Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’apéro géant « Saucisson et Pinard » interdit !

L’apéro géant « Saucisson et Pinard » interdit !

L’apéro géant « Saucisson et Pinard » a finalement été interdit ce mardi 15 juin par la Préfecture de police. L’évènement devait se dérouler vendredi 18 juin dans le XVIIIe arrondissement de Paris, et plus précisément rue Myrha, "artère qui héberge une mosquée, dans le quartier multiethnique de la Goutte-d’Or« , précise L’Express. »Le préfet de police a décidé de prendre un arrêté interdisant la manifestation déclarée et tout projet de contre-manifestation prévu pour se tenir dans ce quartier le 18 juin au soir", indique un communiqué. La Préfecture de police a justifié sa décision après avoir entendu les organisateurs et "en raison de ses conditions d’organisation, du lieu, du jour et de l’horaire retenu, ainsi que des projets de contre-manifestations qui sont apparus en réaction« . »Cet événement de voie publique est créateur de risques graves de troubles à l’ordre public", a-t-elle précisé. Le maire du XVIIIe arrondissement, l’ancien ministre de l’Intérieur socialiste Daniel Vaillant, s’est réjoui de cette interdiction.

Condamné par le Parti Communiste et le Parti de Gauche, qui appelaient à son interdiction, au motif que "cette écœurante plaisanterie cherche à exacerber des différences qui font la richesse du 18ème arrondissement", mais aussi fustigé par le NPA qui appelait à une "riposte" sur le terrain, ou encore par Fadela Amaral’apéro géant "Saucisson et Pinard" prévu le 18 juin à la Goutte d’or n’en finissait pas, ces derniers jours, de créer la polémique. Le Parti de Mélenchon avait même réclamé que "des poursuites judiciaires soient engagées contre les auteurs de l’affiche banalisant les crimes du nazisme", tandis que le Front national était resté étrangement muet, jusqu’à ce soir, où Marine Le Pen dénonce une "inversion totale des valeurs". Au-delà de nos frontières, en Angleterre, le Telegraph s’était fait l’écho de ce bras de fer entre pro et anti apéro.
 
Marianne2 annonçait déjà hier que l’apéro géant "Pinard et Saucisson" co-organisé (entre autres) par Riposte Laïque et le Bloc identitaire serait interdit par la préfecture. "La manifestation qui, selon ses organisateurs, devait réunir 3 000 personnes le 18 juin, sera interdite par la Préfecture de Police, au grand soulagement d’une bonne partie des habitants de ce quartier du 18e arrondissement parisien, non loin du boulevard Barbès", pouvait-on lire sur Marianne2.
 
Voici, pour rappel, la vidéo promotionnelle de l’apéro géant de la Goutte d’or :
 
 
Ce soir, dans le 19/20 de France 3, le président de SOS Racisme Dominique Sopo s’est dit satisfait de l’interdiction de l’apéro géant, qui visait selon lui à "provoquer et stigmatiser la population arabo-musulmane" et qui témoigne, estime-t-il, d’une "libération de la parole raciste".
 
 
Selon Sopo, l’immense majorité de la population est opposée à ce type de manifestation, même si les sondages en ligne (certes pas représentatifs) le contredisent : sur BFM TV, 79% des internautes ne souhaitaient pas l’interdiction de l’apéro (avant qu’elle ne soit décidée) et 82% jugent à présent cette interdiction anormale.
Sur L’Express, le sondage est tout aussi explicite :
D’ailleurs, sur son blog, Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine et l’une des principales personnalités impliquées dans cet apéro géant, jubile malgré l’interdiction : "Quoi qu’il en soit, nous avons, d’ores et déjà, gagné la bataille de l’opinion, des millions de Français, grâce à cet apéro et à la publicité qui lui a été faite par ses ennemis et les medias, ont découvert ce qui se passait à leur insu dans leur pays, l’islamisation progressive et les bassesses des associations comme SOS Racisme, des partis, de gauche comme le PC et le Front de Gauche ou d’extrême droite comme la Nouvelle Droite Populaire qui ont tous essayé de jeter l’opprobre sur les organisateurs de cette fête populaire et conviviale. Etonnant d’ailleurs ce rapprochement gauchistes, islamistes et extrême droite sur le coup… Il faut lire les réactions sur les forums et les blogs, les commentateurs soutiennent 8 fois sur 10 notre initiative et clament leur dégoût de ce qui se passe. Plus rien ne sera jamais comme avant, les Français ont les yeux ouverts, ils ne veulent plus se taire, ils ne veulent plus subir, ils ne veulent pas brader leurs valeurs, leur histoire, leurs traditions, et ils sont nombreux à dire qu’ils sauront se souvenir en 2012 des coups incessants qu’elles subissent."
 
Plus tôt dans la journée, ce mardi matin, Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, était l’invité de Robert Ménard sur i>Télé. L’échange fut vif, très vif, l’ancien patron de Reporters sans frontières voyant dans l’initiative d’un apéro "Saucisson et Pinard" aux abords d’une mosquée du 18e arrondissement de Paris une provocation raciste. Pierre Cassen a vigoureusement réagi à une telle insulte.
 
 
Lundi midi, Sylvie François, à l’initiative de cet apéro, et Dominique Sopo, président de SOS Racisme (qui avait demandé son interdiction), étaient invités à dialoguer sur Europe 1 chez Jean-Marc Morandini.
 
 
Sylvie François avait affirmé vouloir s’opposer à "l’islamisation de la France" et notamment à l’occupation hebdomadaire de la rue Myrha par des islamistes, qui prient par centaines en pleine rue, et réaffirmer par là l’identité française, qu’elle estime menacée.
 
Ce soir, dans l’émission C à dire sur France 5, le député PS du 18e arrondissement de Paris Christophe Caresche a admis, face à un journaliste visiblement choqué par la situation rue Myrha, qu’il y avait bien "une tolérance" pour les prières (illégales) sur la voie publique, car, a-t-il déclaré "nous n’avons pas d’autre solution" en attendant la construction de nouvelles mosquées d’ici 2012 ! Christophe Caresche, qui considère qu’il n’y a "pas de montée du communautarisme", mais plutôt de "l’islamophobie", a précisé qu’il refusait qu’on mette en cause "l’islam, la religion, la communauté" (critiquant au passage fortement les "laïcards") et qu’il ne voterait pas la loi contre la burqa.
 
 
Sylvie François, pour revenir à elle, a d’ailleurs obtenu rapidement sa marionnette aux Guignols de l’info, qui l’ont raillée ce mardi soir, dénonçant dans l’"apéro gênant" un "incident xénophobe" et se demandant pourquoi "les Français n’hésitent plus à afficher leur haine de l’autre".
 

Lundi, dans les Grandes Gueules de RMC, Christine Tasin avait dû, quant à elle, répondre aux très vives critiques de Franck Tanguy (président de l’association des parents gays et lesbiens), qui avait comparé les pro-apéro aux nazis ("petites moustaches" et "bottes en cuir") et les avait mis en garde : "Venir faire un apéro géant dans le XVIIIe arrondissement de Paris, c’est prendre un assez gros risque car il y a beaucoup d’immigrés de toutes origines, vivant en bonne intelligence, qui vont les repérer de loin", avait-il lancé. Tasin avait dû se débattre pour démontrer qu’elle n’était pas d’extrême droite.

 
L’initiative de cet apéro géant, largement stigmatisée dans les médias, avait été qualifiée de "nauséabonde" par France Inter. Quant à Caroline Fourest, elle avait, vendredi dernier, dans sa chronique sur France Culture, accusé Riposte Laïque de s’allier avec des "néo-nazis".
 
 
Hier après-midi, le journaliste au Figaro Ivan Rioufol avait pris le contre-pied de la condamnation médiatique et apporté son "soutien à la Résistante de la Goutte d’or" :
 
"A-t-on le droit de s’inquiéter de l’islamisation de certaines banlieues, voire même désormais de certains quartiers de Paris ? Alors que ces phénomènes répétés de substitution de population créent des territoires de plus en plus refermés sur eux-mêmes, le politiquement correct persiste à diaboliser ceux qui s’émeuvent de ce communautarisme, qui affiche ses différences et ses règles. Une partie du 18è arrondissement de Paris (la Goutte d’Or) est ainsi devenu méconnaissable, les prières du vendredi bloquant même certaines rues à la libre circulation Or, si les beaux esprits ne trouvent pas convenable de voir d’éventuelles provocations dans ces débordements religieux, ils s’empressent ces jours-ci de dénoncer l’initiative d’une habitante du quartier qui, se disant non politisée, a décidé d’organiser vendredi, en hommage à l’appel à la résistance du 18 juin, un "apéritif géant saucisson et pinard", un brin parigot. (...) Pour ma part, je me réjouis de voir que la prise de conscience des dérives de l’islam radical suscite de premières résistances populaires, au-delà des récupérations politiques, au nom de la préservation de la laïcité et de la défense de la République. Au fait, cette nuit, le drapeau français de la mairie de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) a été brûlé et remplacé par un drapeau algérien..."
 
Finalement, l’apéro géant "Saucisson et Pinard" de la Goutte d’or n’aura donc pas lieu. Lancée sur Facebook, l’initiative avait tout de même réussi à regrouper plus de 8000 membres. Pas découragés, les initiateurs du projet rebondissent déjà en délocalisant leur apéro géant : à Toulouse, Lyon, et même Bruxelles ! Ils ont par ailleurs décidé de contester en référé la décision prise par la Préfecture de police. Le bras de fer ne semble décidément pas prêt de s’arrêter...
 
 
Et, au-delà du bras de fer, une certaine confusion politique, symbolisée par la perplexité de Pierre Cassen lui-même ; interviewé le 11 juin dernier par Yannick Urrien sur Kernews, le fondateur de Riposte Laïque, parti jadis du trotskysme, déçu par Mélenchon (qui court derrière l’extrême gauche) et même Dupont-Aignan (trop timide et aveugle sur la réalité de l’offensive de l’islam), déclare que la personnalité politique de laquelle il se sent le plus proche aujourd’hui est... Marine Le Pen, alors même que le FN dont elle est issue est opposé, selon lui, à la laïcité et aux valeurs républicaines. "Les bras nous en tombent", lâche-t-il. Cassen se considère aujourd’hui comme un "orphelin" en politique. Il n’est sans doute pas le seul.

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

307 réactions à cet article    


  • Agoravocs 15 juin 2010 17:24

    Dénoncer une islamisation qui « bloque les rues pour la prière du vendredi » par un blocage des rues pour un apéro saucisson et pinard, c’est ridicule.

    - « Tu fais ca ? Alors moi je te fais ca »

    Ca ne fait absolument pas avancer le débat, et ne fait qu’accentuer la haine entre communautés.

    Je comprends ceux qui peuvent s’élever contre une islamisation progressive de leur quartier, mais je trouve la réponse puérile et dangereuse.


    • Totor le fort Totor le fort 15 juin 2010 23:05

      Le plus inquiétant dans tout ça, ainsi que dans les réactions ici, c’est cette alliance entre la vieille extrême-droite vichyste et les néo-conservateurs, issus de la gauche ou du sionisme ultra, pour désigner l’arabo-musulman comme la nouvelle menace contre la civilisation occidentale...
      L’Histoire repasse les plats, hier le complot juif, aujourd’hui le complot arabo-musulman...
      Même déguisés en ultra laïcs, les racistes restent des racistes.


    • Yann Amare 15 juin 2010 23:40

      Qu’est-ce le mouvement identitaire « sauciflard et piquette » ? Les dignes héritiers d’une mode d’une autre époque "Eaux de Vichy et collabos en béret" antijuif, antinègre, antiarabe, anti tout ce qui n’a pas la bonne couleur, la bonne façon de penser c’est à dire de tout ce qui n’est pas comme eux, le crane rasé et le bras droit bien tendus en l’air en criant vive le maréchal, avec cerise sur le gâteau, l’air du plus parfait abruti, inculte, taré, et bien sûr haineux du genre humain... smiley


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 09:17

      Yan..


      « Eaux de Vichy et collabos en béret »« 

      Il est pourtant bien reconnu, à ce jour, que la gauche de l »époque a été à une trés grosse majorité, collabos.. et non pas la droite.. 
      Les communistes quant à eux, ne sont devenus résistants qu’à l’attaque de leur sainte mère russie par l’allemagne..

      Pour preuve, un ancien décoré de la francisque était bien aux commandes de notre pays, non ??

    • Heil Cartman Heil Cartman 16 juin 2010 10:21

      Vous savez hg0, on s’embêtait pas vraiment à demander leur orientation politique à ceux qui venaient nous parler de leur voisin jacob.

      C’est surtout avant qu’on arrive qu’on s’y intéressait, on était assez content de voir la droite française désigner notre génial Fuhrer comme le seul rempart contre le communisme, quel bande de naïfs.


    • sisyphe sisyphe 16 juin 2010 13:04

      votes : -2
      Par hgo04 (xxx.xxx.xxx.233) 16 juin 09:17

      Yan..

      « Eaux de Vichy et collabos en béret »« 

      Il est pourtant bien reconnu, à ce jour, que la gauche de l »époque a été à une trés grosse majorité, collabos.. et non pas la droite..


      Ben voyons ! 

      La rééc riture de l’histoire par les révisionnistes de la droite et de la droite extrème... smiley 

      Alors, un peu d’histoire ... 


      Les partis collaborationnistes (France)

      Dés juillet 1940, des activistes tentent leur chance en créant des partis politiques favorables à l’occupant nazi. Ils sont ensuite rejoints par les hommes politiques fascistes déçus par le caractère réactionnaire, catholique et moralisant du régime de Vichy (vers l’automne 1940).
      Tout en se réclamant officiellement du maréchal Pétain, le petit monde collaborationniste parisien se distingue tout d’abord par sa volonté d’aller plus loin que le régime de Vichy. Au contact direct des forces d’occupation allemandes, il prône l’instauration d’un régime fasciste ou nazi en France, plus « révolutionnaire », et engagé sans arrière-pensée dans la collaboration avec l’Allemagne nazie. Les collaborationnistes parisiens vont progressivement prendre des places au sein du régime de Vichy qu’ils ont tant critiqué au départ et tendront à radicaliser encore plus le régime (Marcel Déat ministre en 1944).


      Autre caractéristique du petit monde collaborationniste, l’incapacité à s’unir, et les intrigues entre chefs (la rivalité entre Jacques Doriot et Marcel Déat, mais aussi entre Marcel Déat et Eugène Deloncle, etc.). Marcel Déat a tenté de réaliser un parti unique en 1941 en alliant RNP et MSR, puis en 1943 au sein d’un éphémère Front révolutionnaire national.
      Tout ce petit monde là se retrouvera, avec le maréchal Pétain et les derniers fidèles de Vichy en exil en Allemagne, à Sigmaringen en 1944-194511. Jacques Doriot tentera de rejouer l’aventure gaullienne à l’envers en prenant la tête d’un Comité français de libération nationale et enverra quelques agents pro-allemands dans la France libérée par les alliés. Certains se retrouveront dans la LVF, à défendre le dernier carré des chefs nazis dans le Berlin dévasté au printemps 1945.


      Les 2 principaux partis collaborationnistes :


      Parti populaire français ou PPF (fondé en 1936 et dirigé par Jacques Doriot, ouvertement fasciste. Maximum de 20 000 à 30 000 membres

      .
      Rassemblement national populaire (ou RNP), fondé en 1941 et dirigé par Marcel Déat, ancien député socialiste SFIO puis néo-socialiste, parti de classes moyennes, plus « modéré » que le PPF. Maximum de 20 000 à 30 000 membres.


      Satellites du RNP :


      Ligue de la pensée française (fondée en 1942 par René Château, ancien député radical-socialiste. Le mouvement le plus étonnant, constitué de sincères intellectuels républicains favorables à la Collaboration pour que, en échange, l’Allemagne permette à la France de rétablir la République !).


      Partis collaborationnistes « moyens » (plus de 1 000 membres) :


      Parti franciste (fondé en 1933 par scission de la Milice socialiste nationale de l’ancien leader socialiste Gustave Hervé. Fondé et dirigé par Marcel Bucard, réactionnaire de droite passé par toutes les ligues. Membres : 5 500 à 8 000 maximum).


      Mouvement social révolutionnaire ou MSR (issu de la Cagoule, fondée en 1936 par scission de l’Action française. Fondée et dirigé par Eugène Deloncle, ancien membre de l’Action française. Puis dirigé en 1942-1944 par Georges Soulès, socialiste SFIO membre du cabinet de Charles Spinasse dans le gouvernement du Front populaire. Parti de comploteurs d’extrême-droite. Membres : vers 1 500 à 16 000 membres maximum selon les sources !).


      Jeunes de l’Europe nouvelle (issu de la branche jeunes du groupe Collaboration. Dirigé par Marc Augier, ancien organisateur du Centre laïque des auberges de jeunesse et membre de cabinet de Léo Lagrange dans le gouvernement du Front populaire, puis par Jacques Schweizer, président des JNS, successeur de la ligue d’extrême-droite des Jeunesses patriotes. Max : 1 500 membres).


      Les jeunes du Maréchal (créée par Jacques Bousquet, professeur de lycée, puis prise en main par Jean-Marie Balestre et Robert Hersant. Membres : 1 400 maximum).


      Ligue française d’épuration, d’entraide sociale et de collaboration européenne (Mouvement social européen) (dirigé par Pierre Costantini, officier bonapartiste. Membres : 1 000 à 3 000 membres maximum).


      Organisations collaborationnistes de notables et d’élus


      Groupe Collaboration (dirigé par Alphonse de Châteaubriant, écrivain réactionnaire. Groupe de notables conservateurs spécialisés dans les conférences à thèmes sur la collaboration. Audience : 33 comité en zone sud et un nombre inconnu en zone nord).


      Comité d’action antibolchévique (CAA) (dirigé par Paul Chack, officier de marine et écrivain d’extrême-droite, membre de l’Action française jusqu’en 1939. Groupe de soutien à la LVF. Membres : vers 1 000 mais qui appartiennent aussi à d’autres organisations collaborationnistes)


      Parti ouvrier et paysan français (POPF) (dirigé par Marcel Gitton, ancien n°3 du PCF puis Marcel Capron, député-maire PCF d’Alfortville. Parti regroupant l’aile collaborationniste des communistes. Membres : 300 en zone nord).


      Comité ouvrier de secours immédiat (Cosi) (dirigé par Georges Yvetot, figure historique du syndicalisme français, puis par René Mesnard, socialiste passé au RNP, et Jules Teulade, ancien communiste passé au PPF. Organisation « caritative » pour les ouvriers bombardés, en fait instrument de propagande collaborationniste envers les milieux ouvriers).


      Les Energies françaises (ébauche de futur parti unique piloté fin 1942 par Pierre Laval. Chef : Léon Cayla, ancien gouverneur général de Madagascar. Mais restera un petit groupe de notables conservateurs).


      Groupuscules collaborationnistes (moins de 1 000 membres)


      Parti français national-collectiviste (PFNC) (fondé en 1934 et dirigé par Pierre Clémenti, journaliste de la presse radicale-socialiste. Membres : quelques centaines). Proche en 1940 du Jeune front (dirigé par Robert Hersant, ancien membre des Jeunesse socialistes) et des Gardes françaises,


      Front franc (dirigé par Jean Boissel, ancien combattant d’extrême-droite et ultra-raciste. Membres : quelques dizaines).


      Le Feu (dirigé par Maurice Delaunay, ancien député apparenté au PDP démocrate-chrétien. Il se fait appeler « François Henry Prométhée », « le Maître du feu » et prône une renaissance de la France sans idée politique claire. Cette histoire de fou ne dure que 6 mois mais largement subventionnée par l’Allemagne qui voulait peut-être discréditer les collaborationnistes).


      Autres groupuscules  :

      Parti national-socialiste français (PNSF) (environ 50 membres), Croisade française du national-socialisme (CFNS), Formations éclaires révolutionnaires (50 membres maximum), Les Hitlériens français (une douzaine de membres), Mouvement national-syndicaliste-L’Union française, Les Gardes du peuple révolutionnaire, Comité d’épuration de la race française, Cadets de Francs (organise quelques camps de jeunesse de 100 à 300 membres).
      Collaborationnistes régionalistes
      Parti national breton pro-nazi
      Brezona, détaché du Parti national breton, qui se réclame du national-socialisme ; et dans cette mouvance Galv ouvertement pro-nazi, et formé à partir des rédacteurs de la revue Arvor, Stur d’Olier Mordrel, et le Bezen Perrot formé par une fraction du Parti national breton.


      Où l’on voit, donc, que les membres de la « gauche » ayany participé à la collaboration, l’ont fait, en quittant la gauche, pour rejoindre les rangs de la droite et de la droite extrème.

      Parce que, pendant ce temps ... 

      Toutes les couches sociales, toutes les sensibilités politiques, toutes les sensibilités philosophiques et religieuses sont représentées au sein de la Résistance. Les Juifs, les démocrates-chrétiens, les socialistes et les communistes après juin 1941 sont toutefois les plus représentés.

      Bien au-delà des seuls cercles de gauche, des catégories sont inversement blâmées dès l’Occupation pour leur sous-représentation dans la lutte clandestine, à commencer par les paysans, du moins jusqu’à la naissance des maquis en 1943, et surtout la bourgeoisie et le patronat. Le catholique François Mauriac écrit ainsi en 1943 que « seule la classe ouvrière [était] dans sa masse restée fidèle à la patrie meurtrie ». Toutefois, on ne peut assimiler la gauche ou le peuple à la Résistance, ni la droite ou les classes supérieures à la collaboration. Si le patronat est fort peu représenté malgré de spectaculaires exceptions (Peugeot, Michelin), en revanche de nombreux éléments traditionnellement conservateurs comme les Églises, les militaires ou l’aristocratie paient un tribut significatif à la lutte.


      Pas de bol, hugo ; mais les faits démentent votre petite propagande... smiley


    • marikik 16 juin 2010 13:52

      bien vu et allez vous faire voir avec votre apéro identitaire et franchouillard qui fait un flop bien venu.


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 15:29

      hgo04, gardez votre révisionnisme puant ! Que des figures de la gauche aient plongé dans la collaboration est un fait, que les Socialistes aient voté les pleins pouvoirs à Pétain est un fait. Cependant, vos raccourcis sont débiles, et la collaboration a recruté le gros de ses troupes dans la droite contre-révolutionnaire et antisémite, c’est un fait que ça vous plaise ou non. 


      Quant à cet apéro-facho, les soi-disants laïcs et leurs copains fachos qui en sont à l’origine n’ont plus qu’à se mettre leurs sifflards et leurs litrons bien profond dans le cul ! smiley

    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 17:12

      Sisyphe... il y avait longtemps, mince alors..


      «  »« En 1933, Déat adhère au Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès (PSdF) né en 1933 »«  »

      oui oui.. je vois.. et votre cher et ancien président.. francisque ou pas ?? Ami de qui aussi ?? mince le nom m’échappe...

      Auteur de ces quelques mots dans ces temps perdus.. :
      «  »« « Désormais, le quartier Latin est ce complexe de couleurs et de sons si désaccordés qu’on a l’impression de retrouver cette tour de Babel à laquelle nous ne voulions pas croire »«  »

      Et je vous souhaite bonne lecture :


      Il n’y a pire aveugle etc etc...


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 17:25

      J’oubliais.. 


      Les principaux partis qui ont bon flirté avec les nazis :

      effectivement deux partis :



      DORIOT : 

      Jacques Doriot (Bresles dans l’Oise 1898 - Mengen, dans le Wurtemberg, en Allemagne1945) fut un homme politique et journalistefrançais communiste puis fasciste, avant de devenir une des figures de proue du collaborationnisme. Il fut le fondateur du Parti populaire français, l’un des deux principaux partis français de la Collaboration.

      Donc COMMUNISTE avant de virer fasciste, car avec les nazis, valait mieux... cela aurait fait tache..

      DEAT :

      Marcel Déat, né à Guérigny (Nièvre) le 7 mars 1894 et mort à San Vito, près de Turin, le 5 janvier 1955, est un homme politique français,socialiste, puis néo-socialiste, et collaborationniste.

      Tiens donc : SOCIALISTE avant de virer fasciste ?? lui aussi ??

      Sisyphe, réviser vos leçons d’histoire.. Les deux principaux partis collaborationniste ont été l’oeuvre d’un communiste et d’un socialiste.. tous deux, pour arriver à leurs fins, se sont présenter fascistes, bien évidemment.. mais aprés.. pas avant.. smiley

    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 17:36

      ONEGUS.. 


      Cela me fait plaisir votre réaction.. je me demandais où était le chienchien de service qui, aprés les aboiements de sisyphe, viendrait me mordre les mollets..

      Dites, en faisant le tour de vos pust, j’ai remarqué un truc : vous voyez des propagandistes partout ou je me trompe ?? vous penserez à consulter bientôt ?? vous savez, cela se soigne, mais il faut prendre conscience de votre état avant...

      mdr...



    • Onegus Onegus 16 juin 2010 21:53

      Et ta sœur elle se soigne guignol ?

      On connaît la chanson révisionniste des nostalgiques de la vieille extrême-droite française dans ton genre : dédouaner sa « famille » politique de sa responsabilité dans la trahison et la collaboration.
      Mais je ne discute pas avec les réacs dans ton genre : plus on vous met le nez dans votre merde, plus vous jouissez...

      Mais tiens, plutôt que de faire le mariolle, si tu nous concoctais un petit article développant ta thèse révisionniste : « La collaboration, c’était la gauche ! » ? Histoire qu’on se marre un peu...

      Et sinon, triste de l’annulation de l’apéro-facho ? Dommage, tu vas pas pouvoir casser du bougnoule et tu vas devoir te fourrer ton sifflar et ton litron dans le fion ! smiley


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:00

      La gauche antisémite (lisez Le socialisme des imbéciles de Lacroix ou Marc Crapez), la gauche collaborationniste, la gauche colonialiste ne sont pas plus des mythes que la gauche stalinienne qui étouffait toute contestation à l’époque.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:06

      Bof. Moi, les incantations et les insultes...


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 22:12

      Ben dis donc.. le grand désert intellectuel, je vois..


      Allez, faites donc une réunion de gogos, champagne et caviar.. 

      Mort de rire vos interventions.. Digne d’un grand guignol.. Sinon, à part ça ?? votre ami LAVAL ; autre socialiste collaborateur, vous connaissez son histoire, non ??

      Je vous en sortirai un de temps à autre..

      Allez, bises, fascho gogo !!

    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:14

      Votre problème, c’est de penser « gauche = bien », « droite = mal », quels que soient les faits et les nuances.
      A chacun ses croyances ?


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 22:22

      Fais pas ta chochotte, danseur comique... Certes la « gauche » dont tu parles n’est pas un mythe mais reste un épiphénomène... Mais dire que la collaboration est l"œuvre de la gauche, comme le fait le clown ci-dessus, est du simple révisionnisme. L’extrême-droite cagoularde et contre-révolutionnaire a commencé à préparer le coup d’Etat de 1940 dès le début des années 30, et Pétain était déjà leur poulain... Les socialos se sont couchés comme des lopettes (sauf Blum), mais ça ne change rien au fait que la collaboration a puisé l’essentiel de ses troupes dans la droite contre-révolutionnaire, antisémite et raciste, dont notre ami a visiblement la nostalgie au vu du discours révisionniste débile qu’il propage.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:27

      Si tu veux dialoguer, Onegus, tu me parles correct avant toute chose.
      Je n’ai pas dit que l’antisémitisme et la collaboration, ainsi que le colonialisme historique, sont exclusivement du fait de la gauche.
      Je dis que le mythe selon lequel la gauche française, si prompte à moraliser et à condamner, à dénoncer et à diaboliser, est exempte des maladies des siècles est juste une illusion pénible qui vaut encore de nos jours aux débatteurs publics, ici ou ailleurs, de se planter lamentablement en se renvoyant la patate chaude à coups d’anathèmes.
      Et tu me parles au féminin, merci.


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 22:28

      Non, mais il est trop con, le bonhomme, trois neurones pour me citer tous les fumiers passés du socialisme au fascisme en pensant que ça appuie sa thèse... Mussolini était aussi un ancien socialo, et Hitler a appelé sa doctrine « National-Socialisme », c’était donc des gauchistes ? CQFD


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 22:32

      Non cosmic.. je ne suis ni de droite ni de gauche et encore moins des extremes.. Je me fous de la politique et des politiciens..


      C’est ce que certains ne parviennent pas à comprendre.. Ils vivent dans l’affrontement permanent, quoique je les soupçonne de se mettre la où sont leurs intérets..

      Par contre, je n’aime pas les jusquauboustiste justement.. Ceux qui ne cherchent pas à comprendre, à s’intéresser et enfin à prendre un certains recul..

      J’ai en horreur les gens qui réagissent au quart de tour et qui prennent position avec agressivité, se basant pour certains à de vagues articles de presse, et d’autres à des suppositions tirées de sensations.. bref à tout ce qui peut faire coller leur immaturité avec leur vérité à eux..

      Ceux la font le jeu des extrêmes, des deux côtés.. 

      Nier l’existence de problèmes liés à ces prières dans une rue, c’est justement faire le jeu de ceux qui dénigrent cette situation.. 

      Ces gens la ne valent pas mieux que les autres...



    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:33

      Bof. Lisez les historiens. C’était tous, à tout le moins dans leurs discours, des « anticapitalistes » ouvriéristes païens, voire donc de gauche.
      Et sinon, le Pacte germano-soviétique, ça vous parle ?
      Je suis lasse.


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:35

      Nous sommes d’accord, je ne saurais l’exprimer plus amplement ce soir.


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 22:43

      T’es gentille, la danseuse, mais je parle comme je veux. Sinon, qu’est-ce que tu espères m’apprendre ? Tu crois franchement que je pense que « la gauche française est exempte des maladies des siècles » ? De la à en faire un argument pour tout mettre sur un même plan, je laisse ça aux sarkosystes décidés à « liquider l’héritage de 68 » et autres conneries à la sauce « Occident »...
      La collaboration a été avant tout le choix des élites industrielles et financières, terrifiées par le communisme au point de lui préférer le nazisme. Et ça c’est tout sauf un mythe.


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 22:44

      Allez Onegus.. encore une petite crise ??


      Un petit copié-collé de wikipedia ??

      «  »« Mais beaucoup de cagoulards étaient de fervents nationalistes, antiallemands et hostiles à toute compromission avec l’occupant. La lutte pour la libération de la patrie devient donc une priorité, d’autant qu’en 1940 beaucoup voient dans le régime Nazi (pacte germano-soviétique) et leurs alliés de Vichy (avec des personnalités comme le socialiste Déat ou l’anciencommuniste Doriot) une aventure internationaliste, voire »de gauche« . Les retournements d’alliance de juin 1941 viendront trop tard pour ceux qui se sont engagés contre l’occupant, d’autant que la nouvelle croisade européenne contre le bolchevisme des Nazis présentera un aspect supranational peu compatible avec l’idéologie cagoularde.

      Pour ces adeptes du complot et de l’action clandestine, la Résistance est une option naturelle. Et on trouvera des anciens de la cagoule parmi les premiers résistants : »«  »


      Sur ce lien.. faut lire un peu quand même ?? tu vas y arriver ?? 


      Je sais, je suis provocateur.. mais bon.. et je te rassure.. je ne suis affilié à AUCUN PARTI... alors tu peux insulter l’extreme droite ou l’extreme gauche, je m’en tape.. par contre, évite de réecrire l’histoire, toi aussi...


    • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 juin 2010 22:48

      Les zélites « terrifiées par le communisme au point de lui préférer le nazisme »  ? Le Pacte germano-soviétique cosigné par Hitler et Staline qui avaientt l’un pour l’autre une grande admiration, c’est quoi  ?
      Et moi aussi, je pa’rle comme je veux, je me câââsse, comme tout bon travailleur, pas forcément de gôche smiley


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 22:56

      Grande admiration entre Staline et Hitler ? C’est un gag, j’espère ? Tu confonds admiration et realpolitik, danseuse... Les dindons de la farce ont été les milieux industriels et financiers anglo-saxons qui ont financé Hitler durant 2 décennies en espérant qu’il les débarrasserait de la « menace communiste » (qu’il les débarrasse aussi des juifs ne les dérangeait pas plus que ça)... Pas de bol, leur frankeinstein a attaqué à l’ouest.


    • Onegus Onegus 16 juin 2010 23:04

      @ monsieur trois neurones avant de briser-là : des ex-cagoulards dans la résistance ? Quel scoop ! Wikipedia t’aura au moins appris quelque chose aujourd’hui. Mais encore une fois ce sont des parcours individuels, que ce soit dans un sens ou dans l’autre, ça ne conforte toujours pas ta thèse stupide.


    • hgo04 hgo04 16 juin 2010 23:23

      Non, il ne m’aura pas appris grand chose..


      Juste que des ex-cagoulards sont entrés tôt en résistance, et effectivement il y avait des résistants de gauche aussi.. même des résistants de la dernière heure... 

      Maintenant, j’aimerai toujours savoir qui a été décoré de la francisque, mais en même temps résistant (? ?), puis président tout en étant ami d’un certain BOUSQUET, assassiné avant d’être jugé pour crime contre l’humanité...

      Bref, la goche décomplexée.. en fin de compte.. celle qui vaut à certains d dire : j’aime pas les riche, tout en l’étant soi-même par exemple, mais des exemples il y en a trop de ce genre..

      Ralala... elle est où votre histoire de vilains collabo ??? qu’il y ait eu des collabos des deux côtés, enfin de tous les côtés, certes.. mais quand même, les grands noms qui ressortent.... avouez que...

      Et pour info, wikipedia pour les liens et la rapidité est pratique mais ne vaut pas d’autres lectures...



    • Nicolas 16 juin 2010 23:36

      Enfin, les grands noms, il y en a un paquet qui évoluaient à droite. A commencer par un Pétain, qui n’a jamais été de gauche. Des Darquier de Pellepoix, Joseph Darnand, l’amiral Darland, collaborateurs importants, étaient de bords qui allaient du centre pour le dernier, à des activités précoces dans les mouvements d’extrême droite pour les derniers.

      Je peux comprendre qu’il y a une caricature d’échange qui vous exaspère sur certains fils, mais bon... smiley

      Il faudrait une étude exhaustive des gouvernements de Vichy et des principaux activistes, sans quoi ce « débat » ne peut que s’enliser.

    • Nicolas 16 juin 2010 23:44

      Et l’article de Wikipedia sur Vichy (http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_de_Vichy#Les_hommes_du_r.C3.A9gime_de_Vichy) montre que toutes les tendances politiques y ont participé, sans que l’on puisse en privilégier totalement une (et il semble qu’il y ait une majorité de gens catalogués à droite dans la liste).


    • Onegus Onegus 17 juin 2010 02:01

      hgo04, prend-donc une dizaine d’années pour étudier la période, car tu mélanges à peu près tout et tu racontes globalement n’importe quoi simplement pour assouvir ta haine de la « gôche », c’est pathétique...

      Mitterrand est un très mauvais exemple. Il n’a pas été décoré de la francisque et résistant en même temps, c’est débile... Il a été décoré d’abord comme nombre de haut fonctionnaires de l’époque et il a fait le bon choix ensuite. Quant à son parcours, il est atypique car lui venait précisément d’un milieu d’extrême-droite dont il a su se défaire peu à peu...
      Je ne suis pas un inconditionnel et son sens particulier de l’amitié est effectivement condamnable... Mais le mouvement naturel est généralement d’être de gauche quand on est jeune et ouvert d’esprit pour basculer à droite en vieillissant quand la peur, l’aigreur et le repli sur soi l’emporte sur le reste. Mitterrand a fait le chemin inverse, ce qui traduit une rare force de caractère et d’indépendance d’esprit.

      Quant à ton couplet « je ne suis ni de gauche de droite, je ne fais pas de politique », il est juste ridicule. Tu fais de la politique et tu es de droite, mais peut-être ne t’en es-tu pas encore rendu compte... smiley


    • hgo04 hgo04 17 juin 2010 09:01

      Nicolas..


      Enfin, en voila un qui calme le débat.. car effectivement, la collaboration tout le monde y a croqué... et si un drame de ce genre se remet en place, ils y en aura tout autant qui en croqueront..

      Il est certain que plus d’un demi siècle plus tard, tenir un compte de qui a fait quoi et était où est à ce jour difficile voire impossible, d’autant plus que bien des barrières ont été dressées pour justement servir de paravent et cacher de la vue certaines choses.. et je ne comprends pas qu’il n’y ait pas eu une purge chez les politiques à ce moment la..

      Qui était collabo ?? perso, je m’en cogne, car toutes les franges de la politique l’ont été et que cela remonte loin, ils sont touts morts actuellement. Il pourrait y avoir débat, certes, mais les cartes ont été faussées, et l’histoire ré ecrites par certains avec beaucoup de talent.. Faire croire que seule l’extreme droite était collabo.. à mourir de rire... 

      Mais comme ce débat n’a jamais eu lieu..... il n’existera jamais.. tout au plus, mais chienchien refuse de l’admettre, MITRAN a reçu la Francisque en printemps 1943, même s’il a versé ensuite dans la résistance.. enfin tout en conservant une amitié avec qui on sait... 

      Il fallait aussi préparer la sortie en cas de défaite allemande. Il y a eu un trés bon film sur ce sujet, avec Roger HANIN, où l’on voyait un épicier fricoter avec un soldat allemand et le faire prisonnier quand le vent a tourné..

      C’est bien de dire certains choses, mais, il faut tout dire...

      Mais quand je lis le langage ordurier du chienchien à mémère, je me rends compte d’une chose : la haine, la violence et l’imbécilité sont de tous bords. Et si le FN est arrivé au second tour d’un élection présidentielle, c’est bien avec l’aide de ces gens la..

      Tellement obtuses et tordues dans leurs têtes, qu"elles font le jeu de l’extrême droite. Tellement obnubilées par le fait de croire détenir la vérité, qu’elles en oublient qu’il n’y a pas que blanc et noir, et qu’entre les deux il y a quantité de variations... Elles iront même expliquer à ceux qui se plaignent et dénoncent certaines choses, que s’il y a problème avec ceci ou cela, c’est de la faute aux plaignants, leur faute.... Faisant cela, vous n’avez qu’à imaginer vers qui les plaignants vont se tourner..

      En s’imaginant mordre et aboyer plus forts que les autres, ils en perdent toute crédibilité.. 

      Au fait, chienchien à memère... : un apéro rosette et pinard doit s’organiser à LYON... lu dans la presse ce matin..

      J’imagine que la préfecture va refuser, car évidemment il y aura risque.. mais ensuite ?? ce sera où ?? MARSEILLE ??, BORDEAU ??, LILLE ??, 

      Il y a des problèmes dans ce pays, de part et d’autres. Et quand vous finirez par le reconnaitre, comme cette histoire de collaboration de TOUS les partis à VICHY, vous ferez un grand pas en avant, plutôt que de gueuler n’importe quoi, n’importe comment, et n’importe où.

      Si c’est le cas, ce sera simplement la preuve que vous n’écoutez rien, ne voyez rien, et que si j’ai 3 neurones, comme vous dites, sachez qu’il ne vous en reste plus du tout.. mais en avez vous eu ??

      Et perso, je le redis, je n’ai aucune affiliation à aucun parti que ce soit.. Pour moi, être affilié c’est s’attacher une laisse au cou et se laisser promener pour le pipi du soir, sans même avoir le choix du lampadaire.. Quand j’entends un candidat perdant, dire à ses électeurs de voter pour X ou Y, cela me laisse rêveur ..
       Faut même leur dire pour qui voter, ils savent pas les pauvres.. comme quoi la démocratie ...... 



    • Nicolas 17 juin 2010 11:45

      Bonjour hgo04, j’ai lu avec attention votre post, je pense que l’on est à peu près sur la même longueur d’onde. smiley

      A + sur un autre fil peut-être.

    • Onegus Onegus 17 juin 2010 16:33

      hgo04, tu es vraiment du genre épais, toi, rajouter une couche de conneries à ta connerie ne suffit pas à la dissimuler, au contraire...

      Tu es vexé comme un pou et tu t’enfonces, c’est pathétique... Allez, petite relève non exhaustive des perles de ton dernier commentaire :

      « la collaboration tout le monde y a croqué... »

      Non, justement. Réflexion stupide, du niveau du « tous pourris » frontiste.

      « Qui était collabo ?? perso, je m’en cogne, car toutes les franges de la politique l’ont été et que cela remonte loin, ils sont touts morts actuellement. Il pourrait y avoir débat, certes, mais les cartes ont été faussées, et l’histoire ré ecrites par certains avec beaucoup de talent.. »

      Stupide. Les archives existent, les ouvrages de référence aussi. Encore une réflexion aux relents frontistes et anti-intellectuel, on met tout le monde dans le même sac, tous pourris tous collabos, etc.

      « Faire croire que seule l’extreme droite était collabo.. à mourir de rire... »

      N’inverse pas les rôle, je n’ai jamais dis ça, rappelons l’origine de ce débat, ta phrase débile  : « Il est pourtant bien reconnu, à ce jour, que la gauche de l »époque a été à une trés grosse majorité, collabos.. et non pas la droite.. "

      Concernant Mitterrand, mea culpa, hgo04, tu avais raison sur un point, il était déjà résistant à l’époque où il a été décoré par Pétain :

      En janvier 1942, bien que recherché par les Allemands en tant qu’évadé, il travaille cependant à la Légion française des combattants et des volontaires de la révolution nationale en tant que contractuel du gouvernement de Vichy puis à partir de juin au Commissariat au reclassement des prisonniers de guerre où il est chargé des relations avec la presse et où il favorisera la fourniture de faux-papiers pour aider les évasions[11]. En juin 1942, il participe à des réunions au château de Montmaur où sont jetées les premières bases de son réseau de Résistance.
      Le 15 octobre 1942, Mitterrand est reçu par le maréchal Pétain avec plusieurs responsables du Comité d’entraide aux prisonniers rapatriés de l’Allier.
      En janvier 1943, Mitterrand démissionne du Commissariat, suite au remplacement de Maurice Pinot par André Masson. Il commence à prendre Morland comme pseudonyme et cofonde le Rassemblement national des prisonniers de guerre avec Maurice Pinot. Au printemps 1943, il est décoré de l’ordre de la francisque[12]
      Selon Jean Pierre-Bloch, chef de la section non militaire du Bureau central de renseignements et d’action à l’époque, « c’était sur notre ordre que François Mitterrand était resté dans les services de prisonniers de Vichy. Lorsqu’il a été proposé pour la francisque, nous avons parfaitement été tenus au courant ; nous lui avions conseillé d’accepter cette “distinction” pour ne pas se dévoiler. »[13] (no 2202).
      C’est à partir de juin 1943 que François Mitterrand passe à la clandestinité, traqué par la Gestapo, le Sicherheitsdienst et la Milice.

      Pour le reste de ton commentaire et tes considérations café du commerce, FN au second tour, tous les partis collabos et autre niaiseries, c’est tellement affligeant qu’on va, par humanité, oublier.

      Bref, au vu du niveau général de ta réflexion, il vaut effectivement mieux que tu ne t’occupes pas de politique, ni d’histoire... Tu as effectivement trois neurones, et un ego mal placé qui te fait ouvrir ta gueule pour dire encore encore plus de conneries quand on te met le nez dans ton caca... Ce qui est la marque des bourins.

      Eclate-toi donc au sifflard et au pinard avec tes amis fachos et racistes, puisque visiblement tu penses que c’est la solution aux problèmes de la France. Toi, en tout cas, on sait de quel côté tu aurais été en 40...

      Adieu blaireau !


    • hgo04 hgo04 17 juin 2010 19:50

      mon chienchien..


      Mais c’est que tu vas mordre encore plus fort..

      Le nez tu ne l’as certainement pas mis dans le caca, si ce n’est celui que te sors de la grande gueule que tu as...

      Affirmer que seule une partie de la population a flirté avec pétain est .... il n’y a pas de mots.. affirmer que DREAT et son ,pote communiste était fasciste, c’est vite oublier d’où ils venaient.. 

      Je ne referai pas l’histoire avec toi, tu t’en es arrété à une partie simplement...

      Je ne poursuivrai pas avec la grosse tache que tu es. Voit en MITRAN un héro de la guerre si tu veux, je m’en tamponne.. mais tu aurai dû poursuivre la lecture quelques lignes de plus, ou te faire aider car plus bas il est écrit :

      Au printemps, parrainé par deux membres de La Cagoule (Gabriel Jeantet, membre du cabinet du Maréchal Pétain, et Simon Arbellot), il est décoré de la francisque13,14,15,16.


      Affirmes ce que tu veux sur mon compte, je m’en tamponne... tu as les yeux à hauteur de ton cul, d’où les effluves nauséabondes de ton discours et le peu de langage en ta possession... Tu parles comme je pètes, avec bruit et odeur...

      Je te laisse dans tes pensées raz moquette ; 
      Les débiles profonds ont une chose que je leur envie : une béatitude permanente... je te laisse à tes rêveries, niaiseries plutôt.. J’en ai vu des cons, mais la tu as gagné le ponpon.. 

      Allez gaves toi :




    • Onegus Onegus 17 juin 2010 21:23

      MDR, la haine du gars... T’as dû t’en chier dessus ! smiley

      Désolé de t’avoir foutu à poil, fiston, faut pas t’en faire une maladie pour autant et te répandre comme un porc, tu donnes une sale image de toi...

      Allez, un bon match, un bon sifflard, un bon coup de pinard et un autre à bobonne, et tout ça n’y paraîtra plus !

      Et molo sur le web, tu m’as l’air un peu fragile ! smiley


    • boris boris 20 juin 2010 11:30

      AHAHA la comic est un mec  !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 juin 2010 01:15

      @ agoravocs :


      La chaine de commentaires qui contredisent les sondages apparait comme une évidente manipulation. La liberté de s’exprimer inclut celle de se discréditer, mais a son pendant dans celle ne ne plus faire confiance.

      Voltaire parlait de Ferney. Les Français viennent parler d’islamisme au Québec ....


      Pierre JC Allard

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 21 juin 2010 01:18


      @ Totor le fort :

      Cette séquence de commentaires prioritaires qui contredisent les sondages apparait comme une évidente manipulation. La liberté de s’exprimer inclut celle de se discréditer, mais a son pendant dans celle ne ne plus faire confiance.

      Voltaire parlait de Ferney. Les Français viennent parler d’islamisme au Québec ....


      Pierre JC Allard

    • Cadichon 23 juin 2010 02:51

      En quoi le fascisme est un mouvement de droite ? N’a-t’il pas été fondé par le socialiste Mussolini ? Quant à Doriot que vous classez à l’extrême droite (on se demande bien pourquoi), il a longtemps été membre du PCF qu’il a quitté peu de temps avant le front populaire, parce qu’il n’était pas stalinien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Paul


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès