Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Je n’ai rien contre ces pauvres gens, mais... »

« Je n’ai rien contre ces pauvres gens, mais... »

C’est ce qui ressort d’un courrier de lecteur de « Ouest France » dont on se doute que ce journal a longtemps hésité avant de le publier. Ce faisant, le journaliste a fait son travail et mis en relief certains aspects de la « bien pensance » hypocrite.

« Je n’ai rien contre ces pauvres gens, mais... », cette phrase qui laisse en suspens une ou plusieurs réserves à venir fonctionne avec tout : essayez avec arabes, noirs, fonctionnaires, homosexuels, punks...et vous verrez apparaître toute une liste de clichés, de récriminations, de non-dits, de frustrations, de peurs ou de tabous issues des tréfonds de la bêtise et de l’ignorance et qui annoncent l’exclusion. Nous sommes loin du « vivre ensemble ».

En l’occurrence, ce qui gêne notre courageux lecteur (anonyme), tient aux considérations suivantes : il habite dans un quartier très calme dans le sud de Rennes « sans doute trop tranquille » (je cite) et la municipalité vient d’y acheter à 20 mètres environ d’une église, un bâtiment pour l’hébergement de sans domicile fixe.

A ce stade, notre lecteur se fait le porte parole d’un intérêt général puisqu’il craint des débordements de « locataires surexcités accompagnés de leurs chiens » lors d’enterrements à l’église toute proche... Et de faire preuve à l’avance d’une grande compassion « pour la famille du défunt »...

D’autre part, « le voisinage, constitué de personnes âgées, souvent seules, ne pourront plus assister à la messe sans craindre d’être importunées ».

C’est bien connu, les S.D.F. adorent faire peur aux pratiquants des cultes, perturber les cérémonies religieuses, et plus particulièrement les enterrements.

On sent que la religion a une grande importance dans la vie de notre lecteur mais qu’au fil du temps l’enseignement des évangiles et l’écoute des sermons ont laissé la place à une pratique plus pragmatique et routinière.

Notre courageux anonyme ne se contente pas de faire part de ses peurs. Il est aussi force de proposition, sans doute contraint par un reste d’humanité, puisqu’il juge « préférable et humain de consacrer ce lieu à une crèche ou une maison de retraite, dont le manque se fait sentir » et demande au Maire de faire annuler au moins la deuxième tranche du projet, le limitant ainsi à 11 appartements au lieu de 29 (proposition faite pour se donner bonne conscience mais dont on se doute qu’elle n’a pas la faveur de notre lecteur).

Cerise sur le gâteau : après avoir prêté des intentions malveillantes aux SDF vis-à-vis de l’église et de ceux qui la fréquentent et proposé l’ouverture d’un équipement public destiné à la petite enfance ou aux anciens, notre Monsieur X nous délivre un argument imparable « 40 locataires risquent d’apporter leurs nuisances à 4000 habitants, provoquant ainsi une baisse de l’immobilier de tout le secteur ».

Voilà, tout est dit, c’est l’expression de la bêtise crasse, celle de petits rentiers minables qui pensent que leur capital risque d’être déprécié, en oubliant que leur compte bancaire, leur coffre fort et leur patrimoine immobilier ne les suivront pas au cimetière, même après être passé par l’église... sous l’œil goguenard des SDF.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 27 mai 2010 12:20

    ouais les pauvres riches !
    ils veulent surtout pas voir la misere qu’ils ont cree


    • Gasty Gasty 27 mai 2010 12:44

      @ foufouille

      Ce sont des gens ordinaire comme vous et moi.
      Je n’ai pas retrouvé sur Ouest France le texte de l’anonyme, probablement a-t-il été retiré depuis. Si l’auteur en a fait un copier, il peut toujours nous le poster.
      J’ai par contre récupéré une des réponses qui a été faite à l’anonyme :

       "Après avoir lu attentivement l’argumentation d’un riverain « anonyme » au sujet de l’implantation du foyer pour sans-abris dans le sud de Rennes, je me vois dans l’obligation de participer également au débat. Je suis âgée de 20 ans et je n’habite pas ce quartier. Cependant de tels propos me choquent. Que ce riverain ait une image aussi négative des gens à la rue, tentant de se réinsérer dans la société, me sidère et me laisse penser qu’il a une méconnaissance complète de la détresse sociale en France (bon nombre de personnes à la rue présente un comportement citoyen).De plus, utiliser les valeurs évangéliques pour justifier ses arguments m’offusque. Il me semble que bien au contraire les chrétiens doivent vivre l’Evangile au travers de l’accueil à l’autre, quel qu’il soit, et bien davantage à l’autre dans la détresse et la souffrance. Que ce lecteur ait la franchise de ses propos et une cohérence dans son argumentation, qu’il ait simplement l’honnêteté d’avouer que ces sans-abris sont indésirables dans son quartier si tranquille !"


    • foufouille foufouille 27 mai 2010 13:05

      « Ce sont des gens ordinaire comme vous et moi. »

      des chretiens caricaturaux plutot


    • Gasty Gasty 27 mai 2010 18:17

      Par gens ordinaire, je veux dire que ce quartier est parfaitement équilibré au niveau des habitants .


    • finael finael 27 mai 2010 12:26

      Et quand vous lui faites remarquer que son ancien collègue ne trouve pas de logement à cause de son manque de revenus, alors là il vous dira : « C’est pas pareil ... ».

      D’ailleurs c’est « jamais pareil » quand on lui parle de gens qui ne rentrent pas dans les « petites boites » toutes faites par les médias.

      - « vous saviez que l’habitant du N°13 est homosexuel » ?« 
      - »Non mais lui « c’est pas pareil... »« .

      - Vous saviez qu’au 3ème étage du N° 41 c’est un couple de noirs ? »
      - « Ah mais eux on les connait, »c’est pas pareil ...«  »


      • foufouille foufouille 27 mai 2010 12:36

        « c’est pas pareil ... »
        un truc que j’entend souvent


      • Spip Spip 27 mai 2010 13:12

        « C’est pas pareil » est à creuser...

        Qu’est-ce que ça veut dire au fond ? Que quand on connaît personnellement un voisin « atypique », les préjugés tombent. (a condition d’avoir fait la démarche d’aller un peu vers l’autre, bien sûr)

        Et c’est bien là que ça coince. En habitant entre gens du même profil (pour des raisons de valorisation immobilière, bien vu) ça a peu de chances d’arriver et les ghettos dans la tête ont encore de l’avenir...


      • cimonie raoul 27 mai 2010 16:05

        ah ouais mais Mouloud, il est pas comme les autres arabes, lui on le connait ...


      • Jean 27 mai 2010 12:41

        Article de bien-pensant, autant bien-pensant que le lecteur de Ouest-France !


        • Michel DROUET Michel DROUET 27 mai 2010 14:01

          Facile !

          Je ne contente pas de penser, j’agis aussi...et je n’écris pas en me réfugiant derrière un pseudo.
          J’assume complètement cette bien pensance dont vous m’affublez me mettant au même niveau que celui (anonyme) dont je dénonce les propos et l’attitude de petit rentier minable.

          Dans le même ordre d’idée, à signaler l’attitude de « bien pensants » du 16e arrondissement de Paris qui s’opposent par tous le moyens juridiques possibles à la construction de logements sociaux dans leur quartier...


        • Jean 27 mai 2010 15:22

          Agir serait qu’ il n’ y ait plus de SDF (et qui ne sont pas tous des anges) tandis que les plus riches se gavent. Ce citoyen veut légitimement la tranquilité, pour ma part je n’ irais pas revendre ma maison pour en acheter une près d’ un foyer quelconque !

          Ce genre de foyer légitime pour donner le lit et le chauffage à des pauvres sert autant à cacher la misère comme le sein pour Tartuffe.

          La bien-pensance non-hypocrite est pire que la bien-pensance hypocrite qui, au moins, même discrètement ou inconsciemment, dit son nom

          Merci pour votre réponse.


        • MonsieurG MonsieurG 27 mai 2010 17:52

          A l’auteur :

          Facile l’argument ! [...] je n’écris pas en me réfugiant derrière un pseudo."

          Parce que le fait de commenter ou d’écrire sous pseudonyme enlève toute la substance du propos ?


        • Michel DROUET Michel DROUET 27 mai 2010 20:43

          à Monsieur G

          Certainement pas. Vous avez raison de faire cette remarque


        • Jean 27 mai 2010 12:44

          ...La bien-pensance non-hypocrite contre la bien-pensance hypocrite


          • Nycolas 27 mai 2010 20:20

            La bien-pensance... nouveau terme à la mode pour dénigrer par une plate ironie ceux qui ne pensent pas comme soi. Un peu court, et ça devient déjà agaçant, d’autant que cela dispense généralement ceux qui l’emploient d’avancer de véritables arguments.


          • Jean 27 mai 2010 20:32

            Il suffit d’ aller voir plus bas et surtout de comprendre.


          • Jean 27 mai 2010 20:43

            Ah oui Nycolas « bien-pensance » est un mot utilisé par l’ auteur... au fait !!!


          • Nycolas 29 mai 2010 10:45

            Oui, et il a l’intelligence de ne pas l’utiliser au premier degré, comme les guillemets l’attestent.

            Et comme le démontre votre « il suffit de », vous préférez invoquer l’évidence et manier une certaine forme d’injure que d’argumenter. C’est précisément cette forme de suffisance, que je pointais...

            Enfin bref, ce n’est qu’un des nombreux tics de langage de l’époque...


          • Vipère Vipère 27 mai 2010 13:09

            Bonjour à tous

            et à l’auteur,

            Les croyances religieuses non seulement ne sont pas une solutions aux problèmes individuels ou sociaux, mais sont la source, le renforcement et le cautionnement de comportements sociaux nuisibles et la justification de valeurs antidémocratiques et antirépublicaine, une négation systématique des droits fondamentaux de la personne, à disposer d’un toît.

            Ce citoyen du sud-ouest « anonyme » est hélas très représentatif de la bourgeoisie mal pensante, pratiquante mécanique de dogmes religieux, relevant plus du folklore que de l’humanitaire et qui n’a même pas le courage d’afficher ses opinions.

            Sans doute que la construction d’un chenil pour chiens abandonnés aurait soulevé plus d’enthousiasme de la part de ce citoyen et de ses semblables, la défense de la cause animale est plus tendance et plus chic, que celle de bipèdes communs.








            • Voris 27 mai 2010 13:51

              Les croyances religieuses, « une négation systématique des droits fondamentaux de la personne, à disposer d’un toit ».

              - « Ah bon ? Et l’Abbé Pierre ?
              - C’est pas pareil... »


            • slipenfer 27 mai 2010 13:51

              La calomnie est comme la guêpe qui vous importune, et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement, à moins qu’on ne soit sûr de la tuer, sans quoi elle revient à la charge, plus furieuse que jamais.


              • bob 27 mai 2010 15:09

                Bonjour monsieur l’ancien cadre territorial qui n’aime pas ces salauds de cathos.

                Vos propos, s’ils sont juste sur le principe, ne semblent viser qu’une partie de la population : les cathos supposés ètre rentiers. Vous oubliez que le reste de la population possède un avis aussi tranché que les propos tièdes qui ont été ressorti par un individu dont on suppose qu’il est pratiquant.

                Je vous rappelle néanmoins que rien n’est créée dans les zones d’habitat des cadres et autres CSP supérieurs sous l’influence musclée des électeurs du crû. Je me permet aussi de souligner le mépris de ces mêmes cadres vis à vis de leurs subordonnés ( je n’ai rien contre eux mais ...) dans le cadre de leur fonction. Aussi suis-je surpris de cette crise de bonne conscience à l’égard d’une cible prétenduement catho ainsi que du manque d’activisme pour construire des HLM et centres sociaux pour accueillir les miséreux.
                 
                J’ajouterai une mention particulière pour le suivisme actuel qui consiste à taper sur les cathos et les musulmans, est-ce ce que l’on appelle une action citoyenne ?

                PS : seuls les inexpérimentés et les idiots laissent leur nom sur le net : Vous ètes ainsi à la merci du premier déséquilibré qui voudra vous aggresser.


                • galien 27 mai 2010 15:13

                  Qu’est ce que vous voulez démontrer dans votre article ?
                  Que les vieux sont réacs ?
                  Que les ptits vieux sont peureux ?
                  Que les ptits vieux pensent à leurs sous ?
                  Que les ptits vieux vont à la messe ?
                  Vous êtes au paroxysme de la bien pensance bigote mon cher.
                  Les ptits vieux sont comme cela, et vous les changerez pas, mais où est le problème ?
                  Il faudrait faire des stages de bien pensance pour ces ptits vieux pour qu’ils se jettent dans les bras des SDF.
                  Oui les ptits vieux nous ramènent aux heures les plus sombre de notre histoire.
                  Mais vous cher monsieur, pourquoi n’allez vous pas habiter dans un foyer de SDF pour éprouver votre compassionnelle bien pensance.


                  • Vipère Vipère 27 mai 2010 19:58

                    A Galien

                    C’est pourtant bien la société dans laquelle nous vivons qui produit ces exclus dixit Foufouille.

                    Des recalés de l’économie libérale, chômeurs en fin de droit, travailleurs pauvres, femmes isolées ou en rupture familiale, jeunes délaissés par leur famille, personnes psychiquement perturbées etc... 







                     





                  • galien 29 mai 2010 08:11

                    Ne pas confondre cause et conséquence.


                  • Michel DROUET Michel DROUET 27 mai 2010 16:24

                    à Bob et à Galien

                    Je n’ai aucune information sur la religion de l’auteur du courrier anonyme que je commente (peut-être est-il athée ?)
                    Je ne connais pas son âge non plus (ce n’est peut-être pas un petit vieux, mais un petit jeune...)


                    • galien 27 mai 2010 16:48

                      Sur le coup vous êtes un peu malhonnête car vous écrivez :

                      "celle de petits rentiers minables qui pensent que leur capital risque d’être déprécié, en oubliant que leur compte bancaire, leur coffre fort et leur patrimoine immobilier ne les suivront pas au cimetière, même après être passé par l’église« 

                      Vous connaissez beaucoup de rentiers jeunes ?
                      Que vouliez vous dire par »même après être passé par l’église" ?

                      Vous atteignez les sommets, assumez au moins ce que vous écrivez Michel.


                    • bob 27 mai 2010 16:51

                      Ah bon,

                      « En l’occurrence, ce qui gêne notre courageux lecteur (anonyme), tient aux considérations suivantes : il habite dans un quartier très calme dans le sud de Rennes « sans doute trop tranquille » (je cite) et la municipalité vient d’y acheter à 20 mètres environ d’une église, un bâtiment pour l’hébergement de sans domicile fixe.

                      A ce stade, notre lecteur se fait le porte parole d’un intérêt général puisqu’il craint des débordements de « locataires surexcités accompagnés de leurs chiens » lors d’enterrements à l’église toute proche... Et de faire preuve à l’avance d’une grande compassion « pour la famille du défunt »...

                      D’autre part, « le voisinage, constitué de personnes âgées, souvent seules, ne pourront plus assister à la messe sans craindre d’être importunées ».

                      C’est bien connu, les S.D.F. adorent faire peur aux pratiquants des cultes, perturber les cérémonies religieuses, et plus particulièrement les enterrements.

                      On sent que la religion a une grande importance dans la vie de notre lecteur mais qu’au fil du temps l’enseignement des évangiles et l’écoute des sermons ont laissé la place à une pratique plus pragmatique et routinière. »

                      ET

                      « petits rentiers minables qui pensent que leur capital risque d’être déprécié, en oubliant que leur compte bancaire, leur coffre fort et leur patrimoine immobilier ne les suivront pas au cimetière, même après être passé par l’église... sous l’œil goguenard des SDF. »

                      Je pense qu’avec de tels propos, on peut exclure de facto les musulmans, les juifs, les bouddhistes, les orthodoxes ainsi que les protestants ( leurs lieux de culte se nomme en France « temple »)... mais alors que reste-il ?
                      Je vous laisse le choix entre « sectes pseudo-chrétiennes et vilains cathos ».
                      Sur l’àge, je ne saurais me prononcer vu qu’aucun élément ne laisse d’indice.


                    • Noor Noor 27 mai 2010 18:43

                      C’est honteux , quel pauvre con ce type !!!
                      Je lui aurai bien bousillé moi sa tranquilité a ce blairaud ! et avec plaisir !!!!!
                      aucune empathie pour la misère humaine et ca se dit croyant pffff ...
                      quel hypocrite , il a de la chance de pas m avoir comme voisine ce salopard


                      • Jean 27 mai 2010 19:47

                        Quelle verve Noor ! un moment j’ ai cru que c’ était du second degré.

                        Ce citoyen-lecteur de Ouest France a parfaitement droit à la tranquilité vis à vis de qui que ce soit (n’ est-ce pas ?).

                        Les SDF -certains d’ entre eux, même minoritaires, peuvent en effet être des fauteurs de trouble (c’ est pas ma faute)- ne devraient même pas exister : des centaines de milliards d’ euros pour renflouer des banques fautives, et des foyers minables pour cacher (entasser ?) les SDF. (même s’ il est provisoirement (?) légitime de leur donner un gîte)

                        Ouvrez les yeux et vous verrez combien sont mièvres et l’ article, et la plupart des réactions.

                        Ne vous trompez pas de cible, s’ en prendre à un citoyen de Trifouilly-les-oies est dérisoire....

                        Amicalement.


                      • Vipère Vipère 27 mai 2010 20:10

                        S’en prendre à un citoyen de Trifouilly qui dit et écrit haut ? ce qu’un large large échantillon de petits rentiers banlieusards pensent tout bas, c’est pointer du doigt , les responsables san foi ni loi, qui font la guerre au sans toit.

                        Qu’on se le disent, 4oo sans domicile meurent chaque année en France.


                      • Jean 27 mai 2010 20:25

                        De la faute à qui Vipère ? « je tire ma sentence de votre propre bouche » : dixit Vipère plus haut :
                         
                        "C’est pourtant bien la société dans laquelle nous vivons qui produit ces exclus dixit Foufouille.
                        Des recalés de l’économie libérale, chômeurs en fin de droit, travailleurs pauvres, femmes isolées ou en rupture familiale, jeunes délaissés par leur famille, personnes psychiquement perturbées etc...« 

                        Une fois de plus ne vous trompez pas de cible, toujours la même histoire : avec ce genre d’ article, on dirait de la propagande pour opposer citoyens contre citoyens, gens »indignés" comme l’ auteur ou vous contre les soi-disants rentiers (ou contre les fonctionnaires nantis ?) et qui se frotte les mains ? etc.


                      • Noor Noor 27 mai 2010 20:54

                        Je ne me trompe pas de cible non ! Je pense que c est déplorable , et qu il faut combattre ce genre de discours totalement hypocrite , qui est basé sur les préjugés et la peur de l autre ...
                        J’ai dans mon post précédent réagi de manière impulsive c’est vrai, en insultant ce type ,mais c etait une réaction saine et juste par rapport a des propos qui m ont choqué alors je ne regrette rien voila !


                      • Vipère Vipère 27 mai 2010 19:30

                        A Voris

                        L’abbé Pierre était un extra-terrestre.

                        Une immense perte pour tous les pauvres, pour les véritables croyants et ainsi que pour les humanistes de France et de Navarre.
                         
                        Ce révolutionnaire-militant, a prouvé par ses coups de gueule médiatiques son attachement à la cause des démunis, exortant, hiver après hiver, les français à ne pas abandonner les plus fragiles à la rue. 

                         
                        La solidarité, (liberté-égalité-fraternité) inscrite dans la constitution des droits de l’homme et du citoyen, par les révolutionnaires, est allègrement bafouée par les politiques, encourageant par mimétisme, le mépris de citoyens privilégiés, « catho affiché » côté jardin et « charogne véritable » côté cour. 






                        • barrere 27 mai 2010 19:56

                          il y a un paquet d’hypocrites aussi ici !.....

                          mettez un centre de sdf pres de chez vous, ne vous génez pas ! Alors je suis un salaud et un pauvre con ? peut etre même si j’ai ouvert ma porte déja à ces mecs déguinglés par la vie....

                          il faut comprendre ces gens. peut etre passent ils en ville et voient ils les attroupements de sdf avec force chiens et cannettes de biere jonchant le sol.

                          vous etes tres dur.


                          • Vipère Vipère 27 mai 2010 20:19

                            A barrere

                            Trop commode de carricaturer les sans-logis en nous servant le cliché du SDF bourré à mort et négligé.

                            A la place, imaginez quelqu’un qui pourrait pas vous ressembler !!!

                            Ca vous fiche la trouille, n’est ce pas ?




                            • barrere 27 mai 2010 20:24

                              a vipere ;

                              quelle caricature ? il y a parmi eux un paquet de mecs azimutés. Même les sdf ne veulent pas aller dans ces foyers à cause des clebs, vols, puanteur due aux vomissures.


                              • non667 27 mai 2010 20:29

                                je ne suis pas l’anonyme mais ça aurai pu
                                j’aime bien les sdf aussi je leurs propose un meilleur endroit avec de bons voisins : à côté de chez monsieur michel drouet ! smiley


                                • dupont dupont 28 mai 2010 09:13

                                  Exact. Je pense qu’il faudrait laisser les égoïstes entre eux et tant pis s’ils ne s’ enrichissent pas culturellement et vont en enfer.
                                  Quant aux autres, les Généreux, toujours prompts à dénoncer ces mauvais Français, il faudrait les recenser, les regrouper dans des quartiers riches culturellement au milieu des SDF, des zissus de l’immigration, des foyers en tous genres, etc.
                                  Comme ils seraient heureux alors tous ces braves gens, attentifs à l’autre, coupant leur manteau pour en donner une moitié à celui qui a froid, prêchant l’amitié entre les hommes et tout ça tout ça.
                                  Au fait, j’aime bien les bêtes mais c’est pas pour autant que je construirai ma maison près d’un refuge de la SPA.


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 27 mai 2010 20:40

                                  yep , me fais penser a ces profs militants pour l accueil et le partage de la misere du monde
                                  mais pour mes gosses a moi hein pour que les miens aillent dans des lycés a 7/8 langues
                                  pas les leurs pas fou !les leurs bien a l abri dans les bon lycés grace aux copains hé hé les
                                  partajeux donneurs de leçons yep qui ne resteraispas 48 h dans ma zus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès