Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Face au rapport Machelon et à la proposition de loi Glavany

Face au rapport Machelon et à la proposition de loi Glavany

 

Ce qui frappe à la lecture du rapport commandé par le ministre de l’Intérieur à la Commission Machelon afin de justifier le toilettage de la loi de 1905, c’est qu’il s’attache à vider de sens l’article 2 de cette loi et à réinstaller le religieux dans l’espace politique en gommant les notions de « sphère privée » et de « sphère publique » , effaçant ainsi d’un trait de plume la longue histoire de la laïcité que notre pays avait durement élaborée et qui avait abouti à la séparation stricte des Eglises et de l’Etat. C’est un retour en arrière perpétré au nom d’une « pseudo-faillite » du « modèle français » , auquel se substituerait un « modèle sociétal anglo-saxon » ( pourtant à bout de souffle) découpant notre espace social en niches communautaristes, décalque de la déstructuration de l’espace « unitaire » national que prépare la construction politique européenne. . .

En permettant toutes les formes de financement public pour la construction des lieux de culte, la commission Machelon détruit un des éléments essentiels de cette séparation stricte qui caractérise notre République.

En élargissant la notion « d’association cultuelle » jusqu’à la confondre avec celle « d’association culturelle et sociale », elle place sous la coupe réglée d’une quelconque communauté ce qui relève de la responsabilité et de l’action publiques, en instituant, notamment, les prémices d’un communautarisme qui n’ose pas dire son nom, comme le montre également sa volonté de développer « les cimetières privés ».

En renforçant les spécificités de l’Alsace-Moselle par l’introduction dans l’enseignement de la religion musulmane et le paiement des imans, elle renforce la notion « concordataire » au détriment du principe laïque et laisse entrevoir combien elle souhaite faire passer notre pays d’une situation « laïque » à une situation « sécularisée » par le biais d’accords Etat-Eglises.

Il faudra décortiquer ce rapport, en éclairer les intentions politiques, en montrer la nocivité et le bond en arrière qu’il suppose pour notre pays : nos impôts locaux vont-ils servir à financer les mosquées, les écoles coraniques, l’action sociale et caritative des structures islamiques ? Cela mérite, pour le moins, un débat national et l’intervention du peuple de France !

Mais il faudra aussi montrer combien ce rapport « surfe » sur les ambiguités, les compromissions, la pusillanimité, les décisions quotidiennes des responsables politiques de ce pays, de droite comme de gauche, enclins à précipiter notre société dans un espace européen qui la détruit et à cultiver la « quête » électorale « tous azimuts » (mais là, il va peut-être y avoir des surprises, et en particulier sur les textes, discours et pratiques des élus et responsables socialistes).

La proposition de loi sur la laïcité, déposée le 29 juin dernier par Jean Glavany, ( au sujet de laquelle j’ai produit une lecture critique parue dans Respublica) énonce, à propos de la situation en Alsace-Moselle, les mêmes projets que le rapport incriminé ici , suggérant elle aussi d’enseigner l’islam, et, par conséquence, d’aligner le statut des imans sur celui des prêtres catholiques... tout en renvoyant « aux calendes grecques » la possibilité d’uniformiser l’application de la loi de 1905 sur l’ensemble du territoire.

De la même manière, elle balaie l’article 2 de cette loi, cité ainsi : « La République ne reconnaît ni ne privilégie aucun culte », alors que son énoncé est : « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte », ce qui, on en conviendra, n’a pas la même signification ni les mêmes conséquences .

Et elle génère l’émergence des tentations communautaristes quand elle évoque la gestion des lieux de sépulture et admet, comme une situation définitivement fixée, l’existence d’un enseignement privé, concurrentiel de l’enseignement public : on est tout près des futures structures « éducatives » musulmanes.

Mais le plus grave, de ce point de vue, c’est la pratique « quotidienne » de ces élus « de gauche » qui prétendent œuvrer au nom de la laïcité. Un seul exemple ici, mais ô combien révélateur, celui de la construction du centre islamique « Nord » de Rennes (maire socialiste) sur un terrain municipal, avec un investissement municipal direct, confié à une association islamique, comprenant des espaces destinés à la prière, à l’éducation, à l’action sociale. Mais c’est l’application du rapport Machelon avant son existence même ! Car, d’Evry à Aix-en-Provence (où l’opposition socialiste en appelle au financement public de la future mosquée, face au maire UMP, pour le moins réticent), en passant par Lyon et Paris, il n’est de semaine où « la nomenclature » des élus socialistes ne mette en pratique ce que le rapport vilipendé préconise aujourd’hui.

La « balle est dans le camp » de tous ceux qui portent en eux les valeurs essentielles de la laïcité : liberté de conscience, égalité des droits sans distinction d’option spirituelle, universalité de l’action de la sphère publique dévolue au seul intérêt général ... Qu’elles soient portées par un rapport officiel, par une proposition de loi - aujourd’hui oppositionnelle- ou qu’elles viennent de l’action commune d’élus de toutes les obédiences, les atteintes au socle laïque de notre République et à l’institutionnalisation de cette laïcité n’ont pour but que de les affaiblir pour pouvoir, ensuite, insérer notre pays dans un espace politique européen où les Eglises (et en particulier la première d’entre elles) réimposeraient leur (s) loi(s)...

Nous avons dépassé l’état d’alerte ; nous sommes en état de « résistance », et cette résistance doit être celle de tous, par-delà les « boutiques » et les calculs étroits... Elle doit s’organiser autour d’actions nationales et unitaires car elle doit se dérouler dans l’espace public, devant notre peuple et avec lui, toutes sensibilités confondues, le principe laïque transcendant les influences des partis.

« Les laïques en réseau » préparent une interpellation publique des candidats aux prochains scrutins à partir d’un questionnaire qui lancera une campagne d’information et de sensibilisation sur le thème de la laïcité pour qu’il s’impose au cœur du débat électoral. Chacun pourra relayer cette première initiative...

Mais il faut que toutes les structures qui ont au centre de leur réflexion et de leur action la défense et le renforcement du principe laïque de notre République se retrouvent et agissent ensemble.

Si les propositions nocives des « deux partis de gouvernement » s’imposent et, avec elles, les dérives communautaristes confortées par « la gauche de la gauche » (ouf...), « les laïques » (le terme est, certes, discutable) n’auront à s’en prendre qu’à eux-mêmes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • todorf (---.---.60.34) 3 octobre 2006 13:24

    Entierement d’accord avec cet article, je regrete juste ce genre de passage :

    « nos impôts locaux vont-ils servir à financer les mosquées ,les écoles coraniques , l’ action sociale et caritative des structures islamiques »

    A mon sens, le probleme ne réside pas uniquement sur les structures islamiques, il concerne toutes les religions.

    Je ne désire, en aucun cas, que l’état finance les religions islamiques, ou catholique, protestante...

    Je trouve injuste de cibler uniquement une religion alors que le problème est plus global...


    • Robert Albarèdes Robert Albarèdes 3 octobre 2006 13:35

      Tout à fait d’accord avec la remarque de Todorf . . . Comme l’écrit H. Pene-Ruiz , la religion n’est pas un service public , et ce qui relève de la spécificité de certains ne doit pas être pris en charge par l’argent de tous . . . L’article ici inséré fait partie d’une série d’articles sur le sujet , et ce qui est justement reproché ici est gommé ailleurs . .


    • Marsupilami (---.---.180.96) 3 octobre 2006 14:12

      Excellent article, qui démontre que les dhimmis de gauche valent bien les dhimmis de droite. Texte de la PROPOSITION DE LOI visant à promouvoir la laïcité dans la République de Jean Glavany.


      • La Taverne des Poètes 3 octobre 2006 20:51

        Votre article n’a pas le succès qu’il mérite. Et pour cause, tous les agoranautes se sont massés sur un autre forum où ils s’invectiver joyeusement.

        Pourtant, il a le mérite de pointer le problème qu’a la Gauche avec elle-même et sa tradition de laïcité.

        Au passage, je vous rappelle (ou vous fais savoir) que Martine Aubry a (entre autres choses) établi l’ouverture des piscines municipales de sa ville de Lille à des horaires réservés exclusivement aux femmes musulmanes. Qu’en penser ?


        • La Taverne des Poètes 3 octobre 2006 21:01

          73% : C’est le pourcentage de musulmans qui se déclarent favorables à la séparation de l’Etat et des religions selon un sondage CSA pour l’hebdomadaire « La Vie ». Ce sondage révèle également que 94% se disent être favorables à l’égalité des individus quelles que soient leurs croyances. Sur la question des femmes, 91% des musulmans interrogés se disent favorables à l’égalité hommes-femmes (7% opposés), 79% se déclarent opposés à la polygamie en terre d’islam (15% favorables) et 78% disent être opposés à la lapidation des femmes adultères en terre d’islam (12% favorables).

          Ce sondage est au moins l’illustration que l’islam, que l’on amalgamme trop souvent avec l’islamisme est loin des clichés entretenus en France. Mieux, il nous montre à quel point l’Islam dans les médias est un islam imaginaire.

          Trouvé sur ce blog : http://sutehan.free.fr/blog/


        • Mizou (---.---.130.14) 3 octobre 2006 23:34

          Le clivage ne va plus être droite-gauche mais entre démocrates et républicains d’un côté et partisans du retour à la situation d’avant 1750 de l’autre.

          Très curieux de voir les plus pointilleux partisans de la laïcité, si vigilant à la moindre irruption du religieux dans la vie publique quand il s’agissait notamment du catholiscisme, abandonner toutes leurs convictions d’un seul coup quand il s’agit de l’islam.

          Après le financement des mosquées et autres centres coraniques même par les citoyens non-musulmans, ce sera quoi ? L’instauration de la Shar’ia ??


          • Rage Rage 4 octobre 2006 12:08

            Cet article n’a clairement pas l’échos qu’il mérite. Il est tout à fait excellent et précise, s’il le fallait encore, que 2007 sera un choix crucial pour la France et les français.

            Ce ne sont pas 2 ou 3 candidats parmi lesquels il faudra choisir, mais entre au moins 2 visions des choses radicalement opposées qu’il faudra choisir :
            - Accepter la réalité et s’y confronter
            - Refuser la réalité et revenir en arrière

            La loi de 1905 est un pilier républicain, la clé de voûte d’un système assujeti au réligieux passant à une liberté de croire ou de ne pas croire. La loi de 1905 est, au même titre que la déclaration des droits de l’homme, la déclaration des droits à ne pas devoir dépendre de quelque façon que ce soit d’un culte.

            La laïcité est en danger, car parmis les 5% de cathos fervents les x% des juifs et de musulmans radicaux, il existe des personnes proches du pouvoir et à fort pouvoir de « conviction ».

            La laïcité est la fille de la république, et si nous n’y prenons pas garde, bientôt cette « république » sera américanisée et devra tous les matins faire son serment au nom de Dieu, cotiser pour la construction de mosquées, d’églises ou de synaguogues.

            La République ce n’est PAS CA. La République ne doit pas tolérer une seule seconde, un seul instant, que l’on puisse réintégrer dans le giron de l’Etat une quelconque réligiosité qui viendre polluer les débats de ses convictions, blasphèmes et autres tabous.

            Alors oui, messieurs Machelon et Glavany, je vous maudit car vous trahissez la république sous couvert de la « toiletter ». N’y a t’il pas mieux à faire que de sans cesse oeuvrer pour la restauration, le conservatisme et la religiosité ?

            L’histoire ne vous démontre t’elle pas un peu plus chaque jour les ravages de la religion et des Etats-religion imbriquées ? REGARDEZ DEHORS BORDEL, OUVREZ VOS YEUX : les guerres sont toutes, absolument toutes situées dans des territoires où la religion gouverne ou s’imice comme droit universel.

            Est-ce cela que vous souhaitez à vos enfants ? Un monde de clivage, de communautés, de lobbies et de petites sectes entre amis ?

            A l’heure où l’on construit une Europe bancale et démesurée, ne serait-il pas préférable d’agir pour la solidarité des peuples pour un développement soutenable plutôt que de ressortir des placards poussiéreux des textes de loi à vomir ?

            Le temps de vous honorer touche j’espère à sa fin. Elu par des biais d’une république déjà décadente, vous utilisez votre position pour produire tout ce que nous ne sommes pas.

            En un mot, comme tous ceux de votre bord, vous êtes tout ce que la république n’est pas, vous êtes tous ce que nous ne sommes pas.

            Et c’est pour cela qu’il faut que tous les esprits libres vous combattent pour que l’avenir ne soit pas un sombre passage dans l’histoire, car force est de constater que lorsque religion, médias, argent et politique sont imbriqués, seule la mort est à attendre sur le passage.

            Les USA devraient pourtant porter à réfléchir... (Patriot Act, suppression de l’Habeas Corpus, unilatéralité au nom de Dieu)

            Si Dieu existait, je pense que beaucoup de laïque survivrait à sa colère alors que bien peu de pratiquants pourraient s’en glorifier...


            • Robert Albarèdes Robert Albarèdes 4 octobre 2006 12:48

              Agoravox vient de mettre en ligne ( et je l’en remercie) un autre article que j’ai écrit pour informer les lecteurs de la naissance de la structure « Laïques en réseau » qui regroupe 27 associations nationales et régionales de défense de la laïcité . Cette struture se propose d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle pour les amener à se déterminer clairement sur le principe laïque de notre Répubique ; Mais la vraie efficacité sera celle que chacun , à son niveau et à travers ses « réseaux » personnels , pourra construire en relayant inlassablement les initiatives du « Réseau » . C’est pour cela que les associations qui constituent ce « Réseau » comptent sur tous les citoyens qui ont à coeur de ne pas voir notre espace sociétal laïque et démocratique tomber dans le communautarisme et un mode de fonctionnement à l’anglo-saxonne .


              • docdory (---.---.180.161) 5 octobre 2006 13:46

                Sur quel site peut on signer cette pétition en ligne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès