Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Film xénophobe : des Mauritaniens se désolidarisent de la vengeance

Film xénophobe : des Mauritaniens se désolidarisent de la vengeance

En réaction aux violences suscitées par le film islamophobe « L’innocence des musulmans », les principales associations mauritaniennes des droits de l’Homme et de promotion de l’égalité viennent de publier une déclaration à contre-courant de l’opinion dominante dans le pays.

Intitulé « Halte à la régression primaire en Islam », le texte rappelle que le Prophète Mohamed a été durement critiqué et combattu de son vivant sans que de tels conflits n’entraînent un appel au meurtre. Les auteurs réprouvent l’intolérance religieuse où la communauté des croyants s’égare, de plus en plus, de même qu’ils dénoncent les tentations xénophobes à l’œuvre dans les démocraties de tradition judéo-chrétienne. Enfin, ils confortent le primat d’un sacré laïc où la liberté d’expression, le droit à la vie et le respect de l’étranger tiennent lieu de valeurs cardinales.

Texte intégral

 

Halte à la régression primaire en Islam !

Suite à la diffusion, sur internet, d’extraits d’une parodie de la vie du Prophète Mohamed (Psl) réalisée par un homme prosélyte islamophobe, de nationalité égypto-américaine, l’indignation et la colère s’expriment depuis quelques jours et à des degrés variables, dans l’ensemble du monde musulman. Les scènes habituelles de défoulement à proximité immédiate des ambassades ou représentations d’intérêts des Etats Unies d’Amérique semblaient soutenables dans les limites de la police du maintien de l’ordre.

Or, dans la soirée du 11 septembre, date symbolique dans l’histoire du terrorisme religieux, des hommes armés de lance-roquettes, s’attaquent au Consulat américain à Benghazi ; ils assassinent 4 expatriés dont Christopher Stevens, l’Ambassadeur en titre, un homme de conviction, amoureux du monde arabe à la manière des grands orientalistes, tôt engagé, avec les manifestants, aux premières heures de la révolution contre le clan Kadhafi.

Ainsi, les assaillants violaient-ils les conventions de Genève et de Vienne sur les privilèges et immunités diplomatiques qui sont le socle même de la réciprocité et la garantie de la paix dans les relations internationales. Réputés salafistes, d’inspiration Wahhabite, ils expriment le mépris pour la vie humaine et le rejet, absolu, de toute forme de tolérance et de liberté en dehors de leur acception intolérante et rigide d’un Islam de la conservation, moraliste et résolument tourné vers la pulsion de mort. Leur propension à vider la religion de sa spiritualité pour la réduire à une machine sociale d’uniformisation viole l’héritage positif et rationnel, produit le long des siècles de quête, par des générations de croyants, d’un équilibre renouvelé entre l’esthétique, l’accomplissement personnel, le culte et la foi.

Le Prophète (Psl), de son vivant, a été conspué, moqué et insulté, sans que ses détracteurs n'en périssent pour autant ; jamais n’encourageait-il la rupture du pacte de l’Aman dont découle, aujourd’hui, la protection des diplomates et des émissaires. Le salafisme est devenu la maladie infantile de l’Islam et la honte des musulmans. Pour une caricature, un mot de travers ou un détournement d’image, la réaction désormais banalisée au sein de cette obédience, réside dans le réflexe du meurtre, sans autre forme de procès, bien à l’abri des plus élémentaires commandements de la civilisation.

Devant la gravité de l’évènement et la probabilité de sa récurrence, les associations signataires tiennent à assumer, collectivement, la position dessous :

- Nous réprouvons, avec force, la provocation souvent portée par des aventuriers racistes qui rêvent de pureté judéo-chrétien en Occident et se complaisent dans le relativisme culturel ;

- Nous refusons l’élimination physique de la personne quel qu’en soit la faute ou l’intention.

- Nous reconnaissons, aux non-musulmans, le droit à la différence et la faculté, sacrée, de vivre leur incroyance.

- Nous leur devons respect, asile et protection, quand ils s’installent parmi nous, d’ailleurs sans aucune obligation, pour eux, de nous complaire.

Nouakchott, le 14 septembre 2012

Signataires :

Association Mauritanienne des Droits de l’Homme  (AMDH)

Association des Femmes Chefs de Familles  (AFCF)

Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits de l’Homme  (CSVVDH)

Conscience et Résistance  (CR)

Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme (FONADH)

Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA- Mauritanie)

Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme  (LMDH)

SOS-Esclaves


Les opinions exprimées dans la rubrique Tribune n'engagent que leurs auteurs. Elles ne reflètent en aucune manière la position de www.kassataya.com 

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 19 septembre 2012 19:59

    C’est un film xénophobe maintenant, n’importe quoi pourvu que ça mousse, hein !


    • Henri Francillon Henri Francillon 20 septembre 2012 15:13

      Le terme « phobie », signifiant « crainte irrationnelle », est en effet fort mal choisi et ceci à chaque fois qu’il prétend dénoncer le rejet, le critique ou la moquerie de l’islam.
      En effet, ceux qui se permettent de dire ouvertement leur opposition à ce dogme sont bien ceux qui en ont le moins peur, puisqu’ils prennent courageusement le risque de se mettre en danger, les réactions musulmanes étant connues pour aller jusqu’au meurtre.
      Ils sont donc tout sauf phobiques et ce sont bien ceux qui s’autocensurent par peur du châtiment, qu’ils soit humain ou divin, qui ont peur de l’islam, à savoir les dhimmis et les musulmans.


    • Lolo Le Caid 19 septembre 2012 20:40

      On aurait souhaité de la part de ces associations mauritaniennes un texte similaire dénonçant les graves violations du droit international par les puissances impérialistes et leurs crimes avérés contre l’humanité en Libye et en Syrie.

      Hélas, il semble que ces associations sont toutes atteintes d’hémiplégie !
       


      • joelim joelim 20 septembre 2012 12:00

        Bien voyons. 


        C’est qui les puissances impérialistes, sinon ceux pour qui nous votons ?

        Pourquoi des mauritaniens devraient faire leur méa culpa ? smiley 

      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 septembre 2012 11:37

        Les trolls sont déjà là pour dénigrer ce qui dérange la généralisation de l’extrémisme qui leur permet tous les amalgames.

        Joli texte, merci. Un peu d’espoir d’intelligence, l’un n’allant pas sans l’autre.


        • Henri Francillon Henri Francillon 20 septembre 2012 15:18

          Quelques grosses idioties dans ce texte, mais il est vrai qu’il faut ne pas être très malin pour adhérer encore, à l’âge adulte, à cette ignoble légende coranique.
          Toutefois, pour une fois que des musulmans affirment respecter notre incroyance il serait malvenu de leur cracher dessus.


          • celui qui maugréé celui qui maugréé 21 septembre 2012 11:58

            Fort heureusement il n’y a donc pas que des fous de dieux.
            Il est tant qu’il s’expriment ( et qu’on leur donne un tant soit peu les moyens de le faire).

            Majorité ou non c’est le silence des modérés ( parfois amplifié par certains chez nous aussi) qui rend puissante et nuisible la minorité dangereuse.

            Maintenant je ne suis pas sûr que ce ratio majorité modérée / minorité extrêmiste soit si vrai que cela partout dans le monde et ce toutes religions confondues. Mais il faut admettre que certains une du pétrole ou des alliés puissant alors nos élites s’écrasent ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès