Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Insécurité : à quand l’impunité zéro ?

Insécurité : à quand l’impunité zéro ?

Le gouvernement peine à articuler une politique claire sur les questions de sécurité, entre un Manuel Valls très sarkozyste et une équipe gouvernementale plus angélique. Mais ce qui est frappant, c’est le manque de réflexion globale des politiques sur ces questions. Voici une contribution.

Quand l’impunité se développe
 
Quelles sont les causes de la violence  ? Des sociologues anglo-saxons ont mis en avant plusieurs facteurs, un environnement dégradé, ou trop de tolérance pour les petits délits, qui mènent à des actes plus graves. C’est ainsi que certaines villes comme New York ont réussi à faire baisser l’insécurité en s’assurant que pas une fenêtre cassée n’était pas réparée immédiatement et en punissant toutes les petits incivilités (la « tolérance zéro  », dont la connotation n’est pas très heureuse).
 
En France, c’est absolument l’inverse qui se passe. Il y a quelques décennies, la question de l’ordre ne se posait pas à l’école. Malheureusement, depuis un certain nombre de réformes malheureuses, et notamment la circulaire Lang, qui prive les professeurs de l’autorité sur leurs classes, ce sujet est à nouveau à l’ordre du jour aujourd’hui. Il suffit de s’intéresser un peu à la question, de discuter avec des professeurs, pour se rendre compte des problèmes colossaux d’aujourd’hui.
 
Mais cela est également vrai dans la rue. Combien de petits délits qui ne sont pas sanctionnés ? Une simple connaissance du terrain (j’ai été commerçant pendant deux ans), permet de constater que les vols n’ont souvent pas de conséquences, particulièrement pour les mineurs. Quel message envoie une société qui laisse totalement impunis les plus petits délits ? Ne s’agit-il pas là à la fois d’une incitation à la récidive et d’une passerelle vers des délits plus graves ou des crimes ?
 
Vers l’impunité zéro
 
En effet, une partie importante des criminels ou des grands délinquants ont commencé par des délits mineurs avant de commettre des actes plus graves. Et on peut aussi soupçonner que ces délits mineurs n’ont pas toujours éte sanctionnés. Bien sûr, il serait illusoire de croire qu’en sanctionnant tous les petits délits, il n’y aurait plus de grands délinquants ou de criminels. Mais on peut penser qu’en sanctionnant les petits délits autrefois impunis, la situation s’améliorerait.
 
C’est pourquoi je crois qu’il est essentiel de sanctionner tous les délits, même les plus petits, et surtout à l’école, lieu du premier contact du futur citoyen avec l’Etat et la société. C’est le seul moyen pour faire comprendre qu’il existe des limites et que ces limites doivent être respectées. Ce n’est pas parce que l’objet du vol vaut dix euros seulement qu’il ne faut pas de sanction. Naturellement, il ne s’agit pas d’emprisonner le délinquant pour si peu, mais une sanction doit exister.
 
Imposer a minima une journée de travail d’intérêt général permettrait de faire comprendre que la vie en société suppose de respecter des règles. Et il faut faire la même chose à l’école où il est scandaleux que les insultes et les gestes d’humeur des élèves à l’égard des professeurs, qui sont les représentants de la République, ne soient pas sanctionnés. Et pour ceux qui ne comprendraient pas, il ne faudra pas hésiter à les transférer dans des établissements adaptés.
 
Après dix ans d’agitation verbale et législative, je crois qu’il faut mettre en place une véritable impunité zéro pour tous les délits mineurs pour enfin faire reculer les comportements violents et bien signifier que cette violence, qui frappe les plus jeunes et les plus faibles, n’est plus tolérée.

Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • captain beefheart 24 août 2012 09:28

    Les plus grands criminels avec le plus mauvais impact sur la société sont les hommes et femmes politiques ,les experts ,et les journalistes....


    • HELIOS HELIOS 24 août 2012 10:11

      Ce n’est pas l’impunité zero qui pose probleme comme vous semblez le supposer, c’est tout simplement le manque de responsabilité de ceux qui ont l’autorité.

      Il n’est pas necessairement obligatoire de sanctionner, il faut seulement informer, expliquer, eduquer.

      Quand un gamin pique une pomme a l’etalage, ce n’est (d’abord) pas une gifle qu’il merite, mais une explication et de l’education.

      sauf que, la pression sociale existe et elle n’est pas en la faveur de ceux qui reclament la tolerance zero. Comment expliquer que l’epicier qui vend ses pommes a 5 euros le kilo, n’est pas lui aussi un voleur ?

      Tant que la societe globalement n’aura pas fait son coming out GLOBAL, tout ce charabia sur l’impunité, la tolerance etc... ne servira a rien !


      • pissefroid pissefroid 24 août 2012 11:19

        Si la société était équitable,
        c’est à dire donnait à ses enfants ce dont ils ont besoin,
        il n’y aurait peut-être plus ces incivilités.

        Il serait temps d’admettre que cette délinquance juvénile est une maladie de la société, parce que cette société est inégalitaire
        car elle ne fournit pas à chacun ce dont il a besoin.
         


        • non667 24 août 2012 14:29

          à pisse
          car elle ne fournit pas à chacun ce dont il a besoin.

          c’est bien vrai ça ! si la société donnait une bmw dès 14 ans ils n’auraient pas besoin de la voler ! smiley smiley smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2012 15:48

          Salut pissefroid,

           Absolument. Vous avez une longueur d’avance sur moi, mais passez chez moi, jeudi prochain, cela vous amusera. smiley

        • OMAR 24 août 2012 23:14

          Omar 33

          Calmos, Taubira a tort..

          Et vous avez raison : il faut exterminer....., exterminer...


        • arobase 24 août 2012 12:23

          pour commencer il faudrait l’impunité zéro pour ceux qui fabriquent la délinquance, c’est à dire les riches et les puissants affameurs qui exploitent les peuples et les réduisent en esclavage.


          tant qu’ils afficheront avec autant de’arrogance le produits de leurs rapine sous les yeux de ceux à qui il ont pris toute leur sueur, il y aura des morts de faim qui chercheront à se nourrir eux aussi.

          pour le reste, la délinquence a commencé avec le meurtre de Caïn et n’ a jamais cessé, depuis que le monde est monde.

          si un jour calmos est affamé et qu’il n’a aucune autre solution, il va voler la pomme dans l’étalage de l’épicier, instinct de survie oblige.

          et même si on lui donne les coups de pied au cul qu’il souhaite, il tentera de voler la chaussure de celui qui les administre. smiley

          • arobase 24 août 2012 14:55

            et moi j’enduirai la moitié de la pomme d’arsenic, mangerai la moitié saine et te donnerai l’autre moitié, comme ça je serai vengé du coup de poing, comme dirait blanche neige smiley smiley  smiley


          • OMAR 24 août 2012 23:19

            Omar 33

            Calmos, le jour oû tu seras affamé, tu feras comme ton papa : tu iras travailler..
            Et accepter n’importe quel boulot proposé..

            Mais si on te refuse un job disponible, là par contre, tu pourras cogner ou voler...


          • arobase 24 août 2012 13:31

            tiens un moinssage ! étonnant ! 

            certainement un de ces  puissants affameurs qui exploitent les peuples et les réduisent en esclavage qui traîne par là et qui n’aime pas qu’on lui dise ses quatre vérités. qu’il se garde bien de contredire. un bankster peut-être ?

            certainement pas, ceux là ne fréquentent pas AV. ils sont sur leurs yacht.
            mais plutôt un pauvre pressuré à l’âme d’esclave qui les défend avec vigueur.

            comment ne pas donner des idées de rapine alimentaire à certains qui meurent de faim quand on voit la multitude d’ânes chômeurs, smicards et autres mal lotis qui se se font dépouiller par les puissants, ou à la pompe à essence par des émirs enturbannés ou des multinationales qui ne payent même pas d’impôts

            pauvres gens à qui on donne des jeux à défaut de pain et qui donnent encore de leur argent en allant brailler dans des stades pour admirer quelques singes et autres kangourous illettrés courir après une ballon !

            cet argent du pétrole qu’on nous vole par milliards pour donner à ces abrutis.

            tolérance zéro pour la petite délinquance alimentaire de survie, mais mansuétude, gloire et honneurs pour les salauds qui mettent le monde à genoux. voilà ce que le bon peuple de grenouille réclame.
            vite lepen ! pas de pitié pour celui qui vole un oeuf, mais les honneurs pour celui qui vole un boeuf.



            • arobase 24 août 2012 13:41

              les grandes surfaces trafiquent leurs étiquettes et augmentent leurs prix comme ils veulent, par dizaines de millions chaque jours,, volant sans vergogne et à ciel ouvert les consommateurs sous vos applaudissements.

              ou (histoire vraie) Un jeune qui s’enfuit avec une cannette de bière dans sa poche est enchristé sans ménagement, emmené au poste et puni. parfois même il est mis à mort par étouffement par des vigiles zélés qu’on félicite car, comme disait le directeur du magasin à la télé, « ils ont fait leur devoir »,  sous vos applaudissements.

              tolérance zéro pour tous et sans exception ? 
              chiche !! la moitié du pays est en prison, avec l’autre moitié pour les garder. smiley

              • kitamissa kitamissa 24 août 2012 13:46

                Je constate surtout que malheureusement le laxisme est devenu endémique depuis 1981 quand on argumentait qu’il fallait comprendre ces « malheureux enfants » déracinés et sans repaires ( je parle de ceux de l’immigration bien entendu ..) 


                il y avait même un tendance pardonner des actes délictueux parce qu’une certaine fraction d’intellectuels trouvait que ça faisait rebelle et révolutionnaire de transgresser la loi...

                des suites du fameux ( il est interdit d’interdire !!) propre à la Gôche et ses Tché Guévara de café du commerce..

                alors le petit voyou des rues et des cités si cher à nous cinéastes et écrivains s’est senti soutenu..
                 pensez donc...des gens lettrés..l’élite de la pensée Française soutenant les malfrats ...

                et puis ce laxisme ayant perduré et enflé au cours des années, on en est venus petit à petit à des zones de non droit , là où les commerces ferment, ou les médecins , la police, les pompiers et autres représentants de la démocratie n’on plus de droit d’entrée sous peine d’être victimes d’armes à feu ..

                parce que maintenant, les gentils petits sauvages d’autre fois, se sont convertis en bandes armées et fanatisées ...

                pensez donc Ben Laden ce héros, comme on voyait tagués sur les murs des cités , à côté de Français on vous nique...et baise la Police !! 

                et là encore on laisse faire, il faut bien un peu de paix sociale, n"est ce pas ? quitte à parlementer avec quelque Caids des cités, qui roulent voiture de luxe Allemandes alors qu’ils sont au chômage et que la famille vit d’allocs diverses !

                mais que voulez vous on est des humanistes au pays des lumières !!

                on tend la joue droite et la gauche, on est de bons Chrétiens ...

                on tend même autre chose maintenant que l’on est sous la coupe d’une bande de fanatiques guidés par des puissances étrangères !!

                mais on est sauvés ! Hollande et sa bande sont là pour remettre tous ces gentils chenapans dans le droit chemin !!

                faudra quand même y aller gentiment dans les cités Messieurs Dames du gouvernement !!

                parce que Gauche complaisante ou pas, la guerre civile est à nos portes et bientôt ce sera couscous merguez pour tout le monde ...


                • arobase 24 août 2012 13:48

                  pas vrai cher pinsole ? « il faut mettre en place une véritable impunité zéro pour tous les délits mineurs pour enfin faire reculer les comportements violents et bien signifier que cette violence, qui frappe les plus jeunes et les plus faibles, n’est plus tolérée ».


                  c’est bien un langage de politiciens de droite qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez , qui comme toujours sont là pour assommer les petits, mais chouchoutent les grands délinquants à rosette à la boutonnière, allant même à emprunter des milliards sur les marchés pour les leur offrir..
                  le fn vous ouvre les bras.



                  • arobase 24 août 2012 14:51

                    il a raison kitamissa, le baroudeur. ( l’armé ça forme à certaines tournures d’esprit) quand il dit :

                    « on tend même autre chose maintenant que l’on est sous la coupe d’une bande de fanatiques guidés par des puissances étrangères !!  »

                    mais oui, c’est bien ça ! on est sous la coupe d’une armée de fanatiques du dieu pognon, qui roulent carrosse, exploitent les travailleurs en leur suçant leur sueur, s’engraissent sans travailler en spéculant en dormant sur le prix du blé, du pétrole..., guidés par des puissances étrangères constituées de multinationale, banques , politiciens véreux, commerçants sans scrupules....

                    « faudra quand même y aller gentiment dans les cités de neuilly, cannes, monaco, genève..., dans leurs palais, dans leurs yachts, Messieurs Dames du gouvernement  », car chez ces gens là, monsieur, on pille, on tue, on désespère, on esclavagise, et par milliards d’euros.

                    bravo kitamissa, kitamissa ?(ce sont eux bien sûr, et à moi aussi), ça c’est parler vrai !

                    • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2012 15:26

                      « Mais ce qui est frappant, c’est le manque de réflexion globale des politiques globales sur ces questions »

                      En êtes-vous si sûr ?
                      Comme je l’ai dit dans un autre article sur le même sujet : « tout est une question de moyens ».
                      Cela fait partie la réflexion globale. Ne pas le savoir risque de vous coûter fort cher dans le futur, vu votre jeune âge. smiley


                      • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2012 15:29

                        Vous êtes-vous demandé où a cours de l’impunité zéro ? Et ce qui en suit ?


                      • foufouille foufouille 24 août 2012 16:00

                        et pour la police, genre qui refuse de se deplacer ? (royan)
                        il est en prison l’assistant gendarme qui a ecrase un mome avec delit de fuite sur les clous ?
                        va falloir montrer l’exemple chez les zelites, aussi


                        • courageux_anonyme 24 août 2012 16:24

                          La solution ?

                          - requalifier les agressions de policiers, de pompiers, de profs, de médecins etc, les dégradations de bus, trains, écoles etc... en actes terroristes.
                           
                          - expulser après les avoir déchus de la nationalité française tous les binationaux qui se sont rendus coupables de tels méfaits.

                          - pour le reste, les expulser de leurs HLM, leur supprimer le RSA, l’AME, les allocations familiales etc.

                          Vous verrez si la situation ne s’arrange pas vite fait. Ils déguerpiront comme des rats.


                          • arobase 24 août 2012 18:43

                            qu’est ce qu’on fait des riches étrangers, exploiteurs, affameurs, spéculateurs en tout genre, émirs qui doublent chaque jour le prix du pétrole d’un coup de fil passé du Georges V etc.....


                            on les expuklse du george V ?

                            • courageux_anonyme 24 août 2012 19:01

                              Comment, vous n’avez pas de proposition à donner ? Un peu d’imagination, c’est votre cheval de bataille à vous.
                              Allez, je vous aide, on pourrait pénaliser les marchands de sommeil, les passeurs, les patrons qui embauchent au noir et les immigrationnistes, par exemple.


                            • arobase 24 août 2012 21:10

                              vos propositions sont toujours les mêmes : frapper les petits. il faut le faire mais moi je parle aussi des puissants, des très riches voleurs de sueur, affameurs de peuples. ceux là devraient être vachement prioritaires car leur nuisance est sans limite et quotidienne.

                              . et ça, motus, de proposition vous n’en avez pas smiley peut-être que vous en faites partie pour les ménager de la sorte ? smiley ? 

                            • arobase 24 août 2012 21:27

                              « Vous êtes-vous demandé où a cours de l’impunité zéro ? Et ce qui en suit ? » smiley


                              comme à l’habitude notre ami belge enfoiré a l’esprit affûté. : 

                              -Où a cours de l’impunité zéro ? dans quels pays ?

                              -Et qu’est ce qui en suit ?

                              certains, à n’en pas douter, doivent aimer voir des mains coupées ! ou des femmes lapidées ?

                              tolérance zéro !! quel vilaine et terrible formule, et n’est-il bien imprudent et irréfléchi de la prononcer ? de la souhaiter ? sous peine d’en recevoir soi même les premiers effets ? 
                              qui est à l’abri ?

                              -ton fils a brûlé une voiture ? trois ans de travaux forcés ! puis expulsé dans son ailleurs !
                              -ah non pas mon fils, ce n’est qu’un gamin ! je ne le verrai plus ? et c’est où son ailleurs ?
                              -veut pas savoir. tolérance zéro. le peuple a dit !

                              le peuple ? ou bien les imbéciles ? 


                              • gonehilare gonehilare 24 août 2012 22:18

                                Mais elle arrive la tolérance z’Ayrault ! Elle arrive....


                                • paul 24 août 2012 22:41

                                  La théorie de la vitre brisée, nous apprend Wikipédia, a été définie par deux universitaires américains en 1982. Elle débouche sur celle de la tolérance zéro que le maire de New York a appliqué en 1994 .
                                   La baisse des délits et violences a été significative, mais elle a nécessité un effectif policier important, plus de 40.000 personnes, avec une politique du chiffre renforcée .
                                  Mais après analyses, cette théorie n’est pas miraculeuse , car la baisse de la délinquance est liée à différents facteurs . Dans les années 90, cette baisse a été enregistrée dans d’autres villes qui n’appliquaient pas cette théorie mais qui bénéficiaient d’une croissance économique et donc de la baisse du chômage .

                                  Exportée dans différents pays ( mondialisation oblige ), cette théorie est sévèrement critiquée par son coté uniquement répressif, indépendante des conditions socio-économiques .La délinquance est simplement déplacée à la périphérie des villes .
                                  Bernard Harcourt, professeur de droit à l’université de Chicago résume :
                                  « Tout cela renforce l’exclusion de gens déjà marginalisés et se fait au détriment de la lutte contre la vrai criminalité ....ce constat qui rassemble désormais la communauté scientifique mais aussi de plus en plus de chefs de police, n’est malheureusement pas encore partagé par le monde politique » .

                                  Concernant l’indiscipline dans les établissements scolaires, je partage le point de vue de l’auteur, mais elle n’est que le reflet de la société pour laquelle une certaine politique voudrait traiter des conséquences et non des causes .


                                  • le poulpe entartré 25 août 2012 03:21

                                    Mais évidement, c’est une évidence. Ne faudrait il pas commencer par expurger de tous les pervers, des bargeots, des sadiques ceux à qui certains parents confient leurs enfants, pensant avoir toute confiance en eux : le clergé. Quelques exemples parmi d’autres :

                                    1- Les directives secrètes du Vatican pour protéger les prêtres pédophiles

                                    Scandale après scandale, l’Eglise catholique s’enfonce à chaque fois un peu plus dans le mensonge et l’ignominie. Les affaires de pédophilie ont révélé depuis quelques années les travers d’une institution qui impose le célibat et la chasteté à ses membres en vertu d’un ordre moral castrateur. Début août 2003, la chaîne de télévision états-unienne CBS a révélé l’existence d’un rapport daté de 1962 destiné à protéger les prêtres pédophiles. Rédigé par le cardinal Alfredo Ottaviani, le document promettait l’excommunication aux personnes qui dévoileraient ces affaires. La responsabilité de ce rapport incombe aux plus hautes sphères du Vatican comme il y a été conservé dans ses archives et qu’il fut probablement approuvé par Jean XXIII.
                                    La pédophilie des prêtres est qualifiée de "pire des crimes" et on mesure mieux le sordide de leur existence quand sont spécifiés avec précision les actes à dissimuler : "l’agression sexuelle commise par un prêtre« ainsi que »la tentative d’agression à l’encontre de jeunes des deux sexes ou avec des animaux". Quelle autorité morale accorder à cette institution quand ses représentants en sont réduits à de telles monstruosités ?
                                    Le secret est imposé aussi bien au coupable comme à la victime, l’un comme l’autre devant "promettre solennellement d’observer sans faute le secret sous peine d’excommunication", le silence étant tenu au nom du Saint Office. Ordre est intimé aux évêques de mener leur enquête "avec le plus grand secret« et »dans un silence perpétuel". [...]
                                    Le rapport a été utilisé jusqu’en 2002, date à laquelle d’autres directives ont été données par une Eglise catholique apparaissant de plus en plus comme une mafia qui protège l’ignoble au détriment de la justice et des centaines de victimes.
                                    Mais l’affaire ne s’est pas limitée aux Etats Unis d’Amérique en vertu de l’étendue planétaire des ingérences papales. Quelques jours après la révélation de CBS, les médias anglais se sont fait, eux aussi, l’écho d’un scandale similaire au sein du royaume anglican. Le document diffusé par le Vatican en 1962 avait, en fait, été transmis à tous les evêques de la planète. Il n’est donc pas douteux qu’une traduction française puisse être exhumée d’un des multiples évêchés de notre pays...

                                    2- Trois mille témoignages de sévices
                                    L’Eglise catholique irlandaise est rattrapée par son passé. Le premier scandale public suscité par les révélations d’abus sexuels commis sur des enfants par des membres du clergé irlandais remonte à 1994. Depuis, des centaines d’adultes ont fait connaître les sévices sexuels, voire les viols dont ils avaient été victimes, dans des institutions gérées par l’Eglise : collèges, orphelinats, centres d’apprentissage, maisons de redressement, hôpitaux.
                                    Plus de 3 000 personnes ont proposé de témoigner des abus qui leur ont été infligés. En janvier dernier, l’Eglise et l’Etat se sont entendus pour les indemniser - en échange d’un abandon de leurs poursuites judiciaires - pour une somme qui pourrait s’élever à 500 millions d’euros, dont un quart sera versé par les congrégations religieuses. Ces violences et ces crimes ont, pour la plupart, cessé à la fin des années 1970.
                                    PLAINTES SANS SUITE
                                    Mais des sévices ont continué, ternissant gravement l’image de l’Eglise, à mesure qu’ils étaient rendus publics. Ils étaient le fait de prêtres ou d’enseignants d’écoles catholiques, parmi lesquels plusieurs ont été jugés et emprisonnés. Le cas le plus connu est celui du Père Sean Fortune, qui s’est suicidé en 1999 après avoir été inculpé d’abus sexuels sur 66 enfants. C’est à son propos que ce dossier, si embarrassant pour l’Eglise et, à un moindre degré, pour le gouvernement de centre droit, qui est proche d’elle, défraie à nouveau la chronique, après la diffusion par la BBC le 19 mars - puis par la télévision irlandaise le 2 avril - d’un documentaire accusant le Père Fortune d’avoir poussé au suicide quatre jeunes garçons et mettant en cause Mgr Brendan Comiskey, évêque de Ferns (sud-est de l’Irlande) pour n’avoir donné aucune suite aux plaintes formulées contre le prêtre dès les années 1980.
                                    L’évêque, âgé de 66 ans, a été contraint de démissionner le 1er avril. Il a remis en personne sa démission au pape qui l’a acceptée samedi 6 avril. Dimanche, le cardinal Desmond Connel a reconnu à Dublin le « terrible mal » fait à des enfants par "certains de ceux qui étaient nos frères". Il a présenté les excuses de l’Eglise aux victimes, lors d’une messe de commémoration du bicentenaire de l’ordre des Frères chrétiens. Cet ordre, pilier du système éducatif irlandais depuis deux siècles et présent dans une vingtaine de pays, est l’un de ceux dont la réputation a été flétrie par des actes pédophiles commis en son sein.
                                    Le gouvernement a chargé le juge George Birmingham, l’un des plus respectés du pays, d’enquêter sur les actes pédophiles dont sont accusés plusieurs prêtres. Les victimes demandent que toute la lumière soit faite, rien de plus mais rien de moins. "Je continue de croire en Dieu, mais je ne crois plus du tout dans les institutions de l’Eglise", déclarait au quotidien Irish Times, Marie Collins, une quinquagénaire qui habite Dublin. Un prêtre a abusé d’elle lorsqu’elle avait 13 ans.
                                    Jean-Pierre Langellier, Le Monde, 9 avril 2002, p. 6, LE MONDE | 08.04.02 | 15h23

                                    3- Aux Etats Unis, on fait dans le king size et le guiness book : record ? 130 !

                                    Les révélations sur les agressions sexuelles commises par des prêtres et, plus encore, la mise au jour des efforts de la hiérarchie pour étouffer ces affaires, en proposant aux victimes de se taire en échange d’énormes indemnisations, provoquent un malaise dans les rangs catholiques et une avalanche de condamnations de la part des non-catholiques.
                                    Cette crise, la plus grave qu’ait connue l’Eglise américaine depuis un siècle, est née de la découverte qu’un ancien prêtre du Massachusetts, John Geoghan, aujourd’hui condamné à dix ans de prison pour avoir abusé d’un enfant, avait fait en réalité 130 victimes au cours d’une longue carrière qui l’avait mené de paroisse en paroisse, l’archevêché de Boston se contentant de le muter à chaque nouvel incident. Le cardinal Bernard Law, archevêque depuis 1984, est désigné comme complice dans certaines plaintes de victimes, et un prêtre de Boston a demandé sa démission.

                                    4- L’homme a été interpellé à Lyon en décembre dans un cybercafé après avoir échangé des messages sans ambiguïté avec des enfants, révèle lundi Le Progrès. Il était sous le coup d’une condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pour avoir consulté des sites pédo-pornographiques, et avait déjà été emprisonné pour des faits commis notamment dans l’Ain. Il a été aumônier à Saint-Rambert-en-Bugey (Ain).

                                    5- Même chez les cousins Québecquois, ils se font faire des queues de castor :

                                    Québec) Un ancien curé de la paroisse Sacré-Coeur, à Québec, a été condamné jeudi à 18 mois de prison. Une quarantaine de fois entre 1979 et 1981, Paul-Henri Lachance, maintenant âgé de 78 ans, a attenté à la pudeur d’une fillette de six à huit ans.

                                    En mars, le prêtre aujourd’hui à la retraite avait reconnu avoir commis deux abus sexuels contre sa jeune paroissienne de l’époque. Jeudi, toutefois, le juge Alain Morand l’a reconnu coupable d’une quarantaine d’autres.

                                    La victime maintenant âgée de 36 ans, Shirley Christensen, a relaté qu’étant devenu son confident, le curé s’agenouillait devant elle et il lui plaçait une main sur la vulve, par-dessus ses vêtements, lorsqu’elle lui parlait. Les gestes se sont répétés une quarantaine de fois au cours des étés de 1979, 1980 et 1981. Jusqu’à ce que le curé fasse ce que Mme Christensen a appelé le « geste fatidique ».

                                    6- La scène aurait été filmée en cachette par un jeune garçon de 21 ans, qui prétend avoir été abusé sexuellement dès l’âge de 12 ans par le prêtre Luiz Marques Barbosa, 82 ans. Elle montre le père Barbosa faire l’objet d’une fellation de la part d’un enfant de choeur devant un autel, dans le petit Etat pauvre d’Alagoas, au nord-est du Brésil. Après la relation, le prêtre, se sentant épié, demande : « Qui est là ? Qui c’est ? ».

                                    La vidéo amateur a été diffusée dans un reportage d’une chaine brésilienne, qui a choqué l’opinion publique au Brésil. Le prêtre Barbosa se défend d’être un pédophile et parle d’homosexualité.

                                    Barbosa a, depuis, été suspendu par l’Église catholique du Brésil, tout comme d’autres prêtres mentionnés dans le reportage de la télévision brésilienne. Les résultats de l’enquête de police seront communiqués en avril.

                                    7- Un prêtre de 71 ans a été condamné mardi à un an de prison à Sens pour des agressions sexuelles sur deux mineurs, dont un de 12 ans qui était dans son lit le matin de son interpellation.

                                    8- Le tribunal correctionnel de Rodez (Aveyron) a condamné jeudi soir l’ancien frère Pierre-Etienne Albert à cinq ans de prison ferme pour des actes pédophiles. Un peu plus tôt dans l’après-midi, le procureur de la République avait requis 10 ans de prison, soit le maximum de la peine encourue pour ce type de faits. Le prévenu était jugé depuis mercredi pour des actes de pédophilie commis sur des dizaines d’enfants pendant des années.

                                    Un mandat de dépôt a été émis par le tribunal.Comparaissant libre depuis deux jours, Pierre-Etienne Albert retournera jeudi soir en prison à l’issue de l’audience. Le tribunal de Rodez a assorti sa condamnation d’une injonction de soins, d’une interdiction d’entrer en contact avec des mineurs et d’une obligation de suivi socio-judiciaire pendant cinq ans, suivant à la lettre les réquisitions du procureur de la République à l’exception d’une demande privation des droits civiques.

                                    Dans une réquisitoire accablant, le procureur Yves Delpérié avait décrit l’ancien chantre de la communauté catholique des Béatitudes comme « un vrai pédophile », un « handicapé du coeur » qui « manque totalement d’empathie » pour ses victimes.

                                    9- Les directives secrètes du Vatican pour protéger les prêtres pédophiles

                                    Scandale après scandale, l’Eglise catholique s’enfonce à chaque fois un peu plus dans le mensonge et l’ignominie. Les affaires de pédophilie ont révélé depuis quelques années les travers d’une institution qui impose le célibat et la chasteté à ses membres en vertu d’un ordre moral castrateur. Début août 2003, la chaîne de télévision états-unienne CBS a révélé l’existence d’un rapport daté de 1962 destiné à protéger les prêtres pédophiles. Rédigé par le cardinal Alfredo Ottaviani, le document promettait l’excommunication aux personnes qui dévoileraient ces affaires. La responsabilité de ce rapport incombe aux plus hautes sphères du Vatican comme il y a été conservé dans ses archives et qu’il fut probablement approuvé par Jean XXIII.
                                    La pédophilie des prêtres est qualifiée de "pire des crimes" et on mesure mieux le sordide de leur existence quand sont spécifiés avec précision les actes à dissimuler : "l’agression sexuelle commise par un prêtre« ainsi que »la tentative d’agression à l’encontre de jeunes des deux sexes ou avec des animaux". Quelle autorité morale accorder à cette institution quand ses représentants en sont réduits à de telles monstruosités ?
                                    Le secret est imposé aussi bien au coupable comme à la victime, l’un comme l’autre devant "promettre solennellement d’observer sans faute le secret sous peine d’excommunication", le silence étant tenu au nom du Saint Office. Ordre est intimé aux évêques de mener leur enquête "avec le plus grand secret« et »dans un silence perpétuel". [...]
                                    Le rapport a été utilisé jusqu’en 2002, date à laquelle d’autres directives ont été données par une Eglise catholique apparaissant de plus en plus comme une mafia qui protège l’ignoble au détriment de la justice et des centaines de victimes.
                                    Mais l’affaire ne s’est pas limitée aux Etats Unis d’Amérique en vertu de l’étendue planétaire des ingérences papales. Quelques jours après la révélation de CBS, les médias anglais se sont fait, eux aussi, l’écho d’un scandale similaire au sein du royaume anglican. Le document diffusé par le Vatican en 1962 avait, en fait, été transmis à tous les evêques de la planète. Il n’est donc pas douteux qu’une traduction française puisse être exhumée d’un des multiples évêchés de notre pays...

                                    Vous commencez quand avec cette bande avec votre impunité zéro à pas cher ?

                                    .

                                  • jak2pad 25 août 2012 01:40

                                    Je pense qu’il est essentiel de poursuivre la politique de démission, d’excuse, de victimisation et de lutte contre tout ce qui peut entraver les caprices des jeunes ( et des plus âgés).

                                    Nous avons enfin élu un gouvernement qui peut y arriver, le précédent ayant fait son possible pour dégrader la situation, mais avec un succès insuffisant.
                                    Actuellement nous avons d’excellents spécialistes, des professionnels rodés depuis les années 68, comme Mme Taubira.
                                    Il faut que les délinquants de tous âges comprennent qu’ils ne risquent rien ou presque, que les petites et moyennes peines de prison vont cesser d’être appliquées, et que les plus grandes seront réduites automatiquement non de moitié, comme jusque là, mais des trois-quarts.
                                    Ainsi sera préservée la cohésion sociale la plus chaleureuse, et seront évitées les insurrections soudaines qui se déclenchent dans les classes dangereuses.

                                    • le poulpe entartré 25 août 2012 08:23

                                      Voilà exprimée une opinion aussi sincèrement qu’un curé pédophile vantant les performances vocales de sa chorale paroissiale qu’il s’est entièrement farci.


                                    • TSS 25 août 2012 17:10

                                      La tolérance zéro aura sa raison d’être quand les bouffons qui nous mangent sur le dos

                                       seront envoyés en tôle sans que cela prenne 15 ans de procédure pour aboutir à 2 ans

                                       de prison avec sursis et réélection dans la foulée !!

                                       Ce n’est pas demain la veille avec les moutons ou les veaux(au choix !) qui peuplent

                                      notre beau pays... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès