Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Fumer tue, vivre aussi

Fumer tue, vivre aussi

Souvenirs d'addiction !


Dans un geste nerveux, il venait d'écraser son paquet de clopes vide...

Dans les spirales voluptueuses de la fumée de la cigarette, qu'il venait d'allumer nerveusement, il imaginait le monde de demain. Ce monde il en rêvait, il le voyait ou du moins il l'espérait.

La fumée lui piquait les yeux, tel le froid vif en hiver lorsque le vent du Nord vient fouetter le visage. Une odeur âcre et enivrante irritait ses narines, lorsque de sa bouche sortait ce brouillard tabagique.

Demain, pourquoi pas maintenant, quand il aurait jeté son dernier mégot, il en était sûr, la vie allait enfin s'ouvrir à lui !

Il ne lui restait aucun souvenir d'avant la cigarette ! Il avait, très jeune adolescent, trouvé dans les vapeurs de la clope, l'assurance qui manquait à un enfant trop complexé.

A la dernière très longue aspiration sur sa cigarette, il fermait les yeux et contemplait toute cette "foutue tuyauterie intérieure" remplie de cellules jaunâtres et nécrosées. Combien de temps lui faudra t'il pour se défaire de toute cette suie ? Combien de temps ses artères vont-elles survivre à cette invasion de "sédiments", qui tels les alluvions, se sont déposés dans ses voies "navigables".

Quand il ouvrit les yeux, son mégot lui brûlait déjà les doigts. Il le déposa sur le bout de son pouce pour, avec son index replié, l'éjecter comme avec une catapulte. Le petit fumigène rougeoyant s'envola en tournicotant pour disparaître dans la pénombre du soir.


Cà y est ! Ouf c'est fait !

Il marcha une longue heure en prenant de grandes bouffées d'air, en écartant les bras à l'horizontale, puis en rejetant ces 25 années de purgatoire.

Il regarda sa montre. Vingt heures trente ! Son cerveau tricotait, une maille à l'endroit, une m...., puis il tricotait de plus en plus vite. Son pouls s'accélérait, son coeur tapait fort dans sa poitrine.

Une pâtisserie ouverte, il s'engouffra, il acheta deux pains au chocolat, il n'aimait pas particulièrement, mais à cette heure, le choix était restreint.

Tout en marchant, il avala ses friandises. Il avait soif ! Il marchait depuis plus d'une heure et trente minutes.

Son esprit luttait, son corps réclamait autre chose. C'était la pagaille dans son cerveau en ébullition. Mais qu'est ce que les Curiaces et les Horaces peuvent bien foutre ma sa tête ? disait-il à haute voix.

Il regarda autour de lui, personne, il accoucha d'un grand cri rauque qui le fit tousser bruyamment et douloureusement. Merde ! Il faut que je boive quelque chose !

Il avisa, à environ une encablure, le bistrot sauveur.

En accélérant le pas, il se dirigea vers son malheur.

Il commanda un café et s'assit, son odorat à fleur de narines fit le reste.

Cette odeur âcre et amère lui sauta au visage. Son nez, ses yeux, sa bouche, sa salive tout son corps et plus encore, réclamait sa part.

Le barman lui déposa son café. En sortant sa monnaie de sa poche :

vous avez des gauloises  ?

Le garçon : un paquet ?

Oui merci !

 

Il regarda sa montre, son sevrage avait duré exactement 2 heures et 12 minutes.

L'échec lui donna un énorme coup de blues et la cigarette qu'il alluma lui dessina un visage rayonnant.

Avec son sourire, son slogan favori remonta jusqu'à ses lèvres en même temps qu'il en sortait une magnifique volute bleutée : fumer tue, vivre aussi.


Pensée : si la prochaine fois n'est pas la bonne, ce sera la suivante !


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 1er mars 2014 12:27

    il aura un bon cancer du dieselisme passif


    • zygzornifle zygzornifle 1er mars 2014 15:17

      Vivre nuit gravement à la santé ......


      • hunter hunter 1er mars 2014 20:20

        La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible !

        H /


        • devphil30 devphil30 2 mars 2014 11:01

           Les lobbys du tabac ont su inculquer des valeurs d’indépendance , de liberté , d’émancipation a travers le tabac , c’est bien connu.

          Tout le monde connait les risques et les dangers du tabac , les adolescents sont plus vulnérables car c’est l’age ou l’on s’affirme , on se met en danger vient ensuite la période de dépendance très rapide , se dire que l’on aura bien le temps d’arrêter plus tard.
          Puis on commence à s’essouffler en marchant , on peine à courir alors on veux vraiment arrêter mais le piège a fonctionné , la boucle est bouclé , d’adolescent qui commence en regarder ses ainées on devient un « modèle » pour les plus jeunes.

          Alors on prend conscience de sa dépendance lié l’amoniac présent dans le tabac plus les autres produits bien sympa.

          A la base , le tabac était bien moins nocif mais les agents de saveur , de texture ont pour seul but de rendre accro très vite.

          Effectivement vivre tue mais c’est moins rapide et surtout ça n’engraisse pas vendeurs de mort en tige.

          Produisez local et fumer local , c’est meilleur , ce sera un vrai plaisir et non une dépendance

          Philippe


          • Zip_N Zip_N 2 mars 2014 20:25

            Mourir de rire aussi. C’est mieux avant, pendant ou après ? est-ce plus stupide de mourir d’une maladie à 45 ans en fumant ou sans fumer ? en estimant que ceux qui meurent d’une maladie sans fumer sont de 80% et les fumeurs restant sont 20%, est ce mieux d’être fumeur ou non fumeur ? réflechissez bien ! est-ce plus stupide de mourir d’un accident en buvant de l’alcool ou sans en boire ? lequel est plus intelligent et moins stupide ? les 15% de buveurs ou les 85% autres ?


            • AMrtX 7 août 2014 16:41

              Très bel article magnifiquement écrit. J’ai eu le sentiment de me retrouver dans le personnage. On se dit qu’on va y arriver, que cette fois ci c’est la dernière cigarette, et puis non. On refuse. Et on en grille une autre. Maintenant avec le phénomène des e-cigarettes, je pense que c’est peut-être plus facile d’arrêter de fumer. Je suis en train d’en faire l’expérience, j’ai acheté la mienne sur http://e-bedo.com et pour le moment je me sens bien. Pas encore l’envie d’en griller une vraie. Tout va bien. J’espère que ça va continuer mais je sais que les semaines à venir vont être dures. Si je les passe alors ce sera tout bon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès