Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Jessi, dun goofed up, Jessi, tu t’es fait griller...

Jessi, dun goofed up, Jessi, tu t’es fait griller...

On ne devrait pas laisser de jeunes enfants faire les malins sur internet. Une gamine américaine de 11 ans, Jessi Slaughter, et sa famille l’apprennent actuellement à leurs dépens. Elle a pris l’habitude de se présenter avec sa webcam à n’importe qui, tout en déclarant n’importe quoi à n’importe quel interlocuteur.

Et puis quand ça a mal tourné, et qu’elle est devenue objet de la risée générale, elle a voulu se rebiffer et faire sa grande en insultant ses correspondants, leur proposant de les flinguer d’une balle dans la tête et leur souhaitant le sida.

Cela a bien fait rigoler les internautes américains du forum 4Chan.org qui s’en sont donnés à coeur joie avec des fake et des simili-video. Mais le meilleur était à venir : le père (la famille avait été jusque là remarquablement absente) s’en est mêlé et a enregistré une vidéo menaçant les auteurs des fake de représailles policières.

Explosion générale de rire et franche rigolade sur la Toile. Je ne compte pas les versions pirates et délirantes et remaniées de la vidéo qui ont circulé.

Voilà, l’histoire pourrait s’arrêter là. Sauf qu’elle n’est pas drôle du tout...Pas drôle parce que la gamine a 11 ans et ne se rend pas compte de ce qu’elle fait, qu’elle a reçu des menaces de mort, qu’elle a du être mise sous protection policière et que l’assistance sociale américaine s’intéresse à la famille, se demandant si l’enfant bénéficie d’une éducation sans carences graves, puisqu’elle a pu ainsi se mettre en danger.

Pas drôle parce qu’il y a là une famille complètement dépassée, assez symptomatique des rapports que les parents des jeunes générations entretiennent avec l’Internet, et prise pour cible par des railleurs à la moquerie facile.

Le phénomène buzze sur la Toile américaine et commence à toucher les autres pays. Notre rapport à Internet ne laisse de nous interroger, en ce début de 21ème siècle.

la Toile est un gigantesque théâtre grec dans lequel tout le monde, y compris à son insu et contre son gré, peut devenir acteur d’un drame en trois actes. Les erreurs s’y propagent plus vite que les analyses éclairées et sont répliquées jusqu’à l’écoeurement par nombre de sites dont la vérification des sources est le cadet des soucis.

Une fois qu’un site est considéré comme un site de référence, il peut raconter n’importe quelle connerie, tout le monde reprend son information et le cite.

Dans les écoles françaises on entonne à grand renfort de trompettes et de chartes républicaines la complainte du béni-oui-oui pour "éduquer" les jeunes âmes à l’utilisation d’Internet. On ferait mieux d’y multiplier l’étude de cas concrets au point de devenir des cas d’école.

Chez les Grecs, on éduquait les enfants encore jeunes avec des légendes et des mythes. L’âge et le maturité venant, on passait aux exercices rhétoriques. Cette habitude sensée demeure relativement vivace en Europe puisque fables et contes tiennent encore une relativement bonne place dans les programmes de l’école primaire et du début du collège, même si l’on n’en tire guère la substantifique moëlle désormais.

L’histoire de Jessi mérite d’entrer dans la légende et de figurer au nombre des contes modernes. Une sorte de Chaperon rouge de Perrault pour usagers électroniques : l’héroïne, la plus jolie petite fille du village, commet l’erreur fatale de donner au grand méchant loup les coordonnées complètes de sa grand-mère. Le loup file chez la vieille et la dévore. Quand la petite arrive chez son aïeule, c’est le loup qu’elle trouve. Déguisé en grand-mère, il l’invite à prendre place dans son lit : personne, dans le conte de Perrault ne retrouvera l’enfant vivante...

Cette histoire bien ancienne, puisqu’elle appartient à la tradition orale médiévale résonne d’un bruissement particulier sur nos fils électroniques, et il n’y a pas, cette fois, de frères Grimm qui traîneraient sur la Toile pour inventer une fin heureuse. A méditer...


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Harfang Harfang 24 juillet 2010 09:46

    Le contenu de l’article n’est pas faux : internet n’est jamais qu’un outil. A ce titre, il serait pertinent d’éduquer les utilisateurs à s’en servir à bon escient.

    Par contre, concernant le « buzz » lui-même, ça a comme un drôle de parfum de coup monté ce truc là...je doute, les enfants, je doute...


    • Deneb Deneb 24 juillet 2010 12:44

      "Les erreurs s’y propagent plus vite que les analyses éclairées et sont répliquées jusqu’à l’écoeurement par nombre de sites dont la vérification des sources est le cadet des soucis."

      Affirmation totalement gratuite. Les journalistes ne detiennent pas le monopole de verification d’information. Sur le net aussi il y a des reférences comme hoaxbuster etc. Celui qui cherche la vérité sur le net la trouvera bien plus vite et s’y rapprochera bien d’avantage qu’en puisant dans les médias classiques, justement par la multitude de sources et les possibilités de recoupement qu’offre la Toile.

      Si vous connaissiez un peu le web, vous n’écririez pas des âneries pareilles.


      • Philou017 Philou017 24 juillet 2010 23:33

        C’est un militant UDF-Modem. Il répète ce qu’il entend de ses « références » et dans les médias.
        L’hérétique ne mérite guère son pseudo....


      • silversamourai silversamourai 24 juillet 2010 13:02

        Bonjour,

        c’est juste une gamine qui crie son désespoir de ne pas avoir de relation humaine....
        avec les pauvres moyens dont elle dispose encore....
        finalement ça aboutit à ce que des services sociaux s’y intéressent...
        en espérant qu’au sein de ces services des individus débloqueront de la parole dans cette famille....
        sans trop les faire payer pour leur jouissance d’assistant administratif....
         


        • mokhtar h 24 juillet 2010 13:31

          La raison se soulève d’indignation devant cette affaire montée en épingle. Mais enfin !!!!!!!! Jessica ou ses parents n’ont qu’à résilier leur (s) compte (e) et e-mails, changer de compte et/où même d’adresse IP et s’abstenir de tout réseau Internet. Ce sont des petits problèmes de riches, et des loisirs de riches obèses.
          Un indien mourant de maladie, ou suicidé pour surendettement, ou un petit africain mourant de faim et de Sida méritent quand même mieux que cette campagne infâme et minable de plumitifs en mal de copie, sur une petite américaine sur-alimentée. Je le répète : cette campagne sur les drames de Jessica est une offense à la simple dignité humaine.
          Même si l’opinion est branchée et en bonne partie accro irrécupérable sur les jeux vidéos, ce n’est pas une raison de tomber dans la bêtise humaine généralisée et mondialisée et aller à fond la caisse sur ce genre d’information« vendable ». J’ai envie de gerber.


          • mokhtar h 24 juillet 2010 13:37

            Pour se mettre un peu de lest dans la tête, voila une histoire dramatique à méditer. Les mésaventures de Jessica ne sont que de misérables diversions.


            • mokhtar h 24 juillet 2010 13:49

              Pour se mettre un peu de lest dans la tête, voila une histoire dramatique à méditer. Les mésaventures de Jessica ne sont que de misérables diversions. L’histoire de Pierre, à Peugeot après 20 ans de travail, et pour cause de délocalisation perd tout, son emploi, sa maison, sa famille, et finit par se suicider.
              Pardon, je n’arrive pas à mettre le lien, je ne sais pas y faire, mais un excellent article a été publié hier vendredi 23 juillet à ce sujet sur AV.


              • joseW 24 juillet 2010 18:20

                Extrait de cet article pas très intéressant :

                << Une fois qu’un site est considéré comme un site de référence, il peut raconter n’importe quelle connerie, tout le monde reprend son information et le cite. >>

                Ce présent article est-il destiné justement à illustrer le propos (gratuit) de l’auteur ?

                A la lecture de l’article, on pourrait le penser...


                • sonearlia sonearlia 24 juillet 2010 18:23

                  C’est pas grave dans quelques années elle aura grandi, on ne la reconnaîtra plus.



                  • Philou017 Philou017 24 juillet 2010 19:24

                    Cette affaire a des conséquences qu’on n’imagine pas.


                    • Deenye Deenye 24 juillet 2010 20:04

                      M’est avis que la prochaine fois, elle réfléchira avant de faire sa conne...

                      Donc, cette histoire lui aura servi à quelque chose...


                      • Jean-Luc Donné-Matteo Jean-Luc Donné-Matteo 25 juillet 2010 02:55

                        L’ensemble de ce buzz est si superficiel et pourtant apporte dans de réactions.
                        Le mot superficiel, caractérise bien certaines populations du net où seule les apparences remuent des foules d’humains formatées à l’apparence.

                        Ne cherchez pas un iceberg sous l’apparence de ce buzz, aucune profondeur n’existe. C’est la pauvreté de l’information dans des mains de techniciens de relations qui crée le buzz. L’intelligence est là de faire comprendre comment on remue les foules avec des apparences.

                        Donc il en résulte que le buzz à été monté en buzz tout simplement parce que des personnes bien placées ont crié au buzz sur une histoire d’une stupidité sénile.

                        Finalement on peut monter en buzz tout ce qu’on veut, suffit de contrôler la bêtise générale non sur l’information mais la présentation de l’information !

                        Le prochain buzz ? Quelqu’un ouvre son réfrigérateur où est entreposé des rangées de cerveaux humains dégoulinant de sang et qui ne fait pas attention à que sa webcam est en marche ? Mais bon c’est peut-être trop recherché encore, faut voir plus simple :

                        C’est une vielle Dame qui tombe dans la rue, en la traversant au milieu de dizaines de gens, personne n’y fait attention car tout le monde est absorbé par son Iphone.
                        Ensuite les voitures roulent dessus, on voit chaque conducteur occupé à penser à ses problèmes, tout est dans l’urgence !

                        A la fin quelqu’un prend une photographie d’une superbe peinture sur la route et l’envoie sur Ebay pour la vendre, en précisant que l’œuvre n’est pas déplaçable.

                        L’épaisseur de cette peinture reflète bien la superficialité de la majeure partie de l’humanité.

                        Tchao !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès