Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Gay Pride à Lyon : 10 000 participants

Gay Pride à Lyon : 10 000 participants

La plus forte participation depuis la première Gay Pride en 1996, à Lyon. La polémique sur le thème de la transidentité a sans toute contribué à mobiliser davantage. Près de 10 000 marcheurs-teufers se sont retrouvés entre le Parc de la Tête d’Or et la place Bellecour.

 Changement de parcours. Cette année la Gay Pride traversait le très bourgeois 6ème arrondissement, devant des badauds parfois interloqués, souvent amusés ou curieux. Des chars couverts de ballons roses et bleus, des canons à mousse, des fumigènes, de la musique techno à donf. Et bien sûr, des drag queen, des gogos dancers, des hardeurs aux ailes d’argent, des goths, des techno, des tecktonics, des SM en civil, et même des flics des FLAGS, l’association gay de la police. La plupart des associations militantes de la région. La Gay Pride marseillaise avait aussi envoyé une délégation à quatre roues. Et surtout des milliers de gens de tous les jours pour qui c’est à la fois la manif de l’année et la plus grande discothèque du monde. En tête de cortège, beaucoup plus de trans que d’habitude, visibles pour une fois. Léger relâchement du côté des officiels. Aux côtés du députés PS Jean-Louis Touraine, indéfectible, Katia Philippe, conseillère régionale PCF de plus en plus engagée. Thérèse Rabatel, (Alternatifs), puis Pierre-Alain Muet (député PS). Les absents se reconnaîtront.
 
Un cri contre le silence imposé aux trans. Arrivé place Maréchal Lyautey, le cortège s’est arrêté pour une minute de cri. C’était le moment fort de la manif. Les trans veulent attirer l’attention sur le silence dans lequel on les enferme. Les difficultés de leur vie quotidienne : vivre avec des papiers qui ne correspondent pas à leur apparence. La soumission au pouvoir de psychiatres qui décident arbitrairement de leur sort. Le véritable piège administratif dans lequel son les fait vivre jusqu’à l’obtention, pour celles-ceux qui y parviennent, d’un changement d’état civil. La trans-identité bouscule encore bien des tabous, il suffisait pour s’en convaincre d’entendre les remarques hostiles que les trans déclenchaient parfois au passage du cortège. Elles-ils réclament le respect de leur choix, des aménagements administratifs qui leur permettre de vivre normalement, la dé-psychiatrisation de leur démarche, l’accès aux soins médicaux dont ils-elles ont besoin.
 
Au sein des organisateurs, la question « trans » ne devait pas faire l’unanimité. Pourtant ce samedi, elle a montré que l’ensemble de la Gay Pride était capable de se mobiliser pour elle. Le 23 mars, lors d’une réunion préparatoire, quatre commerçants LGBT avaient critiqué ce thème ne le trouvant pas assez fédérateur. Certains avaient même pris pour cible les trans avec des propos...déplacés. La querelle qui avait suivi avait conduit les organisateurs à exclure de la marche les quatre commerçant en question. Une polémique, rien de tel pour que la presse s’intéresse au sujet, ce qui a donné lieu à de nombreux articles sur les trans, beaucoup plus que lors de la la journée mondiale contre l’homophobie le 17 mai, consacrée, elle aussi à ce thème. Le 12 juin la paix revenait dans la « communauté », les quatre commerçants faisaient amende honorable et acceptaient de soutenir le thème de la marche sans condition. En passant devant l’un d’entre eux, le Cap Opéra, les marcheurs ne se sont tout de même pas privés de crier : « Cap Opéra Honte à toi ! ».
 
Pierre Gandonnière

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Bois-Guisbert 27 juin 2009 18:18

    Cette année la Gay Pride traversait le très bourgeois 6ème arrondissement, devant des badauds parfois interloqués, souvent amusés ou curieux.

    Ceux qui gerbent entrent dans quelle catégorie ? Celle des interloqués ?

    Moi, à chaque fois que se déroule une de ces pathétiques singeries, je pense à la honte des parents qui y découvriraient leur fils en trousse-couilles, en train de se trémousser, avec trois plumes dans le fion ... C’est plus fort que moi...


    • Pierre Gandonnière 28 juin 2009 08:11

      Les « gens qui gerbent » font partie de la catégorie de ceux qui devraient consulter un médecin. Des gens qui gerbent, je n’en ai pas vus.La vision que vous donnez des gays est dans votre tête elle ne correspond pas à ce que j’ai vu dans tout le défilé. Il y avait 100 000 personnes dont la plupart ressemblaient à des jeunes (ou moins jeunes) ordinaire et d’autres,quelques uns étaient costumés,comme lors d’une fête, comme lors d’un carnaval, d’une love parade, du défile de la biennale de la danse à Lyon.Quand ce sont des filles qui sont en string ca pose beaucoup moins de porobloème semble-t-il. Les propos injurieux qui vosu tenez sont parfaitement indignes.


    • Bois-Guisbert 28 juin 2009 12:14

      Les propos injurieux qui vosu tenez sont parfaitement indignes.

      Dommage que vous n’ayez rien eu à dire sur la honte des parents. C’est à eux que va toute ma compassion. Parce que si je ne peux pas me « mettre à la place » des provocateur qui défilent, je peux parfaitement me mettre à celle de leurs parents, même si un destin bienveillant m’a épargné l’ignominie d’avoir à accueillir à ma table l’un de mes fils accompagné de son mari !


    • Lisa 28 juin 2009 18:38

      Les parent n’ont pas à avoir honte d’avoir un enfant homosexuel. Mais ils ont souvent peur d’avoir à croiser des gens comme vous. Nous sommes cependant d’accord sur un point, le destin a été bienveillant avec votre famille. Si un de vos enfants avait eu le malheur d’être homosexuel, il aurait connu le rejet et la honte de vous avoir pour père. J’espère au moins que vous ne leur avez pas transmis l’homophobie dont vous êtes atteint.


    • Olga Olga 28 juin 2009 20:41

      Merci Lisa smiley 
      Vous êtes... Beautiful ( c’est juste un clip pour embêter M’sieur Lyon qui sera certainement incapable d’apprécier tous ces sourires à leur juste valeur...) 


    • Bois-Guisbert 28 juin 2009 23:12

      « Les parent n’ont pas à avoir honte d’avoir un enfant homosexuel. »

      Cette phrase est aberrante. La honte est un sentiment et il ne se commande pas davantage que tous les autres. Pas plus qu’on ne se décide à avoir honte, on ne peut rejeter la honte qui vous saisit. Dans le meilleur des cas, on peut faire semblant de ne pas avoir honte, mais alors on se ronge de l’intérieur et c’est une vraie torture.

      A cela s’ajoute le fait de savoir qu’on ne sera jamais un vrai grand-père et une vraie grand-mère d’enfants nés de deux êtres qui s’aiment, mais dans le meilleur des cas d’une sorte d’ersatz concocté dans les sordides éprouvettes d’un inséminateur, comme il y en a pour les vaches et les juments. Quoi que vous en pensiez, ce n’est pas un bon départ dans l’existence.


    • Olga Olga 29 juin 2009 13:11

      Je suis sincèrement navrée d’avoir confondu M. Lyon avec M. Bois-Guisbert dans mon précédent commentaire. Je mérite une bonne demi douzaine de fessées, cul nu de préférence, pour une telle méprise. Ne reste plus qu’à trouver un bourreau à la main douce afin d’exécuter la sentence comme il se doit... smiley 


    • Bois-Guisbert 27 juin 2009 20:02

      Oui mais si à 50 ans tu n’es pas encore gay que tu ne balades pas en tutu rose avec à la main des ballons de toutes les couleurs c’est que tu as raté ta vie...

      Même avec des « tas de Rolex autour des poignets* » ?

      * Air connu


    • ZEN ZEN 27 juin 2009 19:34

      « la fête des hétéros fatigués » ?

      Excellente idée !
      Je vais en parler à mon ami Sarko
      Il y a un créneau électoral à prendre... smiley
      (je rigole devant mon ordinateur et il n’y a pas de caméra pour filmer ça...)


      • ykpaiha ykpaiha 27 juin 2009 19:50

        On s’en fout ils vont pleurnicher pendant 1 mois a la perte de leur icone blanchatre, .
        C’a les occupera et c’a foutra la paix aux gens qui comme moi pensent que un peu de décence ne nuit pas a l’espece humaine.
        De la a penser qu’ils n’ont d’humain que l’apprence loin de moi cette pensée indue, la preuve ils se griment.


        • Le péripate Le péripate 28 juin 2009 12:50

          "Le féminisme outré, le militantisme gay obsessionnel et divers autres communautarismes déchaînés sont aujourd’hui les réservoirs inépuisables d’où jaillissent de nouveaux moines fanatiques qui, s’ils ont un anneau dans le nez, des piercings partout et des roulettes aux pieds, n’en sont pas moins les exacts descendants des insatiables Tartuffes simoniaques de l’Inquisition espagnole."
          Philippe Muray


          • Le péripate Le péripate 29 juin 2009 01:32

            Je devine derrière cette remarque absconse un raisonnement tordu qui, poussé à ses extrémités, ferait passer Octobre 17 pour du « maketing libéral machin prout prout ».


          • Mmarvinbear mmarvin 28 juin 2009 15:20

            " Le 12 juin la paix revenait dans la « communauté », les quatre commerçants faisaient amende honorable et acceptaient de soutenir le thème de la marche sans condition. En passant devant l’un d’entre eux, le Cap Opéra, les marcheurs ne se sont tout de même pas privés de crier : « Cap Opéra Honte à toi ! ».

             
            Ce que j’aime avec la Gay Pride, c’est que bien qu’étant pd, j’ai chaque année une nouvelle raison de ne pas vouloir y aller...

            En plus de l’image désastreuse donnée par les médias qui se cantonnent aux retransmissions des chars les plus folles, maintenant j’ai l’excuse de voir que certains dans le milieu se comportent comme de véritables petits fascistes en herbe, distribuant les « bons points » aux commerces et aux associations les plus serviles à leurs causes, interdisant aux autres d’émettre la moindre opinion contraire sous peine de lapidation sonore.

            Il serait grand temps que nos chères tantes appliquent à elles-même ce qu’elles réclament à corps et à cri. L’acceptation de la différence et la tolérance envers ceux qui ne sont pas d’accord...


            • franc 30 juin 2009 16:49

              marche des homos pour leur revendication à l’égalité des droits OK--------------------------------------mais marche des trans et des folles tordues NIET


              pour une fois je suis d’accord avec Bois-guibert sur ce sujet --------------------------ce n’est plus la marche de la fierté mais la marche de la honte 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès