Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Histoires d’eau

Histoires d’eau

En ce moment, de simples citoyens peuvent être mutilés par les forces de l’ordre, juste parce qu’ils s’opposent à une certaine forme de désordre.
Ils peuvent même en mourir.

JPEG - 134.6 ko
La vérité ne sort plus du puits

C’est vrai que c’est un peu dérangeant dans une démocratie déclarée qu’il faille se vivre écologiste au péril de sa vie. Et tout ça, pour quoi : comme d’habitude, pour protéger les intérêts bien compris et très particuliers des petits boutiquiers qui prétendent s’approprier nos biens communs pour leur seul profit, comme le démontre implacablement Marc Laimé dans son dernier papier, à lire absolument :

Tous les fonctionnaires en police de l’eau connaissent les cas de collègues qui, ayant refusé d’émettre un « avis favorable » au massacre d’une petite rivière par une Installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE), ont été démis de leurs fonctions sur le champ, alors que leurs arguments techniques étaient en béton et qu’ils se sont révélés exacts par la suite, quand l’avis favorable a été émis par des arrivistes sans scrupules sur une étude d’impact bidon.

Et ne parlons pas du scandale énorme des avis « réputés favorables » ! Il suffit à l’État d’affecter de moins en moins d’agents à la police de l’eau, comme c’est le cas depuis la RGPP et la MAP. Ils n’ont pas le temps d’analyser toutes les études d’impacts ICPE, et comme au CDH (CoDERST maintenant), « Sans réponse dans le délai imparti, l’avis est réputé favorable »… Ce n’est pas pour rien que la ressource en eau et la biodiversité sont à présent complètement dégradées et qu’il y a des pollutions accidentelles !

via Les eaux glacées du calcul égoïste — Sivens/Testet : la face cachée de l’iceberg.

Sans réponse dans le délai imparti, l’avis est réputé favorable

Sans réponse dans le délai imparti, l’avis est réputé favorable… voilà une tournure étrange qui n’est pas sans m’en rappeler une autre…

Qui ne dit mot consent

Oui, cette étrange formulation qui a dédouané tant de violeurs de leur crime. Mais aussi pierre angulaire de la nouvelle simplification administrative. Parce que l’administration, c’est cette grosse machine lourde et inutile qu’il convient de faire marcher au pas et de réduire à l’impuissance. Le gros mammouth que l’on dégraisse tout en déplorant que ça marche toujours moins bien, qu’il y a toujours plus de chômeurs… encore de drôles de coïncidences. Quand on supprime de l’emploi, le chômage augmente et la file d’attente devant le guichet itou.

Alors, on supprime le guichet.

Le « silence valant accord » se substitue à la règle du « silence valant rejet », vieille de 150 ans. Désormais, c’est l’absence de réponse de l’administration qui est créatrice de droits. C’est une avancée importante dans les relations entre les Français et leur administration.

Entrée en vigueur du « silence valant accord » : une révolution administrative

J’ai l’impression qu’on nous vend ça comme une avancée majeure pour les petits citoyens lambdas que nous sommes. Comme si on allait avoir de nouveaux droits.

Alors qu’en fait, on va surtout hériter sans autres formes de procès de tas d’autres grands projets inutiles qui font la queue pour sortir de leur carton sans qu’il ne soit plus nécessaire de soudoyer personne !

Pas inutiles pour tout le monde… Mais s’y opposer se fera désormais au péril de notre vie !
Et là, je crois que le message est très bien passé.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 10:02

    Alors ? Toujours occupée à viser le gouvernement fantoche, et rien contre notre belle Europe de la prospérité et des banksters ?


    « Il n’y a plus de Président en France depuis que l’ Europe existe » Michel Onfray.
    Mais vous ne vous êtes rendue compte de rien, étonnant, non ?

    « Ce que l’extrême droite ne nous prendra pas » par Frédéric Lordon

    « Pourquoi l’ Europe est comme elle est ? »

    • lsga lsga 5 novembre 2014 11:13

      La Vème République était tout autant la propriété des Bankster d’État.

      Quand il y avait un président de la France, les français n’avaient pas pour autant le contrôle de leur vie. 


      Dans le Cadre de la République, la population ne peut que voter pour des petits bourgeois bureaucrates (comme Onfray et Lordon), qui prendront toutes les décisions à leur place.

      LA RÉPUBLIQUE : ÇA SUFFIT !
      VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE !
      LA NATION : ÇA SUFFIT !
      VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE MONDIALE !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 15:12

      Hervé,
      Les grands projets inutiles n’ont aucun rapport avec le mode de désignation des élus.
      Ce sont tous des projets EUROPÉENS.


      Soit ils sont liés à l’agriculture industrielle ( articles 38 &39 du TFUE).
      Soit au Livre Blanc des transports européens : relier les grandes métropoles européennes entre elles (TGV Lyon Turin), soit relier la France et les USA en vu de l’augmentation du trafic lié à TAFTA.

    • lsga lsga 5 novembre 2014 16:56

      Alalal, les mensonsges de l’UPR, répété encore et encore...

      Non, ces projets sont LOCAUX, décidés par des politiciens LOCAUX, avec des entreprises LOCALES, avec le soutient des poujadistes LOCAUX, le tout pour s’en mettre plein leurs poches LOCALES. 


    • Croa Croa 5 novembre 2014 23:45

      En fait vous avez tous les deux raison mais si ces projets sont locaux il ne faut pas oublier qu’ils s’inscrivent dans un cadre et des règles imposés par l’Europe, laquelle arrange bien les affaires locales de quelques hobereaux & autres gagnants en zones de concurrences libres en non faussées par quelques considérations d’intérêt général. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 novembre 2014 11:16

      Hervé,
      Les projets sont l’application de décisions prises au niveau européen, pas au niveau national.
      Les citoyens n’ont aucune prise sur les Instances européennes.


      Vous voulez rester dans l’ UE ?
      Alors cessez de vouloir donner votre avis de citoyen, les décideurs s’en foutent complètement de votre avis, les Commissaires européens ne sont pas élus, mais cooptés. 

      La Commission européenne demande l’avis des Chefs d’Etat et des Députés européens, mais décide en dernier ressort : « de réintroduire les farines animales » , elle nourrissent désormais les poissons.

    • lsga lsga 6 novembre 2014 11:34

      et encore ce mensonge répété à qui mieux mieux, en espérant grappiller des voix d’illettrés pour l’UPR.

      Toutes les décisions concernant le barrage de Sirven ont été prises à un niveau LOCAL. 


    • lsga lsga 6 novembre 2014 17:21

      Moi je suis payé 10.000$ par mois par la CIA, et les james bond girls sont offertes. 


    • Fergus Fergus 5 novembre 2014 11:58

      Bonjour, Monolecte.

      « on va surtout hériter sans autres formes de procès de tas d’autres grands projets inutiles ».

      Peut-être car la tentation est grande chez les élus - dont, soit dit au passage, on ne souligne pas assez la proximité douteuse avec les bétonneurs et les lobbies agricoles -, mais il apparait que cette tentation va se heurter à une hostilité croissante des opposants, très vite mobilisés désormais par les moyens de communication, et très remontés contre l’incurie des pouvoirs publics sur de nombreux dossiers sociaux ou environnementaux.

      Les élus auraient donc intérêt à se montrer plus circonspects dans leurs décisions. Et je ne crois pas qu’il faille voir un message dans la mort de Rémi Fraisse. Cela reste une terrible bavure de la police - dans la mesure où l’emploi de grenades offensives était injustifié - mais qui n’a pas de valeur de symbole de la nature de la répression à attendre à l’avenir. Et pour cause : les gouvernants savent pertinemment que chaque mort engendre, au lieu d’un coup d’arrêt, une motivation encore plus grande à la mobilisation, et même à l’extension des luttes. C’est donc totalement contreproductif, et la reculade sur le projet de Sivens le montre avec éclat, ce projet de grande retenue étant condamné à se muer très probablement en deux ou trois petits bassins de rétention d’eau.

      Cordialement.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 15:18

        Les lobbies agricoles et les écolos sont les deux faces d’un même billard à trois bandes...


        La FNSEA applique à travers la PAC les articles 38 & 39 du TFUE qui prônent une agriculture intensive pour le plus grand bonheur de Monsanto et des fabricants de matériels et d’engrais
        Mais sans dire que c’est l’ UE qui l’impose.

        Les écolos hurlent au scandale, mais sans dire que c’est le résultat de l’UE non plus !

        Ils se donnent la main et se complètent, pour détourner un maximum de mécontents de la sortie de l’ UE. Quitte à ce qu’il y ait des morts.Un beau couple d’enfumeurs !

      • Fergus Fergus 5 novembre 2014 15:23

        Bonjour, Fifi.

        « La FNSEA applique à travers la PAC les articles 38 & 39 du TFUE qui prônent une agriculture intensive pour le plus grand bonheur de Monsanto et des fabricants de matériels et d’engrais
        Mais sans dire que c’est l’ UE qui l’impose
        . »

        Il faudrait arrêter ce délire ! Non que l’UE n’aille pas dans ce sens. Mais la FNSEA n’a besoin de personne pour se placer sur une ligne productiviste au mépris de l’environnement, malgré tous les discours tenus par ses dirigeants. Cela fait des décennies que la FNSEA n’a pas bougé d’un iota de cette ligne, et cela sans subir les oukases de quiconque. Seuls comptent pour elle les intérêts de ses plus gros adhérents (dont font partie, soit dit en passant, ses principaux dirigeants) !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 2014 15:31

        Fergus

        Les premiers textes européens sur l’agriculture datent de la Politique agricole commune, créé en 1957, mise en place en 1962. La PAC avait pour but « d’accroitre la productivité agricole »


        Mais les choses se sont accélérées avec le Traité de Maastritch. « L’euro est dans le pré ».

      • Fergus Fergus 5 novembre 2014 15:47

        @ Fifi.

        Ne soyez pas aveuglé par la propagande UPR anti-européenne. Une fois encore, la FNSEA, fondée juste après la guerre, n’a attendu personne pour être sur cette ligne productiviste, justifiée au départ par la reconstruction du pays. La FNSEA avait 11 ans lorsqu’a été créée la PAC !


      • asterix asterix 5 novembre 2014 15:49

        Fifi parle des deux faces d’un billard à trois bandes.
        La dernière, c’est quoi ? Celle des arrêts d’urgence ?


      • lsga lsga 5 novembre 2014 16:59

        Et voilà, Fifi vient de rappeler elle-même que l’agriculture intensive a été décidé par les Bureaucrates de la Vème République comme De Gaulle. Déjà sous la Vème, les politiques étaient ultra-corrompus (RPR & Co), et « le » peuple n’avait pas son mot à dire dans les grandes décisions économiques.

        La démocratie n’est pas derrière nous, elle est devant nous.


      • joletaxi 5 novembre 2014 17:17

        l’agriculture intensive a été décidé par les Bureaucrates de la Vème République comme De Gaulle. Déjà sous la Vème, les politiques étaient ultra-corrompus (RPR & Co), et « le » peuple n’avait pas son mot à dire dans les grandes décisions économiques.

        ouais ,curieux hein, et d’ailleurs cela s’est fait sur le plan mondial et fort heureusement d’ailleurs,tout cela sur des sols « morts », trucidés par Monsanto, et cie

        http://www.contrepoints.org/2014/11/02/186866-lincroyable-declin-de-la-faim-dans-le-monde

        combien de morts dans les famines gérées par la dictature du peuple ?

        et concernant l’agriculture « durable », qui promet des succès incroyables,je vous remets le lien, je ne m’en lasse pas

        http://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%20%3Chttp://afis-ardeche.blogspot.fr/2012/09/humanisme-notre-visite-chez-des.html#more%3E

        comment ces doctrines ubuesques peuvent trouver des adeptes ?


      • Croa Croa 5 novembre 2014 23:59

        « Cela reste une terrible bavure de la police »

        FAUX, la preuve c’est qu’il n’y aura pas de sanction ! 
        D’ailleurs il me semble bien que les coupables (exécutants) ne sont pas de la police mais de la gendarmerie. Si on dit à ces gens que les manifestants ne doivent pas passer, les manifestants ne passent pas, c’est aussi simple que ça et il ne s’agit donc pas d’une bavure mais bien d’une voie de fait par acte de guerre du pouvoir contre son peuple.


      • Fergus Fergus 6 novembre 2014 09:24

        Bonjour, Croa.

        Vous avez raison pour la gendarmerie.

        Pour ce qui est de la « bavure », je maintiens le mot. En l’occurrence, bavure de la part des donneurs d’ordre qui ont autorisé l’utilisation de grenades offensives alors que l’on connait la dangerosité de tels engins.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 novembre 2014 11:18

        Isga
        Les propositions sur l’agriculture de l’ UPR ne sont pas celles de de la politique agricole commune.
        Je vous ai déjà expliqué que l’ UPR n’est pas un Mouvement gaulliste.


      • lsga lsga 6 novembre 2014 11:31

        Oui oui : moi je vous explique que l’industrialisation de l’agriculture n’est pas une conséquence de l’Europe, mais une conséquence du Capitalisme, et que déjà avant l’Europe, au bon vieux temps des colonies, la France bureaucratique imposait cette industrialisation aux agriculteurs. 


        La démocratie n’est pas derrière nous, elle est devant nous.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 novembre 2014 13:06

        Isga,
        Et donc, avant les années 60, la France n’était pas un pays capitaliste ?
        L’agriculture des terroirs française, à taille humaine, c’était sous le communisme de votre imagination, sans doute ?


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 novembre 2014 16:00

        @ Fergus


        « je ne crois pas qu’il faille voir un message dans la mort de Rémi Fraisse »...

        Je crois qu’on recule devant l’acceptation de la terrible réalité que la société se pollarise entre repression fasciste et anarchie et que nous sommes dans la phase baroud d’honneur d’une civiliisation qui n’a plus d’autre espoir qu’un changement MORAL qui viendra a son heure pour que la chenille devienne papillon, mais sans que nous puissions y prendre une part autre que dérisoire, sauf comme INDIVIDUS.

        Je salue ceux comme vous et Monolecte qui poursuivez le combat - vous etes notre honneur. Pour ma part, je me contente désormis d’observer et de réfléchir... et de « vivre entre mes parents le reste de mon âge »

        Pierre JC






      • Xenozoid Xenozoid 6 novembre 2014 16:09
        Je crois qu’on recule devant l’acceptation de la terrible réalité que la société se pollarise entre repression fasciste et anarchie et que nous sommes dans la phase baroud d’honneur d’une civiliisation qui n’a plus d’autre espoir qu’un changement MORAL qui viendra a son heure pour que la chenille devienne papillon, mais sans que nous puissions y prendre une part autre que dérisoire, sauf comme INDIVIDUS.

        hah bon, c’est tellement naif de dire ,le pouvoir était là avant,êtes vous naif ?,
        on recommence, depuis quand les « nantis »ont ’ils le pouvoir ?,la morale tu dis ?hmmmm, c’est dificile pour moi de penser en terme de morale, explique « ta »morale



      • Fergus Fergus 6 novembre 2014 16:14

        Bonjour, Pierre.

        J’ose espérer que ce « changement moral » interviendra avant que les peuples, déchirés entre la tentation de l’ordre et celle du chaos, ne sombrent dans des affrontements porteurs d’une terrible régression de notre civilisation.

        Le problème est que, comme vous le soulignez, nous ne pouvons prendre, à titre individuel, qu’une « part dérisoire » dans la lutte pour le maintien de nos valeurs humanistes sans lesquelles notre société court le risque d’un retour de la barbarie.

        Cordialement.


      • Bastienou Carcajou 6 novembre 2014 17:53

        Avant que tant de beaux parleurs ne viennent embrouiller les choses simples au prétexte que nous vivons une époque compliquée, la suffisance alimentaire était un enjeu primordial.

        Vers le milieu des années cinquante, des essperts, s’appuyant sur la démographie galopante d’après-guerre, estimèrent qu’au rythme d’accroissement de la population, de nouvelles famines apparaitraient vers 2015. Pour pallier ce risque, d’autres essperts imaginèrent de rendre l’agriculture productive, aujourd’hui productiviste.

        Les essperts ès démographie s’étant plantés et les essperts ès agriculture ayant réussi leur pari, la crise agricole perdure. Ajoutez à cela la mondialisation qui vous tient tant à cœur et une Europe technocratique aveugle qui obsède Fifi, voilà tous les ingrédients réunis pour un beau bordel parfaitement réussi.

        Le vrai bordel actuel tient à 3 dates importantes, la loi de 1973 interdisant les prêts aux États par les banques d’État justement et l’accession de Tatcher au pouvoir en 1979 et l’élection de Reagan en 1981 qui vont laisser libre cours au capitalisme financier et asphyxiant le capitalisme industriel.

        Cordialement


      • lsga lsga 6 novembre 2014 20:10

        C’était presque bien, dommage que vous finissiez par adhérez aux théories de la pseudo-science financière dans le dernier paragraphe.




      • Bastienou Carcajou 6 novembre 2014 20:24

        Merci pour cette appréciation flatteuse.

        Je n’adhère à rien du tout. Je pense que des rendements de capitaux de 12% sont impossibles.

        Je crois qu’admettre que des gens travaillent pour des nèfles dans des conditions ressemblant à celles de nos contrées à la fin du XIXème siècle - quand dans le même temps, on met en avant les Droits de l’Homme pour des peccadilles - n’est pas digne de l’humanité.

        Je ne crois pas à la mondialisation heureuse. Je crois à la nécessité de la décroissance. J’attends le penseur, le vrai qui inventera un système adapté aux progrès de la science, progrès qui ne seront réels que s’ils participent au bonheur des hommes et pas à la course à l’enrichissement.

        Je crois au contrôle des naissances pour stopper la démographie galopante qui va épuiser la planète.

        Digression : je crois aussi que la réussite d’un homme ne se mesure pas à l’épaisseur de son portefeuille mais à la façon dont il a géré sa vie. Et encore moins à sa Rolex.

        Cordialement


      • lsga lsga 6 novembre 2014 20:29

        Ne pas confondre les mots et les choses.


        La monnaie : ce n’est que le symbole. 
        Ce qui nous intéresse : c’est la prise de contrôle de l’appareil de production lui-même, pas de la monnaie. 

      • Bastienou Carcajou 6 novembre 2014 21:25

        Je ne vous parle pas de la monnaie. Je fais apparaitre que des placements qui rapporte 12% sont préjudiciables à l’industrie sauf si les salaires sont réduits à la portion congrue.

        Ce qui explique les délocalisations et les conditions de travail inhumaines dans les pays où les usines sont implantées.

        Je crois au capitalisme industriel, celui qui est modéré par la concurrence réelle. J’ai connu le temps heureux où le travail ne manquant pas, mon père pouvait envoyer paître le patron. Nous étions heureux, pas riches mais heureux.

        La prise de contrôle des moyens de production conduit au désastre. Les retards en URSS tiennent en grande partie au manque de motivation des ingénieurs russes. Les dirigeant dont Staline n’en sont pas les seuls responsables.

        Cordialement


      • Croa Croa 6 novembre 2014 22:50

        Non Fergus, il y a bavure lorsque l’exécutant sort du cadre autorisé. Si celui-ci a carte blanche par exemple il n’y a pas bavure. On peut en effet aussi situer la bavure quelque part dans la hiérarchie sauf qu’un ordre manifestement illégal peut tout à fait se heurter à un refus d’exécution, d’où embrouille, d’où risque pour la carrière et donc occurrences plutôt rares. Là la violence est bien cadrée donc et légale tout simplement. Ce, sachant que ce qui est légal n’est pas obligatoirement moral notamment en dictature puisque alors la fin justifie tous les moyens mais bien des pouvoirs se disant démocratiques usent au besoin du même encadrement réglementaire quitte à se trouver des prétextes d’ordre public, de lutte contre le « terrorisme » ou qui sait quoi d’autre encore... !


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 novembre 2014 03:00

        @ Xeno.


        Notre societe a mis comme bien supreme d’ACQUÉRIR, puis de CONSOMMER ou THÉSAURISER. C’est un choix MORAL qui est la parfaite antithèse du message christique de s’aimer les uns les autres. Ce choix doit etre renversé. L’article en lien explique pourquoi.


        PJCA

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 novembre 2014 03:23

        @ Fergus


        Chacun ne peut jouer qu’un rôle modeste, mais la somme des actions INDIVIDUELLES est la seule force qui peut arreter la marche vers l’abime et il est mpensable qu’un mouvement organisé puisse créer ce consensus. Il faut que la decision soit prise par chacun, pour lui et sans attendre un qulconque mot d’ordre, car toute eorganisation sera infilfrés, corrompue, détourné de sa fin. Cessez VOUS donner pour but a votre vie d’acquérir le plus possible, au-dela de vos besoins, réels, et le systeme capitaliste néo liberal s’effondre. 

        Bien sûr, cette "simplicité volontaire’ scie la branche sur laquelle nous sommes assis. Mais il faut prendre ce risque. De toute facon les circonstances nous l’imposeront. La chenille ne décide pas de devenir papilion.


        PJCA

      • Jean Keim Jean Keim 5 novembre 2014 13:31

        Il est effrayant de constater l’emprise des activités humaines sur l’environnement, dans une petite ville du Cher, une clinique vétérinaire a été construite en empiétant sur un champ céréalier alors que dans la petite ville existent des friches industrielles. 

        Les villes grignotent les surfaces cultivables, je crois que l’objectif de cette politique est de préparer une ère de bouffe fabriquée industriellement, la disparition du paysan « l’artisan du paysage » est programmée.
        Je pense également et ce n’est pas antinomique que de larges pans de territoire devraient être laissés libres de toutes interventions humaines afin de permettre au vivant de se régénérer naturellement.


        • joletaxi 5 novembre 2014 14:14

          de larges pans de territoire devraient être laissés libres de toutes interventions humaines afin de permettre au vivant de se régénérer naturellement.


          oui, c’est ce qu’ils font à Tcherno

          curieux hein ?.

          la nature s’adapte, depuis des millions d’années, et cela cintinue, même si vous ne vous en occupez pas

          La forêt française est en continuelle expansion,
          pour vu que du fait des lubies vertes, cela ne change pas, car en Allemagne, on rase des forêts pour faire de l’électricité et des champs de maïs pour la biogénération.

          De grâce ne vous occupez de rien, en s’en portera que mieux


        • alinea alinea 5 novembre 2014 18:44

          En France aussi, grâce à EON et avec le soutient des écolos, Joe ! ne vous inquiétez pas !!


        • joletaxi 5 novembre 2014 18:56

          grâce à EON

          mais oui, mais oui

          votre aveuglement est sidérant.

          si Eon se précipite dans ce fromage, c’est qu’il lui est servi par la clique des zinzins verts, et leurs lubies imbéciles sur la lutte contre le CO2

          Et ce n’est qu’un petit exemple de la gabegie et du scandale environnemental de cette escroquerie soutenue jusqu’à l’absurde par vos « congénères verts »

          Mais pour un décroissant la logique ....


        • alinea alinea 5 novembre 2014 19:30

          Quant on brûle du bois pour en retirer un rendement électrique de l’ordre de trente pour cent, on ne parle pas de CO2 ; on parle d’énergie renouvelable !
          Il fallait absolument recycler cette putain de centrale !
          Je n’ai pas de congénères verts ! Le PG était absolument hostile à ce projet ! seuls les verts du gouvernements l’appuyaient, !!
          C’est de la gabegie, de l’idiotie ! comme tout le reste d’ailleurs !


        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 novembre 2014 19:59

          @ Alinéa

          Gardanne : (bouches du rhône) ancienne centrale thermique, bientôt transformée en centrale biomasse, (projet EON), mais pour alimenter la biomasse, on ira déboiser les châtaigneraies des Cévennes, des forêts entières rasées, le barrage de Sivens à côté ce sera de la gnognotte.

          Mais déjà la mobilisation des associations commence à se faire.

          D’autant que récemment, toujours du côté d’Aix-en-Provence, des centaines d’hectares d’une colline verdoyante, le Montaiguet, ont été déboisés, avec au-milieu de cet écho-système, une construction ancienne ferme, rarissime du point de vue architectural, datant du XVIIe siècle, rasée sans ménagement, sans compter la disparition d’une faune et une flore originales, malgré l’opposition de la population, pour y construire une méga-clinique privée.

          Un autre exemple, l’exploitation du Gaz de Schiste, prévue aux alentours de 2015, dans une zone du Lubéron classée zone à risques incendie. Avec comme projet la déforestation autour de la zone d’exploitation.

          On marche sur la tête.


        • alinea alinea 5 novembre 2014 20:22

          La mobilisation a déjà commencé ; dans les Cévennes aussi d’ailleurs ; cela n’empêche pas les camions de descendre du bois de Baronnies et alentours, depuis la fin de l"été ; les rassemblements, certes, n’ont pas eu de mort, mais pas de résultats non plus !
          On rampe Nicole, on ne marche même plus !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès