Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Génération sacrifiée

Génération sacrifiée

Comment le gouvernement manipule l'opinion pour massacrer l'enseignement dans les collèges.

Réforme du collège : une catastrophe pour nos enfants. Enseignante depuis plus de 20 ans, aimant profondément ma profession exercée 10 ans en ZEP et 10 dans des milieux très favorisés- ayant vu passer de nombreuses réformes, je suis inquiète et révoltée contre celle que l'on nous impose de force pour de pures raisons économiques.

En effet, cette réforme est présentée comme juste, pensée dans l'intérêt des élèves ; des reportages vus ici et là la présentent comme la possibilité de travailler en équipes, par petits groupes ; les images montrent un enseignant seul avec quelques élèves. Les autres reportages sont censurés. Dans les établissements la réalité est autre : les jeunes vont perdre des heures de cours, les programmes fondent à vue d'oeil ; il ne faut plus en faire des "penseurs" mais de bons exécutants. La suppression des aides individuelles pour les plus demandeurs, du latin, de l'allemand, de la découverte des métiers empêchent les jeunes en difficulté de pouvoir s'élever et se faire aider ; quant à ceux qui demandent à être nourris intellectuellement ils doivent trouver leur ressource ailleurs. 

En effet des heures prises sur les cours donnent naissance à un autre modèle, un cours "inter-disicplinaires" (2 disciplines) très alléchant sur le papier car de nombreux enseignants créent des passerelles entre les diciplines des projets communs ; mais la mise en place est toute autre : les enseigants qui vont devoir travailler sur ce créneau n'ont pas de temps prévu pour organiser un contenu ; ils ne sont pas ensemble dans cette heure ; ils interviennent l'un après l'autre au cours de l'année et ne peuvent pas enseigner leur dicipline. Si un enseignant de mathématique s'associe à un collègue d'arts plastiques, ils feront un "bricolage maison" qui ne sera ni des maths, ni de l'art. 

Enfin ces heures vont être prise sur les cours de langue, les groupes de sciences, ou toute autre matière car le but de la manoeuvre est de faire des économies. Moins de cours, moins de dépenses ; deux profs pour une heure devient une demi-heure chacun ! En attendant nos enfants vont apprendre à lire, à écire, à compter, à penser et à réfléchir si leur environnement personnel est favorable car au collège ils discuteront beaucoup, écriront peu, n'étudieront plus le siècle des lumières ou si peu et feront des sciences sans expérience, apprendront les langues dans des classes à 30. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Sarah Sarah 19 novembre 2015 14:47

    « cette réforme est présentée comme juste, pensée dans l’intérêt des élèves »

     

    Toujours ! Ils ne vont pas dire le contraire !


     

    Mais est-ce seulement dans un but d’économies ?


    • Sarah Sarah 19 novembre 2015 14:56

      Faites l’école à la maison.


      • OCEANE OCEANE 19 novembre 2015 16:14

        @Sarah
        J’ai la chance de pouvoir le faire. Je pense à tous les autres jeunes pour lesquels nous travaillons au mieux.


      • César Castique César Castique 19 novembre 2015 15:16

        « ...il ne faut plus en faire des »penseurs« mais de bons exécutants. . »


        Si on en juge à partir des comportements des élus et de leurs électeurs depuis la fin de la guerre, on ne peut pas dire non plus que la fabrique des « penseurs » ait donné des résultats époustouflants. Et dans les nippes de bons exécutants, ils ne brillent pas particulièrement non plus.

        P.S. - Je ne dis surtout pas ça pour défendre l’actuelle réforme, mais pour observer que la perte, par rapport à la période antérieure, ne sera pas forcément catastrophique, sans que ce soit une consolation..

        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 novembre 2015 15:37

          "L’enseignement fait de l’aliénation la préparation à la vie, séparant ainsi l’éducation de la réalité et le travail de la créativité. Il prépare à l’institutionnalisation aliénatrice de la vie en enseignant le besoin d’être enseigné. Une fois cette leçon apprise, l’homme ne trouve plus le courage de grandir dans l’indépendance, il ne trouve plus d’enrichissement dans ses rapports avec autrui, il se ferme aux surprises qu’offre l’existence lorsqu’elle n’est pas prédéterminée par la définition institutionnelle."

          Ivan Illich dans Une société sans école

          Lire aussi : Le droit d’apprendre > http://ecolesdifferentes.free.fr/SILENCEILLICH.htm


          •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 2015 15:55

            La cause des elèves ne peut être defendue que par leurs parents et eux mêmes lorsqu’ils sont lycéens...Le collège français va plus mal que le neerlandais ou le norvégien...Je pense que c’est une erreur de vouloir dès ke collège former des penseurs, ils se formeront tout seuls...comme ceux qui écrivent ici l’ont fait. Je pense qu’en voulant tout faire au collège on ne fait rien comme il faudrait. Je trouve cette réforme tres positive.


            • OCEANE OCEANE 19 novembre 2015 16:17

              @C BARRATIER

              Un article récent dit justement que les pays du nord font marche arrière face au « tout informatique » et à la réduction des cours.
              Pour le reste, il est vrai que le collège ne va pas bien ; il est vrai qu’il faut réformer. Je ne suis pas contre une réforme mais celle ci en particulier. C’est une UTOPIE de croire que la majorité des jeunes se formeront seuls. Sans éveil beaucoup se font manipuler et ne sont pas armés pour la vie dans notre société. 
              Je n’ai écrit nulle part « il faut tout faire » au collège... mais revoir les bases LIRE ECRIRE COMPTER connaitre sun peu l’histoire et une langue vivante pour ne citer que cela...

            • sarcastelle 19 novembre 2015 15:57

              Pour moi, la liquidation pratique (derrière quelques vains(bavardages) des langues anciennes est une faute sans pardon contre l’enracinement culturel d’une nation. 


              • sarcastelle 19 novembre 2015 16:00

                @sarcastelle

                Lorsque je dis « sans pardon », cela signifie que la bonne et brave centriste que je suis depuis toujours, qui a donné une certaine proportion de ses votes à la gauche, eh bien, la gauche peut doubler mon salaire, peu importe : je ne la connais plus. 

              • OCEANE OCEANE 19 novembre 2015 16:19

                @sarcastelle
                La disparition programmée des langues anciennes qui sont la base de notre langue est en effet très grave. L’apprentisage du grec et du latin pour celles et ceux qui le voulaient ne nuisaient en rien aux autres ... à vouloir niveler on creuse d’autres inégalités.


              • berry 19 novembre 2015 20:12

                La baisse du niveau des élèves commence en maternelle, en parallèle avec le remplacement des petits français de souche par des immigrés africains et maghrébins.
                L’éducation nationale revoit ses programmes en conséquence.
                 
                Jusqu’à présent nos petites têtes blondes devaient se familiariser avec le calcul et l’écriture, il fallait s’appliquer et se concentrer.
                 
                Des ambitions hors de portée pour la plupart des nouveaux élèves.
                A présent, l’éducation nationale mise tout sur l’oral et le jeu, et surtout il ne faut pas d’idées abstraites, que du concret !
                 
                Une vidéo édifiante de France 2 à partir de 31’ 30.
                http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-mercredi-9-septembre-2015_1067025.html
                 
                Le pire est devant nous.


                • eric 20 novembre 2015 12:13

                  Si on lit attentivement le livre de Michel Tribalat sur les musulmans en France, on constate à quel point ils sont exemplaires face à ce que l’on impose à leurs gosses...

                  Parce qu’il ne faut se bercer d’illusions. Dans les quartiers chic et même dans les banlieues, l’éducation nationale et l’état offrent à ceux qui connaissent bien le système, toutes possibilités d’échapper à tous ces trucs.

                  Ce sont leurs gosses à eux qui sont en première ligne avec les autres migrant et les petits blancs. Quand al gauche était de gauche, on aurait dit les pauvres (sans distinction de race de religion ou de genre...pour reprendre ce qui les intéresse vraiment aujourd’hui)

                  De ce pont de vue, le rapport Obin explique tout, parce que croyant traiter du religieux, il ne s’est pas rendu compte qu’il décrivait en détail la ségrégation voulue et mise en œuvre par l’EN. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-rapport-obin-courageux-mais-peu-15843

                  Ce sont les gosses de pauvres les premières victimes des délire EN ; On se souvient encore comment ces fous furieux voulaient enseigner l’arabe littéraire à de petit Kabyles pour renforcerleur « intégration » en recourant souvent du reste à des profs d’arabe intégristes, fautes de personnel formés à l’EN.

                  Face à cette offensive concertée des gauchistes pour les « intégrer par le bas », ils ont réagit : renforcement du rôle des familles dans la transmission, développement de l’instruction religieuse, endogamie croissante, sans doute du reste conséquence des points précédents ( en général, on épouse des gens que l’on connait) , regain fort d’intérêt pour le religieux chez les jeunes musulmans, contrairement à toutes les autres religions françaises (excepté les évangélique, mais cela ne recoupe pas des origines nationales). Il faut dire aussi que le discours dominant à l’EN« vous êtes des victimes du colonialisme français, cela marche moins avec les migrants Ukrainiens...Mais pour contribuer à l’exclusion de nord africain, cela peut être efficace..

                  On voit très bien dans le rapport, comment les alter gauchiste en lutte avec les gauches traditionaliste athéisto franc maçonnes ont très largement contribué, dans les écoles, à développer les polémiques sur le Halal ou le voile comme enjeu de leurs combat fratricides.

                  Les plus concernés des parents musulmans ont mis leurs élèves dans le privé confessionnel catho. Les résultats sont là. Ceux là sont en voie d’assimilation aux mode de vie républicain sans avoir rien renié de leur propre culture et religion.

                  Les délires islamisant touchent l’ensemble du monde et des milieux musulman. Mais il les touchent exclusivement. Chez nous, on pourrait parler de »dégâts collatéraux« , mais il est clair que ce n’est pas endogène à la société française. Il y a des »gaulois convertis à l’islam. Il n’y a pas d’adeptes d’autres sectes religieuses ou idéologiques pour se faire sauter. Même chez les écolo et alters. On ne serait donc les attribuer à la droite, la gauche , les patrons, le capitalisme ou notre seule école.

                  Il n’en reste pas moins que celle-ci a bouffé tout cru les migrant polonais, belge, russe, italiens, espagnol portugais. Alors il faut choisir : les musulmans ne sont pas des gens comme les autres, ou notre école à faillie ? Et dans la seconde hypothèse, qui s’en est pris plein la gueule pour pas un rond ? Est ce que ce sont les seuls pauvres « musulmans » ?

                  Enfin, quelles sont les idées qui président à toutes ces palinodies et ceux que le que soit le ministre, de gauche ou de droite ?

                  Les gauches françaises, ou au moins leur élément dominant, ont tué notre école républicaine. Il faut en tirer les conséquences.


                  • Pere Plexe Pere Plexe 20 novembre 2015 20:16

                    Le pays est parait il en guerre.

                    Le chômage de masse est installé depuis des décennies.
                    Pour les jeunes actifs la précarité est la règle..


                    Mais le problème de cette « génération sacrifiée » serait l’enseignement du Latin ?.


                    • nemuyoake nemuyoake 22 novembre 2015 02:40

                      On a ce système au Japon et ça marche plutôt bien. Mais l’ensemble a été réfléchi en amont, pas juste balancé comme ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès