Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Expulsion de Khazra, quatre ans

Expulsion de Khazra, quatre ans

La semaine dernière, vers 16 heures, deux hommes ont sonné au portail de l’école maternelle des Avelines 3 aux Ulis et ont demandé à voir la directrice. Ils venaient chercher deux petites filles pour les emmener à l’aéroport d’Orly, où leurs parents les attendaient, en partance pour le Pakistan.


Quand j’ai entendu le mot Pakistan, je me suis souvenue d’une sortie d’école en juin dernier. J’étais venue chercher Sonia à 16 h30. Une fois le portail de l’école franchi, Sonia est allée s’asseoir à côté de Khazra qui prenait son goûter accompagnée de sa grande soeur. Elles ont échangé des sourires. J’ai entamé la conversation avec la maman qui tenait une poussette :
- « Elles s’entendent bien !
- Oui !
- De quel pays êtes-vous originaire ?
- Du Pakistan.
- C’est un grand pays. Mon frère l’a traversé pour aller en Inde.
- Et elle est d’où ? a demandé la maman en regardant Sonia.
- Son père est du Burkina Faso. »

Nous sommes reparties chacune de notre côté. J’aurais voulu lui dire tout ce que Khazra avait apporté à Sonia et la remercier... Mais après nous être croisées toute l’année dans la salle de classe, après avoir échangé souvent des salutations, ce n’est pas facile d’aller plus loin.

Sonia a tenu correctement son crayon pendant les vacances de Noël, sans doute à la suite des remarques « d’une grande de primaire » qui s’était moquée d’elle. Quelques semaines plus tard, je lui ai fait remarquer : « Tiens, sur ton dessin, on dirait un S, tu veux écrire Sonia ? Qu’est-ce qui vient après ? 0 ! ». Elle a ainsi écrit son prénom toute seule, sans que je lui tienne la main. Miracle ?

Les jours suivants, j’ai récupéré des dessins faits à l’école avec le prénom écrit de temps en temps de gauche à droite, de droite à gauche, ou en miroir. En déposant Sonia le matin, j’ai remarqué qu’une petite fille remplissait sa page avec son prénom « Khazra » écrit systématiquement dans le bon sens. Impressionnant !
L’enseignante m’a dit qu’il y avait cinq ou six enfants de petite section qui savaient écrire leur prénom, et que c’était rare, à cet âge-là.

Un soir, Sonia m’a demandé : « Dis, maman, comment est-ce que l’on écrit Khazra ?
- Euh, je ne sais pas, je vais voir sur la photo de classe. »

J’ai recopié les lettres « K H A Z R A »... Hum, c’est difficile !

Quelques jours plus tard, alors qu’elle était très fatiguée, elle s’est mise à pleurer après l’histoire du soir : « Je ne veux plus aller à l’école. On fait des choses trop compliquées...
- Quoi ?
- J’arrive pas à écrire le prénom des copines !
- Mais ce n’est pas la maîtresse qui dit de faire ça ?
- Non !
- Et il y a des copines qui savent écrire ton prénom ?
- Oui, Khazra... »

J’en ai parlé à l’enseignante, qui m’a alors expliqué que les filles de la classe jouaient à celle qui écrirait le plus de lettres, tout en sachant que ce n’était que du dessin pour l’instant. Elles ne faisaient que recopier un motif.

J’ai rassuré Sonia, en faisant l’éloge de la différence. Toi aussi, tu sais certainement faire des choses que Khazra ne sait pas faire. Elle ne savait peut-être pas ce qu’était une éclipse avant que tu ne l’expliques à toute la classe. Mais je sentais toujours une espèce de frustration...

En ce début d’année scolaire, en classe de moyenne section, Sonia a commencé par faire des H sur les dessins que je récupérais le matin dans son casier. H comme dans Khazra ?

« Les dossiers des sans-papiers seront examinés au cas par cas », ai-je entendu à la TV. Quelle meilleure preuve d’intégration que cette petite fille calme, qui encourage ses copines à écrire les lettres de notre alphabet ? Le père, qui a un emploi, peut rester en France, mais ni les enfants, ni la mère. C’est révoltant !
Quelle administration, quel juge peut être aussi inhumain, au point de séparer une famille ?
Khazra aura-t-elle le droit d’aller à l’école au Pakistan ?

Tout cela me semble à la fois triste et injuste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • paslyon (---.---.33.192) 3 octobre 2006 11:54

    très beau témoignage...


    • corinne (---.---.23.116) 29 janvier 2007 13:41

      jesuis frustre comment oblige t’ont les parents a mettre leur enfants a l’ecole si c’est pour apres les expulser du territoire d’ou les enfants sont scolariser


    • Dramane (---.---.233.95) 3 octobre 2006 12:12

      C’est en éffet très frustant cette situation ! Quel crime la petite Khazra a bien pu commettre pour meriter ce sort ? Une très brillante fille qui entretient d’excellentes relations avec ses camarades de classe et qui leur sert de d’exemple etc .. Que peut-elle encore faire de mieux pour justifier son integration en France ?

      Je pense simplement que certaines personnes ont la memoire courte ! Ces personnes d’origine étrangère qui sont aujourd’hui membres de l’executif français et qui ont , de par le passé, beneficié de la grâce des français pour reussir dans ce beau pays, veulent se montrer plus royalistes que le roi , plus protecteurs des français que les français eux-mêmes !! Suivez mon regard ... !

      Je ne peux que compter sur la bonne France pour preserver ses valeurs culturelles historiques qui ont toujours fait d’elle un pays de paix, d’ouverture et de respect des individus sans distinction d’origines sociales.

      Cordialement !


      • corinne (---.---.23.116) 29 janvier 2007 13:47

        si la petite khazra doit quiter le territoire français pourquoi ne renvoie t’on pas les violeur etranger ou bien meme les kidnappeur et aussi bien les jeune delinquant dans leur pays d’origine au lieu de les mettre dans les prison pour 1an ou meme voir 2ans et apres les laisser resortir pour qu’il recommence cela et tres injuste


      • Marcel Chapoutier (---.---.71.55) 3 octobre 2006 12:22

        Et oui la chasse aux enfants est ouverte comme au plus beau temps de l’état pétainiste (ou on chassait les enfants juifs dans les écoles aussi) et cela dans le seul but de piquer les voix des lepenistes afin de se faire élire calife à la place du calife.Je sens la meute des chiens rapliquer (les marsup,bulgroz et autre Adams)allez y de votre coupelet raciste !...


        • Daniel Milan (---.---.168.107) 3 octobre 2006 14:15

          Je pense qu’aujourd’hui on chasse et traque davantage, l’Arabe et le Musulman, qu’on ne chassait les (...). Du reste, qui est derrière ces chasses et ces traques ? Vous n’avez pas une idée ?


        • Daniel Milan (---.---.168.107) 3 octobre 2006 14:18

          On se demande bien où sont et que font « les justes », c’est vrai que c’est un label réservé !...


        • Daniel Milan (---.---.168.107) 3 octobre 2006 14:23

          Cette expulsion et les condition de celle-ci sont monstueuses ! Avant d’être des « sans-papiers » ou des « immigrés illégaux », ce sont avant tout des êtres humains dont-il s’agit !


        • 3p (---.---.102.41) 3 octobre 2006 12:41

          Enfin on applique la loi...


          • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 3 octobre 2006 14:07

            Certes on applique la loi... avec laquelle on est d’accord ou pas... c’est un premier point sur lequel chacun a son avis. Peut-être ont-ils accepté de partir contre de l’argent ? Je ne connais pas le côté juridique de cette affaire. Le père lui est en règle.

            Mais quelle loi dit que l’école est un lieu de rétention, une zône de garde à vue pour enfants, une espèce de piège diabolique où les parents déposent leur progéniture pour les intégrer à la société française parce que cette même loi exige un bulletin de scolarité, mais qui se referme sur eux car les forces de l’ordre l’utilisent pour localiser les enfants avant de les expulser ?


          • NaSH (---.---.149.214) 3 octobre 2006 12:48

            Faudrai arreter le miserabilisme..

            Certe, cette situation est très triste, mais il y a une histoire comme celle ci pour chaque expulsion !

            Les parents sont responsables de leurs enfant, si ceux ci les font rentrer de manière illégale, c’est de la responsabilité des parents de faire vivre a leurs enfants ce traumatisme.

            Mais comme toujours, on prefere se tromper de cible, et deresponsabiliser les gens...


            • Dominique (---.---.30.27) 3 octobre 2006 15:27

              +1 pour NaSH


            • EricB (---.---.235.56) 3 octobre 2006 20:05

              + 2 pour NasH


            • EricB (---.---.235.56) 3 octobre 2006 20:15

              Moi ça me fait bien rire toutes ces mievreries pleurnichardes. Allez donc essayer d’émigrer dans bien des pays beaucoup moins ouverts et tolérants que la France (Pakisran, Arabie Saoudite, Inde, etc...) On ne vous laissera même pas entrer, et si vous êtes pris en présence illégale sur le territoire, c’est la taule direct, ou l’expulsion IMMEDIATE.

              Comment tous ces gens osent EXIGER de la France ce qu’ils n’oseraient même pas en rêve imaginer d’exiger de leur propre pays ??? Pourquoi les grévistes de la faim de Cachan ne vont pas faire leur grêve en Afrique d’où ils viennent, pour obtenir du gouvernement un boulot et un logement ? Au moins, on espère qu’ils iront jusqu’au bout de leurs idées : ça résoudra leur problême, et le notre par la même occasion.

              Y en a marre à la fin que le monde entier nous dicte ce qu’on leur doit, et ce que doivent être ou pas nos lois !

              MARRE ! MARRE ! MARRE !

              Pour en revenir à la petite Kazhra, c’est triste pour elle, oui, mais ce sont bien ses parents qui l’ont mise dans cette situation, pas Nicolas Sarkozy.


            • cybersev (---.---.101.5) 4 octobre 2006 17:29

              moins 3 pour nash...

              je te rêve « intouchable » en Inde ou ouvrier au Pakistan... un de ces pays qui te donnerait envie de fuir pour y croire encore.


            • corinne (---.---.23.116) 29 janvier 2007 13:55

              qui veut dire quoi nash et aussie le pere de khazra et de quel ville car mon marri et aussi du pakistan et moi je suis française


            • corinne (---.---.23.116) 29 janvier 2007 13:59

              je ne suis pas d’accort en disant pour les enfants ouvrier du pakistan


            • La Taverne des Poètes 3 octobre 2006 13:15

              Merci pour cette belle façon de faire passer votre message.

              Et...Bienvenue dans la « France d’après » avec son président qui veut « tout savoir sur tout », la France des grands patrons qui briseront les familles au nom de l’« immigration choisie » pour rentabiliser leur main d’oeuvre.


              • Emmanuel (---.---.87.194) 3 octobre 2006 13:43

                Dans une société qui fait du sécuritaire le centre de gravité de tout le reste (il n’y a qu’à voir la teneur du débat actuel) la façon dont on s’attaque aux plus faibles et notamment aux étrangers en situation irrégulières vise à nous habituer à une société hyper-violente envers l’individu.

                On habitue le politique à péréniser ces mesures, le juge ou préfet à cautionner l’inhumain, le journaliste à fermer les yeux dessus, le citoyen à considérer que cela est normal, le pauvre à se satisfaire qu’il y ait plus miséreux encore que lui.

                Le but est bien sur de protéger le « Business as usual » de toutes ces multinationales qui pour augmenter leurs profits sont prêtes à fabriquer du miséreux à la chaîne, à détruire notre planète et à détourner les règles de la société à leur avantage.

                Une société qui ne met pas l’homme au centre de son projet tend à la barbarie.

                Ne nous croyons pas différents de ces pauvres malheureux qui viennent échouer chez nous : DEMAIN CETTE VIOLENCE S’EXERCERA ENVERS CHACUN DE NOUS.


                • space_cowboy (---.---.112.179) 3 octobre 2006 15:27

                  Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

                  Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

                  Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

                  Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit, je n’étais pas catholique.

                  Puis ils sont venus me chercher. Et il ne restait personne pour protester...


                • space_cowboy (---.---.112.179) 3 octobre 2006 16:20

                   smiley Comment faire pour vous faire comprendre des toutes petites choses ?

                  Voyons... je cherche... je ne pense pas que des arguments humanistes puissent vous convaincre ! Alors c’est difficile !

                  Va falloir être intelligent et pas vous brusquer...


                • meddye (---.---.81.53) 3 octobre 2006 14:12

                  On expulse une enfants de 4 ans Sarko ments sur l’immigration ! on régularise au cas par cas c’est faux ! on régularise selon ton compte en banque !!! Si tu a « ton entreprise » ou des diplomes tu restes en france SI tu es dans la misére avec des enfants en bas age on te vire manu militari ! Je prefere qu’on me dise la verité, que se cherchez des excuses pour se dedouaner ! L’immigration choisie ,c’est bien qu’il y a de la place en france ? non ? On cherches des personnes qui travailles dans le batiments Formons les sans papiers dans ce secteur ? mais non on veut des personnes qui vienne d’afrique qui accepteront des salaires de misere pour quitter leur pays malgré leur diplome !!!! c’est plus economique !!!!


                  • La Taverne des Poètes 3 octobre 2006 14:38

                    Retour quelques années en arrière pour juger à quel point la dérive s’est faite loin des principes républicains (Je reprends ici un passage de mon article « Qui va là ? ») :

                    « L’émission Le point sur la table d’Anne Sinclair avait pour invités le 18 septembre 1991 Jean-Louis Bianco, alors ministre des Affaires sociales et Alain Juppé, futur Premier ministre. Une assistante sociale demanda : « L’accès à l’école est un droit pour tous les enfants résidant sur le territoire français. Remettez-vous ce droit en question ? Non, répond Alain Juppé, les enfants qui sont sur territoire français peuvent aller à l’école. Il faut lutter contre la clandestinité mais on ne va pas faire payer, à de jeunes enfants qui sont là, l’irrégularité de leurs parents en les privant de la possibilité d’apprendre à lire et à écrire. » Cette position illustre bien la tradition républicaine de la France, que N.Sarkozy semble ignorer. »

                    Et oui, rétrospectivement, on ne peut que constater que, finalement, Juppé est un grand démocrate respectueux des principes humains en comparaison de Nicolas « qui-vous-savez »...


                    • Anthony Meilland Anthony Meilland 3 octobre 2006 16:12

                      C’est la différence entre la Droite Républicaine d’autrefois (Chirac, Jupé, Débré...) et la Droite décompléxée d’aujourd’hui...

                      Sarkozy est le Pandore des temps moderne.


                    • Emile Red (---.---.210.161) 3 octobre 2006 15:26

                      Quand on commence à traquer l’enfant on finit avec des geôles où la torture est la règle.

                      Il y a une quarantaine d’années un vieux prof d’hist-géo nous expliquait qu’un état démocratique augmentait prioritairelent le budget de l’éducation au contraire d’un pays totalitaire qui augmentait celui de l’armée et de la police, et on pouvait le vérifier sur l’ensemble du globe.

                      Sarko et sa bande diminue le budget de l’éducation, augmente le nombre de flics, la déduction est aisée à faire.

                      Mettre des enfants dans une balance est le plus grand déni de justice qu’il puisse y avoir, ils ont DROIT à l’éducation, à la santé et à la protection de l’état quelque soit leur origine.

                      Nous sommes en train de vivre Zardoz... et bientôt n’étant pas de l’élite nous serons aussi pourchassés.


                      • schroen (---.---.175.112) 3 octobre 2006 16:01

                        Donc pauvre de tout les pays, viendez chez nous, pondez un mioche et voilà...

                        Nous mais vraiment, il y a des lois et elles doivent être respectées, cela devient vraiment trop facile de les contourner grâce à des arguments tels que

                        « Mettre des enfants dans une balance est le plus grand déni de justice qu’il puisse y avoir, ils ont DROIT à l’éducation, à la santé et à la protection de l’état quelque soit leur origine »

                        Ce ne serait pas plutot à l’air pays d’origine de faire ces actions, à lieu de cela les voitures diplomatiques font des va et viens boulevard haussmann et ceux là eux ne manque de rien....

                        De toute manière à écouter les président d’Education Sans Frontière ( ou plutot plus de frontière en france )on verse dans la démagogie la plus totale... il existerait des camps de concentration partout dans les pays pauvre !!! ( pour le gaucho de base TF style cela s’appelle des bidonvilles et on recommence à en avoir en France )Et puis c’est pas grave ils viennent , on les naturalise et on les parque dans des banlieux ( c’est tellement mieux )

                        Et puis partir avec 4000€ d’aide au départ ça peut qd meme permettre de créer une activité dans leur pays d’origine... et donc sortir de cette politique à la western union

                        Ps : Un titre de séjour est facile a obtenir, il suffit d’une entreprise qui face une promesse d’embauche et règle les 1500€ de cout... il suffit bien d’être rentré de manière légale dans notre territoire nationale Ahh que j’aime la france ce pays ou le sport national consiste à se cracher sur soi meme.... c’est tellement mélioratif @ l’auteur comment faites vous pour aller chercher votre fille à 16h30 ??? Je m’interroge... Parce que moi le jour ou j’aurai des gosses, il me verront pas de la semaine car je termine tard pour payer plein d’impots pour aider plein de gens dont le mépris de nos lois républicaine s’affichent dès leurs entrée dans notre pays... Je vais m’inscruster chez vous on verra si ça vous plait

                        Non mais quel humanisme à deux balles


                        • Anthony Meilland Anthony Meilland 3 octobre 2006 16:18

                          « Non mais quel humanisme à deux balles »
                          - Je ne savais pas que l’humanisme était une mauvaise chose !

                          « @ l’auteur comment faites vous pour aller chercher votre fille à 16h30 ??? »
                          - C’est l’avantage des 35h. C’est (mais sera-ce encore ?) plutôt cool la France.

                          « que moi le jour ou j’aurai des gosses, il me verront pas de la semaine car je termine tard »
                          - D’où l’interet des 35h.

                          « pour payer plein d’impots »
                          - Si vous payez plein d’impots, c’est simplement parce que vous gagnez plein d’argent. Donc gagnez-en moins !


                        • rjolly (---.---.227.38) 3 octobre 2006 16:20

                          je termine tard mais je prends quand même le temps de buller sur agoravox hein !


                        • space_cowboy (---.---.112.179) 3 octobre 2006 16:26

                          Mais c’est très très bien construit ça comme argumentation !

                          heureusement que vous n’anez pas le temps d’élever vos gosses paske si vous les aidez à se construire avec comme exemple votre argumentaire, ben ça les aidera pas dans la vie...

                          Plus je lis ce genre d’absurdité, plus je me dis que la démocratie participative a ses limites !


                        • Anthony Meilland Anthony Meilland 3 octobre 2006 16:41

                          Tu as raison space-cowboy, il seront très bien à l’école ses enfants. On leur apprendra des choses un peu plus Républicaine, comme, la Fraternité, le rôle de l’impot, l’Humanisme, et le Droit-de-l’Hommisme.

                          Heureusement qu’il reste l’école pour former des citoyens !


                        • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 3 octobre 2006 17:13

                          Humanisme à 2 balles, mièvrerie... Quand on part sur des attaques personnelles, c’est que l’on a rien à redire au reste... Faut voir le bon côté des choses... Ce texte n’a pas pour vocation d’être une oeuvre littéraire. Je ne suis pas journaliste non plus. Je l’ai rédigé pour moi-même.

                          16h30 ? C’est une bonne question... Je me demandais pourquoi j’avais passé mon samedi après-midi à préparer une conférence et ouvert mon ordinateur dimanche soir pour résoudre les problèmes de mail d’un de mes collègues. Mais bon, on sort du sujet.


                        • EricB (---.---.235.56) 3 octobre 2006 20:22

                          « Je l’ai rédigé pour moi-même. » Eh ben fallait pas vous gêner pour le garder pour vous-même, au lieu de nous imposer vos pleunicheries gauchisantes.

                          Il y a des lois dans ce pays, et si vous voulez faire changer les lois, il y a un processus démocratique pour cela.


                        • Bob (---.---.67.173) 3 octobre 2006 21:39

                          Il y a des personnes inhumaines dans notre pays malheureusement on ne peut rien pour les changer.

                          France Terre d’Accueil, si seulement c’était encore vrai.


                        • Nico31 (---.---.46.51) 4 octobre 2006 11:03

                          Vouloir changer la loi grâce au processus démocratique n’empèche pas de témoigner de ce que l’on trouve de révoltant dans les lois actuelle. C’est ce que fait l’auteur de cette article et je ne comprend pourquoi vous l’insultez !


                        • david (---.---.252.222) 3 octobre 2006 18:16

                          Vous qui vous offusquez de ce genre de pratiques que diriez vous si l’on vous donnez la « facture » ?

                          Marre de travailler dans un pays où on doit soutenir les vieux, les étrangers, les sans papiers, les intermittents, les chomeurs et RMIistes !

                          J’aimerais enfin travailler pour ma famille et moi, cotiser pour mes proches et moi...

                          Au lieu de cela je verse par mois 25 % de charges salariales, 2/12 de mon salaire net annuel aux impots et autres taxes, 19,6 % de TVA... Et encore je fume pas...

                          Et j’ai droit à quoi ? Rien ! Je n’ose même pas penser à la retraite.... Si j’ai le droit de me lever et d’aller bosser tous les jours, de voir mon quartier où la gangrène s’installe, voir les voyous rouler en « merco ».... De voir les politique penser à leur victoire en 2007....

                          Elle est Belle la France !


                          • Emile Red (---.---.215.155) 3 octobre 2006 18:27

                            Puisque vous êtes scandalisé du prix que cela vous coute, ayez le courage de demander à Sarko le Nabot combien a couté le charter qui lui a permis de renvoyer un chargement complet de roumains en début de semaine, sachant que ces mêmes roumains pourront tranquillement revenir dès le mois de janvier et en toute légalité.

                            M’est avis qu’il aurait été plus économique de les garder, n’est-il pas ?

                            D’autre part, sachez que si vous payez pour les vieux les rmistes et tutti, pensez qu’avec vos idées plus personne ne paiera pour vous quand vous serez vieil rmiste malade....


                          • Emile Red (---.---.215.155) 3 octobre 2006 18:34

                            Quant à rendre responsable les vieux, chomeurs, rmistes, étrangers et que sais-je encore, des impôts que vous avez la chance de payer, il vous reste deux solutions :

                            1> vous vous présentez aux élections et faites mieux que les nullards actuels.

                            2> vous partez sur une île déserte avec votre famille, inventez le brouzouf et faites vivre votre famille en totale autarcie (bon courage).

                            Où l’imbécilité égoïste peut elle encore se nicher, dans la plus stricte anihilation du plus simple bon sens ?


                          • Bob (---.---.67.173) 3 octobre 2006 21:44

                            « les vieux, les étrangers, les sans papiers, les intermittents, les chomeurs et RMIistes »

                            Un jour vous irez au théâtre. Un jour vous ou vos enfants serez au chômage. Un jour vous serez vieux. Un jour ce seront ces étrangers qui viennent chez ous qui soutiendront notre économie (vu notre taux de natalité...).


                          • (---.---.74.206) 3 octobre 2006 22:14

                            tu as fais de la pub pour la merco !!!!

                            attention !!!!


                          • David (---.---.233.73) 3 octobre 2006 23:29

                            Le jour ou je serais vieux, je créverais avant de toucher ma retraite, car ca n’existera plus (et je demande rien à personne)

                            Puisque vous parlez des intermittents, il y a 15 ans, ils étaient moins de 10 000, leur systéme de chomage pouvait fonctionner... Aujourd’hui ils sont le triple et veulent les mêmes avantages (je sais pas moi, si je choisis une filière bouchée, je me plains pas de manquer de boulot)

                            J’ai rien contre les « étrangers » qui bossent en France (oui, ouvrez les yeux, il serait temps de faire une vraie immigration choisie)

                            Mais à vouloir soutenir tout le monde, on en oublie ceux qui soutiennent.....

                            Et pour finir, le charter c’est surement beaucoup moins cher, que des années d’allocations familiales et de rmi + aides diverses, dont nos charmants immigrés en ont bien saisi toutes les nuances...

                            Rassurez vous je ne voterais ni Sarko, Ni le Pen, personne aujourdh’ui ne redressera la France....

                            Ouvrez les yeux un peu, et ne venez pas me parler d’humanisme...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès