Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Il n’y a pas que le QI dans la vie

Il n’y a pas que le QI dans la vie

Le QI a plus d’un siècle d’existence. Il n’est plus adapté aujourd’hui et les psychologues lui accordent de moins en moins de crédit. Certains proposent de le supprimer définitivement. A côté du QI existe désormais le QE (quotient émotionnel). Enfin, des découvertes surprenantes sur l’intelligence animale ont ringardisé le quotient intellectuel.

La référence au QI n’est pas anodine. Elle peut même s’avérer dangereuse quand elle sert à justifier une forme de politique fondée sur la ségrégation sociale voire raciste.

Ce vieux QI !

En 1904, l’Anglais Charles Spearman invente le "facteur g" censé mesurer l’intelligence générale. En 1905, Alfred Binet et Théodore Simon inventent le premier test utilisable. C’était à la demande de l’Etat qui souhaitait détecter les retards scolaires des élèves. En 1916, l’Américain Terman s’inspire de l’Allemand Wilhem Stern et invente le "quotient intellectuel" qui est le rapport entre l’âge mental et l’âge réel. Le QI ne s’applique alors qu’aux enfants. En 1939, l’Américain David Wechsler modifie le système pour l’adapter aux adultes. Ce dernier système s’est imposé comme le modèle dominant de mesure de l’intelligence. Le malentendu de départ, fondé sur la croyance que l’intelligence d’un individu peut se mesurer comme la taille ou le poids au moyen d’un simple chiffre, n’a pas empêché le succès formidable de ce mythique moyen d’évaluation de son intelligence et de comparaison avec celui de ses congénères.

Le QI contesté

Si le QI reste un indicateur fiable du niveau de retard scolaire, il n’est plus considéré par les psychologues comme le moyen unique de mesure des aptitudes intellectuelles, et l’on parle à présent d’une pluralité d’intelligence. En 1983, Howard Gardner dénombre sept types d’intelligence. Un autre, Robert Sternberg défend depuis 1985 une théorie triarchique. Outre la contestation de son efficacité universelle, le QI est critiqué pour son usage à des fins élitistes, eugénistes, ségrégationnistes. Les résultats obtenus aux tests culturels sont directement liés au contexte socioculturel des personnes testées. L’idée que les Noirs ont un QI inférieur à celui des Blancs se répand aux Etats-Unis avec le livre The Bell Curve (1994) de Richard Hernstein et Charles Murray.

L’émotion engendrée par le quotient émotionnel

Le quotient émotionnel (QE) a été développé dans les années 90. Le psychologue américain Daniel Goleman en a popularisé le concept. Il se définit comme la capacité à maîtriser et exploiter ses sentiments et émotions et ceux des autres. Le QE est présenté comme supérieur au QI car il prédisposerait à obtenir du succès dans la vie, tandis que le QI révèle le niveau d’aptitudes générales, mais ne garantit pas pour autant la réussite. Par exemple, les enfants surdoués (QI supérieur à 130) peuvent éprouver de grandes difficultés d’adaptation à l’école et échouer. On affirme dans de nombreuses revues des années 90 que le QE peut être travaillé et amélioré et donc apporter le bonheur. De plus, contrairement au QI, favorisé dans certains groupes socioculturels plus que d’autres, le QE est commun à toutes les classes sociales. Il serait plus démocratique qu’élitiste.

L’intelligence animale bouleverse les certitudes établies

Les études très récentes sur les chimpanzés ont montré que ces primates peuvent mémoriser de nombreux signes du langage. Ils peuvent même surpasser l’homme dans certains exercice d’intelligence. Ainsi, au Japon, des scientifiques de l’institut de recherche sur les primates de l’université de Kyoto ont mis en concurrence des singes et des étudiants. Les singes en sont sortis largement vainqueurs question rapidité et mémoire immédiate : voir cette vidéo "Quand le chimpanzé surpasse l’homme" (Agoravox 7 décembre 2007). Plus de détails dans cet article du Figaro.

Nous sommes donc encore très loin de tout connaître de l’intelligence. Dans ce contexte, utiliser le QI pour opposer des élèves, des adultes, des groupes sociaux ou des "races" relève de l’absurdité ou de l’ignorance volontaire à l’appui de thèses douteuses. Depuis 2005, une pétition a rassemblé 700 signatures de psychologues français. Elle rejette l’usage exclusif du QI comme moyen de mesure de l’intelligence de l’enfant. Le psychologue Jacques Lautrey va plus loin : il préconise la suppression pure et simple du QI. Mais il a peu de chance d’être entendu car le QI reste un outil d’évaluation utile pour les psychologues.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • morice morice 18 janvier 2008 10:36

    Notre président, si je comprends bien à un fort quotient émotionnel (Q.E) et un petit QI ? Vaut mieux supprimer tout de suite le QI en effet...


    • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 10:54

      Aujourd’hui tout le monde veut se mesurer à Einstein ou à Mozart. Nous sombrons dans le grotesque.


    • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 16:04

      Sarko a un gros Q.E.

       


    • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 16:47

      Tout le monde veut se mesurer à Einstein ou à Mozart mais qui veut se mesurer à Sarkozy ? Eh bien personne et c’est dommage.

       


    • Deneb Deneb 18 janvier 2008 18:27

      Taverne, on dit UNE grosse Q.E


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 janvier 2008 10:37

      Mais on en revient toujours au Q

      le QE, quotient érotique


      • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 10:55

        Oui le titre est un peu pernicieux...Mais il y a du vrai dans ce qu’il énonce.


      • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 10:55

        Pernicieux n’est pas pervicieux.


      • Le péripate Le péripate 18 janvier 2008 11:03

        Dans un autre commentaire, j’attribuai l’invention du QI a Piaget. C’est bien Binet, merci d’avoir corrigé.

        À propos du QI, j’aime bien cette anecdote, cité par Pascal Picq dans "Nouvelle histoire de l’homme". Une étude avait comparé les QI d’étudiants de Harvard à ceux d’une population d’Afrique de l’Ouest. Les résultats moyens étaient meilleurs pour ces derniers ! Et des anthropologues de se mobiliser pour expliquer que cette population avait développé une économie d’échange très complexe basée sur des algorithmes similaires à ceux du QI. Voilà qui expliquait !


        • Gilles Gilles 18 janvier 2008 13:38

          Surprenant le Peripate quand on sait que les résultats aux tests de QI sont trés influencés par le culturels

          Allez faire faire un test de QI avec des engrenages, cartes à jouer, dés, dominos par des gens qui n’en ont jamais vu...

          Donc vos étudiants de harvards et vos africains, quel est le test qu’ils ont fait ? Le même ou non ?


        • Sébastien Sébastien 18 janvier 2008 11:04

          Avant de mesurer l’intelligence, il faudrait chercher a la definir. Einstein etait nul a l’ecole, ses profs pensait qu’il etait bete et regardez le resultat. Au lieu de chercher a comparer les enfants entre eux, on devrait surtout les guider vers des activites ou ils peuvent s’epanouir et developper leur propre forme d’intelligence. Un jardinier n’est pas plus con qu’un mathematicien.

          Enfin mesurer le succes dans la vie est affreux. Ma vision du succes n’est certainement pas la meme que la votre. Tout est tellement relatif et depend de tellement de facteurs qu’a mon sens, chercher a etablir une mesure est inutile.


          • Gilles Gilles 18 janvier 2008 13:49

            Sebastien

            "Ma vision du succes n’est certainement pas la meme que la votre. Tout est tellement relatif et depend de tellement de facteurs qu’a mon sens, chercher a etablir une mesure est inutile."

            Erreur mon gars. La définition du succés est idéologique et dépend de la vision des autres plus que de ce que vous pensez de votre propre sort.

            Maintenant, avoir du succès c’est d’abord gagner de l’argent et en vouloir plus (ne pas être un fonc donc, ces pauvres qui sont traités de ratés) , respecter l’autorité et ne pas faire de vagues surtout. Si vous réunissez tout ça, nul doute que vous serez considéré comme ayant du succés

            Pour les néocons type "évangélistes" américains, être riche prouve que Dieu vous soutient, et ça c’est du succés...

            Comme quoi.....

             


          • Sébastien Sébastien 18 janvier 2008 14:35

            Je ne suis pas d’accord. Avoir du succes c’est d’abord reussir sa vie. Et il y a autant de maniere de reussir sa vie que de personnes sur terre. Certes reussir sa vie c’est gagner de l’argent, c’est evident. Mais ce n’est pas forcement en gagner plus que tout le monde. C’est en gagner suffisamment pour pouvoir se payer des belles vacances tout en payant les traites de l’appart tout en sortant au resto de temps en temps.

            C’est ma vision en tous cas et ce n’est peut-etre pas la votre. Le tout est de comprendre que dans cette histoire, il n’y a ni gagnant ni perdant, ni mieux ni moins bien, seulement des personnes differentes.


          • Gilles Gilles 18 janvier 2008 15:57

            Sébatien

            "C’est ma vision en tous cas et ce n’est peut-etre pas la votre"

            Si en fait ma vision ressemble fortement à la votre.

            Mon propos se voulait cynique en glosant sur l’image du succés que l’on nous renvoie ces derniers temps, où le succés semble se mesurer à ce que l’on peut en retirer financièrement parlant.


          • ZEN ZEN 18 janvier 2008 11:04

            Bonne mise au point , surtout le dernier paragraphe

            Pourrais-tu donner un lien sur la pétititon et les signataires ? Merci


            • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 13:05

              à Zen : voici les références : l’auteur de l’article-pétition est Robert Voyazopoulos : Collectif, « Des psychologues s’interrogent sur le QI et certains de ses usages », Journal des psychologues, n° 230, septembre 2005.


            • Mescalina Mescalina 18 janvier 2008 11:30

              Très bon article LA TAVERNE ! Merci.


              • ZEN ZEN 18 janvier 2008 11:53

                Que mesure-t-on ? La "quantophrénie" ,comme disait quelqu’un, fait parfois des dégats dans nos écoles , si les tests, parfois nécessaires pour mettre en évidence certaines lacunes, ne sont pas prudemment et judicieusement interprétés et analysés...

                « Je nomme intelligence ce que mesurent mes tests », aurait, dit-on, répondu (ironiquement ?) Alfred Binet puis, dubitatif Jean Piaget. Il n’y a pas actuellement consensus autour de la définition même d’intelligence, même du côté des extrêmes : on discute par exemple de l’intelligence des animaux. Si quelques individus semblent supérieurement intelligents, géniaux, on est sûr que la société ne repère pas tous les individus de ce type, qui ne sont donc pas si évidents à distinguer. Si on veut décrire mathématiquement des degrés d’intelligence, il semble donc qu’on doive se contenter au mieux, d’un pré-ordre, et non d’une relation d’ordre total.

                Même sans définition satisfaisante, il est admis que les tests de QI ne donnent une image (floue) que d’une partie de ce qu’on entend communément par « intelligence », partie qui serait plutôt une adaptation à certains codes de raisonnements logiques prédéfinis. Des aptitudes plus difficiles à appréhender que la résolution rapide d’un problème logique donné, parfois déterminantes - comme l’opiniâtreté - dans la vie réelle, ne sont pas prises en compte dans les tests, dont chaque question doit être résolue en trente secondes en moyenne (durée typique : 20 minutes pour 40 questions). (Wiki - lire la suite)


                • La Taverne des Poètes 18 janvier 2008 12:58

                  Salut Zen : Il est aussi des artistes géniaux dont le Q.I est faible car ils n’aiment pas se prêter à des exercices de raisonnements logiques et disons très terre-à-terre. La forme d’intelligence de l’artiste "génial", comment la mesurer ? Impossible.

                  Il y a aussi des artistes qui tirent leur épingle du jeu des deux côtés parce qu’ils exercent une profession classique qui les obligent à raisonner chaque jour. Ils sont forcés de sollciter les deux hémisphères de leur cerveau. Mais l’artiste à temps complet qui engage toute sa personne dans son art et qui fait de sa vie même une forme d’art, risque de passer médiocrement des tests. Voire de les rater exprès ! ’ sont fous ces artistes...

                   


                • Cascabel Cascabel 18 janvier 2008 14:46

                  @ La Caverne des Pouet-Pouet

                  Un superbe exemple d’artiste engagé : Emmanuelle Béart.

                  Comme vous le dites vous même : elle est folle celle là !


                • Cascabel Cascabel 18 janvier 2008 15:02

                  J’oubliais : quel beau Q elle à ! Il ne lui manque que le i !


                • Ceri Ceri 18 janvier 2008 12:18

                  aux Etats Unis, ils avaient des scores tellement nuls pour le QI qu’ils ont inventé le QE (quotient émotionnel).
                  Ce genre de test ne sert qu’à défnir l’intelligence dans nos sociétés. On ne recherche pas l’intelligence analytique, mais déductive, la preuve avec la QI.

                   


                  • hahahaha 18 janvier 2008 12:27

                    MLLE Ceri,

                     

                    Je n’avais pas de doute quand à votre haine de l’homme intelligent, que vous le vouliez ou non est déterminé par son QI.

                    Bien à vous.


                  • Ceri Ceri 18 janvier 2008 12:35

                    eh bien cette prise de position ne m’étonne pas vous. Seul quelqu’un de profondément stupide peut encore penser que le QI reflète l’intelligence.


                  • hahahaha 18 janvier 2008 13:18

                    MLLE CERI,

                     Sur l’article précédent de sieur La taverne, j’ai, laissé un commentaire sur ces tests et qu’est-ce qu’ils prennent en compte..

                    Je ne vous connais ni d’ève ni d’adam pour vous permettre un tel jugement à mon encontre.

                     

                    Je sais que dans un monde où Coluche et Carlos sont encensés il est difficile que l’intelligence soit prise en compte.

                     

                    Bien à vous.


                  • Gilles Gilles 18 janvier 2008 14:01

                    hahahhaharrrggggghhhhhh

                    "que vous le vouliez ou non est déterminé par son QI."

                    Questions ? Est ce qu’une élocution incohérente, folklorique au mieux, indique un QI forcément bas ?

                    Mais au fait quel est votre QI mon cher hahahahahrrrggghhhhhh ?????

                    A mon avis votre QI est bas, vu que vous n’êtes pas fichu d’organiser une phrase logiquement, et montrez un déficit de sens logique dans vos propos.

                    Mais aussi, peut être que comme vous avez des diffcicultés de compréhension, n’étant pas fichu de comprendre les tests, cela influe sur le résultat. Vous pourriez donc avoir un QI dans la moyenne ou plus élevé, occulté de part votre médiocre instruction. Vous auriez du mieux écouter vos professeurs à l’époque et travailler, au lieu de venir insulter et donner des leçons ridicules aux autres,

                    Alors ?

                     


                  • hahahaha 18 janvier 2008 14:07

                    Gilles,

                    je n’insulte personne, en second lieu, je suis un modeste donc mon niveau de QI se situe entre un blanc bien éduqué et un asiatique n’ayant pas fait d’études !

                     Là, j’en fais trop, bac plus 5 quand même !

                    Bien à vous.


                  • Gilles Gilles 18 janvier 2008 15:59

                    Oui, enfin, là vous êtes poli, mais sur d’autres fils vous étiez carrément lourds et sortiez des insultes

                    Av ant d’être hahahaha, qui étiez vous ?


                  • hahahaha 18 janvier 2008 16:02

                    Gilles,

                     

                    Il y a un autre hahaha qui sévit...

                     

                    Je n’ai pas pour habitude d’insulter mes contradicteurs, parfois cela me démange tout de même...

                    Bien à vous.


                  • hahahaha 18 janvier 2008 16:04

                    Le seul Haha est le hahaDali au magnifique Christ.

                     

                    Bien à vous.


                  • sery 20 janvier 2008 13:16

                    C’est réussite et intelligence (cad QI) qu’il est stupide de corréler

                    L’intelligence est un outil donné a certains plus qu’a d’autres leur permettant de mettre en oeuvre des moyens objectifs en vue d’une fin objective (NB:la détermination des fins est plus subjective)

                    Ceux qui reussissent sans intelligence le font le plus souvent en exploitant sans vergogne celle des autres (ce sont en fait de grands "emotifs" contraries en leurs elans creatifs)

                    Les tests QI de classe de 6° par CSP d’origine sont probablement mieux gardes que les secrets de la defense nationale. trente ans plus tard leur consultation à situation faite peut s’averer fort genante

                    SENTIMENTS distingues


                  • sery 20 janvier 2008 13:55

                    Je suis GENIAL, j’ai tout compris !

                    La preuve, désormais je ne dis plus C... mais EMOTIF 

                    Les cancres qui n’ont pas compris n’auront qu’a se consoler avec le prix NOBEL

                    Sentiments distingues

                     


                  • sery 20 janvier 2008 14:09

                    Je suis GENIAL, j’ai tout compris !

                    La preuve, désormais je ne dis plus C... mais EMOTIF 

                    Les cancres qui n’ont pas compris n’auront qu’a se consoler avec le prix NOBEL

                    Sentiments distingues

                     


                  • pallas 18 janvier 2008 12:22

                    Le QI ne sert a rien, sa pollue le travailleur. Il ne faut pas penser au nom de la productivité, ile st prouvé qu’un individu Anormal qui a un grand QI, a une productivité et nui gravement a l’economie. Un exemple, un etudiant qui a fait des etudes hautes, a l’usine travaillera doucement et fera perdre du temps et de l’argent au patron, donc il sera au chomage car il ne sera pas adapté. Il faut supprimé le QI, vive la patrie, vive la France.

                     


                    • Cascabel Cascabel 18 janvier 2008 14:17

                      Pour l’orthographe le QI ça peut aider (il n’y a as que l’usine dans la vie !), mais bon vous ne pouvez pas comprendre...


                    • Cascabel Cascabel 18 janvier 2008 14:31

                      Vous cassez pas la bille les gars, on est tous égaux !

                      Vous voulez une preuve ? C’est écrit partout au dessus des mairies : "liberté, EGALITE, fraternité" 

                      Un mongolien, pardon un trisomique 21, un bisomique 20, ou un monomique 19, tout ça c’est pareil ! C’est dans la constit’ tout ça ; pouvez dormir tranquille, zètes pas plus bêtes que ça !


                    • Hal. Hal. 18 janvier 2008 12:31

                       Je ne comprends pas pourquoi on essaye toujours de comparer les animaux et les hommes comme il est dit dans l’article avec les chimpanzés. Si l’homme est plus intelligent que le singe c’est car cela lui est nécessaire dans son environnement. Mais l’homme n’est pas adapté pour survivre dans un environnement propice aux signes. Au lieu de mesurer l’intelligence, il serait intéressant de mesurer l’adaptation à un environnement. 


                      • Deneb Deneb 18 janvier 2008 13:28

                        L’humain, un être intelligent :

                        Le seul être vivant sur la Terre capable d’empoisonner l’atmosphere, de gravement endommager, voire detriure son propre environnement. Le seul être capable de sciemment oppresser et torturer ses semblables.

                        L’humain, si biologiquement il est proche des singes, en tant que être social il ressemble plutôt à un rat.


                      • hahahaha 18 janvier 2008 14:11

                        Deneb, 

                        Votre conclusion fait avancer le débat, nous sommes donc des ratsinges.

                         

                        Merci pour cette lueur d’intelligence dans ce monde primates, qu’ils disent les défenseurs de Darwin et du non IQ.

                         

                        Bien à vous.


                      • Cascabel Cascabel 18 janvier 2008 14:13

                        @Deneb

                        L’humain la seule espèce sur terre à observer l’univers, à écrire des poésies, à composer des symphonies...

                        Bien sûr tout cela demande un peu de neurones, un peu d’intelligence...

                        Question à part : êtes-vous ratophobe ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès