Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Finkielkraut et les banlieues

Finkielkraut et les banlieues

Vision baroque des banlieues, pour le philosophe Alain Finkielkraut, dans une interview à un journal israélien, dont le Monde publie des extraits traduits de l’anglais : « Le problème est que la plupart sont noirs ou arabes, avec une identité musulmane. [...] Il est clair que nous avons affaire à une révolte à caractère ethnico-religieux. » Puis : « On nous dit que l’équipe de France est admirée parce qu’elle est black-blanc-beur. [...] En fait, aujourd’hui, elle est black-black-black, ce qui fait ricaner toute l’Europe. »

Selon lui, les jeunes de banlieue voudraient : « C’est simple : l’argent, les marques et, parfois, les filles. » Et aussi : « L’antiracisme sera au XXIe siècle ce que fut le communisme au XXe. » On peut penser que si c’était Le Pen qui parlait ainsi, cela ferait scandale.

On regrettera que Le Monde (Sylvain Cipel) ne publie (ni dans le journal, ni dans l’article en ligne sur le site du Monde) pas de lien vers l’interview originale en anglais, lien qui m’a été fourni par le regard aigu d’Olivier S., il y a trois jours.

[D’autres articles ont été publiés sur AgoraVox à ce sujet].


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Sylvio (---.---.240.250) 24 novembre 2005 21:06

    Alain Finkielkraut dont le père a été déporté à Auschwitz ferait bien de réaliser les conséquences du racisme au lieu de s’enfermer dans des luttes communautaires juif/arabe.

    Alain Finkielkraut qui se dit philosophe est toujours contre tout ce qui est musulman et recherche toujours à stigmatisé cette communauté. Je ne comprend pas pourquoi il sucite tant d’intérêts (je l’ai encore vu dans une émission tv récement), généralement il n’apporte aucuns arguments vraiment objectifs.


    • Alban (---.---.176.173) 24 novembre 2005 21:26

      Finkielkraut a raison, les émeutes étaient avant tout une incarnation de volonté de puissance ethnico-religieuse ! C’est comme ça, n’en déplaise aux bobos.


      • fredo_le_beau 4 décembre 2005 14:41

        alors que faire ? Si tu as raison, ce que je ne crois pas il n’a qu’une solution : Rentrer dans un etat fachiste et buter les envahiseur hors de nos contrees.

        Personnelement je pense que le probleme est entierement social. Et tant que ces jeunes ne seront pas considere comme des francais a part entiere part le reste de la polulations ils ne se considererons jamais eux meme comme francais. Donc si nous ne voulons pas les considerer comme nos egaux (ou plutot equivalents), il faut revenir a la premiere soluion. Sinon il faut commence des aujourd hui a interdire fermenet tout sorte de racisme, a commence par ceux qui montre les emeutiers comme des etrangers et non des francais a part entiere.

        Car si la situation etait presente de la facon suivante :« les francais se revoltent contre la societe » tout le monde se sentirait concerne. La se sont des jeunes d origine etrangere, voir des etranger, voir carrement des illegaux..... alors forcement les francais ne se sentent pas concerne.

        PS : a ce train la on va droit a la formation d un ministere de l interieur des affaires etrangeres.


      • Lilloise (---.---.109.190) 24 novembre 2005 22:17

        Je n’ai lu que des morceaux choisis de son interview et il faut bien avouer que l’écrivain Finkielkraut n’évoque que l’évidence. Bien sûr c’est génant, mais le souci c’est que c’est lui qui a plutôt raison à mon sens.


        • (---.---.171.158) 24 novembre 2005 22:29

          Alain Finkielkraut a donc raison de dire que ce qu’il peut dire à Haaretz, il ne pourrait pas le dire en France. Vous représentez la répression policière de la pensée en prétendant stigmatiser au nom de votre bonne conscience narcissiquement auto-proclamée ses propos qui sont très largement justes et surtout avérés. La négation du réel à laquelle vous contribuez est exactement ce qui a conduit à la situation actuelle. Ajoutons la question tabou : les musulmans sont envieux de l’Occident à cause de la liberté et du confort matériel que nous avons atteint. Mais jamais ils ne se posent la question de savoir d’où viennent ces deux facteurs.

          Le réponse en est simple : mais voudrez-vous l’entendre ? Elle vient du primat accordé par nos sociétés catholiques ou d’origine catholiques à la personne et à sa liberté. Non qu’elle n’ait jamais été bafouée dans les faits, mais comme principe elle a toujours été vigoureusement et majoritairement défendue. Peut-on en dire autant de la religion fondée par Mahomet. La réponse est clairement non : le groupe - oumma - y est structurellement, par principe, préféré à l’individu.

          Cela va choquer votre angélisme post-soixante-huitard peut-être. Mais cela ne changera rien à la réalité de ce fait observable.


          • Sylvio (---.---.240.250) 24 novembre 2005 22:39

            Ola ! le commando Finkielkraut débarque !

            Ces derniers commentaires sont ethnocentrique, comme si la religion catholique n’avait aucun défaut ! Regardez-vous au lieu de critiquer les autres !

            Qui a provoqué les 2 guerres mondiales, qui a effectués des bombardements tuants des centaines de milliers de personnes (dresde, hiroshima, nagazaki) ? Qui pille les ressources de l’afrique en les laissant crever de faim ? Qui met en maintient ou met en place des dictatures dans le monde entier pour mieux controler ces ressources ?

            « Une volonté de puissance ethno-religieuse », comment peut-on autant se voiler la face pour croire de telle chose.

            Avant de critiquer les autres en prenant un air supérieur, prenez du recul et regardez-vous dans le miroir. Vous verrez de la haine et non de l’amour et c’est pourtant bien catholique de dire « aimez vous les uns les autres ».


            • albert (---.---.46.26) 24 novembre 2005 23:24

              Les propos et analyses de M.Finkielkraut constituent un parti pris et jettent l’opprobre sur une fraction de la population française, qui par ailleurs est victime de toutes les discriminations. J’ai lu quelque part que M. Finkielkraut aurait aimé que ces jeunes restent « dignes » dans leur exclusion. Mais, à partir d’un certain seuil,lorsque vous en avez vraiment assez,il n’ y a plus de dignité, plus de loi, plus d’envie de vivre. Les petits écrivassiers et intellectuels deconnectés de la réalité, ne savent pas sans doute, ce que c’est que de ne pas exister. Vous êtes là, mais vous n’êtes rien, vous vivez mais vous n’existez pas, voilà leur quotidien. Et l’on vient leur parler de loi, de respect de la propriété privée, de politesse, de calme ... Mais c’est du délire !

              Par ailleurs,tout le monde ouvre la bouche pour dire : les violences ne servent à rien. Or,tout le monde sait bien que tout ce qui a été obtenu en France, en termes de droits, l’a été par,sinon la force, du moins les grèves, violences ( Corse, les agriculteurs,viticulteurs,routiers...)Alors arrêtons ces hypocrisies. Martin Luter King , Ghandi... chacun avaient sa philosophie de la contestation.Ici, les jeunes ont choisi la violence, qui est une forme parmi d’autres de contestation d’une société qui les rejette.

              Alors, oui ces jeunes ont raison de se révolter, oui ils ont le droit d’exister. Et tant pis pour les dégats « collatéraux ».Quelquefois, la fin justifie les moyens.La preuve que la violence a payé, des moyens financiers ont été débloqués ! En France,il semble que la parole est passée de mode ( on te prend pour un con ), la seule fâçon d’obtenir quelque chose, reste la manière forte. C’est vraiment dommage, mais c’est la réalité.Et la faute n’en revient pas à ces jeunes, mais aux élus et politiens qui n’écoutent pas, ou ne veulent pas écouter, tout simplement.

              Une des manières de faire fonctionner le modèle français de l’intégration, c’est la discrimination positive, j’ y suis favorable à 100/°.Et bravo à M. Sarkozy d’oser le dire !!!


              • Sylvio (---.---.240.250) 24 novembre 2005 23:58

                La discrimination positive je n’y crois pas trop, les « racistes » vont encore plus montré du doigt ces jeunes en les qualifiants de privilégié (surtout avec le système de quota que je n’approuve pas). De plus, j’ai du mal à croire que les hommes politiques vont la mettre en place correctement, enfin l’avenir nous le dira.

                Maintenant je suis pour certaines formes de discrimination positive comme « le CV anonyme » (et sur Internet aussi : monster.fr etc devront s’y mette), malheureusement je ne crois pas que les politiques vont le mettre en place. J’espère aussi à une discrimination positive pour la participation politique, mais ça je n’y crois pas trop non plus car les politiques ne cederont pas leur place (déjà que les jeunes en général ont du mal à intégrer ce milieu).

                Bref la discrimination positive, ok, mais pas pour un boulot d’éboueur, d’aprentis manutentionnaire. De la vrai discrimination positive dans les médias, dans les postes de polices, dans la justice, la politique.

                A la fac et dans les centres de recherche (que j’ai cotoyé dans les mathématiques et l’informatiques), c’est impressionnant le nombre de personnes issue de l’immigration qui compose le monde de la recherche universitaire plutôt scientifique. Ici au moins on ne discrimine pas ou très peu (je connaissais quand même un prof/chercheur en électonique assez raciste qui envoyait chier souvent des personnes de couleurs), comme quoi seul les ignorants rejettent les personnes différentes. Ces personnes ignorantes ne peuvent supporter que quelqu’un qui est originaire d’un autre pays partagent les mêmes emplois ou de meilleurs emplois que le leur, en clair c’est aussi parfois, je pense, de la jalousie.


                • François (---.---.11.120) 25 novembre 2005 01:08

                  La discrimination positive et le cv anonyme sont des moyens de mettre en avant une population étrangère risibles.

                  Hé oui, si vous êtes chef d’entreprise, un peu raciste, rien ne vous empéchera de jeter « l’étranger » une fois que vous l’avez reçu dans votre bureau. C’est de la pure connerie car nombreux sont ceux qui vont en souffrir.

                  Le pire, c’est que, au vue des derniers évenements, nos politiques vont coller nombreux de ces jeunes dans la fonction publique et certains voyous deviendront dès lors intouchables. J’imagine un ex-dealer m’arreter au feu rouge et me faire une leçon de morale ... sans compter tous les autres qui vont y entrer sans passer par les concours de la fonction publique.

                  Enfin, Finkielkraut souligne le point religieux : je suis d’accord avec lui ! Car le problème n’est pas forcément les hommes car il y a des gens bien partout, mais c’est cette fichu religion qu’est l’Islam. Une religion de haine, anti homosexuel, pro-esclavagiste, anti-femme etc etc (je vous invite à le lire, pour un homme occidental républicain et laique, c’est édifiant) ne pourra entrainer qu’un conflit plus grave ici.

                  Des amis magrébins, laiques, sont parfois honteux vis à vis de cette religion, et ils s’accordent sur le fait que la France va y perdre son ame.

                  Bref, le philosophe a raison de souligner ce probleme, et le fait que le MRAP l’attaque prouve une fois de plus que personne (sauf certains privilégiés) n’a le droit de dire ce qu’il pense.

                  C’est bien dommage et Voltaire doit en pleurer ...


                  • (---.---.158.164) 25 novembre 2005 04:30

                    On croit rêver qd on lit certains messages.Le MRAP et Mouloud Aounit sont très bien placés en effet pour porter plainte contre Finkielkraut. Le problème est que trop de gens font du communautarisme et st de mauvaise foi.Chacun prêche pr sa paroisse. ça va mal finir tt ça si on tire pas la sonnette d’alarme.


                    • Antoine (---.---.24.196) 25 novembre 2005 04:42

                      Finkielkraut se prétend « philosophe » mais ce dernier n’est qu’un vulgaire haineux soucieux d’écouler ses torchons racistes.

                      L’incitation à la haine raciale est un délit, point barre . Je soutiens l’action judiciaire menée par le MRAP .

                      La france n’est une terre pas de refuge aux racites, facistes, et néo nazis nostaliques des heures sombres.

                      Bravo aux bénévoles du MRAP .


                      • Ara (---.---.97.91) 25 novembre 2005 09:35

                        Finkielkraut prêche pour sa paroisse ou plutôt... pour sa synagogue. Je suis attéré de voir dans les commentaires à cet article que certains sont d’accords avec la vision de ce pseudo-philosophe. Il prône insidieusement la haine de l’autre et fait des généralités et des raccourcis très faciles. A lire : STRATÉGIE, MANIPULATION MENTALE et CONSCIENCE


                        • (---.---.248.31) 25 novembre 2005 09:42

                          Les gymnases brulés, les écoles incendiées, etc. tant pis pour les « dégats collatéraux », dites-vous ?!!????!!!!

                          Et bien , pour ma part, ce sera également « tant pis » pour les « financements collatéraux » nécessaires à réparer ces dégats !

                          Le fait d’avoir détruit de l’équipement public (qui n’est pas gratuit !) et privé (qui n’est pas gratuit non plus) rendent des comptes AVANT.


                          • Amour (---.---.171.158) 25 novembre 2005 10:13

                            Le recours à la violence, consciemment, n’est jamais une bonne solution. L’explosion de violences dues à des difficultés accumulées peut être compréhensible mais n’en doit pas moins être réprimé selon la loi.

                            Les responsables de cette explosion de violence sont ceux qui depuis trente ans ont fait croire à ces gens qu’ils pourraient vivre en France tout en n’assimilant pas intérieurement nos valeurs et nos principes.

                            Ces jeunes sont les victimes des démagogues « multi-culturalistes » soixante-huitards et post-soixante-huitards.

                            Il existe un certain nombre de personnes issues des mêmes origines et qui se sont fondus dans le modèle français. Ceux-là sont très embarrassés par ces comportements et craignent de voir ruinés leurs efforts à cause des autres.


                            • fredo_le_beau 4 décembre 2005 15:13

                              « l existe un certain nombre de personnes issues des mêmes origines et qui se sont fondus dans le modèle français. Ceux-là sont très embarrassés par ces comportements et craignent de voir ruinés leurs efforts à cause des autres. » Justement le probleme est la, en France. Ces personnes on fait un effort comme vous dites, mais quelle sera leur reconpense ? Un imigre, c est un imigre et il devra payer les pots casses. Alors la france envoie ce message :" Integrez-vous ou pas, de tout facon, vous etes des imigres, et c est votre faute. Alors je pose la question a quoi sert de s integree si au regard des « Francais » on reste toujours l etranger ? Je pense que l effort d intergration doit etre fait par tout le monde aussi bien jeunes de cite que gents des villes et des campagnes. Quand les statistiques de personne en bote de Nuit ou dans l emploie (ce n est qu un exemple) seront representative de la population francaise nous pourrons reparler de problemes interculturels ou interreligieux avec plus d objectivite.


                            • Mathieu (---.---.212.160) 25 novembre 2005 10:47

                              Il suffit de lire le discours de ce cher Finkielkraut pour se rendre compte que cela n’a rien à voir avec un VRAI discours de philosophe. Finkielkraut n’est juste qu’un philosophe télévisuel, ça resemble à un philosophe, mais ça ne dit rien d’intelligent.


                              • T (---.---.24.123) 25 novembre 2005 11:15

                                « Je présente des excuses à ceux que ce personnage a blessés. Je n’ai en moi aucun sentiment de mépris ou de haine à l’égard de quelque collectivité que ce soit et je me sens solidaire par vocation des nouveaux immigrés en France et notamment des immigrés de la deuxième ou troisième génération »

                                http://fr.news.yahoo.com/25112005/5/alain-finkielkraut-je-presente-des-excuses-ceux-que-ce-personnage.html

                                http://www.europe1.fr/informations/chronique-t1.jsp?auteur=5


                                • SALIM (---.---.92.81) 25 novembre 2005 11:29

                                  Dégouter par les propos de psudo-philosophe,il ferais mieux de s’abstenir de parler de choses qu’il ne connait pas.Ses propos sont inaceptable.Il fait le jeu de de la bête immonde et il ne m’inspire que mépris et dégoût.Arrêtons la surenchére de la connerie.


                                  • JB (---.---.134.62) 25 novembre 2005 12:05

                                    Evidemment, les propos généralisateurs du « philosophe » sont néfastes et à mon sens dangereux.

                                    Pour autant, il ne faut pas se voiler la face. Il y a un très gros problème d’identité chez la plupart des « jeunes de banlieues ». Je suis jeune enseignant dans un établissement pudiquement appelé « difficile » et nous sommes confrontés à cela chaque jour. Nos élèves maghrébins ne se sentent pas Français ! Ils le disent clairement : « non, je ne suis pas Français ». Pour autant, je suis persuadé que l’été, lorsqu’ils vont au bled dans leur famille, on leur fait comprendre qu’ils ne sont pas qui Algérien qui Marocain... etc. Certains me le disent.

                                    Et c’est bien là le problème. Leur seule identité revendiquée est un Islam méconnu, celui du flot médiatique. Ils ne s’appuient dans cette religion que sur ce qui est apparent : l’une revendique violemment le port du foulard, l’autre interdit à des non-musulmans de manger pendant le ramadan... Et à côté de cela, ils ne savent pas grand chose sur leur religion. C’est à mon sens une des clés du problème. Et plutôt que de régler de vieux comptes sur mai 68, mes aînés feraient bien mieux de se demander ce qu’ils ont ratés pour en arriver là et que faire pour en sortir. Que faire pour que ces jeunes gens se sentent Français et partagent les valeurs qui fondent notre république.


                                    • Ara (---.---.97.91) 25 novembre 2005 12:25

                                      « Il s’excuse » ce matin à la presse et dit avoir été mal compris.

                                      Joli retournement de veste. Pathétique. Et toujours aucune condamnation de la part des politiques...

                                      Ma foi, plus on parle de lui, plus on lui fait de pub. Donc je m’arrete là.


                                      • Pascalr (---.---.172.85) 25 novembre 2005 13:44

                                        Ma vision personnelle est simple : la religion devrait être vécue dans l’intimité sans déborder sur le monde extérieur. Que ce soit l’Islam, le Catholicisme, le Judaïsme, ..., j’en ai marre d’entendre leurs conneries à longueur de journée. S’ils veulent appliquer leurs dogmes et leurs croyances, qu’ils le fassent, mais sans vouloir le propager et l’imposer aux autres. Je ne supporte pas que les cloches des églises me réveillent la nuit, et je ne supporterais pas que le muezzin me gueule dans les oreilles à 4h du matin. Mais c’est quoi toute cette bouffonerie, à la fin. Va-t-on nous laisser vivre en paix. Le voile, les prières à genoux ou le cul en l’air, les signes à la con, les sermons, les barbichettes, les chapeaux, ..., j’en ai ma claque. J’ai mes croyances et j’emmerde personne, moi. Et de toutes les façons, ma religion à moi, se résume à je crois en tout, je crois en rien et je doute. N’en déplaise.


                                        • Amour (---.---.171.158) 25 novembre 2005 14:20

                                          en France, au Ghana, au Nicaragua, en Thaïlande, en Océanie, en Australie, en Russie, etc... où est l’ethno-centrisme ?


                                          • Amour (---.---.171.158) 25 novembre 2005 14:23

                                            Il y a des catholiques en France, au Ghana, au Nicaragua, en Thaïlande, en Océanie, en Australie, en Russie, etc... où est l’ethno-centrisme ?


                                            • Alexandre Santos Alexandre Santos 25 novembre 2005 14:24

                                              Finkielkraut, Dieudonné, même combat ?

                                              Évidemment, chacun de son côté de la barricade.

                                              Si les philosophes et les humoristes deviennent des pétroleurs, et que le ministre de l’intérieur est un pompier pyromane, les fêtes de nouvelle année promettent d’être chaudes et pleines de lumières et étincelles !


                                              • (---.---.144.5) 25 novembre 2005 16:46

                                                Je suis un Bobo parisien de 40 ans, et j’adhère complètement aux propos d’Alain. Je trouve son analyse courageuse et pleine de bon sens. Pourquoi cette polémique : parce qu’aujourd’hui on ne peut plus dire « noir et arabe » sans que l’on nous traite de raciste ! Ce mot « racisme » et devenu tabou. Oui, il y a des matins où je suis raciste !.. Je ne peux même plus supporter mon voisin de palier ! Et puis d’autres où je voudrais embrasser la terre entière ... A bon entendeur.


                                                • Daniel (---.---.226.249) 25 novembre 2005 16:58

                                                  Finkielkraut ne s’est pas excusé ! Il faut apprendre à lire !!!

                                                  Il présente les excuses d’un personnage qui n’est pas lui. L’hypocrisie poussée jusqu’à son paroxisme. Il faudrait l’enfermer ce bonhomme...


                                                  • Mathieu (---.---.212.160) 25 novembre 2005 17:41

                                                    « Je suis un Bobo parisien de 40 ans, et j’adhère complètement aux propos d’Alain. Je trouve son analyse courageuse et pleine de bon sens. Pourquoi cette polémique : parce qu’aujourd’hui on ne peut plus dire « noir et arabe » sans que l’on nous traite de raciste ! Ce mot « racisme » et devenu tabou. Oui, il y a des matins où je suis raciste !.. Je ne peux même plus supporter mon voisin de palier ! Et puis d’autres où je voudrais embrasser la terre entière ... A bon entendeur. »

                                                    Moi non plus des fois, je ne supporte plus mon voisin de palier. Est-ce que pour autant je dois dire que tous les vieux ou tous les blancs sont insupportables ou responsables de tous les problèmes de la société ? Non, évidement. Ne pas aimer (ou même haîr) un noir ne fais aps de toi un raciste. Mais en déduire que tous les noirs ou presque sont pareil, ça oui.


                                                    • (---.---.235.102) 25 novembre 2005 19:29

                                                      Finkelkraut revient sur ses propos dans un article de Libération. Voir : http://www.liberation.fr/page.php?Article=340521


                                                      • SS (---.---.40.5) 26 novembre 2005 09:16

                                                        Voila.Tout dit ?Comparez s’il Vous plait : « Finkielkraut prêche pour sa paroisse ou plutôt... pour sa synagogue. » Ce Juif a eu des presentations nombreuses et tres longues sur la deuxieme guerre mondiale. Cet expert Juif sait tout sur ca et les batailles nos ancetres se sont delivres en Russie. Et nous savons naturellement : Rien. Ma famille s’est battue a Stalingrad ; et moi je me batte maintenant que l’Arabie tout entiere se reunit dans un grand combat contre les invaseurs d’une idelogie judeo-chretienne. Remportez la victoire !


                                                        • albert (---.---.158.245) 26 novembre 2005 13:33

                                                          Quand la France changera dans sa manière d’appréhender l’Etranger,les poules auront des dents ! Et ce ne sont pas nos chers politiciens, intellectuels,et hommes de média qui contredisent cet etat de fait. La France est prisonnière d’un habit ancestral qui ne sied plus à la modernité et à la couleur de la population nationale.Les detenteurs des « charges » de l’Etat ne sont pas disposés à céder sur le principe suivant : j’y suis, j’ y reste ! Et vous pouvez toujours gueuler,vous n’aurez rien.

                                                          Notre pays est très forte pour clamer les principes de démocratie,de tolérance... et j’en passe.Mais lorsqu’il faut partager, en venir au fait, c’est-à-dire permettre aux étrangers d’exister économiquement,politiquement, culturellement... alors,les lèvres se ferment et rien ne bouge. « Chuuttt ! silence, on dort ! »

                                                          A. Finkielkraut est un philosophe raté,englué dans sa métaphysique heideggérienne de l’Être et de l’ habiter.Il n’a pas compris que c’est l’Être qui détermine la destination et dispose des hommes. Et donc,la modernité si décriée chez lui, avec la période époquale que nous vivons,n’est qu’une volonté de l’Être.Alors, de qui et de quoi se plaint-il ? Il n’a rien compris à Heidegger, il ne comprend rien aux événements politiques que nous vivons.

                                                          Des racistes, il y en a chez les blancs, il y en a chez les étrangers, c’est une réalité, mais leurs fondements, leurs motivations ne sont pas les mêmes. Chez les uns, c’est parce que la France les refuse, ne les accepte pas en son sein. Les autres, parce qu’ ils ont peur de l’envahisseur, de perdre leur emploi, leur culture.Il ne faut pas condamner le peuple,seul est responsable le politique ! Pourquoi ne changent-ils pas les lois ancestrales et permettre ainsi une union, un brassage des idées, des hommes, des cultures ? Cette manière de maintenir les uns et les autres dans une posture schizophrénique pousse à l’affrontement, à la confrontation, à la haine. Oui, j’en veux aux décideurs de ne rien faire et nous obliger à vivre dans un monde qui est dans le déni de l’Autre, de l’ échange.

                                                          Dire, c’est moi qui ai raison, et c’est toi qui a tort, c’est refuser la réalité plurielle de notre pays. Nous devons participer à l’union des cultures et non au rejet. Le modèle d’une France crispée sur des schémas ancestraux n’ a plus raison d’être, il faut l’accepter et recomposer notre espace politique.


                                                          • (---.---.181.254) 26 novembre 2005 16:32

                                                            La France a peur de la vérité, elle a peur de regarder la réalité en face. Alors plutôt que de reconnaître qu’il y a des problèmes, on fait taire ceux qui tirent la sonnette d’alarme.

                                                            Ce n’est pas en couvrant la France d’une chappe de plomb que l’on fera avancer le problème, ni en faisant montre d’hypocrisie.


                                                            • Toutenkhamon (---.---.7.180) 26 novembre 2005 16:38

                                                              A. FINKIELKRAULT est incohérent. Je l’avais récemment suivi sur France 5 et je l’entendais dire qu’il était solidaire avec les jeunes des banlieues parce que lui-même est d’origine polonaise. Pourtant devant les journalistes israéliens, il n’a pas eu honte de rependre simplement le slogan de Ph. de Villier selon lequel « la France tu laimes ou tu la quitte ». M. Finkielkrault se dit ne pas comprendre qu’on vive en France et se plaindre de la discrimination. Pour lui, la solution c’est simplement quitter la France si on ne s’y sent pas bien. Mais quitter la France pour aller où ? Nous sommes Français comme lui quoique nous ayons la peau noire. Nous n’avons pas d’autres pays où aller et on a le droit de reclammer un minimum de justice dans ce pays qui est le nôtre. Pourquoi croit-il que les Italiens et les Polonais sont mieux intégrer que les autres communautés ? M. Finkielkrault est de ces racistes qui croient pouvoir soutenir leur propos odieux par la prose avec l’espoir de ne pas se voir taxer de raciste. Si Polonais et Italiens ne sont pas victimes de discrimination en France, c’est simplement parce qu’ils sont Blancs. Les autres communautés sont facilement repérables parce que de couleur. Voilà pourquoi la France raciste refuse de les intégrer. Celle-là pense exactement comme Finkielkraut que les Noirs sont des sauvages à qui la France a apporté en son temps une « civilisation. Mais comme le chante justement l’artiste, »être né quelque part c’est toujours un hasard pour celui qui est né« . Finkielkrault aurait pu bien être né à Tombouctou ou à Colombo. Je ne crois pas qu’il aurait aimé entendre de tels propos, lui qui ne rate aucune occasion pour remettre sur le tapis l’incident qui avait valu à son père une arrestation. Lui qui s’indigne de voir l’enseignement de l’histoire coloniale présenter que ses aspects négatifs alors que celle-ci avait pu civiliser des »sauvages" pourquoi ne plaide-t-il pas pour un enseignement plus neutre de la choa ; ce que d’autres revendiquent par ailleurs ? M. Finkielkrault, je crois qu’après avoir lu votre interview, je n’ai plus la même considération pour votre personnalité. J’avoue que je me suis trompé sur votre compte. Désormais, avant de faire référence à vous comme argument d’autorité, je regarderai par deux fois l’actualité. Quand on prétend être philosophe, la moindre des choses c’est de savoir mettre en évidence sa sagesse.


                                                              • Gaëlle (---.---.125.102) 26 novembre 2005 17:06

                                                                Ce qui est le plus lamentable dans cette hsitoire, c’est le découpage qu’a fait le Monde des propos de AF...Tout le monde peut faire dire n’importe quoi à n’importe qui en isolant des citations de leur contexte.Je le fais moi-même par jeu d’écriture mais à ma décharge je ne prétends jamais que c’est une vérité. Je suis bien contente d’avoir lu en premier l’interview en anglais, ensuite l’interview D’Elkabbach et seulement pour finir le torchon du Monde... Ceci pour vous distraire, on en a bien besoin après ça smiley


                                                                • (---.---.171.158) 26 novembre 2005 19:44

                                                                  Vous ne savez pas ce que vous dîtes.


                                                                  • Daniel (---.---.237.53) 27 novembre 2005 18:01

                                                                    Chez Elkabach, Finkielkraut dit : « Dans l’article, je dis que certains juifs peuvent avoir la même tentation (que certains noirs et certains arabes) : la France c’est l’utilité, la judéité c’est l’identité. A ces juifs-là, je reproche leur inconséquence et je leur dis »non« et je leur dis, dans l’entretien, soyez logiques avec vous-mêmes. Si la France c’est simplement une compagnie d’assurance et si votre identité est ailleurs... »

                                                                    Ou encore : « Je ne réponds pas par la haine mais je me dis que justement on a raté une véritable occasion de leur tendre la main. » (aux arabes et aux noirs)

                                                                    « Je pense que la France n’est aimée en France par PERSONNE et c’est aussi un des problèmes qu’elle a. »

                                                                    « Moi je pense qu’il faut qu’ils s’en sortent. » (il parle des noirs et des arabes)

                                                                    Et enfin :

                                                                    Jean Pierre Elkabach : « Quand Jacques Chirac les appelle les fils et filles de la République, il le fait à tort ou à raison ? »

                                                                    Alain Finkielkraut : « Non. A raison, à raison. »

                                                                    Moi je dis que le message délivré par Finkielkraut chez Elkabach est lucide et tolérant. Le vrai Finkielkraut est un humaniste qui aime ses frères de couleur. Finkielkraut est Amour.


                                                                    • Daniel (---.---.237.53) 27 novembre 2005 18:13

                                                                      Le 25 novembre, Finkielkraut déclare ceci à Elkabach sur Europe 1 :

                                                                      « Je présente des excuses à ceux que ce personnage que je ne suis pas a blessés, je n’ai en moi aucun sentiment de mépris ou de haine à l’égard de quelque collectivité que ce soit et je me sens solidaire par vocation des nouveaux immigrés en France et notamment des immigrés de la deuxième ou troisième génération. »

                                                                      Je crois en la sincérité de son propos. Je pense que Finkielkraut est sur la voie pour devenir l’un des porte-paroles du mouvement antirasiste en France et dans le monde. Pour moi, c’est maintenant une évidence.

                                                                      Au 21e siècle Finkielkraut sera au racisme anti-noir et anti-arable ce que Jean-Paul 2 a été au communisme au siècle dernier. Finkielkraut est Amour. J’ai reçu son message divin et maintenant je suis quelqu’un de meilleur. Merci Finky !

                                                                      Finky for president !


                                                                      • (---.---.102.36) 2 décembre 2005 19:16

                                                                        Vive Finkielkraut ! qu’il continue à démasquer les faux-culs et à dénoncer toutes les complaisances putassières et munichoises ! La compassion putassière , ça suffit !


                                                                        • Alexandre Santos (---.---.183.195) 3 décembre 2005 11:26

                                                                          “Vive Finkielkraut ! qu’il continue à démasquer les faux-culs et à dénoncer toutes les complaisances putassières et munichoises !”

                                                                          Merci de votre commentaire, vous montrez parfaitement quel club d’élite Finkielkraut à rejoint. Difficile de mieux le montrer !


                                                                        • (---.---.102.179) 6 décembre 2005 19:33

                                                                          face à un antisemitisme seculaire en occident. finkielkraut a trouvé la parade:passé dans le groupe des dominants en cassant du noir et de l’arabe. Vous ne l’entendrez jamais critiquer « des blancs » pour antisemitisme.Avec un tel fauculisme voir une telle couardise, à quand Monsieur Finkielkraut la réhabilitation de Philippe Pétain.


                                                                          • ryann972 (---.---.140.61) 8 décembre 2005 21:36

                                                                            Je ferai remarquer à certains qu’en banlieues il n’y a pas que des noirs et des arabes, que tous les noirs ne sont pas musulmans, que tous les noirs ne sont pas africains et que tous les africains ne sont pas musulmans( c’est comme si que l’on disait que tous les européens sont fachos), parmis les banlieusards , il y avait des gens de toutes origines plus de 100 communautés cohabitent en banlieues. ce mouvement de colère n’avait rien avoir avec la communauté musulman c’est pas parce que deux ou trois Imans ont demandé aux jeunes de se calmer, qu’il faut stigmatiser la communauté musulmane. Donc au lieu de débiter des propos incohérant digne d’un sarco inculte qui pense que les africains sont les derniers immigrés arrivés en France, plongez vous dans des bouquins historiques en particulier sur l’histoire coloniale de la France , lisez deux ou trois articles sociologiques qu’on trouve facilement en ligne sur internet , sortez de vos quartiers , allez discuter avec les gens et surtout réfléchissez avant de parler sans savoir.Et que l’on a pas besoin d’être un bobos j’sais pas quoi pour pensez que ce qui s’est passer n’a pas une origine ethno-religieuse, mot qui ne veut rien dire quand on sait que la notion de race (qui induit une race supérieure) est un danger pour l’homme et conduit à des Holocaustes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès