Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > GIGN, le drame de Saint-Gaudens

GIGN, le drame de Saint-Gaudens

Des erreurs ont-elles été commises dans la gestion de cette affaire ?


Après ce drame, où un gendarme du GIGN a été tué par un forcené, et deux de ses collègues blessés, dont l’un grièvement, je pense qu’il faut se poser des questions !

Puisque l’ordre de l’assaut a été donné, comment se fait-il que le forcené n’ait pas été neutralisé par des grenades spécifiques (voir plus bas), puisque le bâtiment est une sorte de ferme sans étage ( vidéo de France 2 ) http://jt.france2.fr/13h/?

Au vu des images qui nous ont été montrées samedi 20 janvier au JT de France 2 à 13 heures, où l’on aperçoit un bâtiment de style ferme, je pense qu’il avait moyen de lancer à travers une de ses ouvertures plusieurs grenades spécifiques, lacrymogènes, aveuglantes ou assourdissantes.

Dans l’hypothèse vraisemblable que toutes les issues étaient closes par des volets en bois ou bien en fer, avec du matériel adapté (engin blindé, par exemple) ce dernier pouvait bien permettre de les enfoncer et cela sans mettre la vie des hommes du GIGN en danger.
 

Les modèles de grenades dont dispose le GIGN

1 ) Les assourdissantes :

Il est parfois nécessaire d’entrer dans des enceintes où se trouvent des personnes armées qui peuvent tirer contre les civils qui se trouvent dans les parages ou les prendre en otage, ou encore faire usage de leurs armes contre des policiers qui montent à l’assaut. Il est alors nécessaire d’utiliser des engins dont la mission est de réduire le niveau de riposte des délinquants ou de les distraire de l’action principale qui est menée contre eux.

Un des éléments est la grenade étourdissante DEF-TEC modèle 25 utilisée par les policiers du SRT de Phoenix. Ces grenades sont légères, faciles à utiliser, après avoir retiré l’anneau de sécurité et et les avoir lancées en direction du lieu désiré pour qu’elles explosent et provoquent l’effet voulu de façon efficace. Certains modèles de ces grenades sont équipés d’un retardateur de deux, trois secondes ou plus. Elles offrent plusieurs détonations très fortes (170 db), qui affectent considérablement l’ouïe et neutralisent la capacité auditive durant un bref espace de temps, ainsi que plusieurs éclairs très vifs qui atteignent une intensité de 2 500 000 candelas et neutralisent la capacité de vision de l’adversaire.

L’effet combiné du bruit et de la lumière aveuglante est suffisant pour occasionner une paralysie de plusieurs secondes des opposants, temps suffisant pour permettre aux agents de réduire cette résistance et d’empêcher qu’ils ne fassent feu ou qu’ils n’activent un quelconque piège explosif préparé par avance.

2 ) Les aveuglantes

Les aveuglantes étaient à la base prévues pour des utilisations en cas de prise d’otages. Arme incapacitante par excellence, elle combine un flash aveuglant et une forte détonation qui conduisent à une surdité et à un aveuglement passager. Cette arme est employée dans le cas de l’inspection d’une pièce inconnue, ou tout simplement afin d’obtenir un effet de surprise ( source)

3 ) Grenades lacrymogènes

N’oublions pas cette interrogation tout de même, c’est-à-dire la possibilité qu’avait le forcené, un ancien artisan peintre, de détenir un masque à gaz !

Malgré ces circonstances tragiques, je pense qu’il est utile d’ouvrir un débat, et de se demander s’il y a eu erreur ou pas.

Personnellement, je pense que la hiérarchie n’a pas été à la hauteur, son attitude me fait trop penser aux ordres stupides et inutiles des assauts des poilus de 14/18 !

Autre question, le GIGN a perdu sept hommes à l’entraînement, je pense que c’est beaucoup trop, et que les citoyens ont le droit de savoir quelles sont ces conditions qui ont occasionné ces sept décès !

Le site de la Gendarmerie nationale


Moyenne des avis sur cet article :  3.02/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 11:09

    Bonjour à tous et à toutes,

    Depuis que j’ai envoyé mon article à Agoravox, d’autres infos sont parues dans la presse, même que le Ministre de l’intérieur à déclaré qu’il y avait eu des dysfonctionnements !

    Sur place le maire, la famille ou certains voisins débattent et critique l’opération, car finalement le forcené était retranché seul chez lui , et ne détenait personne en otage !

    Donc depuis l’envoie de mon article, sur mon blog, j’ai fais plusieurs rajouts, ces derniers sont consultables sur :

    http://spagnolo.unblog.fr/gign-le-drame-de-saint-gaudens/

    @+ P@py


    • croizet (---.---.1.185) 1er février 2007 11:02

      M. SPAGNOLO, bonjour je suis tombé par hasard sur vos commentaires sur l’assaut du Groupe à Gensac. Je suis gendarme mobile, je fais parti d’un peloton d’intervention. Je pense que vous avez plus un problème avec la gendarmerie, qu’une pseudo analyse d’expert en intervention. Le GIPN de Lille aurait peut-être dû aussi utiliser un blindé contre les terroristes de Roubaix. Un policier avait été gravement blessé je crois (et pourquoi pas un mirage 2000 !). Vous devriez savoir que le facteur 0 risque n’existe pas. Vous parlez de dysfonctionnement, s’il existe, il se trouve au niveau des autorités civiles et familiales, qui ont laissé à cet homme un fusil de chasse et les munitions de ce type. Une semaine plus tard le groupe intervient sur un homme qui menace de tuer ses enfants, lequel avait déjà été interpellé par le groupe il y a 4 ans pour les mêmes faits. Qui a redonné à cet homme le droit de garde ? Le groupe peut-être !


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er février 2007 14:07

      Salut Croizet,

      J’espère que tu as lu ma réponse que j’ai posté le 25 janvier 2007 à 09H07

      « J’ai lu que cet homme était un chasseur, et malgré ses séjours en clinique psychiatrique, pourquoi avait il toujours son fusil, et que disent les texte sur ce sujet , car cet homme était suivi par un psy : »

      Continues de lire toutes mes réponses, elles t’apprendront que si j’ai évoqué un dysfonctionnement, j’ai bien préciser du coté de autorités civiles ou militaires, mais dans la gendarmerie,pour vous exprimer, contrairement à la police , vous n’avez pas de syndicats pour parler de tout ça voir vider « l’abcès »

      Tiens, je vais de ce pas, voir sur le web du coté du site : Gendarmes en colères et autres pour voir ce qui se dit !

      Pour ce qui me concerne je persiste, l’ordre d’assaut à été prématuré !

      Affaire à suivre comme on dit, attendons la suite judiciaire, là ou tout les non-dit,.... ben seront dit !

      @+ P@py


    • Papy (---.---.236.115) 24 janvier 2007 11:10

      @ Gilbert Spagnolo

      Ne connaissant pas les détails de l’affaire, je ne me permettrais pas de poser un jugement sur les hommes du GIGN ou sur la hierarchie.

      Cependant, ces hommes font partie d’une unité d’élite qui exige beaucoup de précision et de préparation. En accord avec ce point, je ne pense pas que leurs supérieurs hierarchiques les aient jetés dans la gueule du loup tel que cela a pu être fait durant la guerre 14-18 avec les poilus.

      En ce qui concerne leur entrainement, il ne s’agit pas d’entrainement à balle à blanc ou bien une mission soft. Ils réalise leur entrainement en conditions réelles : balles, grenades, rappel d’hélicoptère, prise d’assaut, etc... Le risque est réelle et l’on déplore malheureusement 7 personnes mortes en entrainement cette année. Vous demandez plus de transparence quant à leurs décès. Mais croyez vous vraiment que cette institution va vous répondre : « le gendarme X est décédé dans un exercice anti terroriste dans un avion de type airbus A320 par un nouveau de type de grenade que nous testions, ayant telle caractéristique, ... »

      Cela au contraire les mettraient face à un plus grand danger lors d’un assaut réel.

      Certes la mort de 7 gendarmes est triste. Mais combien d’hommes en plus perdrait le GIGN et la France si il n’y avait pas d’exercices aussi intenses ? Le double ? Je pense. Car si l’on perd des hommes en exercices, c’est que l’on peut en perdre deux fois ou trois fois plus en mission.


      • alberto alberto 24 janvier 2007 11:17

        Oui, Papy, quand j’ai entedu la relation de ce fait à la radio, je me suis demandé quelle mouche avait piqué celui qui avait ordonné l’assaut dans ces conditions !

        Je pense aussi qu’il aurait été préférable de prendre encore un peu de temps car le « forcené » étant seul, sans otage, n’était finalement menaçant pour personne à sa portée : dans ces conditions, pourquoi cette précipitation ?

        Après les dégats et surtout la mort d’un gendarme, je ne voudrais pas être dans la peau du donneur d’ordre !

        Et puis ainsi que vous le faites justement remarquer : pourquoi ne pas utiliser du matériel approprié telles ces grenades paralysantes ...


        • pierrarnard (---.---.86.85) 24 janvier 2007 11:21

          Les volontaires triés sur le volet du GIGN connaissent les risques qu’ils encourrent en allant travailler, cela fait partie de leur noble engagement. Sans rien retirer à la tristesse et à la douleur que doit inspirer ce tragique évènement, je tiens quand meme à rappeller qu’en France chaque année les accidents du travail tuent 700 personnes sans tambours ni trompettes...


          • Gasty Gasty 24 janvier 2007 11:33

            Ils ont peutetre à cause de leurs hautes compétentes sous estimé le forcené et pris des risques inconsidérés. Les accidents sont le plus souvent stupide, notre lot à tous.

            Méfions-nous de soi !


            • tbt59fr (---.---.14.161) 24 janvier 2007 21:20

              Tout à fait d’accord avec vous


            • nono (---.---.95.198) 10 février 2007 17:55

              Méfions nous surtout des autres !!!!!


            • kirinyaga 24 janvier 2007 11:38

              Je n’ai pas très bien compris la différence entre la grenade assourdissante qui déclenche « plusieurs détonations très fortes » et « plusieurs éclairs très vifs », et la grenade aveuglante qui déclenche « un flash aveuglant et une forte détonation ». La seule différence résiderait-elle dans le pluriel des effets ?


              • nono (---.---.95.198) 10 février 2007 17:56

                Blablablablabla !!!


              • Nathanael (---.---.252.222) 24 janvier 2007 12:00

                En même temps est ce à nous de faire la lumière sur cette opération ?

                Il y a toujours des risques dans ce type d’opération, qui peut sembler « facile » au premier abord...

                Le GIGN a voulu surement intervenir dans la « douceur » vu l’individu, sans sortir l’artillerie lourde, pensant surement qu’il y avait peu de risques... Le résultat est là, ils en tireront surement les leçons pour les prochaines interventions.....


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 12:05

                  J’ai rédigé mon article ( à chaud ) le matin du drame, le peu que je savais, (maison isolé forcené seul ) de suite j’ai pensé qu’une immense sonnerie avait été faite !

                  Comme ancien d’Algérie,et ancien policier, j’ai vécu plusieurs expériences ou il faut être maître de soi, c’est-à-dire sois réagir vite ... ou bien .. avoir juste un peu de patience !

                  Je vois que maintenant en lisant les réactions des gens de là bas ,que P@py ( bien qu’il ne soit pas diplôme d’une grande école militaire ni énarque ) une fois encore,... avait raison !

                  Des liens intéressants sur monanalyse. http://www.ladepeche.com/dep_dos.asp?doss=382

                  http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?ref=200701221940

                  Je remercie Agoravox d’avoir mit en ligne mon article, son seul but c’est d’ouvrir un débat sur la grand muette, car je remarque simplement qu’a part la Dépêche du Midi,.... et Avgoravox, sur les autres médias, me semble bien que c’est le silence radio !

                  @+ P@py


                  • (---.---.74.206) 24 janvier 2007 14:27

                    non non il n’y as pas eu que du silence sur cette affaire ;

                    sur france inter un des anciens patron du gign a expliqué que le tireur a utilisé une balle à sanglier ( très puissant semble t’il )et de très près , le bouclier qui protégeais les trois hommes a cèdé sous l’impact .

                    il a aussi expliqué que les négotations avec le forcené n’avait absolument rien donnés .d’ou l’assaut .


                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 15:17

                    Ah , parce que tu comptes sur un ancien du GIGN pour apprendre qu’il n’ pas eu d’erreur !

                    @+ P@py


                  • Daniel (---.---.51.178) 24 janvier 2007 14:42

                    C’est toujours facile de critiquer, assis derrière son ordinateur. Ces hommes sont entrainés, ils exercent un métier dangereux, en toute connaissance de cause. Le forcéné était seul. En avaient-ils la certitude ? N’a-t-il pas bluffé ? Avaient-ils connaissance de sa puissance de feu ? A mon humble avis, avec ou sans otage, il faut rapidement intervenir sur un individu dangereux, qui tire sur tout ce qui bouge. Y compris éventuellement lui-même. C’est malheureux mais c’est ainsi. Hommage aux victimes, hommage à leur métier difficile, et respect.


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 15:20

                      Salut Daniel,

                      Lis les commentaires de sa famille , tu apprendras que dès le début on savait qu’il était seul !

                      @+ P@py


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 16:32

                      Salut Cambronne,

                      Je suis heureux de voir que le fondateur du GIGN est ton ami.

                      Quand tu le vois, entre quatre yeux tu lui poses la question pour savoir si une « bourde » n’a pas été commise,....ou qu’un ordre à la noc, n’a pas été donné par une autorité civile,.... et que sa réponse reste entre vous deux !

                      @+ P@py


                    • malchus69 27 mars 2008 14:49

                      Je pense que vous tenez là un élément de réponse particulièrement important. En effet, laisser cet homme à lui-même, en attendant qu’il se calme, pourrait paraitre une solution idoine. Mais cette solution comporte le risque de conduire le forcené au suicide. Et je pense que pour le GIGN, investir la maison pour finalement trouver un corps sans vie, constitue un échec. Ce risque n’étant pas acceptable dans la philosophie d’action du GIGN, l’assaut doit alors être tenté.


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 27 mars 2008 18:48

                       

                       

                      Salut Malchus69

                       

                      Sur les risques de suicide du forcené, je me souviens très bien des paroles de son fils et celles du maire du village qui ont dit tous deux que ce dernier avait eu déjà d’autres "crises" de ce genre, et qu’elles avaient été toutes « réglées » par la patience,...pour faire plus simple, le laisser se calmer, voir "cuver" son vin !

                       

                      Je me souviens également très bien que le maire et le fils ont deux fait état de leurs raisonnements auprès des responsables de l’opération.

                       

                      @+ P@py

                       


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 24 janvier 2007 16:14

                      Salut à P@py et à Papy et aux autres .

                      Je crois pour ma part que c’est la routine qui comme souvent est à l’origine de tous les accidents . Ce petit vieux excité ne représentait pas une grande menace par rapport à ce que traite le GIGN ou le RAID son frêre policier . Je connais des artifivciers démineurs qui se sont fait un jour exploser la figure sur une bète mine AP alors qu’ils connaissent tout ça sur le bout des ongles .

                      Le créateur du GIGN , Le Commandant maintenant préfêt ,Prouteau est un ami et je connais bien l’esprit du GIGN . il ne s’agit JAMAIS de chefs qui envoient leurs subordonnés au casse pipe de façon inconsidérée . Le GIGN c’est une vraie famille .Les patrons vont au paquet à la tête de leurs hommes .

                      Dernier point , pourquoi voulez vous faire parler la grande muette ? Voila un corps dont la vocation est d’agir et si possible dicrètement pourquoi voulez vous qu’ils déballent sur la place publique . Laissons cela aux politiques qui eux parlent et souvent ne font rien .

                      Vive la république quand même .


                      • roumi (---.---.74.206) 24 janvier 2007 19:39

                        @cambronne

                        tu retrace très bien l’atmosphère de l’interviouwe sur France Inter.

                        je n’y connais rien en « militaire » , mais il avait décris un état d’esprit dans le Gign qui paressait très respecteux des hommes .


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 16:19

                        Désolé pour mes contradicteurs, depuis le début, P@py à raison :

                        Gensac : polémique après l’intervention du GIGN

                        « QUAND il y a un drame comme ça, c’est qu’il y a eu dysfonctionnement », a estimé hier Nicolas Sarkozy, en évoquant le drame survenu, la suite là :

                        http://www.lefigaro.fr/france/20070124.FIG000000213_gensac_polemique_apres_ l_intervention_du_gign.html

                        @+ P@py


                        • Raoul De Limézy (---.---.33.226) 24 janvier 2007 16:37

                          Si c’est Sarko qui le dit alors c’est sur que c’est la vérité... ou pas... lol

                          Sinon merci pour votre article qui a le mérite de poser des questions sur ce drame. Ce métier très difficile doit certes rester voilé mais lorsque des personnes meurent dans des circonstances étranges, il est bon que la lumière soit faite.

                          Amicalement,

                          Raoul.


                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 16:51

                          Salut Raoul,

                          Allez,je risque, Raoul cool !

                          Merci pour ta réponse, le but de mon article est uniquement faire toute la lumière sur ce drame afin que cela ne se reproduise plus.

                          Puis lorsqu’un pioupiou ( police ou gendarmerie) commet une bavure , à juste titre il morfle, là dans le cas présent si une sonnerie à été faite par une en autorité civile ou militaire et bien qu’il en soit de même !.

                          P@py


                        • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 28 janvier 2007 00:50

                          Sarkozy se réfugie souvent derrière cette expression : il y a eu dysfonctionnement. Que font les services de cet homme pour éviter ce genre de situation (dans un sens (agression de policiers) ou dans l’autre (agression des citoyens par les forces de l’ordre)).  smiley


                        • spin2 (---.---.227.24) 24 janvier 2007 17:41

                          Moi ce que je trouve ahurissant par contre c’est la victimisation a outrance des accusés dans ce pays. smiley

                          Sans rechercher un responsable etc ... quand je vois les réactions familiales ou de la défense comme « pétage de plomb passager », « un mr psychologiquement faible » ou connu par la famille comme irascible,... Mais qu’est ce qu’il fait avec un fusil a la maison tout simplement ?????????

                          Ne serait ce pas le devoir de la famille d’aller retirer une arme a quelqu’un qui a ce « profil idéal » ?


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 janvier 2007 20:45

                            Bonsoir c’est P@py,

                            Prenez donc le temps de lire les articles de la Dépêche du Midi sur cet affreux drame.

                            http://www.ladepeche.com/dep_dos.asp?doss=382

                            @+ P@py


                            • Jaï (---.---.122.169) 25 janvier 2007 00:27

                              Il est évident que des éreures ont été commises, cela m’a paru évident dès que j’ai entendu les premiers éléments.

                              Un mort, deux bléssés par fusils de chasse, même pas par une arme automatique, tout cela sans prise d’otage !

                              Mon sentiment c’est que face à la situation, ils ont péché par excès de confiance.

                              Cependant c’est un sèrieux rappel à l’ordre de ce métier extrêmement dangereux qui ne laisse aucune place à l’improvisation.


                              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 janvier 2007 09:07

                                Actuellement, une question essentielle reste en suspend, comment se fait il que cet homme qui présenté de sérieux problèmes psychologiques soit toujours en possession d’un fusil de chasse ? J’ai lu que cet homme était un chasseur, et malgré ses séjours en clinique psychiatrique, pourquoi avait il toujours son fusil, et que disent les texte sur ce sujet , car cet homme était suivi par un psy : http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?ref=200701231564

                                Je vous conseille de lire également cet article de la Dépêche du Midi, surtout ce paragraphe :

                                « Pourtant, le GIGN nous avait promis... » 1. LA FAMILLE NE CROYAIT PAS À L’ASSAUT

                                http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?ref=200701221940

                                @+ P@py http://spagnolo.unblog.fr/


                                • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 28 janvier 2007 00:52

                                   smileyQue monsieur Sarkozy démissionne et s’intéresse à sa campagne. Qu’il arrête de jouer sur deux tableaux et embrouille les citoyens. smiley


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 janvier 2007 09:45

                                  Bonjour,

                                  L’assaut n’était pas nécessaire !

                                  Quand j’ai appris par les médias la tragique conclusion de ce drame, j’ai pensé que l’assaut final avait été une monumentale et dramatique erreur !

                                  Des faits simples n’avait conduit à cette conclusion : l’homme était seul, et les images vu aux infos du 20 janvier nous montraient une maison isolée, donc hors de portée de son arme qui était un fusil de chasse.

                                  Je suis de ceux qui pense que l’ordre de donner l’assaut à été une lamentable et déplorable erreur, et que sur ce sujet qu’il est nécessaire que toute la lumière soit faite pour déterminer la responsabilité de chacun !

                                  Mes arguments et mon raisonnement sont plus développés sur mon blog : (surtout grâce à aux articles de la Dépêche)

                                  http://spagnolo.unblog.fr/gign-le-drame-de-saint-gaudens/

                                  Ma pensée va aux familles de ce drame, quel gâchis !

                                  @+P@py


                                  • (---.---.143.56) 25 janvier 2007 10:57

                                    Je trouve cet article inadmissible / à mon point de vue et mes compétences en la matière.

                                    Tout groupe humain a des moments forts et des moments moins performants : cf équipe de foot par exemple .Actuellement, l’ équipe « France » est en état de moindre performance et je le déplore car il faudra rembourser nos dettes et nos petis enfants continueront à le faire ; Mais, j’ai confiance en mon pays ,il s’est toujours relevé depuis le début de son histoire.ICI , je trouve qu’il n’est pas correct de donner tous les détails sur son armement , ses tactiques d’ assaut et ses échecs d’entrainement.Les forcenés, comme il est dit, ne prévoient pas ces tristes instants et n’ont pas à savoir ces détails .Les futures interventions en seront facilitées et ceci ira au bénéfice du pauvre type qui « disjoncte ». Il ne s’agit pas d’acte prémédité comme pourraient le faire les terroristes. Je pense que l’ armée comme la police-gendarmerie sont des domaines qui doivent être protégés . Leurs membres sont deja plus punis que nous quand ils font mal !


                                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 janvier 2007 13:58

                                      ENQUÊTE. ANDRÉ ROUBY HOSPITALISÉ DANS UNE UNITÉ DE SOINS PSYCHIATRIQUES A ÉTÉ ENTENDU HIER PAR LES GENDARMES.

                                      Le forcené de Gensac placé en garde à vue

                                      La suite :

                                      http://www.ladepeche.com/aff_art.asp?ref=200701251479

                                      @+ P@py


                                      • Bois-Guisbert (---.---.30.115) 27 janvier 2007 18:02

                                        "par alberto (IP:xxx.x12.179.193) le 24 janvier 2007 à 11H17

                                        Oui, Papy, quand j’ai entedu la relation de ce fait à la radio, je me suis demandé quelle mouche avait piqué celui qui avait ordonné l’assaut dans ces conditions !"

                                        Quand on sait ce que sont les médias, et les médiateux, on est effaré de côtoyer encore quelqu’un qui réussit à se faire une opinion à partir de quelque chose qu’il a « entendu à la radio » ou « lu dans le journal ».

                                        Voire « vu à la télévision », quand on connaît la puissance de suggestivité des images mises « en ordre » par des monteurs. Avec un « o »... smiley


                                        • Zicide (---.---.192.251) 28 janvier 2007 00:15

                                          Très intéressant l’exposé sur la typologie des grenades.

                                          Cela dit, sans rien vouloir enlever à la tristesse du décès de cet homme, je n’irais pas pour autant donner des leçons sur l’usage de la grenade lacrymogène à des mecs du GIGN avec des si et des yavéka.


                                          • benoit (---.---.54.51) 28 janvier 2007 16:08

                                            erreurs oui

                                            c’est comme cela qu’on apprend.

                                            Seuls ce qui ne font rien croient ne pas faire.

                                            Le gign a donné l’assaut... il y a eu boulette.

                                            Il y aura débriefing... et il en sortira grandit.

                                            Un gendarme est mort. Mes regrets à la famille.

                                            Il est mort dans l’exercice de ses fonctions. Tout comme ceux qui ont été fauchés lors d’un bête ivrogne à 5 heures du matin.

                                            Qu’aurait on dit si le forcené avait été abattu à l’américaine par un tireur d’élite.

                                            Le rôle du gign est de faire que ce genre de situation ne dégénère pas.

                                            Ces gendarmes sont au top. S’ils y sont allés la décision leur en revenait.


                                            • Calmos (---.---.254.32) 29 janvier 2007 05:10

                                              Hééé... !! Papy....tu es en train de nous faire une opération Commando pour qu’on ailles se le voir ton Blog...vé Je t’écris ça amicalement...peuchère....ne le prends pas mal..tu me porterais peine...té....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès