Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > IssyGrid, une gestion de l’énergie au plus près des besoins des (...)

IssyGrid, une gestion de l’énergie au plus près des besoins des habitants

Le quartier d’affaires d’Issy-les-Moulineaux, qui rassemble 10 000 travailleurs chaque jour, est devenu un « laboratoire grandeur nature  » composé de « vrais habitants et de vraies entreprises » selon Guillaume Parisot, directeur Innovation de Bouygues Immobilier, dont le siège social fait partie de l’expérimentation de réseau intelligent IssyGrid.

Gérer l’énergie d’une ville, jour et nuit

Au-delà des seules activités économiques, cette expérimentation de réseaux intelligents vise à prendre en compte tous les aspects de la vie d’une ville et de ses quartiers. Pour cela, Issygrid va bientôt être étendue à une nouvelle zone résidentielle (5 000 habitants). De cette manière, il est possible de mutualiser les informations sur les usages de l’énergie, recueillies grâce à des compteurs communicants. En comparant les besoins des professionnels et des particuliers, le but est de proposer une gestion cohérente de l’énergie.

Pic de consommation à 2 heures du matin

A l’échelle collective, cette mise en commun des données a par exemple révélé un surprenant pic de consommation à deux heures du matin. Recherche faite, cette situation était due au déclenchement simultané de tous les chauffe-eau du quartier, programmés pour profiter du tarif heures creuses. Il est dès lors possible de répartir les usages de l’électricité à l’échelle du quartier. De même, l’éclairage public a été adapté pour se déclencher en fonction du trafic ou lorsque la luminosité naturelle diminue, source d’économie pour la commune.

Adhésion des habitants

A l’échelle individuelle, « les habitants ont adhéré à notre petite compétition de la sobriété  » note Martin Kaiser, directeur des services chez Bouygues Telecom. Concrètement, au lieu de simplement transmettre en temps réel la consommation d’électricité, ont été mis en place « des tableaux comparatifs  ». Ceux-ci permettent aux foyers comme aux entreprises de connaître la consommation moyenne d’acteurs aux profils semblables. Par émulation, les participants de l’expérience réfléchissent donc à comment moins consommer et redécouvrent des gestes simples : remplir complètement la machine à laver avant de l’allumer ou ne pas laisser les appareils électriques en veille.

Si IssyGrid repose sur des avancées technologiques et la gestion automatique de certains services, les participants sont aussi invités à réfléchir à leurs propres habitudes. En participant directement à l’expérience, les entreprises à l’origine du projet ont probablement mieux compris les attentes des gens et peuvent ainsi adapter en connaissance de cause leurs services.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • nikopol 4 octobre 2013 20:24

    Greenwashing ?
    Combien de ballons changent vraiment d’horaire ? pour quelle utilité puisque l’énergie à cette heure là est abondante ?
    Ce genre d’initiative incite à faire croire que les solutions sont surtout dans les économies d’énergie. Voir qu’on va pouvoir produire local et pas en centralisé (Rifkin le manipulateur).

    C’est faux. Bien sur certains réseaux intelligent pourront optimiser de quelques pourcents la consommation, et aider à sensibiliser les habitants. Bien sur certains riches pourront auto-consommer un peu de PV. Mais ce n’est pas en bourrant « sa machine à laver » qu’on assurera la transition énergétique. Et allumer les lampadaires à la tombée de la nuit, ce n’est pas « intelligent », ca existe déjà.

    Il semble que cette transition doivent consister d’abord à réserver nos rares investissements disponibles à sortir des fossiles par l’électricification et par les ENR chaleur (chaudière gaz passées à l’hybride électrique, pompe à chaleur, VMC double flux, biomasse, géothermie, chauffage électrique après isolation et planchers chauffants ,...).

    Tous unis pour un mix enfin plus vertueux : 70% de fossiles, ca suffit !
    http://greenelec.blogspot.com


    • Rincevent Rincevent 5 octobre 2013 12:13

      @ nikopol - bonjour.

      Pour moi, il n’y a pas à choisir entre entre économies d’énergie et mise en œuvre de toutes les ENR disponibles ou à venir. Il va falloir faire les deux. Plaçons-nous, par exemple, au niveau d’un simple particulier (vous, moi) : à quoi pourrait nous servir d’installer une super chaudière à haut rendement si notre maison reste avec une isolation « passoire thermique » ? A mieux chauffer la rue… La seule énergie vraiment verte c’est celle qu’on évite de consommer.

      Après, d’accord avec vous, certaines mesures n’ont qu’un effet limité, voire discutable : si Enjeux Électriques faisait lui-même sa lessive il saurait que la plupart des machines à laver pèsent le linge et adaptent la consommation en conséquence, par exemple. Mais c’est une stratégie globale qui doit être mise en place, incluant tout ce qu’on peut « gratter ». D’accord aussi sur les « riches » qui pourraient être verts en y mettant le prix mais, même si c’était moins cher, je ne suis pas sûr de vouloir habiter dans quelque chose qui finirait par ressembler à un local technique d’EDF (pour ce que j’ai pu voir des prototypes de maisons high tech).

      Concernant Rifkin, en quoi pensez-vous qu’il est manipulateur ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès