Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Intensification de la prostitution rurale

Intensification de la prostitution rurale

Lors de mes déplacements routiers, plus particulièrement dans les départements du Gard, de l'Hérault ou des Bouches du Rhône, j'ai pu constater une réelle amplification de la prostitution rurale. Il semble en effet que la migration des populations de travailleurs du sexe des villes vers les campagnes se soit intensifiée lors de la dernière décennie. Les routes nationales et départementales à grande fréquentation se sont vues balisées de filles aux couleurs fluorescentes sans que les responsables locaux puissent intervenir efficacement pour éloigner cette population "indésirable". Ces filles se sont octroyées des petits territoires ruraux faits de parkings ou de chemins entre les champs cultivés ; quelquefois agrémentés de pins parasols ou de haies protectrices, ces petits espaces de travail sont sans doute leur lieux de galères. En effet se prostituer n'est certainement pas une sinécure. C'est un esclavagisme permanent et si on y ajoute le risque, la peur, ainsi qu'une hygiène douteuse, on peut sans peine imaginer la misère humaine derrière une bouteille d'eau, quelques lingettes, un paquet de cigarettes et un téléphone portable.

Ceci reconnu, il serait préférable et plus courageux de légaliser et d'encadrer la prostitution, car vouloir l'abolir comme certains le préconisent serait encore plus douloureux pour cette population qui se verrait plus marginalisée et plus soumise. Moins d'espace de liberté pour la prostitution signifie plus de clandestinité, conséquence augmentation de la dépendance et de l'esclavage sexuel.

La prostitution légalisée avec des travailleurs et travailleuses reconnus, des établissements soumis à des règles qu'y a-t-il de choquant dans cette démarche ? Une existence légale avec un emploi légal, des cotisations sociales, des impôts, un suivi sanitaire, une police du sexe encadrant sévèrement cette activité et c'est à coup sûr la disparition des proxénètes et l'éradication des réseaux.

Pour parvenir à cela il faut bien sûr reconnaître que la prostitution ne peut pas être abolie par un simple décret, la rendre par contre légale et sérieusement encadrée serait une bouffée d'oxygène pour ceux et celles qu'on a contraint à vendre leur corps dans des conditions toujours inhumaines.

JPEG - 52.5 ko
photo Midi Libre

Il ne s'agit pas d'être pour ou contre la prostitution, elle est une réalité, elle ne va pas disparaître sur une simple dénégation. Et ce n'est pas l'illusion de la sanction de la prostituée ou de son client qui va résoudre le problème.

 

Dd


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 6 juin 2014 09:46

    La rendre légale, vous n’y pensez pas ! Imaginez tous les notables dirigeants donneurs de leçons reconnaître officiellement qu’ils sont patrons de maisons closes ou qu’ils ont des parts dans l’industrie de la prostitution avouez que cela ferait désordre. Non la situation actuelle leur va bien, ils emploient des maquereaux qui font travailler les prostituées pour eux et, ils n’ont plus qu’à déposer discrètement les revenus de ce (juteux) commerce, qui officiellement les scandalise, sur leurs comptes domiciliés dans des paradis où le soleil brille et où l’impôt ne supporte pas le climat.


    • gotjy gotjy 6 juin 2014 18:15

      @Gabriel,vous avez mille fois raison de faire le rapprochement entre nos politiques,qui racolent sur les marchés pour se faire élire,pourquoi,par idéalisme,que nenni c’est pour le fric,donc l’objectif est le même,ce que je déplore néanmoins,c’est que beaucoup de ces pauvres femmes souffrent de la maltraitance qu’elles subissent,physiques que psychologiques et qu’il faut les aider,peut-être en encadrant officiellement leur activité,la prostitution existe depuis la nuit des temps et il me parait difficile de l’éradiquer totalement.


    • mmbbb 10 juin 2014 08:35

      Si vous vous retournez sur l’histoire de la prostiution nous baignons dans l’hypocresie totale Il y a quelques annees j ai ete arrete pour une crise d’asthme severe et je regardais la tele la nuit Je suis tombe sur l’histoire des maisons closes d’avant la guerre, relatee par le truculent Alphone Boudard Il y avait des chambres a theme en partciculier celle de l’orient Express dont le lit montee sur ressort voyait defile un paysage mobile Tres mignon cette ambiance mais pas fait pour le prolo mais destinee au bourgeois Celui allait a la messe le dimanche, avait sa femme pour le reproduction et ces jolies dilles de petites vertus dans un cadre delicieux pour la distraction S’il etait depute il debitait des discours moralisateurs pour la bonne forme afin de ce donner une statures rescpectable Les romains allaient directement au lupanar c’tait plus franc Quant a aujourd’hui nous sommes revenus a l’ancien regime et beaucoup de femmes se marient par interet et surtout pour la carte bleue par ailleurs elles ne cachent a peine Les plus putes ne sont pas celle que l’ont coient


    • asterix asterix 6 juin 2014 10:22

      Qu’une nana se fasse sauter contre du pognon ne me dérange pas. D’ailleurs, soyons francs, beaucoup de mariages se concluent pour cette seule raison : l’amélioration de l’ordinaire, l’espoir d’une vie meilleure ou soi-disant telle, des papiers en bonne et due forme, la joint-venture familiale dite « l’union matrimoniale dans le même milieu ».
      La chair a de ces raisons que la chair ne connait point...
      Ce qui me fait en revanche bondir, ce sont toutes ces pauvres filles sous coupe de maquereaux qui les exploitent via la violence personnelle, le chantage familial ou la prise forcée de drogues dures. Si la loi, fondamentalement hypocrite, tend dorénavant à vouloir s’attaquer aux clients victimes de leurs pulsions, elle ferait mieux de se pencher d’abord sur ces salauds de michetons qui ne sont que des esclavagistes des temps modernes
      Silence...


      • Prudence Gayant Prudence Gayant 6 juin 2014 14:41

        asterix

        ce qui me fait bondir avec envie d’occire dans les grandes largeurs les hommes donneurs de leçons.
        Les femmes sont toutes des putes de bas étage. Evidemment elles se marient c’est pour se prostituer.
        J’ai lu récemment un de vos commentaires qui parlait de votre fils autiste, comment l’avez-vous eu cet enfant ?
        Cessez d’insulter grassement les femmes et de vous donner le beau rôle, vous êtes à gerber.

      • asterix asterix 6 juin 2014 15:15

        Bonjour Madame,

        Il me semble que vous n’avez rien compris à mon post. Si une demoiselle se prostitue de son plein gré, je ne vois pas au nom de quelle morale vous pourriez la récuser en tant que femme. Et quand je fais la comparaison avec celles qui se marient uniquement pour de l’argent ou des papiers, je vous pose une question : en quoi il y a t’il différence ?
        J’aurais également pu aborder le sort de celles qu’on marie sans leur consentement que je verse également dans la catégorie des victimes, elles aussi ignorées par la loi, mais tel n’était pas le cadre proposé par l’auteur
        Mon intervention consistait à fustiger la loi qui ignore complètement les pauvres filles versées contre leur gré dans le plus vieux métier du monde par des individus qui les terrorisent directement ou indirectement. Ce sont des victimes auxquelles je dois compassion, au même titre que j’ai droit à la vôtre en ce qui concerne l’autisme, cet autisme qui m’a appris quelque chose de fondamental : le respect du plus faible.
        Mes salutations.


      • asterix asterix 6 juin 2014 15:33

        Autre chose si vous voulez bien : je n’ai pas à répondre à la question que vous me posez, elle relève de ma vie privée. Sachez seulement que j’ai éduqué seul mes deux enfants pendant près de 10 ans au détriment de ma carrière personnelle ...que la femme que j’ai rencontré entre-temps s’est enfuie devant cet état de fait ...et que je n’ai jamais eu recours à une pute pour combler « mes pulsions » ;.
        Cela vous suffit-il, gendarme des bonnes moeurs ?


      • Croa Croa 6 juin 2014 20:01

        « Qu’une nana se fasse sauter contre du pognon ne me dérange pas. »

        Sauf lorsque ça se passe dehors, ce que font parfois ces dames racolant dehors. C’est de l’exhibitionnisme c’est à dire un peu du viol surtout dans les coins où il peut y avoir des enfants ! 


      • asterix asterix 6 juin 2014 23:42

        Vos mioches, dès qu’ils connaissent un peu Internet, c’est la presse belge qui vous le dit, se précipitent presque tous sur les films porno. Dès lors...
        Je vous donne néanmoins raison sur l’exhibitionisme.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 juin 2014 11:09

        Il faut absolument que se concentrent tous les responsables politiques pour qu’ils intègrent une loi légalisant l’extraction de la femme de sa condition de cuisinière au quotidien et d’éducatrice de ses gamins. Elle peut ainsi gagner XXX fois plus couchée même sur la paille et se faire payer en liquide, les hommes politiques doivent juste avaliser ce processus de servage...http://www.express.be/business/fr/economy/la-bielorussie-sapprete-a-reintroduire-une-forme-de-servage/205506.htm " Dans les villages, il ne reste plus que les retraités et les alcooliques. Les jeunes et les actifs d’âge mûr fuient vers les villes.  "


        • zygzornifle zygzornifle 6 juin 2014 12:49

          Quand on voit les politiques , députés Européens courir après le pognon comme un chien derrière un gigot on se rend compte que la vraie prostitution ce n’est pas ces filles qui la pratiquent .....


          • njama njama 6 juin 2014 13:05

            sans que les responsables locaux puissent intervenir efficacement pour éloigner cette population « indésirable ».

            repousser le problème un peu plus loin à quoi ça rime !
            Sarkozy l’a fait avec sa loi LSI, dite loi Sarkozy – du 18 mars 2003, visant à faire disparaître la prostitution visible
            et ça a changé quoi ?
            Il n’a fait que la délocaliser.


            • jymb 6 juin 2014 13:18

              N’oubliez pas que le bon sens a déserté le pouvoir depuis longtemps


              Il n’y a plus que des groupes de pressions militants haîneux prêts à tout pour imposer leurs visions maladives.Et une société qui s’enfonce dans la pauvreté et la fin de droits. 


              • njama njama 6 juin 2014 13:27

                Il ne faut pas se voiler la face, l’augmentation de la prostitution est proportionnelle à la crise, au chômage ...

                Indépendamment de questions morales plus ou moins rigides qui voudraient que l’on choisisse entre les 3 options classiques de « lutte » contre la prostitution, à savoir le prohibitionnisme, le réglementarisme et l’abolitionnisme, ou un panachage de mesures, la société ne peut s’exonérer d’être complétement hors de cause et innocente dans le phénomène de l’augmentation de la prostitution.

                Par ailleurs, l’Europe économique et politique à Bruxelles n’a que faire de « bonne moralité » puisqu’elle demande que soient intégrés au PIB les chiffres d’affaire des activités illicites de drogue et de prostitution  http://www.lexpress.fr/actualite/l-insee-l-europe-et-le-pib-ethique_1548117.html


                • Robert GIL ROBERT GIL 6 juin 2014 13:34

                  Et si pour supprimer la prostitution …. on l’interdisait ? Alors que la bonne question est : pourquoi la prostitution ? Et la réponse : parce que les hommes sont des cochons, ne suffit pas.........

                  voir : http://2ccr.wordpress.com/?s=prostitution


                  • jfortains 6 juin 2014 13:49

                    Quelques points d’accord et quelques objections :


                    D’abord, je réfute l’hypocrite qualification de « travailleur du sexe », formule magique moderne qui vise à escamoter le problème moral de la prostitution, raisonnement à la Pierre Bergé, ce vieillard évaporé, introverti et lunatique, qui ne voit pas de différence entre prêter ses bras à l’industrie pour fabriquer une voiture ou prêter son ventre à l’illusion sodomite pour lui « fabriquer » un enfant : Non, la prostitution n’est pas un travail, et c’est précisément pour cela qu’elle est réprouvée.

                    Maintenant, il ne s’agit pas pour autant de ne pas traiter humainement la prostituée. Ainsi que son client d’ailleurs : Sur ce point, je vous rejoins pour dire que ce qu’il est légitime d’abolir, ce n’est pas la prostitution, car elle ne peut être abolie, sauf à changer la nature humaine, mais le proxénétisme : Le voilà, le chaînon hideux et parasite entre la prostituée et son client, et s’il disparaissait, il y aurait aussitôt beaucoup moins de prostitution, puisqu’il n’y aurait plus, comme prostituées, que celles qui veulent d’elles-mêmes s’adonner à cette occupation, tandis que toutes celles qui n’y vont que forcées disparaîtraient aussitôt du circuit.

                    Dans cette affaire, la pénalisation du client est un point de vue très choquant, qui procède du même esprit contemporain qui trouve toutes les excuses aux voyous, et aucune à leurs victimes, que la justice laisse exposées aux représailles des clans mafieux quand elles ont eu le malheur de porter plainte : 
                    Le client n’est nullement responsable de la présence de la prostituée sur le trottoir, et s’il se laisse tenter par cette illusion de relation amoureuse (car cela n’en a que l’apparence) c’est qu’il a peut-être, lui aussi, quelque lourd problème affectif qui l’a mené là où il en est : Pourquoi dans ce cas pardonner à la prostituée lorsque c’est elle qui crée la tentation ? Dans cette situation, la prostituée qui s’offre sur son trottoir est évidemment plus coupable que son client. Le client, lui, n’est coupable que s’il tente à la prostitution une femme qui ne s’y adonne pas, en lui proposant une relation tarifée qu’elle ne lui demande pas : Ce client-là, oui, est coupable, car il cherche à corrompre une femme innocente.

                    Quoi qu’il en soit, l’idée qu’une loi puisse « abolir » la prostitution est une stupidité d’autruche, qui revient à croire qu’il suffirait de casser le thermomètre pour ne plus avoir de température. 
                    La seule voie pragmatique, dont on sait qu’elle aura une efficacité, est la lutte implacable contre le proxénétisme en aggravant les peines punissant ce crime : la disparition de ce « métier » greffé sur celui de la prostituée diviserait au moins par 3 le nombre de prostituées, ce qui revient à dire qu’elle sauverait 2 prostituées sur 3. Le reste n’est que balivernes...

                    • faut pas compter sur ce gouvernement pour légaliser ! Pour les socialistes, la liberté ne va pas jusqu’au libre usage de son corps !


                      • diogène diogène 6 juin 2014 16:27

                        « Mais dis moi, comment fais-tu
                        Pour que point l´on ne voie
                        Le sourire entendu
                        Qui fera de vous et moi
                        De très nobles cocus
                        Pour nous faire oublier
                        Que les putains, les vraies
                        Sont celles qui font payer
                        Pas avant, mais après »


                        (l’Air de la Bêtise)
                        Jacques Brel

                        • mortelune mortelune 6 juin 2014 16:46

                          Depuis des années la campagne se vidant des paysans, ils ont trouvé un moyen judicieux pour vider les bourses de ceux qui sont restés.


                          • 65beve 6 juin 2014 21:22

                            Achéron,
                            Celle-là n’est pas mal non plus :
                            http://www.youtube.com/watch?v=P-j3J0zq7Bs
                            cdlt


                          • stetienne stetienne 6 juin 2014 18:11

                            je suis pour legaliser la prostitution
                            1/ca permettrait a la police d’etre plus efficace contre maffia de la prostitution
                            2/ca eviterait certains risque aux prostitué

                            mais bon les deputes vivant dans un monde appart il faut attendre la chute final du systeme umps


                            • coinfinger 6 juin 2014 18:22

                              Vous faites un contre sens . Ce n’est pas de la prostitution ’rurale’ , elle est urbaine . C’est comme la délinquance , faute de pouvoir s’épanouir dans les quartiers , elle s’épanche vers la campagne mais toujours suivant la nationale .
                              On veut des villes propres , durables , donc on externalise . Les ruraux sont en bas de l’échelle alimentaire , c’est pas de la faute des urbains , c’est comme les eaux elle s’écoulent vers le bas , on ne peut rien y faire .

                              Entre nous soit dit ce ne sont pas les villes qui ont inventé la prostitution , çà existe depuis longtemps à la campagne , mais c’est beaucoup plus discret .


                              • brieli67 6 juin 2014 20:28

                                un« standard »



                                pour la STREET --- la RUE 
                                partout — pour tout le monde !
                                même près de chez vous




                                • alinea alinea 6 juin 2014 22:29

                                  Que c’est beau quelqu’un qui se met au service de la musique et qui ne met pas la musique à son service !


                                • brieli67 6 juin 2014 20:56

                                  Le SUD


                                  allons voir de l’autre côté




                                  • njama njama 6 juin 2014 21:02

                                    Une chanson rien que pour « elles », qui parle d’elles, de Puri, Carmen, Carolina, Bibiana, Pereira, Marta, Marga, Heidi, Marcela, Jenny, Tatiana, Rudy, Mónica, María, ...

                                    il faiut savoir mettre des noms sur elles, ne pas oublier que chacune a un nom

                                    http://www.dailymotion.com/video/x31sl2_manu-chao-me-llaman-calle_music

                                    Un regard complétement sans jugement, plein d’humanité sur ce dit-on, plus vieux métier du monde ...
                                    Voir le Making of de « Me llaman calle » un superbe montage qui leur donne la parole, et Manu Chao toujours aussi touchant, si plein de sensibilité, et si adorable ...

                                    Paroles, traduction : http://www.paroles-musique.com/traduction-Manu_Chao-Me_Llaman_Calle-lyrics,t13706

                                    Me llaman calle, pisando baldosa
                                    La revoltosa y tan perdida
                                    Me llaman calle, calle de noche, calle de día
                                    Me llaman calle, hoy tan cansada, hoy tan vacía
                                    Como maquinita por la gran ciudad

                                    Me llaman calle, me subo a tu coche
                                    Me llaman calle de malegría, calle dolida
                                    Calle cansada de tanto amar


                                    Voy calle abajo, voy calle arriba
                                    No me rebajo ni por la vida
                                    Me llaman calle y ése es mi orgullo
                                    Yo sé que un día llegará, yo sé que un día vendrá mi suerte
                                    Un día me vendrá a buscar, a la salida un hombre bueno
                                    Pa toa la vida y sin pagar, mi corazón no es de alquilar


                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar

                                    Me llaman calle, calle más calle

                                    Me llaman calle, siempre atrevida

                                    Me llaman calle, de esquina a esquina
                                    Me llaman calle bala perdida, así me disparó la vida
                                    Me llaman calle del desengaño, calle fracaso, calle perdida
                                    Me llaman calle la sin futuro
                                    Me llaman calle la sin salida


                                    Me llaman calle, calle más calle
                                    La que mujeres de la vida
                                    Suben pa bajo, bajan para arriba
                                    Como maquinita por la gran ciudad


                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar
                                    Me llaman calle, calle más calle


                                    Me llaman siempre, y a cualquier hora
                                    Me llaman guapa siempre a deshora

                                    Me llaman puta, también princesa
                                    Me llaman calle, es mi nobleza
                                    Me llaman calle, calle sufrida, calle perdida de tanto amar


                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar


                                    A la puri, a la Carmen, Carolina, Bibiana, Nereida, Magda, Marga,
                                    Heidi, Marcela, Jenny, Tatiana, Rudy, Mónica, María, María


                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar
                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar
                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar
                                    Me llaman calle, me llaman calle
                                    Calle sufrida, calle tristeza de tanto amar


                                    • brieli67 6 juin 2014 21:08

                                      V B S 

                                      Alcool,sexe, drogue, Telle est leur devise ! Ils sont fêtards, déjantés , aventuriers ! 

                                      des épisodes REALITY

                                        • cathy30 cathy30 6 juin 2014 23:11

                                          Effectivement la prostitution est de plus en plus importante sur les petites routes du Gard. Mais les filles n’ont pas la couleur locale. Se sont des jeunes filles. Cela servirait à rien de légaliser la prostitution, elles viennent de réseaux mafieux. 


                                          • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 6 juin 2014 23:39

                                            Donnez un vrai travail et un salaire décent à toutes ces pauvres femmes, et elles arrêteront sur le champ de s’exposer à ce qui n’est qu’un viol consenti (tout le paradoxe de ce « métier »).


                                            • NEPNI NEPNI 7 juin 2014 06:24

                                              Plus j’avance et plus la solution du revenu de base universel m’apparait comme une solution à pas mal de problèmes


                                            • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 7 juin 2014 00:26

                                              La prostitution : un drame humain ? le plus vieux métier du monde ? une nécessité ? En ce qui me concerne je ne trancherai pas entre toutes ces réponses. C’est sûrement tout ça à la fois. Même si ça n’est vraiment pas mon truc, je ne blâmerai ni les prostituées ( ou prostitués d’ailleurs ) ni leurs clients. En revanche ce qui m’a vraiment interpelé, ce sont les déclarations du sénateur UMP Philippe Marini. Adepte de la rigueur et d’une gouvernance économique orthodoxe, il se déclarait récemment favorable à ce qu’on intègre l’argent de la drogue et de la prostitution dans le calcul du PIB ! Précision : selon le Canard de cette semaine, les Pays-Bas et la Lituanie le font déjà, et d’autres pays comme la Grande-Bretagne et l’Italie y pensent sérieusement. Le but pour les petits génies d’Eurostat  : augmenter le PIB des pays membres pour faire croire à un regain de croissance dans l’UE. Autre avantage pour les pays eux-mêmes : faire baisser le ratio de la dette. Chaque jour qui passe me conforte un peu plus dans ce grand dégoût de l’Union européenne


                                              • Jean Keim Jean Keim 7 juin 2014 08:34

                                                Si nous sommes capable d’intégrer les revenus d’activités illégales dans le PIB, nous en avons donc une bonne connaissance, ce qui signifie qu’elles sont en parties encadrées mais alors par qui ? Répondre la mafia ou autres ne fait que déplacer le problème. Si de l’argent lié à ces activités circule, inévitablement il se glisse dans le système bancaire et sa tête la finance.

                                                C’est de l’argent gagné sans investissement ou si peu, gagné par des moyens qui s’autofinancent indépendamment des vrais profiteurs ; compte tenu du poids de l’argent dans notre monde, les activités illégales ne sont pas prêtes de disparaitre, pas plus que la misère humaine entretenue et si facile à exploiter.

                                                • Spartacus Spartacus 7 juin 2014 08:51
                                                  En France nous vivons sous la pensée des politiciens gauchistes au cerveau lavé, qui veulent tout réglementer et imposer et toujours prêt à des manipulations dont le but est de justifier une atteinte aux libertés fondamentales..

                                                  Alors ils vous exposent des statistiques débiles sortie d’associations « amies » pour inculquer un endoctrinement pour se faire une idée fausse des réalités. Aujourd’hui pour se faire une idée, il faut rechercher les infos ailleurs qu’en France et dans tout les domaines, la prostitution c’est comme les statistiques des inégalités, manipulé par les frustrés qui aiment utiliser l’état comme force de contrainte sur leurs semblables.

                                                  Les vraies études sur la prostitution sont étrangères :
                                                  Elles arrivent a des conclusions qui brisent les tabous Français :
                                                  94% des répondantes ont choisi la vente de services sexuels après d’autres expériences professionnelles jugées moins attrayantes en termes de rémunération et de conditions de travail....
                                                  Seules 4% des prostitué(e)s ont reconnu avoir débuté sous la contrainte (p.168) : 44% disent « une bonne occasion de se faire de l’argent »
                                                  30% connaissaient quelqu’un qui se prostituait et ont voulu essayé
                                                  92% n’ont pas coté le manque d’argent comme point de départ.
                                                  Et d’autres, et d’autres.....iciici,iciiciiciiciici et ici

                                                  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 7 juin 2014 11:37

                                                    les frustrés qui aiment utiliser l’état comme force de contrainte sur leurs semblables.

                                                    Non ! Les citoyens qui veulent un Etat ( élu et donc remplaçable ) suffisamment fort et indépendant ( donc souverain ) pour contrer la toute puissance des banques et des multinationales ( non élues et contre lesquelles on n’a aucun pouvoir ) qui utilisent l’argent comme force de contrainte sur leurs semblables.

                                                  • brieli67 8 juin 2014 17:00

                                                    Quand elle nous fait son papapapapap-olé


                                                    quelle réaction oxymorique de la bouvière à vachettes ludiques
                                                     LINEA de Camargue-AOC

                                                    • brieli67 8 juin 2014 18:42

                                                      encore récemment LINEA la tueuse sur gages


                                                      de ne pas avoir été retenue pour Pentecôtes à Nïmes - organisée par son proxo Bernard
                                                      raison trop grand massacre de cheval - en collatéral ( p.... 2 cheval)

                                                      pas de chance la Linéa

                                                        • claude-michel claude-michel 9 juin 2014 11:15

                                                          Et pourquoi les paysans n’auraient pas droit aux putes.. ?

                                                          Une pipe = 4 kgs de patates... !

                                                          • lsga lsga 9 juin 2014 11:16

                                                            vous êtes d’un vulgaire... 

                                                             
                                                            ça prétend lutter contre l’impérialisme, et ça se réjouit de voir des filles du tiers monde mis en esclavage sexuel...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès