Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Faut-il nationaliser les associations du secteur médico-social (...)

Faut-il nationaliser les associations du secteur médico-social ?

Quand j'étais instituteur je ne regardais jamais au début de l'année les appréciations que portait le collègue qui avait eu tel élève l'année précédente... Je voulais donner une chance à l'écolier afin qu'il parte sur de nouvelles bases.

Aujourd'hui, je me refuse d'aller chercher le positionnement politique de tel professeur quand je donne mon avis sur son positionnement.

Je réagis à l'article de Juilen Damon parce que le sujet qu'il aborde me préoccupe et je livre là un positionnement que je soumets à la discussion...

Que du débat jaillisse un peu de lumière !

Les Actualités Sociales Hebdomadaires N° 2757 donnent la parole à Julien Damon, professeur à Sciences Po à propos de l'avenir de certaines associations.

L'éminent professeur propose que les associations du médico-social qui dépendent essentiellement de la puissance publique soient « nationalisées »

N'ayant pas l'habitude de caricaturer une position, je vais reprendre l'argumentation développée pour donner mon avis :

« Pour provoquer, on soutiendra ici une proposition de réforme structurelle : l’intégration de ces associations à la sphère publique, par nationalisation, départementalisation ou municipalisation. L’idée est simple : il pourrait être moins coûteux et plus performant d’intégrer aux logiques et fonctions publiques les moyens affectés à un secteur associatif qui apparaît, c’est selon, démembrement ou délégation du service public. Une telle proposition aurait, au moins, l’avantage de ne plus conduire certains organes et responsables associatifs à la schizophrénie, avec dans une main une sébile à subventions et dans l’autre un cocktail Molotov de contestations. »

Ces associations dépendent effectivement des politiques publiques et aussi des financements publics, certes, quant à la schizophrénie, c'est une simple vue de l'esprit, cela fait bien longtemps que ces associations ne descendent plus dans la rue, elles sont institutionnalisées et des directions arrivent à se comporter comme des patrons de combat.

Ce sont les salariés qui descendent dans la rue comme ceux de Seine et Marne qui se sont rassemblés en délégation le 26 mai 2012 devant le Conseil Général, principal financeur, pour exiger :

  • le respect des conventions collectives ;

  • la fin des restrictions budgétaires.

Si à l'origine des militants ont constitué des associations reposant sur l'action de bénévoles et la qualification de professionnels qualifiés, la donne a largement changé.

Les « bénévoles » sont cantonnés à la présence dans les conseils d'administration, leur nombre étant souvent inférieur à celui des élus ou des personnes qualifiées...

Elles sont nombreuses ces entreprises du milieu médico-social qui annoncent 150 salariés et 10 bénévoles !

Des « associations » clés en mains sont créées par des communautés de communes ou des conseils généraux, il suffit de construire des statuts et de trouver des administrateurs !

Oui ! La question de la pertinence du statut associatif de ces structures du secteur médico-social se pose.

Les salariés, devenant des agents d'un service public auraient peut-être tout à gagner en garanties statutaires et le secteur pourrait passer d'une logique comptable et de marché à une logique totalement sociale et solidaire.

Cette évolution, à discuter ne doit pas conduire à tout nationaliser : de réelles associations militantes subsistent, elles doivent pouvoir se maintenir et se développer, d'autres de création plus récente ou totalement intégrées avec des financements publics importants pourraient voir leur projet se réaliser plus facilement et dans la transparence dans le cadre du service public.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Liline 9 juillet 2012 10:33

    Une association se distingue d’un service public du fait qu’il est censé être indépendant de l’Etat, même si dans les faits, elles sont financées en grande partie par des subventions publiques, voire qu’elles sont désignées pour assurer certaines missions de service public.
    Mais une association doit garder une indépendance économique et politique à l’égard de l’Etat, et limiter sa dépendance financière. En effet, le choix des subventions qui sont versées à telles associations, ainsi que leur montant est étroitement lié à la politique de l’Etat ou des collectivités. Ainsi, quand le précédent gouvernement à baissé les aides accordé aux associations, beaucoup on carrément cessé d’exister faute de moyens. Par ailleurs, l’indépendance des associations par rapport à l’Etat et aux collectivités territoriales leur garantissent une indépendance politique qui leur permet de jouer un rôle de pression.


    • Soi même Soi même 9 juillet 2012 11:56

      @ Liline < même si dans les faits, elles sont financées en grande partie par des subventions publiques, voire qu’elles sont désignées pour assurer certaines missions de service public. > C’est tous à fait exact que l’État pallie au manque de financement des associations.
      Personne se pose la question du pourquoi nous sonnes arrivé à cela ?
      Car il y a bien une contradiction, inhérente à tous cela, c’est que l’État ne supporte pas due des organisations social échappe à son œil, et le meilleurs moyen de les contrôlé est justement de participé à leurs financements.
      L’autre causse vient aussi que les choix Économique de notre société, et tout le droit fiscale a toujours favorisé même si il s’en défende, pour le profit les capitaines de l’industrie et les rentiers grégaire du capitale. Et pour cela rien de telle que d’ asphyxier toute initiative social en instaurant toute une ribambelle de taxe et de prélèvement obligatoire prélevé à la source en ce justifiant du rôle de l’État providence, qui est bien devenus une peau de chagrin aujourd’hui, et de l’autre coté cette volonté farouche de s’opposer à que les citoyens puisent sortir d’une infantilisation de leurs situations, autant par la Droite que part la gauche, il y a toujours eu une entente tacite à que nous nous pouvions pas vivre d’autre forme d’organisation social qui soit libre autonome, et qui a une organisation libre d’assumée nos choix, aussi bien de santé, social, d’éducation où d’organisation du travail.

      Tout cela a pour origine dans le mot d’ordre de Marx la lutte des classes, et nos sociétés aux lieux de favorisé le dialogue social, par réaction de peur de perdre la main, à pétrifié cette lutte, au lieux de favorisé l’entente social par des lois approprier qui auraient dissous les causses.

      Résultat, actuelle, nous sonnes tous dans le marasme économique, dépendant de subventions où de prestation social pour notre survie, et dans une impossibilité à financer ses associations qui on le tord de montre que l’État providence est une farce qui a fait long feu !

      Nous avons d’autres formes sociétales à trouver pour pallier à la dégénérescence Étatique, à son asservissement,et à la pieuvre qu’est devenus le capitalisme Ultra libéral.

      Et ce n’est par à un retours au paradis Socialisme Marxisme qu’est la solution, c’est bien dans la Liberté, Égalité, la Fraternité bien compris que l’on trouvera les véritables remèdes que l’on à temps besoin !


    • Soi même Soi même 9 juillet 2012 10:35

      @ CHALOT, l’hydre de la nationalisation est de retour, l’arme ultime et fatale de l’impuissance au pouvoir qui ne supporte pas les organisation qui pallient les insuffisances de l’État !

      Tant que tu es , il faut aussi nationalisé,

      - La fondation de l’Abbé Pierre : 3/5 rue de Romainville 75019 PARIS

       Tel : 01 55 56 37 00

      Site internet  : www.fondation-abbe-pierre.fr

       - L’association des Paralysés de France : 9 rue Lebouis 75014 PARIS

       Tel : 01 40 47 96 24

       Site internet : www.apf.asso.fr

       - Le Secours Populaire Francais : 6 Passage Ramey 75018 PARIS

       Tel : 01 53 41 39 39

       Site internet : www.secours-populaire.fr

       - Les restos du coeur : 8 rue d’Athènes 75009 PARIS

       Tel : 01 53 32 23 23

       Site internet : www.restosducoeur.org

       - L’Armée du salut : 60 Rue des Frères Flavien 75976 PARIS Cedex 20

       Tel : 01 43 62 25 00

       Site internet : www.armeedusalut.fr

       - Les Petits frères des pauves : 33, 64 avenue Parmentier 75011 PARIS

       Tel : 01 49 23 13 00

       Site internet : www.petitsfreres.asso.fr

       - La Croix Rouge : 98 rue Diderot 75694 PARIS cedex 14

       Tel : 01 44 43 11 00

       Site internet : www.croix-rouge.fr

       - Droit au Logement (DAL) : 24 rue de la banque Paris 2è (M° Bourse)
       Permanences Lundi, Mercredi, Samedi de 14h à 17h30

       Tel : 01 42 78 22 00

       Site internet : www.globenet.org/dal/index.php3 ?page=SOMMCQFS

      Et surtout, a non avis Nationalisation Pôle Emploi, qui est un scandaleux miroir de la gestion de nos politiques de leurs inefficacités aptitudes aux affaires de la France !


      • lsga lsga 9 juillet 2012 10:43

        Il suffit de prendre l’exemple du handicap pour comprendre le problème :


        des centaines d’associations toutes plus inutiles les unes que les autres,des budgets colossaux pour un résultat nul, du copinage et du placement d’amis par les politiques locaux, aucune centralisation des informations, un vrai parcours du combattant pour les handicapés.

        A défaut de tout nationaliser, on pourrait au moins permettre aux ’bénéficiaires’ des associations de voter pour la distribution des budgets. Par exemple,les handicapés pourraient décider d’attribuer les budgets à telle association efficace plutôt qu’à telle autre complètement inutile. Cela permettrait au moins de supprimer toutes les associations fantoches. Les parasites en manque de statut de ’directeur’ ou de ’président’ n’auront plus qu’à devenir des employés efficaces dans le cadre de structures véritablement utiles.


        • Soi même Soi même 9 juillet 2012 10:48

          @ lsga, <A défaut de tout nationaliser, on pourrait au moins permettre aux ’bénéficiaires’ des associations de voter pour la distribution des budgets. Par exemple,les handicapés pourraient décider d’attribuer les budgets à telle association efficace plutôt qu’à telle autre complètement inutile. Cela permettrait au moins de supprimer toutes les associations fantoches. Les parasites en manque de statut de ’directeur’ ou de ’président’ n’auront plus qu’à devenir des employés efficaces dans le cadre de structures véritablement utiles. >

           tu fais la par belle aux tuteurs, le sénario typique du chien qui coure pour attraper sa queue !


        • lsga lsga 9 juillet 2012 10:51

          g pas compris, tu peux être plus clair ?

          (sans flooder avec un message de 200 lignes dont 100 copiées/collée et 100 liens...)

        • Soi même Soi même 9 juillet 2012 11:06

          Les trois quarts des handicapés sont dans l’impossibilité de prendre une décision, ils sont sous la coupes de tuteur et de référant éducatif. Ta réflexion montres vites ses limites, tu ne changes riens en définitif à la situation, tu renforces même le système que tu dénonces !

           


        • foufouille foufouille 9 juillet 2012 11:59

          "Les trois quarts des handicapés sont dans l’impossibilité de prendre une décision, ils sont sous la coupes de tuteur et de référant éducatif."
          et ta connerie ?
          tu confonds avec handicap mental
          c’est plutot l’inverse


        • Soi même Soi même 9 juillet 2012 12:16

          @ foufouille, tu ne sais pas de quoi tu parles, les handicapés même physique sont infantilisés du fait même qui sont dépendants de services et d’associations qui pensent plus en gestion économique que du droit de la personne !

          Heureusement dans les associations il y aura toujours l’exception qui échappera à la règle de la généralité de l’infantilisation ! 

          Quand à ta vulgarité, garde là pour tes amis, car elle nuit à la compréhension de ta généreuse personne !


        • lsga lsga 9 juillet 2012 12:32

          désolé, mais être dans un fauteuil roulant n’implique pas d’être un crétin


          et pour connaitre un peut le secteur, je peux te dire que de nombreux handicapés en ont ras la casquette de la multiplications des associations inutiles, de la profusion des intervenants et l’inexistence d’un organe de centralisation. 

          Par exemple, pour la question du quota des handicapés en entreprise, de très nombreux chef d’entreprise aimeraient embaucher, de nombreux handicapés aimeraient travailler, mais les uns comme les autres ne savent pas où s’adresser. 

          Bref : de l’ordre, de l’organisation, de la démocratie. Voilà ce dont à besoin le secteur médico-associatif. 


        • foufouille foufouille 9 juillet 2012 14:05

          @ soi meme
          sissi
          ca fait bientot 20a que j’en fait parti
          li faut juste couiner ou hurler sur les bureaucrates
          plutot le parcours du combattant, mais j’ai pas vu beaucoup de debile
          la paperasse reste tres chiante a remplir ce qui fait qu’il faut s’y connaitre


        • foufouille foufouille 9 juillet 2012 14:07

          "Par exemple, pour la question du quota des handicapés en entreprise, de très nombreux chef d’entreprise aimeraient embaucher, de nombreux handicapés aimeraient travailler, mais les uns comme les autres ne savent pas où s’adresser. "
          il y a du boulot si ........ tu est handicape mental (facile a exploiter ), le reste faut pas rever


        • jak2pad 10 juillet 2012 03:39

          @ isga : 

          entièrement d’accord avec vous, mais que proposez-vous alors pour les copains, cousins, voisins et autres bras-cassés toujours disponibles pour donner un coup de main dans une campagne électorale ?
          vous voulez démoraliser toutes ces bonnes gens, qui demandent juste un petit boulot pas fatigant et quelques occasions d’aller manger au restau ?
          ils seraient tous au Pôle-Emploi, ces malheureux !

        • Soi même Soi même 9 juillet 2012 10:55

          La réponse est simple, il faut change de paradigme de la gestion politique de la sociéte, et pour cela tous remettre à plat la fiscalité, la séparation des pouvoirs, et que le pouvoir reviens à sont rôles premiers êtres aux services de la nation !

          Le mariage du mode Politique, et du monde Économique n’a jamais fait bon ménage, il a toujours été l’antichambre de la dictature !


          • jef88 jef88 9 juillet 2012 14:10

            que le pouvoir reviens à sont rôles premiers êtres aux services de la nation !

            Traduction SVP ?


          • brieli67 9 juillet 2012 14:44

            Ah tiens le Senonnois.....

            on regette la vallée remplie des odeurs des bas DIM

            VARIATIONS sur le Thème de la Principauté

            des ancêtres de ma mère en stèle dans le « jardin » de cette désormais ferme-auberge

            de cette cense anabaptiste du Salm au pied du château.

            bonnes lectures

            chez http://www.revue-essor.com/

            et chez l’enfant du pays et néanmoins amis un pionnier de l’ Internet
            http://delphiwww.cern.ch/ juillot/
            dont
            http://juillot.web.cern.ch/juillot/vallee.html#etudes

            avec les « travaux » de Monique François
            http://badonpierre.free.fr/salmpierre/mfrancois.html

            au plaisir


          • jef88 jef88 9 juillet 2012 21:08

            J’ai zappé DIM , j’avais quitté la région !!
            J’ai sur tout connu BOUSSAC.
            par contre j’ai vu tous les sites de Juillot ....
            par contre M François ne me fais pas craquer !

            je suis tombé dans l’histoire de Senones et de Salm à 12 ans en 56 ....


          • CHALOT CHALOT 9 juillet 2012 11:25

            Soi-même devrait lire les articles et d’essayer de comprendre ce que l’auteur a dit.
            Les associations que vous citez sont de réelles associations, disposant de militants et de militantes et n’ayant pas que des financements publics.
            Dans mon article je me préoccupais que des « associations » du milieu socio-médial et non du caritatif....


            • Soi même Soi même 9 juillet 2012 11:58

              Chalot, commence à balayes devant ta porte !


            • non667 9 juillet 2012 13:17

              à chalot 
              Dans mon article je me préoccupais que ....
              autrement dit du pipi de chat !

              plus généralement  :mission du service public confié au assos. = privatisation !
              ok chalot ! vive l’école privée ! smiley smiley smiley smiley smiley smiley
               !


            • Michel DROUET Michel DROUET 9 juillet 2012 14:16

              Bonjour Chalot

              J’ai bien connu ces associations qui ne sont rien d’autre que des démembrements du service public.

              Ces asso ont été crées par les collectivités publiques pour contourner les problématiques liées aux statuts publics et donc pour éviter de créer des postes de fonctionnaires étant entendu que cela coûtait plus cher que des emplois associatifs (au début...).

              Où en sommes nous aujourd’hui ? : Les associations concernées ne font pas l’objet de contrôles financiers et d’activité de la part des autorités de tutelle et peuvent parfois coûter plus cher qu’une gestion directe par lesdites collectivités et avoir de moins bons résultats que dans les services gérés directement.

              Ces associations sont devenues des lobbies puissants, des créatures qui échappent à leurs créateurs et qui savent se faire entendre lors des élections.

              Alors, oui, pour celles dont je parle, il est urgent de reprendre la main et à tout le moins vérifier les finances (pour éviter qu’elles ne thésaurisent l’argent public, ce qui est fréquent) et mettre en place des contrats d’objectifs, et , à défaut, reprendre totalement la main.


            • CHALOT CHALOT 9 juillet 2012 12:19

              C’est justement ce que je fais, là, sans animosité !


              • Soi même Soi même 9 juillet 2012 13:24

                Les associations caritatives font aussi du médico-social, ils empêchent de faire mourir un tas de gens laissé pour compte !

                Ce qui est frappant dans tous tes propos, c’est cette vision comptable de la société, comme si l’État est le seul maitre à bord en se qui s’agit du don de soi, et de la solidarité qui répond à dysfonctionnent qui est l’État Providence moribond.

                Il faut être lucide, le budget de l’État, il n’arrive plus à le bouclé, et pour cause, l’impôt et les taxes ne peut plus couvrir l’usine à gaz qu’est devenue l’État.

                En toute logique, tu es pour la suppression pur et simple de tous ses prestations, puisque faute de moyen, ont ne peut pas les financés !

                Donc, il y a que l’initiative privé qui ne peut répondre à cela, encore faut il que l’État perde sa manie de tous contrôles, et donnes les outils juridiques de s’organiser comme bon nous sembles.

                Il y a que la Société civile qui peut faire face à cette dégénérescence et il faut pour cela que l’État l’aspect, ce contre pouvoir qui rééquilibre ce que l’État n’est plus en mesure d’entreprendre !
                Le hiatus l’État n’en veux pas, pour la simple raison, elle ne veut pas dévoiler son pot au rose !
                La collusion entre la Haute Finance et la Politique !


              • foufouille foufouille 9 juillet 2012 14:09

                "Il faut être lucide, le budget de l’État, il n’arrive plus à le bouclé, et pour cause, l’impôt et les taxes ne peut plus couvrir l’usine à gaz qu’est devenue l’État."

                plutot a cause du chomage et des patrons qui veulent trop se goinfrer


              • jak2pad 10 juillet 2012 03:47

                @ Monsieur Soi-même :


                j’essaye de comprendre ce que vous voulez dire, c’est une tâche ardue, même après plusieurs lectures.
                cependant, pourriez-vous faire l’effort de vous exprimer dans la langue de ce pays ?

              • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 12:24

                salut Chalot 

                 
                Faut-il nationaliser les associations du secteur médico-social ?

                est ce très politically correct de vouloir rendre le médico social 

                médico social national ?

                 smiley

                • CHALOT CHALOT 9 juillet 2012 14:09

                  non 667 !
                  Je distingue les associations qui reposent sur du bénévolat et les entreprises qui prennent l’apparence d’une association
                  Pour l’école privée ce n’est pas une mission de service public qui est confiée au secteur privé mais le secteur privé qui s’est constitué puis à demander des financements.


                  • alain_àààé 9 juillet 2012 15:55

                    bravo j ajouterais aussi S O S racsime la L I C R A soi disant porteur du respect des gens ses gingnols qui sont subventionnés et qui envoyent les gens dans la misere en portant plainte pour n importe quoi je fais partie d associations mais n est pas subventionné et dont on et reconnu dans le paysage culturel et médical.

                    ha si vous lisez cela messieurs j éspére que vous maitrez de l eau dans votre vin.si toutefois vous voulez porté plainte j ai des membres de ma familles qui on été a auswitch et j ai aussi été officieusement agent des services de renseignements et je vous connais bien mais tres bien des tats de choses

                    .


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 juillet 2012 16:22
                      Au secours !

                      Même phonétiquement, je n’arrive plus à lire certains messages ! Il existe pourtant sur nos bécanes des correcteurs orthographiques qui permettent de limiter les dégâts !

                    • gordon71 gordon71 9 juillet 2012 16:52

                      non mourot à ce niveau las....


                       

                      même le super Kraken ne peut plus rien...

                      il se met à fumer le pauvre 

                    • radmo 10 juillet 2012 00:07

                      Santé des enfants en danger , agissons vite !

                      http://www.myofasciite.fr/?page=petitionDTPolio

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès