Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Handicap : le miraculé d’un train régional malgré l’indifférence

Handicap : le miraculé d’un train régional malgré l’indifférence des autres ?

Quelques jours après le terrible accident d’Allinges, en Haute-Savoie, où un train régional a percuté un car scolaire provoquant la mort sept enfants, un autre passage à niveau a failli être la cause d’une nouvelle horreur.

 

Lors de son interview traditionnelle de la Fête nationale, le président Jacques Chirac avait énoncé le 14 juillet 2002, juste après sa réélection, trois chantiers auquel il tenait beaucoup et qui n’avaient pas grand-chose à voir avec les clivages politiques : la sécurité routière, la lutte contre le cancer et l’adaptation de la société aux handicapés.


Des handicapés un peu oubliés…

Si les deux premiers chantiers ont montré d’évidents signes de progrès, notamment avec la répression systématique des délinquances routières (fin de l’impunité, pose de radars automatiques, sévérité accrue, etc.) et avec la lutte contre le tabagisme (taxes augmentées, interdiction de fumer dans les lieux publics, etc.), le troisième laisse assez à désirer.

Pourtant, cinq millions de personnes sont handicapées en France, ce qui est un nombre élevé (8 % de la population).

Transports en commun, marches pour entrer chez les commerçants, stationnements réservés soit à des emplacements inaccessibles, soit utilisés par des bien-portants… rien n’est vraiment adapté dans la vie urbaine pour les handicapés qui sont obligés de vivre des existences semées d’embûches basiques.


... ou instrumentés ?

Un ministre a même été nommé par François Mitterrand de juin 1988 à mars 1993, Michel Gillibert, devenu tétraplégique dans un accident d’hélicoptère à l’âge de 34 ans (disparu le 17 octobre 2004). Ce dernier avait cependant été condamné peu avant sa mort à des peines de prison avec sursis pour des affaires de financement public d’associations fantômes, ce qui ne fut pas un exemple très probant de modèle d’intégration des personnes handicapées dans la vie politique.

En Allemagne, l’actuel ministre de l’Intérieur Wolfgang Schäuble (de 1989 à 1991 puis depuis 2005), qui doit se déplacer dans un fauteuil roulant depuis 1990 (victime d’un attentat provenant d’un déséquilibré), a été l’un des hommes les plus importants de la vie politique allemande et candidat pour devenir chancelier (successeur de Helmut Kohl à la présidence de la CDU, il a dû la laisser à Angela Merkel à la suite d’une affaire politico-financière).

Le point culminant de l’instrumentation du thème par la classe politique fut sans aucun doute la campagne présidentielle française de 2007, où la candidate du Parti socialiste Ségolène Royal est allée au cours d’une émission télévisée le 15 mars 2007 jusqu’à toucher un handicapé sur son fauteuil pour provoquer l’émotion du public, puis à utiliser à très mauvais escient ce thème pour en faire une "sainte colère" lors de son débat le 2 mai 2007 face à son concurrent Nicolas Sarkozy.


Nous sommes tous des handicapés virtuels

Et, pourtant, chacun peut un jour devenir handicapé à la suite d’un malheureux accident, comme on peut être touché, de près ou de loin, par un manquement à la sécurité routière ou par le cancer.


Un fait divers troublant

Un exemple navrant de l’absence de considération des personnes handicapées a eu lieu le samedi 7 juin 2008 matin, vers 9 h 30, et fut signalé initialement par Le Dauphiné libéré.

Un sexagénaire obligé de se déplacer en fauteuil électrique avait l’habitude de franchir un passage à niveau pour aller au centre-ville de sa commune, Chambéry.

Or, ce matin-là, pour aller faire son marché, l’homme a vécu une grosse frayeur : une petite roue de son fauteuil électrique s’est coincée dans un rail du passage à niveau. Il n’arrivait plus ni à avancer ni à reculer et malgré une dizaine de minutes d’efforts, il n’a pas pu se dégager alors que les barrières se mirent à se baisser pour le passage du train régional qui redémarrait de la gare de Chambéry.

Bloqué dans son fauteuil en plein milieu de la voie ferrée, le malheureux s’est alors jeté à terre, a roulé pour s’écarter de la voie et a rampé jusqu’aux abords. Le train n’a pas pu s’arrêter et a percuté son fauteuil roulant qui a explosé à cinquante mètres sous le choc. Un automobiliste s’est alors arrêté et a alerté les secours. Par chance, le malheureux n’a pas eu une seule égratignure.

Depuis, l’homme se croit miraculé et est maintenant très sollicité par la presse et des curieux pour donner son témoignage.


Indifférence ?

Il n’y avait pas beaucoup de circulation, ce qui l’a empêché d’être aidé par des automobilistes. Cependant, il a quand même affirmé qu’un automobiliste avait traversé le passage à niveau quand il s’était trouvé bloqué et ne s’était pas arrêté malgré ses cris et ses appels au secours.

Il a notamment raconté : « Ma roue avant était bloquée entre les rails, j’ai appelé à l’aide mais personne n’est venu » et a évoqué des automobilistes qui auraient assisté à la scène sans faire le moindre geste pour l’aider : « Je les ai appelés pour venir me sauver, ils n’ont pas bougé. ».

L’handicapé hésite aujourd’hui à porter plainte pour non-assistance à personne en danger bien qu’il soit très heureux d’avoir réussi lui-même à éviter la tragédie.

Une source policière dit également que la présence d’un ou de plusieurs automobilistes (les versions divergent en fonction des médias) n’a pas été évoquée officiellement lors de son audition. L’incident ne fait actuellement l’objet d’aucune enquête ni d’aucune autre procédure.


Questions…

Alors, la personne aurait-elle été victime de l’indifférence d’automobilistes ou pas ? Cette indifférence serait-elle généralisée ou seulement spécifique à ces quelques automobilistes de passage qui ne représentaient qu’eux-mêmes ?

La question n’est sans doute pas là, d’autant plus qu’en situation normale une personne handicapée préférerait sans doute cette indifférence relationnelle : ne pas être observée comme un animal étrange, ne pas subir vexation et discrimination à son encontre, ni même pitié et compassion… Simplement, être considérée comme une personne comme une autre.

La vraie question, à mon sens, c’est l’incapacité des collectivités publiques (nationale ou locales) à rendre accessible et sans danger aux handicapés tous les équipements et infrastructures.

Car ce n’était pas la première fois que cette malheureuse personne a été bloquée sur le même passage à niveau. À l’époque, ce fut un cycliste qui l’aida à se décoincer.

Et l’autre sujet, à mon sens de plus en plus récurrent, c’est la nécessité de définitivement supprimer les passages à niveau et de faire passer les trains à un autre niveau que les automobiles.


L’État doit protéger les plus faibles

Parfois, il faut mettre un peu plus d’État pour résoudre des problèmes qui auraient dû être résolus depuis bien longtemps.

Volonté politique, priorité budgétaire… 8 % de la population et chacun potentiellement capable de devenir handicapé, ça peut faire réfléchir, non ?


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (9 juin 2008)


Pour aller plus loin :

Loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Explication de la loi sur les handicapés.


Documents joints à cet article

Handicap : le miraculé d'un train régional malgré l'indifférence des autres ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 9 juin 2008 14:09

    les handicapes ont generalement peu d’argent et sont donc peu interessant pour le politicards.

    de plus le handicap fait peur comme le sdf. la plupart des gens ont un floutage automatique des qu’il s’agit de qqch qui pourrait les toucher

    il n’y pas non plus d’handicapes, hors categorie A, dans les "bonnes" administrations publiques

    en belgique et en hollande j’ai put voir des trains accesible aux fauteuil. en france ce devrait etre fait depuis 84..........


    • jerome 9 juin 2008 15:25

      Si avec une canne je passe inaperçu , je suis toujours étonné par la bonne volonté et la disponiblité des " gens " , dans la rue sitot que je circule en fauteuil ... personne n ’ est indifférent , sinon par pudeur , et chacun se propose systématiquement lors d ’ une difficulté ; a tel point que parfois je suis gené ! Mais il est vrai que j habite une petite agglo de province ... mais quand meme : sont pas tous égoistes !!! Par contre le stationnement , c ’ est infernal , et je déplore le nombre de membres de famille de handicapé qui " profitent " du macaron induement , c ’ est ignoble et c ’ est fréquent ...


      • appoline appoline 9 juin 2008 18:01

        Il faudrait savoir : on aide, ça ne plaît pas, on n’aide pas : on porte plainte.


        • hurlevent 9 juin 2008 18:37

          Il est difficile de dire pourquoi les automobilistes ne se sont pas arrêtés. Ont-ils bien vu la situation ? Quand on circule et que l’on traverse un passage à niveau, on ne s’attend pas à voir une personne en fauteuil roulant bloqué dessus.

          "Et l’autre sujet, à mon sens de plus en plus récurrent, c’est la nécessité de définitivement supprimer les passages à niveau et de faire passer les trains à un autre niveau que les automobiles."

          Vraiment ? Les passages à niveau pourtant tuent beaucoup moins de personnes que les croisements à feux rouge, qui tuent moins que les croisements avec stop/cédez le passage, qui tuent eux-même moins que les croisements avec priorité à droite.

           


          • Janine Thombrau Janine Thombrau 9 juin 2008 20:16

            HANDICAP - CONFERENCE NATIONALE du 10 juin … EN TOUTES FRANCHISES …   :  JE DENONCE !

             

             

            Bonjour...

            Mon cri ... N’est pas seulement le mien ... Mais celui de milliers de personnes en situation d’exclusion, d’invisibilité ... D’ INEXISTANCE ! … Tant humainement que légalement.

            Une personne handicapée vivant seulement avec l’AAH ... Un travailleur SDF ... Un SDF sans travail ... Un travailleur précaire ...

            Tous nous sommes à bout !

            S’il vous plait ... Diffusez, faites diffuser ce message !

            Utilisez le s’il vous semble juste et faite lui vivre sa vie !

            Aidez nous à être entendu(e) s !

            MERCI de votre action ... Continuez de vous battre.

            Pour que les mots … Solidarité … Egalité … Humanité … Ne disparaissent pas du dictionnaire !

            Merci !

             

            A lire ... Et si ...

            A diffuser ... Utiliser ..... Copier ...

            Sans aucune modération

            Amitiés

             

            Janine Thombrau

             

             

            Moi, Janine Thombrau, rongée par une Sclérose En Plaques , n’ayant pas choisi d’être handicapée ni de ne pouvoir travailler, en mon nom et celui de milliers d’autres exclus, malades, travailleurs précaires, citoyens sans toit….

             

            JE DENONCE…

             

            - Je dénonce le pouvoir de notre pays incapable d’assurer la protection de ses citoyens les plus fragiles.

             

            - Je dénonce le pouvoir législatif, Députés et Sénateurs, qui, malgré leurs belles paroles tricotées de condescendance et de compassion de théâtre, ignorent totalement le vécu d’une grande part de leurs concitoyens.

             

            - Je dénonce le pouvoir exécutif qui, avec la complicité des deux assemblées, prend aux plus pauvres pour donner aux plus riches…. Et ce même pouvoir de n’être rien de plus qu’un pantin au service des plus riches.

             

            - Je dénonce les dirigeants d’un pays qui dans quelques jours sera à la présidence de l’Union Européenne et j’ai honte pour nous quand ces mêmes osent dire que le handicap sera une de leurs priorités. ( En vue de sa Présidence de l’Union Européenne à partir du 1er juillet, le Ministre du Travail et de la Solidarité a affirmé que "la politique du handicap était au cœur des priorités d’action" du Gouvernement…).

             A suivre...

             


            • Janine Thombrau Janine Thombrau 9 juin 2008 20:17

              - Je dénonce encore ces dirigeants qui ont signé une convention de l’ONU et qui ne l’appliquent même pas sur leur territoire. (Cette convention de 32 pages avec son Protocole facultatif adoptés le 13 décembre 2006, - ouverts à la signature au siège des Nations unies, à New York, le 30 mars 2007, sont entrés en vigueur le 3 mai 2008interdit toute forme de discrimination au travail liée au handicap, notamment en matière de recrutements, de promotion et de conditions de travail. Elle stipule qu’à travail égal on doit toucher un même salaire…).

               

              A suivre ...

              Elle exhorte par ailleurs les Etats signataires à promouvoir l’emploi des personnes handicapées, notamment au moyen d’une "discrimination positive" à leur égard.

              La convention stipule encore que les handicapés ne peuvent être exclus des systèmes éducatifs et exige des Etats signataires qu’ils facilitent leur accès aux bâtiments, aux moyens de transports, aux écoles et aux lieux de travail…)

              - Je dénonce l’opulence et les bénéfices des industries pharmaceutiques  qui se nourrissent de la maladie et de la détresse des malades et des handicapés (Rien que 7,11 milliards d’euros, pour Sanofi Aventis en 2007)

               

              -  Je dénonce les bénéfices « pharaoniques » des entreprises qui utilisent chômage et misère comme une arme de soumission

               

              - Je dénonce ces patrons et ces actionnaires du CAC 40 qui n’imaginent même pas reverser 10% de leurs bénéfices pour sauver la sécurité sociale, la santé et la solidarité.

               

              (DOUZE milliards pour Total, sept milliards pour BNP et Sanofi, cinq milliards pour EDF et Société générale. Les profits dégagés en 2006 par les entreprises du CAC 40 totalisent 97 milliards d’euros. Soit une progression de 10 % par rapport à l’année précédente… Et plus de cent milliards d’euros en 2007)

               

              - Je dénonce ces entreprises qui affichent leurs bénéfices pantagruéliques et délocalisent ou licencient pour en faire encore plus…. Allongeant sans vergogne la liste des chômeurs et par là même des malades.

               

              - Je dénonce l’incompétence … Le mépris … L’inhumanité … D’un pays qui est incapable d’assurer une retraite normale, avec les mêmes plaisirs, la même qualité de vie, à ses « vieux » qui l’ont construite.

               

              - Je dénonce la misère de 850 000 handicapés, qui n’ont pas choisi d’être dans cet état et de ne pas travailler … Qui, de fait, vivent largement au dessous du seuil de pauvreté…

               

              (Il me reste 408,97 € sur mon AAH, après avoir payé frais médicaux non remboursés et franchises ... Pour : m’héberger, manger, payer ma part de charges, téléphoner, écrire, et peut-être m’habiller ... ???? Car vu ma dépendance, il m’est impossible d’habiter seule...)

               

              - Je dénonce le volontaire oubli de cette population qui se situe en dessus de 7,5 à 8 sur l’échelle EDSS … Et qui se trouve dans l’impossibilité totale de vivre seule et de travailler…. Ainsi que le manque de structures pour les accueillir.

               

               


            • Janine Thombrau Janine Thombrau 9 juin 2008 20:18

              - Je dénonce les mensonges du pouvoir, vos mensonges, sur le soi-disant déficit de la Sécurité Sociale … Afin de culpabiliser les français et en particulier les malades. Bien sûr que si des recettes ne rentrent pas … Il y a déficit ! Mais de quelles recettes s’agit-il ?

              (Qu’en est- il de la part des recettes fiscales qui doivent être imputées au fonctionnement de la « Sécu. » ? Une partie des taxes sur le tabac : 7,8 milliards, sur l’alcool : 3,5 milliards, La partie des primes d’assurances automobiles : 1,6 milliards, La partie de la taxe sur les industries polluantes : 1,2 milliards, La part de TVA : 2 milliards, retard de paiement pour les contrats aidés : 2,1 milliards, retard de paiement par les entreprises : 1,9 milliards. En faisant une bête addition, on arrive au chiffre faramineux de 20,1 milliards d’Euros).

               

              - Je dénonce cette outrecuidance que vous avez de nous culpabiliser en nous mettant sur le dos vos incompétences de gestion… Où plutôt de dissimuler sous ces apparentes incompétences vos choix de faire les riches plus riches et les pauvres à la fois plus pauvres et responsables des malheurs de notre société…

               

              - Je dénonce cette société qui stigmatise les pauvres, les malades, les chômeurs, bref tous les « fragiles » ou les « pas dans le moule », cherchant à en faire des boucs émissaires et à faire régner un régime de la PEUR... »

               

              - Je dénonce cette société et ce système qui fait son chemin vers un individualisme forcené et un incivisme qui fait oublier que : « Ca n’arrive pas qu’aux autres » …

               

              - Je dénonce par là même cette même société qui fait que nombre d’employeurs préfèrent payer des amendes plutôt que d’employer des handicapés.

               

              - Je dénonce ces centaines de communes qui ne se fendent pas des aménagements indispensables pour nous permettre une vie respectant notre liberté de circulation et l’égalité dans les transports…. Fauteuils roulants … Poussettes … Même combat !

               

              - Je dénonce l’état de la majorité de leurs rues et trottoirs, de du peu de places accessibles en stationnement handicapé… Car même si elles en avaient pour certaines la volonté politique … La compensation du transfert des charges ne se fait pas ou si mal.

               

               

              - Je dénonce une république qui ne nous donne pas, malgré ses fondements, les moyens d’autonomie et d’indépendance financière nous permettant la qualité de vie à laquelle peut prétendre tout citoyen.

               

              - Je dénonce aussi une société qui n’accorde l’AAH qu’à partir de 20 ans, déniant ainsi la majorité à 18 ans.

               

              - Je dénonce, messieurs qui nous dirigez, votre arrogante inhumanité, vos certitudes goguenardes lorsque vous parlez des handicapés et des exclus, et votre incommensurable mépris de la connaissance et du respect de ceux dont vous avez la charge.

               

              - Je dénonce … J’accuse … L’Etat Français d’abuser « le peuple électeur », d’en abuser et d’utiliser la démocratie contre toute une partie du peuple…. Au bénéfice outrageant d’une infime partie… De pratiquer un népotisme d’état !

               

              Alors … Si personne ne réagit … A qui le tour ?

              Quelles seront les prochaines victimes de cette course sociale à reculons… Quels seront les nouveaux coupables de la descente aux enfers de notre société ?

               

               

              http://motspourmaux.perso.cegetel.net/

               

              http://www.nipauvrenisoumis.org/

               

              http://www.appelcontrelafranchise.org/franchise.php

               

              http://www.ensemblepourunesantesolidaire.fr/

               

               

               


            • aml 10 juin 2008 01:49

              J’ai du mal à croire que des gens qui auraient été témoins de la scène ne soient pas intervenus en aide à une personne en difficulté, que ce soit un handicapé ou non... J’ai une vision plus positive de mes semblables, même si plus rien ne m’étonne finalement.

              Par contre, il est vrai qu’il y a tellement de handicaps et les handicapés moteurs ne sont qu’une petite représentation de la population qui n’est plus en possession de ses moyens. J’ai été scandalisée par des encarts qui vantaient 5 millions d’euros investis dans l’aménagement urbain à l’usage des handicapés dans ma ville et 50 millions d’euros pour un nouveau commissariat dans un des quartiers de la ville...

              Je ne suis pas handicapé moteur et je remercie toute l’énergie de l’univers de ne pas l’être, mais il y a tellement de responsabilités à assumer que ça laisse peu de temps à consacrer à d’autres causes que celles d’assumer les autres charges y compris le vieillissement des proches, voire le sien...

              Je n’ai qu’une chose à dire : Vous avez raison de défendre cette cause et de revendiquer le droit à l’autonomie.

              Bon courage et pensez aussi à vivre pleinement votre vie tel un défit à la fatalité à laquelle nul n’est à l’abris, car nous, misérables vaillants, ne savons pas toujours quelle chance nous avons, ni combien de temps ça va durer !


              • Christoff_M Christoff_M 10 juin 2008 07:38

                 nous misérables vaillants.... étranges propos vous avez quelque chose à vous reprocher ???

                la maveillance et l’indifférence des gens en général ne m’étonne pas, de la à faire du personnage à qui ce triste incident est arrivé un héros.... je trouve que les news en France relatent des faits divers qu’on en fait des montagnes et qu’il y a une disproportion dans les réactions inquiètantes pour un pays qui se croit évolué et civilisé....


                • chmoll chmoll 10 juin 2008 08:15

                  si un ch’tis s’rot passé à ch’momint là i t’oros aidé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès