Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Internet et les médias

Internet et les médias

Commentaires de l’émission « Le téléphone sonne » de France Inter du mercredi 5 octobre 2005. « La révolution Internet : l’information échappe-t-elle aux médias traditionnels ? »

NDLR : Pour ceux qui souhaitent écouter l’émission il suffit de cliquer sur le bouton "play"

D’autres émissions ont récemment analysé le phénomène des "médias des masses" en évoquant AgoraVox.

Cette émission que j’écoute en écrivant ce billet est très intéressante, et le choix des invités est pertinent, entre Dominique Wolton et Joel de Rosnay, le directeur du monde interactif etc. de quoi avoir un débat avisé.

Personnellement, je suis d’accord avec D. Wolton quand il dit cette phrase qui, à elle seule, trace un portrait de la situation entre média traditionnel et Internet : "la liberté d’expression c’est pas la même chose que la liberté d’information"...

Par contre, il dit aussi que pour passer du cap de l’expression à l’information, il faudra des lois... et là je ne suis plus d’accord. Tout d’abord, parce qu’Internet n’est pas un média mais un méta média : il est à la fois média et support de médias. Ensuite parce qu’Internet est un espace d’expression, certes, mais aussi d’information : les médias traditionnels sont présents. Ensuite, à charge des internautes, quand ils ont une information sur un forum, un blog, un site d’information etc. de la vérifier. Le système est suffisamment bien fait pour vérifier ses sources : si Internet est conçu pour une seule chose, c’est bien pour la recherche d’informations ! Tout comme le précise Joël de Rosnay, en disant que l’on peut tout à fait vérifier l’information en suivant des liens ou en faisant des recherches.

De plus, dire que l’information que l’on trouve sur Internet est majoritairement du bruit, et pas de l’information, c’est du corporatisme intellectuel ! C’est dire tout simplement que si l’on ne travaille pas dans un média traditionnel, ou que l’on ne possède pas de carte de presse, on ne peut pas écrire d’articles sérieux... c’est fortement désobligeant !

De nombreux supports d’information "underground" (hors des circuits officiels) existent (la preuve : celui sur lequel vous lisez cet article en est un) et font preuve d’une qualité proche de celle des médias traditionnels, avec ceci de plus qu’ils sont plus proches du "réel", plus concrets.

Internet peut être un média citoyen écrit par des citoyens lambda, et sur lequel l’information est contrôlée et validée, tout comme dans un média traditionnel... Un exemple d’information citoyenne, qui montre bien combien les rangs sont serrés avec la presse traditionnelle, mais aussi que ces deux formes d’information peuvent être tout à fait complémentaires.

Dominique Wolton veut attirer l’attention sur le fait qu’Internet n’est pas un tout, mais fait partie d’un tout. En cela il a raison, et il faut le rappeler haut et fort : Internet n’est rien d’autre qu’un méta-média (un média et un média de médias), en fait, un outil, c’est tout.

Un auditeur intervient pour souligner l’énorme possibilité qu’offre Internet d’aller directement à la source de l’information, et aussi de vérifier ces informations, et c’est là, à mon humble avis, que réside la vraie richesse d’Internet (ce que D. Wolton appelle "l’information-service").

Joël de Rosnay conclut sur l’avenir des médias audio (ex : radio amateur/podcasting) et vidéo (télévision en P2P) sur le net, captables sur mobiles, et qui poseront d’autres problèmes de véracité et de crédibilité de l’information dans un avenir proche. Effectivement, quand on connaît un peu l’impact des images, on peut redouter quelque peu l’apparition des vidéo-Blogs et autres systèmes d’échange de vidéos en temps réel.

Mais soyons positifs, et voyons en tout cela le formidable potentiel d’innovation et de créativité qui nous fait face.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 octobre 2005 12:17

    La liberté d’information ne se confond ni avec la liberté de la presse, ni avec la liberté d’expression qui n’en est qu’une face (l’autre étant la liberté de reception). La liberté d’information correspond à ce que la Déclaration de 1789 appelle avec pertinence « la libre communication des pensées et des opinions » (art. 11). Dans ce sens, la liberté de l’édition est au moins aussi importante que la liberté de la presse. Sauf dans les régimes totalitaires, il ne revient pas au législateur de faire un tri qualitatif. C’est la confrontation des points de vue, dans un « libre et public examen » (Kant), qui aboutit à ce tri. Les ressources fournies par Internet vont bien au delà de celles de la presse ; le site du Nouvel Obs en offre une illustration par ses nombreux liens pour chaque article.


    • Jean-Luc Grellier Jean-Luc Grellier 7 octobre 2005 12:56

      « Liberté liberté chérie »...

      Si l’on se met à apposer le mot liberté à tous les concepts, on a pas fini... enfin bref nous sommes à priori bien d’accord... ...liberté d’émettre, liberté de recevoir, et la liberté d’être libre ?

      Tout ça pour dire que faire un commentaire demande à être clair, ce qui en terme journalistique signifie : sujet - verbe - complément... au grand risque de paraître simpliste...


      • jen (---.---.30.103) 7 octobre 2005 17:19

        Lors de l’émission le net a été comparé à l’avénement des radios libres fin années 1970, je n’éspère pas la même destiné au net....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès