Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’androcentrisme, un parti infaillible

L’androcentrisme, un parti infaillible

Le 8 mars approche…

C’est la Journée des Femmes ; c’est aussi l’anniversaire de la fin de la campagne municipale.

Un an déjà que les élu(es) siègent au Conseil municipal de leur ville. Un regard sur les conseillères.

Elections, installation du conseil et, un an plus tard, déjà deux démissions. C’est dans une ville de la banlieue parisienne. Deux conseillères ! L’ordre de la liste étant respecté, la parité ne l’est plus.
Au conseil municipal, il y a plus d’hommes que de femmes.

Dès le lendemain des élections, des groupes politiques se sont constitués. A leur tête, que des Présidents ! Pourtant, le règlement intérieur du conseil municipal pose le féminin et le masculin ; une avancée par rapport au mandat précédent. L’apparition des deux genres va cependant servir. En ce mois de mars, un an plus tard donc, un changement. Un non inscrit et une non inscrite se sont mis ensemble. Et c’est elle qui commence dans le cadre d’une présidence tournante. Enfin une Présidente ! Symbolique.

En séance municipale, les conseillères font plutôt de la figuration. Elles prennent rarement la parole : dix fois moins que leurs collègues masculins. Leurs interventions sont beaucoup plus brèves : qui prétend que les femmes sont bavardes ! Leurs propos commencent souvent par des formules type « je me permets de… » s’excusant presque de troubler l’assemblée. 

Toutefois, ce constat : lorsqu’une conseillère s’exprime, les autres lèvent la main pour demander la parole. Une solidarité féminine, peut-être inconsciente, se met en place.

C’est une avancée douce, subtile qui deviendra peu à peu visible. Après tout, comme l’a déclaré une conseillère, lors d’une délibération concernant une appellation : « Comment voulez-vous que dans notre ville les femmes aient une place… si on ne leur donne même pas un nom de place ! ».

Dans ce conseil municipal, comme dans bien d’autres, force est de constater que la politique de la ville est androcentriste. L’androcentrisme n’est pas un nouveau parti politique ; mais bien une politique au-delà des partis qui écarte… 50% de la population : les femmes.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Epeire 28 février 2009 13:45

    C’est intéressant comme exemple, je me demande si ça peut être étendu aux autres mairies de France (j’ai peur que oui).

    Ce qu’il faudrait pour corriger ça, c’est apprendre aux filles à être aussi rentre dedans que les garçons dès le plus jeune âge, tout un programme... Hélas je ne suis même pas sûr qu’on en prends le chemin, quoi qu’on dise des avancées jusqu’ici (voir les jouets, les clichés, les façons de s’exprimer, etc, etc)


    • Romain Desbois 28 février 2009 20:39

      Les femmes étant plus nombreuses que les hommes sur terre, je pense qu’il ya de l’espoir pour que l’égalité progresse.
      Je pense qu’hélas les femmes ont beaucoup de responsabilité dans ce phénomène d’androcentrisme de la société en général.
      Je me heurte souvent à des réflexions misogynes de femmes et j’en suis toujours surpris. Ségolène Royal déclenchait une haine irrationnelle parmi certaines de mes amies de gauche et de droite (peut-être plus à gauche d’ailleurs).

      Cette propension des femmes, des mères à répliquer l’éducation machiste sur leurs propres enfants (un garçon ça ne pleure pas, etc...) est-elle due à un conditionnement, un prisme culturel ou à un penchant naturel reptilien qui voudrait que pour être protégée par LE Mâle, la soumission s’impose d’office ?

      Loin de toutes caricatures idiotes, je veux juste écrire que si les femmes veulent , elles peuvent !


      • Lucie Vivien 28 février 2009 23:29

        Je pense que beaucoup de femmes n’arrivent toujours pas à s’imposer, à imposer à leur conjoint de garder les enfants pendant qu’elles vont aux réunions du conseil municipal, à imposer à leur conjoint de faire les courses et la vaisselle parce c’est son tour à lui et qu’elles, elles ont besoin d’aller écrire sur Agora Vox. Vous avez vu le peu de femmes qui écrivent sur AV ? Ce n’est pas parce que cela ne les intéresse pas mais c’est qu’elles ont souvent moins de temps libre que leur mari car elles se laissent faire ! Et celles qui se laissent faire et en ont conscience sont jalouses de celles qui ont su résister et cela les met en colère contre celles-ci et contre elles-mêmes. Voilà pourquoi, au lieu d’être unies dans leur lutte, les femmes sont parfois si violemment opposées entre elles !


      • ddacoudre ddacoudre 28 février 2009 22:54

        bonjour clamoche

        bien dit, j’ai pourtant noté que beaucoup de femmes s’étaient mises à fumer et beaucoup d’hommes à porter des boucles d’oreilles.

        cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès