• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Europe et banquiers associés dans la plus grande arnaque de tous les (...)

Europe et banquiers associés dans la plus grande arnaque de tous les temps

Perte de souveraineté des Etats : grâce à la complicité de l’Union Européenne, 90% de la monnaie est émise par les banques, sous forme de dettes et emprunts -l’argent scripturaire-, dont les intérêts engraissent comme jamais la finance mondiale. Tout aussi préoccupant, en 2014, la Commission européenne a décidé de limiter la garantie des dépôts bancaires.

Contraints d’emprunter sur le marché privé, les Etats, dépossédés de leur droit régalien de frapper monnaie, appelée la monnaie fiduciaire (pièces et billets), sont emprisonnés dans un système suicidaire, otages des agences de notation, officines au service exclusif des fonds d’investissement et autres fonds de pensions (principalement anglo-saxons), hautement spéculatifs. En favorisant le profit facile et la cupidité des banquiers, l’Europe a ouvert la boîte de Pandore.

Résultat : la croissance de l’économie réelle européenne est en berne, depuis le traité de Lisbonne, en 2007 (merci Messieurs Sarkozy et Fillon qui ont bafoué le référendum du 29 mai 2005), faute, pour les investisseurs et entrepreneurs, de pouvoir de trouver les capitaux suffisants, nécessaires au financement de leur développement.

Autre conséquence : les particuliers se retrouvent, comme les Etats, couverts de dettes, sans savoir que les banques qui leur ont prêté l’argent, n’ont en fait débloqué qu’un montant « virtuel », en quelque sorte une monnaie « fantôme », qui n’est un jeu d’écriture comptable. L’argent des épargnants n’abonde plus les crédits. Ce ne sont pas les dépôts qui font les crédits, mais l’argent scripturaire, créé d’un simple clic sur un clavier d’ordinateur.

Même le FMI préconise le contrôle étatique de la monnaie

En abandonnant leur souveraineté monétaire, les Etats de la zone euro ont transféré leur pouvoir à la Banque Centrale européenne, laquelle est elle-même tenue de respecter l’article 104 du traité de Maastricht, confirmé par l’article 123 du traité de Lisbonne, qui lui interdisent de financer directement les Etats.

Inconscients, ou complices des banquiers, les dirigeants européens n’ont cessé d’accorder des privilèges aux banques, depuis le traité de Maastricht. Résultat : le système financier, au bénéfice d’une poignée de profiteurs, étouffe les sociétés humaines, sans que l’individu lambda ne comprenne grand-chose aux problèmes financiers qui le minent, alors qu’il n’est que la victime d’un système mafieux.

Sortir de ce système infernal, dans lequel 90% de la monnaie est en réalité « fausse », en tout cas, non garantie en valeur, impose que la création monétaire redevienne le monopole des Etats, par le biais de leur Banque Centrale. Avec comme mesure corollaire l’indispensable nationalisation des banques et des établissements financiers. En 2012, même le très libéral FMI préconisait le contrôle étatique de la création monétaire

Baisse des réserves obligatoires et limitation de la garantie des dépôts

Mis en place, en 1999, dans la zone euro, le pourcentage des réserves obligatoires que les banques sont tenues de déposer à la Banque Centrale, a été baissé de 2 à 1% en janvier 2012. Un cadeau colossal fait aux banques par l’U.E., soi-disant, pour leur permettre de dégager des marges. Résultat, la garantie des dépôts des particuliers s’est trouvée amputée.

Au lieu d’exiger des banques de maintenir une garantie intégrale -équivalente à la valeur de l’argent présent en compte- la Commission Européenne a, au contraire, sous couvert de renforcer leur protection, décidé de la limiter, en faisant payer en partie les déposants, en cas de défaillance de leur banque, pour les comptes supérieurs à 100 000 € (1). Une arnaque scandaleuse. 

« On ne gouverne pas à la corbeille »

Conscient du danger que représentait la mainmise de la finance sur l’économie réelle, pendant dix ans de présence à l’Elysée, le Général de Gaulle, qui clamait « on ne gouverne pas à la corbeille », a favorisé la croissance par une politique industrielle active (les plans), avec de grands projets monétisés par l’Etat. Une période pendant laquelle la bourse et les spéculateurs ont été au régime sec, tandis que le taux de croissance moyen annuel dépassait les 5%.

Les Suisses veulent retirer aux banques le pouvoir de créer la monnaie

A la suite d’une votation, qui a recueilli plus de 100 000 signatures, les Suisses voteront pour retirer aux banques le pouvoir de créer la monnaie. Au-delà du symbole, une prise de conscience qui devrait éclairer quelques prétendants avisés au trône républicain français, en cette année d’élection présidentielle, à haut risque pour d’autres.

En 1922, Henri Ford déclarait :

« Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. »

 

Verdi

Lundi 16 janvier 2017

 

(1) Directive « DGSD2 » adoptée le 16 avril 2014 (2014/49/UE) transposée dans le droit français depuis fin 2015

A lire  : « La dette publique, une affaire rentable », A-J Holbecq et P Derudder, Editions Yves Michel, texte publié en août 2011

Pour une monnaie à l’abri des crises : émission monétaire uniquement par la banque centrale

Loi de 1973 : ne pas tomber dans le panneau du complot

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    



    • Hecetuye howahkan howahkan 16 janvier 12:55

      Salut..certes et bien sur c’est juste....

      Ce qui est juste aussi est que la quête de la racine ultime qui seule peut changer les choses radicalement de tout cela n’est absolument pas faite....ceci implique que le mal va essayer de continuer à faire le mal...

      le bien étant juste l’absence du mal ....ce n’est pas a l’humain de définir le bien..nous sommes capables par contre de voir le mal...normal c’est nous qui en sommes responsables...

      que quasiment personne sauf habituelles exceptions qui commencent enfin à grandir, il est temps, ne veut voir, mai voir quoi nom de dieu smiley ??..voir que d’accepter d’être tous en competition les uns contre les autres ne peut que amener cela..et plus la résistance à cette vérité sera, plus ce monde va continuer, car il ne ba pas s’arrêter de lui même...

      Pour une fois je ne vais rien suggérer de cette racine..j’ai du lait sur le feu..


      • alain_àààé 16 janvier 14:16

        oui c est vrai que le general DE GAULE a investi sur des grands chantiers tel que les routes mais surtout sur l industrie métallurgique dont la sidérurgie et l agriculture en bretagne


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 08:20

          @alain_àààé
          A cette époque là, l’Etat empruntait à la Banque de France à taux 0% !


        • Alren Alren 17 janvier 11:34

          @Fifi Brind_acier

          A cette époque là, l’État empruntait à la Banque de France à taux 0%

          C’est ce qui reviendra si Jean-Luc Mélenchon est élu président.

          C’est le seul candidat, susceptible d’être vainqueur, dans ce cas.

          Pensez-y Fifi ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 12:14

          @Alren
          Désolé, mais à l’ UPR on respecte le Droit international.
          On respecte les pays européens avec lesquels la France a signé les Traités.
          Et on sortira des Traités européens par la voie légale et l’article 50, comme va le faire la Grande Bretagne.


          De plus, les buts de Mélenchon et de l’ UPR sont radicalement différents.
          Pour Mélenchon, il s’agit de sauver l’Union européenne.

          Pour l’ UPR, il s’agit de sortir définitivement et unilatéralement de l’ UE, de l’euro & de l’ OTAN. L’UPR ne veut d’aucune autre sorte d’Union européenne, mais des accord de coopération avec des pays d’Europe comme du monde entier. 

        • Alren Alren 17 janvier 15:15

          @Fifi Brind_acier

          L’UPR ne veut d’aucune autre sorte d’Union européenne, mais des accords de coopération avec des pays d’Europe comme du monde entier. 

          Mais le programme de la France insoumise ne veut pas ’une instance « européenne » supranationale !!!
          Donc elle ne veut pas comme vous le soutenez de mauvaise foi « d’Union européenne ».

          Je vois qu’auparavant vous souteniez des positions isolationnistes pour la France et que vous parlez maintenant d’accords de coopération. C’est un progrès.
          Reste à savoir jusqu’où ira cette coopération ...
          Une chose est sûre, les traités seront plus faciles à établir entre pays voisins et ayant un niveau de vie comparable ainsi qu’une culture commune.
          Et pour signer un accord de coopération avec la Chine, par exemple, mieux vaut que la France se soit associée à d’autres pays, évidemment européens en majorité.

          Si les membres de l’UPR s’abstiennent et prônent l’abstention, au lieu de voter pour le candidat avec certes ils ne sont pas en plein accord mais qui réalisera l’essentiel pour eux : la fin de la tutelle bruxelloise et donc la fin de l’UE qu’ils honnissent à raison, alors ils auront un Macron qui dans ses meetings arbore le drapeau UE à côté (il le faut bien) du drapeau tricolore.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 19:27

          @Alren
          Le mot « isolationniste » n’a jamais fait partie du vocabulaire de l’ UPR, qui a toujours expliqué que c’était l’ UE qui nous fermait au reste du monde ! La France dispose du réseau d’ambassades le plus important après celui des USA, et l’UPR entend conserver les liens avec la Francophonie.
          2012 - Table ronde sur la géopolitique et la francophonie.


        • Alainet Alainet 18 janvier 22:57

          @Alren -tu n’as sans doute jamais entendu parler de l’AELE-EFTA et pourtant c’est la seule union européenne de libre-échange dans laquelle chaque Etat garde sa souveraineté & qui marche bien. Il ne reste que 4 pays (les 6 autres qui ont choisi de rejoindre l’UE doivent se mordre les doigts ) :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_europ%C3%A9enne_de_libre-%C3%A9change


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 janvier 10:47

          @Alren
          Ce que veut Mélenchon, et ce que veulent les 26 autres pays européens, ce n’est pas la même chose.... Or, pour faire autre chose avec les Traités, il faut l’accord unanime des 27 pays sur chaque article des Traités, ce que vous vous refusez à admettre !
          Vous n’aurez jamais cet accord unanime, car ils sont divisés sur toutes les questions essentielles.  


        • joletaxi 16 janvier 14:41

          reprenons

          la banque crée la monnaie ex nihilo(par un simple jeu d’écritures) quand elle accorde un prêt.
          la banque détruit la monnaie quand le prêt est remboursé.
          j’ai bien suivi là ?
          sont fous ces banquiers !
          moi je ne détruirais pas la monnaie remboursée non ?

          garantir les dépôts à 100 % ?
          voilà une idée qu’elle est bonne
          la banque va donc assurer les frais de garde, vos transactions, gratos ?

          redonner aux états le pouvoir de battre monnaie
          ben ouais, comme au Zimbabwe, au Venezuela etc...c’est qu’il en faudra du papier à l’allure où les états s’endettent

          bref, votons Merluche, et suivons sa recette de quinoa


          • Jean Pierre 16 janvier 23:51

            @joletaxi

            Vous mélangez tout et n’importe quoi, comme d’habitude.
            Dans la mesure ou vous êtes d’une incompétence crasse sur le sujet de la création monétaire (incompétence manifestée déjà des dizaines de fois) et dans la mesure également ou, malgré les innombrables explications qui vous ont déjà été faites, votre ignorance reste pleine et entière, le mieux serait d’éviter d’exprimer toujours les mêmes inepties sur ce sujet qui vous dépasse.


          • Jeff84 17 janvier 08:01

            @Jean Pierre
            Dommage, je rigole bien à chacune de vos « explications » complètement fausses. Le pire, c’est qu’on vous dit pourquoi elles sont fausses, mais vous ne contre-argumentez jamais.


          • sokom 17 janvier 11:12

            @Jeff84
            C’est un troll. Il rapplique dès que ça parle de ce sujet. Et toujours les même répliques...


          • Alren Alren 17 janvier 11:47

            @joletaxi

            la banque va donc assurer les frais de garde, vos transactions, gratos ?

            Évidemment non que ce n’est pas « gratos » !

            Avez-vous entendu parler des frais de banque qui augmentent régulièrement à mesure que les taux d’intérêts sur les prêts baissent ?

            Et je ne parle pas du prix excessif des cartes de crédit, sans rapport avec le coût de revient de leur usage pour les banques, non plus que toutes les opérations qui se font en un clic de souris et que l’on facture cent fois au client captif ce qu’elles coûtent à la banque.

            Vous devriez consulter vos relevés bancaires ...

            Les banque pratiquent, malgré les apparences, des ententes illégales sur les prix de leurs services.
            Il n’y a pas de concurrence réelle entre elles (hormis avec les banques sur internet qui ne décollent guère), elle n’est pas « libre et non faussée ». Ce principe n’est brandi par l’UE que pour lutter contre les institutions et service publics et favoriser le privé !


          • Alren Alren 17 janvier 11:52

            @joletaxi

            votons Merluche

            Vous préférez voter pour le Fion ou Le Pénis ?

            Nous aussi nous pouvons trouver une déformation injurieuse pour les candidats à la présidence de la république, Joletaré.


          • joletaxi 17 janvier 11:59

            @Jean Pierre

            mais oui, mais oui...

            il n’empêche que vous avez toujours été, et êtes encore capable de me dire à quelle rubrique du bilan d’une banque se trouve « la monnaie créée ex nihilo »

            j’ai beau vous expliquer que si , par hypothèse, une banque créait la monnaie qu’elle prête, elle ne serait jamais en difficulté en cas de défaut sur ce prêt, et qu’elle n’aurait dans ce cas aucune difficulté à rembourser ses clients déposants, puisque selon vous, elle dispose de sommes illimitées pour prêter, et n’a donc nullement besoin de faire usage des comptes de ses clients.

            mais vous qui êtes « intelligent », je vous redemande, à quelle rubrique la banque inscrit-elle la monnaie qu’elle crée en accordant un « prêt »


          • joletaxi 17 janvier 12:02

            @Alren

            comme vous avez l’air d’aimer la recette du quinoa, et que vous me traitez sur le même registre que votre gourou, je puis vous proposer la recette de la gîte de chevreuil grand veneur ?


          • Jean Pierre 17 janvier 12:16

            @Jeff84
            J’ai expliqué longuement à Joletaxi le mécanisme de la création monétaire. Il confond la création physique de monnaie (impression de billets, frappe de pièces) et la création de monnaie scripturale qui résulte du crédit et qui n’a rien avoir avec la création physique de monnaie. La compréhension de cette différence est à la portée d’un enfant de 12 ans un peu attentif. Pour Joletaxi rien a faire, il ne comprend pas. D’après ses explications stupides, une banque qui fait du crédit devrait avoir une imprimerie dans sa cave (impression physique de la somme correspondante), et une cheminée pour brûler cette somme après remboursement. L’article « création monétaire » de Wikipédia explique très clairement tout cela. La compréhension de ces notions est à la portée de tout le monde sauf de Joletaxi.

            Quand vous dites que je ne contre-argumente jamais, je l’ai fait (et sans doute trop, d’ailleurs). Joletaxi est-il idiot ou est-il un troll pénible ? Je vous laisse juge...

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 12:18

            @joletaxi
            Vous retomberez les pieds sur terre quand votre banque fera faillite, et qu’elle siphonnera vos dépôts bancaires ...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 janvier 12:26

            @joletaxi
            Chaque fois qu’une banque ouvre une ligne de crédit, elle créée de la monnaie.
            Pour l’Etat et les collectivités locales, quand la Banque de France prêtait à taux 0%, cela ne lui coûtait aucun intérêt. Avec l’UE, interdiction d’emprunter à la Banque de France.


            Mais obligation d’emprunter aux banques privées avec des intérêts à payer. Cela vous concerne, puisque vous payez la TVA sur tous vos achats, c’est avec vos impôts que l’ Etat rembourse les milliards d’intérêts chaque année !

          • joletaxi 17 janvier 12:29

            @Jean Pierre

            c’est curieux cette différence que vous faites entre monnaies ?
            si je vous comprends bien, la monnaie scripturale est une fiction ?

            les banques ,comme toute société commerciale ,sont tenues à respecter les règles de comptabilité , dites en partie double.
            aussi, toute opération menée par une société, ici une banque, fait l’objet d’une « écriture » dite au livre de comptes.
            Quand la banque accorde un prêt, elle inscrit cette opération dans ses livres
            je vous demande, à quelle rubrique du bilan, lors de cette inscription, va apparaître la « monnaie créée »
            comme vous n’êtes pas vous un idiot, cela devrait vous prendre quelques secondes non ?

            allons y
            la banque accorde 1000 euros de prêt à joletaré...


          • joletaxi 17 janvier 12:30

            @Fifi Brind_acier

            la banqued crée la monnaie... je n’avais aucun doute, puisque l’on vous le dit


          • joletaxi 17 janvier 12:37

            @Fifi Brind_acier

            ben ça alors ?
            pourtant, comme les banques créent la monnaie, la banque faillie n’aurait aucune difficulté à emprunter à une autre banque, de la monnaie créée ex nihilo ?où serait donc le problème ?
            dans la crise des subprime, les banques ont fait faillite car les emprunteurs ne remboursaient plus... de la monnaie créée de toute pièce,que la banque aurait détruit de toute façon,s’ils avaient remboursé ?
            et c’est moi l’idiot ?
            il vous arrive de réfléchir ?


          • Jean Pierre 17 janvier 13:19

            Joletaxi

            Vous trouverez sur Wikipédia la description du mécanisme de la création monétaire via le crédit. La compréhension de ce mécanisme est à la portée de tout le monde, sauf de vous, semble t’il... Pourtant cette explication est présentée sous 3 angles différents pour les éventuels mal-comprenants.

            Le défaut de remboursement des prêts (les prêts avaient étés accordés à des clients insolvables) est à l’origine de la crise des subprimes (avec faillite ou sauvetage d’un certain nombre de banques). Votre affirmation « elle ne serait jamais en difficulté en cas de défauts sur ce prêt » est radicalement démentie par ce cas concret, massif et mondialement connu. 
             La banque ne dispose pas de sommes illimitées pour prêter. Si elle travaille correctement elle ne prête que ce qui peux lui être remboursé. Vous interprétez donc faussement le mécanisme de création monétaire par le crédit. 
            Pour ce qui est de votre dernière question, je vous ai déjà répondu longuement. C’est le problème des trolls. Il ne veulent rien comprendre. C’est ce qui fait leur pénibilité d’ailleurs.

          • Jean Pierre 17 janvier 13:59

            @joletaxi

            « si je vous comprends bien, la monnaie scripturale est une fiction ». 
            Visiblement, mais c’est courant pour vous, vous ne comprenez rien.
            La grande majorité des lignes de votre relevé de compte concerne des transactions (paiement de votre salaire, achats) n’ayant donné lieu a aucun échange d’argent physique (pièces, billets). Votre salaires et vos achats ne sont pas pour autant des « fictions ».
            De même, la création d’un accord de prêt entre une banque et son client est virtuel (sans réalité physique (échanges de pièces et des billets). Ce n’est pas pour autant une fiction. Ce prêt permet en effet d’acheter des biens physiques on ne peut plus réels, même si ce prêt n’a aucune autre existence physique que les lignes comptables qui apparaissent sur vos relevés bancaires et dans les comptes de votre banque.
            Les techniques actuelles (carte bancaires,virements, informatique) permettraient potentiellement d’abolir toute monnaie physiques (billets, pièces) tout en maintenant inchangés les échanges de biens et de service. 
            Pour votre information, je peux vous assurer que les containers qui vous apportent les produits industriels Chinois, ne repartent pas chargés de billets de banques pour payer ces mêmes biens. 




          • joletaxi 17 janvier 14:30

            @Jean Pierre

            donc, la monnaie scripturale rassemble bien tous les critères de la monnaie, c’est donc de la monnaie au même titre que les billets dans votre poche.

            quand un importateur chète des biens en chine, il effectue un transfert de monnaie, scripturale ou pas, le résultat est le même, et à sa banque, il ne dispose plus de cette monnaie pour acheter des fixes chaussettes en France

            la création d’un accord de prêt entre une banque et son client est virtuel (sans réalité physique (échanges de pièces et des billets).

            ben voyons

            le banquier va vous faire signer une petit papier, qu’il va vous acheter au prix de l’emprunt, et même très éventuellement en vous réglant en pièces, et qu’il va vous permettre de récupérer en lui servant des annuités sur une durée déterminée, au besoin, il vous demandera de lui céder une hypothèque sur votre bras droit( pas sur votre cerveau, il est pas fou)
            c’est du réel, même si vous ne signez pas avec votre sang, quoique dans certains cas, cela pourrait y ressembler


          • joletaxi 17 janvier 14:39

            @Jean Pierre

             La banque ne dispose pas de sommes illimitées pour prêter. Si elle travaille correctement elle ne prête que ce qui peux lui être remboursé.

            bien sur
            donc la limite de prêt d’une banque est en fait... illimitée, puisque la seule condition, selon vous, serait que les emprunteurs soient solvables ?
            et qui décide si un dossier de prêt est solide ?
            ben c’est la banque
            donc la banque, selon vous, fait ce qu’elle veut ?

            dans la crise des subprime, tous les prêts ont fait l’objet de réescompte auprès des grandes firmes spécialisées, et tous ces prêts étaient notés AAA par les agences.
            encore une fois, comme il s’agissait selon vous de monnaie « ex nihilo » cela n’aurait pas du provoquer les faillites que l’on a connues.
            Et ces prêts ont été revendus, en actions souscrites avec de l’argent on ne peut plus réel celui-là, qui s’est évaporé.
            décidément, c’est de la magie


          • PakMat PakMat 17 janvier 15:48

            @joletaxi
            « allons y
            la banque accorde 1000 euros de prêt à joletaré... »

            Alors la banque inscrit sur son livre de compte une dette de M. Joe envers elle et elle écrit une créances d’elle vers M. Joe.
            Ton écriture est équilibré, Passif/Actif.

            Il y a un problème lors d’un non remboursement ou plutôt recouvrement qui doit pouvoir être supporté par la banque par ses autres capitaux (propres ou dépôt des clients)


          • joletaxi 17 janvier 17:38

            @PakMat
            soyons plus précis, les comptables sont des gens ch....

            la banque inscrit la dette à l’actif de son bilan

            et de fait elle doit le montant de cette dette , et donc crée à son passif un compte au nom de Joletaré , à son passif

            comme indiqué plus haut, la banque achète ce papier établissant la dette comme elle le ferait comme pour une douzaine de fixes chaussettes, et inscrit à son actif cette nouvelle acquisition
            et comme elle n’a encore rien payé, elle inscrit ce qu’elle doit(au passif ce que la société doit), pour les fixes chaussettes au compte fournisseurs par exemple

            pas de monnaie créée ex nihilo jusqu’ici


          • Jeff84 17 janvier 22:11

            @Jean Pierre
            Et encore une fois, car vous ne vous en souvenez apparement pas mais nous avons déjà eu cette conversation, NON, il ne confond pas les deux. Si je vous donne 100€ en les virant sur votre compte courant, c’est de la monnaie scripturale. Si je vous prête cent euros, c’est aussi de la monnaie scripturale.


            Mais dans les deux cas, il n’y a PAS création de monnaie. Il y a toujours 100€ en circulation.

            Si vous allez voir les sources de l’article Wikipedia que vous citez, vous vous rendrez compte que ce qu’ils appellent « création de monnaie par le crédit » est un abus de language, car comme le dit très justement joletaxi à chacune de ses interventions, mais que vous (et les autres) ridiculisez au lieu d’essayer de comprendre, cette soit-disant monnaie est « détruite lors du remboursement du prêt » (sic article source).

            Pour nous comptable, ce n’est pas de la monnaie, car sa contrepartie est une dette (de la « monnaie négative ») dans les comptes de la banque. Seul l’Etat peut créer de la vraie monnaie, sans dette en contrepartie. S’il imprime un billet (ou de la monnaie scripturale, puisque c’est votre dada), il existe juste, éternellement.

            En fait, si vous connaissez les agrégats monétaires, joletaxi et moi parlons de M1, le seul qui ait comptablement un sens, et vous parlez de M3 ou M4, des aberrations pour un comptable puisqu’ils ne prennent pas en compte les dettes.

            Comme disait Pierre Aunac, « il n’y a de monnaie que dans M1 ».

          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 16 janvier 16:01

            Si ce système fonctionne, ce n’est pas la faute des banquiers mais des états qui acceptent de s’endetter pour pouvoir promettre la lune à bas prix à leurs couillons d’électeurs.

            La conséquence est toujours et partout la même, la ruine des épargnants ayant fait confiance à ce système.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès