Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > HADOPI et un radar dans chaque voiture ?

HADOPI et un radar dans chaque voiture ?

Si Sarkozy, pour éviter des milliers de morts sur la route s’était mis en tête de mettre un radar dans chaque voiture française, il aurait été qualifié de dictateur et de fossoyeur de l’industrie automobile !

Mais avec HADOPI il apparaît comme le sauveur des artistes et de la création artistique.

Un superbe et magnifique aveuglement médiatique dont les artistes seront les victimes ! Mais aussi toute la population française.

La majorité du public, ainsi que des journalistes, de même que les artistes qui ont soutenu cette loi, n’ont absolument pas compris à quoi conduisait cette loi.
 
C’est une des plus liberticides qui ait jamais été mis en place, en France depuis le régime de Vichy !
 
Pour bien faire comprendre, à tous à quoi mène cette loi, je vais faire un parallèle que j’ai dessiné dans le titre.
 
Le téléchargement "Illégal" n’a jamais fait de morts en France ( Il y a certainement des suicides d’artistes ou de producteurs, personne ne les a mis sur le compte du téléchargement ! )
 
Les accidents de la route dus au non respect des limitations de vitesse ( en ville, sous la pluie, sur autoroute ) sont responsables de milliers de morts par an. Des milliers de drames qui brisent la vie de familles entières, coûtent des milliards à la société.
 
Il est, aujourd’hui techniquement envisageable, d’équiper chaque véhicule de mouchards, corrélés avec un GPS, qui contrôlera chaque dépassement de vitesse, en envoyant instantanément ce contrôle par communication GSM à une société chargée de collecter les données et délivrer automatiquement les amendes et informant les autorités préfectorales pour le retrait de point du permis qu’ils auront à effectuer.
Bien sur ce mouchard sera payant et obligatoire, vous n’aurez de plus aucun moyen de savoir si ce "mouchard" n’envoie pas régulièrement des informations sur vos déplacements ( travail, courses, loisirs, etc..). Vous n’aurez bien sûr pas autorisation de le débrancher, les autorités seraient immédiatement prévenues !
 
Imaginez le tollé que soulèverait un tel projet ! Alors qu’il reposerait sur une justification plus que morale : éviter la morts de milliers de personnes et des dizaines de milliers de handicapés chaque année, et faire économiser des milliards à la société ( donc l’Etat ! )
 
Aucun politique, Sarkozy en tête, ne risquerait sa tête sur un tel projet !
 
Maintenant remplacez la voiture par votre ordinateur et vous avez exactement la Loi sur la "Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet " : HADOPI.
 
Cette loi envisage à très court terme la mise en place sur votre machine d’un logiciel de contrôle ( fourni, vendu par votre fournisseur d’accès) qui viendra vous taper sur les doigts, ou vous couper la connexion internet, surveiller, sans vous demander votre avis, ce que vous faites avec votre ordinateur.
 
Cela vous semble bien sur totalement délirant, puisque personne dans les médias, ni aucun artiste, ni aucun député UMP, n’a rien compris, et ne vous a donc expliqué quoi que ce soit.
 
C’est bien simple il suffit de lire le texte de loi :
 
"Extrait ici : et suivre lien pour l’intégralité du texte
" Le titulaire de l’accès pourra s’exonérer de sa responsabilité en mettant en œuvre les moyens de
sécurisation efficaces de son poste qui pourront lui être proposés par son fournisseur d’accès. La
Haute Autorité établira à cet effet une liste des moyens de sécurisation présumés efficaces pour
prévenir les manquements à l’obligation de surveillance........
 
je vous conseille également de relire à la lumière du parallèle que je viens de faire l’excellent article publié ici dans Agoravox : L’Hadopi n’est qu’un cheval de Troie ! Demain, Big Brother sera là !
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • thomthom 22 mai 2009 09:54

    parallèle intéressant

    C’est bien là le drame du sujet : bien trop complexe et technique pour que la population s’y intéresse en masse.... alors qu’elle est pourtant largement concernée


    • herbe herbe 22 mai 2009 10:22

      Présenté avec humour par Michel Mompontet, ça pourrait intéresser un public plus large et amener à comprendre... :

      http://www.lepost.fr/article/2009/05/18/1540037_la-semaine-de-michel-mompontet-la-loi-hadopi-est-elle-un-virus.html


    • Matozzy Matozzy 25 mai 2009 00:11

      "

      Imaginez le tollé que soulèverait un tel projet ! Alors qu’il reposerait sur une justification plus que morale : éviter la morts de milliers de personnes et des dizaines de milliers de handicapés chaque année, et faire économiser des milliards à la société ( donc l’Etat ! )"

      A titre personnel, j’ai de sérieux doutes vis à vis de cette affirmation. Je pense qu’il n’y aurait pas plus de tollé que pour HADOPI et je pense d’ailleurs qu’un tel dispositif n’est qu’une question de temps. A moins qu’il n’ai pas d’intéret autre que l’idée falacieuse de réduire le nombre de morts sur les routes... (mais c’est un autre sujet).

      Je pense que vous vous trompez quand vous croyez qu’il existe encore un véritable peuple pret a se révolter pour des notions de liberté. Le peuple a été acheté depuis bien longtemps, il ne sacrifiera pas sa télé LCD ou son téléphone portable sur l’autel de la liberté.
      J’en veux pour preuve que tout le monde sait maintenant qui est Sarkozy. Est-il pour autant véritablement contesté ? On referait l’élection aujourd’hui, on aurait encore le même deuxième tour et le même vainqueur. Et c’est probablement ce qui nous attend pour le scénario de 2012...
      Le pouvoir, c’est la manipulation... des institutions, des peuples et des plus puissants qu’il faut associer, corompre ou éliminer. Nul besoin de convaincre quiconque...

      On peut appeler le pouvoir comme on le souhaite, lui adouber des mots comme Despostique, Royaliste, Communiste ou Démocratique... ses méthodes restent globalement les mêmes. Seule la culture d’application évolue avec l’époque, mais c’est un détail mineur du point de vue des résultats.

    • Gargamel Gargamel 22 mai 2009 10:20

      Je suis désolé mais les sondages montraient que les français étaient majoritairement opposés à l’HADOPI, ce en quoi ils ont énormément de mérite vu l’absence d’information réelle qui leur était proposée.


      • Bulgroz 22 mai 2009 11:33

        Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques du 9 septembre 1886, complétée à PARIS le 4 mai 1896,révisée à BERLIN le 13 novembre 1908, complétée à BERNE le 20 mars 1914 et révisée à ROME le 2 juin 1928, à BRUXELLES le 26 juin 1948, à STOCKHOLM le 14 juillet 1967 et à PARIS le 24 juillet 1971 et modifiée le 28 septembre 1979

        ratifié par la France le 11 Septembre 1972, et signé par 164 pays.


        Article 11 Certains droits afférents aux œuvres dramatiques et musicales :

        1. Droit de représentation ou d’exécution publiques et de transmission publique d’une représentation ou exécution ;
        2. Pour ce qui concerne les traductions

        (1) Les auteurs d’œuvres dramatiques, dramatico–musicales et musicales jouissent du droit exclusif d’autoriser :

        (i) la représentation et l’exécution publiques de leurs œuvres, y compris la représentation et l’exécution publiques par tous moyens ou procédés ;
        (ii) la transmission publique par tous moyens de la représentation et de l’exécution de leurs œuvres.

        (2) Les mêmes droits sont accordés aux auteurs d’œuvres dramatiques ou dramatico–musicales pendant toute la durée de leurs droits sur l’œuvre originale, en ce qui concerne la traduction de leurs œuvres.

        Article 11bis Droits de radiodiffusion et droits connexes :

        1. Radiodiffusion et autres communications sans fil ; communication publique, soit par fil, soit sans fil, de l’œuvre radiodiffusée ; communication publique, par haut–parleur ou par d’autres instruments analogues, de l’œuvre radiodiffusée ;

        2. Licences obligatoires ;
        3. Enregistrement ; enregistrements éphémères

        (1) Les auteurs d’œuvres littéraires et artistiques jouissent du droit exclusif d’autoriser :

        (i) la radiodiffusion de leurs œuvres ou la communication publique de ces œuvres par tout autre moyen servant à diffuser sans fil les signes, les sons ou les images ; (ii) toute communication publique, soit par fil, soit sans fil, de l’œuvre radiodiffusée, lorsque cette communication est faite par un autre organisme que celui d’origine ; (iii) la communication publique, par haut–parleur ou par tout autre instrument analogue transmetteur de signes, de sons ou d’images, de l’œuvre radiodiffusée.

        (2) Il appartient aux législations des pays de l’Union de régler les conditions d’exercice des droits visés par l’alinéa 1) ci–dessus, mais ces conditions n’auront qu’un effet strictement limité au pays qui les aurait établies. Elles ne pourront en aucun cas porter atteinte au droit moral de l’auteur, ni au droit qui appartient à l’auteur d’obtenir une rémunération équitable fixée, à défaut d’accord amiable, par l’autorité compétente.

        (3) Sauf stipulation contraire, une autorisation accordée conformément à l’alinéa 1) du présent article n’implique pas l’autorisation d’enregistrer, au moyen d’instruments portant fixation des sons ou des images, l’œuvre radiodiffusée. Est toutefois réservé aux législations des pays de l’Union le régime des enregistrements éphémères effectués par un organisme de radiodiffusion par ses propres moyens et pour ses émissions. Ces législations pourront autoriser la conservation de ces enregistrements dans des archives officielles en raison de leur caractère exceptionnel de documentation.

        Article 11ter Certains droits afférents aux œuvres littéraires :

        1. Droit de récitation publique et de transmission publique d’une récitation ;
        2. Pour ce qui concerne les traductions

        (1) Les auteurs d’œuvres littéraires jouissent du droit exclusif d’autoriser :

        (i) la récitation publique de leurs œuvres, y compris la récitation publique par tous moyens ou procédés ; (ii) la transmission publique par tous moyens de la récitation de leurs œuvres.

        (2) Les mêmes droits sont accordés aux auteurs d’œuvres littéraires pendant toute la durée de leurs droits sur l’œuvre originale, en ce qui concerne la traduction de leurs œuvres.


        • pierre591 pierre591 22 mai 2009 11:46

          Un article intéressant émanant de l’opérateur Orange, concernant le danger de cette loi pour .... le gouvernement lui-même ainsi que pour la société  :

          http://www.pcinpact.com/actu/news/50872-hadopi-orange-chiffrement-albanel-ssl.htm

          L’arroseur arrosé en somme.


          • Jojo 22 mai 2009 12:50

            Bonjour Arthur Mage,

            Je n’ai pas la preuve que vous demandez mais un sérieux début de piste, le rejet d’un amendement relatif aux "rumeurs mensongères". Régalez-vous :

             

            Elle examine ensuite l’amendement CL 124 de Mme Martine Billard.

            Mme Martine Billard. Il est inacceptable que, parmi les sanctions possibles, figure l’obligation pour un internaute d’installer un logiciel de sécurisation – ce que j’appelle un « mouchard » –, qu’il devra nécessairement activer, faute de quoi il pourrait être mis en cause. En effet, tout internaute ne télécharge pas illégalement et nul ne peut garantir techniquement qu’une connexion ne sera pas piratée. En réalité, vous instituez une surveillance généralisée de tous les postes de travail connectés à internet.

             

            M. le rapporteur. Avis défavorable. Il est vrai que nul ne peut être absolument sûr que son accès à internet n’est pas piraté. La HADOPI permettra d’ailleurs peut-être à certains internautes de s’apercevoir que leur connexion est piratée, éventuellement dans des visées beaucoup plus graves qu’un téléchargement illégal. Qu’il existe de telles possibilités de piratage plaide au contraire en faveur d’une sécurisation.

            La Commission rejette cet amendement.

            http://www.assembleenationale.fr/13/rapports/r1626.asp


          • chiktaba 22 mai 2009 13:06

            Lisez mon message dans l article que vous mettez en lien. Rien ne le prouve evidemment, mais tout l indique, comme les rejets des amendements qui demandaient a ce que soit clairement rejete l idee e surveillance par l etat :
            - Defavorable
            - Anefe, defavorable pour les meme raisons que monsieur Riester.

            VOus auriez du suivre les debtas vous auriez surement compris de quoi on parle.


          • HELIOS HELIOS 22 mai 2009 17:04

            apres un premier avertissement, indiquant la date et l’heure du « manquement » que l’internaute peut contester, mais comment fera-t’il la preuve qu’il N’A PAS FAIT CE QU’ON LUI REPPROCHE ?, voila la suite, si dans l’année qui suit ce « manquement »...



            « Art. L. 331-25. – Lorsqu’il est constaté que l’abonné a méconnu l’obligation définie à l’article L. 336-3 dans l’année suivant la réception d’une recommandation adressée par la commission de protection des droits et assortie d’une lettre remise contre signature ou de tout autre moyen propre à établir la preuve de la date d’envoi de cette recommandation et celle de sa réception par l’abonné, la commission peut, après une procédure contradictoire, prononcer, en fonction de la gravité des manquements et de l’usage de l’accès, l’une des sanctions suivantes :

            « 1° La suspension de l’accès au service pour une durée de deux mois à un an assortie de l’impossibilité, pour l’abonné, de souscrire pendant la même période un autre contrat portant sur l’accès à un service de communication au public en ligne auprès de tout opérateur ;

            « 1° bis (Supprimé)

            « 2° Une injonction de prendre, dans un délai qu’elle détermine, des mesures de nature à prévenir le renouvellement du manquement constaté, notamment un moyen de sécurisation figurant sur la liste définie au deuxième alinéa de l’article L. 331-30, et d’en rendre compte à la Haute Autorité, le cas échéant sous astreinte.

            Voila, cher Arthur mage, ce 2 eme alinea indique bien que l’abonné devra accepter le mouchard indique si l’HADOPI decide de ne pas couper son acces. Ces deux paragraphes sont repris a l’identique dans l’article ci dessous :

            « Art. L. 331-26. – Avant d’engager une procédure de sanction dans les conditions prévues à l’article L. 331-25, la commission de protection des droits peut proposer une transaction à l’abonné qui s’engage à ne pas réitérer le manquement constaté à l’obligation prévue à l’article L. 336-3 ou à prévenir son renouvellement. Dans ce cas, l’abonné est informé de son droit d’être assisté d’un conseil. Celle-ci peut porter sur l’une des sanctions suivantes :

            « 1° Une suspension de l’accès au service d’une durée d’un mois à trois mois, assortie de l’impossibilité de souscrire pendant la même période un autre contrat portant sur l’accès à un service de communication au public en ligne auprès de tout opérateur ;

            « 1° bis (Supprimé)

            « 2° Une obligation de prendre, dans un délai que la commission de protection des droits détermine, des mesures de nature à prévenir le renouvellement du manquement constaté, notamment un moyen de sécurisation figurant sur la liste définie au deuxième alinéa de l’article L. 331-30, et d’en rendre compte à la Haute Autorité.

            Injonction dans le premier cas, Obligation dans le second...Voici maintenant la partie concernant specifiquement le mouchard :


            « Art. L. 331-30. – Après consultation des concepteurs de moyens de sécurisation destinés à prévenir l’utilisation illicite de l’accès à un service de communication au public en ligne ou de communications électroniques, des personnes dont l’activité est d’offrir l’accès à un tel service ainsi que des sociétés régies par le titre II du présent livre et des organismes de défense professionnelle régulièrement constitués, la Haute Autorité rend publiques les spécifications fonctionnelles pertinentes que ces moyens doivent présenter pour être considérés, à ses yeux, comme exonérant valablement de sa responsabilité le titulaire de l’accès au titre de l’article L. 336-3.



            les specifications du mouchard seront donc données publiquement plus tard, pour que les societes de developpement logiciel puissent les realiser et les vendre.

            Au vu de la difficulté, si les specifications ne sortent pas rapidement, on pourra considerer l’internaute en etat de « manquement » comme improtegeable, puisque qu’aucun moyen n’existe pour le proteger. ce sera soit la relaxe (qui n’exclue pas les autres sanctions prevues par la loi DADVSI), soit la coupure automatique

            Vous voyez, ce n’est pas du fantasme antiSarkozy....



          • herbe herbe 22 mai 2009 19:42

            c’est fatigant mais je me dévoue.

            Arthur Mage quand allez vous enfin comprendre que l’internaute pris en flagrant délit ça pourra être vous !!!!

            Actuellement votre numéro de carte bancaire, par le hasard de code généré aléatoirement ou par recopie tout simplement, peut servir à faire des achats, et dans ce cas des assurances bancaires existent pour vous couvrir qunad ce n’est pas la banque qui vous rembourse sans discuter ...
            Par analogie, si par la faute à pas de chance (sic) c’est l’adresse IP qui vous est associée qui est mis en cause das le futur proche (?) dans une affaire de téléchargement dit illégal (c’est ce qu’on appelle un faux positif), je voudrais voir votre tête !!! et là pas d’assurance pour vous couvrir c’est vous qui devrez tenter de prouver votre innocence ou accepter le mouchard étant considéré comme un vilain téléchargeur, bonjour la honte !!!

            Pour ne pas tuer le commerce électronique le mécanisme actuel est plutôt sage au niveau des cartes bancaires, alors que dans le cas Hadopi c’est plutôt fou, peut-être qu’un système d’assurance privé va se mettre en place parce que sinon pour un individu isolé c’est mission impossible surtout si il est de bonne foi pendant que les autres auront toujours une longueur d’avance ( voir toutes les techniques largements connues ...)


          • Thémis 22 mai 2009 21:23


            A Herbe,

            Vous ne croyez pas si bien dire en parlant des « faux-positifs ». Outre les connections sur une wifi non personnelle (un gamin de 12 ans sait le faire) , il va y avoir une inondation de faux-positifs :

            " (...) Une adresse IP est comme une plaque d’immatriculation sur une voiture, on peut la remplacer. Les internautes étrangers solidaires vont nous aider en inondant les torrents avec des trackers utilisant des adresses IP françaises prises au hasard.(...)"

            http://www.20minutes.fr/article/325793/High-Tech-Hadopi-a-ete-vote-et-alors.php


          • herbe herbe 22 mai 2009 23:01

            Thémis c’est exactement ça.

            Une autre nouvelle extraordinairement inquiétante qui nous vient d’outre atlantique c’est que les technologies anti pirates peuvent être piratées :

            démonstration : http://fr.readwriteweb.com/2009/05/21/divers/les-technologies-anti-pirates-piratees/

            Je vous laisse imaginer ce que des hackers ayant pris le contôle du mouchard Hadopi pourraient en faire ... ( ça déjà été signalé dans un autre article...)

            Sans compter l’autre nouvelle qui vient d’Orange qui estime que l’Hadopi est un danger pour le gouvernement !!! à cause de la banalisation du cryptage !!! :
             http://www.numerama.com/magazine/12908-Orange-estime-que-l-Hadopi-est-un-danger-pour-le-gouvernement.html


          • herbe herbe 22 mai 2009 23:30

            ah au fait l’article Orange ... a déjà une vie compliquée :
            http://www.pcinpact.com/actu/news/50880-hadopi-orange-blog-securite-suppression.htm

            Il ne fait pas bon avoir un avis bémol à Hadopi de nos jours, quelques rectifications ont été apportées à l’article : ça commence par exemple par un employé d’Orange (c’est plus juste en effet ..)


          • herbe herbe 22 mai 2009 23:44

            Arthur Mage, votre optimisme est confondant.

            Je ne réussirai manifestement pas à vous convaincre que telle que c’est conçu actuellement cette loi jouera toujours à votre détriment et ce que vous voulez comme objectif que je partage d’ailleurs :démocratie perfectible, luttes contre les délinquances etc.. non seulement ne sera pas atteint mais ira dans le sens contraire parce que c’est tout simplement liberticide au nom d’une bonne intention : la sécurité...

            Vous connaissez je suppose cette citation :
            « celui qui sacrifie sa liberté pour sa sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre » Benjamin Franklin

            Et puis vous ne me fatiguez pas personnellement, c’est que certaines idées que vous faites passer méritent sérieusement d’être discutées et l’argumentation prend du temps, denrée assez rare, donc je souffle des fois mais je prend mon courage parce que je pense vraiment que vous êtes de bonne foi mais pas forcément conscient que les moyens pour y arriver vont vous faire réussir à rater la cible ...c’est mon opinion et ça se discute, à défaut de vous convaincre ...


          • herbe herbe 22 mai 2009 23:56

            Arthur Mage, j’ajouterai que je n’ai argumenté que sur un des aspects mais il y en aurait bien d’autres encore, vus sur pleins d’autres articles sur les objectifs explicites de cette loi et sur les implicites.
            Pourquoi une telle loi liberticide pour cette cible en particulier alors que quand on demande de légiférer sur d’autres sujets très importants, ceux visés mais autrement plus puissants et influents vous expliquerons très bien que une loi ne sert à rien et que elle sera de toutes façons contournée, ça ne vous rappelle rien ?
            Toujours le « 2 poids 2 mesures » non ?

            Bon sur ce a bientôt parce que je m’arrête là aujourd’hui ...


          • herbe herbe 23 mai 2009 08:59

            Bonjour Arthur Mage, car aujourd’hui c’est un autre jour ...

            Je vois avec plaisir partagé que vous pouvez accepter de voir votre point de vue susceptible d’être bouleversé ( je partage volontiers ce type d’ouverture).

            Internet n’est pas un espace de liberté absolue mais comme beaucoup d’espaces ou des pairs se fréquentent un espace de libertés relatives ou on apprend à échanger avec d’autres« libres ».

            Cette loi est particulièrement de mon point de vue mal venue parce qu’elle déplace des équilibres de liberté au profit d’une minorité avec des alibis qui ne tiennent pas l’argumentation.

            Le terme utilisé de pirate (alors que sur internet la net etiquette encourage la modération:point godwin par exemple) est un excès de langage comme le terme terroriste utilisé par ailleurs, est particulièrement mal venu et instaure une espèce de criminalisation par défaut de l’internet moyen. Veuillez considérer que les vrai pirates ou les vrais terroristes sont bien autre chose et échappent de plus à ce qui serait censé être taillé pour les combattre ( je ne suis pas du tout complotiste mai on pourrait se poser quelques questions...)

            Au lieu d’instaurer un climat de défiance, internet a plus que jamais besoin d’un climat de confiance.
            Beaucoup d’artiste ont d’ores et déjà compris qu’il faut continuer avec ce climat de confiance qui est l’essence même du rapport artiste avec son public :
            http://www.lepost.fr/article/2009/03/14/1456559_en-plein-debat-hadopi-en-france-des-artistes-anglais-se-mobilisent-contre-la-criminalisation-du-public-telecharger-n-est-pas-un-crime.html

            Et pour internet vous pouvez lire ici pourquoi le climat de confiance social est plus important que jamais :
            http://www.senat.fr/rap/r97-331-t1/r97-331-t1104.html&nbsp ;&nbsp ; (faites rechercher confiance sur cette page...)

            Notre modèle sociétal et ses valeurs ne sera stabilisé qu’avec le prérequis de la confiance...
            Pourquoi ce qu’exige Parisot pour la régulation de ses pairs patrons (inneficacité de la loi et bla bla bla..)ne serait valable que pour eux ? Pourquoi continuer à n’exiger que des faibles et être peu exigents face aux puissants ? Une même règle de confiance pour tous !!!


          • herbe herbe 23 mai 2009 10:03

            je corrige le dernier lien donné sur le site du sénat (chercher confiance) :

            http://www.senat.fr/rap/r97-331-t1/r97-331-t1104.html&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;

            j’en profite pour rappeler le lien entre confiance et crise actuelle, pour retrouver la confiance et retrouver un cercle souhaité vertueux ( je panse pour ma part qu’on devrait en profiter pour faire aussi un sacré ménage mais ceci est un autre débat) ça a couté déjà très très cher.

            Il en est de même pour beaucoup de conflits, retrouver la confiance après une guerre (de couple, de gangs, de peuples, de maffia etc ...) ça coute cher de faire le premier pas. Alors je pense pour ma part que le moins couteux c’est simplement de ne pas entrer en guerre et camper des positions caricaturales qui mènent droit au conflit justement avec toute l’escalade que cela va supposer par la suite. Ne pensez vous pas que tous les talents qui risquent d’être mobilisé à une guerre stérile et sans fin pourraient être mobilisés à bâtir pacifiquement autre chose, une autre civilisation , un nouvel internet et ainsi sortir de cette espèce de guerre des gangs à la façon de « Gangs of New York »


          • herbe herbe 23 mai 2009 10:07

            décidément le lien sénat ne veut pas s’insérer correctement !!!

            encore un essai :

            http://www.senat.fr/rap/r97-331-t1/r97-331-t1104.html

            ou essayer ceci : sénat


          • herbe herbe 23 mai 2009 12:22

            Arthur Mage je dirai simplement que l’outil et toute l’architecture de réseau que nous utilisons aujourd’hui pour nous exprimer a une histoire sensiblement différente de la stricte appropriation par une propriété privée !!!

            De la même façon le climat social qui là aussi est un terreau fertile à nos discussions ici ou ailleurs devrait être préservés d’une mise en tension stérile voire carrément contre productive.

            Je le répète encore une fois vous risquez vous (et aussi moi, nous..) de porter à tord l’étiquette de pirate alors que nous n’en sommes manifestement pas.

            Le droit d’auteur dans notre pays est déjà encadré, les règles existent, internet n’est pas un espace de non droit. Au contraire de ce que vous pensez le balancier pour certaines raison historique est allé trop loin dans le sens de la propriété.
            Je vous laisserai consulter un ouvrage qui traite de propriété intellectuelle :

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Du_bon_usage_de_la_piraterie_:_culture_libre,_sciences_ouvertes

            Je vous laisse consulter un blog connu du monde du web maitre eolas spécialiste dans le droit, il a écrit aussi sur Hadopi :

            http://maitre-eolas.fr/2009/03/04/1333-hadopi-mon-amie-qui-es-tu


          • pendragon 22 mai 2009 12:23

            Si l’auteur a raison, il faudrait abroger toutes les lois comme la loi qui autorise l’avortement et celle qui abolit la peine de mort. Donc l’auteur a tort.


            • chiktaba 22 mai 2009 13:07

              Hem, je suppose que ca ne vaut meme pas le coup de repondre. Mais s acheter un cerveau ou utiiser celui disponible serait une bonne idee.


            • Bulgroz 22 mai 2009 12:48

              « C’est une des plus liberticides qui ait jamais été mis en place, en France depuis le régime de Vichy ! » nous dit doctement l’auteur de cet article pénible et navrant qui répand une fois de plus la désinformation à la limite du mensonge.
              Tout cela est devenu irrationnel, rien n’a plus de sens, convoquer Vichy pour appuyer son dire est surréaliste et dépasse l’entendement.

              Que la loi Hadopi soit effectivement mise en place afin qu’ on en parle plus.

              • chiktaba 22 mai 2009 13:09

                « Que la loi Hadopi soit effectivement mise en place afin qu’ on en parle plus. »

                On est d’accord, mais desole de vous decevoir, ca va etre a ce moment la qu on va en entendre parler avec tous les faux positifs. Ca va etre tres amusant...


              • Manu Manu 22 mai 2009 13:26

                Je ne trouve pas l’exemple donné pertinent ; les radars ont (en théorie) pour but premier de sauver des vies (d’ailleurs, force est de constater qu’ils ont réussi) !

                J’irai même jusqu’à dire que je suis pour le système que vous proposez : il serait temps que les conducteurs comprennent que la route n’est pas un espace libre de toute règlementation est que ça fait longtemps que rouler au delà de la limite de vitesse est à la portée de n’importe quelle twingo de base ! Et puis un scoop : un tel système existe déjà : le régulateur-limiteur de vitesse (sauf qu’il est à la main du conducteur)

                Par ailleurs, pour que l’exemple soit correct, il faudrait que le loi Hadopi ne surveille que le débit (l’analogue de la vitesse) ; ou que dans votre exemple, ce soit les destinations qui soient contrôlées (et non la vitesse).

                En résumé, il me semble que vous utilisez une corde sensible (le plaisir qu’on certains à braver un interdit, tel des gosses) pour tenter de sensibiliser sur un sujet qui mérite un bien meilleur traitement que de faire une analogie entre une loi qui porte atteinte à nos libertés fondamentales et un règlement mis en place pour sauver des vies (et non , rouler vite ne fait partie des libertés fondamentales).


                • LaEr LaEr 22 mai 2009 14:12

                  Les radars sauvent des vies ?
                  A prouver, car avec la diffusion des air-bags, de l’ABS, et de toutes les innovations permettant un meilleur contrôle et une meilleure tenue de route, il n’est pas sur que les radars aient fait baisser quoique ce soit, à part le porte-feuille de certains....

                  Que les conducteurs prennent concience que la route n’est pas un espace libre, OUI , mais quand je vois que mon beau-père, qui roule pourtant plus prudemment que n’importe qui, s’est vu ponctionné 2 fois 135€ pour 1KM/h au-dessus de la vitesse à chaqe fois, je trouve qu’il y a abus !
                  Comme toujours, sous couvert de sécurité, on ferait passer n’importe quoi !


                • aetius320 22 mai 2009 13:41

                  @Bulgroz

                  Certains convoquent la Shoah et l’antisémitisme pour appuyer tout et n’importe quoi et surtout n’importe quoi.
                  Je ne vois donc pas pourquoi l’auteur ne devrait pas convoquer Vichy.


                  • christian 22 mai 2009 14:00

                    A tous ceux qui ont réagi et qui réagissent encore à la comparaison que j’ai faites entre la loi Hadopi et un éventuel controle radar embarqué.

                    Mon objectif était de signaler qu’en terme de contrôle social , il y en certain, qui pourrait avoir une utilité certaine et incontestable, et qui ne se mettent pas en place, car on parlerait d’atteinte grave à la liberté individuelle, alors que d’autres qui ont l’objet d’une législation des plus opaques dans son contenu et dans sa mise en place, ne soulèvent finalement que peu de critiques.


                    • Manu Manu 22 mai 2009 14:08

                      Il est justement important de bien peser ses mots et ses arguments pour convaincre et éduquer.
                      Convaincre, car peu de gens se rendent compte de la gravité de certaines dispositions législatives (oui, une coupure internet sans passer par un juge, c’est grave).
                      Éduquer, car on ne peut laisser dire tout et n’importe quoi sur les libertés fondamentales (dont l’impossibilité de rouler à la vitesse souhaitée - ou plutôt au-delà de celle autorisée, car il suffirait que la limite soit fixée à 250 km/h pour beaucoup veuillent rouler à 300 - ne fait pas partie).


                    • c.d.g. 22 mai 2009 14:03

                      Je pense que ce type de mouchard pour auto va arriver assez vite. d ici 10 ans ?
                      Ca existe deja depuis longtemps pour les poids lourds (ce qu ils appelle le disque). Bien sur le systeme est plus rudimentaire car a l epoque le GPS etait un systeme trop cher.

                      Rappel : les limitations de vitesses date de 74. A l epoque personne n aurait imaginé qu on pourrait se faire supprimer son permis pour cause d exces de vitesse. 30 ans plus tard, c est admis.
                      Dans 30 ans, on trouvera normal d avoir un anti demarreur qui nous force a soufller pour demarrer (test pour voir si on a pas bu) puis un mouchard qui envoie automatiquement des PV a chaque exces de vitesse

                      pour finir sur hadopi, l electorat UMP etant majoritairement agé, il n utilise pas internet donc il trouve tres bien ce qu on lui dit sur TF1


                      • saint_sebastien saint_sebastien 22 mai 2009 14:20

                        désolé pour les artistes mais 2 problèmes se posent
                        1. les gens ne sont plus près à payer 15 euros pour un cd , même de 10 titres , et le prix à l’unité du mp3 est encore trop cher pour ce qu’il est . 1euro ou plus par titre cela reste trop cher pour un produit multipliable à l’infini.
                        2. les artistes aujourd’hui subissent une concurrence globale. Avant la distrib était vérouillée par les majors et seul quelques artistes étaient produit chaque année. aujourd’hui , un nombre incalculable d’artistes de tout les pays peuvent vendre directement leur musique dans le monde , les circuits ne sont donc plus verouillés.

                        donc l’équation est simple : plus d’artistes mais de moins en moins d’acheteurs.

                        le piratage a bien sur un effet sur les ventes , mais j’ai la conviction qu’il est marginal dans le secteur de la musique.

                        la réduction des budgets de acheteurs ( faut bien payer les abonnements internet , portable , tv , etc..) et la mise en concurrence à l’échelle mondiale sont les 2 facteurs principaux de la baisse locale de la vente de disque.


                        • PhilVite PhilVite 22 mai 2009 14:21

                          Je crois que tout a été dit sur l’absurdité de cette loi votée par des parlementaires qui sont majoritairement très éloignés (c’est un euphémisme) du monde d’internet.

                          Elle n’empêchera pas le « piratage ». Elle n’apportera pas un sou de plus aux artistes. C’est entendu.

                          Elle concrétise simplement la volonté du pouvoir politique de mettre son nez où il n’a rien à faire : notre vie privée.
                          Ouvrir nos emails, scanner nos disques durs, espionner nos agissements sur l’internet, voilà les dérives sécuritaires qui nous pendent au nez à court terme. Que cela soit par LOPPSI 2 ou par LOPPSI 25, c’est ce qui va se produire.

                          Il est donc légitime que nous défendions, avec tous les moyens dont nous disposons, nos libertés lorsqu’elles sont à ce point menacées.
                          Les dispositifs d’anonymisation et de cryptage vont donc prochainement envahir le paysage de l’internaute moyen. Anonymisation de notre navigation, cryptages de nos transferts et, nouveauté indispensable, cryptage de nos données personnelles sur toutes nos unités de stockage !

                          Le premier effet réel de ces attaques gouvernementales contre la liberté d’internet sera donc l’opacification totale des échanges. Un voile noir va recouvrir le web français. Après tout, comme on ne vit pas dans « le monde à babar », ce n’est peut-être pas une mauvaise chose pour nous, utilisateurs.
                          Par contre pour ceux qui voulaient contrôler l’internet, c’est une catastrophe : actuellement ils peuvent voir beaucoup de choses sans avoir, certes, beaucoup de moyens d’intervenir, mais demain ils ne verront plus rien du tout ! Ils ont tout gagné !

                          En réalité, le seul moyen efficace de contrôler internet, c’est de couper physiquement les tuyaux, c’est à dire de le faire disparaître. Mais là, je souhaite bonne chance aux gouvernants qui s’aventureraient sur cette voie. C’est à une révolution qu’ils s’exposeraient et leurs têtes ne tarderait pas à rouler dans la sciure.
                          Couper sa connexion à un utilisateur « confirmé » de la toile, c’est s’attaquer à ses yeux, à ses oreilles... à son cerveau ! C’est condamner par la force sa fenêtre ouverte sur le monde ! C’est d’une violence inimaginable. Cette violence entrainerait inévitablement des réactions, elles aussi, très violentes. (D’ailleurs, sur ce point, les employés de l’hadopi - si celle-ci voit jamais le jour, ce qui me paraît bien improbable - eux-mêmes devront se montrer très très prudents et discrets, car l’éventualité de se faire casser les genoux à la sortie ne sera pas négligeable. J’espère qu’une prime de risque est d’ores et déjà envisagée pour eux !!). Tout cela conformément au célèbre proverbe : « Qui sème le vent récolte la tempête ».

                          Finalement, il est fort possible que nous soyons en train de vivre les derniers soubresauts orwelliens d’une vieille conception du monde. Cette vilaine manie du contrôle intrusif du peuple par ses dirigeants est peut-être bien en train de pousser son chant du cygne. Et tout ça grâce à la loi dite « hadopi ». Merci Christine !!


                          • Bulgroz 22 mai 2009 15:32

                            En plein Hadopi, en plein bordel des universités, en plein projet de réforme de l’Hôpital, l’UMP va gagner haut la main les élections européennes.


                            L’UMP va faire 10 parlementaires de plus, le PS 10 de moins.

                            Chercher et expliquer l’erreur en moins de 100 mots.

                            • Croa Croa 24 mai 2009 08:28

                              « Chercher et expliquer l’erreur en moins de 100 mots. »

                              Il n’y a tout simplement pas erreur, le système qui nous roule est parfaitement au point.

                              15 mots ! smiley


                            • Halman Halman 23 mai 2009 11:02

                              Bin moi dans la fin des années 1970 je faisais partie de ceux qui avaient déjà des ordis personnels et qui avaient de petits réseaux par des modems de quelques milliers de bauds.

                              Juste avant l’Apple, et avec le même processeur, et pour considérablement moins cher pour les mêmes performances.

                              Et on s’échangaient nos programmes en fichiers sources sans qu’on fasse chier le monde en demandant des droits d’auteurs et autres copyright d’emmerdeurs publics.

                              Le freeware ça s’appelait.

                              Et pour certains programmes de compta ou d’astronomie ou autre était au point, on le distribuait en shareware, demandant juste quelques dizaines de francs pour recevoir la version sans un message qui s’affiche au lancement ou avec la doc ou les versions améliorées.

                              A l’époque on faisait donc du logiciel libre sans le savoir avant Torvald et son email mondial historique de 1990 sur le logiciel libre. Email qui soit dit en passant est un copié collé presque à la virgule près d’un interview de Gates de 1983 que j’ai encore dans un de mes vieux magazines de l’époque.

                              Mais bon, c’est une autre histoire.


                              • zmed 23 mai 2009 13:20

                                Arthur Mage

                                "C’est bien ce que je pensais et ce que j’ai écrit sur un autre fil : ce mouchard d’Etat n’est aucunement réservé aux internautes lambdas, ainsi qu’il est pourtant affirmé haut et fort partout sur ce site ainsi qu’ailleurs, mais à ceux d’entre eux qui auront été pris en flagrant délit de téléchargement illégal et devront de ce fait, pendant un temps déterminé, accepter ce mode de surveillance s’ils souhaitent conserver leur accès internet à domicile."

                                Tu omet sciemment plusieurs choses.

                                1 - D’abord le taux d’erreur extrêmement élevé du relevé des adresses IP (30%) qui fait qui fait qu’un internaute sur 3 sera condamné injustement sans réellement pouvoir se défendre.

                                2 - Si la loi est réellement appliqué c’est 10.000 infractions (dans un premier temps) par jour qui seront traités, avec 30% d’erreurs , je le rappel. A ce rythme, en a peine 5 ans c’est l’ensemble des internautes qui devront installer un mouchard..

                                Tu est très cynique, parce que tu joues en omettant la règle dans son ensemble, t’affranchissant des contraintes techniques qui sont pourtant essentielles. Ce qui permet de laisser dans l’ombre le véritable but de cette loi liberticide.

                                T’es pas honnête !!!!!


                                • Thémis 24 mai 2009 21:40


                                  Pour ceux qui aimeraient comprendre pourquoi le taux de faux-positifs invalidera rapidement l’efficacité fantasmatique des moyens de détection des fraudeurs :

                                  "Une étude américaine réalisée par trois chercheurs de l’université de Washington (Challenges and Directions for Monitoring P2P File Sharing Networks : Why My Printer Received a DMCA Takedown Notice), révèle cette semaine que les méthodes utilisées pour collecter les adresses IP d’internautes qui se rendent coupables de téléchargement illégal sur le réseau peer-to-peer BitTorrent génèrent de nombreuses fausses alertes et sont globalement inefficaces."

                                  http://www.zdnet.fr/blogs/2008/06/24/la-detection-d-adresse-ip-sur-les-reseaux-peer-to-peer-en-question/


                                • Croa Croa 24 mai 2009 08:01

                                  « puisque personne dans les médias, ni aucun artiste, ni aucun député UMP, n’a rien compris, et ne vous a donc expliqué quoi que ce soit. »

                                  Faux : Il y a des exceptions (c’est plutôt que ces exceptions ne sont pas passé dans les médias.)

                                  ____________________________________________________

                                  Concernant les GPS, ceux-ci pourraient au moins être systèmatiquement saisis après un accident afin d’en déloguer la trace ! Les gendarmes font-ils cela ? J’en doute !

                                  Et tant pis pour les victimes souvent rendus responsables de leur malheur pour n’avoir pas vu venir « le boulet ! » smiley


                                  • chmoll chmoll 24 mai 2009 09:49

                                    après la faucheuse ,les medias, restait plus que l’net

                                    l’sarko a son magasin de muselières, environ 66 millions


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 25 mai 2009 10:02

                                      @L’auteur,

                                      Un radar dans chaque voiture, voilà ce que je préconise depuis toujours. Une preuve.

                                      Le problème n’est pas là. C’est la peine encourue. Suppression du jouet au lieu de payer une amende et de distribuer l’argent ce pour qui ont a créé la loi, c’est-à-dire les auteurs des oeuvres.

                                      Là on n’a rien compris.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès