Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etats généraux de la condition pénitenciaire

Etats généraux de la condition pénitenciaire

Régulièrement épinglée par les associations mais aussi par l’Union Européenne pour l’état de ses prisons, la France vient de lancer une initiative assez originale pour qu’on s’y intéresse.

C’est Alvaro Gil-Robles le commissaire aux droits de l’homme du conseil de l ‘Europe qui pointait du doigt en février dernier la surpopulation (116 détenus pour 100 places avec des pics à 200 dans certaines maisons d’arrêt) et "le manque de moyens nécessaires au fonctionnement de la plupart des établissements"

Une dizaine d’organisations dont l’OIP , des députés de tous bords politiques et une mission sénatoriale, sous l’égide de Robert BADINTER , ancien garde des sceaux ont lancé une grande consultation dont vous trouverez ci-dessous un extrait du site Web qui lui est consacré

« Les Etats généraux de la condition pénitentiaire ont été initiés le 7 mars 2006 avec pour ambition de favoriser la mise en œuvre d’une réforme profonde du système carcéral et, plus globalement, d’engager une vaste réflexion au sein de la société française sur le rôle et le fonctionnement de la prison. Placée sous l’égide de l’ancien garde des Sceaux Robert Badinter et réunissant une dizaine d’organisations, cette démarche présente un caractère exceptionnel... »

LE PRINCIPE DE LA CONSULTATION

« Contrairement à un sondage qui s’adresse à un échantillon réduit de personnes, une consultation a pour principe de s’adresser à l’exhaustivité de la population ciblée. La consultation vise, en effet, à offrir à chaque personne concernée le loisir de s’exprimer à ce sujet. Les populations qui seront sollicitées lors de cette consultation se regroupent en six catégories :

La population détenue (estimée à 60 000 personnes),

Les personnels de l’administration pénitentiaire (23 000),

Les intervenants en milieu pénitentiaire (25 000),

Les magistrats (8 500),

Les avocats (45 000),

Les familles de détenus (60 000 personnes, soit un questionnaire par famille)

La fin de la consultation organisée par les Etats généraux de la condition pénitentiaire a été repoussée du 31 juillet au 30 septembre 2006

Le questionnaire

Le site Web


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Elvetas (---.---.62.145) 2 août 2006 12:48

    Il a déjà aboli la peine de mort, Badinter, il trouve que la taule, c’est encore trop ?

    A sa place, je serais mort de la honte à la lecture des exploits de son protégé des Assises de Troyes. Ou, à tout le moins, je me cacherais.


    • JC BENARD (---.---.92.11) 2 août 2006 16:18

      Bravo pour ce commentaire incontournable !!!


    • (---.---.109.27) 2 août 2006 18:48

      Vous aussi, vous pensez que les délinquants sont les véritables victimes des actes qu’ils commettent ?


    • Plus robert que Redford (---.---.156.221) 2 août 2006 15:57

      Encore une enquête cache-misère dont il ne sortira rien que nous ne sachions déjà ?

      L’article affiche la couleur en pointant du doigt le manque de moyens du système judiciaire/carcéral !

      Il n’est pas question du manque d’information...

      C’est sûr ! chez nous, quand on veut masquer un problème, on créé une commission d’enquête.


      • JC BENARD (---.---.92.11) 2 août 2006 16:17

        Avez vous pris le temps de suivre les liens en bas de l’article ?

        Peut être celà changerait-il votre avis sur le sujet ?


      • Plus robert que Redford (---.---.156.230) 3 août 2006 09:14

        @ JC BERNARD :

        Oui, j’ai lu le questionnaire, et j’en comprends d’autant moins votre remarque ! Dans ce document figure en négatif tout ce qui est susceptible de faire l’objet d’améliorations, donc ce qui est connu pour poser problème ! Le constat n’est donc plus à faire, au mieux, le dépouillement du questionnaire permettrait de distinguer les points A AMELIORER D’URGENCE !

        N’ayant pas moi-même, du moins pour l’instant, fait de séjour en milieu carcéral, j’avoue que la nature des questions posées est effarante quant à l’ampleur du désastre qu’elles révèlent pour un non-initié !


      • (---.---.109.27) 2 août 2006 18:46

        Je ne sais pas vous, mais moi, un type qui s’appelle Gil-Roblès, qui se prénomme Alvaro et qui ose la ramener sur l’état des prisons françaises, ça me donne envie de castagner des Espagnols. Pour l’exemple !!!

        Si c’est ça, l’Europe, ils peuvent se la garder.

        Vive l’Indépendance. Vive la France.


        • Jojo2 (---.---.71.17) 2 août 2006 23:30

          Commentaires navrants (euphémisme) pour un problème dramatique.


          • Jean-Louis Lascoux Prosope 3 août 2006 00:08

            l’initiative est évidemment louable. Mais comme il y a manifestement des problèmes de diffusion du questionnaire, il est assez peu probable que d’ici la fin septembre le dépouillement puisse être fait, ou alors, avec 200 000 questionnaires, vu le nbre d’items, ça va être créateur d’emplois pour maintenir le cap...


            • Jean Claude BENARD JC BENARD 3 août 2006 11:09

              Je pense compme vous que le délai semble un peu court. Ce qu’il faut retire de cette consultation c’est qu’elle concerne TOUS les acteurs de la chose pénitenciaire.

              Il faut bien commencer un jour. En fin de compte, ce qu’il faudrait retenir en premier lieu c’est que le personnel politique semble tirer dans le même sen cette fois ci.

              Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès