Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Europe ? Quelle Europe ?

Europe ? Quelle Europe ?

Le 25 mai 2014, les peuples des vingt huit pays membres composant l'Union Européenne sont appelés à se rendre aux urnes pour élire leurs représentants. 

A l'instar des élections de 2009, le gagnant sera-t-il encore le clan des absentionnistes ? 

Tout dépendra de l'idée perçue de l'Europe et de ses enjeux. Tour d'horizon

 Indéniablement, quel qu'en soit le résultat, l'événement est en lui-même considérable. En quarante huit heures, quarante trois millions d'électeurs sur une population de cent cinquante millions d'habitants va avoir le choix entre deux attitudes : aller déposer son bulletin dans l'urne ou s'abstenir. 

L'abstention risque, une nouvelle fois, d'être massive, tant la gouvernance de l'Europe reste obscure. Ce phénomène qui prend de l'ampleur à chaque consultation électorale, pose un sérieux problème sur la confiance qu'inspire les élus. Le niveau atteint tendrait à prouver que ce mode d'expression négative est un recours démocratique exercé par le peuple de plus en plus méfiant vis-à-vis de ceux appelés à le représenter.

Ce malaise palpable n'a-t-il pas pour origine la façon dont la foncton gouvernementale et son contrôle sont exercés ? le rôle du Parlement est-il bien compris quand on sait qu'il n'a pas l'initiative des lois, son rôle se réduisant à une sorte de caisse enregistreuse, sous dépendance du Conseil européen.

Comment aussi ne pas être méfiant face à ces autorités supra-nationales qui ont tendance à agir comme des maîtres absolus de nos destinées, sans nous tenir au courant des dispositions qu'elles prennent. 

Deux exemples récents appuient cette thèse. Deux accords internationaux, dont même la presse aux ordres, ne nous rend pas compte vont, pourtant, avoir un impact vital sur nos vies : 

LE PACTE DE LIBRE-ECHANGE signé entre le Cananada et l'Union Européenne. Les négociations se sont étalées sur plusieurs années. Il est prévu d'entrer en vigueur dans deux ans. Personne n'est au courant. 

Or, ce Traité va permettre au Canada, qui a perdu plusieurs marchés américains, de nous inonder de ses produits naturels, manufacturés, services dans tous les domaines, y compris la santé.

Vous avez bien lu, la santé. Il y aurait anguille sous roche que cela ne serait pas étonnant, quand on sait que notre protection sociale incarnée longtemps par l'Etat-Providence est en faillite. La réduction continuelle des prestations (maladie et vieillesse) en sont les conséquences visibles.

Or, le Canada a de très bons contrats à nous vendre. En s'abritant derrière cet accord, l'Etat y trouvera toutes les raisons pour abolir tout notre système de santé. Rien ne pourra s'y opposer. Tous les litiges seront du ressort d'une juridiction arbitrale dont les décisions ne pourront être constestées. 

Le peuple a été vendu. Qu'ont fait les députés européens ?

Il y a pire. Actuellement est mis en négociation "LE PACTE COMMERCIAL TRANSATLANTIQUE" applicable, celui-là, entre l'Union Européenne et tous les pays d'Amérique. Du jamais vu. 

Qu'en sait-on ? RIEN. Pourquoi ? Parce que que le texte a été déclaré SECRET avec interdiction de le diffuser et écrit exclusivement en anglais (la représentante du Gouvernement VALLS a signé cet accord).

On 'en connaît les grandes lignes par la diffusion très confidentielle d'un mémento consignant les observations à usage des négociateurs. Or, les négociations se situent au niveau de la Commission européenne. Les députés européens sont-ils au courant ? Si non, à quoi servent-ils ? si oui, il nous représentent bien mal. 

Ce traité, en cours de négociation, va plus loin que le Pacte de libre-échange. On sera envahi de viandes aux hormones et de produits Monsanto. Nos interdictions nationales seront déclarées nulles et non avenues.

Les premières études remonteraient à 2007, Nicolas Sarkozy était donc forcément au courant. Il ne nous a rien dit. Le candidat Hollande, a été curieusement silencieux. Devenu Président de la "République", il ne nous dit toujours rien. Comment leur faire confiance ? Il faudra le leur rappeler, le moment venu, car, on va nous mettre devant le fait accompli dont nous ne pourrons plus sortir. 

Que dire également de cette soudaine décision de François Hollande consistant à mettre à bas toute l'administration qui a régi la France jusqu'à ce jour, oubliant son engagement de soutenir la ruralité (p. 9 de son programme).

Ces régions élargies rejoignent curieusement le projet très avancé de l'organisation administrative de l'Union Européenne pour en faire une Fédération ethno-régionaliste. Veut-il préparer l'opinion à cette transformation ? 

Ce projet entraîne la disparition des nations et la fusion des régions de chaque côté des frontières. D'où nouvelles répartitions des tâches productives ? L"ex-France ne sera plus une nation industrielle et agricole, mais vouée aux technologies de pointe et au tourisme

Là, encore, quelle transformation dans notre quotidien et pour quel résultat final ? 

En prime, tout leur sera imposé. Comme pour le Traité de Lisbonne, réplique de la Constitution européenne concoctée par V. Giscard d'Estaing, refusée par la France et la Hollande par deux référendums populaires.

 Cette élection du 23 mai 2014 est importante. Ces cinq prochaines années seront d'une importance capitale pour l'avenir de la France, de l'Europe, du Monde.

 Ou ça passe, ou ça casse. On vote, ou on ne vote pas.

Rares ont été, au cours de l'humanité, des moments aussi singuliers où les peuples de 28 pays vont décider de leur sort pour longtemps.

Bernard Larguèze

 

Pour en savoir plus : "Europe, chronique d'une mort annoncée" - Jean-Michel Vernochet (Editions du Midi) - "La décomposition des nations européennes" de Pierre Hillard (Ed.De Guibert) - "Le Grand Marché Transatlantique" de R.M. Jennar (Ed. Cap.Béar) - 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 23 mai 2014 17:38

    Que rajouter à cet état des lieux ? Rien, sauf que Dimanche on aura le choix… de quoi ? S’abstenir et donc laisser le processus continuer ou voter contre cette Europe uniquement marchande. Mais, là, en passant par qui ? Chacun a sa sensibilité politique bien sûr mais avez-vous pu examiner/entendre facilement les programmes des « petits » partis opposés à la situation actuelle ? Avez-vous ressenti comme moi l’attitude assez méprisante de la classe médiatique à leur égard ?

    Il se passe, à notre niveau national, le même déni d’expression démocratique qui a cours dans le fonctionnement de l’UE.


    • Martha 23 mai 2014 17:52

       C’est tout à fait vrai ce que vous dites.

       Ce pouvoir de décision est particulièrement puissant cette année en France du fait de la présence dans chacune des circonscriptions des listes UPR qui permettent de dire NON ! STOP !
       On ne suit plus. On veut sortir au plus vite de ce bin’s.

       Il y aura un avant et un après 25 mai 2014.

       Depuis 15 jours le pouvoir s’est tu et retient son souffle. L’animal est en période de vulnérabilité pour cause de métamorphose. Les médias font du camouflage et continuent leurs tromperies.
       La majorité « des gens » semblent ne pas s’en rendre compte et ne se posent pas de questions et sont devenus fatalistes : « de toutes façons, on n’y peut plus rien, ça se fait au dessus de nous ! »

       Et bien NON, justement l’occasion est exceptionnelle. Ne pas la saisir serait une erreur historique.

       Cela vaut le coup de s’arrêter deux minutes et de, enfin, réfléchir : nous avons là, tout d’un coup un pouvoir énorme. Mettre des bâtons dans les roues aux fachos. Reprendre le pouvoir qui nous a été volé, en votant massivement pour les candidats UPR.
       svp, faire circuler l’info.


      • zygzornifle zygzornifle 23 mai 2014 18:00

        L’Europe des politiques cherchant un mandat bien payé et des dessous de table de la part des lobbys et plus une bonne retraite à la clé....


        • CASS. CASS. 24 mai 2014 12:22

          bref cette ue/otan and co l’ apogée de l’été luxuriant(après le printemps) des sayanim des imposteurs des escrocs des traitres des vendus des criminels des voleurs des pilleurs des menteurs des falsificateurs de l’histoire ; avec leur saleté de talmud new jew fosse à purin où ils aiment tant se vautrer ces faiseurs pharisaÏsés prosélytes, du nazisme du fascisme bref de cette UE de son OTAN de sa CPI de son onu etc.stoppez la bête , votez UPR


        • Bergegoviers Bergegoviers 24 mai 2014 15:46

          Il est évident que voter UPR va tout changer.


          Si vous aimez croire que la mafia criminelle au pouvoir va, par honnêteté envers les citoyens, donner des résultats qui lui font perdre ce pouvoir, vous pouvez toujours voter.



        • Dwaabala Dwaabala 23 mai 2014 23:56

          A l’instar des élections de 2009, le gagnant sera-t-il encore le clan des abstentionnistes ?
          C’est le coup de Jarnac de dernière minute porté aux hérauts de l’abstention.


          • mortelune mortelune 24 mai 2014 04:48

            Message pour les hommes :

            Quand votre femme vous trompe, vous harcèle, vous prend pour un c... , lorsqu’elle vous coûte de plus en plus cher et que vous constatez, sur vos relevés, que vous l’entretenez elle est ses amants, vous faites quoi ?
            L’europe est cette femme... Vous y avez cru, vous avez espéré et même si la vérité est difficile il faudra bien un jour admettre que le divorce est nécessaire. Ce divorce sera difficile puisque c’est le constat d’un échec mais il vous rendra l’indépendance dont vous aurez besoin pour refaire votre vie.
            Changer de chauffeurs, de voiture, de chaussures, de chapeau et même de chemises ne changera rien du tout, vous le savez bien.

            • Bergegoviers Bergegoviers 24 mai 2014 15:52

              Cette femme, ce n’est pas l’Europe, c’est le système politico-médiatique qui vous fait croire que vous avez besoin d’une caste d’élus pour gérer votre vie à votre place, vous voler votre argent par l’impôt et imposer ses décisions par la violence policière.


              Souvent les gens ne divorcent pas par peur de retrouver leur liberté et c’est exactement le cas de ceux qui persistent à vouloir être gouvernés par « leurs représentants » plutôt que se gouverner eux-mêmes : leur propre liberté les terrorise tellement qu’ils n’osent imaginer un monde où leurs voisins seraient libres.



            • Allexandre 24 mai 2014 12:35

              J’espère qu’ « à l’intar de 2009, l’abstention sera la grande gagnante ». Le Parlement n’ayant qu’un pouvoir de pacotille, quelles raisons aurions-nous d’aller voter pour élire des pantins qui toucheront 11000 euros par mois + tous les avantages inhérents à la fonction, mais n’auront qu’un rôle consultatif...et encore. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès