Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Il faut réaffirmer le caractère intolérable des actes racistes (...)

Il faut réaffirmer le caractère intolérable des actes racistes !

« Quand on brûle les livres, les écoles, les églises ou les synagogues, on finit toujours par brûler les hommes ». Ainsi Bertolt Brecht avait bien senti les ravages de la xénophobie, du racisme et de l’antisémitisme.

Le 27 octobre 2005, deux jeunes étaient électrocutés à Clichy-sous-Bois ; mais un technico-commercial était aussi battu à mort, devant sa femme et son enfant.

Incendie criminel d’un autobus, le 28 octobre à Marseille, dans lequel une jeune femme, Mama Galledou, a été gravement brûlée. Antoine Granomort, policier martiniquais en poste à la Police des transports de Paris a ouvert le feu une seule fois pour protéger un supporter français du club israélien, Yanniv Hazout, poursuivi par une centaine de fans du club parisien hurlant des injures racistes et antisémites. (Selon les premières constatations, c’est la même balle qui a tué Julien Quemener, âgé de vingt-cinq ans, atteint au coeur, après avoir blessé Mounir Bouchaer, vingt-six ans, dont le poumon a été transpercé. Ce dernier a été hospitalisé et sa vie n’est pas en danger.)

Ce ne sont que les derniers exemples en date d’actes qui se produisent, hélas, chaque mois en France.

Après une diminution notable ces derniers mois, notre pays connaît depuis deux ans une vague de violences racistes sans précédent depuis les heures les plus sombres de son histoire : lieux de culte incendiés, bus attaqués, personnes frappées ou insultées en raison de la couleur de leur peau, ou de leur religion. Très nombreux sont, en outre, les incidents moins graves qui n’ont trouvé aucun écho dans les médias, mais qui atteignent dans leur dignité ou dans leur chair ceux de nos citoyens qui en sont les objets.

Au-delà des souffrances des victimes, ces actes portent atteinte aux fondements mêmes de la République, qui garantit, aux termes de l’article premier de la Constitution, « le respect de toutes les croyances et l’égalité devant la loi sans distinction d’origine, de race ou de religion ». Agresser la communauté juive, c’est agresser la France, c’est agresser les valeurs de notre République, qui ne peuvent laisser place à l’antisémitisme, au racisme et à la xénophobie. Chacun a le droit à la liberté de conscience, à la liberté de culte, à la liberté de pensée. Chaque existence a droit à la différence.

De surcroît, ces actes ternissent l’image de la France dans le monde, alors même qu’ils ne sont le fait que d’une minorité qui ne se reconnaît pas dans les valeurs de la République. Il faut combattre avec vigueur ces comportements qui fragilisent la cohésion nationale et mettent en péril l’esprit républicain.

Ce combat passe d’abord par la reconquête des valeurs de tolérance, notamment au sein de l’école, qui ne doit plus être le champ clos d’un racisme quotidien. Il passe aussi par l’application du dispositif répressif actuel, notamment de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse. Les autorités judiciaires doivent recevoir un signal fort pour mettre fin à leur conciliante passivité !

Ce n’est pas la même chose d’agresser quelqu’un pour lui voler son porte-monnaie ou de le faire à cause de sa couleur de peau, de sa religion ou de son origine. Dans le deuxième cas, on n’a plus affaire au délit économique d’une « petite frappe », mais bien à un acte qui agresse la nation tout entière, dans la mesure où il porte atteinte au principe même d’égalité, valeur essentielle de notre République.

Il est impératif de tracer une ligne jaune et d’adresser un message à la fois aux victimes de ces actes et à leurs auteurs.

Aux victimes d’abord, trop souvent ignorées. Face à la recrudescence, ces dernières années, des crimes et délits à caractère raciste, nombre de nos concitoyens, et parmi eux beaucoup de confession juive, se sentaient désespérés et se demandaient quand les hautes autorités de l’Etat allaient réagir. Ils attendaient, et ne voyaient rien venir. Je suis heureux et fier que la réponse qu’ils attendaient vienne de la représentation nationale. Quand on n’appartient pas soi-même à une communauté en butte à l’hostilité de certains, il est difficile de se rendre compte de l’atteinte que constitue une agression à caractère raciste.

Le message doit s’adresser aussi aux agresseurs. Quand on voit des excités d’extrême droite prendre prétexte d’un match de football pour se regrouper et attaquer des gens qu’ils considèrent comme leurs ennemis, quand on voit dans les tribunes du Parc des princes des bras se tendre d’une façon que l’on ne pensait plus revoir, quand surgissent sur nos murs des slogans tels que « Vive Hitler (ou Ben Laden) » ou « Mort aux juifs », on comprend la nécessité de ce message.

Mais il faudra aussi que ce message s’accompagne d’une lutte contre la ghettoïsation de nos quartiers et que les politiques publiques veillent à une meilleure répartition des logements sociaux et des populations d’origine étrangère.

Quand des jeunes juifs sont agressés, au nom de ce qui se passe au Proche-Orient, par des jeunes beurs, qui eux-mêmes se plaignent du racisme des blancs ou des noirs à leur endroit, quand on voit des groupuscules extrémistes juifs attaquer des beurs ou des noirs, quand on voit se former dans une ville une communauté complètement repliée sur elle-même - des Asiatiques par exemple, ou bien des Pakistanais ou des Hindous -, on comprend qu’il y a urgence.

Il faut lutter contre ce besoin qu’ont certains d’appartenir à un clan - forcément constitué contre d’autres - plutôt qu’à la nation française. Il faut permettre à tous ces jeunes des quartiers, qui constituent leur identité contre les autres plutôt que par eux-mêmes, de se sentir bien dans leur pays, de se sentir vraiment chez eux en France.

Notre pays doit se donner les moyens de passer de la coexistence groupe contre groupe à la cohabitation harmonieuse. Il faut apprendre à vivre ensemble et à construire ensemble le pays de demain !

Aujourd’hui les auteurs de violences racistes sont punis par les tribunaux, sans aucun laxisme. Même, nos magistrats sont plus sévères, je crois, avec celui qui a violenté une personne en raison de son appartenance à une communauté religieuse ou ethnique, qu’avec celui qui aura commis un acte identique pour voler un téléphone portable. Pour lutter efficacement contre le racisme, nous devons déclarer la guerre à l’ignorance. La haine de l’autre ne peut être enrayée que par la connaissance de l’autre. Il y a là un effort pédagogique de chaque jour, qui incombe à tous. A défaut, les dispositions législatives seraient de peu de portée.

De fait, la loi ne peut pas répondre à tous les maux de notre société. Au contraire, l’inflation législative se retourne contre la loi. On le sait, « trop de loi tue la loi ». Les lois contre le racisme existent. Peut-être faudrait-il commencer par les appliquer. Je pense à la loi Gayssot, et à tout l’arsenal législatif destiné à lutter contre ce fléau.

Ensuite, sachons reconnaître que les inégalités et les injustices sociales et territoriales donnent prise aux idéologies racistes les plus folles. La communautarisation alimente les clivages ethniques et religieux qui gangrènent la société et portent atteinte à la cohésion républicaine. Ce défi, il serait à notre honneur de le relever. Il faut, pour cela, réussir l’intégration sociale de tous en réduisant toutes les inégalités.

http://laurentfabius2007.over-blog.comover-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

145 réactions à cet article    


  • Yann (---.---.77.204) 28 novembre 2006 11:00

    Il y a enormement de progres a faire du coté du racisme, car c’est une chose qui ne marche que dans un sens. Si un blanc vole un portable a un noir (ou arabe, ou juif) avec violence, ca devient un acte raciste (ou antisemite), si un noir (ou arabe, ou juif) vole un portable a un blanc avec violence, c’est juste un vole. Curieusement, si c’est un portugais, italien, ou meme asiatique, qui prend la place du noir (ou arabe, ou juif) là encore, c’est juste un vole. Alors oui, il y a du progres a faire.


    • Bruno LAMOTHE (---.---.64.11) 28 novembre 2006 11:12

      Ce n’est pas parce qu’on vole un portable que l’on est raciste ! Pour que l’agression soit qualifiée de raciste, il faut qu’elle soit caractérisée, c’est à dire commise délibéremment contre le couleur, la religion ou l’orientation sexuelle de la victime.

      Les tribunaux retiendront cette circonstance aggravante si les auteurs ont par exemple proféréré des insultes racistes. Et dire « sale blanc » est tout à fait reconnu comme une insulte raciste !


    • Yann (---.---.77.204) 28 novembre 2006 11:29

      « Sale blanc » est une insulte raciste bien sur, mais n’a pas la même impact que « sale noir ». Et de plus, ce que je voulais faire comprendre, c’est qu’il y aura toujours d’une façon ou d’une autre, matière a trouver le caractère raciste si c’est un noir, arabe ou juif à qui l’on vole le portable, même si ce n’est pas le cas. Ces minorités ressortent toujours ce genre d’excuses pour tous les problemes qui leur arrive.


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 11:38

      « Ce n’est pas parce qu’on vole un portable que l’on est raciste ! »

      Et si c’est un portable noir, connard !


    • Romain (---.---.10.200) 28 novembre 2006 11:51

      « Ces minorités ressortent toujours ce genre d’excuses pour tous les problemes qui leur arrive. »

      C’est bien connu le racisme n’existe pas pour ces minorités. Effectivement il devient urgent de connaitre les autres pour pouvoir les accepter...


    • Yann (---.---.77.204) 28 novembre 2006 11:57

      A celui qui m’a insulté de connard, je lui dirais simplement d’apprendre a comprendre ce qu’il lit. Alors je lui réexplique. Voler un portable n’est pas raciste, mais si un blanc vole un portable a un noir, il est quasiment sur, que le noir se debrouillera pour faire remarquer qu’il est noir et que le portable lui a été volé pour cette raison, ou que le coup porté pour voler le portable n’était pas nécéssaire, mais que en raison de son appartenance à une minorité, le voleur en a profité pour le frapper. Ceci peut s’appliquer à d’autre vols ou aggressions.


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 12:04

      « Effectivement il devient urgent de connaitre les autres pour pouvoir les accepter... »

      Comme tu as raison..

      Vite : http://www.racismeantiblanc.bizland.com/


    • fouadraiden fouadraiden 28 novembre 2006 14:19

      cher ami,

      mais la raison est assez facile à comprendre.

      personne n’a jamais vu encore un peuple de noirs dominer des blancs.

      n’est ce pas ?

      mais l’inverse est assez facile à imagner,enfin je pense


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 14:22

      « personne n’a jamais vu encore un peuple de noirs dominer des blancs. »

      Bein si, en afrique, au botswana, où les blanc se sont fait chassé de leurs terres PARCE QU’ILS SONT BLANCS...

      Et l’Afrique du Sud, c’est pas un oasis de blanchitude non plus...


    • Bruno Lamothe (---.---.64.11) 28 novembre 2006 14:47

      Par définition, le racisme vise en priorité les minorités ! Hier soir, j’ai encore vu sur France 2 un reportage sur un petit gamin noir qui a failli se faire immoler par ses camarades dans la cour d’école.... On voit l’éducation !


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 14:51

      Bon, on introduit en douce des minorités, et aprés on cherche à mettre les français devant le fait accompli, et l’on s’étonne que ca ne marche pas ! Ca n’a JAMAIS marché. De toute l’Histoire.


    • Bruno Lamothe (---.---.64.11) 28 novembre 2006 14:56

      Ce n’est pas le Botzwana, mais le Zimbabwe, où il y a eu une chasse aux blancs intrumentalisée par Robert Mugabe 5entre nous soit dit, il a été installé là par les britaniques lors de l’indépendance de la Rhodésie, mais bref). Et il s’agissait de grand fermiers qui exploitaient les terres lors de la grande famine. 70% de la population a perdu son emploi, il n’y avait plus de nourritures céréalières, et des accusations ont été portées contre les fermiers qui vendaient à la Grande Bretagne... Voila l’histoire.

      Et il n’y a pas eu de « supériorité » des noirs sur les blancs. D’ailleurs les noirs sont aussi victimes aue les blancs de la politique de Mugabe


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 14:58

      ah oui, mugabé, pardont, qui a chassé les blancs, et à donc provoqué une belle famine dans son pays. Toujours aussi con, ces marxistes..


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 15:03

      "Je chante le retour de ce temps qu’ont aimé

      nos aïeux. Andalousie ! Ville à cent Peuples divers

      qui vont vers le Progrès et la Fraternité

      Partageant Culture et Conscience Citoyenne

      Pour le Métissage et contre la Haine.

      Ils arrivent de partout, répandent leurs cultures

      sur ce pays pourri, que rongent le pen et

      l’Ultra-libéralisme. Immigrés ! Grâce à toi

      nous allons nous libérer de notre culture

      d’Intollérance et de violence. La Tollérance,

      qui fait fuir la Droite et crier les Papes,

      Tu nous l’apportes comme une eau fraîche et claire. (..)

      http://pour-un-autre-monde.blogspot.com/2006/03/nouvelle-andalousie.html


    • fouadraiden fouadraiden 28 novembre 2006 15:04

      non ,la domination suppose l’impossibilité pour les dominés d’un autre choix que cette domination.

      les blancs chassés dont vous parlez ont encore leurs pays de « blancs » prospères et assez dominateur.

      essayez de saisir les choses dans leur ensembe et les statuts que cet ensemble implique

      il n’existe aucun pays noir au monde où l’on voit des blancs n’avoir aucun autre choix que la domination par des noirs.

      parcontre, l’inverse ,j’imagine la facilité avec laquelle vous pourrez vous le représenter.


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 15:07

      « non ,la domination suppose l’impossibilité pour les dominés d’un autre choix que cette domination. »

      Comme quoi, la domination nazi sur les juif allemands ne l’était pas..

      « les blancs chassés dont vous parlez ont encore leurs pays de »blancs« prospères et assez dominateur. »

      Pas du tout, ils ont fuit chez les voisins africains (ou d’ailleur ils sont en train de relancer l’économie). Ils ne sont plus occidentaux de nationalité depuis l’indépendance.

      « il n’existe aucun pays noir au monde où l’on voit des blancs n’avoir aucun autre choix que la domination par des noirs. »

      L’Afrique du sud, c’est d’ailleur pour cela que les blancs fuient...


    • Fred (---.---.64.1) 28 novembre 2006 15:40

      Et si le blanc vole un portable au noir ? A non ce genre de choses n’arrive jamais je suppose...


    • Fred (---.---.64.1) 28 novembre 2006 15:44

      J’adore cette assemblée de gens parfait victime du racisme des noirs et des arabes, nous (blanc et juifs) qui sommes si civilisé et beau et intelligent, et tout et tout. Commencez à balayer devant votre porte.


    • Fred (---.---.64.1) 28 novembre 2006 16:04

      Vous n’avez manifestement jamais entendu parler de l’apartheid


    • seb59 (---.---.180.194) 28 novembre 2006 16:07

      @fouadraiden

      C’est vrai qu’on ne se souvient pas d’un pays ou les noirs exploitaient (ou dominaient) les blancs.

      La situation ne s’est jamais presentée. Cela ne veut pas dire, bien sur, que dans un cas similaire, les noirs n’auraient pas fait la meme chose, vu qu’aucun peuple n’est meilleur que les autres.

      L’histoire et le developpement des peuples en a juste decidé autrement.


    • LE CHAT (---.---.75.49) 28 novembre 2006 16:40

      erreur mon cher seb59 , il y a eu au temps jadis des pharaons noirs sur le trône d’egypte et qui dominaient donc des egyptiens plus clairs de peau...

      mais il y eu aussi de l’apartheid entre noirs , on a vu ce que ça a donné au rwanda et au burundi


    • Bruno Lamothe (---.---.64.11) 28 novembre 2006 16:52

      Ah bon, les « blancs » fuient l’Afrique du Sud ?


    • fouadraiden fouadraiden 28 novembre 2006 17:10

      à yan,

      quoi l’afrique du sud ?

      ceux qui continuent à tout détenir dans cet ancien pays racsite sont les blances,qu’allez vous raconter là.

      sinon j’imagine les blancs de ce pays avoir assez d’argent pour se reconvertir ailleurs,en hollande ou aux etats unis.

      mais les noirs, où pourraient ils fuir ? en france peut etre ?


    • fouadraiden fouadraiden 28 novembre 2006 17:12

      è fred,

      ce n’est pas trop grave ,le noir pourrait dire que de toute façon le vaste pays qu’est le Congon subit un pillage à huis clos,et devinez qui sont les voleurs ?

      il faut apprendre à regarder grand,tres grand...


    • seb59 (---.---.180.194) 28 novembre 2006 17:32

      @LE CHAT

      Ouf, je pensais que seuls les blancs étaient des sales racistes esclavagistes. Du coup j’avais un peu honte, vu qu’on nous le reproche à tours de bras.

      Je suis rassuré smiley


    • Serge (---.---.134.114) 28 novembre 2006 18:40

      Les Bantous ont colonisé toute l’Afrique et prennent encore aujourd’hui des pygmées comme esclaves, on ne leur en fait pas le procès.


    • Serge (---.---.134.114) 28 novembre 2006 19:24

      Je ne me sens pas gêné par d’autres morphotypes tant que je ressens qu’ils ont une culture française. Je suis blond clair. J’ai remarqué que je ressens un lien qui m’attire vers les nordiques aux yeux bleus comme moi qui sont quasiment toujours bien élevés. Je sens alors comme une connexion qui inclut une protection mutuelle. Est-ce l’amorce du racisme ? Les gens qui viennent par amour de la France et s’approprient notre culture ne me gênent pas. Si leur seul but est de se reproduire au maximum en faisant du sexe utilitaire, comme des photocopieuses enrayées qui nous submergent de copies ratées qu’ils n’ont pas les moyens d’élever, je ne vois pas la différence avec des colonialistes. Dans ce cas je revendique le droit de les rejeter.


    • le sudiste (---.---.58.2) 29 novembre 2006 00:18

      Sujet évidemment très compliqué à commenter. Il suffit de voir le nombre de commentaires, le plus intéressant étant le nombre de mots alignés. 2 ou 3 phrases maxi. On n’ose même plus s’exprimer là-dessus. Si on fait un petit retour en arrière, genre début des années 80 que voit-on ? Un Le Pen qui monte puis un SOS Racisme qui monte aussi. « Touche pas mon pote ». Ils auraient mieux fait d’appeler ça « Touche pas ma bonne conscience »... Je suis à un feu rouge, je démarre pas tout de suite, celui de derrière klaxonne, ça m’énerve, aujourd’hui j’ai les boules. Alors il est petit, grand, gros, noir, jaune ou même bleu, moi je suis un bourrin. Je vais descendre de la voiture et je vais lui casser la gueule à l’autre qui me klaxonne. C’est comme ça, moi, tu ne me klaxonnes pas quand j’ai les boules. Alors je descends, je fais 3 mètres et l’autre qui a la fenêtre ouverte je lui met une bonne beigne dans la figure ! Je suis un bourrin, j’ai le droit... Là où cela devient intéressant, c’est que si le type c’est Mohamed, je suis un bourrin raciste, s’il s’appelle Jacob, je suis un bourrin antisémite... C’était ça ces années là et ça continue. S’il y a bien une chose qui a fait monter le racisme en France c’est bien SOS racisme. Avec eux « arabe » est devenu un mot imprononçable. On se sent coupable de quelque chose quand on le prononce. Alors on dit « magrebin » ou « jeune originaire d’Afrique du nord » ou « jeune issu de l’immigration » même si le mec est né en France d’ailleurs ! « jeune issu de l’immigration » ça évoque quoi pour vous ? Un arabe ou un chinetoc ? Un arabe. Pourquoi ? Le chinetoc il est issu de quoi ? D’ailleurs « chinetoc » ou « ming », je reconnais, « chinetoc » c’est pas fin comme mot pour identifier un chinois, un thaïlandais, un vietnamien, un laotien, un cambodgien... mais quand je suis en voiture et que j’ai deux secondes pour dire « Eh vé le ce con de chinetoc où y traverse (oui, la grammaire est sudiste...). C’est agressif ? Raciste ? Non. Ou pas encore... Ca viendra. Pourtant il traversait n’importe où le gars. Par contre »Eh, vé le ce con d’arabe..." ça sonne pas pareil. C’est très étrange tout cela. Qu’aurait-on entendu lors de la mort de ce supporter du PSG s’il avait été black ou arabe et le flic « blanc » ? Qu’il y a un racisme latent dans la police ? Qu’aurait-on entendu s’il avait était juif et le flic arabe ? Que le conflit israélo-palestinien se déporte en France ? Finalement c’est la mauvaise combinaison pour la presse et pour le repenti du peuple : le flic est black, il protège un supporter de Tel Aviv et c’est un blanc qui est mort. 2 ou 3 jours et hop ! Plus rien. Quand j’était minot, dans la cour de récréation, il y avait le gros (bouboule), le maigre (fil de fer), le grand (géant vert), celui qui louche (dalida), celui qui a des lunettes (zitrone). Un arabe ? Forcément dans une ZUP... Mais on lui disait rien il avait redoublé 2 fois, il nous aurait casser la tête ! Alors les discours antiracistes ça m’emmerde quand on n’envisage pas cette base de la relation entre les gens : On n’aime pas ce qui est différent. C’est animal, instinctif, primaire... On est doué de raison, on a une capacité d’analyse, de réflexion ? Heureusement, ça va nous sauver mais ce qui fait tache c’est le discours anti-raciste du bobo... C’est bon. On a donné. Moi j’aime bien que les gens, les autres, vous, j’aime bien que vous soyez différents déjà de moi mais différents entre vous. Je m’en tape du reste. Tu es noir ou blanc, vert ou bleu, je m’en fous. Mon « filtre » à moi avec mon jugement à moi est bien plus simple : t’es con ou pas. Je suis un bourrin...


    • fouadraiden fouadraiden 29 novembre 2006 16:29

      à seb,

      merci de bien vouloir comprendre.

      il ne s’agit ni de race ni de tolérance face à la différence et blbalbba.

      il s’agit de la domination d’un groupe sur un autre,dont l’Etat et les sociétés ne sont qu’une forme possible.

      je disais donc,ce que les gens ne saisissent pas,que les noirs,de souvenir d’homme, n’ont jamais été en mesure de dominer ou d’exploiter des groupes de blancs.

      ce qui rend le noir plus fragile partout où il se trouvent dans un pays de blancs.

      qu’il existe des noirs racistes ne change rien à l’équation de départ.

      imagine t on un seul instant des prisons africaines remplies de prisonnier blancs ?evidemment que non,l’inverse oui

      les noirs, en position de force, auraient t ils fait preuve du meme mépris que celui des blancs ? le moment venu on poura répondre à la question.cette question est inutile pour l’instant.

      mais comme les noirs demeurent des esclaves auprès des blancs, certains parmi eux ont inventé un racisme sur mesure ,ils l’ont appelé le racime anti blancs.

      le racisme anti blancs est une farce inventée par ceux qui vehiculent le seul véritable racisme ,le racime politique.


    • TEO (---.---.76.217) 30 novembre 2006 15:55

      Dommage qu’on n’ait pas compris votre humour...


    • Bachir (---.---.27.80) 21 janvier 2007 20:40

      - C’es le Figaro qui la dit !

      Les arabes 3,35 enfants, les noirs 4,07, les Turcs 3,35 ! Les Blancs pas niquer et sont foutus !

      Vérités officielles

      Ce qui se confirme, c’est le peu d’appétit des médias à contredire les vérités officielles sur l’immigration. Si l’analyse de la démographe Michèle Tribalat, qui met en garde contre des processus de substitution démographique et séparation territoriale dans certaines villes de France (bloc-notes du 12 janvier ), a été ignorée, les affirmations de l’Insee assurant que les Françaises battaient les records européens de fécondité (2 enfants par femme) ont été abondamment reprises.

      Or, ce fait est contesté par de nombreux démographes. Ainsi du professeur Gérard-François Dumont, directeur de Population et Avenir, dont le numéro de janvier donne des précisions. La fécondité des Françaises (y compris celles d’origines immigrées) serait en réalité de 1,8 enfant. Le chiffre de 2 ne serait atteint que grâce à l’apport des femmes maghrébines (3,25 enfants), africaines (4,07), turques (3,35), asiatiques (2,83). Selon Dumont, 50 % de l’accroissement serait dû à l’immigration.

      « Cela fait vingt-cinq ans que l’on ment sur les flux migratoires », assure le démographe, rejoint par ceux qui dénoncent les analyses idéologiques de l’Insee et de l’Institut national d’études démographiques (Ined). « La situation n’est pas satisfaisante dans notre pays », reconnaît Sarkozy dans la Revue générale de stratégie, qui estime « essentiel de rendre à l’Ined sa vocation d’outil scientifique et impartial, au service de la connaissance des réalités démographiques ». En attendant, la désinformation continue.


    • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 11:37

      « Il faut réaffirmer le caractère intolérable des actes racistes ! »

      J’ai pas trés bien compris. Est-ce que ca veut dire que tuer quelqu’un par racisme, c’est plus grave, moins tolérable, que si c’est non raciste ? Bref, un blanc qui tue un noirs, c’est raciste, donc intolérable, mais dans l’autre sens, c’est pas raciste, donc tolérable, ou alors c’est aussi raciste ? Et sinon, est-ce que ca veut dire que les blancs sont inférieurs aux immigrés ? Que les immigrés ont des Lois spéciale, qui leurs accordes des privilége spéciaux, a cause de leur couleur de peaux ? Et les Juifs ?

      Sinon, est-ce que ca veut dire qu’il faut renvoyez dans leur patrie touts les immigrés racistes -yan à un paquet, que l’on ne tolére donc plus ?

      Plus exactement, comment définissez vous le racisme, comment le prouvez vous ? Est-ce que vous pensez que faire venir des immigrés pour améliorer la « race française » est une position raciste ou non ? Vouloir détruire l’identité française -donc anéantir des individus français- par le métissage et l’ouverture à l’autre, est-ce une position raciste ? Le communautarisme est-il raciste ? Ne pas vouloir fréquenter des gens qui ne sont pas du même niveau social que vous est-il raciste ? Est-il raciste de ne pas vouloir vivre dans le même immeuble que son patron ? Ou que son salarié ? Est-il raciste de préférer travailler avec des normand plutôt que des bretons si l’on préféres les normands aux bretons ? Si je suis mal avec les bretons ? Est-ce à moi de souffrir, alors même que je paye ? Quand je paye un produit, j’ai le droit de choisir la marque, l’appelation, le lieu de fabrication d’origine, pourquoi n’aurais-ja pas le droit de faire la même chose lorsque je me paye un salarié ? Est-ce que vous sous entendez par ailleur que les immigrés pourraient prendre le travail des français, alors même que la gauche à toujours dit qu’ils étaient là uniquement pour faire le travail que les français ne voulaient pas faire ? Cela ne vous dérange pas d’apporter de l’eau au moulin de l’extréme droite ?

      Par ailleur vous parlez d’égalité, mais qu’est-ce que j’en ait à faire d’être égale avec la communauté arabe ou noirs ou je ne sais quoi ? En quoi est-ce mon probléme ? Ces gens ne sont rien pour moi. S’ils ne sont pas bien chez moi, pourquoi ne retournent ils pas chez eux ? Car une nation c’est un référundum quotidien et une mémoire commune. Le référundum est net : personne ne veut vivre avec ca. Quand à la mémoire, j’ai beau fouiller, je n’ai aucun souvenir de ces types. Donc il ne sont pas français mais étranger, dans tout les sens du terme. Alors pourquoi devrais-je être solidaire avec eux plus qu’avec je ne sais qu’elle autres gens du reste de la planéte, dont la simple évocation suffit chez moi à provoquer un baillemant ? En quoi est-ce raciste ? Surtout que leur couleur de peau m’est totalement indiférente, et qu’on à bien zigouiller 6,5 millions d’allemands qui voulaient nous intégrer de force à la derniéres guerre. Etait-ce raciste de massacrer les Boch ?

      Plus généralement, ne serait-ce pas à ceux qui ont combatue pour avoir des immigrés (comme les journalistes) de prendre en charge leur merde plutôt que d’aller accuser ceux qui n’ont rien demandé ? Ne pensez vous pas ainsi qu’il devrait être obligatoire pour les fonctionnaires et autres satellite payé par le contribuable de vivre dans des quartiers sensible, d’envoyer obligatoirement leur enfnats à l’école de la cité, pour enfin appliquer concrétement leur belles idées de gauche ?

      Pensez vous pas qu’un status de caution spécial, qui ferait reposer toute la charge financiére d’un immigrés sur une personne favorable à l’immigration serait une bonne chose, plutôt qu’elle s’en lave les mains aux frais de la société, c’est à dire de gens qui n’ont rien demandé ?

      Enfin, voila quelqu’une des pensée que m’ont inspiré votre article.

      PS : « les heures les plus sombres de son histoire »

      La Révolution ?


      • c florian (---.---.162.39) 28 novembre 2006 11:49

        encore un bel exemple de bétise d’un homme pour qui une personne différente de lui est forcément un immigré ! le racisme nait de l’ignorance.

        juste un rappel, le flic, bien que noir, est antillais, donc bien français depuis plusieurs générations ! l’homme agressé, est juif mais cela ne l’empêche pas d’être français depuis toujours !

        « Enfin, voila quelqu’une des pensée que m’ont inspiré votre article » même en regardant les bisounours vous devez pester contre « l’invasion » des immigrés !


      • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 11:57

        « encore un bel exemple de bétise d’un homme pour qui une personne différente de lui est forcément un immigré ! le racisme nait de l’ignorance. »

        Puisqu’un français est blanc, celui que ne l’est pas vient forcément d’ailleur, donc est immigrés, d’ou notre société Multi-Culturel et Multi-Ethnique. Au fait, le racisme ne pourrait-il pas naitre de la connaisance ? encore un préjugé de Gauche qui vole en éclat..

        « juste un rappel, le flic, bien que noir, est antillais, donc bien français depuis plusieurs générations ! l’homme agressé, est juif mais cela ne l’empêche pas d’être français depuis toujours ! »

        N’importe quoi. Les Juifs ne sont français que depuis 1871. Pour les noirs des antilles, mystére, mais ca doit être tout aussi récent. D’ailleur ils nous cassent les couilles avec des histoire d’esclavage, preuve qu’ils ne sont pas français.


      • c florian (---.---.162.39) 28 novembre 2006 12:03

        devant tant de savoir et une telle démonstration, le silence devient ma seule alternative ! smiley


      • Yann (---.---.77.204) 28 novembre 2006 12:04

        Que ce serait-il passé si le flic avait été blanc, et les 150 mecs devant lui noirs ? Aurait-on alors trouvé la légitime défense dans cette affaire ? je ne crois pas, et c’est ca qui me fait peur. Le racisme ne fonctionne que dans un sens.


      • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 12:08

        « Que ce serait-il passé si le flic avait été blanc, et les 150 mecs devant lui noirs ? »

        On le sait bien, par l’expérience des flics agréssés en banlieue..

        Cette « bavure » est une bonne chose. Il est bon que la racaille risque sa vie lorsqu’elle croise la route d’un flic.


      • Bill Bill 28 novembre 2006 12:46

        @ IP:xxx.x75.37.70)

        J’ai eu de la peine en lisant ce que vous avez écrit sur les antillais et sur les juifs ! Savez vous que les Perses (les perses je crois ou les phéniciens ?) avaient emmené ici des juifs, avant que les Gaulois ne viennent (il y a d’ailleurs des juifs qui portent des noms bien français et cherchez si vous le voulez la biographie de Philippe Le Convers) ? Savez vous que les Antillais se diraient Français depuis Louis XIV ?

        Je suis moi-même Français, je le précise, et on peut remonter au-delà des mille ans avec mon nom, j’ai une tronche de Méditérranéen, je suis frisé comme mon grand-père qui était pourtant blond... Et j’interdit à quiconque de se prétendre plus français que moi ! J’étais en colère en revanche quand j’ai vu les Antillais défiler « contre » la France. D’ailleurs ces défilés m’horripilent, pourquoi pas un défilé des Jacques (la jacquerie) et des Vendéens. Là par contre je suis d’accord, ça suffit ses idioties sur la mémoire dans lesquelles le blanc est le grand méchant loup !

        Bill


      • (---.---.37.70) 28 novembre 2006 12:56

        « Savez vous que les Perses (les perses je crois ou les phéniciens ?) avaient emmené ici des juifs, avant que les Gaulois ne viennent »

        Hum, nous les indo européen habitons ce pays depuis 40.000 ans environ. Sans doute, il est posible qu’il y ait eut des Juifs aux temps de nos ancétres celtes (phéniciens, parce que la perse, ce n’est pas connu pour sa marine). Mais ce n’est pas ca qui va en faire des français, pas plus que moi je ne deviendrai malien si je part m’installer au mali.

        « Savez vous que les Antillais se diraient Français depuis Louis XIV ? »

        Trés bien. Mais ca n’a pas l’air d’être un sentiment partagé par tous, étant donné les mouvements indépendantistes et leur loi mémoriel (à la con). Pourquoi pas de Loi faisant du canibalisme un crime contre l’humanité ?

        « Je suis moi-même Français, je le précise, et on peut remonter au-delà des mille ans avec mon nom, j’ai une tronche de Méditérranéen, je suis frisé comme mon grand-père qui était pourtant blond... Et j’interdit à quiconque de se prétendre plus français que moi ! »

        Tout pareil. Je suis un noble.

        « J’étais en colère en revanche quand j’ai vu les Antillais défiler »contre« la France. »

        Idem. Surtout que ces brave gens oubli complétement qu’à l’époque, il y avait des noirs propriétaires d’esclaves !

        « Là par contre je suis d’accord, ça suffit ses idioties sur la mémoire dans lesquelles le blanc est le grand méchant loup ! »

        Que celui qui n’a jamais etc..


      • Jojo2 (---.---.158.64) 28 novembre 2006 13:30

        « N’importe quoi. Les Juifs ne sont français que depuis 1871. »

        1790 mon chéri... smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jurisconsult

Jurisconsult
Voir ses articles







Palmarès