Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > États-Unis, haro sur l’avortement et la contraception, les (...)

États-Unis, haro sur l’avortement et la contraception, les républicains ont déclaré la « guerre aux femmes »

Contre l'avortement, contre la contraception "des salopes", contre les centres de planning familial : les républicains ont engagé une remise en cause générale des droits des femmes.

 

Les femmes américaines pensaient avoir acquis des droits définitivement et bien elles s'aperçoivent aujourd'hui que ces droits sont en danger. Actuellement, non seulement les ultraconservateurs s'attaquent de plus belle à l'avortement qu'ils ont rendu virtuellement impossible dans quartorze États, mais leur combat englobe désormais la contraception qu'ils tentent d'interdire.

Actuellement c'est des centaines de projets de lois visant à abroger des droits fondamentaux des femmes qui sont à l'étude dans 29 États.

 — Huit États ont voté, ou sont en passe de le faire, une loi obligeant les femmes à subir une échographie pelvienne avant un avortement, les obligeant à regarder l'écran.

 — Cinq États ont voté un loi permettant à un employeur d'exclure la prise en charge de la contraception dans le programme d'assurance santé qu'il offre à ses salariés.

 — Au Kansas, le gouverneur Sam Brownback à récemment signé une loi qui autorise les pharmaciens à non seulement refuser de délivrer à une femme les contraceptifs prescrits par son médecin, mais en plus de refuser de lui rendre l'ordonnance afin de l'empêcher d'aller les chercher dans une autre pharmacie. Pour justifier cela, il leurs est suggèré d'invoquer leurs convictions religieuses.

 — En Géorgie, un projet de loi propose d'inculper en tant que criminelles les femmes qui font une fausse couche, si elles sont dans l'incapacité de prouver qu'elles ne l'ont pas provoqué. Il est également suggéré dans ce projet de loi de redéfinir les femmes victimes de viol comme des "accusées". Une autre suggestion est d'obliger ces femmes à continuer de porter leur foetus mort dans leur ventre jusqu'au terme de la grossesse "comme les vaches".

 — Au Wisconsin, le projet de loi nommé SB 507 propose d'inculper les mères célibataires de négligence et d'abus psychologiques, tandis que le gouverneur Scott Walker a abrogé la loi sur l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes.

 —En Idaho, le député Chuck Winder a déclaré que les femmes prenaient pour prétexte un viol pour pouvoir se faire avorter. A cause de cela l'État vient d'adopter une loi obligeant ces femmes a subir une échographie pelvienne avant leur avortement, même si leur grossesse est le résultat d'un viol ou d'un inceste.

 —En Indiana, une loi pourrait forcer les médecins à signaler à leurs patientes, qu'un avortement peut causer un cancer du sein.

 — En Alaska et en Arizona, une femme enceinte pourrait bientôt être dans l'obligation d'obtenir la permission de ses parents ou du père de l'embryon pour se faire avorter.

 — Au Nebraska, une loi permettrait de définir l'homicide d'un médecin avorteur comme "justifié".

 — En Arizona, une loi a été votée qui autorise les médecins à ne pas informer leurs patientes les possibles anomalies congénitales de leur foetus, afin de les empêcher de choisir un avortement.

 —En Ohio, une loi permettrait de restreindre drastiquement la pose d'un stérilet dans l'utérus, qui empêche la fécondation. Le débat initié par les conservateurs s'est déplacé de l'avortement à l'obstacle à la fécondation qu'ils souhaitent éliminer.

 —Au Mississippi et au Colorado, une loi redéfinissant le statut de "personne" aux cellules embryonnaires dès la fécondation, pourrait rendre illégale la contraception, la fécondation in vitro et aussi les recherches sur les cellules souches embryonnaires. Les cellules embryonnaires aurait alors plus de droit que la femme.

 — Au Tennessee un projet de loi propose de révéler et d'exposer l'identité des femmes ayant subi un avortement.

 — Les républicains (Grand Old Party) essayent de faire passer une loi, au niveau national, sous le nom "Protect Life Act" qui donnerait le droit aux hôpitaux de refuser d'assister une femme enceinte en danger de mort, du fait de sa grossesse, et de la laisser mourir plutôt que de l'avorter pour lui sauver la vie.

La guerre déclarée par les républicains aux femmes a été à son paroxisme lors de cette campagne électorale 2012. Ils se sont lachés comme Rush Limbaugh, l'animateur radio le plus suivi des États-Unis qui est aussi un républicain ultra-conservateur pur et dur et qui ne mâche pas ses mots quand il s'agit de donner son opinion sur les femmes qui utilisent la contraception. A l'antenne, il a insulté Sandra Fluke (étudiante invitée par le parti démocrate à témoigner devant une commission du congrès sur les coûts de la contraception) et toutes les autres "feminazis" en les traitant de "prostituées et de salopes".

"Si nous devons payer pour vos contraceptifs, alors nous voulons quelque chose en retour. Que vous mettiez les vidéos en ligne, comme ça tout le monde pourra voir..." a-t-il même cru bon d'ajouter.

Sandra Fluke, est une jeune étudiante de 30 ans, qui avait été conviée par les démocrates à venir expliquer sa lutte pour le remboursement de la contraception dans son université, mais les républicains ont refusé catégoriquement sa venue. La commission n'a voulu auditionner que des hommes : un évêque catholique, un révérend luthérien, un rabbin... Cinq hommes, pas une femme. Les démocrates ont claqué la porte pour ne pas participer à cette commission.

Mitt Romney, le candidat républicain à la présidentielle, qui était pour l'IVG lorsqu'il était gouverneur du Massachusetts, a maintenant fait appel à John Willke, président du National Right to Life Committee, une organisation anti-IVG et l'inventeur de l'idée selon laquelle si les femmes le veulent vraiment, elles ne tombent pas enceintes.

D'ailleurs en choisissant le 11 août 2012 Paul Ryan, comme candidat à la vice-présidence, il a pris le virage en direction de l'aile droite du Parti républicain. Paul Ryan est un catholique militant fermement opposé à l'avortement. La journaliste Maureen Dowd du New York Times, le décrit comme le nouveau visage des idées des Talibans : anti femmes, anti immigrés, anti gays. "Aimable en polo et pantalons de toile, il est le parfait leader pour rassembler les Républicains moyenâgeux qui croient qu'Adam et Eve jouaient avec les dinosaures" écrit-elle.

Femmes américaines, venez donc vivre en France, pays qui protège encore les droits des femmes tout du moins encore pendant 5 années, après et bien l'avenir nous le dira. Mais nous nous battrons contre la Droite forte, l'Extrême-droite et les religieux de tout bord qui veulent chez nous aussi nous faire revenir à des temps immémoriaux où les femmes n'avaient que le droit de se taire et de se soumettre aux hommes.


 

Sources : The New York Times,



Sur le même thème

Rajoy s'inquiète des sondages et décide d'abandonner son projet de réforme de la loi sur l'avortement
Pour la légalisation à tous de la PMA et de la GPA
Le stéréotype sexuel
Evolution : des paramécies à Conchita
Petite introduction à la théorie qui n'existe pas


Les réactions les plus appréciées

  • Par Hermes (---.---.---.149) 7 novembre 2012 13:12
    Hermes

    Bonjour,

    Le droit à l’avortement c’est le droit à ne pas le faire de façon clandestine dans des conditions épouvantables, ce qui a toujours existé. Il doit s’accompagner d’une éducaton sexuelle suffisemment complète incluant l’information sur tous les moyens de contraception existants, education et informations indispensables pour que le droit de la femme à disposer de son corps soit une réalité. Porter un enfant doit pouvoir être une réalisation et non un fardeau ou une fatalité.

    Pour ce qui est de la démographie, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, on est déjà assez nombreux et ça ne s’arrêtera pas là, au grand dam des malthusiens, et pour le grand bonheur des marchands de canon. L’instinct de reproduction est trop puissant. smiley

    Une chose étrange, ce n’est peut-être pas votre cas, en tout cas je l’espère, et dans ce cas celà ne s’adresse pas à vous, mais les défenseurs de l’embryon sont souvent dans les mêmes eaux politiques que les va-t-en guerre ! Tuer le fils à la guerre, oui, mais bien veiller à l’avoir fait naitre et grandir jusqu’àu port de l’uniforme.... Allez comprendre.

    Bonne journée.

  • Par menou69 (---.---.---.154) 7 novembre 2012 13:51
    menou69

    @ Elgo

    Permettez-moi de ne pas être d’accord avec vous. L’avortement est un droit fondamental des femmes gagné de haute lutte ! Le droit à l’avortement est une liberté fondamentale pour les femmes. La liberté de disposer de son corps permet de faire ses propres choix de vie ; c’est permettre aux femmes d’exister autrement qu’en tant que mères si c’est leur choix. Car c’est le choix des femmes à maîtriser leur fécondité, à décider d’être enceintes ou pas, mères ou pas.

    En France qu’en est-il de ce droit à disposer de son corps ?

    Grâce aux luttes menées, l’accès à la contraception et à l’avortement est légal mais l’injonction de réussite contraceptive vire au tabou absolu pour l’avortement. En témoigne la culpabilisation de celles « échouant » à cette injonction et qui décident de ne pas poursuivre leur grossesse !
    La loi de 2001 française n’est pas vraiment appliquée : éducation à la sexualité laissée au bon vouloir des équipes éducatives, accès à la contraception temporaire ou définitive très mal remboursée ou refusée, manque de lieux d’accueil pour les jeunes sur les territoires… Quant à l’avortement, les restructurations hospitalières réduisent comme « neige au soleil » les possibilités d’accès aux centres IVG… Une liste de dysfonctionnements trop longue pour notre pays qui vient de se doter d’un Ministère des Droits des femmes et qui se veut progressiste !
     

  • Par njama (---.---.---.103) 7 novembre 2012 14:49

    L’avortement aux Etats-Unis est surtout un problème d’économie américaine si l’on en croit le Pasteur John Hagee 

    Ce pasteur folamour, star du showbizzzzz TV_évangélique, fondateur et grand chairman du mouvement chrétien-sioniste devant l’Eternel, prétend que les « malheurs » (« woes ») de l’économie américaine, et même la supposée faillite de la Sécurité Sociale, sont des punitions de Dieu pour cause d’avortement légalisé ... il prédit même que si ça continue encore 50 ans, dans 30 ils verront la mort de la Western Civilisation ... [apocalyptique non ?]
    Il dit également que la seule chose qu’ils aient à faire, c’est une repentance nationale et renvoyer cette politique.

    Hagee : Economic Woes God’s Punishment for Abortion
    http://www.youtube.com/watch?v=QYAp...

    On entend d’ailleurs strictement le même discours dans la vidéo citée dans l’article
    Rick Santorum candidat républicain dit (à 3:57 ) :
    « Dieu ne bénira plus ce pays si avec l’avortement nous continuons à tuer un million d’enfants par an »

    Tout le monde est bien conscient que l’avortement n’a rien d’idéal, mais ces prêcheurs ne tiennent pas compte que le nombre d’avortements aux USA ne fait que baisser chaque année depuis les années 70
    http://www.avortementivg.com/articl...

    Les américains auraient oublié que la religion est séparée de l’État aux Etats-Unis, que dans leur Constitution et dans la Déclaration des Droits, il n’est jamais fait référence à Dieu ou à la Providence ...

  • Par Zord (---.---.---.139) 7 novembre 2012 17:10
    Zord

    @Elgo
    Vu que vous ne voulez pas rentrer dans les considérations morales (comme c’est pratique) Pourriez-vous argumenter au moins sur ce point SVP, je vous cite : « la démographie c’est la richesse, et que la richesse c’est la prospérité. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires