Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Jusqu’où ira la Corée du Sud ?

Jusqu’où ira la Corée du Sud ?

L’équipe nationale de football de Corée du Sud compte de bons joueurs. Que ce soit Park Ji-Sung, Park Chu-Young, Lee Young-Pyo, Lee Chang-Yong, tous jouent de manière unis. Mais l’équipe ne serait peut-être rien sans le douzième homme.

Ce douzième homme, c’est les 48 millions de Coréens qui supportent leur équipe. Qu’ils gagnent, qu’ils perdent, qu’ils jouent bien, qu’ils jouent mal, les Coréens portent les couleurs de leur équipe et ne cessent de vivre au rythme des exploits des Guerriers Taeguk.

La Coupe du Monde se déroule en Afrique du Sud, soit un décalage de 7 heures ? Pas de problème. Tout le monde est debout devant son téléviseur ou dans la rue, vêtu de rouge, pour crier et supporter l’équipe nationale. Peu de pays font preuve d’une telle ferveur populaire. Et imaginez, nous n’en sommes qu’à la fin des phases de poule. Et si la Corée du Sud allait encore plus loin dans cette Coupe du Monde ? Le match décisif de la Corée du Sud se déroulait à 3h30 du matin aujourd’hui. Pas assez pour décourager les supporters, qu’ils soient jeunes, vieux, étudiants, travailleurs, cadres, ouvriers,... D’après les autorités, plus de 500 000 fans se sont regroupés dans les rues des grandes villes du pays. Une véritable marée rouge nocturne. Dans les appartements, les gens hurlaient au fil des actions et des buts, qu’ils soient nigérians ou coréens. Un jour de match, le tapage nocturne n’existe pas en Corée du Sud.

A Daegu, la quatrième ville du pays et ville natale de l’attaquant Park Chu-Young, auteur du deuxième but, ce ne sont pas moins de 15 000 fans qui se sont réunis dans le stade de la ville. Sur Séoul, les autorités ont dénombré environ 268 000 fans devant les écrans aux quatre coins de la ville. Certains sont venus en famille voir le match. Si le matin est difficile pour certain au bureau ou à l’école après une courte nuit de sommeil, pour d’autres, tout a été préparé. Tentes, couvertures, nourritures : tout le nécessaire pour passer la nuit dans la rue avec les enfants. Malgré les examens qui approchent dans les grandes universités, les étudiants étaient également de la fête hier soir (ou ce matin). Pour beaucoup de jeunes, c’est un nouveau moment historique après les demi-finales de 2002. Sur la place de Haeundae, à Busan (deuxième ville du pays), près de 30 000 personnes se sont réunies vêtues de rouge pour faire la fête.

Pour la deuxième fois de son histoire, la Corée du Sud se qualifie pour la suite de la compétition. La nomination par la FIFA de Park Ji-Sung comme meilleur milieu de terrain parmi toutes les nations participantes à la Coupe du Monde (note de 9.06, devant Thomas Müller, Steven Gerrard et Daniele De Rossi) ne devrait pas freiner la frénésie qui tourne autour du milieu de Manchester United. Le prochain rendez-vous est d’ores et déjà donné et à une heure moins tardive, au grand plaisir des supporters : Samedi 26 juin à 23:00 pour le match Uruguay – Corée du Sud.

D’autres grandes nations feraient bien de prendre exemple sur cet élan et ce dynamisme des supporters qui poussent tant qu’ils le peuvent toute l’équipe nationale, que ce soit dans les bons ou les mauvais moments… A bon entendeur...

Bienvenue en Corée du Sud


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 23 juin 2010 11:15

    Ce qui m’épate, c’est qu’on réussit à faire croire aux gens qu’une futilité comme le foot est quelque chose d’important.
    Ce matin, j’ai entendu Bachelot dire « plus rien ne sera jamais comme avant ». Ça m’a fait l’effet d’un écho : la dernière fois que j’ai entendu quelqu’un dire ça, c’est après la coupe du monde de 1998. Et clairement, tout est exactement comme avant !

    Pendant ce temps-là, le gouvernement rogne nos retraites, la crise continue à tous nous ruiner, la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique menace de devenir la pire catastrophe écologique de l’Histoire, les Palestiniens continuent à mourir à petit feu à Gaza. Mais comme les médias sont obnubilés par une bande de gamins dont le métier (!) surpayé est de taper dans un ballon, toutes ces choses dont l’impact sur nos vies risque de ne pas être négligeable, sont complètement occultées !

    Réveillez-vous, bon sang !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès