Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Grand Froid : la question du nucléaire de nouveau sur le grill

Grand Froid : la question du nucléaire de nouveau sur le grill

Des températures largement sous le Zéro Degré. La France grelotte et pas seulement les pauvres SDF qui peinent à trouver un refuge. Non, un autre danger menace, celui de l’approvisionnement en énergie pour chauffer les foyers français mais aussi les locaux d’entreprise et les bureaux. Et là, les appels à la citoyenneté lancé par Henri Proglio, Président d’EDF ont de quoi nous glacer dans le dos. A chacun en effet de veiller à une utilisation raisonnée de l’électricité sous peine de black out, notamment dans deux régions de France, l’Ouest et le Grand Sud. Au-delà des considérations purement techniques se pose une nouvelle fois la question de l’indépendance énergétique du pays. Le nucléaire n’est-il pas finalement indispensable ?

 Alors bien sûr, c'est la société civile qui serait responsable d’un éventuel black out. C’est en substance ce qu’a asséné Henri Proglio en évoquant « les oppositions quasi constantes » des populations locales à l’installation de réseaux d’acheminement. Soit mais qui pourrait reprocher aux habitants de ne pas vouloir que des pylônes gigantesques soient installés au-dessus de leurs têtes ? Le recours à l’enterrement des réseaux est évidemment une solution mais le coût ne serait pas supportable par l’entreprise (encore ?) publique. Toujours est-il que malgré ces problématiques, EDF serait prêt à subvenir à toute surconsommation exceptionnelle. Tant mieux ! Mais pour combien de temps ? Car force est de constater que c’est parce que 55 des 58 centrales nucléaires du pays sont en activité que l’exploit est a priori possible. Qu’en sera-t-il dans 10 ans si l’arrêt progressif des centrales se confirme ? Il suffira de développer les énergies renouvelables et d’acheter notre énergie complémentaire à l’étranger. Sauf que ces deux affirmations peuvent sembler péremptoires. D’abord parce qu’encore faudra-t-il qu’il soit possible de se procurer de l’énergie hors de nos frontières. Gazprom, premier fournisseur de gaz a déjà indiqué de pas pouvoir subvenir à la totalité des demandes françaises. Et, qui plus est, si le froid s’abat chez nous, il y a tout de même de fortes chances que nos pays limitrophes soient aussi affectés. Surtout, n’est-il pas surréaliste qu’une branche économique entière, celle de l’électricité, rentable et admirée en raison de sa force économique, soit abandonnée ?

La question des énergies renouvelables ensuite ! Géothermie, éolien, solaire, autant d’énergie dont on ne cesse de nous vendre les mérites. Si bien sûr, leur valeur intrinsèque environnementale est indéniable, nul ne peut nier que la théorie se heurte à la pratique. La géothermie reste embryonnaire et n’est pas adaptée à toutes les régions. L’éolien souffre de l’opposition des populations qui refusent de voir ces moulins du temps moderne se multiplier. Et encore omet-on de parler des risques pour la faune (oiseaux désorientés,…) et des problèmes d’efficacité (pas de vent pas d’énergie !). Quant au solaire, l’arrêt brutal du subventionnement par l’Etat des panneaux, ci-décrié est le fruit d’une constatation brutale : 90% des panneaux sont fabriqués en Chine, dans des conditions écologiques ahurissantes et leur recyclage est loin d’être assuré ! Enfin, l’éolien off shore, dont les premiers parcs vont bientôt faire l’objet d’appels d’offre, n’est qu’une solution parcellaire, aux impacts environnementaux non encore estimés et qui ne peut pas devenir la règle. Que reste-t-il donc ? Le nucléaire bien sûr ! Evidemment, la question des déchets reste un problème majeur tout comme la question de la sécurité des centrales que nous a rappelé avec douleur, le cas Fukushima.

A-t-on donc réellement le choix ? En ces temps de crise économique, la réponse semble négative. Le nucléaire demeure notre option prioritaire pour des raisons de rationalisme économique plus que d’engouement véritable. Les Verts semblent affirmer qu’il faudrait investir tout l’argent actuellement dévoyé aux centrales dans le développement des énergies vertes. Mais cela sera-t-il suffisant pour atteindre le même niveau de production indispensable pour assurer une réponse à nos besoins qui ne cessent d’ailleurs de croître ? Peu semblent y croire et même les pays (tels l’Allemagne) qui se sont engagés dans cette voie de manière drastique continuent de faire tourner à plein leurs centrales à énergie fossile (fuel et charbon notamment). Et, surtout, comment faire d’ici là, alors que nos centrales nucléaires arrivent toutes en fin de vie ? L’idéal serait bien sûr de continuer dans la voie du nucléaire tout en investissant massivement dans la filière des énergies vertes. Tout en veillant, bien entendu, à ce que cette filière soit réellement source d’emplois locaux et ne finance pas des importations massives. L’Etat ne semble pas en avoir les moyens. Comme en atteste la difficile mise en place de la politique européenne des 3x20 : 20% d’énergie renouvelable, 20% de baisse des consommations et 20% de réduction des gaz à effet de serre. Nous sommes loin d’avoir atteint ces objectifs. La réduction des gaz est aujourd’hui surtout due à la désindustrialisation de nos pays dits développés. Celle des consommations est difficile à mettre en œuvre en raison du coût plus élevé des matériaux à l’origine. Ce qui explique d’ailleurs que de nombreux projets immobiliers voient leurs objectifs environnementaux réduits pendant leur mise en œuvre pratique. Quant aux énergies renouvelables, si l’objectif de 20% peine à être réalisé, on peut se demander comment pallier, sans l’énergie nucléaire, aux 80% restants.

Il importerait sûrement de mettre en œuvre des politiques beaucoup plus drastiques (obligation de construction HQE, accroissement du coût de l’énergie pour ceux qui en font une utilisation superflue, pénalisation financière du recours aux énergies non renouvelables). Mais ces mesures, salutaires, sont par nature impopulaires, à une époque où le pouvoir d’achat stagne et où la moindre augmentation sur la facture fait se lever une grande majorité de la population. Nous ne sommes sans doute pas, malheureusement, sortis de l’ère du nucléaire.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 7 février 2012 10:58

    Il faut aller au plus urgent : l’isolation, changer pour des double vitrages est déjà très efficace, l’isolation par l’extérieur aussi. Il faut faire jouer la concurrence : trop de margoulins se sont précipités sur le créneau : là il y a un véritable travail d’information à effectuer style « Que Choisir » ;
    Pareil pour les panneaux solaires : souvent un attrape-gogos ! Près du tiers de nos sources d’énergie sont hors nucléaires et là aussi le développement doit s’intensifier : l’éolien est en net progrès technique, le solaire semble marquer le pas les « digester » très utilisés dans les pays anglo-saxons ne sont pas encore assez développés chez nous alors que le potentiel est énorme ! Infos Public+ Veille technologique +raccourcir les circuits de distribution+ former plus d’installateurs sérieux= minimum nécessaire avant de commencer à sortir du sacro-saint nucléaire...


    • Fred H. 7 février 2012 14:06

      Je suis globalement d’accord même si l’information du public ne suffit pas. Au regard du nombre de logements anciens, il faut avoir encore les moyens d’investir dans son logement, ce qui n’est pas le cas de nombreux propriétaires.
      Sans compter que nombre de locataires sont soumis aux décisions de leur bailleur, plus enclins à rentabiliser qu’à investir. La lutte contre les marchands de sommeil est beaucoup trop light selon moi. Enfin que dire du chauffage collectif qui, finalement, incite à surconsommer pusique le voisin paiera....


    • Fred H. 7 février 2012 14:40

      Pour la remplacer par quoi ? Par du fuel, du charbon, du gaz ???


    • Fred H. 7 février 2012 15:54

      Evidemment que toutes ces ressources peuvent être exploitées.

      Maintenant c’est avant tout une question de coût autant que de lobby. Les français sont-ils prêts à voir doubler leur facture d’électricité pour un pays propre. Je n’en suis pas sûr du tout !!!!
      Car ne nous mentons pas, ces installations ont un coût plus important et les économies d’échelle attendues ne seront pas forcément suffisantes. C’est sur ce point une bataille d’expert et de lobby car aujourd’hui et demain encore davantage il existe aussi un lobby des énergies renouvelables.
      Par ailleurs, et pour ne citer qu’elles, les fameuses pompes à chaleur subissent aujourd’hui de nombreuses remises en cause (l’amortissement pour les habitants ne seraient pas aussi fantastique qu’annoncé et encore elles sont largement subventionnées par l’Etat).
      Enfin, la sortie du nucléaire en Allemagne d’ici 2022 ne signifie pas que le pays sera entièrement alimenté en énergies vertes. l’article http://energie.lexpansion.com/energies-renouvelables/l-allemagne-accelere-sur-les-energies-renouvelables_a-33-6424.html démontre que tous les efforts permettront peut-être d’atteindre 35% d’ici les années 2020.
      Il y a ici beaucoup de démagogie dans vos propos. Les énergies renouvelables sont évidemment à développer et promouvoir mais il faut bien faire savoir aux habitants de ce pays qu’ils en paieront une large facture !!!!




    • lesdiguières lesdiguières 7 février 2012 23:55

      Vous avez oublié le Fusion Froide !

      http://www.atramenta.net/lire/jai-fait-un-reve/36136


    • snow62fr 8 février 2012 13:36

      celà inciterait au chauffage au gaz donc à plus d’émissions de CO2


    • joletaxi 7 février 2012 11:30

      tiens un article sur le nucléaire qui se base sur des faits et des réalités,et sur Avox !!!

      Toute personne qui a deux neurones connectées aura compris que dans la situation actuelle, nous n’avons pas de solution de remplacement,et que loin de s’améliorer, la situation risque au contraire de se dégrader, l’augmentation de la consommation est inéluctable.

      Chez nos amis allemands, la contestation monte, devant l’absence de résultats des coûteuses politiques mises en chantier sous la férule des verts.

      http://wattsupwiththat.com/2012/02/06/germany-in-skeptical-turmoil-on-both-climate-and-windfarms/

      Aux USA, des champs entiers d’éoliennes sont à l’abandon, et les acteurs du secteur sont soit en liquidation, soit en grandes difficultés.En californie, des voix s’élèvent pour dénoncer la gabegie et réclamer des politiques réalistes

      http://www.theresilientearth.com/?q=content/california-dreaming

      Au japon, suite à la catastrophe de Fuku(qui n’a fait aucun mort) les opérateurs estiment le surcoût du à l’effacement des centrales nuc du réseau,rien que pour 2012 à 80/100 milliards $ et on ne compte plus les visites d’officiels japonais pour tenter d’amadouer les émirs du pétrole.

      Qui plus est, on ne pourra pas non plus compter sur le réchauffement climatique, car même nos amis allemands, grands promoteurs de la poele à frire n’y croient plus

      http://notrickszone.com/2012/02/06/body-blow-to-german-global-warming-movement-major-media-outlets-unload-on-co2-lies/

      décidément, toutes les grandes causes des petits hommes verts se soldent immanquablement par des gabegies et des catastrophes


      • Fred H. 7 février 2012 13:09

        Tout à fait d’accord avec cette analyse du libéralisme à l’américaine.

        Et on va tout droit dans le même shéma en France : http://c-monavis.blogspot.com/2011/02/la-distribution-de-lenergie-en-france.html


      • Daniel D. Daniel D. 7 février 2012 13:34

        Fuku aucun morts ? les liquidateurs et leurs familles apprécieront.
        Pour ce qui est de l’impact financier et territorial, les déplacements de population, la contamination et l’interdiction de vente des produits agricoles, les taux de leucémie et de cancers qui ont explosés, etc renseignez vous et chiffrez donc cela avant de parler du Japon !

        Le nucléaire n’est ni une fatalité, ni une obligation, c’est un choix démagogique et stupide. C’est l’énergie la plus chère et la plus polluante au monde ! Entre le cout de construction et de démantèlement des centrales et le stockage des déchets il n’y as pas pire.

        2 choses doivent être étudiées de toute urgence :
        La production de pétrole a partir de biomasse pour ne plus rajouter aux cycles naturels des chaines carbonées piégées en profondeur et commencer un cercle vertueux stable basé sur le co2 déjà existant dans le cycle de la vie. Ceci peut se faire par l’utilisation des brevets du Dr jean Laigret, ancien membre de l’Institut Pasteur, qui permet de transformer en pétrole les farines animales(en nous épargnant la maladie de Kreutzfeld-jacob), les huiles ultimes des procédés industriels, les boues d’épurations, les surplus agricoles ainsi que les déchets verts de tout genre.

        Pour plus d’information sur ce procédé :
        http://www.econologie.com/c-est-quoi-le-petrole-laigret-articles-3940.html

        Sur le meme site, un interessant decryptage de l’escroquerie du nucléaire :
        http://www.econologie.com/

        Pour ce qui est de la production électrique, les centrales thermiques a base d’énergie carbonée peuvent aussi fonctionner avec le pétrole bleu qui dépollue a la production :

        Peut-être n’avez-vous pas encore entendu parler du “pétrole bleu” ? Il s’agit d’une découverte fantastique : transformer du CO2 en pétrole, grâce à des algues microscopiques et quelques rayons de Soleil. D’une pierre deux coups : Le “photobioréacteur” est relié par un pipeline à la cheminée de l’usine polluante la plus proche, dont il purifie les rejets qu’il transforme en pétrole de haute qualité. Enfin de l’énergie totalement propre, de l’énergie si propre qu’elle dépollue ! Une usine pilote de la société espagnole Bio Fuel Systems (BFS) fonctionne déjà à plein régime à Alicante. Elle transforme le gaz carbonique de la cimenterie voisine en un pétrole bio exemplaire.
        Source : http://resistanceinventerre.wordpress.com/2012/01/08/convertir-le-co2-en-petrole-est-aujourdhui-une-realite/

        Le nucléaire est une abomination, et n’as comme justification que le besoin de controle de l’energie par une petite fraction. Les énergies libres sont constamment étouffées et cachées par ces fous du contrôle qui ne peuvent accepter de perdre leur domination sur les peuples par le contrôle de l’énergie.

        Daniel D.


      • jeanpaul01fr 7 février 2012 11:37

        Malgré nos superbes centrales nucléaires, en ces temps de grand froid, la France importe à tour de bras de l’électricité en provenance de... l’Allemagne !!!

        Comme quoi, notre pseudo indépendance énergétique n’est que de la poudre aux yeux adorablement lancée par le lobby pro-nucléaire...


        • Fred H. 7 février 2012 13:15

          Lisez cet article : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E8D508720120205

          Il me semble au contraire que nous vendons de l’’électricité à l’Allemagne


        • ARMINIUS ARMINIUS 7 février 2012 16:12

          En période de grand froid le nucléaire français étant insuffisant à cause de son manque de réserve disponible et comme il ne peut être stocké(exactement ce que reproche les anti-éoliens !) s’avère insuffisant à combler les pics de demande d’où un recours aux pays voisins (dont l’Allemagne) sous peine de coupure.En période calme EDF peut vendre son surplus à l’Allemagne. En période de grand froid, les lignes EDF croulent sous la neige et la glace, l’Allemagne a de longtemps enterré les siennes et n’a pas ce genre de problèmes...ah, c’est vrai il ne faut plus parler du modèle allemand, ça fâche
          Par contre le CE EDF est connu pour être très riche grâce au prélèvement encaissé sur nos factures, la « combine » n’étant pas une spécialité française, je ne parlerai pas des timbrers P et T vendus sous le manteau à 50%, des piscines remplies à l’oeil pour les copains des agents de la SAUR et autres, des innombrables passe-droits qui font augmenter les tarifs du consommateur final qui ne peut que profiter de payer le prix fort : tout ça n’est pas du ressort du modèle allemand !


        • Esotemyst 7 février 2012 21:01

          Sans oublier l’augmentation des importations d’électricité du Royaume-Uni.

          Le problème du nucléaire ; c’est qu’il est impossible d’adapter rapidement la production aux besoins et ainsi de suivre les fluctuations météorologiques. Ce que permettent au contraire les centrales gaz ou hydraulique, c’est en partie une des causes de notre dépendance à l’énergie de nos voisins européens.


        • snow62fr 8 février 2012 13:33

          quelle drôle de réaction.
          Si on doit importer de l’électricité produite en allemagne avec du charbon, c’est qu’on manque de centrale nucléaire...


        • exocet exocet 7 février 2012 12:03

          En 2011, le groupe EDF emploie 158 842 personnes selon les derniers chiffres publiés , dont 110 000 en France, 43 192 au sein des filiales RTE et ERDF et 35 173 dans la branche Production et Ingénierie.

          Celà fait environ 150 000 foyers qui paient leur électricité 10% du prix que paient les autres.
          Ces foyers sont très majoritairement au tout électrique : chauffage, cuisinière en plus de tout le reste.
          A mon avis ceux-là consomment beaucoup, et puisque Louis Proglio, PdG d’EdF, a demandé un effort de civisme aux clents d’EdF, c’est à eux, ses propres salariés, qu’il devrait s’adresser en priorité pour leur demander de réduire leur consommation en ce moment...


          • joletaxi 7 février 2012 14:42

            Fuku aucun morts ? les liquidateurs et leurs familles apprécieront.
            Pour ce qui est de l’impact financier et territorial, les déplacements de population, la contamination et l’interdiction de vente des produits agricoles, les taux de leucémie et de cancers qui ont explosés, etc renseignez vous et chiffrez donc cela avant de parler du Japon !

            c’est n’importe quoi, comme d’habitude.
            Citez moi un seul cas mortel du aux radiations à Fuku.

            Et à quoi cela vous sert de répéter en boucle l’éternelle litanie des pseudo arguments des antinucs « enclumes » ?

            l’auteur fait un article factuel, sur une question très importante qui conditionnera le bien être, la compétitivité ,et finalement l’avenir de notre pays, et vous nous reservez les antiennes usées jusqu’à la corde des contrevérités « démontées » ici des dizaines de fois.

            Lisez l’article sur le problème énergétique en californie,et arrêtez de sortir des sornettes sur le méchant capital qui soi-disant détruit la filière renouvelable.
            Aux USA, on appelle les éoliennes des « taxmiller » comme quoi, que l’argent soit public ou privé, les affairistes s’en foutent.
            Et je vous rappelle ce chiffre:pour arriver à 20 % de renouvelable en Europe, suivant les directives de la commission, c’est 2000 milliards d’euros à investir,avec au final comme en Allemagne, pas une seule fermeture de centrale flamme, mais au contraire, la remise en service de vieilles centrales charbon arrêtées,et cerise sur le gâteau, la mise en chantier, actuellemnt de 14 mega centrales lignite, et un nombre élevé de centrales rapides au gaz.


            • SergeL SergeL 7 février 2012 15:51

              FUKUSHIMA

                « Dimanche 5 février, le Yomiuri a recensé 573 décès officiellement reliés à la crise nucléaire dans 13 municipalités des zones évacuées. 29 dossiers supplémentaires sont en cours d’évaluation. Le certificat en question est délivré quand le décès n’est pas directement dû à la catastrophe, mais à la fatigue ou une aggravation de l’état de santé liées à l’accident nucléaire.
                748 demandes de reconnaissance ont été déposées. 634 ont été déclarées recevables. 573 décès ont été officiellement reliés à l’accident nucléaire. 28 demandes ont été rejetées et 29 sont encore en cours d’évaluation.
                Cette reconnaissance officielle ouvre droit à des indemnités qui peuvent aller jusqu’à 5 millions de yens (50 000 euros) si la personne était le soutien financier de la famille. »

              acro.eu.org


            • Daniel D. Daniel D. 7 février 2012 15:55

              Vous etes une honte, tappez « mort Fukushima » sur google et vous verrez apparaître dans la premiere page ceci :

              Japon : une autre centrale arrêtée, un ouvrier mort à Fukushima 04/05/2011

              http://www.leparisien.fr/tsunami-pacifique/japon-une-autre-centrale-arretee-un-ouvrier-mort-a-fukushima-14-05-2011-1449694.php

              Japon : deux employés de la centrale de Fukushima retrouvés mort

              http://lci.tf1.fr/monde/asie/2011-04/japon-deux-employes-de-la-centrale-de-fukushima-retrouves-mort-6345174.html

              Un troisième « liquidateur » mort à Fukushima 11.10.2011

              http://www.courrierinternational.com/breve/2011/10/11/un-troisieme-liquidateur-mort-a-fukushima

              Fukushima : Un mort tellement radioactif qu’on ne peut l’enterrer

              http://blogs.mediapart.fr/blog/ivan-villa/310311/fukushima-un-mort-tellement-radioactif-qu-ne-peut-l-enterrer


              Arrêtez de mentir, et renseignez vous je le redit. Arrêtez de baver sur les couts, et préservez l’avenir de vos enfants, autant que l’avenir des notre, egocentriste que vous etes.


              Daniel D.


            • joletaxi 7 février 2012 16:11

              j’ai pris l’habitude de vous appeler des « enclumes » ce qui est somme toute bien sympa,et qui est tout à fait adapté à vos commentaires.

              Il y a zéro mort à Fuku, du fait d’irradiations, ou d’ingestion de produits contaminés point barre.

              je sais que cela est un grave désappointement pour vous, un « malheur »,mais c’est comme cela, il faudra une fois pour toutes vous y faire.

              Et à part, la glorieuse expérience menée sous la dictature du peuple, l’industrie nucléaire est celle qui fait le moins de morts de toutes les énergies conventionnelles.
              Windscale zéro mort
              3M, zéro mort
               et curieusement les gens sont retournés vivre chez eux, et ne sont pas plus morts des terribles conséquences promises par les antinucs,que par le tabac ou la mal bouffe.

              Pour le renouvelable, ce sont plutôt les oiseaux et les chauve souris qui dégustent,mais cela on s’en fout, cela me gonfler ces oiseaux le matin, ne parlons pas des chauve souris, sales bêtes.
              Mais de toute façon, comme ce n’est qu’un moyen de taxer le contribuable ou le consommateur, cela finira par s’arrêter


            • Fred H. 7 février 2012 16:17

              Franchement ce genre de propos me laisse perplexe. Comment peut-on affirmer que Fukushima n’est pas un drame humain et environnemental ????

              J’aime la provocation mais là il s’agit plutôt de négationnisme


            • joletaxi 7 février 2012 16:40

              négationnisme.. c’est un mot bien pratique, quand on est sans argument.

              la catastrophe de Fuku est un drame, sans aucun doute,mais en définitive ,même mal géré,cet accident n’aura fait aucune victime.
              Des gens ont été évacués,100.000.
              c’est regrettable, mais ils ont l’espoir de retourner chez eux, d’ailleurs cela devrait commencer en avril.
              Rien à comparer avec les 25.000 morts du tsunami, des villes rayées de la carte, et des survivants qui n’ont aucune chance de retourner chez eux un jour.
              Un barrage a cédé dans la région, faisant une cinquantaine de morts
              une centaines de morts dans les raffineries détruites.
              ce ne sont pas des morts intéressants n’est-ce pas ?

              Voyons plutôt si le portier de la centrale n’a ps une toux anormale ?

              Vous voulez me faire dire que le nucléaire est dangereux ?
              oui, cent fois oui.
              Que l’on peut débattre de la justesse de l’analyse qui avait été faite il y a 40 ans, à l’aulne de ce que l’on sait maintenant.
              Tout à fait.
              mais quelque soit la conclusion, les centrales sont là, elles fournissent du courant de façon pérenne à un prix très bas, peuvent encore tourner au moins 20 ans,et nous n’avons de solutions pour en sortir, dans l’immédiat.

              Alors fermer maintenant, quand le pays est au bord de la ruine,c’est très irresponsable, voilà ma conclusion


            • Fred H. 7 février 2012 16:47

              Je ne débattrai pas sur ce point car un mort même à moyen terme reste un mort. Fuku est une catastrophe humanitaire, personne ne peut le nier ....

              Ensuite, j’apprécie que vous ayez tout de même fait le constat du risuqe que représente le nucléaire. Et enfin, dans un monde parfait, le nucléaire ne serait point. Nous ne sommes pas dans un monde parfait.


            • SergeL SergeL 7 février 2012 16:51

              Il est lamentable de contester une annonce officielle : le négationnisme ou déviationnisme ( déformation partisane des faits reconnus ) devrait être un délit fortement réprimé.

              ( pour le respect des victimes futures )


              Pour un tribunal Russel contre les crimes du Nucléaire.

              http://www.tribunalrusselnucleaire.org/


            • joletaxi 7 février 2012 17:27

              des enclumes, de solides enclumes

              citez moi un cas de mortt par irradiations, ou ingestion de produits irradiés à Fuku


            • Gemelion Gemelion 7 février 2012 17:33

              « Il y a zéro mort à Fuku, du fait d’irradiations, ou d’ingestion de produits contaminés point barre. »

              Le summum de la connerie, faut pas aller plus haut après on tombe !!

              C’est tellement bête que maintenant ça me fait marrer. Il faudrait se cotiser pour payer a Jo un stage de 2 mois a Fuku comme liquidateur, belle combinaison blanche offerte par TEPCO.


            • joletaxi 7 février 2012 18:32

              tiens encore une enclume de concours.

              décidément,avox est une réserve inépuisable.

              répétons,
              zéro mort du fait d’irradiation ou d’ingestion de produits contaminés, en rapport quelconque avec la centrale.

              A force de creuser pour en trouver un an, vous allez finir en chine ma parole,vous êtes bouchés ou quoi ?


            • joletaxi 7 février 2012 18:59

              Ensuite, j’apprécie que vous ayez tout de même fait le constat du risuqe que représente le nucléaire. Et enfin, dans un monde parfait, le nucléaire ne serait point. Nous ne sommes pas dans un monde parfait.

              ben voyons

              bon les 2000 mineurs chinois qui crèvent tous les ans au fond de leurs puits vous remercient de votre sollicitude, ne parlons même pas des milliers de morts prématurés(d’après l’EPA) rien qu’aux USA des rejets des centrales flamme,chaque année également
              Passons en pertes et profits les quelques centaines de morts et de grands brûlés dans des explosions de gaz
              Bon, il y a bien quelques morts sur des plate formes de forage,des pipeline qui explosent, bof, des broutilles.
              des barrages de temps à autre font des farces, mais c’est très limité

              le vrai satan, c’est le nucléaire.
              Et ne venez pas nous enfumer avec le nucléaire médical, c’est diabolique.

              à part la grande représentation données par le remarquable régime soviétique, le nucléaire a finalement un score tout à fait enviable non ?

              Pourquoi ne pas annoncer la couleur directement:vous êtes antinucléaire , comme d’autres sont protestants, ou raeliens, ce n’est pas si grave après tout.


            • SergeL SergeL 7 février 2012 15:56

              @Fred H
              La seule énergie dont on est sur de disposer, c’est celle que l’on ne consomme pas.


              • Fred H. 7 février 2012 16:02

                Tout à fait d’accord.

                Et quand on sait que 50% des émissions de gaz à effet de serre et des consommations est le fruit du secteur résidentiel, nous savons où il faut agir prioritairement.

                Les incitations aux économies d’énergies (via notamment les crédits d’impôts) ne suffisent pas. il faut réellement une politique coercitive : obliger les bailleurs à rénover les logements, interdire les chauffages payés collectivement et surtout inclure des normes environnementales et sociales drastiques dans les produits écolo (pour éviter que les chinois nous inondent de leurs panneaux photovoltaiques conçus par des enfants dans la souillure d’usines), système de prix à la consommation (bas prix pour une consommation indispensable, surcoût pour les surconsommations faites par des gens qui chauffent leur piscine en hiver ! je caricature je le reconnais mais l’idée est là).
                Mais bien sûr peu de chance que ça se fasse : qui est favorable au doublement de sa facture d’électricité ???


              • joletaxi 7 février 2012 16:28

                « obliger les bailleurs à rénover les logements »

                bonne idée.
                Pour cela il faut un régime fort,des fois qu’ils ne seraient pas d’accord ?Une dictature verte,cela me paraît indispensable

                interdire les chauffages payés collectivemen
                t
                vous voulez interdire les chauffages collectifs ?Pourtant, c’est dans l’effet de taille que sont réalisées les plus grandes économies ?

                inclure des normes environnementales et sociales drastiques dans les produits écolo

                ben voyons, fermons nos frontières, c’est du gagnant gagnant.

                système de prix à la consommation (bas prix pour une consommation indispensable, surcoût pour les surconsommations faites par des gens qui chauffent leur piscine en hiver

                bonne idée.
                Aux USA, qui contrairement à ce que l’on croit, ont le bonheur d’avoir des groupes de pression « écolos » bien plus puissants et bien financés,et des réglementations absconses à profusion, ils avaient eu la bonne idée ,pour sauver les petits enfants du sahel, d’économiser l’eau.
                Les gens avaient droit à un certain volume à un prix habituel et puis, très vite le prix montait pour les idiots qui auraient commis le crime de remplir leur piscine.
                Comme les frais fixes n’avaint pas diminué, infrastructure entretien, personnel, etc, les gens paient finalement des factures plus élevées qu’avant, sauf qu’ils ont moins d’eau.
                belle réussite encore une fois

                qui est favorable au doublement de sa facture d’électricité ???

                favorable ou pas, c’est ce qui va vous arriver, regardez le prix du kw au danemark


              • Fred H. 7 février 2012 16:43

                Faîtes-vous du sarcasme quand vous parlez de dictature verte ? Je pense malheureusement qu’il faut prendre le taureau par les cornes. Et l’incitation est trop souvent insuffisante. faut-il laisser les marchands de sommeil tranquilles ?

                Ensuite, quand je parle d’interdire les chauffages payés collectivement, je parle de ces immeubles où il n’y a pas de compteur individuel.
                 
                Quant au doublement de sa facture d’électricité, évidemment qu’on va y arriver mais tout « bon » politique sait qu’il ne faut pas l’annoncer alors on préfère que les choses se fassent dans la durée, pas à pas, en laissant crever les bonnes idées.
                Un peu comme on sait qu’il faudrait davantage aider l’agriculture bio mais qu’on ne le fait pas !!!

                Ensuite, ne vous en déplaise, je parle de protectionnisme écologique. il ne s’agit pas de fermer les frontières. mais croyez-vous que le fait que 90% des panneaux photovoltaiques soient chinois est une bonne chose pour l’environnement ??? Pour ma part, c’est clair que non

                 


              • joletaxi 7 février 2012 18:49

                faites vous du sarcasme... ;

                ben non, des conseillers très en vue de Mme merkel envisagent très sérieusement un ordre nouveau vert, et ont d’ailleurs publié un manifeste d’une niaiserie en rapport avec leurs hautes fonctions scientifiques.
                hansen déclare à qui veut l’entendre que l’écologie n’est pas compatible avec la démocratie, et qu’il appelle de ses voeux un régime autoritaire à la chinoise, seul apte selon lui à appliquer ses idées.

                en laissant crever les bonnes idées.
                Un peu comme on sait qu’il faudrait davantage aider l’agriculture bio mais qu’on ne le fait pas !!!

                vous vous dévoilez là !
                c’est justement les bonnes idées qui vont coûter très cher pour des résultats catastrophiques
                quant à l’agriculture biologique, faites moi encore rire, jusqu’ici du point de vue nutritionnel cela n’apporte strictement rie, sinon un surcoût très important du fait de la faiblesse des rendements, mais en plus ,cela ne garantit aucunement la sécurité sanitaire.
                Cela fait 30 ans que j’entends ce refrain:la terre est morte, on tue la terre.sauf que l’on a quintuplé les rendements, et que le prix des denrées alimentaires est tel qu’il y a surabondance,et en permanence, ce qui est plutôt rare dans l’histoire de l’humanité.

                je parle de protectionnisme écologique

                il ne faut pour cela instituer encore un fatras de taxes, il suffit d’exiger que les produits importés soient produits dans le même cadre que subissent nos producteurs.
                Je suis sur que vous serez volontaire pour aller faire des contrôles en Chine, ou au Pakistan, vous allez être bien reçu


              • SergeL SergeL 7 février 2012 16:03

                 @Fred H. (xxx.xxx.xxx.104) 7 février 13:15

                Il me semble au contraire que nous vendons de l’’électricité à l’Allemagne

                http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0201880760141-le-grand-froid-met-a-l-epreuve-l-ensemble-du-systeme-energetique-europeen-284803.php

                 

                « Mais l’Allemagne n’a pas été confrontée à une panne électrique malgré l’arrêt de ses sept réacteurs nucléaires. Au contraire, le pays exporte de l’électricité. Depuis vendredi, il a vendu en moyenne 2.800 mégawatts (MW) de courant à la France. Pourquoi ? Il fait tourner à fond ses outils de production à base de charbon et de gaz et ses renouvelables. Vendredi, il a ainsi produit 9.000 MW d’électricité solaire dans le Sud et 10.000 MW d’éolien dans le Nord. « La situation est tendue, mais contrôlable », a indiqué le gestionnaire de réseau allemand Tennet. Elle pourrait devenir plus compliquée si le soleil se faisait rare et s’il fallait acheminer vers le sud du pays l’énergie éolienne produite dans le Nord. Selon les experts, cela pourrait conduire à des « black-out », l’Allemagne étant exposée à un risque de congestion sur son réseau. »


                • Fred H. 7 février 2012 16:08

                  Autant pour moi sur cette question ... même si les analyses divergent....

                  Est-ce pour autant qu’il faut oublier ques les chaudières à fuel et charbon fonctionnent de plus en plus à plein régime en Allemagne ?


                • joletaxi 7 février 2012 16:16

                  sur que le bon courant allemand du photovoltaïque est d’un grand secours pour la pointe de 19 heures

                  car si l’allemagne nous fournit du courant à cette heure, c’est que chez eux, la pointe est passée, et qu’elle n’est pas encore là en Angleterre.
                  mais le solde net est que les allemands importent du courant, comme les danois d’ailleurs.

                  toujours la même embrouille, c’est usant


                • foufouille foufouille 7 février 2012 17:21

                  La géothermie reste embryonnaire et n’est pas adaptée à toutes les régions.

                  si mais pas avec la technique actuelle


                  • Tall 7 février 2012 18:59

                    La fin trop rapide du nucléaire est 2 fois perdante.

                    D’abord parce qu’elle va augmenter drastiquement la facture des peuples.
                    Ensuite, parce qu’elle va contribuer au réchauffement climatique qui est déjà dramatique.
                    Il faut maximaliser la sécurité nucléaire, et non y renoncer.


                    • SergeL SergeL 7 février 2012 19:41

                       Le chauffage électrique (nucléaire) est un luxe. Le tarif social de l’ électricité n’ est pas paru au journal officiel. C’ est aujourd’hui, la réalité de la fracture énergétique avec 58 réacteurs nucléaire .

                      La réponse à ce problème passe par un changement de modèle énergétique ( efficacité pour consommer moins d’ énergie à équivalence de confort)


                    • Tall 7 février 2012 21:19

                      Il n’y a pas que l’uranium qui permet de faire des réacteurs nucléaires. Et on a ce qui faut pour tenir jusque quand la fusion nucléaire sera contrôlée ( on y arrivera ).

                      Et avec la fusion alors, tous les problèmes énergétiques seront résolus.

                      Je pense qu’il faut arrêter avec l’ère du charbon-pétrole au + vite. Car on est en train de déglinguer l’atmosphère à une vitesse inouïe ( à l’échelle des temps géologiques ) et on va en prendre plein la tronche.
                      Les modèles prévisionnels climatiques sont chaque fois dépassés par la réalité dans le sens du pire. Car il y a plusieurs cycles auto-accélérateurs du réchauffement que l’on ignore et on les découvre au coup par coup.

                      La dramatique de ce qui se passe se situe dans la force inertielle du système atmosphérique qui est énorme. C’est-à-dire que pour changer le cours des choses, il faut s’y prendre des décennies à l’avance.
                      Or l’esprit humain s’accomode mal des menaces au long terme, surtout lorsque des enjeux économiques à court terme lui paraissent prioritaires.

                      Bref, le réchauffement climatique est, je le crains, un immense piège à cons pour l’humanité, et j’ai la désagréable impression qu’on est en train d’y plonger à pieds joints.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès