Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ils n’hésitent pas à mettre le paquet…. pour la bonne (...)

Ils n’hésitent pas à mettre le paquet…. pour la bonne cause

Je suis bonne…. Qu’est-ce que cette phrase vous suggère ? Une annonce pour un site ou une invitation à connotation sexuelle ? Eh bien non, vous avez tort sur toute la ligne, il ne s’agit en aucune façon de cela. C’est au contraire une proposition très sérieuse faite par deux étudiants en école du web à Paris, qui recherche un stage afin de valider leur quatrième année. “Je suis bonne… vous recherchez un stagiaire” est le nom du site qu’ont créé Stéphanie et Augustin, en y mettant le paquet. Les deux étudiants ont eu l’idée de créer ce site il y a quelque temps maintenant, en précisant que “même s’il y a eu une hésitation au début, une fois qu’on s’est lancé tout c’est fait naturellement, notre initiative a été bien accueillie par le milieu du web”.

Du début à la fin, il n’y a donc que deux personnes qui tirent les ficelles, Stéphanie et Augustin, “on joue sur les clichés sexistes, on se les approprie pour mieux parodier ce que serait une recherche de stage axée simplement sur le physique des stagiaires. Mais au final, qui nous déshabille, c’est l’internaute, c’est donc nous qui tirons les ficelles”. Sans conteste, nos deux étudiants incitent l’internaute à faire plus ample connaissance, puisqu’à l’aide de sa souris, l’internaute doit soit déboutonner le gilet de Stéphanie soit le pantalon d’Augustin pour obtenir plus de renseignements et pouvoir ainsi discuter avec sa future recrue. Et ce qui ne fait aucun doute c’est que ça marche. En effet, même si pour les plus puritains d’entre nous, le concept de se faire déshabiller et de mettre “le paquet” peut être choquant et mal vu, les résultats sont là.

 
Le site a été réalisé en à peine deux semaines, et il a été mis en ligne le lundi 26 mars au matin, et moins d’une semaine après, nos deux jeunes gens ont reçu plus d’une centaine de propositions de stages !!! Les futures recrues sont d’ailleurs très bien accueillies par les recruteurs qui n’hésitent pas à leur dire “nous aussi on a un gros paquet…de travail pour vous”. Une bonne nouvelle pour nos étudiants donc, qui ont fait sensation sur la toile. Malgré le succès rencontré par leur site, Stéphanie et Augustin n’ont pas pris la grosse tête, conscient qu’il leur reste du travail, “une fois que le buzz sera fini, nous bouclerons tranquillement notre quatrième année, avant d’enchaîner sur le stage et l’alternance et conclure ainsi notre cinquième année”. Alors encore un peu de courage !!!
 
Elodie ALLOUCHE

Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 2 avril 2012 11:30

    Ils ont eu leur stage, mais ils ont créé un précédent, et non des moindres. Je ne suis pas sûr que la recette vaille la dépense. Pour eux, sûrement ; pour tous ceux qui les suivront, à mon avis beaucoup moins.

    Quand la prochaine étape de cette évolution apparaîtra dans la publicité, il faudra qu’ils choisissent entre la honte ou le déni. Braves petits soldats-objets du consumérisme.


    • jakback jakback 2 avril 2012 11:55

      Cela réconforte de constater qu’il reste encore des jeunes qui prennent leur vie en main.

       Ils font preuve de beaucoup de créativité, de talent, ils en récoltent les fruits et c’est tant mieux.
      Si il permettent a d’autres de comprendre qu’attendre que l’on vous donne, on peut souvent attendre longtemps, cela seras encore plus méritoire.
      Bravo, félicitions.

      • voxagora voxagora 2 avril 2012 13:44
        merci à l’auteur de nous parler de nous, hommes et femmes,
        et merci à la création de cet homme et cette femme,
        qui mettent en forme à la fois le rapport entre les sexes et le non-rapport sexuel :
        Il y a bien ici un rapport avec le sexe, qui nous scotche, d’ailleurs,
        en même temps IL N’Y A PAS DE RAPPORT SEXUEL, 
        entre deux affiches, ça le fait pas (mais qui sait, avec les progrès de la science ?..).

        Le sexe n’est donc pas que dans le biologique, l’anatomique être-homme ou être-femme.
        Il faut aussi se présenter comme homme, ou femme, et pour cela il n’y a que le langage :
        « je suis bonne » et « j’ai un gros paquet »
        (avant on était + subtil et il n’y avait pas la loi Evin on disait « j’ai du bon tabac ds ma tabatière »)

        montrent comment les êtres parlants se répartissent aussi à partir du discours,
        et que « hommes » et « femmes » sont le fruit de cette répartition.

        Merci, merci, et encore merci, de cette occasion si belle de faire de la psychanalyse,
        appliquée aux êtres humains, sexués et parlants.


        • 3615_anon 3615_anon 2 avril 2012 13:48

          ou comment s’illustrer de nos jours : les lourdes allusions sexuelles.  smiley


          • foufouille foufouille 2 avril 2012 15:22

            elle a trouve un stage sur ou sous le bureau ?
            pour le mec, faut qu’il demande a fredo ........


            • Gabriel Gabriel 2 avril 2012 17:13

              Excusez moi mais je trouve cela plus triste que drôle. Voilà à quoi l’homme en est réduit pour simplement trouver un travail ? Cinq millions de jeunes de moins de 25 ans à la recherche d’un job, cela devrait être la priorité de ceux qui pérorent du haut de leur tribune !


              • Gégé 2 avril 2012 21:27

                Tout ça pour un stage, c’est à dire travailler sans être payer.


                • Feste Feste 2 avril 2012 23:00

                  Oui c’est bien cela le pire de cet abaissement par allusion à la prostitution de la vie professionnelle : prèts à montrer leur cul pour ... un stage gratos.


                  Pour trouver un boulot, que feront ils ? Le gars filera sa copine au DRH et en temps réel pour faire le buzz ?

                  • nilasse nilasse 3 avril 2012 00:05

                    comment en vouloir a ces deux étudiants,certainement formatés,voir cadenassés mentalement. ils ne sont que la figure emblématique d’un système de valeur basé sur le superficiel,qui n’a comme seul but que de crétiniser le plus d’esprit possible. ce qui peut être inquiétant,c’est que des étudiants reproduisent de manière aussi caricatural ce que le système attend des bons moutons. pas d’imagination,pas d’humour et en définitive,encore moins d’esprit critique,voila ce qui est grave pour des jeunes gens,qui plus est,étudiants. l’american way of life a encore de beaux jours devant lui,car tout ceci n’est que le résultat d’une sous cultures etats uniennes importée et bourré dans les cranes a grand coup de média servile et ne sort pas d’un chapeau de magicien.


                    • Nanar M Nanar M 3 avril 2012 08:05

                      C’est laid comme du Bigard.
                      Pauvres gosses élevés à la télé-réalité, et nous avons laissé faire ....


                      • zobbylamouche 3 avril 2012 09:55

                        Je ne comprends pas bien le message de ce post. Est-ce dans le but de de glorifier la médiocrité ? Ou bien de nous amener à le devenir un peu plus nous-mêmes ? Avez-vous conscience qu’au nom du sacro-saint monde des marchands qui nous est imposé, nous nous avilissons un peu plus chaque jour, ces pauvres gamins bien conditionnés les premiers ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Elodie ALLOUCHE

Elodie ALLOUCHE
Voir ses articles







Palmarès