Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Facebook, suite et fin ?

Facebook, suite et fin ?

 A l’heure où une portion infime mais non négligeable d’internautes appellent au boycott du réseau social géant, une question émerge : quel avenir se profile pour Facebook ? Ce 31 Mai a permis de mettre en lumière la contestation des internautes face aux dangers de cette plateforme : des milliers d’usagers se sont virtuellement réunis avec pour mission commune de quitter Facebook. Les principaux chefs d’accusation sont les suivants : le non-respect des données personnelles, et dans une perspective plus générale, le danger que Facebook représente pour le web tout entier. Les membres de « We’re quitting facebook »* , à l’heure actuelle fort de ses 36301 « quitteurs », semblent chercher plus qu’une prise de conscience chez l’internaute. Ils mettent en garde sur les dangers futurs de Facebook, ses perspectives d’avenir inquiétantes, compte tenu de sa politique actuelle (« The cumulative effects of what Facebook does now will not play out well in the future, and we care deeply about the future of the web as an open, safe and human place »* peut-on lire sur leur site, http://www.quitfacebookday.com/ ) . Facebook semble être pour eux un danger pour l’avenir du web, en tant que lieu qui doit rester « ouvert, sécurisé et humain ». 

 Il est étrange de constater qu’un site comme Facebook, à la base futile et sans grande utilité (si ce n’est savoir que j’ai 95% de chances de mourir écrasée par un éléphant le 15 Septembre 2025, ou de voir la tête de Mme Trucmuche à la boum de M. Machin-Chose), puisse soulever autant d’inquiétudes et d’actes de résistance. On se croirait dans un film à sensations, ou l’envahisseur traditionnel (pourquoi pas un extra-terrestre loufoque type Mars Attack ou une force menaçante type Independance Day) a laissé place au monstre moderne : un site web, un réseau social... virtuel. Paradoxal. Mais en fait pas si paradoxal que ca, puisque Facebook évolue et dépasse sa condition de simple site internet. Pour preuve, on constate les nombreux passages du virtuel au réel : apéros géants à tout-va, appel à la bagarre générale, licenciements  )… Pour proposer une solution, il conviendrait de dire que Facebook doit être utilisé finement, à bon escient. Mais les faits sont là, Facebook peut se révéler être un vicieux système invitant au "lâchage général" : on s’insulte, on s’épie joyeusement entre collègues et patrons, et on règle tranquillement ses comptes en bafouant le droit à l’image, le respect de la vie privée ,etc... Pour pousser dans l’analyse, on pourrait dire que Facebook est le divan planétaire de la psychanalyse des masses : l’humanité à l’occasion de voir en quelques clic jusqu’où ses vices peuvent la mener.

 C’est sûr que sur Facebook on n’est pas tous à mettre dans le même sac, mais voilà, tout le monde ne joue pas au jeu du respect et de la sagesse. Les plus utopistes rêvent d’une communauté virtuelle (une « cyberdémocratie », telle que celle imaginée dans le film 8th Wonderland* mais sur Facebook (comme au huitième pays des merveilles), les dérives arrivent, malheureusement, très vite. Alors, à quand la mort de Facebook ? Cela reste à voir, mais pour l’heure c’est juste le début des débats.

 

* « Nous quittons Facebook »

* « Les effets cumulés de ce que Facebook fait aujourd’hui évolueront mal dans le futur, et nous nous inquiétons profondément de l’avenir du web, en tant qu’espace ouvert, sans-danger et humain. »

* « Le huitième pays des merveilles »


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 8 juin 2010 11:16

    Cette « mode » facebook me fait tout à fait penser à la parabole des « moutons de panurge » ou encore aux expériences de psychologie sociale de Salomon Asch.
    Il faut le faire ... parce que les autres le font.
    Dérisoire.


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 8 juin 2010 11:59

      Savoir se servir de fb n’est pas à la portée de tout le monde ; c’est un de ses avantages.


      • Cogno2 8 juin 2010 12:41

        Personne n’est obligé de s’inscrire sur cette bouse.
        Pourtant, plein de gens le font, mais bien peu de façon intelligente.


        • Fantômette Fantômette 8 juin 2010 13:54

          Mais enfin !
          Personne n’est obligé de s’inscrire, ni obligé de mettre des photos (et si on vous identifie à votre insu sur une photo, vous avez toujours la possibilité de supprimer cette identification), ni obligé d’étaler ses opinions ou ses goûts !
          Pour qui a mis des photos, des commentaires, des liens (révélant effectivement vos gout musicaux ou vos opinions politiques)... on peut supposer que c’est volontaire, non ?
          Le « danger » des informations qui sont sur FB, ce sont les informations que les membres eux-même y ont mises : on peut aussi ne pas y mettre les pieds, c’est tout simple.
          Mais pousser des cris d’orfraie, c’est un peu abuser.
          On ne peut pas nous prendre par la main éternellement...


          • Soma Soma 8 juin 2010 14:27

            @ Fantomette.

            Totalement daccord. Facebook n’est un danger que pour ceux qui en font un.

            Pour d’autre, tel que moi, c’est un outil tres utils qui me permet de garder contact (Gratuitement et en plus d’MSN, Skype etc..) mais aussi de faire partager mon experience en publiant des photos =]

            Aucun danger a ca tant qu’on fais attention.

            @Alpo47

            Beaucoup le font comme vous le dites = « Pour suivre les autres »
            Mais Facebook n’est pas le premier site qui suit cette experience : Skyblog =] (tout aussi « Dangereux ») mais qui est passez sous silence a cause de Facebook =o

            Peace. =]
            Viva La Vida =D


            • docdory docdory 8 juin 2010 17:27

              Louise G.

              Un des plus grands scandales actuels avec face-book est qu’ils ont fait disparaître les 12 000 caricatures de Mahomet qui avaient été publiées le 20 mai 2010 à l’occasion de la journée mondiale « everybody draws Mohamed day » .
              Je ne pense pas qu’il y ait eu , dans l’histoire , une exemple aussi honteux de censure à l’échelle planétaire !

              • LADY75 LADY75 8 juin 2010 18:15

                Lady Paname dit :

                He be, à écouter l’Docteur, ce serait quasiment la réédition des autodafe de 1933 !

                A savoir que Facebook censure quotidiennement des photos jugées trop dénudées.. dont certaines pages dédiées à des artistes, parfaitement reconnus ailleurs ...


              • friedrich 9 juin 2010 01:17
                doctory revenons sur terre svp, le jeune zuckerberg n’ a guère envie de se farcir une fatwa à son âge.

              • Keuss 8 juin 2010 18:17

                Ça ne veut peut-être pas dire grand chose, mais j’ai appris l’autre jour que le PDG de Facebook faisait partie du groupe Bilderberg ( oui je sais, c’est la mode en ce moment d’en parler ). Qu’on ne vienne pas me dire que ce site est clean et sans danger pour le commun des mortelles, mais les informations personnels de 4000 millions de personnes au main d’une seul certaines élite ne me rassure pas des masses. 


                Donc oui, facebook n’est pas un danger si on sait filtrer ses informations, mais le simple fait de s’y inscrire et d’ajouter vos amis permet de receuillir bien plus d’information qu’on ne le crois.

                • Keuss 8 juin 2010 18:17

                  *400 millions de personnes ( au temps pour moi, faute de frappe )


                • tvargentine.com lerma 8 juin 2010 19:26

                  Il ne s’agit pas de faire et de continuer à faire le « buzz » sur « facebook » mais de laisser les gens choisir librement ce qu’ils souhaitent consulter comme site web

                  La responsabilité cela existe et nous n’avons pas à penser à la place des utilisateurs de facebook

                  C’est aussi cela la liberté

                  http://www.tvargentine.com/louest.html


                  • Guy Liguili Guy Liguili 9 juin 2010 01:12

                    En ce qui me concerne, le principal intérêt de Facebook est de partager des documents avec d’autres personnes.
                    Par exemple, si je trouve cet article intéressant, je peux l’envoyer à mes contacts pour qu’ils puissent le lire (ou non). Même chose pour de la musique, des extraits vidéos... En ce qui concerne les photos, comme je n’ai pas l’habitude de montrer mes fesses ou pire dans les (rares) soirées où je vais (même quand j’ai trop bu), je ne me préoccupe pas vraiment de savoir si mes photos transitent sur la Toile Mondiale ou si un hypothétique employeur pourrait les voir.
                     


                    • apopi apopi 9 juin 2010 04:06

                       facebook, un des ingrédients majeur de la machine à lobotomiser.

                       Big Brother peut dormir sur ses deux oreilles, le troupeau est bien sous contrôle.

                       Encore une fois tous en coeur : béééééééé !!


                      • ravachol 9 juin 2010 09:44

                        Quand on pense qu’il suffit juste de ne pas ’sinscrire pour que ca ne marche pas....(Coluche a du dire un truc dans ce genre)
                        Sont un peu ballots quand meme.
                        Je precise que pour ballot l’euphemisme ne me venait pas tout de suite,je pensait a un autre mot.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Louise.G

Louise.G
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès