Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Free, une entreprise libre !

Free, une entreprise libre !

Free, une entreprise à l’image de son patron, ce self made man qui s’est hissé à la douzième position des plus grandes fortunes françaises ? Xavier Niel est un personnage intéressant qui a connu ses premiers succès financiers avec le minitel rose (réussite qui lui a coûté quelques ennuis judiciaires) avant d’enchainer avec la révolution Internet (pendant que nos technocrates, dont Attali, persistaient à voir la claire infériorité par rapport au minitel bien de chez nous). Inventeur de l’offre triple play avec la free box, il reste un homme d’affaire audacieux et farouchement indépendant, une sorte de Richard Branson français, version plus discrète. Il s’est aussi révélé mécène en créant une fondation Free. Chaque fois, ses actions de communication décalées et différenciées se sont révélées avantageuses sur le plan commercial.

C’est aussi Niel qui a racheté le Monde avec le mécène de Ségolène Royal, Pierre Bergé, et Matthieu Pigasse. A cette occasion marquante, il a déchainé les foudres de l’Elysée qui ne voulait pas entendre parler de ces "rouges" aux manettes du quotidien le plus prestigieux du pays. Certes, cela confirme que le Monde ne va pas basculer à droite dans un paysage médiatique globalement dominé par des journalistes ouvertement de gauche. Rappelons que Niel a déjà investi dans Mediapart, dirigé par Edwy Plenel à l’origine du Woerthgate. Dans l’ensemble, ce parcours confirme un esprit très libre. De gauche, ce qui est très convenu, mais libre. Et combattif.

Lorsque le gouvernement a annoncé une nouvelle taxe sur l’offre triple play (inventée par Niel, on imagine la motivation de cette décision), Free a réagi en appelant ce projet de surfacturation fiscale "taxe Baroin - Sarkozy". L’idée est brillante. Les héros politiques voient leur nom accolés aux niches fiscales et aux subventions, ils auront également droit d’être associés aux taxes qu’ils ont créées dorénavant. Après les paradis artificiels, ils plongeront avec l’enfer fiscal. Une fois de plus, Niel a fait bondir le président de la république. Et réussi un joli coup de pub pour son entreprise.

Enfin, voilà que Free rechigne à mettre en oeuvre la loi Hadopi, traine des pieds et manifeste son soutien aux droits à la protection de la vie privée des internautes. Le gouvernement ne sait pas trop comment réagir, pendant que la meute des corporations favorables à Hadopi se déchaine contre Free. Mitterrand est furieux.

Un internaute a déclaré : « Les FAI ne sont que des lâches, la peur au ventre ils n’hésitent pas à dénoncer leurs clients, honte à eux » Pour le moment, Free offre une belle résistance à cette dérive liberticide.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • morice morice 8 octobre 2010 11:45

    Du Minitel de cul à un journal, ce n’est pas le seul à l’avoir fait : le groupe la Voix du Nord, au moment des années 80-85 s’est diversifié de la même façon avec un bidule appelé TNT. Le même La Voix du Nord faisait en même temps des articles vilipendant le 3615.... 


    « Le « grand » quotidien régional entretient savamment un mythe : celui d’un journal issu de la résistance, au service des gens du Nordet dont le travail serait guidé par des valeurs humanistes et éthiques. La Voix du Nord, histoire secrète nous apprend qu’il s’agit plutôt d’un média volé aux résistants, guidé par la rentabilité et au service de quelques grands bourgeois ou de fonds de pension. »

    « À partir des années 80, la Voix devient une affaire de business. En quelques années, un jeune journaliste tenté par l’argent et le pouvoir, Jean-Louis Prévost, va prendre la direction de la Voixpour en faire « un groupe multimédia ». Une cinquantaine de filiales sont créées dans le marketing, le conseil, la publicité, le multimédia... et un juteux service de messagerie rose, 3615 TNT. Parallèlement, le contenu du quotidien se dégrade. En 20 ans, il perd 50 000 lecteurs et lectrices. Les collusions avec le pouvoir politique et économique sont de plus en plus importantes. Le quotidien devient « la Voix de son maître ». »

    en 83, il fonde une radio où je vais découvrir le fonctionnement de la VDN...

    En 1983, Daniel Carton, journaliste au bureau politique de la Voix à Paris, dénonce des faits de plagiat : ses collègues copient les analyses du Figaro, du Point ou de l’Express. Il est mis à l’index, puis démissionnera. Le chef du bureau parisien dela Voix, un ami de Roger Holeindre du Front National, reste en poste. Quelques années plus tard, Luc Vershaeve est sanctionné pour un papier trop critique envers de jeunes catholiques. Il est licencié en 1996.

    Vershaeve était délégue syndical...

    mieux :
    À la fin des années 80, les dirigeants lancent un RES (rachat de l’entreprise par ses salariés) et créent un holding, Voix du NordInvestissement (VNI). Cela leur permet de détenir une très grande partie des actions, qu’ils rachètent aux résistants-actionnaires entre 300 et 1000 francs. Ce montant est largement sous-évalué. Quelques années plus tard, ils revendent en effet leurs actions entre 40 000 et 100 000 francs ! La bande des « O » devient millionnaire : Doussot se fait près de 4 millions d’euros de plus value, Soleau environ 3 millions, Olivaux approche les 8 millions et Prévost le boss empoche une quinzaine de millions d’euros [6]. Ah les valeurs de la résistance ! Mais si les profits flambent, les affaires judiciaires également.

    Prévost est aussi mis en cause pour avoir sous-évalué le cours de l’action VNI. La direction rechigne à transmettre des informations à la justice. Cela contraint le juge à perquisitionner les locaux du quotidien en 2003. Incroyable : FR3 couvre l’évènement et révèle que Prévost est « rattrapé par une vieille affaire » et qu’il aurait réalisé « de confortables plus-values ». Le directeur de la station régionale est convoqué à la direction de la Voix et se fait passer un savon. Depuis, aucune nouvelle des déroulements de l’affaire judiciaire sur la chaîne de télévision publique. Les gens du Nordseraient bien étonnés de savoir que le PDG de leur quotidien régional, J-L Prévost, est le patron de presse avec le plus d’affaires judiciaires le mettant en cause !

    aujourd’hui :
    L’empire financier de Voix du NordInvestissement :
    Détenu à 88% par la société belge Rossel, le groupe comprend trois quotidiens payants (La Voix du Nord,Nord Eclair et Nord Littoral, à Calais), un gratuit (Lille Plus), une quinzaine d’hebdomadaires locaux ( dans les Flandres, les Alpes, le Jura), une participation de 45 % dans Le Courrier Picard (Amiens), une filiale audiovisuelle (Nep TV), une chaîne câblée (C9 TV), des activités dans le multimédia (Télmedia), le marketing (agence Meura), l’affichage, l’événementiel, l’internet, etc., etc. Ainsi le groupe contrôle environ 35 sociétés, et réalise un chiffre d’affaire global annuel de près de 2,5 milliards de francs (325 millions d’euros).

      • Yvance77 8 octobre 2010 12:56

        Salut,

        Momo c’est mon jour de bonté, et je na vais pas charger votre barque, qui est déjà lourde du fardeau du n’importe quoi, n’importe quand.

        Free est une société qui fait du business, et qui à pour but le profit, et il faut y avoir aussi dans la récente tension avec les suppots d’hadopi, une façon de racoler du clients. Ne nous voilons pas la face, mais ce n’est en rien un crime, à la limite bien joué.

        Ceci étant il n’en reste pas moins que concernant tous les FAI passés et présents, c’est le seul, je dis bien le seul ... qui a refusé de balancer des infos au pouvoir en place, et cela ne date pas d’aujourd’hui puisque c’est de tout temps.

        C’est oublié aussi que si nous avons au monde une des meilleures si ce n’est la meilleure offre internet c’est bien grâce à Free et pas à France Téléconne - juste bonne à suicider ses employés -.

        Alors avant de parler à tort et à travers, un minimum de retenue, et d’information seraient les bienvenue.

        A peluche


        • Gasty Gasty 8 octobre 2010 13:26

          Et du matériel qui fonctionne smiley , contrairement à Orange :-> qui fourni de la daube .


        • pierrot123 8 octobre 2010 14:17

          Orange !!!
          A fuir ab-so-lu-ment....


        • BlackMatter 8 octobre 2010 15:03

          Ne pas oublier quand même que le service client chez Free est parfois d’une médiocrité déconcertante.

          Cela fait presque un an que moi comme d’autre nous plaignons d’avoir régulièrement la tv en noir et blanc (depuis une mise à jour de firmware) sans avoir de proposition ou solution venant de Free.

          http://www.aduf.org/viewtopic.php?t=207337

          Si vous pensez que la TV en noir et blanc c’est l’une des meilleures offres, libre à vous. Moi je trouve que c’est innaceptable tout comme le silence de Free chaque fois qu’il y a un problème ou les poursuite en diffamation dès qu’on pointe trop leurs dysfonctionnements.


        • Yvance77 8 octobre 2010 16:32

          Black bjr,

          Je comprends cela doit être pénible, surtout si le temps prend son temps. Perso je n’ai jamais eu de souci et donc ne pourrait me plaindre en rien.

          Il y a peut-être une soluce voir si sur la toile c’est réalisable, c’est downgradé la version du firmware ... parfois on peut avoir de bons résultats.

          A peluche


        • bo bo 8 octobre 2010 18:16

          A Blackmatter

          Prenez des cours d’informatique ou consulter quelqu’un de compétent dans votre entourage...votre problème est simple et ne concerne pas FREE

           smiley


        • Yvance77 8 octobre 2010 19:17

          Bo,

          Si c’est réellement un souci de firmware, il aura beau se cracher dans les mains et prendre tous les cours du monde, cela ne fonctionnera pas plus.


        • BlackMatter 8 octobre 2010 21:04

          Ouaip, surtout que je suis informaticien spécialisé support et production avec 15 ans d’expérience en SSII. Alors, pour les cours d’informatique, je m’en passerai. Ca fait 28 ans que j’en fait.

          Je veux bien croire que je suis bête, mais il semble alors que nous sommes nombreux à être idiots. Ou peut etre crétin.fr ?


        • ddt99 ddt99 8 octobre 2010 13:45

          Tout à fait d’accord avec l’auteur, nous lui devons d’avoir des prix aussi bas pour nos connexions internet (ADSL), en ce qui me concerne, après avoir essayé France Télécom, 9 télécoms et d’autres, opérateurs, il est le seul qui ait respecté son tarif, tous les autres, se sont permis des modifications unilatérales des contrats signés bilatéralement, entrainant des surfacturations totalement farfelues qui furent difficiles de corriger.

          À ce que je sais, pour la France, il est l’inventeur du triple play et aussi de la BOX, et dans le monde du droit d’auteur, pourquoi les autres opérateurs ne payent-ils pas une redevance à Free pour avoir vulgarisé les boxs triples play, que tous ont copiée par la suite ?

          Client chez Free depuis les premiers jours et totalement satisfait de la connexion ADSL et des services qui vont avec, je n’attends qu’une chose que Free nous fasse une offre pour la téléphonie cellulaire, mon adhésion lui est acquise.

          Félicitation à toute l’équipe de Free, continuez comme cela.


          • pierrot123 8 octobre 2010 14:19

            Chez Free depuis 8 ans...Que du bonheur....(En tous cas, aucune envie de partir !)


            • foufouille foufouille 8 octobre 2010 16:31

              meme non degroupe, la freebox permet de ne plus payer sa ligne FT
               


              • SysATI 8 octobre 2010 18:12

                Ca fait maintenant quelques années que j’ai la chance de résider dans une commune équipée en fibre optique. J’ai donc bien entendu sauté sur l’occasion pour m’abonner chez NumériDaube.

                Ce qui ne m’a pas empeché de garder ma FreeBox et de continuer à utiliser Free comme solution de backup....

                Entre un FAI très rapide mais qui plante régulièrement et un autre plus lent mais qui n’a jamais un hoquet le choix est cornelien smiley

                J’ai donc choisi de ne pas faire de choix et même si ça coute un petit peu plus cher, je suis sur de pouvoir me connecter au net...

                Merci Free....

                Et bravo pour le bon coup de pub dans les gencives du nabot et de sa clique :)

                • Aurelien Aurelien 8 octobre 2010 18:21

                  Si on peut faire du profit en dénonçant une hyper fiscalité qui tue notre pouvoir d’achat, ainsi que l’intrusion croissante des pouvoirs publics dans notre sphère privée, c’est formidable. Toutes les entreprises devraient faire de même, protéger le marché libre en limitant les pouvoirs de la bureaucratie et en s’interdisant toute connivence avec le monde politique.


                  • pigripi pigripi 8 octobre 2010 21:04

                    Je suis abonnée à Free depuis près de dix ans.
                    C’est bien à condition de ne pas avoir de problèmes.

                    Le service client fonctionne mal : facturation abusive, accès souvent impossible, durée d’attente interminable, téléopérateurs marocains désagréables et incompétents

                    Mon alimentation s’est plantée après deux ans. J’ai dû attendre un mois son remplacement.

                    Après le dégroupage total, mon ancienneté a été annulée et bien que je sois en réalité abonnée depuis dix ans, si je veux un nouvelle box avec wifi, je dois payer 60 euros.

                    Les coupures sont fréquentes et pourtant je suis à Paris, pas dans le désert Mojave.

                    La TV est de mauvaise qualité : les images figent, le son est faible et souvent certaines chaines ne sont pas disponibles.

                    Et je ne parle pas des procédures compliquées de résiliation. Mais comme on me dit que les autres opérateurs sont pires, j’endure.


                    • Deneb Deneb 9 octobre 2010 07:03

                      Merci Hadopi de traquer les méchants mélomanes et autres cinéphiles récidivistes qui tuent la culture mercantile. Merci à Mitterand de se déchainer contre le vilain Free, qui semble vouloir protéger ces coquins. Encore merci à l’industrie « culturelle » de nous remplir les oreillies et le cerveau disponible avec l’expression cupide d’une volonté manifeste à nous plumer.

                      Bien obligé de dire merci, je n’ai pas d’autre choix ; en effet, j’ai financé cette besogne en bon contribuable.


                      • Philippe Vassé Philippe Vassé 9 octobre 2010 10:17

                        A Aurélien,

                        Votre article, utile, souligne, et c’est de bonne guerre, l’intelligence stratégique du PDG de Free comparé avec les PDG lâches d’autres opérateurs qui n’hésitent pas, de plus à leurs frais (! !)à dénoncer leurs clients à l’Etat, non pas pour une infraction menaçant la sécurité des citoyens, mais pour essayer de préserver les gigantesques bénéfices faits sur le dos des citoyens par des industries dites « culturelles ».

                        Plus anti-commercial que ces PDG sans réflexion stratégique, on ne trouvait que dans l’URSS des années 1960 !

                        La culture, quand elle est défendue par un Etat avec des lois qui exigent la délation, est-ce encore bien de culture dont il est alors question ?

                        Nul ne doute donc, dans ce contexte, de l’intelligence stratégique du PDG de Free et de sa clairvoyance juridique autant que politique en matière d’HADOPI, ce monstre qui met la Justice et les moyens de l’Etat au service DIRECT d’intérêts mercantiles PRIVES

                        HADOPI est en quelque sorte la « vigile payé par tous les contribuables » pour les industriels privés dits de la culture.

                        En quoi appartiendrait-il à un Etat de protéger les intérêts privés d’entreprises privées ? N’est-ce pas à ces sociétés de protéger elles-mêmes leurs produits, sans utiliser l’argent et les moyens publics ?

                        Juridiquement, ce qui est en cause, dans le fond des choses, c’est une subvention publique indirecte aidant ces industriels (chose bannie par l’Union européenne) et un moyen d’Etat utilisé afin de distordre la concurrence libre et non faussée dans ce secteur international ( textes européens dixit)

                        Free a donc eu une attitude, même si elle est finement « commerciale », qui a assuré ses intérêts (l’Etat a plié devant les demandes de l’opérateur) et humilié ses concurrents qui ont rampé aux pieds d’Hadopi, ce Moloch absurde d’un genre nouveau promis à une fin peu glorieuse.

                        Sur le fond économique, en effet, les industries dites « culturelles » ne sont pas sorties de leurs problèmes créés par les nouvelles technologies : les anciens téléchargeurs dits « sauvages » (un terme qui en rappelle d’autres mal connotés) s’organisent en réseaux afin de s’échanger les oeuvres achetées légalement et les dupliquer.

                        La parade à HADOPI est déjà trouvée : HADOPI va vite devenir un « machin » ( comme aurait dit De Gaulle) inutile.

                        Hadopi ne va donc rien régler pour les industriel du « culturel », mais aura montré leur absence totale de réflexion stratégique de fond. Quand un monde change de technologies, rien ne sert de chercher à emprisonner, à embastiller, ou à essayer de freiner cette évolution et ces technologies !

                        HADOPI est un château de sable sur une plage où la marée monte vite : elle va vite devenir obsolète (submergée par les flots technologiques) du fait des nouvelles stratégies « légales » de duplication rapide et quasi -gratuite les oeuvres culturelles.

                        Il reste que Free aura fait pour elle-même une opération profitable pour ses finances et excellente pour son image.

                        D’autres opérateurs n’auront pas eu cette intelligence : dénoncer ses clients à un Etat n’est jamais et n’a jamais été une technique commerciale profitable !! ! A tous les sens du mot !

                        Bien cordialement,


                        • ddt99 ddt99 9 octobre 2010 12:10

                          Attention, n’allons pas trop vite en besogne, bien que je sois pleinement satisfait des services de Free, ce n’est pas une entreprise philanthropique, il n’en reste pas moins que c’est une société commerciale, et ne confondons pas, son PDG n’est pas Robin des Bois, défendant les pauvres opprimés contre les grands groupes de l’industrie numérique.

                          Donc, ne soyons pas dupe, un jour ou l’autre, elle sera obligée de se plier à la Loi.

                          Alors, prenons cette déclaration pour ce qu’elle est, une opération de communication ou de racolage pour attirer de nouveaux clients, et/ou pour obtenir une meilleure indemnisation des IP transmis à l’ADOPI, gare au retour de bâton.


                          • Vieurat Vieurat 25 octobre 2010 19:02

                            Free mais pas duty free...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès