Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > France en quête d’identité nationale

France en quête d’identité nationale

Qui suis-je ? Cette question, l’humanité se l’est posée il y a bien longtemps. Chacun se la pose et même des grands ensembles comme une nation s’interrogent régulièrement sur ce qu’ils sont et actuellement, sur l’image qu’ils donnent (traduisant la dérive moderne entre être et paraître). La France n’échappe pas à ce questionnement, loin s’en faut, surtout actuellement. Les questions d’identité relèvent quasiment de la métaphysique. Question de l’essence et surtout de l’Etre. Cet Etre qui est intemporel, mais peut très bien s’être constitué dans le temps. Lorsqu’on ironise sur la métaphysique, trois interrogations sont associées. Qui suis-je, d’où viens-je, où vais-je ? Ces questions, l’individu, mais aussi les sociétés se la posent. Dans les temps les plus reculés, il y a trois millénaires, les sociétés ont fait appel aux mythes pour répondre à ces interrogations entre autres.

Récemment, un ouvrage roboratif de Claude-Gilbert Dubois nous éclaire sur l’usage des mythes, dans l’Antiquité, mais aussi dans leur forme moderne, censée être scientifique et raisonnée, avec les idéologies. Dans Mythologies de l’Occident (éd. Ellipses), l’auteur classe les mythes en trois catégories, les mythes fondateurs, les mythes identitaires et les constructions idéologiques de la modernité. Les premiers portent sur les origines, les fondations. Parmi les plus connus, citons la Genèse, la tour de Babel, pour ce qui concerne l’humanité, mais aussi des mythes plus régionaux, comme celui de la fondation de Rome avec les jumeaux Rémus et Romulus jetés dans le Tibre puis allaités par une louve. Les seconds portent sur la nature de l’individu et son destin. Antigone, Œdipe, mais aussi la psychanalyse offrent des regards et des interprétations sur le sens de l’existence individuelle des hommes insérés dans la société et plus particulièrement, un type spécial qui est la famille. Les mythes modernes raisonnés enfin, dessinent les chemins d’une espérance explicitée par des notions et concept tels que la liberté, le bonheur, la nation, le progrès. Les utopies, de Moore à saint Simon, Marx ou Bloch, ont tracé les sillons des promesses modernes. Sans oublier d’autres options, plus sombres, mais encore répandues, les mythes de la fin, qu’on appelle parfois millénaristes. En douze chapitre, Dubois tente de livrer une Histoire culturelle (et cultuelle pourrait-on ajouter) de l’Occident.

Antiquité, Moyen Âge, Modernité, post-Modernité : la quête de sens et d’orientation a persisté au cours des âges. Des mêmes questions ont eu des réponses variant au cours du temps. Les citoyens, les individus, veulent savoir d’où ils viennent, qui ils sont, ce qu’ils représentent, et où ils peuvent aller, autrement dit ce qu’ils peuvent espérer ou bien escompter. L’Histoire répond aux questions sur l’origine ; elle est parfois instrumentalisée par les politiques (suivez mon regard). Le futur fait l’objet de prédictions, prospectives et mystifications ; quant à l’identité, elle dépend du passé et du présent, Ce que qu’On veut bien y mettre. Mais au fait, c’est qui le On, et c’est quoi le Ce ? Ceux qui contribuent à forger une identité nationale, ce sont les éducateurs, les professeurs, les intellectuels, les écrivains, les politiques et puis le peuple qui agit et réagit, interférant dans ses actions et ses mouvements avec les images officielles si bien qu’il se produit des amalgames, voire des distorsions. En plus, la part des médias devient prépondérante.

La France traverse une crise d’identité qui couvait depuis pas mal d’années et qui se manifeste au grand jour à travers les usages d’un président à tout faire, y compris décider de ce qu’est la France et ce qu’elle doit devenir, voire même ce qu’elle a été. La France, ce n’est pas la polygamie et les moutons égorgés dans la baignoire a-t-il dit. La France, ce n’est pas l’égarement de mai 68, c’est au contraire le respect de la valeur travail. La France, elle, sera celle du bonheur après la rupture. La controverse actuelle sur l’ADN est un signe de cette discussion sur l’identité de la France. La France, elle n’est plus elle-même, cette mère des Lumières, cette terre d’universel, tachée par l’amendement Mariani ! Ont déclaré nombre de politiques, à gauche et même à droite.

Une identité nationale se constitue à partir d’une représentation de la société, avec des éléments significatifs, traduisant l’esprit d’une nation ; mais aussi en terme de positionnement par rapport à d’autres ensembles ayant un impact géopolitique et culturel majeur. Il fut un temps, au moment de la IIIe République, la France se situait par rapport aux peuples qu’elle jugeait sauvages, non civilisés, tout en marquant une défiance vis-à-vis de l’Allemagne, avec les conséquences que l’on sait. Souvenons-nous il y a quarante ans, en pleine guerre froide, la France, sortie victorieuse et résistante (dixit le général) se voulait anti-américaine au possible. Les deux grandes formations de l’époque, gaullistes et PC, participaient à cet anti-américanisme, non sans une nuance de taille à propos de l’URSS. L’identité relative évolue avec le temps. Force est de constater que les critères d’identification et de différenciation ont sensiblement bougé, notamment depuis la chute du Mur et les attentats du 11-Septembre. La France s’est rapprochée de l’Amérique tout en se définissant comme un pays laïc et tolérant, bref, à l’opposé du monde musulman. La loi sur le voile a marqué cette évolution, alors que la France s’opposa à la guerre en Irak. Puis les choses ont encore bougé d’un cran. Comme l’a bien évoqué Emmanuel Todd, la crispation exagérée sur l’Iran semble bien traduire ce positionnement identitaire de la France. Certains ont intérêt à faire de la Perse moderne un repoussoir, comme l’ont été les States dans l’Après-Guerre. Autre spécificité, le modèle social que la mondialisation impose de démanteler et qui, pour certains, participe à l’identité de la France.

Un dernier détail. En écoutant Nicolas Hulot, on voit transparaître une aspiration à faire de la France une nation exemplaire du point de vue de l’écologie. Il faut que la France donne l’exemple, montre la voie ! On peut cependant y voir une bonne dose de rhétorique et une sorte de compétition dans un concours de beauté où la France obtiendrait le grand prix de la haute qualité environnementale et du développement durable. Faute d’une identité puissante, on se contera de cette mesure cosmétique, un toilettage dirait Platon, du paraître dirait Debord. Même qu’un ministère du ravalement identitaire existe, traduisant l’étendue de la crise nationale sur ce qu’est devenue et deviendra la France dans le contexte de la mondialisation des économies et des pratiques socioculturelles.

Maintenant que le constat est établi, on pourra toujours se demander si cette crispation sur l’identité n’est pas un symptôme d’un désenchantement advenu cette fois dans le contexte de la croyance en la nation, voire la patrie, une seconde, voire troisième vague de désenchantement après celui du religieux. Le parallèle avec l’islam actuel et la chrétienté il y a un siècle est intéressant. Assiste-t-on à une dénationalisation de la France comme il y a une désislamisation de l’Iran par exemple. Et cet attachement à l’identité française n’est-il pas le signe d’un passéisme et d’un accrochage à une branche sécurisante, un peu comme Arabes et Perses maintiennent un islam ainsi en se raccrochant aux structures familiales traditionnelles (avant le grand saut individualiste si on en croit les thèses d’E. Todd) ? Ainsi, il se peut bien que l’identité française n’existe plus, sauf comme béquille sociale, mais que pour des raisons intellectuelles et politiques, elle fasse l’objet de soins particuliers, comme pour la dépouille des pharaons, promise au sarcophage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 4 octobre 2007 11:43

    Comme vous dites ! « Puis les choses ont encore bougé d’un coran »...

    L’idéal pour notre Sarkophage de cultures et d’histoire serait de faire une étude d’ADN de notre nation pour exclure tout ce qui n’est pas exactement conforme, pour désaffilier des pans entiers de notre passé et les cultures qui ne lui conviennent pas.


    • NPM 4 octobre 2007 12:44

      « L’idéal pour notre Sarkophage de cultures et d’histoire serait de faire une étude d’ADN de notre nation »

      Ne t’en fais pas : nombreux sont ceux qui ont leur identité ethnique inscrit sur leur corps, pas besoin d’ADN.


    • Nobody knows me Nobody knows me 4 octobre 2007 13:15

      NPM

      Splaaaaatch ! Spleeeueuueueaaaaartch !

      C’est la vision qui m’apparaît quand je vous lis. Un plat qui est mal placé, une bonne gastro quoi.

      Plus concrètement, une merde bien molle qu’on écrase vous voyez ce que je veux dire ? Un peu comme celle que vous n’avez pas encore finie de manger.


    • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 7 octobre 2007 10:46

      « Las des haines fantasmées »... cf. http://pamphletaire.blogspot.com/2007_10_06_archive.html et je sens que tous les vertueux de la République vont se défouler sur le détail génétique de Fillon...


    • NPM 4 octobre 2007 12:41

      « La France traverse une crise d’identité qui couvait depuis pas mal d’années et qui se manifeste au grand jour à travers les usages d’un président à tout faire, y compris décider de ce qu’est la France et ce qu’elle doit devenir, voire même ce qu’elle a été. »

      Bon, crise uniquement chez les gens de gauche : nous a droite nous n’avons pas changer !

      Sinon, que le PDG veuille faire de la propagande, ca n’a rien de nouveau : on ne vous a jamais soulé sur les droits dl’homme version bobos, la tolérance, le métissage, l’ouverture, l’égalité, la solidarité, la repentance, les lumiéres et toutes ces conneries dont la liste est trop longue ??

      Allons donc ! Il y a toujours une propagande d’Etat, c’est normal.

      Les français sont des blanc d’origine indo européenne, parlant une langue latine et catholique. Y a aucun doute la dessus ou possibilité de discution.


      • Avatar 4 octobre 2007 12:48

        D i s c u s s i o n !!!

        Répète après moi NPM.

        Je sais que c’est pas facile pour toi avec ton QI qui dépasse à peine ta température anale...

         smiley


      • NPM 4 octobre 2007 13:01

        « Je sais que c’est pas facile pour toi avec ton QI qui dépasse à peine ta température anale... »

        Avec ton gros QI, tu vas m’expliquer comment tu fais pour discuter avec un noir du mali de sa couleur de peau, et si en fait il ne serait pas blanc ou je ne sais quoi, et ne devrait pas parler Chinois parce que ca se discute, et que musulman, c’est peut être pas vraiment son identité, car son pays doit être ouvert à je ne sais qui, etc..

        A oui, avec un noir, les arguments à la cons des gauchistes s’écrasent dans les flammes..


      • Gazi BORAT 4 octobre 2007 13:02

        @ Mr NPM

        Le phare de la pensée qui nous gouverne et les sages experts qui l’entourent ont décidé que, pour pouvoir résider sur le sol de notre « Doulce France », il faudrait dorénavant prouver sa maîtrise de la langue française par le passage d’un examen..

        Vous savez déjà vous exprimer de façon presque compréhensible, bravo !

        La Préfecture dont dépend votre domicile saura apprécier votre volonté d’intégration..

        Mais, de grâce, surveillez votre orthographe car vous risquez fort d’être renvoyé scotché dans le prochain charter en partance pour le Mongolistan !!!

        gaZi bORAt


      • Zalka Zalka 4 octobre 2007 13:03

        Allez zou, je vais gagner mon point godwyn de la journée : NPM sale raclure nazie.

        Maintenant NPM va prouver lui même qu’il mérite mon insulte en répondant à ma question :

        Je suis fils d’une française et d’un marocain et j’ai toujours vécu en France (je ne parle^ni arabe ni berbère) ; NPM, suis je français ?


      • Nobody knows me Nobody knows me 4 octobre 2007 13:20

        NPM, ça doit être un vrai bordel dans votre caboche ! Allez me ranger tout ça, garnement !

        Il faut définitivement créer un pays pour les gros cons où vous pourriez prospérer et manger votre caca comme bon vous semble... Le problème pour vous, c’est qu’il y en a de toutes les couleurs.


      • Zalka Zalka 4 octobre 2007 14:39

        De mieux en mieux ! Maintenant il faut être prêt à tuer un immigré pour être français ?


      • Zalka Zalka 4 octobre 2007 15:02

        « Avec ton gros QI, tu vas m’expliquer comment tu fais pour discuter avec un noir du mali de sa couleur de peau, et si en fait il ne serait pas blanc ou je ne sais quoi, et ne devrait pas parler Chinois parce que ca se discute, et que musulman, c’est peut être pas vraiment son identité, car son pays doit être ouvert à je ne sais qui, etc.. »

        C’est dingue ! Cette diarrhée verbale ne veut ABSOLUMENT RIEN dire. Dis moi, le « Vrai français », tu penses qu’il y a trop de math dans la sélection scolaire, rassures-moi, ton point fort, ce n’est pas le français quand même ?


      • Alpo47 Alpo47 4 octobre 2007 17:33

        Il faut arrêter avec NPM, ce gars est débile profond et pourrit tous les fils de discussion ...

        Evidemment, il y a la solution de « dénoncer un abus » à chaque fois qu’il dérape, c’est à dire souvent. le modérateur finira un jour ou l’autre par le « zapper » ...

        Sinon ... NE JAMAIS LUI REPONDRE ... IL SE LASSERA ET IRA DEFEQUER AILLEURS ...


      • Nobody knows me Nobody knows me 4 octobre 2007 18:17

        Dîtes moi NPM, vous vous êtes relu sur celle là ? Parce que ce n’est vraiment pas du français là !

        NPM a écrit :

        "Avec ton gros QI, tu vas m’expliquer comment tu fais pour discuter avec un noir du mali de sa couleur de peau, et si en fait il ne serait pas blanc ou je ne sais quoi, et ne devrait pas parler Chinois parce que ca se discute, et que musulman, c’est peut être pas vraiment son identité, car son pays doit être ouvert à je ne sais qui, etc..

        A oui, avec un noir, les arguments à la cons des gauchistes s’écrasent dans les flammes.."

        On a vraiment un spécimen de « vrai français » particulier avec vous...


      • tvargentine.com lerma 4 octobre 2007 13:02

        Ici,nous avions pu lire,que vous aviez affirmé de pas avoir voté aux élections.

        Comment pourriez vous juger et porter des jugements de valeur sur ce que vous refusez : la république française

        Que vous soyez troskiste ou maoiste,c’est votre choix et nous l’acceptons,mais éviter de porter atteinte à l’intégrité de la France,qui reste une grande nation et dont je suis fière d’être français.


        • Gazi BORAT 4 octobre 2007 13:05

          @ lerma

          Ne confondez pas :

          . .- République Française

          . .- Etat Français

          La première tente de survivre à un apprenti Napoléon III, le second a disparu en 1944.

          gAZi bORAt


        • Gazi BORAT 4 octobre 2007 13:43

          @ lerma

          « ..pas voté aux élections.. »

          A ce qu’il me souvient, l’épouse de votre idole aurait, elle aussi, boudé l’isoloir..

          gAZi bORAt


        • moebius 4 octobre 2007 13:12

          passéisme ?... mais la France n’a jamais été un pays a trés forte identité et qui d’aulleurs voudrait et pourrait s’idendifier a un blanc d’origine indo européenne parlant une langue latine et catholique avec un QI de 37,5


          • Pie 3,14 4 octobre 2007 13:40

            Concernant le délicieux NPM , il faudrait peut-être inventer un autre concept.

            Je propose dingo européen.


          • NPM 4 octobre 2007 13:44

            « la France n’a jamais été un pays a trés forte identité »

            ARF !!

            Trés drôle !

            La France est tout au contraire l’un (le ?) premier pays d’Europe à avoir pris conscience de son identité spécifique.


          • thirqual 4 octobre 2007 15:18

            NPM, vos amis outre-atlantiques se trouvent ici :

            www.shelleytherepublican.com

            Vous y trouverez des gens aimables, pleins de compréhension et de ce formidable esprit qui a fait de l’Amérique le plus grand pays du monde.

            (sinon félicitations, depuis adolfosse à purin j’avais pas rigolé autant ici)

            (ah spa vrai ya les articles « scientifiques » aussi, mais sur ceux-ci en général on ne peut même pas avoir le doute du second degré permanent)


          • manusan 4 octobre 2007 16:35

            tout à fait d’accord, la France est le premier pays Européen à avoir intégré, petit à petit, le concept de Nation depuis la guerre de cent ans, jeanne d’Arc en fut le symbole. Je demande confirmation des spécialistes sur cette période féodale de l’histoire.

            Depuis, pas mal d’envahisseurs « barbare » style viking ont violé quelques unes de nos grand mères. Donc qui sommes nous ?

            Le concept de Nation en France est un projet identitaire (comme d’autres pays) mais aussi, fait plus rare, un projet politique.

            D’un point de vue biologique, l’idée du droit du sang ou de la couleur me fait bien rire. Personne n’a encore vue un spermatozoide avec un drapeau bleu/blanc/rouge attiré par un ovule parce que ce dernier chante la marseillaise.


          • NPM 4 octobre 2007 16:39

            « le concept de Nation depuis la guerre de cent ans, jeanne d’Arc en fut le symbole. »

            Nan, la France était « française » avant la guerre de 100 ans, qui est récente. Quand à Sainte Jeanne d’Arc, c’est un symbole uniquement depuis la IIIéme, avant juste une héroine parmi d’autre de l’histoire.

            « Depuis, pas mal d’envahisseurs »barbare« style viking ont violé quelques unes de nos grand mères. Donc qui sommes nous ? »

            Les viking ? Vous savez combien de centaines ils étaient ???

            « Le concept de Nation en France est un projet identitaire (comme d’autres pays) mais aussi, fait plus rare, un projet politique. »

            pas du tout. Ca, c’est du socialisme, rien de plus.

            « D’un point de vue biologique, l’idée du droit du sang ou de la couleur me fait bien rire. Personne n’a encore vue un spermatozoide avec un drapeau bleu/blanc/rouge attiré par un ovule parce que ce dernier chante la marseillaise. »

            Ca vous fait bien rire, donc je supose qu’un bébé né de deux parent français à l’étranger n’est pas français pour vous ?


          • Zalka Zalka 4 octobre 2007 16:59

            « Ca vous fait bien rire, donc je supose qu’un bébé né de deux parent français à l’étranger n’est pas français pour vous ? »

            La seule chose qui n’est pas française, pour nous, c’est la construction de ta phrase.

            L’enfant nés de deux parents français à l’étranger a l’opportunité de ne pas être QUE français. Il est aussi français que moi.


          • manusan 5 octobre 2007 02:54

            réponse à NPM

            « le concept de Nation depuis la guerre de cent ans, jeanne d’Arc en fut le symbole. »

            Nan, la France était « française » avant la guerre de 100 ans, qui est récente. Quand à Sainte Jeanne d’Arc, c’est un symbole uniquement depuis la IIIéme, avant juste une héroine parmi d’autre de l’histoire.

            renseignez vous mieux, avant la guerre de 100 ans, la France est puremet féodale. Les cerfs dépendent de leur seigneur qui à libre arbitre sur son royaume, qu’importe qu’ils soit breton, bouguignon, vendéen ou anjevin. D’ailleurs les bourguignons rejoindront le roi d’angleterre pendant la guerre. Deplus Richard Coeur de Lion roi d’Angleterre (robin des bois, croisade) est enterré à l’abbaye de Fontevraud car il était aussi duc d’anjou . Le roi anglais le plus célèbre de l’histoire enterré en France, surprenant aujourd’hui mais pas à l’époque.

            « Depuis, pas mal d’envahisseurs »barbare« style viking ont violé quelques unes de nos grand mères. Donc qui sommes nous ? »

            Les viking ? Vous savez combien de centaines ils étaient ? ?

            les vikings étaient un exemple, la France étant un pays se situant à l’extrème ouest de l’europe, bloqué avec l’océan à l’ouest et la chaine des pyrénées au sud, chaque immigrations ou invasions venant de l’est se retrouvaient bloqué sur ce territoire. Deplus, le climat est clément et la terre trés riche. Nous, français sommes donc issu de plusieurs peuples ayant cohabité ensemble mais n’ayant pas toujours un passé commun.

            « Le concept de Nation en France est un projet identitaire (comme d’autres pays) mais aussi, fait plus rare, un projet politique. »

            pas du tout. Ca, c’est du socialisme, rien de plus.

            je pensais surtout à Napoléon Bonaparte, (code civil, conquète européenne ....), mais vous allez me répondre qu’il était de gauche tendance anarchiste.

            « D’un point de vue biologique, l’idée du droit du sang ou de la couleur me fait bien rire. Personne n’a encore vue un spermatozoide avec un drapeau bleu/blanc/rouge attiré par un ovule parce que ce dernier chante la marseillaise. »

            Ca vous fait bien rire, donc je supose qu’un bébé né de deux parent français à l’étranger n’est pas français pour vous ?

            ça tombe bien, mon premier enfant est né en Chine, vous ne pouviez pas mieux tomber. Il se considère français par l’éducation française que nous lui avons donné, il aurait pu recevoir une éducation uniquement chinoise et nul doute qu’il se serait senti d’abord chinois.


          • non666 non666 5 octobre 2007 10:39

            Disons que les envahisseurs germaniques, auto-proclamés noblesse de france a choisi de debaptiser NOTRE pays , la Gaule, et alors ?

            La France n’a t’elle pas aujourd’hui a peu pret les frontières de la Gaule ?

            Ce pays etait le plus peuplé du monde connu sous cesar( « les multitudes gauloises ». Jusqu’a l’Empire, c’etait encore le pays le plus peuplé d’Europe.

            Ce n’est pas parce qu’il y a toujours un leger flux migratoire vers notre pays que les autochtones ont disparu.

            Il faut arreter de croire le discours gaucho-bien pensant consistant a dire que nous serions tous des immigrés ou leurs batards. Ce discours est peut etre Sarkompatible, mais nous ne sommes pas tous des partisans du parti des colons.

            Par contre il est vrai que depuis la « Liberation », nous n’avons jamais été autant envahi...

            La France est passé de 50 000 000 a 60 000 000 alors que sa demographie propre stagne. La filière halal revendique aujourd’hui 6,5 millions de consommateurs alors qu’il y en avait zero il y a 50 ans, et ça c’est statistique.

            On ne gagne pas une bataille d’idée en se mettant un sac sur la tete et en mentant.


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 4 octobre 2007 14:50

            BERNARD DUGUE BONJOUR

            Etes vous en quête d’audience ?

            Apparemment oui car vous avez choisi de parler d’un sujet qui est certainement le plus susceptible de créer des polémiques et d’allonger le fil .

            Nous en discutons sur ce site depuis sa création et le clivage est solide entre ceux pour qui la France est une affaire qui remonte à Clovis et son baptème et ceux pour qui la France n’est elle même que depuis la révolution en mettant entre parenthèse les empires , les restaurations , la monarchie de juillet et last but non least , l’etat français .

            Nous sommes Français parce que nous sommes nés français ou parce que nous le sommes devenus .

            Nous avons en commun une manière de vivre , de nous comporter et des valeurs qui nous ont été transmises par nos parents et grands parents etc ...si nous sommes de souche .

            Si nous ne sommes pas de souche nous avons fait de ces valeurs les nôtres et nous sommes français à part entière comme disait de Gaulle.Certains le sont par le sang versé et ont droit au respect le plus absolu .

            Quant à ceux qui considèrent qu’être français c’est avoir des papiers pour toucher les allocs tout en conchiant copieusement leur pays d’accueil je leur dis d’aller voir ailleur , chez les Grecs par exemple et même de se faire accompagner par les nombreux agitateurs qui les excitent .

            La France n’est pas forcèment un pays mieux que tous les autres mais être français est différent d’être allemand , Anglais ou italien même si nous avons beaucoup de points communs .

            Pour en terminer , je dirais à l’auteur que bien sur il y a des mythes fondateurs (Vercingérorix et clovis par exemple) et des mythes unificateurs comme Jeanne d’Arc , Jules ferry mais qu’il y aussi des réalités qui ont fait le ciment des peuples comme la guerre de 14 18 .

            Pour moi chaque fois que je passe dans une ville ou un petit village je me recueille devant le monument aux morts et c’est là que je vois ma Patrie avec ces pauvres gars qui sont morts pour la France même si pour la plupart ils auraient préféré être ailleurs . Je pense aussi aux « indigènes » qui n’avaient rien demandé et qui sont morts pour épargner le sang Français .

            Vive la France et la république quand même .


            • Dalziel 4 octobre 2007 19:00

              « Je suis fils d’une française et d’un marocain et j’ai toujours vécu en France (je ne parle^ni arabe ni berbère) ; NPM, suis je français ? », nous demande Zalka.

              Mon pauvre ami, Vous ignorez tout du problème auquel vous vous attaquez... Il n’y a que vous qui puissiez répondre à une telle question. Ce n’est pas une question de dosage sanguin ou de proportions d’origines.

              C’est une question d’appartenance, d’identification communautaire. Lorsque vous utilisez le pronom « nous » en faisant référence à une communauté, à quelle communauté vous référez-vous ?

              Si c’est la communauté des Français spontanément, systématiquement et exclusivement, vous êtes Français, sans qu’on vous demande de penser, en d’autres circonstances, « Ces cons de Marocains ! » ou « Ces cons de Maghrébins ! »

              J’écarte le cas de figure où ce « Nous » correspondrait à une identification spontanée à la communauté marocaine.

              Ce qui pose problème, c’est un troisième cas de figure. Vous arrive-t-il, même machinalement, surtout machinalement, de vous identifier à une communauté étrangère à la France ?

              Vous arrive-t-il, par exemple quand vous discutez avec d’autres multiculturels, de penser « Nous » en faisant implicitement référence à une communauté franco-marocaine, ou franco-maghrébine, ou franco-arabe, à laquelle vous avez aussi le sentiment d’appartenir ?

              Si, dans ce cas, la réponse est « Oui », il est évident que vous n’êtes pas pleinement Français parce que pas exclusivement Français. Vous êtes Français avec une part, plus ou moins grande, d’appartenance étrangère.

              Et ça, voyez-vous, ça pose la question de votre loyauté à l’égard des communautés auxquelles vous avez le sentiment d’appartenir...

              Prenez la petite Yade, qui déclare « A cette époque [avant ses 18 ans], je me disais souvent que, s’il y avait une guerre entre le Sénégal et la France, je choisirais mon pays d’origine. Aujourd’hui, je ne sais pas »,

              et bien, cette personne est CITOYENNE FRANCAISE, ce qui lui permet d’être secrétaire d’Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme en France, mais ELLE N’EST PAS FRANCAISE, parce qu’une Française ne balance pas entre plusieurs pays, lorsque se pose la question de sa loyauté.

              Alors voilà, posez-vous la question de votre appartenance. Et répondez-y en conscience. Mais sachez que si vous publiez une réponse, quelle qu’elle soit, et bien personne, ici, ne sera obligé de vous croire.


              • BlueTemplar BlueTemplar 4 octobre 2007 23:04

                Reponse pertinente !

                Allez, une question un peu plus difficile pour vous : Je me sens bien plus européen que français (mais plus français que de toute autre nationalité). Le cas se complique : quand j’essaye de déterminer mon appartenance avec plus de details, je me rends compte que je m’identifie aussi (mais beaucoup moins que pour la nationalité) aux habitants d’une ville qui ne se trouve même pas dans l’UE ! (et où je n’habite plus dépuis des années)

                Que suis-je ?


              • BlueTemplar BlueTemplar 4 octobre 2007 23:53

                Il y a aussi un autre problème que pas mal de personnes qui n’ont jamais vecu (et essayé de s’integrer) dans un autre pays oublient : Selon vous « la petite Yade » n’est donc pas française. Le problème c’est que manifestement, elle n’ sénégalaise. Et quand certains invectivent « les étrangers » de « retourner chez eux », ils ne comprennent même pas le dilemme que célà pose !


              • Zalka Zalka 5 octobre 2007 09:36

                Dalziel : Vous même n’avez pas compris le but de mon intervention. Il s’agissait uniquement de mettre en évidence le racisme de NPM. En réalité, je connaissais déjà parfaitement le genre de réponse qu’il me donnerait, puisqu’il m’avait déjà répondu.

                Je vous laisse d’ailleurs apprécier la réponse qu’il me fit hier : « êtes vous prêt à tuer un immigré ? » (J’ai quand même corrigé les fautes).

                Pour cet étron, le dosage sanguin est tout. Contrairement à vous, il se fiche de connaître l’état d’esprit de son interlocuteur. Pour lui, en tant que fils de marocain, je suis un étranger « qui doit dégager ».

                Pour répondre au problème que vous soulevez : je ne pense jamais en terme de communauté. Je me considère comme pleinement français, fier de mes origines normandes et berbères (comme certains sont fiers de leur origine corse ou bourguignone).

                En cas de guerre entre la France et le Maroc ? Et bien, je ne me vois pas prendre les armes contre mes cousins (aussi bien mes cousins marocains, que mes cousins français). Je vous avoue que ce dilemme est impossible à résoudre pour moi.

                En cas de guerre du Maroc : je ne suis pas citoyen marocain, je n’ai pas de devoirs.

                En cas de guerre de la France : je suis citoyen français et j’assumerai mes devoirs, même si en tant que citoyen, je ferais tout mon possible pour qu’on en arrive pas là.


              • moebius 4 octobre 2007 20:07

                ...je maintiens, la France n’est pas un pays a forte identité...nos interets sont trop divers... en tant qu’individu a l’étranger au moment d’une finale d’un championnat du monde quelconque, je ne dis pas...


                • moebius 4 octobre 2007 20:07

                  ..lutte des classes et vive l’international


                • ZeusIrae 4 octobre 2007 20:11

                  « Ainsi, il se peut bien que l’identité française n’existe plus, sauf comme béquille sociale, mais que pour des raisons intellectuelles et politiques, elle fasse l’objet de soins particuliers, comme pour la dépouille des pharaons, promise au sarcophage.  »

                  Alrs qu’est ce qu’il remplace.Vous avez forcement une identité,tout le monde en a une.Un nom et une histoire derriere, un reseau de solidarité, une langue parlé par un groupe. Si l’identité française n’existe plus(et donc la nation française)qu’est ce qui la remplace ?Le contrat ?

                  Ou alors l’humanité ?Si c’est cette dernière, alors laissé moi vous rappelez un citation célèbre de Rouseau :« L’ami de l’humanité n’est l’ami de personne ».

                  La nature a horreur du vide,si la nation n’existe plus un autre groupe doit la remplacer.Au mieux par le haut, haut pire par le bas.


                  • moebius 4 octobre 2007 20:13

                    ...tibétain....


                    • moebius 4 octobre 2007 20:18

                      ..des chiens qui se reniflent le trou du cul...


                      • Marc P 4 octobre 2007 20:40

                        Bonjour tous, bonjour Bernard,

                        Vous dites que la france traverse une crise d’identité... J’ai l’impression qu’elle traverse une crise plutôt existentielle... elle apprend à se connaître telle qu’elle est et telle qu’elle n’a jamais eu les moyens de le faire jusqu’alors...

                        Et certains savent que dans ce cas « On » se raccroche comme vous le dites à tout ce qu’on peut... Par exemple l’idée d’ « identité nationale » fait vibrer et parfois pleurer le coeur des électeurs victimes des démagogues « décomplexés » (pas que pour cela d’ailleurs) qui « renouvellent » ainsi un peu leur fond de commerce... Au risque de me tromper, le Général honnête et lucide comme personne ou presque doit avoir des hauts le coeurs...

                        Pour répondre à Moebius, ses propos m’étonnent, j’ai toujours considéré que la France avait une forte identité « nationale » ou « culturelle », par sa langue, ses moeurs, son histoire, sa littérature... Une identité si forte qu’elle a beaucoup moins de chance de disparaître que celle des autres « nations », si forte, que ce ministère ou secrétariat de l’identité nationale fait penser à une baguette de pain rendue mangeable malgré la coloration de chacun des tiers de sa longueurs respectivement en bleu, en blanc et en rouge... Ces couleurs lui confèrent un goût infâme...

                        Cordialement.

                        Marc P


                        • moebius 4 octobre 2007 20:59

                          ....vive le tibet libre...


                          • moebius 4 octobre 2007 21:07

                            ...je maintiens en France pas d’identité forte, La preuve...Un anti américanisme, un anti islamisme, un anti sionisme un anti autre en général mais peu d’identité, vraiment trés trés peu...vive le tibet libre et lutte des classes...amitié

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès