Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Facebook payant ?

Facebook payant ?

« Les concepteurs ont l’intention de charger des frais de 3,99 dollars par mois pour l’accès au site Web. Le but de cette lettre est de se mobiliser afin que Facebook ne devienne pas payant. »

C’est dans la description d’un groupe pour que Facebook reste gratuit - il compte déjà plus de 30 000 membres...

Effectivement la rumeur tourne depuis un bon moment que Facebook deviendrait payant cette année... La technique du "je t’attire avec du gratuit et après je te fais payer" serait sans doute bien lucrative avec les plus de 140 millions d’utilisateurs que compte Facebook (et ça continue de grandir) ! Alors, info ou intox (ah les bons vieux hoax) ?

Eh bien la rumeur est plausible en ce sens que le plus grand réseau social du monde n’est pas encore stable sur le plan économique : Facebook ne serait toujours pas rentable. La faute à des coûts élevés (en serveurs, locaux, personnel...) et à un modèle économique un peu bancal. Les presque 500 M$ de financements acquis depuis fin 2007 (notamment par la vente d’une part de 1,6 % à Microsoft) ont semble-t-il été presque entièrement consommés et Facebook cherche encore des investisseurs, ce qui n’est évidemment pas facile en ces temps de crise...

Alors Facebook pourrait-il en venir à vendre la quantité phénoménale de données plus ou moins privées dont il dispose sur ses utilisateurs ? Il y en a plus d’un qui serait intéressé, comme les Etats (repensons à Edvige...) et les entreprises, pour faire de la pub ciblée en fonction des goûts et habitudes de chaque utilisateur. Mais cette perspective ne serait probablement pas du goût des utilisateurs... Alors Facebook pourrait-il demander à ces derniers un petit coup de pouce ?

Il faut savoir que le payant sur le web, ça ne marche pas (un exemple dans cette interview sur Presse-Citron), et je parierais que la plupart des utilisateurs quitteraient Facebook s’il venait à devenir payant. Ce serait catastrophique pour Facebook, même s’il y a apparemment pas mal de gens qui ne pourraient pas se passer de ce réseau social très actif, qui permet de (re)nouer et garder des centaines de contacts facilement et instantanément. En passant, une bonne illustration de la puissance d’un réseau social est par exemple donnée par l’application Nexus qui calcule les liens entre tous les "amis" d’un utilisateur pour les représenter sous forme d’un graphe qui fait apparaître différents réseaux de contacts :

Moi je pense qu’un modèle réaliste serait constitué d’un compte de base gratuit et d’un compte premium avec abonnement à quelques dollars par mois pour les utilisateurs les plus actifs (surtout pour ceux qui utilisent Facebook à des fins professionnelles). Ainsi, si le paiement concernait 10 millions d’utilisateurs à 5 $ par mois, ça rapporterait déjà 600 millions de dollars par an, ce qui n’est pas trop mal. Et sans compter les revenus publicitaires.

A lire aussi : rue89.com, 20min.ch (en allemand).


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • non666 non666 6 janvier 2009 16:42

    Quand je pense qu’il y a des naifs qui ont cru, en enterrant le projet minitel 3 , qu’ils enterraient le reseau payant pour un monde ou tout etait beau, tout etait gratuit....

    Les gentils investisseurs desinteressés qui mettent des millions pour payer des serveurs, des equipements réseau couteux, qui pâient des informaticiens pour aider l’humanité....snif, c’est emouvant.

    Il n’y a que deux realités possibles :

    Ou le gratuit n’etait la que pour se partager le gateau, detenir des "parts de marché" avant que cela ne devienne payant. Nous avons dans ce cas connu la partie "lancement" d’un nouveau produit.
    Nous nous appretons a vivre la partie "retour sur investissement"

    Ou le gratuit n’etait la que pour maasquer une réalité encore plus sombre.
    "Le renseignement electronique", n’est qu’un nom destiné a masquer ce type de "gentils services" qu’on offre au monde pour mieux le controler, en interceptant les informations.
    Que cherche un service de renseigfnement ?
    A connaitre le qui connait qui, sur quels domaines.
    Que font facebook , les "groupes yahoo" , les msn ?
    Identifier les centres d’interets, les réseaux , les noeuds d’individus.
    Vous seriez choqué de devoir donner vos repertoires telephoniques aux Rg français ?
    Pourtant vous donnez votre numéro Icq a vos amis ce qui permet au mossad de tout connaitre de vos liens...

    Alors cessez de rever.
    Ou on paie , ou on renseigne l’ennemi, puisque la france est TRES en retard sur l’espionnage electronique , dans ce domaine.
    Ce qui n’empeche pas, bien sur d’avoir les deux inconvenients avec certains services désormais bien implantés.


    • Asp Explorer Asp Explorer 6 janvier 2009 22:28

      Vous raisonnez comme une carafe. Je ne vois pas en quoi le fait que Facebook devienne payant - ce qui est une rumeur sans fondement d’ailleurs démentie par la société - génèrerait un quelconque profit pour les tenanciers de serveurs et de câbles. Au contraire : ils facturent au gigabit, plus il y a de trafic, plus ils gagnent d’argent. Si les sites internet deviennent payants, leur fréquentation chutera automatiquement, et les bénéfices des tireurs de câble disparaitront.

      Par ailleurs, j’aimerai vous mettre en garde contre une fâcheuse habitude mentale qui consiste à voir des complots partout. Le monde n’est pas qu’un vaste complot. C’est un vaste chaos sans rime ni raison. Il n’y a nulle part de "vieux sage qui sait", de "gros qui s’en met plein les poches à tous les coups". Il n’y a que des gens comme toi qui défendent leur beafsteak. Des fois ils gagnent, et quand ils gagnent ils font les malins et se posent en maîtres du monde. Et puis des fois ils perdent et ils la ramènent moins.

      C’est tout.


    • Internaute Internaute 7 janvier 2009 09:08

      Il me semble qu’il existe une tranche au mileu de vos extrêmes ; elle est même énorme. La publicité payante est la source de revenu des sites gratuits, non commerciaux. Le problème est que pour que les annonceurs veulent bien mettre un petit encart sur votre page d’accueil il faut déjà que vous puissiez démontrer des centaines de milliers de visites par jour. Ils fonctionnent tous comme cela. C’est la raison pour laquelle Microsoft a lancé Hotmail sans pub. La sauce a pris et maintenant le retour sur investissment c’est un peu plus de pub sur la page d’accueil. AgoraVox n’y a pas échappé, les grands journaux non plus. Tout cela me semble de bonne guerre.

      La bulle Internet a consisté à valoriser des sociétés sans aucun revenus en fonction de l’impact publicitaire calculé en tirant des courbes exponentielles sur la fréquentation des sites. Les experts en finance ont visé un peu trop haut smiley et on a vu le résultat.

      L’autre raison du gratuit et de l’Open source, surtout en ce qui concerne le monde Unix est d’assurer aux constructeurs une place au soleil sans dépendance de MicroSoft. L’ensemble des logiciels système et applicatifs Unix a couté des centaines de millions à développer. C’est le prix qu’on accepté de mettre sur la table Sun, HP et les autres membres de la filière Unix depuis des années Grâce à leurs efforts ils peuvent maintenant vendre des logiciels et du matériel sur Internet et ont obtenu que MicroSoft modifie Windows pour que Netscape puisse s’y installer au même niveau que Interne Explorer. L’2norme marché qui est derrière tout cela justifie ces investissements de base.


    • Absurde Absurde 7 janvier 2009 09:18

      Le petit applet Adblock Plus, qui bloque la pub sur la plupart des sites, est disponible gratuitement et il est compatible avec Windows et les plate-formes Unix via Mozilla Firefox. Facile à installer, facile à régler, efficace. 

      http://adblockplus.org/en/


    • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 09:55

      Bien sûr qu’Internet n’est pas "gratuit". Pas plus que la TV. On parle de gratuit quand le système est entièrement financé par la publicité. C’est le cas de TF1 ou M6, c’était le cas de WizzGo, le célèbre magnétoscope en ligne qui a été récemment déclaré illégal. Sur Internet la publicité est un marché énorme encore en développement qui fait vivre l’information, à travers les sites de journaux, les blogs, AgoraVox... Les Internautes ont accès à tout cela sans dépenser un sou (en omettant le coût de la connexion matérielle bien sûr), le seul "désagrément" (qui ne devrait pas en être un - je parle des discrètes pubs Google et non des pubs en flash énervantes) étant de voir de la pub.

      Sans pub, Internet serait beaucoup moins riche, point final. Car personne n’accepterait de payer une redevance pour avoir le droit de regarder un site ou un bouquet de sites (comme on le fait pourtant pour France Télévisions ou Canal+)...

      Donc évidemment la stratégie d’un site qui a pour but de faire vivre son auteur est d’amasser une audience importante et de rémuner l’auteur par la publicité. Si vous bloquez la publicité, vous privez l’auteur d’un site de rémunération, ce qui est plutôt ingrat comme comportement. Car si l’auteur estime que la pub ne suffit pas et tente de rendre son site payant, vous n’irez plus le voir.

      Pour Facebook, la problématique est la même.


    • Polimeris 6 janvier 2009 17:27

      Ah ! Si seulement Facebook pouvait disparaître...
      Facebook est une mine d’informations personnelles toutes plus inintéressantes et affligeantes les unes que les autres.

      Après la génération "Téou ?" du téléphone mobile, voici venir la génération "Tavu ?" sur Facebook.

      Il est trop tard pour ma génération qui sera à jamais englué dans la mode du "Tavu ma photo du bébé de Marie-Louise quand il porte son bonnet bleu dans un bateau vert sur la mer Rouge ? lol", du "private joke" et de la "friend list".

      J’irai déposer une gerbe sur la tombe de la dialectique et j’irai cracher sur la statue du communautarisme.

      Facebook, le seul lieu sur Internet où quoique vous pensiez, personne ne viendra jamais remettre vos idées en cause.
      Génération Friends où votre réussite sociale se mesure au nombre d’ "amis" que vous avez. Recherche de la quantité au détriment de la qualité et de la sincérité de la relation. Bientôt, le terme "ami IRL" prendra tout le sens de son abmiguïté phonétique.

      Que Facebook aille brûler en enfer ! Ou mieux : qu’il soit utiliser comme service de renseignements afin que plus jamais l’humanité ne tombe dans une telle déchéance intellectuelle !


      • Absurde Absurde 7 janvier 2009 07:53

        Perso je me fous de ce que Face de Bouc disparaisse ou devienne payant ou reste gratuit. Dans six mois, le "phénomène" sera occulté par un nouveau joujou, comme Face de Bouc a occulté My Fesses qui lui-même a occulté Skybeugh... qui n’en continuent pas moins à exister même si on n’en parle plus des masses. Les réseaux sociaux sont au web ce qu’un jacky est à l’automobile : comment exister publiquement quand on craint un max et qu’on le sait ? Ben tu crées ton profil et c’est super-cool parce que tu vas te faire plein d’amis super-cool tout autour du monde à qui tu vas pouvoir montrer tes photos de famille super-cool et tes films de vacances super-cool et regarder les leurs et leur dire que c’est vachement super-cool. Et attends, tu vas même pouvoir inviter Paris Hilton à devenir ton amie, et Britney Spears, et même Rachida Dati, c’est dire si c’est cool !!! 

        Je serais de Face de Book Ltd, je prendrais dix dollars par tête de pipe pour avoir le droit d’adhérer à cette merde. 


      • spartacus1 spartacus1 7 janvier 2009 14:35

        Polimeris, tu dis "si Facebook pouvait disparaitre".

        Tu n’as aucun souci à avoir, dans 2 ans, 3 au maximum, il aura disparu. Souviens-toi, il y a 2 ans, il était "indispensable" d’être présent sur second-life, maintenant c’est du dernier ringard. C’est une mode, comme il y a eu le oula-oup, les collections de porte-clés, de pins, bref, de ces machins qui servent à remplir des vies bien vides.

        Moi, je préfère infiniment les bouquins.


      • hunter hunter 7 janvier 2009 15:13

        Pour la fin de votre commentaire (excellent d’ailleurs), ne vous inquiétez pas, c’est déjà fait !

         smiley

        H /


      • vieuxcon vieuxcon 6 janvier 2009 17:41

        Comme je n’ai toujours pas compris l’intéret de Facebook (et pourtant j’y suis inscrit mais pas très actif) je me fout pas mal qu’ils deviennent payant. Moi j’offre des services gratuits, je faits pour les artisants des sites gratuits, et je donne des cours d’expression en public ou d’informatique gratuit.
        La connaissance ne vaut que si elle est partagée, et non confisquée


        • Absurde Absurde 7 janvier 2009 09:34

          Alors là, félicitations d’un autre vieux con (qui se félicite d’être un vieux con vivant) pour le travail que vous faites, et dont je me souviens que j’en ai bénéficié lorsque je me suis mis à l’informatique, il y a une quinzaine d’années, grâce à un chic type comme vous qui avait envie de transmettre ses connaissances et de les donner à partager. 

          Soit dit en passant, cette pratique-là de l’outil informatique va exactement à l’opposé de l’addiction aux réseaux asociaux et à leurs faux-semblants dont il est question dans ce débat. Un jeune intervenant reproche à un anti-face-de-bouc son intellectualisme, arguant qu’il y a des petits plaisirs dans la vie, ceci cela... Mais le petit plaisir bien concret de se retrouver entre vrais potes autour d’une activité qu’on aime bien, sportive, intellectuelle, ludique, planter des choux, monter un fanzine, une chorégraphie, un ciné-club de cambrousse, mixer des sons, faire la cuisine, créer une web radio en live, se retrouver pour faire du vélo, du foot, du roller, de la spéléo ensemble ? Bien sûr on n’a guère de chances de croiser je ne sais quel vedet ou quelle siliconnasse people dans ce genre d’activités très terre-à-terre, mais qui ont au moins l’avantage de faire se rencontrer des bipèdes en trois dimensions, concrets et pourvus de qualités, de défauts, de talents, de sales manies et d’envie de se dépasser qui sont autant d’outils à fabriquer du lien social, et ça c’est du concret, et ça permet même de draguer "pour de vrai". 

          Mais peut-être que ça fait peur, au jour d’aujourd’hui, les rapports entre vraies gens ? 


        • Antonin Moulart Antonin Moulart 6 janvier 2009 20:55

          @Polimeris,

          Vous devez pas être quelqu’un de très marrant. Il y a des bonheurs simple dans la vie... Votre intellectualisme méprisant me donne la nausée. 

          @L’auteur,

          Effectivement, il me semblerait suicidaire pour Facebook d’opter pour un réseau intégralement payant. Les utilisateurs se rueraient sur de nouveaux réseaux qui en profiteraient pour récupérer les utilisateurs.
          Je suis certain que Facebook finira par rentrer dans ces fonds par la vente des données de nos profils ! Mais très franchement, je ne crois pas au modèle Facebook. Autant de pouvoir dans les mains d’un seul organisme est dangereux pour nos libertés individuelles.

          L’adoption d’une licence libre serait un bon début.


          • Absurde Absurde 7 janvier 2009 07:58

            Déjà, il faut être sacrément naïf pour aller raconter sa vie dans ses moindres détails à un truc dont on ne sait rien. Iriez-vous répondre à des questions sur votre vie privée, vos études, vos goûts et vos couleurs à un quidam qui vous accosterait sur un marché pour vous tirer les vers du nez ? Vous l’enverriez bouler, me répondrez-vous. Sauf que vous vous mettez à table dès que le quidam arbore une face de bouc et que c’est vendu gratuit sur le web, avec des paillettes. 


          • Absurde Absurde 7 janvier 2009 09:43

            Ben ouais Antonin, c’est de toi que je parle, un peu plus haut. Je ne sais pas si Polimeris fait dans l’intellectualisme, mais l’impression que j’ai à propos des adeptes de face-de-bouc et consorts, c’est qu’ils font dans l’internement volontaire. 

            Face-de-bouc devient payant, on se repliera sur le concurrent "gratuit" à qui on refilera à l’oeil tous les renseignements possibles sur son compte, histoire de leur permettre de les fourguer à la plus offrante des banques de fichiers-clients - et là je reste optimiste, refusant, comme un autre intervenant, par souci de confort intellectuel, l’obsession du complot qui fait partie des fantasmes majeurs de l’univers internautique. 

            Je constate à tes dires que tu es conscient de la chose. C’est au moins ça de gagné. 

            T’arrive-t-il (si je ne suis pas indiscret) d’entretenir des relations réelles avec de vraies gens, autour d’une passion, d’un projet, d’un idéal, d’un sport ? Si oui, est-ce que tu n’as pas l’impression que c’est plus enrichissant que de collectionner les amitiés virtuelles du web ? 


          • Polimeris 7 janvier 2009 10:56

            C’est justement parce que je sais profiter par moi même des bonheurs simples de la vie (que ce soit d’écouter une belle musique, de se ballader la nuit, de danser en boite avec des amis (je parle bien de danser), de préparer un repas pour quatre alors qu’on est trois, de remplir un travail satisfaisant, ou de fainéanter une heure au lit le samedi matin alors qu’on est pas fatigué) que je n’ai pas besoin d’étaler 4 gigaoctets de photos pour montrer au monde entier que je suis heureux.

            Je peux me tromper, je ne suis qu’un homme. N’empêche, je suis témoin chaque jour du culte de la relation au sein de ma génération. C’est un mode de pensé étrange qui veux que tes amis sont les personnes avec qui tu parles. Il te faut également beaucoup d’ami. Et donc tu parles beaucoup, beaucoup, beaucoup.... Et dans un fantastique élan de consensualisme, tu ne parles de rien car il ne faudrait pas briser une amitié.

            S’il vous plait, laissez moi trouver méprisable une attitude aussi mièvre et laissez moi rire et m’engueuler avec mes véritables amis.



            PS : et je ne suis pas sur agoravox pour être "marrant".


          • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 11:15

            Je suis d’accord avec vous Polimeris, sur le fait qu’il est totalement irréaliste d’avoir 600 "amis" virtuels, c’est pourquoi je souligne encore que je ne considère Facebook que comme une liste de contacts interactive, contacts auxquels on peut envoyer des messages et avec qui (et non pas avec tout le monde !) on peut partager des photos, suite à une sortie avec eux par exemple.

            Toute autre utilisation de Facebook me paraît effectivement futile.


          • Polimeris 7 janvier 2009 11:24

            Dans ce cas, le problème est simple :
            Vous faites une utilisation éclairée et suirtout consciente de Facebook.
            Mais à cause de ma génération et du milieu ou j’évolue (ie : grandes ecoles), je baigne dans les excès.


          • Antonin Moulart Antonin Moulart 8 janvier 2009 03:13

            Effectivement, tout dépend de l’utilisation que l’on fait de Facebook.

            Par ailleurs, j’avais écris un article sur les différentes politiques de gestions des amis sur facebook.

            Pour ceux que ça intéresse :
            http://connexion-democrate.com/index.php?post/2008/12/26/Quelle-est-votre-politique-de-gestion-des-amities-sur-Facebook


          • Internaute Internaute 7 janvier 2009 08:52

            C’est une bonne idée que Facebook soit payant et le plus cher sera le mieux.

            Facebook comme les autres sites sociaux contient des logiciels espions qui analysent vos listes de contatcs et vos photos et envoient des invitations mensongères à d’autres individus, à l’insu de l’usager. Tout ceci est prévu par une petite clause noyée dans le charabia du contrat que vous signez sans lire lorsque vous avez le malheur de mettre un pied dans le système.

            Je reçois comme cela des invitation à m’inscrire à Facebook envoyées soit-disant par des gens que je connais et qui disent qu’ils sont déjà l’ami d’autres personnes que je connais aussi mais qui ne connaissent pas les premiers et n’ont jamais été leur ami sur Facebook. C’est du grand n’importe quoi.


            • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 10:18

              Il est intéressant de constater que le public d’AgoraVox semble avoir globalement une opinion extrêmement négative de Facebook et consorts, et par extension d’Internet en tant qu’outil de communication.

              Je ne suis moi-même pas un fan de Facebook et n’en suis pas un utilisateur très actif, mais je le considère néanmoins comme un outil utile et innovant, tout en étant conscient du problème éthique qu’il pose, étant donné que des informations d’ordre privé sont possédés par une entreprise.

              Innovant, c’est très important dans ce domaine. C’est ce qui fait le succès actuel de Facebook, qui a un caractère de MSN évolué, de par son énorme flexibilité et dynamisme. Bien sûr Facebook profite encore de sa jeunesse, et comme il a été dit plus haut, le phénomène pourrait bien disparaître d’ici quelques années si le service n’arrive pas à se renouveler. Un exemple d’innovation ? La possibilité de "tagguer" les photos, en indiquant les gens qui se trouvent dessus, qui sont à leur tour notifiés et peuvent commenter l’image.

              Et je dis utile, parce que si Facebook a tant de succès, c’est bien qu’il y avait un besoin sur ce marché. Facebook a démarré dans le milieu universitaire des 20-25 ans et s’est propagé de manière fulgurante dans un premier temps à travers cette jeune élite dans les universités et grandes écoles. Maintenant il s’étend aux 15-30 ans, devenant moins élitaire.

              Ceux qui parlent de copinage virtuel déconnecté de la vie réelle n’ont pas compris grand chose à l’intérêt d’un réseau social. Connaissez-vous Copains d’avant, sur linternaute.com ? Facebook l’a sans doute tué et je considère que ces services sont similaires, Facebook ayant pris l’avantage car il offre plus de possibilités et qu’il possède plus de membres (cercle vertueux). Pour moi Facebook est un moyen rapide et simple de partager des choses avec ses amis de la vraie vie et rien d’autre.


              • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 10:26

                Et pour préciser la comparaison avec Copains d’Avant, j’ajoute que bien sûr Facebook est un moyen on ne peut plus simple et pratique de renouer des contacts avec des amis d’enfance qu’on avait perdu de vue pendant ses études, ce qui explique l’engouement que Facebook a suscité dans le milieu universitaire.

                Ce qui n’a rien à voir avec les adolescents qui prennent maintenant d’assaut le service. Et ça explique aussi pourquoi les tranches d’âge plus élevées n’ont aucun intérêt pour ces réseaux sociaux, tout simplement car ils ne sont plus dans cette période d’effervescence des études et retrouver des amis d’enfance semble moins intéressant.

                En aucun cas Facebook ne saurait se substituer à la vraie vie évidemment ! C’est un complément.


              • Polimeris 7 janvier 2009 11:18

                Vous avez raison quand vous dites que Facebook répond à un besoin. Mais justement, la génération 20-25 est attaquée dans sa faiblesse : son addiction au réseau et à la popularité. Dans Facebook, tout le monde est populaire, tout le monde est aimé de tout le monde puisque vous choisissez avec qui vous parlez.

                Facebook en tant que connecteur possible entre des amis IRL serait une réussite.
                Mais Facebook est une occupation à part entière. Et en cela, il a selon moi largement dépassé sa fonction d’outil pour prendre la forme d’une compulsion.


              • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 11:25

                En effet, comme je vous rejoins tout à fait sur ce point. Je n’adhère pas à ce besoin de popularité et trouve ridicule la course au nombre d’"amis"...

                Je ne considère par nécessaire d’aller sur Facebook tous les jours, mais je trouve simplement marrant de voir de temps en temps ce que disent et font vos contacts.


              • pepin2pomme 7 janvier 2009 11:02

                Entre les ayatollahs de l’internet gratuit et ceux qui pensent que tout doit pouvoir se rémunérer, il faudra bien trouver un modèle pragmatique pour les années à venir.
                Même des sites à caractère non commercial (je pense à Wikipedia qui a lancé un appel aux dons) ont besoin de fonds, ne serait-ce que pour financer leurs serveurs et les fournisseurs d’accès. La publicité (le débat est à la mode) se fait envahissante, gêne parfois la consultation sereine des sites et de nombreux internautes tentent de la limiter (AD-block, Flashblock sous Firefox par exemple). Le modèle de la publicité qui finance tout va à mon avis perdre progressivement sa pertinence, surtout avec la crise économique.
                Alors pourquoi pas un financement par paiment direct, je ne suis pas contre. En revanche, 4$ par utilisateur et par mois, c’est exagéré pour un site censé s’adresser à un très large public, et aux jeunes en particulier ! Il ne faudrait pas dépasser 1$ ou 1 euro (soit le prix d’un fichier MP3 par exemple).


                • Internaute Internaute 7 janvier 2009 11:47

                  Avec FireFox on peut déjà nettoyer pas mal l’écran.

                  1 / Un clic-droit sur une pub et l’option Bloquer cette image permet d’annihiler le fournisseur de la pub.

                  2 / Dans la barre d’adresse de FireFox tapez about:config

                  Dans la liste qui apparaît descendez jusqu’à image.animation_mode et changer la valeur pour Faux.

                  Youpiiiiii ! On a figé toutes les animations des images Gif qui sont principalement utilisées par la publicité.

                  3 / Il manque à FireFox un bouton pour arrêter et mettre en marche Macro Flash Player, la principale nuisance d’internet. Pour cela on peut toujours renommer le dossier Windows\System32\Macromed en autre chose et revenir au nom initilal quand on veut voir une vidéo. C’est un peu lourd.


                • ARSOUILLE 7 janvier 2009 12:12

                  Pour bloquer les applications flash sur firefox, il existe flashblock. A la place de l’animation, vous avez une flèche, si vous voulez voir vous cliquez, sinon la fenêtre reste vide. C’est très souple !
                  Quand à Fessebouc, c’est vraiment une ineptie de dévoiler des infos personnelles qui sont indexées par de nombreux moteurs, et qui ne finiront pas à la poubelle c’est certain.
                  Que les sceptiques du Big Brother tapent leurs noms et prénoms sur les moteurs de recherche : surprise garantie pour les imprudents !


                • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 13:21

                  Eh bien je viens d’essayer, quand je tape mon nom et prénom (même en rajoutant le mot-clé Facebook) sur Google, je n’arrive pas à trouver mon profil. Et quand bien même, l’accès au profil est privé : il faut être inscrit à Facebook et être dans la liste des contacts de quelqu’un pour accéder à son profil.

                  Bien sûr ça ne change rien au fait que la société Facebook Inc. détient les données que je leur ai fournies. Mais là c’est comme toute trace que l’on laisse ici ou là sur la toile. Il faut rester prudent !


                • saint_sebastien saint_sebastien 7 janvier 2009 11:02

                  moi j’aime facebook, c’est pratique pour trouver une damoiselle quand on veut tirer son coup rapidement et gratuit smiley


                  • morice morice 7 janvier 2009 12:34

                     c’était prévu dès le départ, fallait pas se faire piéger...


                    • Ceri Ceri 7 janvier 2009 12:41

                      eh bien, quelle info ! ca va révolutionner la face du monde !

                      Pour résumer : on s’en fout complètement que fesse bouc devienne payant. Il y aura peut être moins de gugusses à regarder tous les matins sur la toile s’ils ont un "nouvel ami" ! smiley

                      Ca fera gagner du temps de travail à nos chers employeurs !


                      • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 13:26

                        Pourquoi avez-vous lu l’article si vous vous en foutez ? Je n’ai pas prétendu révolutionner le monde, et si toutes les infos publiées sur AgoraVox devaient être intéressantes pour tout le monde, je crois qu’il n’y aurait pas grand chose malheureusement...

                        J’ai juste constaté, avant d’écrire ce court article sans prétention (mais qui occasionne tout de même de vives créations), que personne n’avait encore parlé de ça sur AgoraVox, et d’ailleurs il y a peu d’articles sur Facebook (ce qui est sans doute relatif à l’intérêt que Facebook mérite).

                        Je m’intéresse simplement aux technologies qui simplifient la vie, et je trouve que Facebook en fait partie.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 7 janvier 2009 12:48

                        @L’auteur,

                         Absolument. Il y a des gens qui ont cru, avec l’esprit jeune, que tout était gratuit. Allez voir sur n’importe quelle page de Wikipedia vous trouverez : http://wikimediafoundation.org/wiki/Donate/ThankYou/fr?utm_source=2008_jimmy_thank_you_b&utm_medium=sitenotice&utm_campaign=fundraiser2008#appeal

                         J’ai écrit un article sur le sujet "Tout pour rien ou rien pour tout"
                         


                        • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 13:55

                          Tout à fait, l’Enfoiré. C’est un des maux profons de notre société que de se gaver de futilités alors que les "vraies valeurs" importantes (éducation, citoyenneté, solidarité, préservation de l’environnement...) et tout ce qui est vital passent au second plan. On est proche du débat sur ce qui devrait relever du public ou du privé (économiquement parlant).

                          Seule une réorganisation en profondeur de l’économie et de la société - l’occasion se présente avec la crise - permettra de remettre les choses à leur place. Je vous rejoins totalement sur votre modèle mondial : mais comment mettre tous les pays d’accord sans soutien mutuel (i.e. baisse de niveau dans les pays riches pour augmenter le niveau de vie des pays moins riches) ? Commençons par stabiliser la population, pour qu’on puisse avec un système de sécu, retraites, etc. stable.


                        • Siloé 7 janvier 2009 14:27

                          Un peu étonnant tous ces a-prioris si négatifs sur Facebook...

                          Il faudra m’expliquer en quoi échanger avec ses amis sur ce site ou un autre empêche d’avoir par ailleurs une vie riche et bien remplie en activités de toutes sortes.

                          Pour ma part j’aime bien le site et je m’en sers pour garder contact avec la famille et les amis dans la vrai vie ( des personnes qui souvent sont loin, dans une autre ville, un autre pays, mais que je retrouve autour d’un bon repas, pour des vacances ou un ciné dès que j’en ai l’occasion).
                          Ca permet aussi de retrouver de vieilles connaissances, il y a un petit côté commérages certes mais on n’a pas attendu le Web pour l’avoir, allez dans le moindre petit village reculé ça y va de bon coeur. smiley

                          Tout outil a la place qu’on veut bien lui donner, celui-ci n’est pas pire qu’un autre. Je trouve même les réseaux sociaux plus agréables et moins intrusifs que les appels téléphoniques, qui une fois sur deux tombent à un moment où ça dérange et où on n’est pas disponible...

                          Quant aux histoires sur la vie privée et tout, la plupart des utilisateurs un minimum avertis font attention et ne publient que ce qui ne risque pas de les embarrasser. Avec un peu de recul et de lucidité face à l’outil, les risques sont limités quand même, pas de quoi sombrer dans la paranoïa.

                          La RATP avec Navigo peut suivre ses clients à la trace, et là par contre on a que peut d’options pour le contrôler (il me semble qu’on peut demander à ne pas être tracé mais c’est plus cher).

                          Pour ceux qui étalent les moindres détails de leur vie amoureuse ou qui balancent leurs opinions sans précautions, m’est avis qu’ils ne font gaffe nulle part, que ce soit sur FB ou ailleurs, car ils ne comprennent pas le Web. Tant pis pour eux s’ils ne veulent pas s’informer un minimum sur la façon d’utiliser ces outils.

                          Si ca devient payant... Ca me paraît risqué pour FB à l’heure actuelle. Il faudra voir si les gens restent, le site perd son intérêt s’il se vide (c’est ce qui est arrivé à Copainsd’avant qui est repassé plus ou moins gratuit il me semble).


                          • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 14:38

                            Bravo, je suis tout à fait d’accord !

                            En effet, Copains d’Avant était un autre exemple que le payant sur le Net ne fonctionne pas. Les gens paient déjà l’accès à Internet, ils ne veulent pas payer en plus le contenu ! La pression du gratuit est trop forte, et même sans alternative gratuite intéressante, je ne serais pas prêt à payer pour un service comme Facebook. Il n’est pas assez important à mes yeux pour mériter d’être payé... Wikipédia le mériterait plus !


                          • pdeoliveira 7 janvier 2009 15:18

                            500M$ dépensés en un peu plus d’un an ?!?! Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu en faire ?


                            • Gargamel Gargamel 7 janvier 2009 16:19

                              Merci à Siloé pour ce post plein de bon sens !
                              Je me sens obligé d’exprimer toute l’animosité que je ressens envers ces bigots qui viennent crier leur mépris à ceux qui utilisent des réseaux sociaux ou des myspace ou des facebook. Par l’enfer chacun fait ce qu’il veut ! C’est complètement dingue ça ! Si des gens aiment bien publier des photos de leur soirée, quel mal ça fait ? C’est frivole ? Et Alors ? Il n’y a rien de malsain ! Venir crier sur tous les toits que vous valez mieux que les utilisateurs d’un service juste pour vous sentir supérieur par contre c’est une autre histoire.
                              Vous n’aimez pas facebook (et par pitié pas de jeux de mots de CM2), c’est votre droit le plus strict. Moi je trouve ça sympa ce côté carnet d’adresse intelligent, qui donne des nouvelles des gens que j’aime bien et qui me permet de les contacter sans pression.
                              Ho, et admirez moi pour ça, j’arrive à passer de temps à autres sur Facebook ET sortir en vrai ! C’est dingue ! Mon exploit prouve que l’un n’exclue pas l’autre !
                              Un autre truc. Je n’ai jamais compris l’intérêt de Second Life, je trouve ça étrange de reproduire un monde virtuel sans rajouter d’attractions par rapport au notre, mais à aucun, aucun moment je n’ai méprisé ses utilisateurs, je ne me suis pas une seconde senti supérieur à eux. Et je n’ai pas fait de jeu de mot à deux balles, aussi, question d’hygiène publique.

                              Sinon sur les paranos du Big Brother. Si quelqu’un met son nom, prénom, photo et date de naissance sur internet et veut les garder confidentiel, c’est un abrutis fini. Sérieusement ! C’est comme s’il avait mis "50" à la case "QI" ! Facebook dispose d’une certaine protection, quand vous configurez votre profil le premier venu ne peut pas accéder à vos infos sans que vous l’acceptiez en ami. Ce n’est pas parfait, mais ça suffit à des gens comme moi qui n’ont rien à cirer que les grandes compagnies maléfiques sachent que je suis né en octobre 85 et qu’en ce moment je regarde Boston Legal (excellente série ! Très dans l’esprit d’Agoravox dans un sens).

                              Un dernier point, j’ai lu des posts ou les gens se demandaient pourquoi cet article avait lieu d’être. Est-ce que je peux rappeler à l’assistance que c’est l’un des très rares articles qui fait ce pour quoi Agoravox était prévu à la base, à savoir rédiger un article informatif sur un sujet peu ou pas débattu dans les médias conventionnels ! Pour une fois qu’on a autre chose qu’un article entièrement d’opinion seulement rempli de passéisme et de catastrophisme vide d’informations nouvelles, je plusse.


                              • Julien Fischer Julien Fischer 7 janvier 2009 16:31

                                Eh bin merci Gargamel, ça fait toujours du bien un peu de soutien quand on se donne la peine d’écrire, aussi futile le sujet soit-il... C’est vrai que ça fait du bien de temps en temps de ne pas parler de politique...


                              • Gargamel Gargamel 7 janvier 2009 16:20

                                Oups, mes excuses pour ce bug.


                                • jeancitoyen jeancitoyen 8 janvier 2009 16:04

                                  Les citoyens n’ont toujours pas conscience de leur puissance. Dans ce cas bien précis, il suffit de ne plus utiliser ce site ...

                                  S’il ne connait plus ou très peu de fréquentation, je suis persuadé qu’en quelques jours, il redeviendra gratuit pour tous ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès