Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Immatriculation des véhicules : fini l’appellation d’origine (...)

Immatriculation des véhicules : fini l’appellation d’origine contrôlée !

A partir de 2009, tous les nouveaux véhicules arboreront une immatriculation sans indication du département de circulation habituel.

Un des sports nationaux favoris, prisé par nombre d’entre nous, risque de disparaître à l’orée de 2009 : l’insulte automobile à caractère géographique envers un autre conducteur. Certes perdureront toujours les catégories "misogynes" et "par classification d’âges", mais le péché mignon consistant à houspiller verbalement un autre automobiliste, coupable à nos yeux d’une quelconque incivilité routière, disparaîtra puisqu’il va devenir quasiment impossible d’identifier sa provenance.

Un nouveau sytème de numérotation

En effet, dans le but de se conformer à une directive européenne, les instances publiques ont décidé de transformer la numérotation de nos plaques actuelles par des séries de chiffres et de lettres. Ainsi, le déroulé actuel chiffres-lettres-chiffres va devenir 2 lettres-3 chiffres-2 lettres. Cette nouvelle numérotation étant attribuée au niveau national et par ordre progressif d’immatriculation, il sera donc impossible de connaître le lieu de provenance d’une voiture ou d’un deux-roues. Elle sera appliquée à tout nouveau véhicule mis en circulation, mais également lors des changements de carte grise. L’objectif est d’avoir atteint un renouvellement complet des immatriculations en 2013.

Des avantages avant tout

Doit-on regretter ces modifications ? Les sempiternels grincheux réfractaires au changement trouveront qu’il est vraiment dommage de ne plus pouvoir lire les numéros de départements et par-là même réviser leurs notions de géographie. L’argument est recevable, mais une fois n’est pas coutume, mettons l’accent sur les avantages d’une telle mesure.

Tout d’abord, chaque nouveau véhicule se verra attribuer un numéro à vie, ce qui évitera par exemple les changements de plaques lors de chaque transaction entre un vendeur et un acquéreur issus de deux départements différents. Ensuite, cela permettra une remise à jour du fichier national des cartes grises ; il est à l’heure actuelle riche d’environ 150 millions d’immatriculations, alors que le nombre estimé de véhicules circulant sur le territoire serait de 40 millions. De plus, il évitera les antagonismes régionaux, et autres formes de discriminations, notamment entre l’Île-de-France et la province. Il assurera également une certaine discrétion à ceux qui se déplacent dans d’autres départements, notamment pendant les vacances, et sont souvent la proie de "malfrats", persuadés que le coffre doit être bien rempli.

Quoi qu’il en soit, comme l’ont spécifié les autorités, il restera toujours la possibilité de placer à droite de l’immatriculation un logo d’appartenance départementale ou régionale, la partie gauche étant dévolue au sigle européen.

Puis, que les irréductibles conducteurs qui se plaisent à houspiller les autres, certaines fois à très juste titre, se rassurent, il restera toujours les voitures immatriculées à l’étranger...


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • El Fredo El Fredo 4 octobre 2007 12:20

    A noter que c’est le système qui prévaut en Allemagne. L’immatriculation est attribuée à vie au véhicule.


    • moebius 4 octobre 2007 13:30

      ......oui ?


      • DAUMINAU 4 octobre 2007 17:19

        Sujet bien oiseux.


        • Internaute Internaute 4 octobre 2007 17:30

          Votre article c’est de la propagande. L’insulte comme vous dites n’a rien d’un sport favoris. C’est vous qui insultez les gens.

          La suppression de la plaque d’immatriculation ne vise qu’à une seule chose : faire oublier aux gens qui ils sonts et d’où ils viennent afin de créer l’homme nouveau et de faire disparaître tout sentiment national en Europe. Il faut couper les racines, uniformiser les codes civils et les us et coutumes, par la force si nécessaire.

          Je note à ce propos l’attitude uniquement propagandiste de Patrick Pujadas et autre Laborde. Ils ont présenté l’information exactement comme vous le faites, d’un point de vue mensonger, méprisant pour les gens, tendancieux et non contradictoire. Ils ont oublié de dire qu’il s’agissait d’une mesure imposée par l’Europe. Ils pouvaient aussi insister sur le fait qu’on faisait disparaître peu à peu les différences entre les pays européens, montrer que la plaque auto est aussi un bout de notre culture. Ils auraient pu montrer que le gouvernement français ne gouverne absolument plus rien à part la répression contre tout français qui ose défendre son pays, la dernière en date étant une logeuse de gîte rural qui s’est vue condamnée à 6 mois de prison pour avoir refusé de louer une chambre à une femme voilée.

          Ils auraient pu montrer qu’aux USA, leur phare et guide universel, on multiplie les modèles de plaques. Il y a 51 plaques différents aux USA, et en payant un peu on peut choisir ce qui est écrit dessus ! Cela ne les empêche pas d’avoir le plus grand parc automobile du monde.

          Ils auraient pu expliquer qu’à l’heure du banditisme international et de l’absence de contrôles aux frontières il est souvent commode de repérer une auto dans un parking par sa plaque.

          Cette mesure est une brimade collectiviste imposée par les commissaires politiques de Bruxelles qui vise avec toutes les autres à instaurer le pouvoir du Soviet Suprême en Europe. C’est une mesure chère et inutile car elle n’apporte aucun avantages.


          • HELIOS HELIOS 4 octobre 2007 20:40

            @ « internaute » : Je suis pleinement en accord avec vous. ceux qui vous ont noté en négatif l’ont probablement fait sur la forme qui me parait à moi aussi un peu « violente » mais comment ne pas vous comprendre.

            Toutes les bonnes raisons pour modifier le principe de l’immatriculation avec la forme que l’ont connait actuellement sont injustifiées. L’identification unique à vie des voitures existe déjà et a été normalisée par l’Europe, c’est le numéro VIN que vous pouvez voir en bas du pare brise et qui est par ailleurs gravé sur la coque et présent sur votre carte grise.

            Il y a même un risque de maintenir la même plaque lors d’un changement de propiétaire, c’est de pouvoir identifier la voiture et ressortir du fond du tiroir la cléf « oubliée » par le vendeur...

            La dimension la plus symbolique est bien sûr celle que vous citez : le « je ne veux voir qu’une seule tête » que Bruxelles nous impose est inqualifiable, surtout dans des domaines aussi dérisoires. Qu’en sera-t-il bientôt, devra -t-on nous même avoir un numéro « insee », un numéro de secu européen unique pour pouvoir être identifié... à quand la puce sous la peau.

            Beaucoup de partisan du Oui au référendum n’ont toujours pas compris pourquoi 55% de leurs compatriote ont glissé le bulletin NON dans l’urne. Vous en touchez du doigt une des nombreuses raisons.

            L’idée que nous nous faisons de l’Europe et de ses citoyens, ce n’est justement pas ça. Encore une mesure qui est passée discretement cet été, aprés une soi-disant concertation dont personne n’a entendu parler.

            C’est vraiment rageant de voir de quelle manière nous sommes gouvernés et comment ne pas imaginer de quelle manière nous allons pouvoir nous venger, aux prochaines élections par exemple... ce n’est evidement pas suffisant pour tout rejeter, mais d’autres actions de ce types viendrons sûrement remplir le vase... que l’intincelle fera déborder comme la goutte d’eau à déjà, de nombreuses fois, mis le feux aux poudres....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès