Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Janvier-Février. Brèves sur la sécurité et les forces qui en sont chargées, (...)

Janvier-Février. Brèves sur la sécurité et les forces qui en sont chargées, police et gendarmerie

Cette récapitulation peut débuter par un hommage à ceux qui ont donné leur vie pour leur pays et leurs concitoyens.

Quatre soldats français tués en Afghanistan. Le 20 janvier, nous avons appris que quatre soldats avaient perdu la vie loin de leur pays. Quinze autres ont été blessés dont huit grièvement. Pourquoi ? Pour qui ? Au delà du nombre de tués qui passe à 82, il nous faut constater que la méthode change. Après les IED ces pièges explosifs qui tuaient à l’improviste, nous avons maintenant, pour la seconde fois, les talibans infiltrés dans l’armée nationale afghane une méthode encore plus lâche que la première. Le ver est dans le fruit mais nous ne savons pas encore à quel point cette armée est pourrie. Le président de la République française ne s’y trompe pas puisqu’il annonce la suspension de toutes les opérations de formation et d’aide au combat en Afghanistan. Il évoque un possible retour anticipé de nos militaires. Il nous reste à nous incliner devant ces nouvelles victimes de la lâcheté. Ces militaires étaient affectés au 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne (RAM) de Varces, pour trois d’entre eux, le quatrième appartient au 2ème Régiment Etranger de Génie de Saint-Christol, unité déjà éprouvée par une attaque similaire le 29 décembre dernier. Les victimes de cet assassinat : Brigadier-chef Geoffrey Baumela, 27 ans, une compagne et un enfant. Adjudant-chef Fabien Willm, 43 ans, marié un enfant. Adjudant-Chef Denis Estin,45 ans, marié et père de deux enfants. Sergent-chef Svilen Simeonov, 34 ans du 2e REG, marié et père d'un enfant. Est-ce dû à cette agression infâme mais le 24 janvier une assistance importante s’était rassemblée pont Alexandre III pour rendre un hommage citoyen à ces jeunes hommes. Ils étaient un millier, jeunes et anciens militaires, porte-drapeaux, pompiers, citoyens de tous milieux. Un membre de l’Association Gendarmes et Citoyens, présent, a pu nous dire combien cet hommage était solennel autant que poignant. Le 26 janvier c’est à Varces au 93e régiment d'artillerie de montagne, lors de l’hommage national, que le président de la République a décerné la légion d’honneur à ces victimes de leur devoir. On peut cependant regretter l’attitude du chef de l’état qui après avoir envisagé un retour accéléré de nos soldats déclare qu’il ne fallait pas se « tromper de colère ». Nous sommes passés par une « adaptation du dispositif aux nouvelles menaces sur le terrain » maintenant on nous annonce un retour des troupes combattantes pour fin 2013 mais qui protègera les instructeurs qui seront maintenus ? On pourrait se dire que « à partir d’aujourd’hui ce sera comme d’habitude », à disposition des alliés américains. Question subsidiaire : Qu’en est-il de la réalisation du mémorial à nos militaires tués en opérations extérieures, une promesse reléguée au fond d’un tiroir ou une manœuvre électoraliste ?

Un gendarme de 34 ans tué et deux autres blessés dont un grièvement à la suite d’un accident de la route survenu à Lazenay (18) le 22 janvier. Alors qu’il revenait d'une intervention l’adjudant Stéphane MARTIN a perdu le contrôle de son véhicule pour une cause indéterminée. Ces militaires appartiennent à la brigade de Lury-sur-Arnon (18). L’adjudant MARTIN laisse une veuve et deux orphelines.

Un nouveau suicide en gendarmerie. 53 ans, adjudant, inscrit au tableau d’avancement une mutation prochaine qui lui donnait satisfaction. Un homme qui a choisi de mettre fin à ses jours, le 4 février, sans utiliser son arme de service. Les causes ? Nous ne les connaîtrons certainement jamais car il faut bien reconnaître que la gendarmerie ne communique jamais sur les suicides qu’ils soient dus à un Burn-Out ou qu’il s’agisse d’une cause totalement personnelle sans rapport avec le métier.

 Encore une note de la Gendarmerie épinglée. Nous nous souvenons tous des circulaires du directeur de la Gendarmerie donnant des « orientations » pour une prise en compte favorable des chiffres pour les statistiques. Aujourd’hui c’est le « patron » du SIRPA Gendarmerie (service d’information et de relations publiques des armées) qui est pris en défaut. Dans une note datée du 19 janvier, sous le titre « directives de communications pour le premier quadrimestre 2012 », il relaie les orientations du ministre de tutelle (celui de l’intérieur évidemment car celui de la défense ???…….) précisant : « « Il convient (jusqu’à fin avril) de valoriser nos actions en externe (…) en communiquant sur : nos actions visibles facilitant la constatation des infractions (…), la participation citoyenne et les partenariats avec les élus et la population » ». Les actions de communication interne doivent souligner l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires……………….Dans la première partie on chercherait à valoriser l’action gouvernementale en matière de sécurité qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Pour la seconde on tenterait de faire avaler des couleuvres aux gendarmes que ça ne m’étonnerait pas plus que ça. Nous ignorons quel est le résultat auprès de la population et des gendarmes mais nous avons pu constater, dans la presse régionale du centre ouest, que ces directives étaient bien suivies : relance des opérations « voisins vigilants » (relayée aussi par les médias nationaux), publicité sur des opérations « coup de poing » pour chasser le délinquant même si elles n’ont amené qu‘un résultat décevant (un « chiteux » épinglé et quelques infractions au code de la route relevées). En imaginant que cette gesticulation ait un but électoral, nous n’avons pas l’impression que ce soit gagné. 

Présidentielle. La sécurité entre en piste. Le 6 février, à Dijon, le candidat socialiste s’est lancé dans son programme sur la sécurité. On y trouve le doublement des centres éducatifs fermés qui passeraient de 40 à 80. Nous savons que même doublés ces centres ne prendront en compte qu’une infime minorité des mineurs délinquants. Un gouffre financier et en personnel à raison de 3 éducateurs pour 1 mineur délinquant. Il axe son programme sur la prévention, la dissuasion, la sanction et la réparation. Y aurait-il un candidat qui n’en ferait pas autant ?
Il n'est question dans son programme que de 1.000 recrutements dans la police, la gendarmerie et la justice, autrement dit : rien. C'est toujours par "redéploiements" qu’il propose de renforcer la police dans les quartiers difficiles qui seraient déclarés "zones de sécurité prioritaires". Redéploiements d’effectifs de plus en plus squelettiques. La vidéosurveillance, rebaptisée « vidéo-protection » (on se demande ce que ça change) dont l’efficacité semble toute relative ne sera plus prioritaire. Il s'oppose à d'autres idées introduites sous le mandat de Nicolas Sarkozy, notamment le rapprochement du traitement pénal des mineurs de celui réservé aux majeurs, procès en comparution immédiate ou prison plus facile. Ce sera le retour dans le monde des « bisounours ». Dans les années 1970 et 1980, les idées de prévention et de traitement social que faisait prévaloir la gauche sont considérées comme une des raisons de la défaite du socialiste Lionel Jospin en 2002. La politique de l’époque avait également provoqué une chose inimaginable : Des gendarmes dans la rue pour manifester. Nous attendons avec impatience la réponse à la lettre que l’Association Gendarmes et Citoyens a adressée aux candidats, si elle se limite aux quelques propositions évoquées à Dijon ce serait décevant. Nous espérons que le droit d'expression et le droit d'association seront traités dans l'éventuelle réponse.

Concours national gendarmerie, une première et un méga-cafouillage. Le 8 février s’est déroulé le premier concours national pour le recrutement de sous-officiers de gendarmerie. A lire les réactions de quelques candidats, il est évident que l’organisation laissait à désirer. Pourquoi un seul centre d’examen à Villepinte (93) ? Pourquoi ne pas avoir opté pour des centres régionaux ? En tous cas cette première a été un superbe cafouillage alors qu’il semblerait que sur 16 000 candidats convoqués, 6000 auraient choisi de ne pas se présenter. Pour une administration qui se veut militaire il est apparu que l ‘exactitude n’était pas au rendez-vous avec des épreuves qui débutent ou se terminent avec 2 heures de retard.A noter également une bienveillance paternaliste puisque des candidats, arrivés plus d’une heure après celle prévue ont été acceptés. D’autres se sont présentés sans pièce d’identité ni convocation et ont été regroupés à part. Cette tolérance était difficilement acceptable pour ceux qui se sont installés la veille ou qui étaient présents avec deux heures d’avance. Les 570 surveillants en uniformes semblent avoir eu quelques difficultés à gérer cet afflux. La télévision a montré des gens disciplinés alors que dans d’autres secteurs c’était bousculade et malaises. Pour une première il ne semble pas que ce soit une réussite mais l’expérience devrait permettre de pallier les dysfonctionnements à la prochaine session.

Face aux gendarmes, le président candidat défend son bilan sur la sécurité. Le 13.02.2012, à Issy-les-Moulineaux, face aux gendarmes (MUETS par obligation), lors de l’inauguration des locaux de la nouvelle direction, le président Sarkozy a défendu son bilan en matière de sécurité. Avec une présentation tronquée de la délinquance il a mis en avant de bons résultats en matière de nombre de personnes mises en cause et de pourcentage du taux d’élucidations. Il a totalement oublié l’augmentation du nombre de faits de délinquance en particulier agressions physiques et cambriolages. La création d’un fichier génétique qu’il évoque n’est en rien un scoop ni une panacée. S’il dit avoir été accusé de vouloir faire un état policier nous sommes certains qu’il n’a jamais eu l’intention d’en faire un état gendarmique car il a toujours montré un désintérêt évident pour les gendarmes. Il ne reviendra pas sur la règle de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, qu’il se rassure, en gendarmerie le niveau de recrutement est tellement catastrophique que c’est avant la retraite que les effectifs disparaissent. Le président se félicite du rattachement de la gendarmerie au ministère de l’intérieur. Il ne veut surtout pas les autoriser à se syndiquer comme ses amis policiers, peut être envisagerait-il de les autoriser à adhérer à des associations non syndiquées. S’agissant du caractère militaire qu’il veut conserver à la gendarmerie, on se demande pourquoi ne pas l’avoir laissée au ministère de la Défense. Il est vrai qu’il est beaucoup plus intéressant d’avoir dans son ministère « de la sécurité » du militaire taillable et corvéable à merci sans aucun droit d’expression. Pour en revenir à une formule déjà utilisée, les policiers sont des citoyens à part entière et les gendarmes des citoyens entièrement à part.

Charité ou démagogie. Alors que les gendarmes manquent cruellement de matériel, nos dirigeants font preuve d’une générosité sans bornes. Un gendarme en OPEX, en mission en côte d’Ivoire depuis 2011, a pu constater à quel point la France était généreuse à l’égard des Ivoiriens. Ils ont pu profiter de véhicules police et gendarmerie, des vêtements militaires (même des vestes polaires) et du matériel de maintien de l‘ordre (boucliers, bâtons). Dans cette première vague de dons figuraient des véhicules avec moins de 70 000 kms au compteur pendant que nos gendarmes « traînent » des Peugeots sérigraphiées avec des potentiels kilométriques importants. Le président Ouatara, satisfait d’une première vague de dons, s’est rapproché des autorités françaises pour renouveler l’expérience. Sitôt dit sitôt fait et la police, dans l’urgence, a remis les véhicules « tournants » des ateliers, ce qu’on appelle les véhicules de courtoisie dans le milieu civil. Des Peugeot 307 et 308 avec moins de 50 000 kms au compteur. Il a même été remis un Ford Transit avec moins de 30 000 kms. Il est une maxime que les services de sécurités mais surtout leurs responsables ne connaissent pas : « charité bien ordonnée commence pas soi-même » mais nous savons que la générosité de nos gouvernants est sans limites.

Christian Contini.

D’autres information sur notre site :

http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/

Ou dans notre dernier magazine de mars :

http://issuu.com/agecassociation/docs/agec_magazine_mars_2012_


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • jaja jaja 24 février 2012 08:57

    Partout les troupes françaises servent le néo-colonialisme ou sont les supplétives de l’impérialisme américain comme en Afghanistan. En aucun cas elles ne servent leurs concitoyens comme vous le dites....

    Retrait de toutes les troupes françaises de tous les théâtres d’opération... !


    • SATURNE SATURNE 24 février 2012 12:56

      Dans votre bilan 2011 de la Gendarmerie, et puisque vous évoquez à juste titre vos morts, il manque ce fourgon de Gendarmerie qui a fauché, en automne dernier, un groupe de jeune dans un rond-point, faisant une dizaine de morts et blessés.
      Ca manque un peu dans votre bilan, non ?
      Mais il est vrai que vos collègues sont trop occuppés à nous donner des leçons de sécurité routière cachés dans les bois au bord des routes....


      • cti41 cti41 24 février 2012 14:17

        Quel bel exemple de désinformation. Ce dramatique accident s’est produit à JOUE LES TOURS (37) une fillette a été tuée et il y a eu quelques blessés heureusement sans séquelles. Alors évitez de mettre un « S » à morts. Mon bilan est mesuel et parle aussi d’un gendarme tué mais ça vous passe au dessus de la tête.


      • SATURNE SATURNE 24 février 2012 18:33

        Je note avec interét que pour un retraité de la Gendarmerie, un mort et dix blessés chez des enfants innocents, percutés par un gugusse en fourgon de Gendarme qui ne poursuivait pas des braqueurs de banque mais qui rentrait à la caserne, c’est pas grave.. juste regrettable...

        La prochaine fois qu’un Gendarme m’arrétera à 160 km/h sur une autoroute déserte et voudra me faire croire que c’est dangereux et criminel, je sais quoi lui répondre. Bof, en dessous d’un mort et 10 blessés, rien n’est grave....c’est un collègue à vous qui l’écrit sur Agoravox.

        PS : ce que vous faites semblant de ne pas comprendre, c’est que ce dramatique accident est non seulement injustifiable par une raison impérieuse de service ( urgence), mais que l’auteur appartient à un corps qui met 50% de ses effectifs à traquer les automobilistes et fait des leçons de morale à longueur de journée à la télé.
        On ne vous supporte plus , point barre.

        C’est cela qui est ridicule. Ce clin d’oeil du destin, qui devrait vous inciter à remplir d’autres missions ou du moins à « la mettre en veilleuse »sur la prétendue « sécurité routière ». Pas besoin d’étre sorti de St Cyr pour le comprendre.


      • cti41 cti41 24 février 2012 18:39

        Décidément vous vous arrangez allégrement de ce que disent les autres. Je n’ai jamais dit que ce n’était pas grave, c’est votre façon d’interprêter qui est grave, et quand vous vous faites verbaliser, vous faites comme moi vous payez votre PV.


      • BICHAC 24 février 2012 19:54

        La réaction de « Saturne » est d’autant plus mesquine qu’il ne s’agissait que d’un « banal » accident de la route.
        Oui, j’ai écrit « banal », car des dizaines d’accidents de ce type surviennent chaque années en France (pas toujours avec les mêmes conséquences, d’accord). Le type au volant était un gendarme, soit, mais c’aurait pu être un postier, un instituteur ou... Saturne.
        Autant que je sache, le « gendarme » n’a pas foncé délibérément sur le groupe de « d’jeunes » ? Ce n’était d’ailleurs pas des « d’jeunes », mais des écoliers rentrant chez eux, me semble-t’il.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 février 2012 21:04

        Plouc de province est une tautologie ,ignare de la capitale.Tu le designes meme comme etant breton.


      • jymb 24 février 2012 22:55

        Pour reformuler le mot de Saturne, je dirais que les forces de l’ordre se sont ( hélas, 100 fois hélas) décrédibilisés en se lançant dans une traque juteuse à la pseudo infraction. Ils n’avaient pas le choix me direz vous, contraints à l’obéissance mais le fait est que l’on a réussi à atteindre le niveau des sketchs de Coluche des années 80 : la police/gendarmerie s’est muée en danger pour le citoyen lambda et non plus en protecteurs.
        J’ai le souvenir de cet accident survenu lors du passage du tour de France lorsqu’une spectatrice trop mobile a été mortellement renversée par un motard. Les différents ministères ont aussitot rappelé les règles de prudence que doivent observer les spectateurs tout en rendant hommage au travail des forces de l’ordre. Imaginons que demain , roulant prudemment je percute un enfant qui jaillit du trottoir en courant : je n’ose pas imaginer la curée ( assassin, délinquant routier, confiscation, prison...) qui me tombera dessus même s’il n’y avait aucun moyen de prévenir le choc.

        Et que dire de ces émissions/reportages ou sous couvert de « sécurité routière » ont voit des uniformes bomber le torse en racontant fièrement la manière la plus facile de faire des scores. Sont-ils en service commandé ?

         


      • cti41 cti41 24 février 2012 16:06

        Vous savez très bien que cette liste de 82 noms est facile à trouver sur le net j’aurais pu vous donner également la liste des 8 gendarmes tués en service en 2011 à laquelle s’ajoute deux autres gendarmes tués en début 2012. Si vous souhaitez la consulter elle se trouve dans les premières pages de notre magazine (lien en fin de texte).


      • cti41 cti41 24 février 2012 17:00

        Oui ce serait une méthode de lâche


      • foufouille foufouille 24 février 2012 17:12

        et l’apprenti gendarme qui a ecrase un mome sur un passage pieton avec delit de fuite et exces de vitesse ?
        il a ete promu
         


      •  C BARRATIER C BARRATIER 24 février 2012 16:41

        Quand on choisit la carrière des armes, ce peut être par goût du risque, pour l’argent, pour l’ambiance drapeaux chants guerriers, efforts sportifs sur soi même. Tous ces choix sont respectables.

        On choisit un métier qui ne relève pas dans le quotidien de l’art du spectacle. On décide qu’on est ok pour être tué si on manque de chance.

        Choix de se faire mitrailler ou exploser, respectable, au même titre que le choix du kamikaze résistant qui lui aussi se fera tuer mais qui aura reçu le prix du risque pris !

        On ne peut hiérarchiser ces situations, sauf à être de parti pris. Les gens armés légalement ne sont plus des appelés du contingent, mais des mercenaires avec leur codes. Les résistants des pays occupés ont un point commun, ils représentent la population. Ils seront un jour présentés comme des martyrs. Cette pensée, pour certains est gratifiante. Pour le soldat qui recevra la légion d’honneur à titre posthume, c’est aussi une pensée gratifiante.

        Le monde continue à avoir besoin de ces spectacles...Alors, on continue !

        Je pense quand même que ces gloires posthumes sont dérisoires par rapport à la vie et à l’action sociale !


        • gordon71 gordon71 24 février 2012 22:32


          Quand on choisit la carrière des armes....
          Je pense quand même que ces gloires posthumes sont dérisoires par rapport à la vie et à l’action sociale !


          évidemment vu depuis son fauteuil, ou derrière l’écran de son ordinateur

          merci de ne pas avoir été là en 39 45 , monsieur Barratier

        • BICHAC 24 février 2012 23:50

          Des mercenaires ? Oui, mais de votre bord, de votre camp quand même. Je ne pleure pas sur leur sort, pour autant : comme vous le rappelez, c’est leur choix. Z’ont des flingues, c’est pas pour cueillir les pâquerettes.
          Quant au kamikaze « résistant », là, vaste blague. Demandez un peu aux gonzesses du coin ce qu’elles préfèrent : le bidasse occidental un peu niais ou le gros con de Taliban. 
          Dire « qu’il représente la population », vous poussez le bouchon un peu loin. L’Afghanistan est, certes, victime d’un hold-up de la part des Amerlocks, mais les pires occupants sont quand même les aimables Talibans.

          Je conçois que l’Afghan de base ait un peu les boules de voir un robotcop amerlot se pavaner chez lui, mais pas une raison pour lui refiler, à l’Afghan en question, les fleurs de la démocratie ou de la civilité. Pas vraiment son blot, au mec. Les tartes dans la gueule de sa meuf, ça, il sait faire. Plus loin, il est perdu. 


        • BICHAC 24 février 2012 21:08

          Moi, je dit d’jeuns, et tant pis si ça vous défrise.

          Par ailleurs, je n’ai jamais dit que « Saturn » avait insinué que c’était délibéré. C’est moi qui rappelle que ce n’était pas délibéré, que je sache. relisez-moi.

          Et c’est quoi, l’UPR ? Moi, les sigles, je raffole pas.


          • BICHAC 24 février 2012 23:29

            ... et de syntaxe. S’exprimer à coup de formulations sibyllines ou jargonesques ne fait pas vraiment avancer les choses. Vous ne faites que de la petite provo fastoche, ma chérie, pas plus.
            Fumer un pétard derrière son clavier, tu parle d’une rebelle de choc, crénomgu !


          • BICHAC 25 février 2012 00:03

            Mwouais, une jeunesse qui pleurniche sur sa retraite, pas vraiment ma tasse de thé. Ça manque un peu de « cojones », ça.


          • BICHAC 25 février 2012 00:38

            Attends d’avoir 70 ans avant de chouiner. Et si c’est ton seul but, ben, ma pauvre, je ne peux pas grand chose pour toi.


          • foufouille foufouille 24 février 2012 21:15

            le rom superman qui s’est pris trois balles dans le dos, pieds et mains attaches


            • gordon71 gordon71 24 février 2012 22:21


              sarko n’aime pas les gendarmes



              ni les militaires en général

              là où il est le meilleur 

              c’est pour les éloges funèbres des gars qu’il envoie au casse pipe

              • gordon71 gordon71 24 février 2012 22:25

                quant aux commentateurs d’AVOX :


                on se croirait à la sortie d’un collège ou 

                dans une banlieue à entendre le discours des racailles

                pitoyable 

                • cti41 cti41 25 février 2012 15:54

                  Je pense que c’est une excellente thérapie pour ces refoulés qui profitent de leur anonymat pour s’en prendre aux flics dont ils ont une trouille bleue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès