Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Farid El-Yamni « On est tous Wissam »

Farid El-Yamni « On est tous Wissam »

Un nom qui ne raisonne pas dans les esprits de la plupart des Français. Pourtant Farid, jeune ingénieur de 28 ans, se bat pour une noble cause : la justice et la vérité pour Wissam, son grand frère. C’est la nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012, que la vie de Farid El Yamni, et de toute sa famille, a basculé. Bavure policière ou successions de maladresses dans le dossier, l’affaire El-Yamni est encore loin d’être élucidée.

Rappel des faits : Wissam est interpellé vers 3h20, le matin du 1er janvier 2012. Il semblerait qu'il ait été identifié comme "fauteur de trouble" après avoir jeté une pierre sur une voiture de police. Après une course poursuite, c'est menotté au sol et inconscient, qu'il est alors victime de coups au visage et au thorax, les nombreux témoins rapportent que les policiers étaient "d’humeur festive ». Wissam a été embarqué au poste, il est retrouvé dans le couloir inerte, le pantalon au niveau des chevilles.

Réanimé, Wissam dans un état critique, tombe alors dans le coma, sans que sa famille en soit informée. Le rapport des médecins est sans appel, l’homme souffre de diverses fractures (rocher orbital et côtes), de lésions diverses (notamment au cou), et nombre d’ecchymoses apparaissent sur son corps (visage, torse et cou). Les rapports sanguins et urinaires, quant à eux, témoignent d’un mélange d’alcool (1.58g/L) et des traces de cannabis et cocaïne à des doses non létales.

L’IGPN a pris l’affaire en charge (dossier médical de Wissam, caméras de surveillance du commissariat, clichés et rapports divers sur l’état de chaque policier ayant procédé à l’arrestation du jeune homme). L’affaire s’ébruite et les émeutes dans les quartiers éclatent, donnant une nouvelle opportunité à la presse, de justifier l'insécurité en France, sans (dans ce cas) expliquer la source de ces rébellions.

Au 6 janvier, après qu'une plainte pour « violences volontaires par personnes dépositaires de l’autorité publique », à l’encontre des deux policiers ayant interpellé violemment Wissam le 1er janvier, ait été déposée auprès du Procureur de la République, la famille El-Yamni prend deux avocats pour la défendre. Trois jours plus tard, Wissam décède à l’hôpital, les policiers incriminés ont été « mis en congés » . Durant ces 9 jours et demi en soins intensifs, les marques de violences s'estompent...

La suite de l’affaire reste surprenante. Le corps de Wissam est transporté à St Etienne pour une autopsie, sans la version des témoins, les photos du 1er janvier, le dossier médical avec les radios, scanners et rapports médicaux mais avec la version policière présentée comme seule source. Ce n’est qu’en date du 24 janvier que le Procureur annonce publiquement les conclusions du pré-rapport d'autopsie : la cause du décès serait due à la position de pliage dont Wissam aurait été contraint, encore inanimé, pendant son transport au poste de police. Voici donc la version officielle pour expliquer la mort du jeune homme. 

Ces conclusions ont été reprises par l’IGPN, omettant les fractures et traces de strangulation. Le Défenseur des Droits, Dominique Baudis, se saisit automatiquement de l’affaire. La contre-autopsie demandée, le légiste refuse de rester sur ses conclusions, il décide de procéder à une expertise de son propre rapport et revient sur ses précédentes conclusions, en annonçant alors à une mort due à la consommation de drogues, ayant entraîné un arrêt cardiaque. Le corps du jeune homme, qui n'avait jamais été maintenu en chambre froide pendant tout ce temps, est alors rendu à sa famille, pendant que les deux policiers incriminés, reprennent leur poste.

La famille continue de se battre pour la mémoire de Wissam et décide alors de déposer une requête auprès de la chambre d’instruction, de façon à ce que certains clichés pris en date du 1er janvier, figurent dans le dossier. Bien que mentionnées dans l'un des rapports, la police insinue une "erreur de plume", et affirme que ces photos n'existaient pas.

Un an plus tard, et après diverses demandes judiciaires n’ayant jamais abouti, l’affaire piétine. L’une des juges d’instruction a été déchargée de ses fonctions et toutes les demandes de vérification pouvant faire bouger les choses (conversations radio entre policiers, caméras de surveillance, conversations téléphoniques etc…), ont essuyé un refus. Les rapports médicaux suivants semblent être bâclés par des personnes visiblement incompétentes dans le domaine. En dépit de l’énergie de la famille El-Yamni pour tenter de connaître la véritable cause de la mort de Wissam, une succession d'événements laissera l’enquête au point mort : un nouveau Directeur de la Sécurité publique a été nommé, le commissariat a été fermé et un nouveau un peu plus loin a été inauguré en mars 2013, en présence de M. Valls, qui, dans son discours, est revenu sur les actes de vandalisme après la mort de Wissam, puis, en septembre 2013, le juge d’instruction restant, quitte lui aussi ses fonctions. « Nous sommes comme un nageur sous l’eau, qui attend d’atteindre la surface pour reprendre sa respiration » déplore la famille El-Yamni.

Après deux ans de combat infructueux, l’espoir reste mince mais toujours présent, quant à la vérité. Farid, le frère de Wissam préside désormais, un comité pour la mémoire de son frère : Justice et Vérité pour Wissam. "Wissam est mort et personne ne nous le ramènera, c'est un fait. Mais nous voulons malgré tout, la vérité sur sa mort et que justice soit faite." affirme-t-il. Le but de cette initiative, reste d’obtenir la vérité sur les faits qui ont provoqués la mort du jeune homme. Il n’y a pas d’adhérents à proprement dit, seulement une cinquantaine d’âmes charitables, qui aident au quotidien, à faire lumière sur cette affaire.

Farid indique qu'un sursaut d’espoir vient d’avoir lieu avec une contre-expertise, demandée par les nouveaux juges d’instruction en charge de l’enquête : "Trop d’incohérences ont été relevées sur l’analyse des blessures ainsi que sur le rapport de cardiologie".

Le ralentissement de l’enquête, les issues improbables empruntées jusqu’alors, ne jouent pas en faveur des forces de l’ordre. Ce qui conforte la famille dans son combat pour la vérité. « On a sollicité, via différentes personnes, la Ministre de la Justice, qui nous a répondu qu’elle suivait l’affaire de près. On a aussi rencontré le Président pour le sensibiliser. Les médias nationaux, notamment les médias télévisuels, sont au courant de l’affaire et nous boycottent consciemment. » rapporte Farid désemparé mais déterminé.

« On est tous Wissam » résume très bien le fait que la vie d’un Homme peut basculer du tout au tout, en un battement de cil. Ceci, sans que ceux qui restent, puissent parfois, en connaître les raisons véritables. Ce genre de tragédie peut arriver à un ami, à un proche, à n’importe qui et n’importe quand. Il y a certainement des délinquants dans les quartiers, mais il en existe aussi, parfois, sous couvert d'une profession dite respectable. Raison pour laquelle, il est indispensable d’éviter les clichés stéréotypés et de considérer chaque cas, à sa juste valeur.


Pour aller plus loin :
Vidéo 1 

Vidéo 2
Mediapart 
liberation 
le monde 
copwatch 
Blog 

Remerciements à Farid pour sa disponibilité pour cet article.
Article original ici

Documents joints à cet article

Farid El-Yamni « On est tous Wissam »

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • popov 28 janvier 2014 10:52
    On est tous Wissam ?

    Désolé, je ne me sens pas Wissam. Je ne jette pas de pierre sur les voitures de police sous l’emprise combinée de l’alcool, du cannabis et de la cocaïne.

    Je plains la famille, car c’est douloureux de perdre un enfant. Et ce qu’il a fait ne méritait pas la mort. S’il y a eu bavure policière, que l’enquête suive son cours et que les coupables soient punis.

    Mais ce n’est pas en provoquant des émeutes qu’ils vont s’attirer la sympathie de la population.

    • bourrico6 28 janvier 2014 12:09

      Mais ce n’est pas en provoquant des émeutes qu’ils vont s’attirer la sympathie de la population.

      Et ce n’est pas en frappant et en tuant que les flics vont s’attirer la sympathie de la population non plus.

      Justifier un passage à tabac mortel par un jet de pierre sur une bagnole de flic... c’est à vomir.


    • popov 28 janvier 2014 12:28
      S’il y a eu passage à tabac pour un simple jet de pierre, d’accord, c’est à vomir. Je n’étais pas là, je ne peux donc juger de ce qu’il s’est réellement passé. C’est le rôle de l’enquête d’établir les faits et celui de la justice de punir les coupables s’il y a eu délit.
      Je constate cependant qu’à aucun moment la famille ne se remet en question sur le fait qu’un de leurs enfants jette des pierres sur une voiture de police sous l’effet de l’alcool, du canabis et de la cocaïne — comme si cela était la chose la plus normale du monde.

    • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 12:48

      Vous devriez relire l’article, il me semble que vous n’avez pas bien interprété le « On est tous Wissam » et surtout que vous avez occulté le fait qu’il s’agissait d’un 31 janvier (un nouvel an donc) et que par conséquent même une personne qui ne boit pas, fait généralement un écart ce jour là...
      Quant à la drogue, les quantités relevées dans les analyses étaient très en dessous des limites des minimas de détection, dans ce cas, il scientifiquement et médicalement parlant, il n’était plus du tout sous l’emprise de drogues. 
      Par ailleurs cela ne justifie en aucun cas d’être tabassé (menotté et au sol) par plusieurs policiers (qui eux aussi semblaient d’humeur festive et dont les analyses d’alcool et drogues n’ont jamais été délivrées dans le dossier..).

      Tout ce que souhaite la famille, c’est justement que toute la lumière sur cette affaire soit faite. Ils luttent depuis plus de deux ans, dans ce sens mais rencontrent, comme vous avez pu le lire, de grosses difficultés.


      Je vous rejoins sur le fait que les émeutes ne feront pas avancer les choses et au contraire, apporteront de l’eau au moulin des autorités. Mais lorsque l’on voit que même un défilé pacifique n’apporte rien, aujourd’hui en France, on est en droit de se demander pourquoi rien ne bouge plus... 

      Bref, je suis la première à soutenir les forces de l’ordre, car derrière un uniforme, il y a souvent un Homme, qui s’est engagé par amour du métier, et qui parfois, obéit à des ordres, contraint et forcé, qui ne sont pas forcément en accord avec ses convictions. Ils ont un rôle devenu très flou et brimés par leur manque de droit à la parole, ils ne peuvent exprimer leurs divers problèmes (il n’y a qu’à voir les nombreux suicides !). Néanmoins, il y a, comme partout, une poignée de personnes qui noircissent le tableau et se prennent pour des cow boys.. c’est triste mais c’est ce sont ces gens là aussi (et entre autres) qui contribuent à la scission entre les citoyens et les forces de l’ordre. Un crime reste un crime et quiconque ait pu le commettre, il doit être jugé et puni en conséquences.


    • popov 28 janvier 2014 14:04
      Comme je l’ai dit, je regrette la mort de ce garçon. Je n’essaye pas de justifier la faute de la police si faute il y a eu.
      Sa famille a des droits et il est normal qu’elle exige qu’ils soient respectés.
      Je veux seulement dire qu’il n’est pas normal de lancer des pierres sur une voiture de police même un 31 décembre et même quand on a un verre dans le nez.
      Est-ce que vous feriez la même chose que lui dans les mêmes circonstances ?

    • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:13

      Il n’est pas normal de jeter une pierre, c’est un fait que je ne peux nier. Et qui n’est pas défendable. 
      Pour être tout à fait honnête, la pierre provenait du petit groupe qui accompagnait Wissam. Ils étaient plusieurs amis et il est difficile de savoir qui a jeté la pierre. Il n’empêche qu’effectivement, il y a eu cet acte et le groupe s’est dispersé. Et c’est Wissam qui a été rattrapé... 

      L’issue est triste et irréversible. 



    • sirocco sirocco 28 janvier 2014 15:34

      @ popov

      Ce que vous semblez ne pas avoir compris, c’est que le jet de projectiles sur des véhicules appartenant aux forces de l’ordre n’est pas puni, par le code pénal, d’assassinat extra-judiciaire.

      Et que les falsifications, disparitions de preuves et autres pressions sur les experts ne sont pas non plus des procédés admis par nos lois.

      Si un gamin de votre quartier s’amuse à lancer des cailloux dans votre jardin, vous allez faire quoi ? Le tirer à la carabine ?


    • francesca2 francesca2 28 janvier 2014 12:37

      Si ce récit est vrai il s’agit, au delà de la tragédie, d’une honte absolue pour notre pays. C’est très inquiétant parce que plusieurs institutions sont complices apparemment....voilà ce que les « républicains » font de la république.           Nous ne devrions pas laisser faire. 


      • claude-michel claude-michel 28 janvier 2014 13:24

        C’est marrant avec ces gens...c’est toujours la faute de la police.. ?

        Toute l’année ils brulent plus de 40.000 voitures font nombres impressionnants de cambriolages et d’agressions sur des personnes...remplissent en majorité les prisons...après ils font la gueule quand la police les arrête pour voie de fait (caillassage de voiture)... ?
        Si ils ne sont pas contents...qui rentre chez eux dans leur pays d’origine..on ne portera pas plainte.. !

        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 13:36

          hop hop hop... je vous arrête immédiatement... Certes vous avez le droit de penser cela, c’est votre ressenti personnel, mais attention à l’amalgame. Et je pense que vous êtes une personne suffisamment intelligente pour comprendre. 


          Il y a des gens qui brûlent des voitures, c’est un fait, mais il y a aussi des gens très respectables. Pour le coup, vous parlez en ignorant le sujet. Mr et Mme El-Yamni sont arrivés en France pour travailler (ils étaient tous les deux salariés chez Michelin). Leurs 3 enfants ont été élevés de façon respectable et ont fait des études. J’ai pu échanger avec Farid, le petit frère de Wissam, qui est ingénieur, qui parle parfaitement bien le français et qui écrit également très bien cette langue. Ce sont des personnes tout à fait intégrées.

          Personne n’a contesté l’interpellation de Wissam pour jet de pierre, loin de là. Mais tout le monde condamne qu’une fois rattrapé, les chiens aient été démuselés, qu’il ait été passé à tabac alors qu’il était menotté et couché au sol. Nous sommes en France, je vous le rappelle, et toute personne sur ce sol a des droits, qui ne doivent pas être amoindris par telle ou telle circonstance. D’autant plus que, si je peux me permettre, les plus grands criminels se planquent souvent plus derrière un costard cravate, qu’un jogging lacoste. Sauf qu’on en parle beaucoup moins, donc le citoyen lambda fait moins de généralités.. 

          D’autre part, je trouve votre réaction (je cite : Si ils ne sont pas contents... qui rentre chez eux dans leur pays d’origine... on ne portera pas plainte... !) totalement déplacée. En effet, la plupart de ces gens (comme vous les appelez) sont français, leur pays d’origine est donc la France. Enfin, il faut que vous sachiez que bon nombre de ses personnes sont ici, en France, parce que vos grands parents ou arrière grands parents les y ont amenés ou les y ont invités... Que faisiez-vous à l’école pendant vos cours d’histoire ? Ré-ouvrez donc vos livres d’Histoire cher monsieur au lieu de porter de tels propos totalement déplacés et n’ayant aucun rapport avec le sujet. Et ensuite, nous pourrons continuer d’échanger. 

          Si demain, votre enfant ou un membre de votre famille (car sachez que nul n’est à l’abri de quoi que ce soit) est la proie d’une telle affaire et que vous veniez malheureusement à le perdre, je doute fort que ce genre de commentaires vous apaise..... 


        • claude-michel claude-michel 28 janvier 2014 13:47

          Par Façon2Parler...D’abord ne me mélanger pas a ces gens...secundo..vous ne faites pas confiance a notre justice.. ?

          Tertio...l’affaire est peut être triste mais c’est le résultat de tout ce que je dis dans mon commentaire...Cet (bavure) ne vient pas par hasard...mais d’une accumulation envers la police d’actes irrespectueux dont ils sont les pantins que l’on caillasse (comme les pompiers ou les ambulances) quotidiennement dans certains quartiers...On récolte ce qui à été semé.. !

        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:03

          « Ces gens... » votre terme est très péjoratif... vous devriez sincèrement éteindre votre TV, ça vous rend aigri et limite haineux à ce que je vois. 

          Pour répondre tout à fait clairement à votre question quant à la justice, lorsque je vois la société dans laquelle nous vivons, où les hommes ayant du pouvoir ont une immunité totale et où, une fois qu’ils n’exercent plus leurs fonctions, on apprend qu’ils ont fait telle ou telle chose totalement illégalement et qu’ils n’en seront jamais punis.. je ne doute pas qu’il y ait une justice, mais je reste persuadée qu’elle fonctionne à deux niveaux...faites 1/3 de ce qu’ils font, vous verrez si vous ne serez pas inquiété.. Bref.

          Vous n’avez sans doute pas lu ce que je vous ai dit... Je me range souvent du côté des forces de l’ordre car nous avons besoin d’elles, c’est un fait. Ces personnes ont le plus mauvais rôle de la société, car ils ne sont exposés par l’Etat et la proie facile des citoyens.Vulgairement parlant, ils ont le cul entre deux chaises et je respecte profondément le courage qu’ils ont d’exercer ce métier en dépit de tout. Mais, il n’empêche qu’il y a aussi des individus (tout comme dans les quartiers) qui ternissent l’image des forces de l’ordre (tout comme dans les quartiers) par leurs actes déplacés et hors la loi (tout comme dans les quartiers). Comprenez vous ma position ici ou toujours pas ? 


          Alors oui, il y a eu un jet de pierre, et c’est un acte qui mérite sanction, il n’y a aucun doute là dessus. Mais depuis quand jeter une pierre vous condamne au lynchage sur la place publique entraînant la mort ?... 
          Une simple GAV avec éventuellement un bon coup de pied au derrière ainsi que des TIG à la clé auraient été amplement suffisants à mon sens. Sinon, que faire à ceux qui tuent et ceux qui violent ? C’est ça votre justice à vous ?... 

        • popov 28 janvier 2014 14:09
          Il y a des gens qui brûlent des voitures, c’est un fait, mais il y a aussi des gens très respectables. 

          Mais nous y voila ! 
          Ceux qui sont très respectables et ceux caillassent les voitures de police ne sont pas les mêmes. Ne nous faites pas dire que nous sommes incapables de voir la différence.

        • popov 28 janvier 2014 14:24
          Si la pierre avait atteint un policier à la tempe, c’est lui que serait mort.

          Accident de travail dirait-on — le métier de policier est un métier dangereux.

          Eh bien, celui de racaille aussi !

        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:30

          Dans ce cas, fermons donc les prisons et tuons tous les gens soupçonnés d’être des fauteurs de trouble... ça ferait beaucoup plus de place pour les gens dits « respectables » et surtout, il n’y aurait plus de problèmes... puisque c’est votre raisonnement.. Faisons tous justice soi-même.. 
          Les lois sont applicables à tous et chaque individu dispose de droits. Vous en mettriez du monde au chômage et au cimetière avec de tels propos... 
           


        • claude-michel claude-michel 28 janvier 2014 14:37

          (Mais depuis quand jeter une pierre vous condamne au lynchage sur la place publique entraînant la mort ?...).....Mais dans l’islam tout simplement...la lapidation rien de moins...donc ils connaissent la signification de lancer une pierre...Que la justice s’occupe de cette affaire...bonne ou mauvaise il faut faire avec...La police en a ras le bol d’être prise pour des cons..Ils arrêtent les voyous mais la justice (faute de place en prison) ne les condamne pas...Un ami commissaire divisionnaire me raconte des histoires invraisemblables sur les arrestations de voyous (plus de 30 fois) mais que la justice laisse en liberté...Cette affaire finira en quenouille...c’est ainsi et je n’y peut rien...Quand on voit que plus de 1.000 jeunes issus de l’immigration sont partis combattre en Syrie avec les djihadistes...ça laisse rêveur...Cette jeunesse ne veut pas respecter nos lois.


        • popov 28 janvier 2014 14:44
          Mais combien de fois faut-il que je vous dise que s’il y a eu délit de la part de la police, les coupables doivent être punis ?
          Combien de fois faudra-t-il que je répète que ce garçon ne méritait pas la mort ?

          Mais du fait du laxisme de la justice, un acte comme le caillassage d’une voiture de police reste le plus souvent impuni. Quand un accident tel que celui que vous relatez arrive, il faut non seulement s’interroger sur l’attitude de la police, mais aussi sur le comportement des lanceurs de pierres, ce que vous ne faites pas dans l’article. C’est tout ce que je reproche à l’artice, rien d’autre.

        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:52

          Là où je vous rejoins (parce qu’il y a quand même un point où nous sommes d’accord), c’est que la police en a ras le bol. Mais ce que votre ami ne vous a sûrement pas raconté, c’est que le fait que certains délits restent impunis, est bien la volonté de quelqu’un.... S’il n’y a plus « d’insécurité » en France, quel sera donc le cheval de bataille de nos dirigeants ?.... 

          Quant à ces jeunes qui partent faire les Djihadistes comme vous faites mention, sachez qu’ils ne constituent pas une majorité. Et que vous disiez que ceux-là ne respectent pas nos lois, libre à vous, mais moi, j’ai un problème avec l’amalgame, pardonnez-moi. 
           


        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:59

          Popov, je relate des faits dans l’article. Je n’ai pas caché qu’une pierre avait été jetée me semble t’il. 
          Les faits sont relatés, tels qu’ils se sont déroulés, ni plus ni moins. Je ne peux pas prendre position sur un fait plus qu’un autre.. Effectivement, une pierre a été jetée et c’est un délit, comme je l’ai dit, qui doit être assorti d’une sanction, c’est un fait indéniable, mais certainement pas par la mort... 

          Pour rappel, les rapports médicaux des policiers mis en cause, n’ont jamais été fournis dans le dossier, comme c’est généralement le cas. Ces dits rapports pourraient (je dis bien POURRAIENT) constituer une preuve tangible qui aiderait à dénouer un peu cette affaire..


        • dixneuf 28 janvier 2014 16:31

          «  parce que vos grands parents ou arrière grands parents... »

          Tout à fait d’accord, nous sommes responsables des actes de nos ascendants, comme le sont les jeunes allemands actuels du nazisme. -(

        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 17:13

          DixNeuf, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! 
          Claude Michel se plaint de voir « ces gens » ici, ils n’y sont pas venus tous seuls et l’histoire nous explique pourquoi. Je n’ai jamais dit que les allemands d’aujourd’hui étaient responsables des atroces choses qui se sont passées et devaient en porter le lourd fardeau ! Ne mélangez pas tout et ne m’amalgamez pas dans ce genre de discours qui est totalement hors sujet. Merci.


        • Façon2Parler Façon2Parler 28 janvier 2014 14:19

          En même temps, entre brûler une voiture et jeter une pierre (si tant est que l’on soit sûr que ce soit lui), il y a quand même un monde.. 

          Je le dis et le répète encore, ce jet de pierre est condamnable par une GAV, éventuellement une amende (aller soyons fous) puis des TIG. Mais aucunement par la mort.. Si ? Y aurait-il des nouvelles lois que j’ignore ?
          Donc, j’en conclue que si ce jeune homme est décédé, quelque part c’est bien fait pour lui... C’est bien ça ? 


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 janvier 2014 21:02

            Bonjour Façon2Parler,

            On ne peut pas tolérer un laissé aller de la justice !

            Rappel d’un principe républicain :
            Tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs et sont soumis aux mêmes lois.

            Si Wissam faisait parti de la communauté juive, croyez moi les administrations et les médias aurait une tout autre attitude sur l’enquête. Pour moi il s’agit d’un ’’racisme non avoué’’ et rien de plus facile pour les autorités de rester immobile pour faire oublier et enterrer cette affaire pour protéger ses fonctionnaires qui ont dérapé !

            La France n’est plus le pays du droit de l’Homme !

            Doit t-on rappeler que la France à été souvent condamné par la cours européenne des droits de l’Homme !

            Au 31 décembre 2012, la France avait été condamné 281 fois depuis 1959 à cause de cet article, selon lequel :
            « Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial. »

            En ce qui concerne la justice je dirais , NON on ne peut pas toujours faire confiance à la justice, rappelez vous l’affaire d’Outreau

            On est tous Wissam !


            • non667 2 février 2014 19:42

               smiley smiley smiley smiley smiley
              facile
              se déclarer en état de guerre subversive
              se déclarer en état de couvre -feu
              déclarer médiatiquement les droits et obligations exceptionnelles des citoyens et des forces de l’ordre en cas d’émeute ,provocation !

              . exemple :
               rassemblement de plus de 3 adultes interdit dans un rayon de 1,5m .obligation d’obtempérer au sommations (dispersion ,assis ,les mains en l’air ! ) gyrophare ,sirène valant sommation
              droit au force de l’ordre de répliquer aux agressions ( même jet de pierre ,menace ... ) par des tirs à balles réelles ....etc.......etc......
              vous verrez qu’au bout de 3 ou 4 morts ,la peur changera de camp , et le calme reviendra  !
              et ensuite les morts parmi les forces de l’ordre et la population seront évités !
               smiley smiley smiley smiley smiley

              reste aux citoyens a voter contre ceux qui ont amené cette situation (umps ) et pour le parti qui en a assez entre les jambes pour défendre les braves gens et ne trouve pas d’excuse à l’inexcusable !


              • non667 2 février 2014 20:37

                j’ajoute
                il est nécessaire de renforcer les responsabilités collectives en cas d’agression par des groupes. des agresseurs ne le font que parce qu’ils ont l’anonymat et la force du groupe . donc tous les participants/complices du groupe devrait avoir la même peine et une peine aggravée par rapport a un agresseur seul .
                je rêve ! avec la maffia au pouvoir ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès