Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Génération Club Dorothée

Génération Club Dorothée

Il y a des générations qui ont été marquées par des événement très forts, que ce soit (malheureusement) par les guerres ou encore des grands mouvements de contestation (Mai 68). D’autres sont plus difficilement caractérisables, entre deux eaux. Et certaines, enfin, sont marquées par des symboles dont l’évocation trouve un écho en général très fort chez les gens qui appartiennent à cette génération et que les autres ne comprennent pas (voire les trouvent ridicules).

La génération à laquelle j’appartiens a donc été marquée par ce formidable programme pour enfants qu’a été le "Club Dorothée". Encore aujourd’hui, l’un de nos jeux favoris est le blind-test sur les génériques de dessins animés et nous ressentons toujours une pointe de mélancolie à l’évocation des ces années d’insouciance. Je la situerais de 1979 à 1984 (mais probablement, des gens nés un petit peu avant et un petit peu après se retrouveront dans les lignes qui suivent).

Bien plus que cette simple émission, nous possédons quelques caractéristiques qui nous différencient de nos ainés et cadets et qui font que nous sommes souvent mal compris. J’espère que certains se reconnaîtront un peu dans ce texte et que d’autres, plus vieux, réussiront à mieux nous cerner.

Travail

Notre conception du travail est très différente de celle de nos aînés. En effet, nous sommes la première génération pour laquelle il est tout à fait normal (voir systématique) de commencer la vie active par une période de chômage. Totale inversion par rapport à nos parents pour lesquels il était exceptionnel d’être au chômage (ou alors il fallait vraiment "pas être aidé").

Ensuite, pour nous, le travail n’est pas une vocation (au contraire de nos aînés pour qui le travail est souvent en 1e place, ex æquo avec la famille), sauf si, pour les plus chanceux, nous avons fait de nos passions notre gagne-pain, mais cela est rare. Donc, pour la plupart, le travail n’est pas notre raison de vivre, mais juste un moyen. Un moyen pour accéder à des ressources et satisfaire les besoins que nous plaçons au centre de notre vie. En effet, nous ne plaçons pas le travail à cette place, mais seulement à la périphérie (moins je passe de temps au boulot, mieux je me porte). Nous sommes d’ailleurs à ce titre souvent traités de "branleurs". De notre côté, nous ne comprenons pas nos chefs (ou parents) qui passent plus de 12 h par jour à leur travail.

Famille

Nous sommes également de cette génération pour qui le divorce des parents est courant (les gens n’ont plus honte). Beaucoup sont donc issus de familles recomposées. Un des effets est que le mariage n’est pas aussi sacré pour nous qu’avant (la faute aussi à une baisse de foi notable). Nous ne sommes donc pas encore mariés pour la plupart (ça commence tout juste), nous le serons probablement tard, voire jamais. De la même manière, la plupart d’entre nous pensent qu’ils auront des enfants relativement tard (souvent pas avant 30 ans).

Patrie

Le sentiment patriotique est très peu développé chez nous et nous avons tendance à posséder un certain irrespect envers les autorités. En effet, nous sommes la première génération à ne pas avoir fait de service militaire. Nous avons également eu très peu de contacts avec des personnes ayant fait la guerre et connu les restrictions qui vont avec. Du coup, nous sommes une génération d’enfants gâtés et insoumis.

D’ailleurs, nous commençons tout juste à nous intéresser vraiment à la politique : nous ne sommes, par exemple pas syndiqués et, jusqu’à présent, notre vision se limitait bien souvent aux Guignols, eux aussi ayant marqué fortement notre génération. Bah oui, on commence tout juste à bosser et on se rend compte qu’on se fait piller par l’Etat et qu’en plus on ne va pas avoir de retraite, alors on se réveille (nous avons aussi été traumatisés par le FN au 2e tour en 2002, certains avaient même pensé à s’exiler à l’étranger).

Culture

Notre fait historique et culturel le plus marquant est la victoire de la Coupe du monde de football par la France en 1998.

Eh oui, au niveau culture, que l’on appelera "classique", nous sommes relativement limités : histoire, politique, grands courants de peinture, sculpture, litérature, philosophie... restent de très vagues souvenirs, des notions pour la plupart d’entre nous. La faute à nos professeurs nous répétant sans cesse que nous étions pires et plus nuls que les classes d’avant nous. A force, nous avons fini par y croire (bon ok, c’est un peu une vengeance personnelle, mais il y a du vrai).

A contrario, et bien que nous n’en soyons pas les créateurs, nous avons pris part (et prenons toujours part) à l’essor de pas mal de cultures dites alternatives, hip hop et musique électronique en premier plan. Nous avons donné leurs lettres de noblesse aux sports de glisse et au Freeride, aux Graph, aux rave party, au scratch battle, à la nouvelle scéne rock française, etc, etc, etc. Nous détestons d’ailleurs la majeur partie de la variété française et, bien que les premiers participants aient été de notre génération, la Star’ Ac fait peu rêver chez nous. D’ailleurs si vous cherchez des idoles issues d’autres générations chez nous, regardez du côté des Renaud, Brassens, Coluche ou Gainsbourg (Johnny y est pluôt rare).

Nous sommes relativement ouverts au niveau de la mixité culturelle, la cause notamment à un de nos dessins animés référence : "Les Mystérieuses Cités d’or" (Il est d’ailleurs dommage qu’un programme de cette qualité ne passe plus - 3 héros d’origines différentes, il n’y a plus d’équivalent aujourd’hui L ). En plein dans la mouvance Erasmus, le voyage nous fais fantasmer et nous avons une assez large tolérance et ouverture au monde.

On pourra également citer que, en vrac, McDo est considéré chez nous comme un repas normal (souvent les lendemains de cuite d’ailleurs), nous avons tous collectionné des vignettes Panini et des Pin’s, nous avons été traumatisés par les luttes des politiques contre les dessins animés qui nous ont définis. Quand on nous dit allo, nous répondons à l’huile, nous avons notre propre argot (relou, meuf, il assure grave ce keum, ...) , Clint Eastwood et Woody Allen ont pour nous toujours été vieux et nous avons toujours connu le Sida.

Technologie

Nous sommes, dans cette catégorie, la génération qui a grandi en même temps que les ordinateurs et les consoles de jeux vidéo. Nous avons fait nos armes sur les Amiga et les Amstrad 6128+, avons arbitré la guerre entre la Megadrive - Sega et la Super Nes - Nintendo pour finalement plébisciter Sony et sa Playstation.

Nous sommes aussi les premiers à avoir fait intégralement nos formations post-bac sur des ordinateurs que nous maîtrisons parfaitement (nos aînés ont d’ailleurs du mal à se faire aider quand ils ont des problèmes).

Conclusion

Voilà, c’était un panorama rapide de ce qui a constitué notre jeunesse, nous qui rentrons peu à peu dans l’âge adulte (que l’on refuse assez d’ailleurs). Mais, peu à peu nous faisons notre place, et ce, bien que nos perspectives d’avenir ne soient pas des plus lisibles actuellement.

Je salue encore une dernière fois Arianne, Jacky, Corbier, Patrick et bien sûr Dorothée, leur souhaite une bonne retraite, et les remercie pour ces rêves qu’ils nous ont transmis avant !

Ciao les vieux !


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (175 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 12 mars 2007 11:53

    je suis un vieux matou de l’époque felix le chat smiley


    • paslyon (---.---.120.145) 12 mars 2007 12:10

      franchement à 90% je me reconnais dans ce portrait ! C’est clair que c’est pas très flatteur mais bon...


      • (---.---.208.241) 12 mars 2007 12:22

        Dorothé a fait diffuser ken le survivant, série ultra violente, visionnée donc par des gamins de 5 ans.

        Il faut savoir que cette série était diffusée au japon après 22h, avec la mention Interdit -18 ans.

        Les doubleurs eux-mêmes avaint initialement refusés de doubler un truc pareil.

        J’ai le souvenir de Dorothée justifiant cela à l’époque par « des psychologues voeint chaque épisodes et valident ».

        Pour mémoire, ken le suvivant, héros apocalyptique tue ses adversaires en les faisant exploser. Dans un épisode mémorable il propose à des villageois de se faire justice eux mêmes en découpant la tête d’un punk avec une scie.

        Pour qu’une telle chose ait été possible, cela n’a pu se faire sans l’aval, voir une volonté politique.

        Toutes les séries diffusées n’étaient pas violentes, certes, mais qu’est-ce qu’on a pu voir comme personnages dessnés cracher du sang ou s’ouvrir les veines (chevaliers du zodiaque, dragon ball, etc).

        Je n’en tire pas de conclusions, chacun aura la sienne, et il est dur de se montrer critique avec sa propre enfance, et ses héros.


      • thirqual (---.---.158.81) 12 mars 2007 13:36

        Je présuppose une volonté de couler les dessins animés à cette époque. Ken le survivant visait les 18 ans et plus, les chevaliers du zodiaque c’est le créneau 13-16, nicky larson est bourré d’allusions graveleuses... on peut citer des tas d’exemples. Passer ces séries aux heures de télé des écoliers, c’était tendre le bâton, voire la marteau de guerre, pour se faire battre. Je ne peux pas croire que ce n’était pas délibéré.

        Et ces derniers temps je me suis demandé ce qui prenait à canal, à diffuser des séries que j’aurai considérées dures, encore que pas mal de l’horreur d’un Full Metal Alchemist se soit perdue au doublage. De même, passer Excel Saga à 18heures, il fallait l’oser smiley


      • bourgpat (---.---.75.143) 12 mars 2007 13:38

        Ken est une excellente série quant on ne se limite pas à la violence superficielle qui apparait à l’écran. C’est une mythologie lorsque l’on reprend l’histoire à partir du manga qui a moins été détruit. Si je me rappelle la scène que vous décrivez, les villageois refusent de se venger.

        Par contre, elle n’est pas prévue pour des enfants au départ et la est le soucies par rapport aux diffuseurs qui ne veulent pas comprendre que le public n’est pas limité aux gosses et aux ados.


      • Julot (---.---.208.241) 12 mars 2007 13:59

        « Si je me rappelle la scène que vous décrivez, les villageois refusent de se venger »

        Non, j’ai revu la scène sur la chaine manga. Il règlent son compte au punk. Quelques épisodes plus loin, le méchant déclare « bande de batards ! »... smiley

        Ken ne se résume certe pas à de la violence. Je ne critique pas en soi la série ou son public. Mais on ne peut pas passer ca à des gamins de 5-10 ans.

        Non ?


      • levoisin (---.---.84.10) 12 mars 2007 14:13

        Ken le survivant, avec ses répliques cultes inventées par le doublage :

        « Tu vas assister à mon attaque Hokuto de cuisine ».

        « Les temps, comme les oeufs, sont durs. Mais la bêtise humaine n’a pas de limite ».


      • bourgpat (---.---.75.143) 12 mars 2007 14:33

        comprendrons t il un jour que les animé ne se limitent pas à un public jeune comme le fait la production française et européenne.

        Dans un style proche, europe 2 tv a tenté la diffusion de hentail. Bien leur en a pris d’arreter l’expérience car on a risqué de ne plus avoir d’animés du tout.

        Quelle violence doit on voir. L’un des animés les plus violent pour moi reste le tombeau des lucioles. Il reste un grand film a voir et à revoir pour rappeler qu’en dessous des bombes téléguidées ou non, il y a bien souvent plus de civils que de militaires.

        Un autre exemple avait été réalisé par arrêt sur image qui avait décortiqué les accommodations avec le conte de monté cristo lors de sa dernière adaptation télévisée. (depardieux faisant un plaidoyer contre la peine de mort dans une scène)

        Lorsque l’on parle de violence dans fullmettal alchimiste, ce n’est pas tant les combats que les scènes ou l’armée attaque des civils, avec certaines conséquences, de l’utilisation d’humain pour des expériences,.... (et cela en rapport avec l’histoire du japon en chine lors de la dernière guerre mondiale).

        Il y a de la violence dans les contes pour enfant ou dans la mythologie.


      • Bill Bill 12 mars 2007 14:41

        Refrain : x2 Ken, survivant de l’enfer Ken, souvent croise le fer Ken, dans le chaos des esprits Ken, contre les fous les bandits

        Héros du futur, il fait respecter la loi Il est l’heritier des plus grands maîtres chinois Il n’a qu’un seul but, il n’a qu’un seul idéal C’est combattre et détruire les Forces du Mal

        au Refrain, x2

        C’est avec Julia sa fidèle compagne Qu’il fait respecter la loi dans les villes, les campagnes De la bombe atomique, il est le survivant Utilise sa force contre tous les méchants

        au Refrain, x3

        Ken !!!

        http://www.paroles.net/chansons/28447.htm

        Bill


      • Bill Bill 12 mars 2007 15:01

        Désolé, mais celle-là, je ne peux pas m’en empécher !

        Salut bande de tarés ! C’est super l’aprèsmidi ! Qu’est ce qu’on regarde à la télé ? Biouman et Dorothée !

        Moi j’mappelle Bernard Minet Alors pendant que vous bouffez Y a mes copains, les Japonais Biouman et Dorothée

        Si chez nous les francais, on sait pas dessiner Heureusement pour chanter y a moi et Dorothée !

        Alors pendant la récrée Cours y vite a Monoprix Achète mon disques, tu le trouveras Près du rayon charcuterie

        Salut bande de tarés C’est super l’aprèsmidi Biouman Biouman Biouman et Dorothée

        Sur http://www.paroles.net/chansons/30511.htm

        Par Bill


      • fredm fredm 13 mars 2007 11:28

        Ah ! les chevaliers du zodiaque ou la vertu du sacrifice, du dépassement de soi, de la défense de la bonne cause, etc...

        Sans oublier les insupportables 10 minutes de flashback obligatoire sur les 20 minutes de chaque épisode...

        Mais qu’est-ce que c’était bien trouvé quand même !

        Meilleurs DA : les cités d’or, les chevaliers, cobra (terriblement branleur) et puis dragon ball (inénarrable). Ken, c’était comment dire... juste n’importe quoi smiley

        Atatatatatatatataatatattatata.... waaattaaaaa (Ken)

        Non, non, toute notre vie ne se résume pas à ça mais constitue un petit patrimoine presque identitaire.

        Et je pense que l’auteur oublie quand même un gros morceau avec « La Cinq » !! Eh oui, n’oublions pas que nous a vécu la naissance et la fin de cette chaine avec l’inénarrable JC Bourret. La Cinq, c’était « Jeanne et Serge », « Olive et Tom » et plus tard Twin Peaks...

        « Olive et Tom », le DA qui te fait croire que les terrains de foot font 2km de long, que tu peux marquer un but depuis l’autre côté du terrain et que les ballons de foot sont capable de déchirer le filet et de faire un trou dans le mur. smiley

        « Jeanne et Serge », le DA qui t’apprend que le volley se joue à environ 20m au-dessus du filet.

        Oui, tout ça nous semble parfaitement normal.

        Quant à Twin Peaks, c’est tout simplement le meilleur feuilleton que j’ai eu l’occasion de voir (enfin, sauf pour les derniers épisodes où ça devenait vraiment n’importe quoi).


      • LeBouns (---.---.137.247) 13 mars 2007 11:43

        > L’un des animés les plus violent pour moi reste le tombeau des lucioles.

        Je suis absoluement d’accord avec vous. Il s’agit d’ailleurs de l’une des rares oeuvres de fiction qui m’ai littéralement tiré une larme ou plus. Peut-être est-ce dû au fait qu’il ne s’agit malheureusement pas de fiction.


      • faxtronic (---.---.127.45) 12 mars 2007 12:24

        moi aussi, sauf que j’ai dut faire mon service militaire.... derniere fournée. neanmoins je ne supporte pas l’autorité qui est ne peut etre de fait avec moi, mais qui doit d’abord prouver sa valeur. Je hais la hierarchie. Pour moi tout le monde a un trou de cul.

        par contre j’ai fais de mon passe temps mon boulot, comme beaucoup de mes potes


        • Romain Baudry 12 mars 2007 16:13

          Ah ah ah ! Moi, je suis né en janvier 79 ! J’ai échappé au service militaire (à deux semaines près) et je n’ai même pas eu à faire la journée d’appel !

          Sinon, j’aime beaucoup le portrait que dresse cet article. Je ne m’y reconnais pas totalement, mais pas très loin.


        • Gasty Gasty 12 mars 2007 12:34

          (nos ainés ont d’ailleurs du mal à se faire aider quand ils ont des problèmes).

          Dis-donc petit ! t’aurais connu les ZX80 (Sinclair)avec 1KO de mémoire vives cadencé à 3,25 Mhz... Hein ! non mais !


          • Gasty Gasty 12 mars 2007 12:37

            Je préfere « CASIMIR ».......( et Felix le chat)


          • marmotte (---.---.70.3) 12 mars 2007 19:48

            Vi, on jouait a Asteroid la-dessus... snirf.


          • Zebulon (---.---.195.83) 13 mars 2007 15:34

            Oui j’ai connu et c’était mon 3em pc apres l’Oric1 et l’oric Atmos. allez la génération 83... ;)


          • Cosmic Dancer (---.---.174.107) 12 mars 2007 12:49

            @ L’auteur

            Bonjour. C’est quoi, au juste, votre article ? Un hymne à l’infantilisme, à l’individualisme, à l’irresponsabilité, à la malbouffe ?

            Autre question : se doit-on d’être un pur produit de ce que propose une société donnée, déterminé par ses programmes télé ?

            Je suis de la « génération entre deux eaux » qui vous a précédés, les oubliés de l’histoire, les sacrifiés, les galériens. Beaucoup d’entre nous sont morts de désespoir, sans télé, sans MacDo, sans faire d’autre guerre que celle qui les a déchirés entre les idéologues de 68 les ayant bercés d’illusions et la première crise pétrolière, puis les premiers contrats de travail qui n’en furent jamais. Ni télé ni ordinateur. La littérature et la violence du monde pour seuls phares. Aucune fierté pour cette génération qui continue à trimer derrière des aînés qui ne s’en sont pas souciés, et devant des cadets qui se gaussent de leur ignorance.


            • Gasty Gasty 12 mars 2007 12:56

              Vous etes dur « Cosmic Dancer », mais vous n’avez pas tort de le dire.


            • Cosmic Dancer (---.---.174.107) 12 mars 2007 13:05

              @ Gasty

              Nous étions ados au début du règne de Mitterrand. Il a fallu supporter un autre grand mouvement de masse, idiot, celui de ce qu’un rédacteur, JC Moreau, a nommé l’antiracisme®. Le « Touche pas à mon pote », comme si le fait d’être enfant d’immigré devait dédouanner de tout, avec cette pseudo-bienveillance qui touche à la pitié et qui a donné les dérives que l’on connaît aujourd’hui. Il fallait supporter les grands rassemblements festifs initiés par Jack Lang et destinés à nous faire oublier ce qui se préparait comme démantèlement économique et social. Il a fallu se faire renvoyer dans les poubelles de l’histoire comme la « génération morale » des mous du ciboulot. Devenir adulte avec le sida et le chômage, tandis que les aînés se foutaient royalement de notre avenir. Ceux d’entre nous qui n’ont pas accepté ces conditions en souffrent encore, et toujours aussi méprisés par une classe d’âge bien en place et qui ne cède rien de ses prérogatives.

              J’ai lu « Génération 69 » de Guimier et Charbonneau. Insuffisant, trop optimiste, mais quelques constats assez justes.

              « Dur(e) » ? Peut-être. Il est vrai que je supporte mal qu’on fasse l’apologie du rien et du bonheur matérialiste.


            • Cosmic Dancer (---.---.174.64) 12 mars 2007 13:25

              @ Talleyrand

              Je ne risque pas de voter pour Le Pen. Pas plus que pour Besancenot. Je vais voter Bayrou au plan national, et continuer, au plan local et surtout personnel, à agir contre les dérives de l’ultralibéralisme, contre les dérives de l’aveuglement et de la langue de bois, pour la laïcité et pour l’égalité. C’est pas nouveau, et je ne risque pas de changer d’avis.

              Et cette « génération Dorothée », elle vote Poupée Barbie ?


            • Cosmic Dancer (---.---.31.110) 12 mars 2007 13:53

              @ Talleyrand

              « Le cadre européen nous rendra la souveraineté que nous avons perdue (en matière de décisions économiques, de protection sociale). » Cette primauté des Etats, des nations, sur les multinationales, est le seul moyen pour lutter contre les ravages de l’ultralibéralisme, contre ses crimes contre l’humanité et contre la planète.

              Le fait que Corinne Lepage l’ait rejoint n’a rien d’anodin.

              Enfin, lorsque tu donnes un mandat à un représentant national, ce n’est pas une carte blanche.


            • Asu Asu 12 mars 2007 14:01

              « C’est quoi, au juste, votre article ? Un hymne à l’infantilisme, à l’individualisme, à l’irresponsabilité, à la malbouffe ? »

              C’était plus un constat. Personnellement, je suis un grand adepte des bonnes bouffes :D

              « se doit-on d’être un pur produit de ce que propose une société donnée, déterminé par ses programmes télé ? »

              mais peut-on réellement l’éviter ?


            • faxtronic (---.---.127.45) 12 mars 2007 14:02

              A talleyrand

              Besancenot est de ma generation, il est en 74 ou quelque chose comme. Quand mitterand est passé au pouvoir, il etait comme moi, il avait 6 ans. Ce n’est pas la generation mitterand, mais la generation Chirac, comme moi. Donc besancenot n’est pas de la generation de cosmic dancer, mais de celle d’apres, la mienne, celui qui a 6 ans jouait a programmer des ZX81 at autre bete a 4Ko avec les copains pour faire de jeux videos en basic.


            • Cosmic Dancer (---.---.31.110) 12 mars 2007 14:09

              @ Asu

              « Mais peut-on réellement l’éviter ? » Bien sûr que oui, mais ça demande du courage : dire non, boycotter. Si des millions de téléspectateurs boycottaient TF1, Le Lay pourrait plier bagage avec son « temps de cerveau disponible ».

              Je me demande pourquoi les actions de ce type, évidemment efficaces, paraissent impensables à une majorité peut-être déjà bien programmée pour le Meilleur des Mondes...


            • Cosmic Dancer (---.---.31.110) 12 mars 2007 14:24

              @ Talleyrand

              C’est quoi, la « géné révolutionaire » ??? Celle qui vit en colocation et achète l’électro-ménager, les tee-shirts, l’électronique chinois ? Celle qui consomme sans dictinction et se gave de coca-cola ? Il n’y a pas une génération entre faxtronic et moi, mais moins de dix ans.

              Et non, ce n’est pas incohérent de voter Bayrou quand on ne veut pas de Sarkozy ni de Royal à la tête de l’Etat. Personne ne me fera admettre ce discours en vogue selon lequel être révolutionnaire aujourd’hui, c’est voter JMLP !


            • Fratus (---.---.128.252) 14 mars 2007 13:34

              Pour quelle utilité ces manifestations ? ...

              Il n’y a aucune raison de penser que les pbs vont se résoudre en France.

              A part une réforme au niveau mondial, toutes vos dissertations ne servent à rien, si ce n’est à perdre votre temps.

              Sinon voter Bayrou reste le choix le plus pragmatique. Dans un monde où la gauche et la droite se renvoient systématiquement leurs bilans, notre génération (70 dans la place...) a ENFIN envie d’avoir la VERITE. Et désolé, ce n’est pas l’optimisme halluciné de Ségo et les mesures écartelées de Sarko qui m’interpellent.

              Seul Bayrou peut apporter quelque chose, et j’espère sincèrement que ma génération comprendra que le PS doit faire sa révolution. Et cette révolution passe par une nouvelle défaite puisqu’ils n’ont rien compris / fait en 2002.

              Si DSK avait gagné, à combien serait Bayrou dans les sondages...

              Merci !


            • guillaume (---.---.21.55) 12 mars 2007 12:51

              Analyse sociologique a deux balles de cours de recre qui ne concerne que l’auteur lui-meme (et ses petits copains) Grandissez un peu.


              • Romain Baudry 12 mars 2007 16:24

                Un peu d’humour et de légéreté ne fait pas de mal, de temps en temps. Vous préférez un énième article sur François Bayrou, sa vie, son oeuvre, ou une énième diatribe contre tous ceux qui nous ont gouverné depuis 1792 ?

                Vous avez l’impression que votre commentaire d’aigri fait de vous quelqu’un de plus intelligent que l’auteur de l’article et tous ceux qui se sont quelque peu retrouvés dans ces lignes ? Quelle prétention !


              • LE CHAT LE CHAT 12 mars 2007 13:02

                Nous sommes, dans cette catégorie, la génération qui a grandi en même temps que les ordinateurs et les consoles de jeux vidéo

                Nous avons nous connu le super jeu de tennis primitif et les cultissimes space invaders avec leur musique stressante ..


                • Bill Bill 12 mars 2007 13:12

                  Salut mon minou ! Une petite chanson pour aller avec ton commenataire :

                  Vous avez appelé le bureau du bonheur Ne quittez pas...

                  Allo, allo monsieur l’ordinateur Dites-moi, dites-moi où est passé mon cœur Je vous appelle au bureau du bonheur Car je sors à l’instant du ministère des pleurs Dites-moi ? Ne quittez pas, bureau du bonheur Où il est ? Nous recherchons votre petit cœur Dites-moi ? Toutes les données dans l’ordinateur S’il vous plait ? Sont programmées Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! C’est arrivé hier matin Avant cela tout allait bien Je me promenais dans la rue Quand soudain il a disparu Je n’comprends vraiment pas pourquoi On s’entendait bien lui et moi Il est parti sans prévenir Sans rien dire Allo, allo monsieur l’ordinateur Dites-moi, dites-moi où est passé mon cœur J’ai vérifié ce n’est pas une erreur J’ai un certificat signé de mon docteur

                  Dites-moi ? Ne quittez pas, bureau du bonheur Où il est ? Nous recherchons votre petit cœur Dites-moi ? Toutes les données dans l’ordinateur S’il vous plait ? Sont programmées Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! J’ai attendu toute la nuit Mais il était vraiment parti Il faut venir à mon secours Vous êtes mon dernier recours Je vous promets de vous donner Tous les indices toutes les données Il faut vraiment que vous m’aidiez S’il vous plait

                  Allo, allo monsieur l’ordinateur Ne cherchez surtout plus J’ai retrouvé mon cœur C’est un garçon au sourire enjôleur Qui l’avait emporté en passant par erreur

                  Dites-moi ? Ne quittez pas, bureau du bonheur Où il est ? Nous recherchons sourire enjôleur Dites-moi ? Toutes les données dans l’ordinateur S’il vous plait ? Sont programmées Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Ne quittez pas, bureau du bonheur Nous recherchons sourire enjôleur Toutes les données dans l’ordinateur Sont programmées Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Dites-moi ? Ne quittez pas, bureau du bonheur Où il est ? Nous recherchons sourire enjôleur Dites-moi ? Toutes les données dans l’ordinateur S’il vous plait ? Sont programmées Oh ! Oh ! Oh ! Oh !

                  Bien à toi mon minou !

                  Bill


                • Gasty Gasty 12 mars 2007 13:13

                  C’est pour ça qu’il faut qu’on nous aime. Les space invaders se sont nos tranchées à nous.

                  Quand on voit les jeux d’aujourd’hui !


                • LE CHAT LE CHAT 12 mars 2007 13:17

                  @gasty

                  on se prenait pas la tête avec pacman , maintenant c’est trop compliqué avec les nouvelles manettes pleines de boutons partout , faudrait avoir 12 doigts par main .


                • Gasty Gasty 12 mars 2007 13:36

                  Enfin ! faut quand même reconnaitre qu’on avait un bonus de 7 vies dès le départ. smiley


                • Internaute (---.---.121.219) 12 mars 2007 13:35

                  « Nous avons donné leurs lettres de noblesse aux sports de glisse » Ah bon ! Les lettres de noblesses ont été données par l’équipe de france de ski aux jeux de 1968. C’est la grande époque de la ruée vers l’or blanc, des skis Rossignols et du slogan qui fait rire aujourd’hui « Tignes, skiez 365 jours par an ». Depuis, c’est plutôt le vide côté skieurs il me semble. Par dépit sans doute, Tignes en a même perdu sa neige et son slogan se réduit à « Tignes, skiez 65 jours par an ».

                  « En plein dans la mouvance Erasmus, le voyage nous fait fantasmer et nous avons une assez large tolérance et ouverture au monde. » Vous fantasmez beaucoup mais vous voyagez peu. En plus, il vous faut la couverture financiére d’un habitué du Hilton pour accepter de prendre le risque de passer vos vancances à l’étranger. Juste avant votre naissance, les vieux achetaient une carte SNCF Inter-rail et avec 100 Francs en poche et un peu de culot allaient de Stockholm à Istambul. A chaque génération ses centres d’intérêts mais il ne faut pas oublier le passé pour autant. L’Europe des citoyens existait bien avant l’organisation de Bruxelles et peut être plus encore avant 1914 quand la pièce de 5 francs belges permettait d’acheter son pain dans tout le nord de la France. Le problème est qu’on vous a fait croire que l’histoire européenne se limite aux guerres mondiales.


                  • gedm (---.---.4.203) 12 mars 2007 13:41

                    Le monde est devenu tellement touristique et vénal qu’il est difficile de voyager avec 100F + du culot, comme vous dites. Mes grand-parents faisaient du camping sauvage sur la plage en grèce, et même sur l’acropole à athènes. Essayez donc d’avoir ce culot-là maintenant.

                    Le monde qui nous est laissé est froid, sans âme, et il est difficile de le voir en rose. Désolé.

                    Ah et pour les sports de glisse : le ski est une chose, le snowboard, le freeride (x-treme comme on dit), le hot dog, le wakeboard, le SPEED RIDING (yeah), le rollerblade, le skateboard, le kite surf, le parapente, le delta, le parapente acro... eh bien ce sont d’autres disciplines que je considère personnellement comme l’avènement de la glisse. Mais ça n’implique que mon misérable avis.


                  • LE CHAT LE CHAT 12 mars 2007 13:42

                    @internaute

                    la carte interrail , que de souvenirs ! moi j’ai été en stop à Istanbul en 1983 , c’était sûrement plus facile que maintenant !le gouvernement socialiste de l’époque inderdisait de prendre plus de 3000f avec soi ....


                  • Asu Asu 12 mars 2007 13:56

                    « Ah et pour les sports de glisse : le ski est une chose, le snowboard, le freeride (x-treme comme on dit), le hot dog, le wakeboard, le SPEED RIDING (yeah), le rollerblade, le skateboard, le kite surf, le parapente, le delta, le parapente acro... eh bien ce sont d’autres disciplines que je considère personnellement comme l’avènement de la glisse. Mais ça n’implique que mon misérable avis. »

                    C’était mon avis également :p

                    « (...) Vous fantasmez beaucoup mais vous voyagez peu. En plus, il vous faut la couverture financiére d’un habitué du Hilton pour accepter de prendre le risque de passer vos vancances à l’étranger. Juste avant votre naissance, les vieux achetaient une carte SNCF Inter-rail et avec 100 Francs en poche et un peu de culot allaient de Stockholm à Istambul. »

                    Hmm, nous voyageons bien plus à l’arrache que ce que vous avez l’air de penser (Mais sur ce point là, il y a probablement deux écoles).

                    Personnellement, je regrette qu’en Europe nous n’ayons plus la liberté de pouvoir dormir dans sa voiture (un peu rageant de se prendre une amende en hollande après avoir dormi pdt 1 an dans une voiture en australie).


                  • Cosmic Dancer (---.---.31.110) 12 mars 2007 14:04

                    @ gedm

                    « Le monde est devenu tellement touristique et vénal qu’il est difficile de voyager avec 100F + du culot, comme vous dites. »

                    Non, c’est encore possible, et d’ailleurs je n’ai jamais voyagé autrement. Un minimum d’argent pour le trajet, et des solutions comme ce réseau international de voyageurs « hospitalityclub.org », les rencontres et les réseaux d’amis, ou, quand le climat le permet, celle du hamac. Evidemment, ça reste valable pour des zones non encore complètement balisées par les structures hôtelières et la privatisation des plages...

                    « Mes grand-parents faisaient du camping sauvage sur la plage en grèce, et même sur l’acropole à athènes. Essayez donc d’avoir ce culot-là maintenant. »

                    Ouais, évidemment, on se l’imagine mal aujourd’hui.

                    « Le monde qui nous est laissé est froid, sans âme, et il est difficile de le voir en rose. Désolé. »

                    Le monde qui nous est laissé est ultra-matérialiste et régi uniquement par le fric, voilà notre problème à tous. « Après moi, le déluge », voilà ce que nous ont préparé nos généreux prédécesseurs, et ce qui semble satisfaire nos lucides successeurs, à en croire cet « article ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès