Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Faut-il sauver le soldat Galliano ?

Faut-il sauver le soldat Galliano ?

Parfois les soldats sont fatigués. Gagner des batailles n’est pas de tout repos. Et il en a gagné, des batailles. Pendant les quinze ans où il a collaboré avec la maison Dior, celle-ci a vu son chiffre d’affaire multiplié par six. John Galliano est un bon soldat. Et comme tout soldat on le retrouve parfois à la cantine. Fatigué. Une peine dans le coeur, à ce qui se dit. Alors il boit. Il boit comme on peut boire parfois : trop. Et quand on boit trop - ou que l’on a mélangé l’alcool avec autre chose - on dit des conneries. Alors il dit des conneries, le soldat Galliano.

La vidéo stupide

Comme sur cette vidéo qui est passée en boucle sur le net. On le voit assis à une table de café, pochtron décalé. Dans cette forfanterie dérisoire que son statut de star lui fait porter, alors que l’on se demande s’il pourra quitter son siège sans tomber, il se laisse filmer par un téléphone portable. Et là - provocation ou profession de foi réelle ? - il affirme aimer Hitler, à des gens qu’il ne connaît pas. Accablante cette vidéo, dit-on. Quoique, à la manière détachée et peu convaincue avec laquelle il parle, faut-il vraiment le prendre au sérieux ? N'en fait-on pas trop ?

Dans cette époque de police de la pensée, je me demande parfois si l'on n'a pas perdu la raison.

Pour l’incident de la semaine dernière, celui qui lui vaut la une des médias et une procédure en licenciement, on ne sait pas où est la vérité. D’un côté un couple l’accuse d’avoir proféré des insultes antisémites. De l’autre il nie totalement ce qui lui est reproché. Et cinq témoins lui donnent raison :

« Dans des lettres, deux vigiles et le gérant du bar La Perle, situé dans le quartier du Marais, ont indiqué ne pas avoir entendu de tels propos. Ce fut également le cas de deux clients, présents au moment des faits et entendus par la police lundi. »

Cinq personnes, dont deux vigiles et deux consommateurs : cela fait beaucoup.
Galliano4.jpg
Ce qui le charge est donc cette vidéo qui n’a rien à voir avec l’affaire récente. Mais cette vidéo fait question : John Galliano est-il vraiment pro nazi et antisémite.

Soit c’est le cas et il cache son jeu. Tant qu’à faire allons dans l’obscur : peut-être alimente-t-il financièrement des groupes néo-nazis ? Mais quelqu’un l’a-t-il une fois entendu faire l’apologie du régime nazi comme si c’était sa philosophie ? A-t-il défendu ouvertement et régulièrement des positions racistes ? Je n’ai rien trouvé de tel à son sujet.

Soit il a un fond de rejet à l’égard du monde et cela tombe dans le fossé le plus couru, celui de l’anti-sémitisme. Il suffit alors d’une période de tension ou de mal-être pour amorcer la pompe à connerie. Et que l’on aime ou non Galliano, il est visiblement mal dans sa peau.

 

Le provocateur

Soit il aurait dû choisir un autre monstre à admirer en guise de provocation. Hitler, ça ne passe pas. Le personnage cristallise le pire de ce que l’humanité a pu produire. Ce qui reste de la vidéo sont ces mots : « J’aime Hitler ». Cela pourrait n’être qu’une intention provocatrice dans un contexte personnel de mal-être et sous l’influence de substances perturbantes. Dans son cas cela semble plausible. Mais aujourd’hui la lettre prime sur l’esprit, les mots priment sur l’intention. Les tribunaux jugent hors contexte, comme on l’a vu avec Zemmour.

Galliano3.jpgIl y a pourtant d’autres sujets de provocation. Il pourrait par exemple s’en prendre aux riches, contre lesquels les insultes ne sont pas considérées comme une discrimination. Ou mieux : à des tyrans du passé. S’il avait dit : « J’adore Gengis Khan et je pourrais vous passer par le fil de l’épée », il aurait fait rire et n’aurait jamais été accusé de racisme. Pourtant Gengis Khan a été l’un des empereurs les plus sanglants que le monde ait porté. La conquête de l’Asie, jusqu’aux portes de l’Europe, a été un bain de sang avec des centaines de milliers de morts, souvent tués de manière cruelle et gratuite. La civilisation perse a été détruite pour des siècles à cause de ses armées. Et il n’y a pas que la Perse. Les Mongols ont envahi et occupé la Chine après avoir rasé Pékin et tué tous ses habitants. Ensuite ils ont pratiqué dans le pays une politique raciste de ségrégation en interdisant les mariages entre l’ethnie occupante et les vaincus. Mais admirer Gengis Khan ne tombe sous le coup du racisme : tout cela est trop ancien, trop éloigné de nous.

Bref. La maison Dior a décidé de licencier son directeur artistique. La clientèle riche ne comprendrait pas qu’il reste en place. Commercialement c’est logique. Mais voilà, l’Histoire réserve parfois quelques surprises. En 1963, Françoise Dior, nièce de Christian Dior, s’était faite remarquer lors d’une interview restées dans les anales. Elle présente son fiancé, le chef du parti nazi anglais ; elle affirme son allégeance aux théories racistes du national-socialisme ; et au final proclame qu’elle vénère Adolf Hitler. La vidéo est ici.


Le soldat de talentgalliano.jpg

La collision des deux affaires frappe les esprits. Certes les propos de Mademoiselle Dior n’engagent pas la maison de couture à laquelle elle n’était pas liée. Et ne devrait même pas être évoquée, au risque de dédouaner un peu trop vite John Galliano s’il est vraiment raciste. Mais cette information faisant le tour du net, il est normal de la mentionner en précisant l’absence de lien commercial entre Christian Dior et sa nièce.

Indépendamment de cette affaire je ne sais pas qui est John Galliano. Je vois l’image publique, provocatrice et excentrique, dandy psychédélique, qu’il donne de lui-même. Je ne connais rien de sa personnalité. Je n’ai donc aucun avis sur lui en tant que personne. Sur le plan juridique la justice décidera des suites à donner à l’affaire. En attendant John Galliano n’est pas condamné. Et en tant que soldat de la haute-couture il reste libre de travailler. Et de se faire engager ailleurs. Car il faut considérer l’audace, la fantaisie et la provocation créatrice qu’il a apporté dans son métier. Il en a fait une sorte de théâtre où il met en scène les images les plus étonnantes sorties de son imaginaire prolifique. Quelle générosité artistique ! (Images tirées de la collection Dior printemps-été 2007. Cliquer sur les images pour les agrandir.)

Je me fiche de la haute couture, n’ayant ni les moyens ni le goût d’en être client. Mais sur le plan professionnel, oui, il faut sauver le soldat Galliano. Peut-être sera-t-il plus tard condamné en justice. Peut-être restera-t-il marqué par cette vidéo stupide et cette attitude pour le moins détestable, voire criminelle. Peut-être a-t-il besoin d’une aide pour remettre ses idées en place. Mais son jaillissement jouissif devrait encore pouvoir illuminer les plateaux des défilés. Oui, il faut sauver le soldat Galliano, et l’engager dans une autre maison pour qu’il continue à jeter des étincelles dans les yeux.


Pour s’en convaincre, quelques images de la collection printemps-été 2004 :


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Le Gros Caillou Le Gros Caillou 3 mars 2011 09:01


    Cet homme a mis tout seul le doigt dans la machine à broyer les gens qui sortent du rang !
    Il devait se penser intouchable ? Lorsqu’on a bu, on a peur de rien...

    Ce qui est intéressant à observer, c’est le mécanisme précis et imparable qui se met en place pour activer tous les membres, affiliés ou sympathisants de l’organisme de surveillance de la pensée.

    Avalé, digéré et recraché en morceaux plus vite qu’un violeur, qu’un pédophile, qu’un bourreau...

    Un jour, les gens se feront sauter la tête tout seul lorsqu’ils auront des pensées impures...


    • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 09:34

      Oui, c’est à peu près cela. La police de la pureté viendra dans tous les café écouter les conneries des gens saouls et les emmènera au bûcher ou leur tendra le révolver.

      Parce que confondre l’attitude typique d’un mec saoul et mal dans sa peau avec un prosélyte de l’antisémitisme, faut-il qu’on ait perdu la boussole.


    • voxagora voxagora 3 mars 2011 12:56

      .

      La police de la pureté de la pensée n’a pas besoin d’écouter les divagations,
      et surtout pas les faire écouter, sinon on verrait qui ment.

      Pour avoir eu affaire à elle, je sais que la police de la soi-disant pureté de la pensée
      construit très facilement faux coupables et faux innocents. 
      .

    • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 13:13

      voxagora, j’ai aussi eu affaire à la police de la pureté, comme vous, et je confirme sa facilité à fabriquer les coupables et les innocents qui correspondent à son besoin, au besoin de lobbys, ou simplement de l’air du temps.

      De plus je reste perplexe devant ce qui offre des allures d’orchestration par certains côtés. Jusqu’au Parquet qui envoie un communiqué à la presse avec les chefs d’accusations ! Là, pour moi, Ils vont trop fort. Il y a un truc.


    • Alpo47 Alpo47 3 mars 2011 09:07

      Cher auteur ... Ce n’est pas parce que vous n’avez rien à dire, qu’il faut dire n’importe quoi.
       Après la défense de « l’Empire » et du libéralisme hier, voici donc celle de ce sinistre « personnage » aujourd’hui ...
      Et demain ? Vous comptez faire la promotion de l’esclavage ou de l’eugénisme ?

      Avez vous donc absolument besoin de provocation pour « Exister » ?


      • jako jako 3 mars 2011 09:18

        Bonjour Alpo, « Vous comptez faire la promotion de l’esclavage » oui, il prépare un article sur le nouveau contrat social...


      • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 09:31

        Cher lecteur, ce n’est pas parce que vous ne réfléchissez pas qu’il faut en dégoûter les autres.
        Enfin... Chacun se fait exister comme il peut.


      • Traroth Traroth 3 mars 2011 17:28

        La question de fond, c’est : la liberté d’expression doit-elle aller jusqu’à la violence verbale ? Personnellement, je réponds clairement non.


      • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 09:40

        C’est intéressant, même étrange, cette vidéo qui sort juste au bon moment ! Une vidéo qui s’arrête on ne sait pourquoi, des voix que l’on entend choquées mais sans plus, avec des rires mêmes. On n’est pas vraiment dans l’ambiance skin agressif. D’ailleurs on sait très bien qu’il suffit d’entretenir la discussion avec une personne ivre pour qu’elle en rajoute.

        Une vidéo comme ça, cela se vend combien au fait ? 10’000€ ? Certainement beaucoup plus. L’anonyme qui l’a vendue a touché 65%. Il a gagné son mois, peut-être son année !

        Mais il est clair que Galliano a dit des conneries en étant saoul. Et comme sur le net il n’y a que des juges parfaits, on le lynche avec d’autant plus de plaisir qu’il appartient aux « riches ».

        Le net, c’est devenu la république des juges. Le lynchage fait du buzz, et le seul intérêt du net est le buzz.


        • voxagora voxagora 3 mars 2011 13:00

          « il suffit d’entretenir la discussion avec une personne ivre pour qu’elle en rajoute. »

          Pas seulement les personnes ivres,
          si on s’occupe de la vraie définition de l’hystérie, cela y ressemble.


        • robin 3 mars 2011 10:47

          Il y a une seule question qui vaille :

          Si cet hurluberlu avait proféré des insanités sur un autre racisme que l’antisémitisme, en aurait-on entendu autant parler ?

          Je parie que non !


          • Tarouilan Tarouilan 3 mars 2011 15:24
            Les erreurs judiciaires sont très nombreuses en France et souvent dramatiques, aussi, soyons magnanime avec John Galliano

            Une certaine Geraldine Bloch et son compagnon Philippe Virgiti ont accusé John Galliano, créateur de mode de LVMH/DIOR, d’agression verbale avec des « propos antisémites » dans un café du 3ème arrondissement de Paris.

            Si ces faits étaient avérés, Géraldine Bloch et son compagnon toucheraient certainement de grosses réparations.

            Mais voila, d’après l’AFP, aucun témoin n’a confirmé qu’il y ait eu une quelconque remarque « antisémite » le mardi de l’altercation, ni les deux gardes de sécurité, ni le patron du café, ni deux autres clients ayant assisté à la scène, ni... personne !

            Zut, pas de chance !

            Donc, Galliano, logiquement, porte plainte pour diffamation, ce qui risque de coûter cher, très cher à Geraldine Bloch et à son compagnon.

            Et alors là, par hasard, mais vraiment complètement par hasard, tous les médias sortent de leur chapeau une vidéo montrant Galliano prononcer les mots magiques « Hitler » et « gaz ».

            Comment ont-ils eu cette vidéo, quand l’ont-ils eu... mystère !

            Pourquoi l’ont-ils eu, ça, c’est déjà plus clair.

            Dans cette vidéo, Galliano, visiblement rond comme une queue de pelle, est sollicité et relancé par des femmes qui ont l’air de bien s’amuser à le faire parler. Tout à l’air bien gentil, vacancier, un peu borderline, comme une rencontre éphémère après une soirée bien arrosée, dans un café de Paris, on se laisse un peu aller...

            Mais alors, pourquoi filmer en cachette ?

            On voit bien l’angle de la prise de vue au niveau du verre.

            Quelle chance y-a-t-il pour que dans un café Français, des personnes parlant parfaitement anglais soient assez perfides pour faire parler Galliano et lui faire dire qu’il aime Hitler, le filmer en cachette, et ensuite aller porter cette vidéo aux médias sionistes, juste au moment ou on lui fait le procès de l’antisémitisme ?

            On peut se poser la question, non ?

            Dans le 3eme, on peut rencontrer des gens, de toutes nationalités, et parler, parler, quelque fois en n’étant pas d’accord, mais, les filmons-nous en cachette, très peu probable, d’être assez perfide pour jouer ce genre de mauvais tour.

            Alors, oui, Galliano a été piégé, soit avant, soit après l’accusation d’antisémitisme, l’occasion faisant le larron.

            Pour en revenir à cette vidéo, on ne sait pas ce que ces femmes lui ont dit avant, si elles l’ont provoqué ou non, si elles l’ont poussé à bout ou non, on voit juste Galliano, pas agressif, désireux de se débarrasser d’elles, leur répondre :

            « I love Hitler » and « People like you would be dead. Your mothers, your forefathers, would all be f****** gassed. » (« J’aime Hitler » et « Des gens comme vous seriez morts. Vos mères, vos ancêtres, seraient tous gazés. »)

            Hors contexte, pas de quoi fouetter un chat, ça ne veut pas dire grand chose, en plus dans l’état ou il est, ça montre juste qu’il est d’accord avec la version officielle des chambres à gaz, donc, que ce n’est pas un méchant « négationiste ».

            Si à la place de « your forefathers, would all be f****** gassed », Galliano avait dit « I’ve been told by Faurisson, Zundel, Irving, Reynouard and many others that there were no f****** gas chambers and you are such f****** liars », là, c’est sûr que la vidéo n’aurait pas fait le tour des médias, penses-y John pour la prochaine fois !

            Enfin, espérons que les juges sauront remettre en place la prétention des médias à influer et tromper leur jugement, afin que tout ceci se termine bien, mieux que l’histoire de la famille Chandler qui, aidée par ces mêmes médias mono-ethniques, a touché 23 millions de dollars pour clôturer sa plainte de pédophilie contre un Michael Jackson innocent, blanchi après sa mort par les aveux du petit Jordie Chandler qui a déclaré que tout avait été inventé, que tout était faux, qu’il s’agissait juste d’une escroquerie de son père pour ouvrir un cabinet dentaire !!!


          • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 16:00

            Ben, Tarouillan, je crois que tu as fait la synthèse de la meilleure manière possible.

            Au fait, encore une chose : le droit à l’image. D’abord comme tu dis il est filmé à son insu vu l’angle de vue.

            Ce qui est déjà illégale. Ensuite diffusion de son image sans autorisation. C’est pénal. L’exception selon laquelle une image peut être diffusée sans autorisation ne vaut que si l’image a un lien direct avec l’affaire. Or l’affaire, c’est pas la vidéo, c’est la semaine dernière, donc la vidéo n’a pas de lien. Elle tente simplement de faire prouver a posteriori que s’il a dit une connerie il y a deux mois, il a bien pu la redire il y a une semaine.

            C’est quoi ça comme méthode ?


          • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 16:01

            Je vais refaire un billet pour demain, pour résumer cela et mettre davantage l’accent sur les bugs et non plus sur Galliano. J’espère qu’il passera.


          • Tarouilan Tarouilan 4 mars 2011 00:09

            C’était probablement, un complot soigneusement élaboré, de personnes ayant de l’entregent dans les grands médias la cible qui décompressait à l’aide de spiritueux, a été massacré …


          • LE CHAT LE CHAT 3 mars 2011 11:40

            c’est un pote à Brüno  ?  smiley


            • COVADONGA722 COVADONGA722 3 mars 2011 11:41

              yep WALD !
              n’ayant ni le gout ni les compétences pour juger de l’oeuvre de ce « créateur »je remarque juste que la police de la pensée a des comportements « erratiques » Les propos de ce quidam releve de la cellule de dégrisement et de l’amende pour troubles à l’ordre public .
              Mais non il faut que le dogme political correctly s’impose ,nonobstant on remarqueras
              que nombre de ceux qui aujourd’hui crient haro sur le baudet galiano ont les yeux de Chimene
              et l’excuse du « créateur » pour applaudir et encenser Polanski , tiens comme le hasard fait bien les choses non ?


              • King Al Batar King Al Batar 3 mars 2011 12:03

                Je ne sais pas si on peu vraiment parler de Police de la pensée. Disons que Dior est une entreprise a but commercial.

                Je ne sais pas, mais je pense que si je me fais voir sur le web, parce que je suis bourré et que je profère des insanité de mec bourré (car à mon avis c’est plutot ca qui s’est passé) et ben si mon patron le découvre, il peut me virer car je porte atteinte à la société pour laquelle je travaille.
                Il faut juste avoir conscience que lorsque votre nom est associé à une marque, tout ce que vous ferrez risque d’avoir un impact commercial.

                Cette affaire est a mettre en rapport avec l’autre gros con.... Guerlain, c’est à peu près le meme type de personne, sauf que dans un cas on a le patron qui dit des saloperie sur les noirs, et dans l’autre on a l’employé, talentueux habituellement, qui raconte de la merde bourré dans un bistrot. Entre nous vùieux vaut être bourré dans un bistrot qu’au JT. Mais bon.
                Pour moi, entre les deux Guerlain est clairement plus sanctionnable. Déjà de 1 il est a jeun, et de 2 il est en direct à la télé.
                Galliano, il reste dans la cadre de sa vie privée, même s’il est en public, et en plus il a visiblement picollé quelques godets en trop.

                On verra lequel des deux dégustera le plus. Pour moi dans les deux cas ce sont deux gros abrutis. Guerlain ca va de soi. Galliano, parce qu’il faut savoir se tenir, et que quand on s’appelle Galianno, eh ben on a pas le droit de faire les meme conneries de mec bourré que Marcel Leprou (c’est un nom que j’ai décidé comme ca).

                Donc non il ne faut pas sauver le soldat Galliano, car chacun est responsable de ses actes, même bourré, des conneries qu’il peut dire, et de l’image qu’il dégage.


                • ZenZoe ZenZoe 3 mars 2011 12:36

                  Ca n’allait pas fort ces derniers temps entre Dior et son créateur fétiche. De là à penser que l’affaire est montée en épingle pour que le licenciement soit plus aisé et coûte le moins possible à Dior...

                  Ceci dit, Galliano, il n’est pas très malin. Les Américains (gros clients de Dior et des produits de la propre griffe Galliano) sont chatouilleux à l’extrême quand on les nargue avec de l’antisémitisme, qu’il soit vrai ou feint. Même bourré, il aurait du y penser - ou alors, son âme torturée lui a soufflé les mots, tant il existe plusieurs manières de se suicider.


                  • Traroth Traroth 3 mars 2011 12:37

                    Personnellement, je suis pour une liberté d’expression très large. Que le gars dise qu’il aime Hitler, ça le regarde, au fond.


                    Mais qu’il dise à quelqu’un « vous et vos parents devriez être gazé dans un camp », ça dépasse ce que je trouve acceptable. Rien ne doit être illimité, même pas la liberté d’expression. Sinon, pourquoi ne pas dire que mettre la grosse branlée qu’il mérite à cette raclure est une forme d’expression, dont la liberté doit être garantie ?

                    De là, on peut passer au flingue.

                    Le chaos, quoi.

                    La violence, même verbale, ne doit pas être autorisée par la loi.

                    • zany 3 mars 2011 13:49
                      Faut-il sauver le soldat Galliano ?
                      Non, qu’il créve.

                      • cerberes 3 mars 2011 14:43

                        ça pue le nazillon ici !!!!


                        • avshareli avshareli 3 mars 2011 15:03

                          Hommelibre j’ai aimé ton article et suis d’accord avec toi.

                           Mais moi je vais encore aller plus loin et dire clairement que les sionistes commencent vraiment à faire chier le monde avec ce slogan ’antisémite" brandi à tout bout de champ ! 
                          Car c’est de ça qu’il s’agit ... on s’en fout qu’Hitler vomissait les arabes , les gitans , les communistes , on ne retient que l’antisémitisme. La race élue quoi ! la seule à avoir souffert ici-bas.
                          Demandez aux libyens ce qu’ils pensent du fou sanguinaire qui a planté un soir sa tente dans le parc de l’hôtel Marigny... 


                          • Traroth Traroth 3 mars 2011 17:26

                            Je ne vois vraiment pas ce que le sionisme vient faire ici...


                          • Rough 3 mars 2011 15:17

                            J’ai toujours trouvé le personnage particulièrement horripilant mais de là à le sacrifier sur l’autel de la bienpensance il y a exagération....Tout d’abord rien n’est prouvé et je suis plus que réservé sur cette bonne femme qui se réveille après des mois !....La sortie de la video qui fait le buzz tombe un peu trop bien !..
                            Et l’empressement de la maison Dior fleure bon la bonne aubaine de se débarasser à peu de frais d’une personnalité encombrante...
                            Et puis s’il avait critiqué les Papous on n’en aurait pas fait tout un plat...
                            Tout ça pour des propos tenus sous l’emprise de la boisson...quand on a bu on dit n’importe quoi c’est bien connu....si l’on devait sanctionner tous les poivrots qui tiennent des propos incohérents les prisons seraient combles....


                            • Traroth Traroth 3 mars 2011 17:26

                              Et le contenu de la vidéo, il n’est pas prouvé non plus ?


                            • Marie Marie 3 mars 2011 17:15

                              Bonsoir,

                              le soldat Galiano a prêté serment d’allégeance à la nièce Dior, laquelle prêta serment au Fuhrer :
                              Laissons donc ce pauvre soldat dans son bad trip. Il l’a cherché, il assume. Personnellement je ne le plains pas ; ses déclarations ne l’honorent pas. Quant à la marque, visionnez la vidéo ci-dessus !!
                               smiley


                              • easy easy 3 mars 2011 18:45



                                Bonjour Hommelibre,


                                Globalement, je serait plutôt dans votre camp.

                                Mais je ne vous félicite pas pour votre rhétorique.

                                Il n’y avait pas à ramener le cas de Françoise Dior sur un sujet concernant Galliano au premier rang et Christian Dior au troisième, tant que ce dernier ne se dit pas nazi (je ne me fais aucune illusion sur l’élitisme des opérateurs du luxe mais tant qu’ils la jouent démago en public, je n’ai pas à redire).
                                 
                                Il n’y avait pas non plus à utiliser l’argument des quelques 5 témoins ayant affirmé que Galliano n’avait pas proféré d’insultes tout en évitant d’argumenter sur le fait que les uns travaillent dans ce bar dont Galliano est une locomotive et que les autres étant possiblement des habitués ils peuvent trouver plus d’intérêts à couvrir Galliano qu’à confirmer des insultes qui de toutes manières leur étaient moins audibles qu’à leurs destinataires. Ce café est isolé du secteur qui grouille de monde. Ses habitués sont ceux qui ont pris le parti de regarder de haut les autres clients, ceux du bas de la rue. Le patron y joue plus que les autres encore, la carte de la fidélité et ses habitués se serrent les coudes. Par principe plus général, un quartier a tendance à protéger ses stars.


                                On a des gens qui vont se plaindre au commissariat qu’un type illustre les a insultés alors qu’ils ont tout inventé ? Qui prendrait un tel risque et pour quoi faire (à moins d’être carrément payé par la maison Dior) ?
                                Et quand on voit, sur une vidéo qu’en une autre occasion, cet illustre avait proféré des injures de ce genre, sans en subir de dommage, on ne parvient pas à croire qu’il ait pu recommencer ?

                                Il y a trop de mauvaise foi dans votre argumentation.

                                A partir du moment où une vidéo montre que Galliano a pu insulter une fois en étant saoul, on doit croire ceux qui, sans rien savoir de cette vidéo, racontent que Galliano les a insultés. La probabilité est très très forte pour que ce soit vrai.

                                Mais, en tout état de cause, nous entraîner ou nous chamailler sur vraie ou fausse accusation n’est d’aucun intérêt philosophique. Nous ne sommes pas flics alors restons à philosopher.

                                Discutons plutôt sur : Est-ce que des injures sont traumatisantes ? Si elles le sont pourquoi et si oui combien vaut de traumatisme ? Les injures proférées par une personne ivre, très visiblement ivre, sont-elles à considérer avec rigueur ? Que devons-nous faire de l’alcool (et des autres produits qui réduisent notre nomos) ? Voilà le genre de questions qu’il est utile de débattre ici.

                                Car si personnellement je n’aurais eu aucune réaction face à un type ivre m’insultant, je serais nettement plus énervé face à un conducteur ivre.

                                Sans aucun doute, que ce soit pour finir ivre devant un comptoir ou ivre derrière un volant, dans les deux cas, la démarche du saoulard est la même, il n’y en a pas. Même avant d’être ivre, celui qui va l’être, qui se prépare à l’être, qui fait tout pour l’être, est déjà hors raison, il est déjà tout à sa douleur. Il est déjà épave de son destin avec de l’être de l’alcool.

                                Je dirais qu’il ne faut pas chercher à idéaliser une législation qui de toute manière ne jouera qu’après l’incident ou l’accident. Il y aura toujours des gens qui chercheront et trouveront un moyen de se soustraire un moment de la dure réalité de la vie. Dans les cas chanceux, ça fera un ivrogne proférant des insultes dans la rue. Dans les cas malchanceux, ça fera 6 morts sur une route.

                                Il y a une autre question dont on pourrait débattre. Est-ce que ce qu’on dit ivre reflète notre pensée secrète ?
                                 En ce qui me concerne, n’ayant jamais été ivre, je ne sais pas ce qu’il en est vraiment. Mais j’ai un ami, pauvre prof de piano, vivant seul avec son chat, originaire de Téhéran de l’époque d’avant la Révolution islamiste. Il aime boire. Il est toujours doux et courtois. Mais j’entends bien à travers ce qu’il dit, qu’il méprise les ayatolahs. Il ressent du mépris (moi je ne connais pas ce sentiment) au minimum pour les barbus. Mais aussi pour les gens de petite culture, pour ceux qui ne comprennent pas la musique classique, qui ne comprennent pas Gould, Bach, Nietzsche. Et bien quand il est saoul, ce sentiment de mépris devient majuscule, accapare toute la place et règne en maître. Ivre, il n’exprime plus que du mépris. 
                                Envers les mêmes cibles qu’à jeûn ? 
                                Non. Quand il est ivre, il méprise absolument tout et tout le monde. Ivre, il ne respecte plus rien ni personne. 


                                Galliano serait donc accessible au mépris et sous alcool, il mépriserait n’importe qui, n’importe quoi, à commencer par lui-même. 


                                • hommelibre hommelibre 3 mars 2011 20:12

                                  Easy, je comprends votre mise en doute des 5 témoins. Mais pourquoi les mettre en doute et pas les accusateurs ?

                                  Parce qu’il y a la vidéo. Et là le bât blesse. Puisqu’il n’y a pas de preuve ni de témoins de l’accusation, on sort une vidéo ancienne qui, par contre-coup, devrait prouver l’accusation actuelle. On ne peut pas aller dans ce sens. C’est no way ! J’argument sur ce point dans la suite qui j’espère sera publiée demain. On ne peut pas dire à quelqu’un : « Vous être coupables cette fois même sans preuve, car vous l’avez été par le passé ».

                                  Je connais de près les fausses accusations. Rien ne me prouve ici que c’en est une. Mais tout cela semble monté. Il y a pour moi des indices qui me font me questionner.

                                  Les infos jetées à la presse sans respect de la présomption d’innocence, le Parquet qui publie ouvertement ses réquisitions et accusations, la vidéo qui arrive au bon timing, même par rapport à natalie Portman qui parle auréolée de son trophée, bref,...

                                  Et puis il y a cette mise à mort publique pour deux phrases méchantes et conne dites par un homme ivre et qui ne gère pas sa souffrance. Et on le filme à son insu. Pourquoi faire ?

                                  Pour moi je ne pense pas que l’alcool révèle, il déforme et désinhibe, c’est tout.

                                  Bon je pense que dans cette affaire la vie privée et l’Etat de droit en prennent un coup. C’est l’émergence du cyber-pogrom.


                                • Rough 3 mars 2011 19:00

                                  @Traroth...

                                  Pour ce que nous en savons cette video de mauvaise qualité et d’origine douteuse pourrait-être un montage...Je doute fort qu’aux USA ou en Angleterre elle soit même retenue comme preuve...Et en France également...Ce pourrait un fake, un oax....Si l’on est prêt à condamner Galliano sur cette base y’a des questions à se poser sur notre bonne République....

                                  Ensuite que Galliano dise aimer le père Adolf cela relève de liberté d’expression....et puis y’a pas de quoi fouetter un chat pour les propos d’un gars qu’avait trop bu...

                                  Ca t’es jamais arrivé de te mettre une grosse mine et de proférer des inepties ?


                                  • Marie Marie 3 mars 2011 19:02

                                    Pauvre Chéri.

                                    Cessez donc votre plaidoyer, Easy, les larmes montent. Il serait vain de les contenir.
                                    Vous nous prenez pour des crétins à faire de Galiano une victime ?
                                    Même bourrée, défoncée à mort, j’oserais même jamais désinhiber sur des propos racistes.
                                    Faut être complètement taré pour faire ce genre de trucs !
                                    Que Galiano aille recréer ailleurs son image, il a perdu sa dignité.
                                    Hessel a recommandé de s’indigner, c’est chose faite : Galiano est un parasite néo-hitlérien, je ne pleurerai pas son oubli.
                                    Tchüss !

                                    • pastori 3 mars 2011 20:02

                                      c’est qui ce monsieur pour qui on fait un fromage ? il est sur l’une des photo de l’article ? laquelle ? je n’y voit que des gens grimés !


                                      il boit et dit des conneries ? et ça mérite une couverture médiatique sans précédent ? il faut le sauver ? de quoi ?
                                      « Oui, il faut sauver le soldat Galliano, et l’engager dans une autre maison pour qu’il continue à jeter des étincelles dans les yeux. » pour le moment il jette plutôt des propos infamants sur une catégorie d’êtres humains en guise d’étincelles. 

                                      « Mais son jaillissement jouissif devrait encore pouvoir illuminer les plateaux   » il se livre à des plaisirs solitaires sur scène ?, c’est une star du porno ?

                                      ah il crée des vêtements ? pour qui ? qui les porte ? les nécessiteux ? ah bon, je n’en ai jamais vu ! il les vend sur les marchés ?

                                      en voilà encore une préocupation essentielle des français. ah les heureux qui n’ont rien d’autre comme soucis !

                                      • furio furio 3 mars 2011 20:04

                                        Ben oui il faut sauver le soldat GALIANO comme il fallait sauver le soldat DIEUDONNE, car en face ce sont bien les SS sionistes Je crois qu’il y a tellement d’affaires de ce type qu’il faut un e fois pour toute abandonner l’idée de l’anti sémitisme. C’est quoi l’anti sémitisme ? Louons ceux qui sont anti...religieux !! Plein le fillion de tous ces abrutis qui au nom de la religion polluent le monde louent le massacre des populations, pronent l’extermination des populations actuelles. 

                                        Oui quoi et si on s’occupait des gens, des vrais gens qui vivent actuellement et oublier les morts. On aurait déjà fait un bon pas. Et on se battrait pour que des ordures ne massacrent pas le peuple palestinien.

                                        • Rough 3 mars 2011 20:23

                                          @marie....on voit que t’a jamais vraiment été déponnée à mort !


                                          • pastori 3 mars 2011 20:25
                                            le peuple palestinien mérite respect et soutien et les millions de martyrs victimes d’êtres immondes méritent aussi qu’on respecte leur mémoire.

                                            il ne s’agit pas, Furio, de défendre une religion mais quand ce petit monsieur ivrogne et nanti affirme aimer Hitler, alors que cette bête sanguinaire a sur la conscience des millions de morts dont les fils sont vivants , quand on fait l’apologie de crimes contre l’humanité, on est surpris de voir des gens le défendre, sous prétexte qu’il crée des culottes !

                                            les millions de morts étaient des êtres humains avant d’être éventuellement des croyants.
                                             de plus tous n’étaient pas juifs, loin de là.
                                            alors ne cherchons pas le prétexte de la religion pour pardonner l’insupportable à qui que ce soit, et à un homme public encore moins !

                                            • ourston 4 mars 2011 00:42

                                              Faut sauver Galliano ? Ben voyons ! Comme il fallait sauver Polanski, Cantat,, Céline... Tous ces braves gens ont du « talent », donc ils doivent échapper à la loi commune, n’est-ce pas ? Et ils trouvent des inconscients à l’esprit embrumé pour leur accorder toute l’indulgence que le statut d’artiste leur offre. Et le violeur, le meurtrier et celui qui insulte deviennent victimes ! Et l’on insinue que les vrais victimes ne sont pas tout à fait innocentes.
                                              Ecoeurant !


                                              • vinvin 4 mars 2011 02:30

                                                Bon, d’ accord : GALLIANO a dit une, ( ou plusieurs,) conneries en public.


                                                Oui, mais si nous devions faire des procès a TOUS les gens qui disent des conneries, les JUGES et les TRIBUNAUX seraient submergés de travail, et si on devait mettre en prison TOUS ceux qui disent des conneries, je pense que toutes les rues de nos villes, et toutes les routes de France seraient désertes, car TOUT LE MONDE serait en prison, Pour la bonne raison que aucun être humain n’ est parfait, et que par ses motifs TOUS les êtres humains disent plus ou moins de conneries de temps en temps.

                                                Alors, par ses mots, je dirais s’ il vous plais, arrêtez de nous faire chier avec les dérapages verbeux de GALLIANO sous prétexte qu’il nous a pondu deux ou trois connerie sous l’ emprise de l’ alcool ou de la drogue. ( Il n’ y a pas de quoi nous en chier une pendule a 18 coups ) !

                                                Laissez ce type dans se fantasmes, et occupez-vous plutôt des tas de gens qui meurent de faim dans le monde, qui sont victime de catastrophes naturelles, de guerres, etc, etc,... cela sera plus utile que de s’ attarder sur les délires d’ un abrutis.

                                                Soyez plus intelligent que lui, car savez-vous que de parler de lui ne fait rien d’ autre que de lui apporter plus d’ importance que ce qu’ il en a en réalité ?

                                                Bref, c’ est rentré dans son jeu !

                                                Donc si vous vous pensez plus intelligent que lui rentrez pas dans jeu !



                                                Cordialement.




                                                VINVIN. 

                                                • Sissy 7 mars 2011 18:56

                                                  moi je suis pour sauver le soldat Galliano : j’adore son style même si je suis trop vieille et moche (et fauchée) pour jamais m’habiller chez lui !! De plus, je jure de boycotter les produits Dior la prochaine fois que j’irai chez Marionnaud (oui je sais l’appel au boycott c’est grave mais je suis indignée)

                                                  sissy

                                                  ps : l’interview resté dans les anales : c’est fait exprès ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès