Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Faire vivre le droit aux vacances

Faire vivre le droit aux vacances

Qu’est-ce que des vacances ?

Dans les études statistiques on considère que celui qui part en vacances quitte son domicile au moins quatre nuits consécutives pour des raisons non-professionnelles.

Ce qui englobe dans le même « vocable » l’enfant qui part chez sa grand-mère à la campagne et celui qui va à Mégève !

Si deux tiers des français déclaraient en 1995 qu’ils partaient en vacances, ils n’étaient que 52% en pleine crise économique en 2008 et la petite hausse contactée en 2011 par le CREDOC ( centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie ) est de courte durée.

Beaucoup de Municipalités en grandes difficultés financières ont annoncé leur décision de supprimer les mini séjours qui étaient proposés par leur service « enfance ».

Le droit aux vacances est inégal, beaucoup de familles n’ont pas les moyens et renoncent à partir

« 80 % des cadres supérieurs partent en congés chaque année, contre 50 % des ouvriers. Et encore, entre catégories, on ne part ni aussi souvent, ni aussi longtemps, ni dans les mêmes conditions. »

40 % des personnes aux revenus inférieurs à 1 200 euros mensuels sont partis en 2014 alors que 86% des personnes qui disposent de plus de 3000 € partent en vacances.

L’austérité et les restrictions budgétaires touchent aussi les CAF qui sont contraintes de réduire leurs aides aux vacances.

Des caisses limitent l’aide aux familles qui ont 555 € ou moins de quotient familial, ce qui prive l’accès à de nombreuses familles populaires qui pourtant ont du mal à joindre les deux bouts.

Il n’est pas dans mon propos de critiquer les administrateurs des caisses d’allocations familiales : ils disposent d’un cadre contraint et sont obligés « à leur corps défendant » de ne pas augmenter le niveau de quotient familial retenu !

Pour faciliter et permettre le départ en vacances de familles modestes, des associations familiales comme le CDAFAL ’77 ( Conseil Départemental des Associations Familiales Laïques) organisent des séjours de vacances en partenariat avec l’ANCV (‘Agence Nationale des Chèques Vacances)….Le quotient retenu dépasse celui de la CAF de plusieurs centaines d’euros.

Les associations développent là une action de solidarité transparente :

L’annonce est publique et non réservée à des initiés….

Pour le CDAFAL 77 nous limitons à 49 personnes, enfants compris, ce qui correspond à la capacité du car qui emmènera les vacanciers.

Ces séjours, celui-là et ceux que les autres CDAFAL organisent sur le territoire national sont construits avec les familles…Personne n’est un simple consommateur, tout le monde est acteur.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • CHALOT CHALOT 16 mars 2015 09:42

    La situation financière des collectivités est telle que des coupes drastiques vont amputer les budgets loisirs : limitation du nombre de séjours de vacances organisés, suppression des mini séjours de quatre jours et quatre nuits.....
    Il ne restera plus pour les enfants que le bas d’immeubles !
    Pendant ce temps là des associations comme la JPA, Jeunesse au plein air ayant comme vocation le départ des enfants en vacances sont saignées à blanc avec les réductions des subventions.


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 16 mars 2015 10:19

      @CHALOT
      Etant donné la durée des vacances et celle, beaucoup plus limitée, des séjours sociaux encadrés, il restera de toute façon toujours aux gamins les « bas d’immeubles » !
      Je signale par ailleurs que les CAF subventionnent plutôt bien des séjours familiaux limités dans des campings conventionnés pour les bénéficiaires du RSA.


    • soi même 16 mars 2015 18:20

      @CHALOT et puis quoi encore, en réalité plus que je lis tes papier , plus tu ne fais pensé à ces grandes bourgeoises du XIX siècles qui avaient leurs charités et les messieurs leurs humanités, qui pour faire passé le remord d’avoir une maison de maître fessaient du bénévolat chez les pauvres donc les maries abusaient sans scrupule de cette main-d’œuvre à bon marché....
      En ce temps , il n’était surtout pas question de chercher à sensibilisé ces capitaines d’industrie amélioré les conditions des ses pauvres bougres, surtout pas, car cela avaient inévitablement eu raison de leurs trains de vie si frivole à cette époque !
       Du coup t’es comme elles, tu ne penses pas , tu déplores et tu fais tous que surtout que rien ne change en quelque sorte en t’appuyant sur le vestige de la solidarité du pouvoir.

      Bof , tu vas nous pondre combien d’article avant de comprendre, il serait temps de changer de fusil d’épaule ?
      Et arrête de pensé que tous doit découlé de l’État ?


    • fred.foyn Le p’tit Charles 16 mars 2015 10:09

      heu...les vacances...c’est réservées aux gens qui ont les moyens non.. ?


      • eric 16 mars 2015 12:15

        Si rien n’a changé, les chiffres en question ne comptent que les gens qui ont acheté une prestation.

        Quand j’étais en France, si tu passais tes vacances dans ton château de famille en province, tu étais comptabilisé dans les gens n’ayant pas acheté et donc n’ayant pas « prit de vacance ».....
        Idem pour tous mes amis migrants de pays de l’est clandestins ou officiels en France qui vont régulièrement au pays ( surtout les officiels quand même...)

        Est ce que cela à changé ?

        Après, il est vrai qu’il va falloir s’adapter au fait que le pouvoir socialiste fait financer le maintient du pouvoir d’achat de la caste qui l’ a porté au pouvoir par des restrictions sur les budgets sociaux. En particulier en ce qui concerne les collectivités et plus particulièrement leurs budgets d’intervention ( pour ce qui est du nombre des personnels des collectivités de gauche, dans l’ensemble, cela va encore assez bien).

        Il faut être réalistes, tant qu’ils restent au pouvoir au plus haut niveau, il n’y a pas grand chose à faire contre leur égoïsme de classe toujours aussi dur aux pauvres. Ils trouveront toujours un ou deux milliards pour des voitures électriques, quelques éloliennes ou de la bio diversité urbaine (ce qui intéresse leur électorat compte tenu de ses lieux de vie et de ses niveaux de revenu), pas pour envoyer des pauvres à la campagne.

        Le peuple doit donc se rendre compte que les seules solution sont civiques, civiles citoyennes et autogérées.

        Exemple extrême : ma fille part cet été trois semainse au Cambodge faire de l’humanitaire pour un budget qui va être pour les familles entre 400 et 600 euros dans le cadre du scoutisme protestant. Petit boulots divers, vente de gâteaux.
        De façon plus raisonnable, un camp scout en France peut revenir à 2 ou 300 euro. Avec une aide publique de 555, tu peux financer un mois et demi de vacances citoyennes engagées et formatrices avec un apprentissage de l’autonomie que nulle colonie de vacance publique ne te donnera jamais. En plus, c’est bon pour le CV.

        En attendant mieux, et tant que l’état est entre les mains d’un caste prédatrice, la société civile doit compter sur ses propres forces. Cela peut même finir par avoir des retombées positives....

        En passant, j’aimerai vous rappeler, Chalot, que lors de la campagne de 2012, je vous ai explicitement signalé que tous cela allait arriver, pour des raisons mécaniques, logiques, liées à la nature même du pouvoir socialiste et de son électorat. Que les premières victimes seraient les budgets sociaux, et en particulier associatifs.....
        Vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas.......


        • CHALOT CHALOT 16 mars 2015 12:31

          Eric !
          Ce n’est pas une aide publique de 555 €  : c’est le quotient des revenus mensuel au dessus duquel il n’y a pas d’aide de la part de la CAF
          Je savais que le gouvernement allait « sabrer » les budgets, je l’ai toujours dit : il y a une continuité des politiques publiques d’obéissance aux diktats de l’Union Européenne !


          • eric 16 mars 2015 12:58

            @CHALOT, ben oui, mais pas exactement les mêmes, Sarko, lui a plutôt essayer de ne pas remplacer un départ sur deux de la fonction public que de racketter les budgets des pauvres....


          • robert 16 mars 2015 13:03

            vacances, idée née lorsque l’on travaillait 6 jours sur 7 et 10 heures par jour, aujourd’hui obsoléte, devenu un produit de plus


            • foufouille foufouille 16 mars 2015 14:08

              plutôt que des vacances, je pense que certains préfereraient bien manger.
              mais c’était avant la société conformiste de con-sommateurs
              époque où tout le monde avait pas de télépoubelle.


              • njama njama 16 mars 2015 18:29

                le droit aux vacances est réalisé, il est donné par le code du travail, puisque les jours de congés sont obligatoirement payés + éventuellement des RTT dans certains cas.
                °
                partir en vacances, c’est une autre question ...
                pas celle de la disponibilité puisqu’elle est donnée par la loi, mais la seule question du budget !
                Une famille qui habite par exemple St Malo, Dunkerque ou Marseille ...peut aller tous les jours à la plage, et si elle ne part pas en vacances, elle profite d’un lieu de villégiature tout de même. Sera t-elle comptabilisée dans celles ne partant pas en vacances ?
                Les vacances, cela peut être rester chez soi pour certains...
                .
                40 % des personnes aux revenus inférieurs à 1 200 euros mensuels sont partis en 2014
                sans remettre en cause le chiffre, on aimerait connaitre la situation de ces « ménages » (au sens comptable et fiscal), de ces 40 % de personnes.
                Bien sûr ce n’est pas un salaire élevé, mais je ne vois pas qu’un(e) célibataire (= 1 ménage au sens comptable et fiscal), ou un jeune couple (= 1 ménage au sens comptable et fiscal) ayant ce revenu ne pourrait pas partir en vacances. En adaptant évidemment le projet à ses possibilités. En camping par exemple il y a moyen de passer des vacances à pas cher.
                C’est plus problématique pour des couples avec enfants (= aussi 1 ménage au sens comptable et fiscal)...
                1200 € tout dépend du nombre de personnes ...
                je pense qu’en terme de nombre de jours de congés / an, m’étonnerez pas que la France soit médaille d’or
                Aux States, au Mexique, au Canada c’est 8 jours / an quand on commence un job. Un peu plus avec l’ancienneté. Mais s on change de job, on revient à la case départ, 8 jours (ouvrés).
                ...
                Les congés payés ! sachant qu’une semaine de vacances représente seulement 1/52 du coût annuel du travail (1,923 %) ce n’est pas énorme. La réforme de Mitterrand, la 5° semaine de congés payés coûtait moins cher au patronat que d’augmenter les salaires. Au moins il ne s’est pas trop fritté avec le MEDEF qui devait s’attendre à pire
                Bien joué tonton ... smiley 
                le temps, ce n’est pas que de l’argent.


                • njama njama 16 mars 2015 21:41

                  Ou la-la
                  je vois avec surprise que déjà je suis bien moinssé en peu de temps !
                  et pourquoi donc ?

                  Je confirme, le droit aux vacances est réalisé, il est donné par le code du travail.
                  Qui peut contester cela ?
                  le bug c’est le chômage, le travail précaire genre agence d’intérim ...
                  les congés ce n’est pas le problème
                  ou alors, merci de le démontrer


                • CHALOT CHALOT 16 mars 2015 18:40

                  Je suis un peu déçu par les réactions.
                  En organisant des vacances familiales on permet à des familles de se poser, de se reposer, de vivre, eux aussi, malgré leurs difficultés financières des loisirs.
                  Je ne parle pas das congés payés mais du droit au dépaysement, à l’air, à la mer....


                  • Aldous Aldous 16 mars 2015 21:27

                    @CHALOT

                    Moi j’vais en Grèce pour aider les damnés de la Terre. Sinon, chouette idée de partir en famille même si la fiscalité « de gauche » sur les famille empêche de plus en plus de gens de partir.

                  • njama njama 16 mars 2015 21:36

                    @CHALOT

                    déçu par les réactions
                    non
                    surpris parfois
                    pourquoi devrais-je être déçu de réactions inattendues
                    En organisant des vacances familiales on permet à des familles de se poser, ...
                    pour moi c’est cela qui ne va pas ?
                    faut arrêter de vouloir faire les lacets aux gens, de vouloir prendre les gens en charge, de les porter pour tout et n’importe quoi ...
                    dis leur, tu vas à la gare, t’achétes ton billet de bus, ou de train ...

                    ou alors c’est simple un problème d’éducation, mais pas un problèmes de vacances (?)

                    Je suis déçu de ta réaction Chalot
                    par rapport à mon commentaire
                    désolé mais avec 1200 € par mois, absolument aucun souci de prendre des vacances, un mois même !
                    et, même à deux sur un seul salaire, 15 jours ou 3 semaines.
                    après avec des enfants c’est un peu plus compliqué, tout le monde le comprend
                    .
                    mais peut-être que le sens de ton article m’a échappé ?


                  • Vipère Vipère 16 mars 2015 18:43



                    Plutôt que le droit aux vacances, pourquoi ne pas plutôt proposer le droit au travail ?

                    Quand on travaille on peut se payer des vacances...

                    • soi même 16 mars 2015 19:46

                      @Vipère, le droit à la dignité par le travail partagé, et bouculé ces syndicalistes qui ont pourries le dialogue socail, donc d’abord du travail partagé pour tous après les vacances ....


                    • Robert Lavigue Robert Lavigue 16 mars 2015 19:37

                      Enfermer des familles entières dans des camps Loi de 1905 où on leur imposera des veillées laïques...
                      Même si ce n’est que pendant 1 semaine... Personne ne mérite cette punition !


                      • CHALOT CHALOT 16 mars 2015 20:01

                        Non Robert Lavigue !
                        Il n’y aura pas de veillées, on n’est plus dans la même époque


                        • Werner Laferier Werner Laferier 16 mars 2015 20:31

                          Mon coco Chalot, les travailleurs n’ont pas besoin de vacances, nous sommes en crise économique, le travail avant toute chose, car le travail rend libre , il permet l’épanouissement des êtres humains.
                          Dans la hiérarchie de l’entreprise, le patron est l’élément moteur d’une entreprise, il travail plus que des ouvriers, qui disons le clairement n’ont clairement rien à faire à part un travail manuel qui ne nécessite aucun effort intellectuel, ces personnes sont formé pour tenir de longues heures de travail.
                          L’évaluation annuelle permet de juger de la compétence des employés.
                          Nous sommes dans une période ascensionnelle où nous avons à faire vivre l’entreprise, plus de travail afin que puissent s’épanouir nos concitoyens.
                          Le travail permet ensuite de consommer les fruits de son labeur dans une société de consommation, ou l’être humain est formé tout naturellement à être matérialiste et à dépenser de plus en plus dans une télévision par exemple, c’est la nature d’un être humain.
                          Nous sommes dans un monde où tout s’achè­te, l’esprit peut rester libre et maître de son destin.
                          La solution pour redresser la situation financière serait que les ouvriers et autres classes sociale manuelle travaille plus en gagnant moin, un effort patriotique n’a jamais fait de mal, en retirant certains avantages sociaux faramineux de la part des retraités et des classes moyennes.
                          Un humain pleinement épanouie sur une journée de 24 H a besoin de travailler 18 à 19 H.
                          Redressez la situation économique en occident est nécessaire et cela passe par des mesures d’exception.


                          • lermontov lermontov 16 mars 2015 22:56

                            @ Arbeit macht frei

                            Tu es de la race supérieure, implicitement, la Klass intellectuelle, et pourtant, depuis que je te lis, en plus de ton côté à interner d’office, j’ai remarqué que tu n’étais pas capable d’aligner dix lignes sans fautes de langue (orthographe, syntaxe,etc). Vu que tu te paluches en te voyant comme un élément moteur de la Société, on peut en déduire que nous ne sommes pas dans un moment ascensionnel mais plutôt dans une résistible décadence.

                            De surcroît, tu es inculte, n’ayant pas été foutu de percuter par toi-même ce que je viens de dire.


                          • alainmarc 17 mars 2015 15:47

                            @Werner Laferier
                            C’est du 2e degré ?
                            Sinon, désolé t’es une grosse m....


                          • Garance 16 mars 2015 21:00

                            Les seuls qui peuvent partir en vacances sont les fonctionnaires les enfants chéris du socialisme à la française


                            Ils partent même pour les vacances d’hivers jusqu’à créer des bouchons de 300 kms

                            Z’en connaissez beaucoup des Damnés de la Terre qui partent à Mégéve l’hivers et à St-Trop l’été ?

                            Faut dire qu’en plus d’en avoir les moyens ils ont de l’énergie à revendre : plus de gréves pour les fatiguer ces pourris ; sont contents de leur sort ; la vie est belle pour eux

                             Le Gros plein de Merde les bichonne

                            Qu’ils profitent : ça durera moins longtemps que les impôts

                            • Aldous Aldous 16 mars 2015 21:23

                              belle page de pub.


                              Comme quoi les damnés de la Terre savent faire de la réclame.

                              RESIDENCE LE SOLEIL DE JADE 
                              La Pointe de Gildas
                              44770 - PREFAILLES 
                              Tel : 0240216023
                              Fax : 0251863300

                              Sites « Chalot » et vous aurez 5% de remise ! smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès