Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Il y a toujours une solution avant d’en arriver là

Il y a toujours une solution avant d’en arriver là

Je suis persuadé, même si la situation est difficile, qu’il est possible de s’en sortir.

C’est avec stupeur et tristesse que j’ai pris connaissance de ce drame survenu dans le Nord de la France :

Haubourdin (Nord) : face au surendettement, il tue sa famille et se suicide – metronews

« Un père de famille de 42 ans aurait ainsi tué ses trois enfants et leur mère, 40 ans, avant de se donner la mort. Les enfants, une fille et deux .. »

Je ne commenterai pas cet acte de désespoir mais comme d’autres bénévoles qui assurent des permanences d’accompagnement de personnes surendettées, j’ai rencontré des personnes accablées, au bout du rouleau.

C’est ainsi qu’un jour, à Melun, un cadre ayant tout perdu : son emploi, sa maison qu’il a dû revendre et son épouse suite à une séparation douloureuse s’est effondré.

Il ne tenait plus à l’existence.

Nous avons essayé de lui remonter le moral en lui assurant de notre soutien.

Oui, il y a toujours une solution possible pour éviter qu’une famille se retrouve sans rien, sans moyen financier et sans perspective.

Dans les permanences que notre collectif « INFO-DETTES » assure bénévolement, notre savoir-faire et notre savoir être peuvent aider une famille à monter et à déposer un dossier de surendettement recevable.

Le savoir- faire est technique, les formations nous ont bien aidés.

Le savoir-être, c’est avant tout un code de déontologie : le bénévole n’émet aucun jugement de valeur et garde confidentielles les informations reçues et d’ailleurs nous ne gardons aucune copie des dossiers.

Seuls les demandeurs peuvent nous contacter de nouveau, quand ils reçoivent leur plan de la Banque de France, et qu’ils éprouvent le besoin de comprendre comment l’appliquer pendant les quelques années qui leur sont accordées pour venir à bout de leurs dettes.

Les personnes reçues ne sont pas invitées à adhérer à une association….Il s’agit là d’un principe accepté par le collectif.

Notre action collective et solidaire sur Melun a commencé en 2007 et nous connaissons de nombreuses familles qui ont réussi à repartir sur des bonnes bases.

D’autres restent en grande difficulté car il est difficile de survivre avec un RSA et sans travail mais parmi elles, certaines réussissent tant bien que mal à surnager.

Le samedi 14 novembre, les associations porteuses du projet tiennent un colloque pour faire le point, développer l’action, lui donner de l’ampleur et avancer dans le champ du partenariat.

Ce colloque ouvert à tous se tiendra à Vaux-le-Pénil de 9 H à 13 Heures.

En ce qui concerne les associations, un grand pas est franchi avec la mise en vie d’un réel réseau local de solidarité.

Il faut vraiment que l’on arrive à mutualiser nos actions avec les services sociaux car quand il s’agit de suivre et d’accompagner des personnes fragiles, il y a besoin de l’intervention de personnels qualifiés.

Nous avons déjà des actions communes -chacun restant dans son champ propre- avec des travailleurs sociaux.

Mais il faut aller plus loin car parfois il ne faut pas attendre et nous devons pouvoir disposer d’un relais immédiat.

Voici l’un des enjeux de ce colloque

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Samson Samson 24 octobre 2015 00:58

    « Il y a toujours une solution avant d’en arriver là »

    Ce qui implique de sortir de son isolement et d’avoir l’humilité d’appeler au secours !

    Quelles que soient les raisons qui motivent votre désespoir, des permanences téléphoniques - assurées le plus souvent par des bénévoles - et des centres de soutien psycho-sociaux se tiennent à votre disposition pour les entendre et le cas échéant, hors tout jugement ou présupposé moral ou philosophique, vous aider à passer le cap, si pénible soit-il !

    Et en cas de surendettement, il s’avère impératif de demander et bénéficier, aussi vite que possible, des compétences mises à votre disposition pour ne pas totalement sombrer

    ... et pour, durant ce court délais que nous impartit l’existence, jouir encore et savourer la fraîcheur de la rosée, ou la bienfaisante chaleur des rayons de l’astre solaire ! smiley


    • Samson Samson 24 octobre 2015 01:02

      @Samson
      Vous n’êtes pas seul(-e) !


    • Garance 24 octobre 2015 06:50

      Personnellement je refuse de chercher la moindre excuse à ce type qui a assassiné ses enfants


      L’ainé de 10 ans....le deuxième de 4 ans et le dernier de 6 mois.... !!!!


       6 mois.... !!!!......au berceau..... !!!!!

      Qui ne demandaient qu’à vivre 

      En les assassinant c’est comme si quelque part il les rendaient responsables de la situation ou il se trouvait 

      Le « désespoir » d’être dans une situation difficile n’excuse rien : ce type était un pauvre type

      • fred.foyn Le p’tit Charles 24 octobre 2015 08:32

        Acte d’un FOU...la dette à bon dos...faut se retrousser les manches dans la vie.. !


        • CHALOT CHALOT 24 octobre 2015 09:41

          Je ne me permets pas de juger un acte désespéré.....
          Quant à la folie, c’est quoi la folie ? Y a t-il un jugement à émettre ?
          Lequel ?


          • Garance 24 octobre 2015 11:11

            @CHALOT



            « Je ne me permets pas de juger un acte désespéré.... »

            Ce qui ne vous empêche pas de le récupérer pour servir votre cause

            ( Aussi noble soit-elle ; je vous le concéde : match nul : la balle au centre )




          • fred.foyn Le p’tit Charles 24 octobre 2015 12:50

            @CHALOT...Toujours aussi « Faux-Cul »...


          • aimable 24 octobre 2015 15:42

            devant l’ adversité certains êtres humains prennent la fuite c’est leur choix !
            mais entrainer ses enfants dans ce choix, cela repose sur quelle logique, car sa fuite a été pensée
            quant il en a parlé au dernier , dans quelle langue celui-ci lui a t’ il répondu ?

            Personne ne peut en rester au constat !


            • zygzornifle zygzornifle 25 octobre 2015 12:39

              il faut arrêter toutes ces campagnes pubs et ces affichages qui tentent le badaud et le font basculer dans le surendettement qui engraisse la mondialisation l’état et aussi sa banque se gavant d’agios ......


              • Giordano Bruno 25 octobre 2015 14:33

                Je suis président de l’association SOS suicide dialogue. Fréquemment, les personnes qui nous appellent ont des difficultés financières. Ce n’est pas nécessairement la raison qu’elles mettent en avant pour penser en finir, loin s’en faut, mais c’est la plupart du temps une caractéristique importante de leur situation.


                • taketheeffinbus 26 octobre 2015 02:29

                  Le crédit, c’est sans doute le pire truc dans lequel on ait poussé les gens.

                  Dans un contexte ou l’économie périclite, les emplois (même en CDI) ne sont pas stables provoquant la disparition de fait de l’emploi à vie, dans la mesure ou il y aura de plus en plus de demandeurs d’emplois pour de moins en moins de postes disponibles et dans la mesure ou il n’y a plus moyen d’investir pour obtenir retour sur investissement, tant les charges sociales & impôts augmentent, ou l’état n’a jamais été aussi endetté, et les diverses caisses de solidarité en déficit, c’est juste suicidaire de faire un crédit !

                  Tout ça est déjà en train de péter à la tronche de tout le monde, mais on continue de pousser les gens dans la même logique à l’origine de l’effondrement du système => « Étudie comme un goret [les diplômes ne valent plus rien et leur absolue nécessité limite les issues de secours], travaille comme un fou [pour de grosses entreprises impersonnelles qui sont de grosses machines à gaz et n’hésiterons pas à te virer sans se poser de questions hormis la rentabilité à COURT terme], fait un crédit et achète une grosse maison à coup de plusieurs centaines de milliers d’euros à crédit [Et engraisse les banques qui créent de l’argent (participant de fait à l’inflation) et empochent les intérêts sans efforts], montre que t’en as plus que les autres et consommes ! [Si t’as pas une Rollex/Audi/BMW/le dernier bijoux technophile à la mode, t’as raté ta vie] »

                  Oh, je vois déjà les frustrés venir qu’on a pas le choix, et que si on ne suit pas le mouvement, on ne vis pas... Mais les alternatives existent... Des millions de gens sont dessus...

                  La Finlande va expérimenter le revenu universel (après tout les banques créent bien de l’argent dette sur du vent, pourquoi un état n’en ferait pas de même ?), les habitats alternatifs et Tiny House très économiques commencent à avoir le vent en poupe, de même que la permaculture, la « sobriété heureuse » fait son chemin tandis que certains commencent à observer un mode de vie plus « lent », les entreprises sociales et solidaires gérées ou non par leurs employés se multiplient, tout comme les initiatives de démocratie directe ça et là, les transports en commun, les deux roues motorisés ou non pour aller bosser.

                  Non, le monde de demain ne sera pas tout noir, sauf pour ceux et celles qui tiennent absolument à s’accrocher à un mode de vie dépassé, qui a peut être fonctionné pour deux générations, mais ne tiens désormais plus debout, la première chose à faire, n’est pas se couper du monde comme certains survivalistes aiment le raconter, mais viser au maximum l’autosuffisance, sans pour autant se couper du monde et vivre reclus dans son coin.


                  • sauvée 27 février 16:30

                    J’aime beaucoup ce site j’y ai beaucoup appris. à la retraite mon époux et moi Surendettés pour avoir voulu aider mes enfants vivants dans la précarité et ayant peur de la dernière solution du suicide, pour eux( dans leurs têtes) .je reviendrais surement pour expliquer mon parcours après la réponse de la BDF.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès