Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > J’adorerais que Dior fasse enfin manger ses mannequins

J’adorerais que Dior fasse enfin manger ses mannequins

La maison Dior vient de lancer le troisième opus de sa campagne « Secret garden ». Outre le fait d’abuser de l’anglais, ce qui est dommage pour une telle maison, elle persiste aussi à utiliser des mannequins maladivement maigres, dans un balet de sauterelles affamées.

Le côté obscur de Versailles
 
Je regrette que les Nuls ou les Inconnus ne soient plus là pour faire des parodies de publicités car ce nouveau spot Dior est une bonne matière première pour un détournement. Derrière le glamour des vêtements, du maquillage et des lumières, ils auraient peut-être choisi de nous montrer le physique au naturel des trois mannequins, qui doit être beaucoup moins attrayant sachant qu’elles doivent peser entre 50 et 55 kilos pour 1,80 mètre (il m’a uniquement été possible de retrouver les mensurations de Daria Strokous, 54 kilos pour 1,80 mètre, quand un blog évoque de manière effarente le corps de liane d’une compatriote de Fei Fei Sun, qui pèse 50 kilos pour 1,80 mètre).
 
Les Nuls et les Inconnus auraient pu faire une petite séquence façon caméra au poing en les montrant se nourrir uniquement de crudités, discutant entre elles et trouvant qu’elles avaient pris des fesses ou des jambes et qu’il fallait qu’elles fassent attention, avant d’en montrer une se faisant vomir dans des toilettes avant d’aller à un casting où un couturier les aurait trouvé magnifiques, malgré des corps décharnés et squelettiques avec des membres fins comme des baguettes. Pour appuyer leur message, ils auraient pu terminer en montrant Monica Bellucci, Penelope Cruz ou Scarlett Johansson et poser la simple question : les hommes ne les préfèrent-ils pas largement aux mannequins ?
 
Dégénérescence d’une société

Cette persistance à utiliser des mannequins maladivement maigres est révoltante. C’est un sujet dont je parle presque depuis les débuts du blog. Car si sur la pellicule, certains peuvent passer outre leur maigreur, il faut rappeler que les mannequins disposent de stylistes, de beaux vêtements, d’une armée de coiffeurs et de maquilleurs, parfois pour camoufler leurs os trop saillants, ainsi que d’un éclairage qui les sublime. Et la fée numérique permet toujours de retoucher les visuels, fixes ou non, si malgré tous ces artifices, elles restent toujours trop marquées par leur maigreur, ou d’autres fois, malheureusement, l’accentuer encore en dessinant plus encore une taille, des jambes ou des bras.

Car qui peut croire qu’il est sain de peser 50 kilos pour 1,80 mètre ? Ce standard maladif est une horreur pour les mannequins, dont certaines s’affament au point de perdre la vie (ce qui avait poussé l’Espagne à réglementer l’IMC de la profession et la taille des mannequins des vitrines des magasins de prêt à porter). Mais il est aussi dangereux pour le reste de la population, en fixant un idéal de beauté qui n’en est pas un et dont il est difficile de croire qu’il n’a pas une responsabilité dans les comportements anorexiques, la souffrance et la maltraitance physique que s’infligent certains personnes qui se fixent un idéal dérivé de ces publicités. Voilà le produit du laisser-faire appliqué à la mode.

Il y a 20 ans, les mannequins étaient déjà minces, mais certaines avaient des formes. Aujourd’hui, elles sont trop souvent maladivement maigres. Si la profession ne se discipline pas, il faudra qu’un jour nos dirigeants n’hésitent pas à s’emparer de ce sujet, cher à Valérie Boyer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • In Bruges In Bruges 6 juin 2014 11:13

    Mais elles mangent, rassurez-vous. C’est juste qu’elles vomissent après, c’est tout.
    Pffft, vous connaissez rien au sujet...

    Question subsidiaire : qu’est-ce que ça peut bien vous f... ?


    • cevennevive cevennevive 6 juin 2014 11:24

      Bonjour,


      Oui, les pattes d’araignées de ces dames, chaussées de hauts talons sont tout le contraire de la séduction...

      Pourtant, nonobstant la « dictature » de la mode et des grands couturiers, ces demoiselles ne sont pas obligées d’exercer ce métier ! Elle le font, grisées par le miroir aux alouettes, pour être célèbres, pour gagner beaucoup d’argent, et pour se parer de vêtements de rêve. C’est leur choix.

      Nous les trouvons maigres, affamées, laides parfois, une moue hautaine et désabusée collée sur le visage, le sourire rare et figé. Les stylistes de mode, qui ne veulent que des « porte-manteaux » pour porter leurs productions ne se rendent pas compte que les femmes « normales » ne sont guère tentées par les vêtements ainsi présentés.

      Quant aux maigres demoiselles, c’est peut-être leur façon à elles d’être heureuse. Nous n’avons pas à nous en mêler. Tant pis pour les enfants qu’elles auront du mal à avoir dans leur avenir, ou les problèmes de santé qu’elles auront à subir. « Elles le valent (veulent) bien »...


      • Aiane Aiane 6 juin 2014 11:28

        Le problème est l’exemple pour les jeunes en particulier. Une multitude de jeunes filles tentent, au détriment de leur santé, de ressembler à ces femmes(éliques). C’est là l’effet pervers de l’usage de zombis dans la mode.


        • zygzornifle zygzornifle 6 juin 2014 12:44

          Les pauvres à les regarder on croirait qu’elles font parties des 8,4 millions de Français sous le seuil de pauvreté.....


          • mmbbb 7 juin 2014 10:37

            Ces medias nous emmerdent il y des gens qui font les poubelles pour se nourrir Ces manequins dont l’image est promue souvent par des magazines souvent diriges par des femmes imposent une image deformee de la femme Par ailleurs beaucoup d’hommes ont une repulsion de ces coprs etique et nous sommes plus attires pars les coprs charnels de femme authentique Ce ne sont pas les hommes qui creent se sexisme debile Que font les chiennes de garde ? Je considere ceci un probleme du microscome mediatique et il y a tant de problemes plus importants


          • zygzornifle zygzornifle 6 juin 2014 12:45

            Elles sont toutes mariées avec des surfeurs car au lit elles leur rappelle leur sport favori....


            • Yohan Yohan 6 juin 2014 13:58

              Dans la haute couture on n’aime pas les femmes mais les porte manteaux et les sacs d’os. ça n’est pas près de s’arranger. Leurs mannequins sont rarement de belles femmes. En revanche, les mannequins de lingerie ou de prêt à porter sont beaucoup plus proches des canons de beauté masculins.



              • bakerstreet bakerstreet 7 juin 2014 00:40

                Remarquez Yohan qu’en ce jour du six juin, un débarquement de modèles de couture sur les plages de Normandie auraient totalement pris les allemands par surprise. 


                D’abord ils n’auraient pas cru en une menace, les standarts des baby dolls américaines étant à l’époque totalement débridées.

                Mais encore aurait il fallu qu’ils les voient....Ces mannequins sont un éloge de la transparence et de l’invisibilité. 
                Mais en fait, je parle même pas de leur aspect corporel. 

                Elles trimbalent une vision psychotique de l’humanité, et leur démarche cassée, leur air hautain et stupide semble un ersatz de celui des gens qui nous prennent du haut, n’achetant ces robes que pour la seule raison qu’elles sont hors de prix aux autres.

                La même démarche que celle qui s’attache à ce foutu « art soit disant contemporain »

              • Primum non nocere Primum non nocere 7 juin 2014 22:40

                « Ces mannequins sont un éloge de la transparence et de l’invisibilité. »
                « Porte-manteaux »

                Des qualificatifs plus qu’appropriés, puisqu’en vérité les mannequins dans la Haute Couture et le prêt-à-porter de grand luxe ne sont là que parce qu’on est obligé d’avoir des gens pour porter les créations des directeurs artistiques des boîtes concernées. « leur démarche cassée, leur air hautain » est la résultante du fameux « Ne te montre pas ; montre le vêtement ». Sauf chez certains créateurs qui annoncent un ton un peu plus positif et affirmé avant de faire entrer en scène les filles, comme chez Sonia Rykiel où l’on rappelle aux mannequins de sourire et d’être heureuse, pour incarner l’esprit des collections et de la maison. M’enfin ça reste plutôt minoritaire...


              • Reglementer l’IMC des mannequins ...


                l’ultra dirigisme ne connait donc aucune limite ? 

                A la réglementation, opposons une idée divergente : if you don’t like, don’t watch !

                • bakerstreet bakerstreet 7 juin 2014 00:33

                  Quel est le couturier qui avait dit :

                  « Le mannequin parfait, pour moi, c’est celle qui ressemble le plus à un porte manteau. »
                  Eloge de la maigreur ?

                  Remarquez qu’ils s’intéressent par contre au gros porte monnaie. 

                  Comme quoi, tout s’équilibre en ce monde. 
                  Le ying et le yang !

                  Un point à l’endroit, un point à l’envers !

                  La tête à l’endroit
                  La tête à l’envers !

                  • zygzornifle zygzornifle 9 juin 2014 11:43

                    J’ai appris de source sure que Dior ne donne pas de ticket restaurant ce qui explique la maigreur de ses employés .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès