Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Ils vont évaluer mon train de vie, je suis au RMI !

Ils vont évaluer mon train de vie, je suis au RMI !

Avertissement : cette histoire est de pure fiction

Certains n’ont peut-être pas encore lu la nouvelle. Personnellement, je n’étais pas au courant et pourtant cela a été voté en 2007, mais voilà, les décrets d’applications vont bientôt paraître.

Je l’ai lu ici.

Si cela ne vous ennuie pas, je vais vous raconter un peu mon histoire.

J’étais commerçant, enfin commerçant ambulant. Je vendais des chaussures avec ma femme Janine. On n’est pas trop de deux pour ce genre de métier, on se soutenait l’hiver quand il fallait démarrer à 5 heures du matin pour être à l’heure au marché. Plus de vingt ans qu’on faisait ce boulot !

Le problème, c’est que je suis tombé malade, genre maladie longue durée, vous connaissez ? Très dur pour Janine, elle m’a épaulé tant qu’elle a pu : "Non, Rémi, ce matin, tu restes couché, je vais bien me débrouiller toute seule !" Seulement, elle n’arrivait plus à faire tout, toute seule, aller se fournir en marchandise, les marchés tous les matins, les enfants (on a deux ados à la maison, 14 et 16 ans), tout gérer, le boulot et la maison, c’était trop. Elle n’en pouvait plus ! Et petit à petit, on n’arrivait plus à payer les charges sociales, on commençait à avoir les huissiers à la maison, un coup pour l’URSSAF, un coup l’Organic, et aussi les impôts, nous avons été obligés d’arrêter l’activité. Les dettes, on les a toujours, ils ont bien voulu échelonner, c’est tout.

On s’est renseigné, Janine a pensé reprendre une formation, elle n’a que 40 ans, elle n’a pas de diplôme, mais aide-soignante, on lui a dit qu’il y avait du boulot, elle a commencé à préparer le concours pour rentrer à l’école de formation. Le problème, c’est qu’on n’a droit à rien. Eh oui, quand on est commerçant, pas droit à l’erreur, pas d’assedics, rien de versé après fermeture.
Et le petit pécule qu’on avait en banque a commencé à fondre comme un glaçon dans le whisky.
Restait plus qu’à demander le RMI, comme nous l’a conseillé une assistante sociale, pas de gaieté de coeur, oh non. Moi, qui avait dénigré les rmistes, fut un temps, je n’étais pas fier. Mais la faim fait sortir le loup de la honte, et puis la maladie aussi, ça m’a fait voir les choses autrement, avec moins d’importance.

Quoi qu’il en soit, nous voilà avec les aides de la CAF, ça nous aide à ne pas mourir de faim et à payer certaines choses. Oh pas tout, certes, la petite de 16 ans donne quelques cours de math (eh oui elle est douée en math, 18/20 de moyenne, on n’est pas peu fier, c’est pour ça que je le dis) à des collégiens, ça lui paye son portable et quelques cinés. Et si Janine ne revendait pas la fin du stock de chaussures sur Ebay, on serait obligé de vendre la voiture et la maison pour payer les huissiers et se retrouver à la rue. Cela ne va pas tarder d’ailleurs, parce que nous n’avons plus de chaussures à vendre. Janine dit qu’elle ira faire des ménages. Le RMI, c’est vraiment l’aide nécessaire mais non suffisante pour vivre ; avec les allocations pour les enfants, on a presque 1000 euros par mois. C’est sûr, si je vais mieux, je vais rechercher du boulot, mais j’ai 48 ans, malade, ça va être dur ! Janine dit de ne pas désespérer, elle va réussir le concours.
Quand même le RMI, c’est une bonne chose, ça permet de passer des caps difficiles, alors quand j’ai su qu’ils allaient évaluer le train de vie des rmistes, cela m’a tout retourné !

Apparemment, voila ce qu’ils vont évaluer :

"Un quart de valeur locative annuelle de logement détenu ou occupé par l’allocataire, 80% du montant des dépenses de travaux, charges et frais d’entretien des immeubles, 80% des dépenses en personnels et services domestiques, 6,25% de la valeur vénale d’une voiture si elle dépasse 10 000 euros, 0,75% de la valeur des objets d’art, bijoux et métaux précieux, 80% des dépenses de voyages ou de clubs de sport." L’évaluation pourra être demandée par l’organisme payeur (principalement les Caisses d’allocations familiales), "après croisement de fichiers entre services sociaux, par exemple", explique le quotidien. Néanmoins, "la suppression des prestations ne sera pas automatique, le directeur de la CAF conservant une marge de manoeuvre en cas de ’circonstances exceptionnelles’ liées à la situation économique et sociale du foyer".

Et ils pourront supprimer le RMI : "Le droit au RMI sera ainsi remis en cause lorsque le montant de l’évaluation atteindra ou dépassera la moitié du montant annuel du revenu minimum."

Notre maison, on l’a achetée à crédit en 1980, aujourd’hui elle a fini d’être payée. C’est un pavillon de 120 m2 en banlieue sympa, pas trop loin de Bordeaux, 3 chambres, un grand salon et une cuisine où on peut manger dedans. Nous avons même un jardin et un garage. C’est sûr, aujourd’hui, impossible de me payer une baraque pareille. S’ils comptent un quart de la valeur locative, on est presque foutu ! C’est 800 euros par mois une baraque comme la nôtre actuellement.
Ben, il n’y a plus qu’à espérer que le directeur de la CAF soit sympa.
Je vois d’ici la tête de l’inspecteur s’il vient à la maison.

"Oh, mais vous avez une jolie maison, et une belle voiture avec ça !" (C’est le monospace qu’on a mis cinq ans à payer, on avait privilégié cet achat pour remplacer le vieux camion du marché quand il était en panne et au garage, on pouvait toujours déballer un peu.)

Je me vois penaud, regardant mes chaussures et disant embarrassé :

"Heu, oui, monsieur l’inspecteur de la CAF, mais nous avons mis 15 ans à nous la payer cette maison, nous avons beaucoup travaillé pour ça" en tentant de me justifier.

Et s’il voit les deux bagues de ma femme ? L’alliance en or et la bague de sa grand-mère, une belle émeraude entourée de brillants. Il va les compter aussi ? Et les meubles anciens de mon grand-père ? Les travaux, on a quand même refait toute l’électricité l’année dernière, ça devenait dangereux, ils vont les compter aussi ? Parce que là, on va y arriver à la moitié du montant, faut pas grand-chose en plus... Qu’est-ce qu’ils veulent, qu’on vende tout, qu’on se retrouve à la rue, qu’on soit bien bien pauvre, au bout du rouleau, misérables, à genoux pour faire l’aumône ! Qu’on puisse plus se relever, quoi !

Mon Dieu, si j’avais pensé à 20 ans que j’en arriverai là !



Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Rosemarie Fanfan1204 11 janvier 2008 10:55

    Iris voyons Janine n’a pas pu acheter une maison à crédit en 1980 si elle a 40 ans aujourd’hui. smiley

     

     


    • Wlad Wlad 11 janvier 2008 11:00

      Mais le mari, celui qui raconte ses mésaventures, a 48 ans ! C’est déjà plus plausible, surtout si par 1980 il signifiait "au début des années 80".


    • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 11 janvier 2008 14:13

      Fanfan tu as bien raison, lui en 1980 avait 20 ans, je ne vois pas beaucoup de banque à l’époque refilé un gros prêt à un jeune, certes avec des idées, mais sans pécule. L’histoire semble invraisemblable. En plus il y a du détournement de mineur (janine aurait eu 12 ans, donc pas d’émancipation possible).

      Un grand nombre d’individus ont déconné avec le système des aides sociales, maintenant il ne faut pas s’étonner que tout le monde paie. C’est comme pour tous les mauvais payeurs de loyer qui partent en vacances en été et pendant l’année, ne règlent pas leur loyer, ils ne rendent pas service aux jeunes qui voudront acquérir demain un logement social. C’est affreux qu’il n’y ait pas de sanctions efficaces.


    • marieanne 11 janvier 2008 15:14

      Un grand nombre d’individus ont déconné avec le système des aides sociales : tu peux être plus clair ? merci


    • marieanne 11 janvier 2008 15:18

      Fanfan tu as bien raison, lui en 1980 avait 20 ans, je ne vois pas beaucoup de banque à l’époque refilé un gros prêt à un jeune  : tu te trompes complètement, j’ai moi aussi acheté ma maison à 21 ans, en 1981, où est le problème, ça te gêne de voir quelqu’un dans la m ? tu as du mal à l’accepter  ?


    • Djanel 12 janvier 2008 16:26

       

      Iris m’hérisse les poils.

       

       Elle nous dit que cette histoire n’est qu’une fiction et donc, par conséquent, qu’il ne faut pas la croire.

       

      C’est en cela qu’Iris n’est qu’une intellectuelle misérable car en dehors du vécu rien ne peut être connu.

       

      Par son manque d’expérience, elle ne fait que rêver la gloire d’être pauvre sans le ressentir.

       

      Le cul assis entre deux chaises, elle rêve d’être ce qu’elle ne sera jamais, intelligente.


    • Wlad Wlad 11 janvier 2008 10:58

      Effarant. J’en ai entendu parler hier soir sur France2, je m’étais dit "mouaif, il y a des fraudeurs, mais ça ne sent pas très bon, cette histoire" (je suis habitué désormais aux enculades systématiques accompagnant la moindre mesure gouvernementale).

      Voilà que cet article lève enfin le voile sur ce GROS détail : comment peut-on insérer l’immobilier dans cette évaluation ? Et la bagnole, passe encore lorsque l’on habite ET travaille à Paris, mais c’est bien le cas où sa prise en compte me paraîtrait justifiée !

      Et si on évaluait le patrimoine Sharko pour voir s’il mérite son salaire, hein ?


      • haddock 11 janvier 2008 11:40

        Ce commentaire est fictif , un pur produit de mon imagination .

         

        Extrinsèque .


        • haddock666 11 janvier 2008 13:51

          Bonjour Haddock vous allez bien ?

          Vous venez rire avec moi ??? 


        • logic 11 janvier 2008 16:46

          Si je vous la raconte la mtenne , bien réelle vous verrez qu’elle est encore plus dramatique : A 49ans (en 99)handicapé 3ème categorie 80% on m’a versé 2400frs mensuels avec 3 enfants à charge 2étudiants on collégie et mon épouse qui rentrait 900frs d’assistante maternelle Je cotisais depuis 30années non stop sans avoir perçu un seul jour de maladie de ma vie ou autre indemnité que ce soit et au début des années 80 je réglais 100000frs (10batons) de taxe professionnelle un impôt que l’on paye pour avoir le droit de travailler vous vous doutez bien que tout le reste suivait

           Bien qu’en dessous du Rmi les assistantes sociales m’ont déconseillé de le demander se gardant bien de nous dire que cela nous aurait ouvert plein d’avantages notamment la CMU Je vous dispenserais des saloperies des services fiscaux qui avaient prévus de saisir mon mobolier alors que j’étais à jour de ma fiscalité sur mon activité artisanale

           Mais là où cela devient plus triste c’est que j’ai retrouvé cette attitude haineuse de mépris et de dédain chez une majorité de hauts responsables sociaux : directeurs de Caisses de DDASS de CAF de direction départementale de l’Emploi et de la solidarité TCI TASS jusqu’à des conseillers de Mme Royal alors ministre dela Famille et des handicapés Non content d’avoir à supporter cet handicap il a fallu encaisser leurs raisonnement de fumiers qui eux vivent de l’argent de ma sueur 

           Et pendant cette même période vous apprenez qu’un certain Gilibert délégué aux handicapés se servaient dans les caisses comme 1 certain STrauskhann qui piquait dans la MNEF en effet j’avais cotisé à cette caisse pour mon fils étudiant et lors d’une grippe on s’est apperçu qu’il n’était pas assuré

           Hélas dans mes investigations je me suis apperçu que je n’étais pas le seul à me retrouver dans de telles situations à cause de l’iiresponsabilité de l’Etat par ses sbires interposés

           Je tiens à vous préciser que devant tant de salopries j’ai tellement eu honte de mon pays que je me suis présenté au TGI de mon coin pour me faire radier de la Nationalité française Vous apprendrez que ce n’est pas possible

          Alors quand on me raconte que nous avons le meilleur social du monde permettez moi de rire jaune et pour moi l’affaire d’Outreau vu la mentalité de ces hauts responsables ne m’a pas surpris

           Avant de ricaner réfléchissez et interessez vous un peu plis à autrui en analysant les causes avant de porter un jugement sur les conséquences


        • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 11:45

          "Ben, il n’y a plus qu’à espérer que le directeur de la CAF soit sympa" : Effectivement le projet de décret prévoit de laisser un large pouvoir d’appréciation à chaque directeur de CAF. Les cas seront donc traités différemment selon les départements. Et selon la "tête du client" ?

           


          • Antoine Christian LABEL NGONGO Antoine Christian LABEL NGONGO 11 janvier 2008 14:03

            Dis donc La taverne, tu as l’air triste. Je te souhaite comme à tous les habitués d’AGORAVOX, mes MEILLEURS VOEUX 2008, SANTE, SANTE et encore SANTE.


          • logic 11 janvier 2008 18:15

            Les Directeurs de CAF de DDASS ... tous la même mentalite . ils te toisent de toute leur hauteur persuadés que si tu es dans la m... c’est ta faute et puis s’ils font des erreurs d’interprétations des lois tu ne peux rien contre ces nazillons (j’assume le mot)

            Et pourquoi se retrouver à l’aide sociale lorsqu’on est asuré social ? Cela veut dire qu e l’on été le roi des Cons de cotiser puisqu’à situation équivlente un non assuré perçoit plus que moi ; mais il est vrai que si j’avais pas cotisé ils ne seraient pas pas payés !!!


          • Mescalina Mescalina 11 janvier 2008 11:47

            Bonjour Iris, merci pour cet article encore une fois sympathique et intéressant !


            • Mescalina Mescalina 11 janvier 2008 11:49

              Prochain article : "Zut, je suis riche" ? smiley


            • Iris Iris 11 janvier 2008 19:54

              Je vous prends au mot !

              Si tout va bien, publié demain !


            • Mescalina Mescalina 14 janvier 2008 13:33

              Bonjour Iris,

              Je l’attends toujours, ce nouveau sujet smiley

              Bonne continuation !


            • Iris Iris 14 janvier 2008 14:15

              C’est parti samedi, certainement en attente de validation ...

              Cependant, comme ces historiettes ne rentrent dans aucune case prévue, je ne sais si c’est dans la ligne Agoravox ...


            • jakback jakback 11 janvier 2008 12:07

              le RMI est a ma connaissance fait pour les personnes nécessiteuses, en quoi cette famille répond a ces critères.

              IL faut savoir les propriétaires sont des salauds bourgeois ou des malheureux.

              Savoir se remettre en cause est visiblement pas très Français, vendre ses biens pour refaire une nouvelle vie, est préférable au fait de vivre aux frais de la société.

              En gros vous nous dites , je veux le beurre, l’argent du beurre et le cul de la fermière, ne soyez pas surpris ensuite si la France dégringole dans le classement des pays occidentaux.


              • marieanne 11 janvier 2008 15:22

                j’ai le sentiment curieux que les messages les plus vulgaires paraissent toujours rédigés par des internautes niveau école élémentaire ...


              • jakback jakback 11 janvier 2008 17:57

                c’est curieux, j’ai le même sentiment que vous, marieanne


              • HELIOS HELIOS 11 janvier 2008 12:33

                Désolé, mais (comme moi d’ailleurs) vous n’avez pas su gerer vos biens, comme le font les vrais riches.

                Votre maison, il fallait l’acheter a travers une SCI (société civile immobilière) que vous auriez créee pour l’occasion.vous enfants auraient eu 10 parts chacunes, et votre femme et vous se partageaient le reste. Celle SCI vous aurait loué la maison a vous. Vous auriez pu par ailleur demander a la CAF l’APL et la SCi aurait aussi pu benéficier des aides diverses a l’aménagement.

                Votre auto, il fallait faire une leasing. il y a des leasing trés interressant compte tenu de la globalité des charges incluses (assurance, entretien) qui font qu’a final cela vous coute quasiment le prix brut du vehicule. (verifier que ces leasing existent encore).

                Le RMI vous l’auriez depuis longtemps et votre maison n’aurait pas été plus saisissable lors de votre activité <commerciale sur les marché.

                Etre riche, ou penser êre riche, cela veut dire agir comme un riche. Vous êtes comme moi, un pauvre qui s’ignore. vous n’avez pas agit comme un riche et maintenant vous êtes (re)devenu pauvre et le biotope dans lequel vous pensiez vivre se defend.


                • Zenitram 11 janvier 2008 13:26

                  > celle SCI vous aurait loué la maison a vous.

                  Et vous aurai reversé de l’argent (le gain de la location), qui est un revenu.

                  > Vous auriez pu par ailleur demander a la CAF l’APL

                  Comme vous auriez un revenu, le montant de l’APL serait alors réduit, et surtout vous n’auriez plus le droit au RMI car vous auriez un revenu, vous perdriez plus que si vous ne faisiez pas ça.

                  OK il y a des bidouilles pour les riches, mais va falloir en trouver des plus subtilles : les "riches" jouent plutôt avec la baisse des impots, pas avec le RMI...


                • HELIOS HELIOS 11 janvier 2008 15:09

                  point du tout Zenitram ;, puisque la SCI a des charges qui absorbent tout . Ces charges sont les remboursement de credit etc... il faut penser "riche" npn pas pour le RMI, mais c’est pour tout.....une manière de vivre quoi !


                • claude claude 11 janvier 2008 18:45

                  @ hélios

                   

                  1/ iris est une dame... qui a écrit un docu-fiction et qui s’est mise dans la peau d’un homme de 48 ans, petit commerçant, pour qui tout a bien marché, grâce à un travail acharné, et qui a eu des accidents de vie...

                  2/ quand on achète une maison, après avoir créé sa petite entreprise, on pense que c’est pour abriter ses vieux jours, transmettre un patrimoine à ses enfants afin de leur faciliter leur départ dans la vie. on n’envisage pas que la chance puisse , un jour, vous tourner le dos, malgré tout le travail effectué...

                  3/ dans les années 80, on ne pensait pas que l’économie se déshumaniserait à grande vitesse...

                  enfin, je ne vois pas ce que la bague de la grand-mère et les meubles du papa ont à faire dans le calcul des ressources ouvrant l’accès au rmi...

                  quand à votre phrase : " Etre riche, ou penser êre riche, cela veut dire agir comme un riche. Vous êtes comme moi, un pauvre qui s’ignore. vous n’avez pas agit comme un riche et maintenant vous êtes (re)devenu pauvre et le biotope dans lequel vous pensiez vivre se defend." elle est sortie d’un roman de science-fiction sociologique !!! je me demande sur quelle planète vous vivez et quelle profession vous exercez ? rentier ? actionnaire de fond de pension ?

                  quand on a une maison et que l’on bosse comme un damné pour se la payer, ce n’est pas être riche ! peut-être un peu plus aisé que la moyenne et vouloir assurer un toit pour ses vieux jours ( enfin, jusqu’à présent, c’était le cas...) (cf point 2)

                   

                   


                • Djanel 12 janvier 2008 17:03

                  Hélios dans la combine que vous avez imaginée, il y a fraude.

                  Pour toucher le Rmi, il faut prouver que l’on est sans revenu depuis au minimum 3 mois. C’est une déclaration sur l’honneur.

                  Or être propriétaire et toucher des loyers, c’est avoir des revenus.

                  Oublier volontairement de le déclarer constitue une fraude.

                  Quant aux APL, le locataire ne peut pas en bébnéficier si le Propriétaire est parent. Le controle est facile pour la C.A.F., il lui suffit d’aller consulter les fichiers administratifs adéquats.

                  Les conseils d’Hélios ne sont pas bon pour ceux qui veulent s’enrichir. Il faut être plus malin sinon tout le monde seraient riches d’autant plus qu’on s’enrichit au détriment des autres.


                • tvargentine.com lerma 11 janvier 2008 13:10

                  Combien de fois avons nous entendu des gens dirent qu’ils touchent le RMI et qu’il vivent à l’étranger !

                  L’auto-contrôle des fonds publics est normal est sain pour la démocratie.

                  Nous n’avons pas à subventionné les escros du monde entier alors que le RMI c’est de l’aide sociale pas le loto.

                   


                  • marieanne 11 janvier 2008 15:23

                    ben oui, c’est ce qu’on demande à sarko !


                  • logic 11 janvier 2008 16:55

                    Oui c’est ainsi que l’on en arrive à l’aberration suivante : quequ’un qui s’est responsabilisé dans sa vie de citoyen est plus mal loti que les parasites irresponsables

                    C’est pas les lois qu’il faut changer c’est ceux qui sont chargés de les appliquer : mettons des inelligents et non des incompétents suffisants qui excellent dans l’illogisme et c’est bien pour cela que notre République est devenue une République BANANIERE


                  • Fred 11 janvier 2008 16:07

                    Trop de fonctionnaires, c’est évident. La France n’a plus les moyens de financer autant de personnes. Les pays Scandinaves qui étaient trés endettés dans les années 80 ont commencé par diminuer leurs effectifs de fonctionnaire de 40% et non 22000 comme nous l’an dernier, ça ne les empêche pas aujourd’hui d’être parmis les pays les plus sociaux.


                  • logic 11 janvier 2008 17:04

                    Trop de fonctionnaires ? certes Mais que l’on remplace la quantité par la qualité cad nettement plus intelligents , par exemple que le Juge d’Outreau et surtout qu’ils sachent lire le Français Oui j’ai rencontré des juges incapables d’interpréter une Loi alors qu’il n’y avait aucune ambiguïté possible Si Si ç existe j’en ai les preuves pour l’avoir vécu


                  • masuyer masuyer 11 janvier 2008 18:32

                    Actias,

                    une petit précision.

                     

                    Pour avoir le droit aux ASSEDIC, il faut y cotiser. Ceux qui n’est ni le cas des artisans, ni des commerçants. Le problème c’est que les gens ont du mal à envisager les coups durs. Une solution serait peut-être de faire cotiser les entrepreneurs individuels, les professions libérales, les exploitants agricoles, les artisans et les commerçants à une caisse d’assurance perte d’emploi ou d’activité. Vous voulez parier qu’ils vont ruer dans les brancards ?

                     

                     

                     


                  • La Taverne des Poètes 11 janvier 2008 14:13

                    "Mais vous n’aurez pas ma liberté de pensée", chante Iris ou "Fleur en panier".

                     


                    • Gaolinn Gaolinn 11 janvier 2008 14:44

                      Une minute de silence pour tous ces travailleurs qui financent le RMI, la CMU et autres aides sociales sans pouvoir en bénéficier. Est-il normal qu’un SMICard doive se payer sa mutuelle et que celle-ci ne rembourse qu’un faible pourcentage des frais de soins alors qu’un RMIste, bénéficiant de la CMU, est pris en charge à 100%, qu’il n’a pas à payer de ticket modérateur, qu’il n’est pas assujetti au médecin traitant...


                      • Le péripate Le péripate 11 janvier 2008 15:02

                        Formellement, vous avez raison. Mais n’est-ce pas dramatique que les classes moyennes envient les pauvres avantages des plus dépourvus qu’eux tout en ignorant les bien plus grands avantages dont jouissent les mieux pourvus ?


                      • Gaolinn Gaolinn 11 janvier 2008 16:02

                        Analyse pertinent et que je partage, preuve qu’il y à encore quelques personnes de sensées capables de penser avec leur esprit plutôt qu’avec leurs émotions.


                      • logic 11 janvier 2008 17:18

                        Tout à fait j’en suis l’exemple parfait :handicapé à 90% (aujourd’hui) je perçois par mois,391€83 de pension d’invalidité aprés 30ans de cotisations non stop et sans avoir perçu un seul jour de maladie ; j’ai un dentier complet(14dents ) à faire, on me rembourse 180€ sur 870 complémentaire comprise (500€ par an ). Je réclame donc la CMUC on me la refuse parce qu’on prend en compte les revenus de mon dernier fils apprenti !

                         Il est vrai qu’une prothèse dentaire complète c’est moins utile qu’une prothhèse mammaire d’aprés ce que l’on ma répondu Ils vous obligeraient à devenir méchant mais hélas je ne peux même pas les mordre !!!


                      • logic 11 janvier 2008 17:39

                        La poule aux oeufs d’or ce sont les citoyens qui se responsabilisent professinnellement familialement et socialement et c’est justement ceux là qui payent les pots cassés d’une trés mauvaise gestion Etatique

                        Tant que l’Etat comme une majorité de Français n’aura pas compris que ce n’est pas lui qui crée la richesse mais les citoyens qui bossent (honnêtement) du balayeur jusqu’au PDG et qu’il faut donc qu’ils puissent vivre décemment de leur juste travail Evidemment lorsque certains gagnent 1000fois plus en faisant de l’argent avec de l’argent ils faut bien qu’ils le plument sur le dos des trimeurs

                         L’argent ne nait pas de la génération spontanée : n’avez vous pas remarqué< que plus les milliardaires grossisent plus les pauvres augmentent ?

                         Pour remonter la pente remettons l’honnêteté intellectuelle en place Mais je crois qu’il y a du boulot car c’est justement les plus baratineurs qui émergent en enfonçant les autres

                         


                      • Djanel 12 janvier 2008 17:38

                        Ce fil est un ramassi de crétins contents de s’écouter parler.


                      • tchoo 11 janvier 2008 14:48

                        L’histoire est plausible, aux quelques petites erreurs près

                        c’est presque la mienne !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès