Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > José Mujica montre la route : Nationalisation du cannabis

José Mujica montre la route : Nationalisation du cannabis

L'Uruguay est l'un des premiers pays d'Amérique latine à légaliser le divorce, et accorder aux femmes, le droit de vote.

Issu d'une famille modeste de fermiers, ex-guérillero des Tupamaros (1960-70), José Mujica a été emprisonné et torturé par la junte militaire de 1973 à 1985. La démocratie revenue, il est amnistié, abandonne la lutte armée, et s'engage sur un chemin électoral en créant le Mouvement de participation populaire (MPP). Élu député en 1994, puis sénateur (1999), Tabaré Vàsquez, président du gouvernement de gauche (frente Amplio) lui confie de 2005 à 2008 le poste de ministre de l'Agriculture.

José Mujica, plus connu sous le nom de Pépé, est élu Président de l'Uruguay en 2010. L'année passée, il légalise le mariage homosexuel, et dépénalise l'avortement.

Luttant contre les narcotraficants, il propose une loi, approuvée par la Chambre des députés, traitée en ce moment au Sénat, où l'état deviendrait producteur de cannabis : culture et commerce.

Le texte prévoit trois modes d'accès au public : l'autoculture (6 plans maximum), la culture dans des clubs de membres (comprenant un maximum de 45 personnes et 99 plans) et une vente, sous contrôle public, en pharmacie (40 grammes maximum par mois). Tout cultivateur ou usager devra s'inscrire sur un registre national, et la vente sera réservée aux personnes majeures résidant dans le pays. La consommation de cannabis n'est pas pénalisée en Uruguay, mais les peines encourues pour la culture sans inscription au registre seront durcies par la loi.

Chez nous, l'interdiction du chanvre indien remonte à des temps immémoriaux où la Sainte Inquisition sévissait. De nos jours, on parle de dépénalisation, puis de légalisation... Mais voici une nouvelle voie : La Nationalisation !

Un commerce d'État à État !

L'armée serait chargée du transport de la marchandise, et la remettrait aux collectivités territoriales, aux mairies qui en administreraient la diffusion par l'ouverture de café où elle serait consommée et vendue à des prix défiant toute concurrence du marché noir. Cela créerait de nouveaux emplois municipaux qu'il serait bon de recruter parmi des dealers professionnels et sérieux (les services de police peuvent informer).

les mairies garderaient la totalité des bénéfices afin de remplacer les gains perdus par la suppression de la taxe professionnelle, d'une part, et de faire face, d'autre part, aux nouvelles tâches que l'état semble vouloir écarter petit à petit du fait de la décentralisation.

Ces cafés seraient interdits aux mineurs même accompagnés, car la consommation de ces produits bénéfique pour certains, jouant le rôle d'immunosuppresseurs, peut être mauvaise pour des jeunes risquant de bloquer leur croissance. Les clients seraient adhérents présentant leur carte à l'entrée. Cette carte informatisée enregistrerait les quantités achetées avec un plafond mensuel à ne pas dépasser, décidé en commun au moment de l'adhésion et de son renouvellement. Elle serait délivrée sur présentation d'un papier d'identité et de son dernier avis d'imposition, l'adhésion étant gratuite. Le but est de protéger l'entrée de petits réseaux de contrebande.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 octobre 2013 16:41

    Non seulement ça simplifierait la vie, autant celles des flics que celle des usagés, mais ça foutrait en faillite les caïds, pourrait même provoquer un peu d’autonettoyage... tout en rapportant du fric à l’état.
    S’il y en a encore qui sont contre, vous avez raison, c’est du domaine de la très sainte inquisition, de la morale. Laquelle, c’est une autre histoire.
    Des stups avec lesquels j’en ai discuté sont pour mais se heurtent à cette morale, qui se vend bien chez les politiques. Attendez que l’électorat rajeunisse un peu plus, ça, pourrait changer... (ça fait 40 ans que je me dis ça, remarquez).


    • gaijin gaijin 29 octobre 2013 18:21

      l’électorat ne rajeunit pas il vieillit !
      et les babys boomers révolutionnaires de 68 votent UMP ......
      de toute façon la raison et la logique n’ont rien a faire dans ce débat c’est une question de politique étrangère et des accords entre la france et le roi du maroc.
      Donc quoi qu’il arrive rien ne changera, rien ne peut changer, rien ne doit changer ....
      politiquement la france est un pays sclérosé !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 octobre 2013 17:43

      Bonjour MO,
      l’idée de confier à l’armée le transport du cannabis n’est pas nouvelle puisque c’est déjà elle qui lors de sa lutte contre les laboratoires repart avec la meilleure substance.
      juste sèche, ma production de deux plants prématurément cueillie au lendemain de la première gelée est un bon cru dont je me régale. fumée à la pipe dès la tombée de la nuit tout programme actif écarté, je peux vaquer à méditer sur ma raison d’être en toute sécurité bien au chaud dans ma cheminée. L’effet qu’elle me procure est la distorsion du temps, multipliant mes perceptions de tout ce qui s’agite autour de moi et m’extrait sans peine vers d’autres pensées universelles...


      • Pillippe Stephan Uraniumk 30 octobre 2013 11:38

        c’est le RDV des fumeurs de Tarbum ici ... smiley 


      • politzer politzer 29 octobre 2013 22:57

        le Portugal a légalisé la consommation du cannabis depuis des années . Résultat : finie la délinquance liée et diminution de 30% de la consommation !!! à méditer 


        • bourrico6 30 octobre 2013 08:16

          Ce n’est pas vendeur.

          Vu de la droite, ça fait tapette, ça manque de matraque et de prison.


        • Bernard Pinon Bernard Pinon 30 octobre 2013 11:50

          La France possède une réglementation anti-drogue qui compte parmi les plus répressives en Europe. C’est aussi un des pays d’Europe ou la consommation de stupéfiants par habitant est la plus élevée.

          De nombreux pays ont légalisés/dépénalisés les stupéfiants. On y a pas constaté d’augmentation de la consommation ou de la délinquance liée au trafic sur le long terme, plutôt l’inverse.

          L’histoire a montré que la prohibition (de l’alcool, des drogues ou du reste...) ne marche pas. Mais, en corollaire du théorème de Vian, en toute époque on trouvera des gens pour la défendre, le plus souvent en vertu de grands principes moraux (qui ont bon dos dans l’affaire quand on constate que ces bons apôtres ont parfois le nez bien poudré, regardez du côté des Hauts de Seine...)

          • bourrico6 31 octobre 2013 09:55

            Les vieux réacs qui n’ont plus l’âge ni les capacités d’admettre qu’ils ont tort doivent d’abord aller nourrir les vers, après on pourra causer sérieusement du sujet.


          • Pepe de Bienvenida (alternatif) 1er novembre 2013 12:15

            bourrico6 ton com’ m’a rappelé le chant des partisans : « Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place. » C’est pareil pour les vieux réacs : quand un vieux réac disparaît, un ex-jeune ex-libertaire a « mûri » et le remplace. cf Les Bourgeois de Brel, et les séquelles de 68 l’ont largement confirmé.


          • luluberlu luluberlu 30 octobre 2013 12:05

            Voila un pays où enfin ferais bon vivre pour le toxico que je suis....addicte à la joie de vivre.


            • Pepe de Bienvenida (alternatif) 1er novembre 2013 12:18

              Souvenir de Coluche :
              "La drogue a fait 100 morts en France l’année dernière, l’alcool 50 000 ! Choisis ton camp camarade"


              • Hervé Hum Hervé Hum 1er novembre 2013 13:37

                Quand je lis sur les paquets de cigarettes « tuer tue » et qu’on présente ce slogan comme un avertissement, j’me marre comme dirait Coluche.

                M’enfin, écrire « tuer tue » est une affirmation sans appel. Alors quoi, ces gouvernements si moralistes par ailleurs, se font officiellement le parrain mafieux d’un produit létal ? De la drogue la plus dure qui soit ? Mais que fait la police ???

                Ah mais c’est vrai qu’entre la cigarette ou l’alcool et le cannabis, il y a quelques différences, non pas liés à la nocivité mais à leur conséquence sociale. Un fumeur de cannabis ne culpabilise pas contrairement aux autres d’une part et d’autre part, le cannabis nuit à la docilité des travailleurs, alors que la cigarette et l’alcool la favorise.... Cqfd

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès