Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Etre le patron de sa vie

Etre le patron de sa vie

Le mouvement minimaliste connaît un essor aux Etats-Unis depuis la crise économique et écologique. Il s’agit d’un mouvement de rebellion contre la société de consommation et le conformisme qui incite à devenir les véritables acteurs de notre vie. Le mouvement minimaliste est porté en France par Dominique Loreau, une française qui vit au Japon depuis plus de vingt-cinq ans.

Au fond, c’est quoi le mouvement minimaliste ? C’est reprendre le contrôle de sa vie : nous sommes très nombreux à être passifs et à subir les événements. Dès lors, il n’est pas étonnant que nous ne soyons pas satisfait de notre existence. Le pire, c‘est que nous blâmons les autres. La réalité, c’est que nous nous sommes assis sur le siège passager : nous ne choisissons ni la destination, ni le trajet, ni son rythme…. Etre minimaliste, c’est s’asseoir sur le siège conducteur et prendre sa vie en main : c’est le seul moyen d’avoir une meilleure qualité de vie et d’être plus heureux. Pour y parvenir, il faut se focaliser sur l’essentiel - projets professionnels qui nous tiennent à coeur, relations amoureuses, familiales et amicales, hobbies… – et se défaire de tout le reste : éliminer les possessions que nous n’utilisons plus et limiter ”les voleurs de temps” comme la télévision, les jeux vidéo, Internet ; rompre avec les connaissances que nous n’apprécions pas vraiment, celles qui sont carrément négatives voire toxiques car elles ne nous encouragent pas et nous diffusent leur peur de l’inconnu et de l’avenir ; éviter à tout prix les boulots alimentaires qui ne permettent pas d’exprimer notre savoir-faire, nos idées et parfois nous empoisonnent l’existence et nous rendent malade…

Si le minimalisme n’est pas un mouvement organisé et structuré avec un leader, ses adeptes souhaitent néanmoins inspirer, encourager et faire émerger un état d’esprit collectif où chacun d’entre nous sera le patron de sa propre vie et se lancera des défis personnels et professionnels : par exemple, perdre du poids et courir des marathons ; devenir travailleur indépendant ; faire un tour du monde ; écrire un livre ou plus simplement, vivre dans un environnement moins stressant et ralentir… Chris Guillebeau ne se définit pas comme un minimaliste mais il est une inspiration pour beaucoup d’entre eux. Son ambition ? Créer son propre mouvement social “L‘art du non conformisme”. Dans son e-book gratuit, “A Brief Guide to World Domination“, l’auteur nous rappelle que nous ne sommes pas obligés de vivre la vie que les autres ont décidé pour nous ! Il donne surtout des clés pour faire la différence et changer le monde. En préambule, Chris Guillebeau pose deux questions à ceux qui veulent changer leur existence et rejoindre le mouvement : qu’est-ce que vous attendez de la vie ? Il demande au lecteur de décrire ce qui serait pour lui la journée parfaite. Et seconde question : qu’est-ce que vous pouvez apporter au monde que personne ne peut faire ? Chris Guillebeau croit qu’une vie accomplie ne peut être vécue repliée sur soi-même et doit s’intéresser au sort de l’humanité toute entière. Il a notamment inspiré le minimaliste Everett Bogue qui a écrit le e-book gratuit “How to create a movement“.

Et vous, que feriez-vous si vous réalisiez que le monde est à vous ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • easy easy 18 novembre 2010 12:58

    Je suis trop conscient qu’il y a des milliers de pyramides de pouvoir qui influent sur le monde pour l’arpenter, la tête dans les étoiles, sans en tenir compte.
    Jouer le Séminole qui ne tient pas compte de l’arrivée des Blancs et de leurs ambitions ne m’intéresse pas.

    J’irais plutôt à participer à ces inévitables pyramides et à faire en sorte que les chefs n’aient qu’un mandat d’un an.

    Le Monde n’est pas seulement fait d’individus vivant indépendamment les uns des autres, il est aussi une Bête formée par des congruences de désirs ou volontés humaines. Cette grosse bête à corps diffus et insaisissable est d’influence sur tous les contextes, même climatiques. Mon individualité doit y participer faute d’être écrasée, au moins par négligence.





    • isa93 isa93 18 novembre 2010 13:01

      article intéressant
      cependant un point m’a fait bien rigoler
      d’un côté on a "Son ambition ? Créer son propre mouvement social “L‘art du non conformisme”« 
      et d’un autre côté » encourager et faire émerger un état d’esprit collectif où chacun d’entre nous sera le patron de sa propre vie et se lancera des défis personnels et professionnels : par exemple, perdre du poids et courir des marathons"

      ouah !!! super !!!!
      le premier exemple donné c’est perdre du poids et courir des marathons !!!!

      La plupart des personnes veulent perdre du poids par CONFORMISME parce que la société leur a signifié qu’une personne trop grosse c’est CACA.....


      • Harfang Harfang 18 novembre 2010 13:53

        Bravo ! Tu viens de franchir une première étape vers le non-conformisme. Comme quoi ça marche ^^


      • hunter hunter 18 novembre 2010 14:19

        Salut à tous !

        Bon papier, intéressant, je ne connaissais pas cette mouvance, qu’il me semble que je m’applique à moi-même depuis longtemps.
        En tout cas je creuserai vos liens, pour approfondir.

        Un petit bémol toutefois :quid de la pression sociale ultra-conformiste ? personnellement, vivant de manière vraiment bizarre (par rapport à la norme en vigueur, le « modèle » classique), j’en ai pris plein la tronche et j’en prends encore.

        Ca va que je suis solide, mais parfois, les coups assénés par le conformisme social dominant sont durs à encaisser.

        Peut-être pourriez-vous développer ce point à l’occasion d’un autre papier ?

        Cordialement

        H /


        • Hermes Hermes 18 novembre 2010 15:52

          Bonjour,

          on a toujours les points de faiblesse qui correspondent à ce que l’on ne saurait lâcher.

          Ces points de faiblesse deviennent des cibles démunies quand en plus elles expriment une différentiation manifeste.

          A quoi tenez vous le plus en réalité dans ce que vous exprimez ?

          Cdt.


        • Hermes Hermes 18 novembre 2010 15:45

          Bonjour,

          Minimaliste en quantité accumulée, en dispersion, en frustration, en rage de possession et de réussite, mais pour une qualité optimale de vécu du présent , je suppose ?

          Optimaliste ?

           smiley


          • Papybom Papybom 18 novembre 2010 16:06

            Bonjour Minimaliste.

            Bien votre premier article. Mais moi, je suis simplement bien dans ma peau. Je peux prendre la place de passager comme celle de conducteur. Le principal étant d’avoir une ceinture de sécurité. Le seul pouvoir qui me plait, c’est de pouvoir contempler des gens heureux.

            «  Et vous, que feriez-vous si vous réalisiez que le monde est à vous  ?  » J’ouvrirais la cage.

            Cordialement.


            • Mr Mimose Mr Mimose 18 novembre 2010 16:27

              Ce mouvement c’est un peu le genre « plus tu pédales moins vite, moins t’avance plus vite ».

              En gros c’est du n’importe quoi. Allez parler de minimalisme a un africain qui crève la dalle ou à un mineur de colombie.
              C’est de la daube pour bobos parisiens.

              • Hermes Hermes 18 novembre 2010 17:03

                Bonjour,

                 et si il y avait un rapport entre le mode de vie ici et les conditions là-bas ?

                Cdt.


              • vinvin 18 novembre 2010 22:02

                (@L’ Auteur).



                ETRE LE PATRON DE SA VIE :

                Vaste débat, et j’ ai trouvé votre « billet » un peu court, vu qu’ un livre ne suffirai pas pour débattre de ce sujet.

                En effet, tout est relatif, et très peu de gens peuvent vivre en étant le patron de leur vie !


                Il y a pour vivre le patron de notre vie plusieurs choses qui entrent en jeu : a Savoir les moyens matériels et financier, l’ entourage familial et amical, etc, etc....

                Et chaque êtres humain sont leurs façons de vivre PATRON u non de leur vie aux cas part cas.


                Pour ce qui me concerne, je suis le patron de ma vie pour certaine choses, mais pas intégralement pour tout : Je perçois comme revenus l’ AAH, ( Allocation Adulte Handicapé,) de 600 euros et des brouettes, ce qui me freine dans ma façon de vivre ma liberté.

                Je suis un fan de J. HALLYDAY, et bien sur, lui qui n’ a pas les mêmes revenus que moi, et qui peut se permettre de louer une péniche sur la seine pour son anniversaire et d’ avoir Rachida Dati comme invité, est il plus le patron de sa vie que moi, vu qu’ il ne peut pas bouger sans sa garde rapproché ?

                Moi, je n’ invite pas Dati, et BELMONDO a mon anniversaire, mais je n’ ai nullement besoin de gardes du corps !

                Je suis célibataire, et par ce fait, je peut me permettre d’ assister a entre 15 et 20 concerts de JOHNNY a chacune de ses tournées, ( Ce que je ne pourrait pas faire si j’ avais une épouse et 3/4 enfants a charge,) donc quelques part je suis le patron de ma vie par rapport a cela .

                Lorsque la police m’ avait arrêté en 2004 et que je leur avait dit que je conduisait mieux lorsque j’ était pété, ( ils ne m’ avaient pas cru,) et mon permis m’ avait été retiré. (Si j’ avais eu une épouse et 3/4 enfants a nourrir, j’ aurais été obligé de suivre une cure de désintoxication pour récupéré mon permis pour pouvoir travailler. N’ étant pas dans cette situation, je n’ ai jamais récupéré mon permis, mais je peu continuer de boire mon pastis et faire ma sieste les pieds en éventails !

                Cela fait parti des avantages du célibat.

                Mais d’ un autre coté, on souffre aussi de solitude.

                Donc, quelque part je suis le patron de ma vie, mais sans l’ être totalement car la solitude me pèse souvent.

                Je ne suis pas esclave de la télé ou des jeux vidéos, mais j’ essaye de tuer le temps en travaillant dans mon jardin, en écrivant des articles destiné a mon site internet, en jouant de la guitare, en lisant, etc, etc.....

                mais je ne peut réaliser tous mes désirs quand-même car j’ ai un manque de moyens financier. J’ aimerais visiter l’ AFRIQUE de l’ ouest d’ ou sont originaire mes deux ex épouses entre 1991 et 2005, et entre le 04Octobre 2003 et le 08 Mai 2004. (Périodes les plus sombres de ma vie).

                J’ aimerais aussi traverser le Nord du CANADA en trainau , et visiter le TIBET, mais mes finances m’ en empêche !

                C’ est ce qui fait que je ne peu pas être totalement le PATRON de ma vie.

                J’ ai aussi une famille qui me fait chier. Du coté de ma mère ce sont tous des fils de putes : L’ un des frères de ma mère a assassiné sa maîtresse et retourné l’ arme contre lui il y a quelques années, une des soeurs de ma mère qui m’ a escroqué la somme de 10.200 euros, ( Compte tenue que je ne perçois que mon allocation handicapé, il m’ a été très difficile de m’ « asseoir » sur 10.200 euros,) J’ ai su de manière accidentelle que ma mère avait fait des formalité chez son notaire afin de me déshérité, ( alors que je suis fils unique,) etc, etc....

                Ma mère influencé par sa salope de soeur a osée m’ enculé concernant le patrimoine familial.

                Donc si ma mère a osée, (en plus de donner naissance a un enfant handicapé, c’ est dire moi,) et cerise sur le gâteau le déshérité par dessus le marché sous l’ influence de sa salope de soeur, j’ ai pris la décision de n’ assister ni aux obsèques de ma mère, ni aux obsèques de ses salopes de soeurs.

                Cela aussi, assister ou non assister aux obsèques d’ une personne fait partie d’ ETRE LE PATRON DE SA VIE, vu qu’ aucune loi n’ oblige une personne a se rendre aux obsèques d’ un membre de sa famille, donc je sais que l’ on ne métra pas en prison pour ça !

                Je MAUDIT ma mère ainsi que ses salopes de soeurs, point barre.


                 

                C’ est pour cela que tout est complexe, et tout est relatif.




                Bien cordialement.





                VINVIN.
                 

                • Abderraouf 19 novembre 2010 09:13

                  Salut Vinvin,
                  Je ne vais pas pleurer sur votre sort et d’un parce que je vous aime bien (ce qui ne risque pas d’être partagé puisque je suis estampillé halal, l’un de vos plats favoris) et de deux, parce que je confirme que vous avez plus d’atouts qu’un paquet de privilégiés…
                  Cela dit, je ne résiste pas à l’envie de vous taquiner un peu :

                  Epouser l’une après l’autre, deux femmes d’Afrique de l’Ouest puis dire que ce furent là les années les plus sombres de votre vie, vous êtes un poète vous…
                  Ensuite dire, qu’un de vos rêves serait de visiter l’Afrique de l’Ouest … heu … il faut croire qu’il devait quand même y avoir un peu de lumière durant les années sombres… Je ne vois que ça. 

                  Sinon oui effectivement 600 euros, ça craint un peu, mais si un jour vous décidiez d’aller vivre au soleil, vous vivriez comme un prince avec ça… En plus votre genre de femmes, c’est simple il serait partout…

                  Cela dit, vous êtes un piètre gestionnaire 15 à 20 concerts de ‘Ah que coucou’ à chaque fois, j’imagine (mais je n’en mettrais pas ma main au feu), que ça revient un peu plus cher qu’un CD, mais bon quand on aime on ne compte pas…

                  « Je n’ai nullement besoin de gardes du corps ! » Oui, sur terre il y a effectivement deux ou trois personnes comme vous à n’avoir pas besoin de gardes du corps.

                  Sur le célibat vous avez raison, que des avantages… Vous le prenez quand cet aller-simple pour l’Afrique ?.

                  Par contre tant que vous penserez devoir « essayer de tuer le temps », c’est que vous aurez un problème, un vrai.

                  « Le Nord du CANADA en traineau et visiter le TIBET, mais mes finances m’en empêchent ! »

                  Si ça vous tient vraiment à cœur, vous savez comment récupérer votre permis de sorte à pouvoir travailler…

                  Sur la famille je ne peux que vous approuver, votre mère est une vraie vilaine comme toutes les mamans d’ailleurs.

                  Vivre grâce à vous pendant de longs mois, le bonheur quotidien d’être enceinte puis comme vous dites, oser mettre au monde un handicapé, il faut vraiment être le dernier des salauds.

                  Après ça surmonter sa joie et se résoudre à ne plus en vivre d’autres, puis élever le rejeton vaille que vaille, en se privant et en n’ayant d’yeux, de corps, de cœur et de compte en banque que pour lui, je parie que c’était un pied monumental pour elle et ce durant de longues années jusqu’à ce que vous soyez en âge de lui rendre la monnaie de sa pièce (il y a une justice heureusement).

                  Après ça, supporter vos câlins, vos mots qui caressent, votre comportement d’enfant pas du tout gâté ni unique en fait, votre sollicitude permanente et votre caractère si conciliant jusqu’à votre âge adulte. Moi je dis qu’elle devrait vous payer pour ça.

                  Enfin, vivre sa félicité qu’elle vous doit en grande partie jusqu’à ce que vous soyez suffisamment mûr pour la maudire, c’est trop, c’en est indécent… Salope !

                  Et non vous n’avez rien à faire à son enterrement cette super-privilégiée qui bien qu’elle vous doive tout, ose (mais quelle outrecuidance), vous déshériter sans raison aucune. Juste par sadisme.

                  Moi j’ai perdu la mienne en Mai et ne croyez pas ceux qui vous diront que je vais chaque fois que je peux au cimetière, en fait si, c’est vrai mais je n’y vais pour elle… et puis quoi encore, j’aime bien le cimetière c’est tout.

                  Toutes des salopes…

                  Alors avec toute ma solidarité et mon affection pour vous, permettez moi désormais rien que pour l’emmerder elle, de vous appeler fils de p...


                • vinvin 19 novembre 2010 17:10

                  @ABBEROUF).


                  A que Bercy beaucoup pour votre réponse a mon post !

                  Bien vous avez décider de me taquiner un peu, or je n’ ai pas trouver votre message « indécent » !

                  En revanche je n’ ai très bien compris le sens de votre dernière phrase qui est celle-ci : ( Vous êtes un fils de P...) ?

                  Avez vous écrit cela pour m’ insulter, ou bien pour faire chier ma mère ?.......

                  Si c’ est pour faire chier ma mère, tant mieux, mais sachez que PUTE est un métier, Alors que SALOPE est un trait de caractère, et que pour ce qui concerne ma mère je pencherais plutôt pour la seconde option, car dans la famille du coté de ma mère ce sont tous des enculés, des chien de quais et des chiens de poubelles . (Je ne sais pas pourquoi j’ écrit ça vu que les chiens valent plus que ses « sous merdes » ? ).

                  Une mère qui se prostitue pour nourrir ses enfants est presque une sainte femme, alors qu’ une vieille salope de bordille qui veut déshériter son fils unique et handicapé de la hanche est la dernière des pourritures.


                  Vous me parlez également de mes concert de JOHNNY : Bien oui je suis un fans, et je suit Johnny dans ses tournées depuis 1980.

                  Chaque concerts, (pris du billet, déplacement en train, déplacement de taxi pour me rendre en gare, et pour me rendre a la salle de concert ou l’ mon hôtel, plus les frais de restauration et boissons dur place,) je dois dire que chaque concerts me coûte en moyenne environ 500 euros.

                  Tous mes billets de concerts depuis 2006 sont exposé sur mon site internet a l’ adresse suivante : HTTP//VINCENTBOURGADE.FREE.FR/

                  Vous pouvez accéder également a mon site sur GOOGLE en tapant (site de Vincent bourgade). Comme ça vous saurez qui je suis et ce que j’ ai vécu pendant mes mariages pour intérêts de papiers .

                  Rassurez-vous si JOJO fait une autre tournée en 2012, je bougerais !



                  Bien cordialement.





                  VINVIN.




                • Abderraouf 19 novembre 2010 18:11

                  Bon sang Vinvin arrêtez.
                  Je vous ai pas mal lu ces derniers temps et en dépit de ce que vous dites de gens comme moi, je suis persuadé que vous êtes quelqu’un de bien avec un cœur gros comme ça.

                  Et tout colle avec ça, sauf ce que vous dites de votre mère.

                  Alors voila ce que je vous propose, faisons une trêve ne l’insultez plus en public s’il vous plait ne serait-ce que pour un temps. Jusqu’à ce que le patron décide ce qu’il décidera.

                  Bien à vous.

                  PS 1 : Je ne vous ai insulté que dans l’espoir que sous l’électrochoc vous me le reprochiez et que vous la défendiez, c’est visiblement raté. Mais je reviendrai à la charge smiley

                  PS 2 : Merci pour l’invitation vers votre Blog, ce sera avec plaisir.


                • Abderraouf 19 novembre 2010 19:02

                  Vinvin,
                  Je n’arrive pas à aller sur votre Blog (temps de connexion trop long), ah que ma bécane me fait ça avec certains sites non optimisés.

                  Pas grave j’ai une plus grosse cylindrée au boulot et je pourrai accéder durant ma pause déjeuner, en principe dès demain, sauf boulot urgent.

                  A bientôt et n’oubliez pas notre trêve SVP.


                • vinvin 19 novembre 2010 20:49

                  (@ABDERAOUF).



                  Merci pour vos réponses a mes « posts ».

                  Effectivement si vous prenez connaissance de mon « site » internet cela vous permettra de me connaitre un peu mieux. HTTP ://VINCENTBOURGADE.FREE.FR ou bien taper dans GOOGLE « site de Vincent bourgade », peu importe !....

                  Mon site dénonce les mariages « escroqueries de papiers » don j’ ai été personnellement victime, ainsi que plusieurs personne de mon proche entourage, et d’ autres que je connaissent indirectement.

                  Mon site traitant donc d’ un sujet sensible a été classé parmis les sites d’ extrême droit, cela va de soit !.....

                  Si vous parvenez sur la page d’ accueil de mon site je vous suggère de cliquer en premier sur l’ article QUI SUIS-JE en haut a gauche de la page, qui décrit un peu mieux mon personnage.

                  Vous dites dans l’ un de vos posts que vous penser que j’ ai un coeur GROS comme « chat » !

                  Effectivement, ( bien sur j’ ai des défauts et ne suis pas un saint,) car je fume, je bois, je Ba*se,.... je dit plein de gros mots, etc, etc...

                  Mais lorsque je peu me rendre utile et rendre service a un ami je répond toujours présent. J’ ai également soutenu une association Africaine a l’ époque où je travaillais, je suis resté en bon terme avec les enfants de ma première épouse, et je les aident quand je le peut, (en fonction de mes possibilités et de mes moyen, bien sur) etc, etc....

                  Cela ne fait pas de moi un saint, bien sur, mais je pense que nous sommes plus ou moins tous dépendant les uns des autres, donc je ne voit pas pourquoi chacun tire la couverture a soit en égoïsme.

                  Par contre, j’ estime aussi que dans la vie il y a des choses susceptible d’ être pardonnées, et d’ autres pas.

                  Les enculeries que m’ ont faites ma Mère et sa salope de soeur font partie de la seconde catégorie, donc je vous demanderais gentiment de ne pas vous occupé des différents qui m’ oppose a ses « sous chiennes » car d’ une part vous perdrez votre temps, et en plus cela pourrez créer des tensions entre vous et moi, et je n’ en ai pas envie.

                  J’ ai apprécié vos « posts », et donc j’ aimerais rester en bon terme avec vous ( même si nous ne fréquentons pas les mêmes restaurants !....).


                  Bien cordialement.





                  VINVIN.

                • vinvin 19 novembre 2010 20:58

                  HA VEUILLEZ M’ EXCUSER MAIS J’ OUBLIE TOUJOURS QUELQUE CHOSE ! .....


                  JE SUIS OK POUR LA TRÊVE QUE VOUS ME PROPOSEZ..






                  VINVIN. 

                • vinvin 18 novembre 2010 23:04

                  Je ne sais si votre court message m’ est adressé a moi, mais si tel en est le cas, soit vous m’ avez mal lu, soit vous n’ avez rien compris de mon message que je voulais faire passer, soit vous ne comprenez pas le Français.


                  Alors, avant de dire ( allez voir ailleurs s’ y j’ y suis ! ) Fin de citation.

                  C’ est a présent a vous que j’ adresse le même message, car moi FRANÇAIS DE SOUCHE je suis dans mon pays et chez moi, ce qui n’ est pas votre cas monsieur HALAL, donc si vous ne comprenez pas le Français, retourner dans le pays de vos ancêtres, car là seule est votre place.


                  Mais surtout ne me faite pas chier et allez apprendre a lire, espèce d’ analphabète !



                  VINVIN.

                • xbrossard 19 novembre 2010 09:55

                  limiter ”les voleurs de temps” comme la télévision, les jeux vidéo, Internet...


                  et si mon rêve c’est de jouer au jeux vidéos ou de regarder la télé, je suis anormal ?

                  « faire émerger un état d’esprit collectif où chacun d’entre nous sera le patron de sa propre vie et se lancera des défis personnels et professionnels »

                  à d’accord, le comportement « normal » c’est de se lancer des défis personnels pour progresser...et si j’ai pas envie de me battre, d’être un winner, d’en faire toujours plus, suis-je minimaliste (et donc dans l’esprit de notre époque de winners qui n’en veut et qui va battre des records de marathon) ou un vrai anti-conformiste ?

                  et si finalement ça ce n’était que la version finale de l’égoïsme de nos sociétés, version bobo : moi je fais ce que je veux, j’emmerde le reste du monde...j’ai envie de faire des safari et de massacrer des singes en afrique, je peux ? pourtant c’est mon rêve.

                  La vrai question, ce n’est pas « qu’est-ce que je pourrais faire pour me sentir bien tout seul » mais plutôt « pourquoi je ne veut pas partager avec les autres et me sentir mieux dans ce vaste groupe que l’on appelle humanité ? »



                  • Moule 19 novembre 2010 11:40

                    "éliminer les possessions que nous n’utilisons plus et limiter ”les voleurs de temps” comme la télévision, les jeux vidéo, Internet ; rompre avec les connaissances que nous n’apprécions pas vraiment, celles qui sont carrément négatives voire toxiques car elles ne nous encouragent pas et nous diffusent leur peur de l’inconnu et de l’avenir"

                    Ca fait carrément flipper de lire cette phrase, on sent la remontée des vieux obscurantisme religieux là dedans. Au contraire se confronter avec des connaissances dérangeantes est ce qui permet d’avancer, de s’individuer. Les gens qui avancent sur le chemin de l’ouverture, de la connaissance et de la culture ne le regrettent pas en général. Avoir peur et maitriser sa peur ça fait avancer.

                    Ca me fait penser à toutes ces mouvances new age qui croient détenir la vérité, alors même qu’elles refusent les connaissances que l’humanité a acquise dans la durée, et qui surtout refusent toute contradiction, préférant rester dans leur naïveté abêtissante.


                    • UltraLord 19 novembre 2010 11:56

                      Effectuant des désencombrement de temps en temps, je ne peux que confirmer l’opinion de l’auteur. Se séparer des biens matériels dont nous n’avons que faire, c’est libérer de la place pour des idées, du temps pour faire ce que bon nous semble.

                      Pour l’illustrer, regardez le temps que vous passez à ranger votre garage ou votre grenier pour y ajouter un carton de livre que vous ne lirez jamais. Vous allez y passer une demi-journée, en week end si vous bossez, tout ça pour ranger des choses qui ne vous servent plus et pour y mettre des choses qui ne vous serviront plus.

                      A la place, appelez la bibliothèque la plus proche et faites dont de ces livres que vous ne lirez plus jamais. Vous ferez des heureux, et vous gagnerez du temps. Avec ce temps, vous pourrez vous occuper de votre famille, ou simplement de vous.

                      Voila donc pour l’aspect purement matériel, sur lequel mon avis est celui que je viens de présenter. Maintenant, concernant les relations humaines, c’est là où je suis moins tranché. Mais je pense aussi que vous avez mal lu l’auteur.

                      L’auteur ne dit pas de ne plus fréquenter les gens qui ne sont pas d’accord avec vous. Ceci serait complètement stupide comme vous l’expliquez, car c’est la confrontation des idées qui nous fait avancer.

                      En revanche, côtoyer des gens que l’on n’apprécie que très moyennement, simplement par convention ou par sens du devoir, c’est dommage. On entends tout le monde se plaindre que le temps passe trop vite, que les week end sont trop court. Mais en parallèle, les gens invitent des connaissances qu’ils appellent amis, et avec qui ils n’ont rien en commun.

                      Je ne suis pas pour l’isolement, c’est une bêtise. Cependant, se concentrer un peu plus sur l’essentiel, c’est consacrer plus de temps à ce qui compte pour nous, et un peu moins à ce qui nous pollue l’esprit.

                      Dans le même esprit, quoi que ne recevant pas toujours un accueil chaleureux, j’avais lu un livre à propos de l’honnêteté radicale. L’idée est de ne pas se polluer avec des manières pour dire les choses. L’idée, c’est de dire simplement ce que l’on pense des gens et des choses. C’est d’apprendre à dire à quelqu’un quand il nous ennuie royalement, pour ne pas perdre ce temps à s’ennuyer. Et pour ceux qui me diraient que je suis malpoli, n’oubliez pas que c’est aussi la réciproque, demander à ce qu’on me dise quand je saoule les gens ...

                      J’ai eu un peu de mal avec ma compagne au début, mais je crois que maintenant, c’est beaucoup plus simple. Fini les prises de gueules qui durent des heures et où on se fait la tronche sans savoir pourquoi. Les choses sont dites, et on en fait ensuite ce qu’on en veut.

                      Bref, sans être un fanatique du minimalisme, je crois que retourner un peu à l’essentiel ne peut pas faire de mal. A chacun de trouver la juste mesure qu’il lui convient. Il ne faut surtout pas oublier que c’est un processus sans fin, qu’il convient de suivre à son rythme.

                      Concernant le désencombrement, l’idée n’est pas de se séparer de tout ses souvenirs par exemple. Seulement, votre blouson d’étudiant n’est peut être pas le seul moyen de vous souvenir de cette période. Une photo de ce blouson peut pour certain être suffisant.

                      Cordialement,


                    • cmoy patou 19 novembre 2010 12:31
                      @ Minimaliste,
                      Très bon article, merci 

                      Notre vie est un livre qui s’écrit tout seul. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours bien ce que veut l’auteur - Julien GREEN


                      A méditer la vérité doit être entre les deux non ?


                      Et vous, que feriez-vous si vous réalisiez que le monde est à vous ?

                      J’aimerais que l’on inverse les valeurs par exemple en organisant des stages.
                      Stage en entreprise mondialisée
                      Pour empêcher toute crise financière et économique

                      Pour apprendre aux dirigeants les réalités du monde du travail mondialisé et prévenir tout risque de crise financière et économique

                      Suite à la crise du capitalisme et du système financier déclenchée par l’irresponsabilité et l’appât du gain d’un grand nombre de décideurs et responsables, de nouvelles mesures de sélection avaient été installées.



                      Ainsi, toutes les personnes jouant, ou désirant jouer, un rôle conséquent dans le domaine économique doivent à présent suivre un stage en entreprise.
                      Sont concernés notamment : les dirigeants des banques, les courtiers, les chefs d’entreprise de plus de 100 salariés, les principaux actionnaires des multinationales, les responsables de fond d’investissement.

                      Ce stage en entreprise doit répondre, pour être validé, à des critères particuliers. 
                      Ainsi, il doit impérativement se dérouler en Chine, ou tout autre pays où le statut des travailleurs est équivalent, dans une usine de production à la chaîne. Il doit durer au minimum 4 ans, le stagiaire doit rester au bas de l’échelle de l’entreprise et ne bénéficier d’aucun traitement de faveur. 
                      En outre, il ne peut avoir aucun accès à ses comptes bancaires et ne recevoir aucune aide extérieure. Bref, il doit vivre et travailler exactement comme un salarié local qui débarquerait de la campagne profonde sans un sou en poche pour aller s’employer en usine.

                      Tout manquement à ces critères invalide le stage et interdit définitivement à la personne d’accéder aux postes de responsabilité cités plus haut ou de conserver sa place.

                      Ces mesures ont été mises en place voilà maintenant 8 ans, et on peut d’ors et déjà en mesurer les effets bénéfiques. 
                      On a pu constater qu’environ la moitié des stagiaires se suicidaient avant la fin du stage, un quart abandonnait en cours de route (par abandon direct ou tentative avérée de tricherie) et 20% présentaient des troubles mentaux sérieux (dépressions notamment) les rendant inaptes à toute responsabilité d’importance. 
                      Donc, seulement 5% en moyenne des prétendants parvenaient au bout de ces stages en entreprise. Et sur ces 5% résiduels, seule une personne sur 10 souhaitait encore postuler (ou se maintenir) pour la fonction qu’elle convoitait auparavant. 
                      En conséquence, les principaux postes économiques et financiers ont été désertés, faute de candidats, et il a bien fallu trouver d’autres modes d’organisation, plus démocratiques et responsables.Suite à la crise du capitalisme et du système financier déclenchée par l’irresponsabilité et l’appât du gain d’un grand nombre de décideurs et responsables, de nouvelles mesures de sélection avaient été installées.



                      Ainsi, toutes les personnes jouant, ou désirant jouer, un rôle conséquent dans le domaine économique doivent à présent suivre un stage en entreprise.
                      Sont concernés notamment : les dirigeants des banques, les courtiers, les chefs d’entreprise de plus de 100 salariés, les principaux actionnaires des multinationales, les responsables de fond d’investissement.

                      Ce stage en entreprise doit répondre, pour être validé, à des critères particuliers. 
                      Ainsi, il doit impérativement se dérouler en Chine, ou tout autre pays où le statut des travailleurs est équivalent, dans une usine de production à la chaîne. Il doit durer au minimum 4 ans, le stagiaire doit rester au bas de l’échelle de l’entreprise et ne bénéficier d’aucun traitement de faveur. 
                      En outre, il ne peut avoir aucun accès à ses comptes bancaires et ne recevoir aucune aide extérieure. Bref, il doit vivre et travailler exactement comme un salarié local qui débarquerait de la campagne profonde sans un sou en poche pour aller s’employer en usine.

                      Tout manquement à ces critères invalide le stage et interdit définitivement à la personne d’accéder aux postes de responsabilité cités plus haut ou de conserver sa place.

                      Ces mesures ont été mises en place voilà maintenant 8 ans, et on peut d’ors et déjà en mesurer les effets bénéfiques. 
                      On a pu constater qu’environ la moitié des stagiaires se suicidaient avant la fin du stage, un quart abandonnait en cours de route (par abandon direct ou tentative avérée de tricherie) et 20% présentaient des troubles mentaux sérieux (dépressions notamment) les rendant inaptes à toute responsabilité d’importance. 
                      Donc, seulement 5% en moyenne des prétendants parvenaient au bout de ces stages en entreprise. Et sur ces 5% résiduels, seule une personne sur 10 souhaitait encore postuler (ou se maintenir) pour la fonction qu’elle convoitait auparavant. 
                      En conséquence, les principaux postes économiques et financiers ont été désertés, faute de candidats, et il a bien fallu trouver d’autres modes d’organisation, plus démocratiques et responsables.
                      D. Myriam


                      • cmoy patou 19 novembre 2010 12:35

                        Mes excuses pour le doublon dans le commentaire ci-dessus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

minimaliste


Voir ses articles







Palmarès