Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Internet, le Monde de nos fantasmes

Internet, le Monde de nos fantasmes

Souvent comparé à un hypothétique Sixième Continent, le “Monde” d’Internet regroupe quelques 1,5 milliards d’ habitants « virtuels », mais bien réels, assis devant le dense réseau de communication.

  Commentaire En 2013, la population internaute dans le monde devrait atteindre 2,2 milliards de personnes contre 1,45 milliard en 2008, selon Forrester Research. La région Europe devrait gagner cent millions d’internautes, à 482 millions, grâce à des croissance annuelles de 8 % en Russie et en Turquie. L’Asie- Pacifique s’approchera du milliard d’internautes, et l’Afrique-Moyen-Orient doublera sa population.

source tableau : http://www.journaldunet.com/cc/01_internautes/inter_nbr_mde.shtml

Le fait d’être virtuel, lui confère l’originalité de ne pas connaitre de frontières. Il vous est possible de surfer du nord au sud, de l’est a l’ouest, par tous temps. De plus, la rapidité d’accès, la multitudes de possibles et d’informations, l’échange, lui donnent un aspect convivial et utile.

Depuis sa création, Internet a évolué, a connu, telles certaines théories sur l’Univers, une forme d’expansion.

Cette expansion a pu se produire grâce aux millions de gens qui se sont “connectés” régulièrement depuis ses débuts. La conséquence de cette connexion massive, est qu’elle a donné naissance à une sorte de miroir de notre inconscient. Un Monde “virtuel” humanisé où presque tout est permis.

Quels seront les impacts du Sixième Continent dans nos vies ? On peut bien se poser cette question, étant donné que l’expansion continue. Cela va-t-il vraiment transformer nos modes de vie, nos mœurs, nos valeurs, notre façon de communiquer, à long terme ?

Dans le Sixième Continent, rien ne peut arrêter votre imagination. Quelles que soient vos questions, vos désirs, vos rêves. Un simple clique, et votre esprit se verra cribler de réponses, de conseils, de récits, de débats, de chiffres, de lieux, d’images. Et quelles que soient les réponses que vous choisirez de consulter, vous repartirez avec une forme de contentement.

Peut-on également se demander si ce n’est tout simplement pas votre cerveau qui se contente de ces données virtuellement, sorte de placebo pour la mémoire.

Pour cela, voici quelques exemples qui représentent mon humble idée.

La religion.( 218 000 000 résultats)

Dans ce domaine, Internet représente la plus grosse Bible n’ayant jamais existé. Il ne vous reste plus qu’à”tourner” les pages pour découvrir l’immense richesse religieuse de nombreux peuples du monde.

Mais encore…

Besoin d’un marabout, d’un voyant, d’un prêtre,d’un pasteur qui réalise des miracles… Pas de problèmes. Quelqu’un sera là POUR VOUS.

Besoin de vous confesser en ligne, d’expier vos péchés, c’est possible. Au Japon, des temples en lignes permettent de prier les dieux, sans avoir à se déplacer.

Des extraits d’ouvrages, des théories farfelues ou très sérieuses, il n’y a qu’à demander a votre ami Google.

Des débats en tout genre, pour ou contre ci ou ça, des témoignages. Et bien évidemment la possibilité de faire des dons à des fondations douteuses. (rappelons-nous de ce fameux Rael)

La religion sur Internet est vraiment le reflet de l”indécision” des Hommes. De leurs différentes valeurs, attentes, peurs, où qu’ils soient, et qui qu’ils soient. Certes, pas de grands édifices à visiter, de vitraux à admirer, de messe à assister en direct, mais virtuellement, en une journée vous pouvez aller du mur des Lamentations à Jérusalem, en passant par la Chapelle Sixtine, la Cathédrale de Chartres, de -3000 av.JC à aujourd’hui., et peut-être perdre beaucoup d’argent en achetant une de ces stupides brochures qui peuvent changer votre vie, mais qui ont surtout changé la vie des auteurs de ces pratiques frauduleuses.

La santé.(95 500 500 résultats)

Ici, c’est pareil. Tout est presque à portée de votre main et aussi de votre portefeuille. Lexique des maladies, des médicaments, des pratiques médicales, des avis sur tels ou tels hôpitaux, telles ou telles cliniques.

Les sites ou l’on peut exposer ses problèmes, physiques, mentales, psychologiques,… en général, votre petit”commentaire” trouvera destinataire.

Plus besoin d’avoir d’amis ou pourrait se dire. Tous ces secrets que nous n’arrivons même plus à faire partager à nos proches.

Mais ne vous inquiétez pas, sur Internet tout le monde est solidaire.

Bizarre, car tous les jours dans la rue, nous croisons peut-être des personnes qui ont aidé d’autres personnes, ou vice et versa, en ligne. N’arrive-t-on plus se découvrir, se faire confiance de “visu” ? Ou de moins en moins ?

Le petit plus, c’est qu’on peut se rassurer discrètement sans le dire à personne.

Sur le Sixième Continent, nous partageons tout. Nos doutes, nos peurs, nos souffrances, nos images de maladie, nos témoignages.

Il n’y qu’à aller sur un site comme Doctissimo, pour s’en rendre compte.

Par contre en tant qu’être humain réel, on laisse les plus démunis dans la rue, on accepte de voir cette réalité injuste sans rien faire, alors qu’on peut exprimer sa colère en binaire !

Et plus nous nous exprimons de cette manière, et moins il y a d’humanité réelle.

L’argent.(44 900 000 résultats)

Bienvenue sur le reflet de la société monétaire. Banques en ligne, payements sécurisés, sites de ventes, neuf/occasion, il y en a une fois de plus pour tous les gouts.

Cependant, ceux qui raflent la palme d’or, sont certainement les jeux d’argents, avec les casinos en ligne, le poker, jeux de hasard, bref tous les jeux ou pour gagner il faut miser. Ex-aequo avec eux, les sociétés de crédits en ligne.

Le rachat de crédit, les banques à l’étranger qui vous permettent de braver votre interdit bancaire ou autre, les bombardements de spam sur les boites mail, pour récupérer des fonds douteux. Tout cela afin d’avoir accès à vos coordonnées et informations personnelles.

Et puis sur Internet, presque tout se vend, et presque tout s’achète. Une paire de botte jaune, un hamster, une voiture, un livre, une formation, une lettre de motivation, … Le Sixième Continent, on peut dire que lui, il est à « la page » !

L’information.(2 190 000 000 résultats)

Actualités en direct, journaux officiels en ligne, journaux indépendants, blogs, médias traditionnels(TV et radio), de tout pays, de tout continent, de l’information, il y en a. C’est le moins qu’on puisse dire.

Que ce soit le nouvel attentat suicide qui a frappé le Pakistan, le chien de George Bush qui vient de décéder, la femme qui a accouché de sextuplés en Arizona, tout est à portée d’oeils, d’oreilles et de doigts.

De l’extrémisme conservateur, de l’avant-gardisme, de la provocation, ou bien encore de l’extraordinaire, vos infos favorites sont là.

Il faut dire que si tous ces mails de Newslwetters étaient faits de papiers, on croulerait vite sous des tonnes d’arbres.

Par chance, il vous suffit de posséder un index, qui a pour sport quotidien, le « cliquage ».

Revenons-en à l’information. Comment faire le tri ? Qui croire ? Qui suivre ? Faut-il rester fidèle à son quotidien favori, ou bien peut-on se permettre d’aller chercher des informations un peu moins “catholiques” ou “cathodiques” en allant voir ailleurs ?

Déjà que la notion de « vérité », la véracité des infos, est très controversée, mais alors là, on ne peut même plus parler d’information tangible.

Chacun défendant plus ou moins ses convictions, ses idéaux, et chacun choisissant librement ou pas de s’orienter vers un(des) type(s) spécifique(s) d’actualités.

Le point positif, est bien sûr la grande diversité de points de vue, de contres-pouvoirs, malgré son côté paradoxal comme je viens de l’exprimer.

Jusqu’à présent, la diffusion de l’actualité ne connait pas encore de limites fixes. Quoique cela puisse dépendre du pays dans lequel vous vous trouvez. Mais de plus en plus, les politiques se sont rendus compte, que cette sorte d’”anarchie” médiatique pouvait devenir nuisible.

D’ailleurs, l’État en France, a décidé d’offrir a la presse en ligne des aides, “Arrêt sur images”, journal indépendant, a refusé cette aide, de peur de perdre son indépendance et sa liberté d’expression.

Le sexe.(33 500 000 résultats)

Bienvenue dans le quartier des “red lights street” du Sixième Continent.

En quelques années, les rues se sont étendues, et font places aujourd’hui a des boulevards, voire à des autoroutes du sexe.

Le minitel rose et le téléphone rose semblent être des concepts venus d’un ancien temps. Ne parlons pas des bonnes vielles VHS de notre enfance. Le temps d’Emmanuelle est révolu.

Tous les jours ou presque, selon les sites que vous consultez, vous voyez au moins une fois une annonce pour faire des rencontres, pour dialoguer, pour maigrir, pour être belle ou beau.

Ces publicités pénètrent chaque jour votre globe oculaire. Depuis combien de temps utilisez-vous Internet ? Faites un bref calcul,… l’Humain n’a encore jamais vécu toutes cette stimulation visuelle dans un quotidien si répétitif et fixe.

Alors finalement, ce que cela produira sur nous et nos enfants, et bien comme qui dirait, on verra bien !

Pour en revenir à l’exemple du sexe, le Sixième Continent permet de combler vos fantasmes.

De tout, il y a de tout. Une simple recherche en tapant le mot “sexe” et c’est la folie.

Sans vouloir choquer personnes, il y a vraiment du tout et du n’importe quoi. Les hommes sont vraiment capables de faire les pires choses. On dit souvent être l « espèce supérieure » par excellence, mais dans certains cas, je ne vois pas ce que l’homme a de si supérieur à l’animal. Parce que si c’est pour se vanter d’ être un être doué et doté d’une conscience et d’une intelligence, il n’y a pas de quoi tant se vanter, et les animaux sont sans doute largement plus évolués que nous sous certains aspects de la vie en communauté.

Et il est si simple d’y avoir accès. Encore le fameux index, qui n’a qu’à cliquer sur la case ”J’ai plus de 18 ans”.

C’est incroyable, les zoophiles, les filles qui tournent dans des pornos et qui font 14 ans (surtout dans les pays étrangers), la prostitution en ligne, virtuellement seulement ou plus si affinités, les shows web-cams, les fétichistes, les pratiques bondages, les sortes de viols simulés… j’en passe et des meilleurs…

Mais qu’est-ce qu’on fait ?

Certains vous diront” que c’est virtuel”, que c’est “sans importance”, que “cela empêche de passer à l’acte”. Mais ou est passé le bon sens ?

Participer à ce monde virtuel de cette manière, c’est comme je l’exposais plus haut, c’est participer à son expansion.

La tentation des jeunes, de reproduire certains actes, ou même de les promouvoir sur le net, répond de la responsabilité des adultes, qui créent, diffusent et exploitent cette folie.

Comment peut-on avoir une approche saine de la sexualité lorsqu’on est souvent confronté a cet aspect sexuel lattent.

La tentation est partout, un simple clique et vous voilà à 200 à l’heure, filant devant des kilos de chairs exposées dans les vitrines virtuelles.

Tellement de gens tombent là-dedans sans se rendre compte que ce qu’ils font individuellement influence tout le reste de la société.

Voila donc quelques exemples qui me semblent assez significatifs.

Internet est bien le Monde de nos fantasmes… la richesse, le sexe, la spiritualité, la connaissance, la santé le plus longtemps possible.

Rajoutons les voyages, la musique, la photographie, les sciences non-officielles, les théories diverses et variées.

Le Sixième Continent semble suivre la même histoire que notre Univers.

Sortit d’un néant, d’une non-existence, grâce à une énergie créatrice, en l’occurrence ici des créateurs, il a pu voir le jour. Au fil des années, tel l’Univers, il s’est modelé,transformé, stabilisé, mais repose lui aussi sur un énorme noyau d’énergie, qui continue son expansion.

Nous avons conquis les territoires physiques de la Terre, nous avons conquis une petite partie de l’espace, et maintenant nous partons à la conquête de notre conscience collective.

Ce contient inhabité (inhabitable, quoique… Second life…), ne connait pas encore de lois et de règles officielles.

Celles-ci se créent au jour le jour, certaines coulent de sources, certaines sont à revoir, d’autres à inventer.

Peut-être mon écrit ne servira qu’ à moi-même, à ma propre compréhension, ou prise de conscience de cette entité, mais je l’aurai transmise sur une des routes du Sixième Continent. Au détour d’un chemin, d’un résultat, mon témoignage est là, inscrit dans le temps et l’espace.

Pour terminer, vous aurez peut-être constaté que j’avais indiqué entre parenthèse, le nombre de résultats possibles pour chacun des mots sur Google.

Alors voici quelques autres résultats, parlant par eux-mêmes :

“Amour”, 56 000 000 résultats

“Paix”, 18 800 800 résultats

“Bonheur” 20 000 000 résultats

et juste pour rire

“Crédit”, 547 000 000″ résultats !

Je vous souhaite une bonne connexion.

 

P.S : on dit parfois que nous devrions pratiquer la consommation intelligente, mais ne serait-il pas possible et raisonnable de penser également a pratiquer la connexion intelligente ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 11 février 2010 18:31

    Ça vole haut l’ambiance sur Agoravox.
    Merci a vous chers commentateurs, mais pourriez-vous rentrer dans les détails ? Peut-être pourrais-je comprendre ce qui ne vous plait pas ?
    Parce que vos commentaires insultants, ils sont plutôt faciles !
    Allez-y enfin, exprimez-vous !


    • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 11 février 2010 18:44

      Faxtronic, vous avez, il y a 4 ans, écrit un article sur l’usage abusif des commentaires, et comme le rappel le créateur d’Agoravox, Carlo Revelli ,sous votre article« Les trolls et le probleme des commentaires » :

      Que je vous cite a nouveau :

      "Comme vous le savez, j’attache beaucoup d’importance aux commentaires pour équilibrer, enrichir, valider ou invalider un article. Comme nous le disons dans la page de présentation d’AgoraVox :

      "AgoraVox prône un processus d’intelligence collective pour fiabiliser les informations mises en ligne. Ce processus se base sur les commentaires des lecteurs. Dés qu’un article est publié, tout lecteur peut intervenir librement pour le commenter, le critiquer, le compléter, l’enrichir ou le dénoncer. L’auteur et la rédaction peuvent interagir ainsi avec les lecteurs afin de compléter et améliorer l’article. Comme le dit le journaliste bloggeur Dan Gillmor : mes lecteurs sont souvent mieux informés que moi".

      Cela étant dit, comme le précise bien cet article de Faxtronic, force est de constater que de plus en plus nos articles sont « pollués » par des commentaires sans intérêt, inutilement agressifs et souvent anonymes. Du coup, certains auteurs se sentent blessés ou vexés et décident d’arrêter leur collaboration avec AgoraVox. Comment les blâmer ? Qui aime se faire insulter par un anonyme haineux ? Les lecteurs aussi sont souvent perdus dans un flot de messages qui va dans tous les sens. Bref, personne n’est gagnant."

      Bref, selon ce principe, quel est alors l’intérêt de traiter mon travail comme tel ?


      • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 11 février 2010 19:10

        Je suis bien d’accord avec vous Shawford.
        Cependant , ceux qui restent sur leur faim comme vous dites, ont la possibilité d’exprimer leurs idées un peu plus respectueusement.
        Sinon, en ce qui concerne mon article, je précise bien, que cela ne concerne peut-être que moi. C’est un constat actuelle, d’une personne sur terre.

        Et est-ce réellement « un problème » si mon article est a l’image d’Internet ?
        Après tout mon idée principale, est surtout de mettre le doigt sur la création d’un monde virtuel qui prend beaucoup de place dans nos vies, et dont nous ne connaissons pas les effets a long terme.
        Et je crois avoir été très clair la-dessus. Après tout je ne me serre que de quelques exemples, de maniere totalement subjective, pour appuyer mon idée.
        Alors excusez-moi, mais je ne pense pas que ce soit une auberge espagnole.
        Evidemment, je pourrais faire une étude et publier 600 pages, mais mon idée resterait la meme.
        L’impact de ce monde virtuel qui réunis tous nos fantasmes.


        • Emilie 06 Emilie 06 15 février 2010 18:29

          Vous écrivez entre autres :
          « Des débats en tout genre, pour ou contre ci ou ça, des témoignages. Et bien évidemment la possibilité de faire des dons à des fondations douteuses. (rappelons-nous de ce fameux Rael) »
          Fantasmes = imaginations...Vous imaginez donc que les fondations de Raël sont douteuses. L’imagination étant plus forte que la réalité, je tiens à vous rassurer, la seule fondation pour laquelle Raël demande un soutien est la fondation Clitoraid, dont il est l’inspirateur mais dans laquelle il n’a aucun rôle. Toutes les informations sont disponibles sur le site concerné.
          C’est comme si vous insinuiez que le Pape touche des royalties sur le Secours Catholique !
          Il y a eu aussi ce fameux Gandhi qui a fait la grève de la faim pour aboutir à la paix, le fameux Martin Luther King qui a laissé sa vie dans la défense des noirs, le fameux Mandela qui a passé 30 ans en prison pour que la paix s’établisse enfin....fameux !


          • Cinquiemevitesse Cinquiemevitesse 19 février 2010 19:43

            Bonsoir Emilie,
            Excusez-moi, mais je ne vois pas trop le rapport avec mon article quand vous dites :

            L’imagination étant plus forte que la réalité, je tiens à vous rassurer, la seule fondation pour laquelle Raël demande un soutien est la fondation Clitoraid, dont il est l’inspirateur mais dans laquelle il n’a aucun rôle. Toutes les informations sont disponibles sur le site concerné.
            C’est comme si vous insinuiez que le Pape touche des royalties sur le Secours Catholique !
            Il y a eu aussi ce fameux Gandhi qui a fait la grève de la faim pour aboutir à la paix, le fameux Martin Luther King qui a laissé sa vie dans la défense des noirs, le fameux Mandela qui a passé 30 ans en prison pour que la paix s’établisse enfin....fameux !

            Je donne juste un exemple, qui démontre qu’il y a pleins de sites en tout genre pour lesquels on peut faire des dons. Ces sites ne sont pas toujours officiels, et on ne sait pas toujours ou va vraiment notre argent.
            Je ne vois donc pas ce que le Pape vient faire la-dedans.
            Et je respecte profondément des gens comme Gandhi, Martin Luther King ou Mandela. Je dirais même que j’adhere a leurs idées.

            Bref des sites douteux il y en a pleins, alors soyons un peu réaliste. Et je le repete, ca n’a aucun rapport de dire que je pourrais insinuer de que le Pape touche des royalties ??????????????????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès