Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Fraudes sociales : la Sécu en danger !

Fraudes sociales : la Sécu en danger !

20 milliards. C’est le montant de la fraude sociale estimé pour 2010 par Dominique Tian, rapporteur de la MECSS. Une somme égale au déficit de la Sécurité sociale dont la plus grande partie concerne les fraudes des entreprises et non celles des particuliers. Nos différentes collectivités excellent d’ailleurs dans les deux catégories ! Cependant « les patrons ne sont pas responsables mais victimes du travail au noir », pour le parlementaire.

« Une stigmatisation de plus » dénonce Marianne Moukomel, secrétaire de la fédération socialiste des BDR, qui remarque que les solutions du rapport concernent surtout les particuliers.

La fraude sociale. Un sujet qui fait couler beaucoup d’encre, excite les débats politiques et déchaîne les passions lors des conversations de bistrots ! Avec son rapport sur les fraudes sociales, Dominique Tian député des Bouches-du-Rhône et maire des 6ème et 8ème arrondissements de Marseille réanime les valeurs de la droite qui ont fait le succès de Nicolas Sarkozy en 2007.

Onze mois de travail, d’auditions et de recueils de données provenant de la Cour des comptes, des caisses de retraites ou des allocations familiales, ont suffit à la MECSS (Mission d’évaluation et de contrôle de la Sécurité sociale), que préside Dominique Tian, pour estimer la fraude sociale à 20 milliards d’euros en 2010. 20 milliards, soit l’équivalent du « trou de la Sécu » !

Souvent associé à la triche des particuliers, de l’immigré fraudeur et sa centaine de bambins, le terme « fraude sociale » désigne aussi bien celle des entreprises que celle des particuliers. Soit les rentrées et les sorties des comptes sociaux et d’ailleurs, sur ces 20 mds, entre 8 mds et 15 mds représentent le non versement des cotisations des entreprises contre 4 mds d’euros pour les prestations, donc les particuliers !

Coming out socialiste du député de la droite populaire ? Cette droite réputée dure, « les ultras de l’UMP » ? Pas vraiment… Puisque pour Dominique Tian, ancien gérant de société : « Les entreprises ne sont pas responsables mais victimes » avec la sous-traitance « de réseaux frauduleux de travail au noir ». Une thèse rejetée par Marianne Moukomel, élue socialiste à la mairie du 2ème secteur de Marseille et secrétaire fédérale PS en charge de l’emploi et du développement des Bouches-du-Rhône, qui voit dans la médiatisation de ce rapport et les solutions proposées une « nouvelle tentative de diviser les Français ».

Travail au noir : une plaie pour la Sécu !

Dans le rapport présenté fin juin à l’Assemblée nationale, Dominique Tian est aussi bien allé voir « du côté des recettes que du côté des dépenses ». Et surprise ! Les cotisations patronales et salariales font visiblement faux bond à la Sécurité sociale. Entre 10 % et 12 % des entreprises sont en infraction, « essentiellement dû au travail au noir », note le député. Des chiffres qui tranchent après les déclarations de Laurent Wauquiez sur le RSA comme véritable « cancer de la société ».

D’après le ministère du Travail, cinq secteurs, qui ne nécessitent pas de grandes qualifications mais requièrent une main-d’œuvre immédiatement productive, sont particulièrement touchés : les « HCRB » (hôtels, cafés, restaurants et bars) ; le BTP, les services à la personne (femmes de ménage, gardes d’enfants…), les travaux saisonniers et agricoles ainsi que le monde du spectacle.

Certains se mettent à leur compte sans pour autant être déclarés auprès des organismes sociaux, du répertoire des métiers ou registre du commerce. Concernant les salariés non déclarés, leur part serait de 5 % à 7 %. Au départ plus ou mois « toléré », le travail au noir s’est accru, allant des grosses magouilles aux extras pour arrondir ses fins de mois, ce qui accentue le déficit de la Sécu.

Notre région n’est pas épargnée par le phénomène : en 2009, la Provence révèle les résultats d’une vaste opération menée dans la région par une cinquantaine d’inspecteurs du travail qui ont ratissé divers secteurs d’activités. « 78 % des entreprises ciblées sont en infraction. Des sociétés non immatriculées qui ne font ni de déclarations sociales ni fiscales », explique le directeur du contrôle. Et c’était sans compter l’opération dans les restaurants de la Pointe Rouge avec « quasiment 100 % de fraudeurs ».

Concernant les fraudes des grandes entreprises, Dominique Tian les défend mordicus : « Parfois les entreprises ont trop de travail et délèguent des tâches à des filières qui utilisent le travail au noir, sans que le patron soit au courant », affirme le député. Difficile à croire pour l’élue socialiste qui note que « les salariés non déclarés participent largement au PIB et si on allait vers une régularisation cela reviendrait beaucoup plus cher ».

Le travail au noir reste une plaie dont notre pays n’arrive pas à se débarrasser malgré les mesures d’exonération de charges ou la baisse de la TVA dans la restauration. Et si le salarié embauché sans être déclaré est considéré comme une victime par le code du travail, le patron lui encoure 45 000 euros d’amende et 3 ans de prison !

Au niveau des dépenses de la Sécu : 4 milliards d’euros de prestations auraient été versées indûment en 2010. D’après une étude de la Cour des comptes en 2009, la fraude atteindrait les 675 millions d’euros et touche de manière inégale les différentes prestations. « N’oublions pas la récupération de ces sommes », rappelle Marianne Moukomel. Interrogé par Le Monde, le nouveau président de la CNAF (Caisse Nationale d’Allocations Familiales) estime que « la part la plus importante de ces montants a été récupérée » et que le préjudice final serait de « 170 millions d’euros ».

Un système qui pourrait faire « boom » ?

Pour le maire de secteur, il est temps de faire des économies ! Pointée ici la « surconsommation » des Français notamment en matière de santé. Pour exemple en 2008, un Provençal se faisait rembourser plus de 900 euros par an par le régime général de la Sécu, selon la CNAMTS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie et des Travailleurs), contre moins de 800 euros pour la majorité des régions françaises.

D’où la cinquantaine de suggestions pour lutter contre les fraudes qui a été transmise au gouvernement. Parmi lesquelles : le « FBI à la française » qui donne à la DLNF (Délégation nationale à la Lutte contre les Fraudes) les pouvoir d’aller vérifier de son propre chef les organismes sociaux, la prime de présentéisme à l’image de celle instaurée dans le milieux hospitalier marseillais ou encore le développement des contre-visites aussi bien dans le privé que le public…

Des mesures « qui concernent surtout les particuliers alors que leur fraude est minime », dénonce Marianne Moukomel. Pour l’élue socialiste, il faudrait éradiquer la fraude en « augmentant les effectifs des inspecteurs du travail, touchés par la RGPP ». Des agents « plutôt gênants pour les entreprises et qui pourraient aussi se focaliser sur l’évasion fiscale » estimée d’après Bercy à 16 milliards d’euros pour 2010 ! La lutte contre le chômage qui a connu une légère augmentation en mai « est prioritaire puisque c’est l’emploi qui apporte de l’argent à la Sécurité sociale ».

« Les gens sont capables de comprendre si on les responsabilise et qu’on les considère comme des citoyens », rajoute Marianne Moukomel. Lutter contre les fraudes, une condition sine qua non pour éviter « l’explosion du système », craint Dominique Tian et d’autres politiques et membres de la société civile.

Ce système solidaire, hérité du CNR (Conseil National de la Résistance), permet aujourd’hui avec ces quatre branches (maladie, accident du travail, vieillesse, famille) de donner une couverture sociale et des allocations aux Français. Un modèle, toujours envié par certains outre-Atlantique où Barack Obama, l’année dernière, a fait passer sa réforme de la santé a minima.

Pour voir l'interview, cliquez ici.

Coralie Mollaret - News of Marseille


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • frugeky 19 juillet 2011 10:17

    On n’entend pas beaucoup parler des fraudes fiscales pourtant nettement plus importantes que les fraudes sociales...
    D’ailleurs, on en est où dans l’affaire Bettancourt puisqu’il est avéré qu’elle avait fraudé le fisc avec son île ?


    • Gabriel Gabriel 19 juillet 2011 10:42

      Certes il ne faut pas faire semblant de croire que cette fraude n’existe pas et agir en conséquence, mais la même impartialité serait le bien venu concernant les fraudes fiscales cent fois plus importantes et dont bon nombre de nos députés et dirigeants sont coupables. Il serait de bon ton aussi que l’état paye ses factures et les charges sociales de ses employés. 


      • pauldevic 19 juillet 2011 10:46

        Les rapports se multiplient dans cette période pré-éléctorale. Rapports de l’UMP pour l’UMP. Que se passe t-il derrière ces écran de fumée ?



        • LE TROU DE LA SECURITE SOCIALE EST DU AUX LABOS PHARMACEUTIQUES QUI VENDENT DES MEDICAMENTS AU PRIX DE REVIENT x 200.........AU PRIX DES GENERIQUES
           (dixit les spécialistes de la pharmaco vigilance)
          90% DU PRIX DE L ORIGINAL...

          ils ont un reseau d elus achetés par les labos comme experts..

          DE GROSSES ENTREPRISES NE PAYENT PAS LEURS CHARGES SOCIALES.....ce pays est gangrenè par les élus corrompus ou en constant conflit d’intérets


          • cevennevive cevennevive 19 juillet 2011 10:51

            Bonjour,

            Pas d’accord !

            Ce rapport est encore un moyen de monter les Français (et assimilés) les uns contre les autres... La fraude fiscale serait donc moins vicieuse que la fraude sociale et ferait perdre moins d’argent à l’Etat ?

            Le travail au noir ? C’est encore le serpent de mer. Comment voulez-vous que les gens vivent s’ils n’ont pas de travail ? Il trouvent quelques heures dans un restaurant, du ménage chez un particulier ou chez un commerçant pour manger ou payer le loyer. Croyez-vous que si on leur proposait du vrai travail, reconnu, déclaré, raisonnablement rémunéré, ils feraient du travail au noir ? Ils sont pour la plupart désespérés, presque à terre, et on les frappe encore !

            Il est terrible de voir que, si les choses marchent mal, c’est la faute des pauvres, des chômeurs, des français moyens même !

            Honte à ceux qui hurlent avec les loups ! Je suis écoeurée...


            • cevennevive cevennevive 19 juillet 2011 11:02

              Autre chose : il est bien connu que les gens très modestes hésitent à se faire soigner parce que les soins, les lunettes, les prothèses dentaires, etc, ne sont presque plus remboursés par la Sécurité Sociale... Alors, la fraude à la Sécurité Sociale !...

              Savez-vous comment les lunettes sont remboursées ? Et pourtant, c’est le seul « médicament » à 100 % efficace... Sans lunette vous n’y voyez pas, avec vous y voyez, c’est aussi simple que cela.

              Et les médicaments inutiles, ceux qui rendent plus malades qu’avant ?

              Encore une honte ! Et nous sommes des fraudeurs !!!


            • papi 19 juillet 2011 12:02

              @ cevennes vives

              Ben oui , il y a des fraudeurs  ! que vous le vouliez ou pas ; il ya des gens qui se sucrent sur le dos des autres ..
              Il y a des patrons qui ne déclarent pas leurs ouvriers en les payant au rabais, ben oui il y a des gens qui travaillent au noir , engrangeant indemnités de maladie et salaire en sous-main,
              ben oui il y a des gens qui font de fausses déclaration pour piquer du fric aux autres.
              Et vous vous trouvez cela normal, la baise pour 20 milliards , c’est normal  ?
              Sur quelle planète vivez-vous ??
               


            • foufouille foufouille 19 juillet 2011 13:58

              papi, il a pas juste de quoi vivre
              il se souvient pas du temps ou les momes faisaient des petits boulots au black


            • cevennevive cevennevive 19 juillet 2011 14:03

              Bonjour Papi,

              Je vis sur la même planète que vous...

              Il y a en effet de la fraude, énorme, gigantesque, à tous les niveaux mais hélas sans doute plus en de hauts niveaux. Parce que les chiffres de cette fraude sont plus importants lorsqu’il s’agit d’affaires juteuses...

              Que sont quelques heures de travail au noir, ou quelques jours d’arrêt maladie indus à côté des montants faramineux des fraudeurs en col blanc ?

              Pourquoi se contente-t-on de montrer du doigt les quidams ordinaires, les modestes, qui n’y peuvent pas grand chose, et qui parfois se sentent coupables ?

              Pourquoi l’Etat, qui est capable de chiffrer cette fraude, n’est-il pas capable d’y regarder de plus près ? N’a-t-il pas les moyens de récupérer une partie de ces sommes ? Il le fait bien pourtant en ce qui concerne les impôts des gens comme vous et moi ? (mais pas trop pour les très riches... Au contraire)

              Il faut dire que les grandes entreprises ont la « permission tacite » de frauder, de ne pas déclarer leurs revenus en France, ou de surseoir à leurs obligations à cause de déficits réels ou fabriqués, etc...

              Papi, il ne suffit pas de crier « au loup » parce qu’il a mangé quelques moutons. Il faut garder et surveiller ses moutons, il faut élever convenablement ses chiens de berger, il faut faire de bonnes clôtures... Les fraudeurs fraudent que s’ils ont le sentiment de n’être « pas vu pas pris ».

              N’ai-je pas raison lorsque je dis que les modestes, les quidams ordinaires, les pauvres gens, les chômeurs, les malades, sont montrés du doigt indûment, ou pour de petits manquements aux dictats de l’administration ? N’ai-je pas raison de penser que pointer du doigt des fraudes en généralisant, ne peut apporter que haine et ostracisme ?

              Cordialement.


            • Laratapinhata 19 juillet 2011 16:16

              Et les arnaques de la Sécu... qui va se décider à en parler ?
               Assurés malgré-nous, vrais rackettés, on doit ramer des mois pour se faire rembourser des prestations , quand elles sortent de l’ordinaire... et vas-y des formulaires à remplir , des justificatifs à fournir, alors que par avance le remboursement est forfaitaire...Comme ça, ça peut trainer des mois, et si par aventure l’assuré social croit avoir perdu un papier, il renonce à réclamer son dû...

              Le pire dans cette affaire, c’est que si l’on connait un agent, tout est réglé en un quart d’heure...

              Putaing, j’en veux plus de ce système de merde...des lobby et des maladies télégéniques, de la politique de l’irresponsabilité permanente,...et je ne suis pas riche, ni même aisée.


            • BOBW BOBW 19 juillet 2011 21:12

              Au sujet des remboursements : Un de mes premiers articles sur A.V :


            • oncle archibald 20 juillet 2011 17:17

              @ Cevennesvives : « Le travail au noir ? C’est encore le serpent de mer. Comment voulez-vous que les gens vivent s’ils n’ont pas de travail ? Il trouvent quelques heures dans un restaurant, du ménage chez un particulier ou chez un commerçant pour manger ou payer le loyer. Croyez-vous que si on leur proposait du vrai travail, reconnu, déclaré, raisonnablement rémunéré, ils feraient du travail au noir ? Ils sont pour la plupart désespérés, presque à terre, et on les frappe encore ! »


              Vous pourriez avoir raison si le travail au noir ou d’une façon plus générale la fraude aux impots, aux cotisations sociales, etc .. restait marginale. A partir du moment ou il représente une part absolument non négligeable du travail tout court le travail au noir est très perturbateur de la marche de l’ensemble du systeme. Il touche le non versement des cotisations sociales, mais aussi le non versement de la TVA puisqu’il ne peut pas etre facturé, le non paiement des impots sur le revenu puisqi’il n’est pas déclaré, et par conséquence il ouvre droit à des prestations qui ne seraient pas dues si l’administration connaissait véritablement les revenus des fraudeurs, par exemple les bourses pour les enfants, le RMI, etc etc ... Ca finit par faire beaucoup beaucoup et pour tout dire par faire trop.

              Le vrai cocu dans cette affaire c’est celui qui a de petits revenus qu’il ne peurt pas dissimuler ou qu’il ne dissimule pas parce que c’est un mec à principes (il en reste encore quelques uns). Ses revenus sont juste au dessus du minimum vital et il en prend plein les dents à chaque tournant, avec aucune aide de personne en compensation.. 

              Veut-on une société organisée qui vienne en aide aux moins favorisés ou pas ? Si c’est le cas il faut un minimum d’équité dans la contribution de chacun au « pot commun ».

              Pour le reste je vous suis entièrement. Les plus grosses sommes fraudées au fisc le sont avec cols blancs cravates et tètes hautes .. Les usines qui font du chantage au licenciement si on ne les exonère pas de ci ou de ca, les jeux d’écritures dans les sociétés à filiales multiples qui font disparaître les bénéfices imposables, etc etc .. 

              Mais justifier la fraude par la fraude des autres ... c’est, je reviens à mon propos, toujours le même qui est cocu et qui a envie de mordre .. Ah mais il ne faut pas vous plaindre mon bon, il vous reste quand même de quoi vivre .. C’est vrai, si on compare l’existence du mec à revenu petit-moyen du français moyen par rapport à celle du travailleur de base qui habite le tiers monde il n’y a qu’à la boucler et se féliciter d’être né sur le bon continent. Je ne ressens toujours pas que cela justifie la fraude de mon voisin... désolé.

            • Dzan 19 juillet 2011 11:07

              Quels immigrés ?

              Comme ce réseau de 150 faux RMISTES Britanniques, découvert dans la région de Périgueux il y a 2 ou 3 ans ?
              Comme il est dit dans l’article, contrôler, oui, mais avec qui ? Ah la RGPP, l’outil absolu !

              Et pour les malheureux inspecteurs qui restent , il en va parfois de leur vie. Remember les 2 abattus par un furieux il y a pas si longtemps.


              • Robert GIL ROBERT GIL 19 juillet 2011 11:10

                et sans fraudes mais legalement ils detruisent l’hopital public :
                http://2ccr.unblog.fr/2011/07/12/comment-detruire-lhopital-public/


                • Jola 19 juillet 2011 12:14

                  « l’élue socialiste qui note que « les salariés non déclarés participent largement au PIB et si on allait vers une régularisation cela reviendrait beaucoup plus cher ». »

                  Très bien alors soyons tous non déclarés, on ne paiera pas d’impôts et cela reviendra bien moins cher !

                  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:24

                    Le discours misérabiliste du pauvre petit chômeur qui est obligé (sic) de travailler au noir pour s’en sortir ne prend plus.

                    Il y a plus de fraudeurs parmi les fonctionnaires, les salariés et les retraités que parmi les chômeurs.


                    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:26

                      Tiens, une affaire très récente :

                      une cadre du Conseil Général & un vétérinaire :

                      http://www.sudouest.fr/2011/07/19/escroquerie-au-rsa-ou-acharnement-455153-1733.php


                      • oncle archibald 19 juillet 2011 19:49

                        J’ai lu l’article en lien et j’ai bien noté que le pauvre chou était obligé de réinvestir le montant de ses loyers parisiens parce que son cabinet de vétérinaire rapporte peu ...

                        Vraiment vraiment il nous prend pour des billes quand on sait que les vétos sont repérés depuis toujoursen catégorie « gros fraudeurs probables » parmi les professionels libéraux. Surtouts ceux qui se spécialisent dans le petit animal de compagnie, chiens chats oiseaux. Sur que celui qui a des vaches a besoin d’une facture ... Mais même les clubs équestres, qui engrangent pas mal de black, peuvent en faire ressortir pour leur véto. 

                        En l’absence de la « sécu » pour nos pauvres toutounets et finalement de tout moyen de contrôle sur l’activité d’un cabinet, ils peuvent bien s’organiser pour frauder avec la complicité du client .. Si vous pouviez me payer en liquide je pourrai vous faire un petit rabais .. notre ennemi commun est le percepteur, j’en passe et des meilleures ..

                        Le malheur c’est que l’argent black engendre l’argent black .. Celui qui l’a rentré doit bien le ressortir .. et donc le véto va vouloir payer son maçon au black, qui lui même appellera « un copain » pour l’aider, etc etc .. suivez le fil noir ! Ca fait à la fion des sommes colossales de TVa manquante, de cotisation sociales et d’ISR non payés.

                      • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:28

                        Comme m’a dit un fraudeur exerçant sans vergogne depuis plus de 15 ans, salarié CDI au poste très appréciable :

                        « tant qu’on ne me dit rien, je continue ! ».


                        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:29

                          Dans ma proche famille, très proche :

                          un retraité avec plus de 2500 euro net de revenus mensuels : il fraude.

                          « je fais ce que je veux ».

                          On s’est engueulé.


                          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:36

                            La fraude est devenue généralisée en France, totalement endémique, à tous les niveaux, ...

                            colossale.

                            C’est pour cela qu’il y a levée de boucliers et tabou, voire censure dans les médias, car trop de gens sont désormais impliqués.


                            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 13:40

                              Le principal objectif de l’auto-entreprise a été en fait d’essayer de faire baisser les fraudes massives en France d’une manière douce et discrète sans que le scandale éclate ; M. Novelli espérait très naïvement qu’une bonne partie des fraudeurs se régulariserait.

                              Raté.

                              Le Français ne comprend que le bâton.


                              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 19 juillet 2011 14:16

                                Outre le fait d’être malhonnête et cynique, le fraudeur est également vicieux et pervers.

                                La fraude est un délit (aux Etats-Unis, elle peut même être qualifiée de crime).

                                Dénoncer un délinquant est un acte parfaitement citoyen.
                                D’ailleurs, il est possible d’être poursuivi pour non dénonciation de délit, voire d’être considéré comme complice.

                                Si on a le malheur d’exposer de genre de choses sur le net, aussitôt une meute de fraudeurs rapplique pour hurler à la « délation », dans le but de culpabiliser les victimes, de manière abjecte et immorale.
                                Nous sommes tous victimes des fraudeurs, c’est la communauté qui doit prendre en charge leurs dérives.

                                Dénonciation et délation sont deux mots différents aux significations différentes, est-il besoin de le rappeler ?


                                • TSS 19 juillet 2011 18:05

                                  taxes sur les carburants,sur les tabacs ,taxes patronales sur les salaires non reversées...etc, qui

                                  boucheraient aisement le deficit  !!

                                  l’Etat est le plus grand fraudeur ,denoncez le !!

                                  votre parent très proche ne vous a pas fait une paire de lunettes de soleil,il a eu tort... !!


                                • oncle archibald 19 juillet 2011 20:00

                                  @ TSS j’adore l’argumentation « pas tant que toi » ou « pas tant que lui ». On va aller loin avec ça .. et ce sont ceux qui tiennent ces raisonnements à la con qui gueulent que leur retraite est minable, qu’on ne peut pas vivre avec si peu ... 

                                  Je connais des commerçants qui sont dans ce type d’attitude... Si je lui dis « José, tu n’as jamais cotisé un clou, tu as eu des bourses pour tes enfants alors que tu n’y avais pas droit, t’as jamais payé des impots correspondant à tesrevenus, ne te plains pas de ne pas avoir de retraite »officielle« ... Il ne comprends toujours pas et en reviens à : » je me suis levé tous les jours a 5 heures du mat et j’ai bossé 15 heures par jour, et tout ca pour pas avoir de retraite« ...

                                  Ah oui j’oubliais de vous dire .. Il s’est quand même fait coincer à l’ISF .. Il achetait des immeubles quasiment en ruine et les faisait restaurer, au black bien entendu .. mais il y a mis des locataires et malgré toutes ses combines à la noix il s’est fait repérer .. et la »pauv petit commerçant" qui a deux francs six sous de retraite est imposable à l’ISF ...

                                  Au pilori je les collerai moi des mecs comme ça, juste manière d’avoir le plaisir de leur esclaffer des tomates sur le nez.

                                • TSS 20 juillet 2011 00:02

                                  TSS j’adore l’argumentation « pas tant que toi » ou « pas tant que lui ». On va aller loin avec ça .. et ce sont ceux qui tiennent ces raisonnements à la con qui gueulent que leur retraite est minable, qu’on ne peut pas vivre avec si peu ...

                                  je ne parle pas d’un particulier je parle de l’etat qui SE DOIT DE NOUS MONTRER L’EXEMPLE !

                                  un etat et ses dirigeants malhonnetes ne peuvent demander à leurs administrés de l’être à leur

                                   place !

                                  c’est tellement plus facile de vilipender ceux d’en bas que tenir tete à ceux qui nous

                                   gouvernent et surtout sans danger... !!


                                • manusan 19 juillet 2011 15:31

                                  C’est bien connu, les norvégiens sont des fraudeurs.


                                  • Laratapinhata 19 juillet 2011 16:23

                                    Je ne sais pas qui fraude et comment, mais je les soutiens... C’est ce qui s’appelle de la Résistance à l’oppression...

                                    En réalité, il n’y a que que dans le cas d’une adhésion volontaire, que la notion de fraude est recevable... Quand on vous impose un système, qui ne vous agrée pas, ou pire qui systématiquement vous pénalise, touts les moyens sont bons et légitimes pour vous y opposer.


                                    • Laratapinhata 19 juillet 2011 19:19

                                      Dans le doute, je paye toujours en espèces... pour simplifier la vie d’un fraudeur potentiel... et vlan !


                                      • arobase 19 juillet 2011 20:06

                                        bonsoir 

                                        la fraude serait une façon de récupérer ce qu’on pense avoir été privé injustement ?

                                        les non salariés (90% doivent frauder, surtout ceux qui encaissent en liquide) et ils sont des millions , fraudent parce qu’ils pensent être étranglés par les charges. ainsi les cafetiers, restaurateurs, boulangers, coiffeurs, agriculteurs, artisans qui demandent du liquide...

                                        le salarié, le fonctionnaire est sanctionné si une erreur de centimes figure sur sa déclaration d’impôts.

                                        il y avait chez mon coiffeur (un monsieur très bien) une affiche : « chers clients, moins de chèques svp » pourquoi ?

                                        en général cette catégorie est la première à se plaindre des fraudeurs qui sont toujours les autres.

                                        le smicard qui pour survivre travaille au noir le dimanche (il travaille) pour survivre et non par plaisir, est-ce un fraudeur. ? celui qui l’emploie ?

                                        la grande entreprise qui ne paye pas à l’état (en menaçant de fermer) ses cotisations sociales alors qu’elle en prélève une partie sur la paie de ses salariés ne fraude pas .
                                         elle contente ses actionnaires. 

                                        bonne soirée.



                                        • BOBW BOBW 20 juillet 2011 07:55

                                          « La grande entreprise qui ne paye pas à l’état (en menaçant de fermer) ses cotisations sociales alors qu’elle en prélève une partie sur la paie de ses salariés ne fraude pas .elle contente ses actionnaires. » 
                                           Voilà la véritable cause(se chiffrant par milliardsdepuis des décennies , non dénoncée ni poursuivie par les gouvernements complices et leurs médias .
                                          Où est le véritable parasite destructeur ??

                                        • arobase 19 juillet 2011 20:14

                                          je triche parce que l’autre triche. pourquoi lui, et pas moi.

                                          si les millions de non salariés payaient au fisc scrupuleusement leurs impôts sur le revenu comme le font tous les salariés qui ne peuvent tricher,
                                          - si toutes les entreprises payaient leurs cotisations sociales,
                                          - si Total et cie payaient des impôts, 
                                          -si Johnny halliday et cie payaient des impôts sur les cd vendus en France, 
                                          -si mme bétencourt et Cie ne fraudait pas le fisc et ne recevait pas des remboursements d’impôts par millions, 
                                          si.....................................

                                          aucun d’entre eux ne serait plus pauvre pour autant, mais chaque français pourrait vivre comme un nabab. personne n’aurait alors besoin de tricher.

                                          il me semble. mais je peut me tromper.

                                          • oncle archibald 20 juillet 2011 08:49

                                            Non Arobase vous ne vous trompez pas ... et j’ajouterai à votre liste nos élus. S’ils ne gaspillaient pas (au mieux) et/ou ne détournait pas (au pire) l’argent public, nous pourrions avoir un état , des communes, des départements, qui fonctionne beaucoup mieux avec moins d’argent.

                                            Exemples de gaspillages :« hotel de ville » somptueux dans une commune de 3000 habitants, « hotel du département » façon Georges Freche, frais de réception à tout va, employés de la région, du département, de la communauté de communes, de la commune, du sivom, du sictom, du ceci et du cela, en surnombre (et en règle générale nécessairement encartés et militants « du bon coté »)..

                                            Exemples de détournement « à usage collectif » : revues soi disant informatrives qui sont des plaquettes de propagande politique même pas ou à peine déguisées, frais d’imprimerie surfacturés pour avoir un « bon prix » sur les affiches de la prochaine campagne électorale, et à usage privé : travaux chez l’élu jamais facturés et en fait payés par les contribuables en même temps que le marché de l’école, du foyer des vieux, etc .., 

                                            Et à voir ce qui se passe au niveau local on imagine sans peine ce qui se passe ai niveau national avec des marchés d’armement par exemple, ou la « commission » et le « backchich » sont « officiels » .. avec comme dans les supermarchés une confortable « rétrocommission » ... bref ... les « petits fraudeurs » ont le personnel politique qu’ils souhaitent, à leur image .. Economie sous marine et marché des sous marins du Pakistan même combat !

                                            La fraude ce devrait être comme la drogue. La solution c’est de dire non. Absolument non, sans dérogation possible. 

                                          • Laratapinhata 23 juillet 2011 20:04

                                            Vous rêvez !
                                            L’Etat se gaverait un peu plus... les dépenses pharaoniques de représentations, les postes de conseillers pour caser ses partisans .... etc... exploseraient !
                                            Les pays où l’on entend pas parler de fraudes, sont comme par hasard des pays où l’Etat a un train de vie modeste, où les ministres paient le loyer de leur logement de fonction, modeste au demeurant... c’est pas à Berlin qu’un ministre avait loué un deux pièces , de ses deniers. ?.. Assez d’hypocrisie !


                                          • Mandrin Mandrin 19 juillet 2011 21:49

                                            la France a le triste record des arrêts de maladie de complaisance


                                            • TSS 20 juillet 2011 00:07

                                              la France a le triste record des arrêts de maladie de complaisance

                                              le dire est une chose mais il faudrait voir en amont ce qui amène un salarié à cela... !!


                                            • oncle archibald 20 juillet 2011 10:48

                                              j’ai une réponse. Un dessinateur fils d’un artisan garagiste. Congé maladie pour aller aider papa qui a trop de boulot et qui de toute façon déteste faire les freins des 2cv, donc pas d’autre solution n’est ce pas que d’appeler fiston pour ce boulot de merde .. Le client achetera les pièces et tu garderas tout pour toi.. 

                                              Bilan : une semaine d’arret maladie aux frais de la collectivité plus non reversement de TVA sur une réparation d’automobile, plus non déclaration de revenus sur le « benefice » de cette réparation .. pas mal non pour une petite fraude de rien du tout que ça n’est même pas la peine d’en parler ..

                                            • FYI FYI 20 juillet 2011 03:04

                                              Stimatization des français alors que c’est eux qui paye le service public.
                                              S’il y a déficit c’est soit le coût de revient est important, soit une des parties des recettes sont détournées...
                                              Mais l’essentiel est de savoir que l’impôt est une fraude car il dilapide le revenu des travailleurs alors qu’un état souvrain devrait être capable de s’autofinancer sauf en état de guerre.
                                              Pour exemple l’IR part seul dans le remboursement de l’intérêt de la dette.


                                              • Neosysteme Neosysteme 20 juillet 2011 09:29

                                                Un système qui pourrait faire « boom » ?

                                                Vous avez un train de retard...La sécu a vocation à disparaître ; l’UE veut une assurance maladie privée (à l’américaine).

                                                Santé, énergie et éducation privées ; telle est la volonté de l’europe à la concurrence libre et non-faussée...

                                                Ouvrez les yeux et regardez ce que sont devenus ces 3 secteurs et vous comprendrez mieux comment le gouvernement oeuvre afin de rendre le domaine de la santée ingérable.

                                                Vous pouvez aussi lire cet article : Comme l’état détourne l’argent de la sécu...

                                                http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/comment-l-etat-detourne-l-argent-28215


                                                • JL JL 20 juillet 2011 09:46

                                                   « l’UE veut une assurance maladie privée (à l’américaine) ». ???

                                                  Pas si sûr ! Je crois que, si la sécu n’existait pas, Big pharma l’inventerait. D’ailleurs, c’est ce qu’ils voudraient faire avec Obama.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NewsofMarseille

NewsofMarseille
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès