Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’assistanat, pilier de la société capitaliste

L’assistanat, pilier de la société capitaliste

Un Sarkozy qui veut s'emparer du thème de l'assistanat pour reconquérir les frontistes.

Des sociaux démocrates qui s'indignent contre cette dénonciation de dépense de l'argent public.

L'assistanat, et je pense qu'en étant franc on sera tous d'accord, c'est un sérieux problème.

En effet, comme toute relation hiérarchique, créatrice d'instabilité et de dépendance, nuit aux deux parties, en l'occurence aux assités et aux assistants.

La dépendance plombe le moral des assistés et c'est contreproductif pour le reste de la société.

Mais, réfléchissons un peu, pourquoi assiste-t-on des personnes qui ne font rien ?!

C'est très simple, sans assistanat une partie non négligeable de la population se retrouverait sans ressource, et, livrée à elle même, remplirait les caniveaux et les trottoirs déjà bien peuplés.

Et cela a une seule cause, l'impossibilité dans notre société actuelle de donner une tâche à chaque individu.

En effet, l'assistanat et les aides sociales ont été créé pour penser les inconvénients du capitalisme(sauf bien entendu les cas d'handicap ou d'impossibilité de travail).

Parmis ces innombrables inconvénients, je vous présente le chomâge

Le chômage existe et est même bien ancré dans notre société. Il a très souvent existé car les sociétés humaines ont jusqu'à présent été dans leur immense majorité à fonctionnement capitaliste. Seulement, depuis la 2ème évolution industrielle avec les gains énormes de productivité, les taux de chômage explosent. Et dites vous bien que pour qu'une société perdure, il lui faut un minimum de cohérence, atténuer un minimum les problèmes pour que la machine reste en place. Mais distribuer des minimats sociaux à quelques millions de pauvres paumés n'est qu'un moindre mal pour conserver les avantages faramineux dont jouissent tous possesseurs, les exploitants, les héritiers de ce monde. Et ils ont même réussi à ce que ce soit leurs employés à travers leurs impôts qui versent l'assistance aux assistés, n'ont-ils pas tout gagné ?

Et si le chômage existe, c'est car le capitalisme se moque de l'équité, du partage ou même de la justice, ce qui importe, c'est l'argent.

Il est moins coûteux de faire travailler peu de personnes dûr et longtemps que de partager le travail entre tous les travailleurs( coûts de formation coûts d'administration), alors pourquoi essayer de créer de meilleures conditions de vies et de travail si cela est néfaste d'un point de vue financier ?!

De plus, le chômage est une menace qui permet aux employeurs de casser les grèves et de toujours trouver des âmes humaines assez désillusionnées pour travailler meilleur marché.

Ce sont les assistés qui sont des victimes. 

Victimes du manque de travail, victimes des problèmes de formaion, victimes de l'inégalité des chances, victimes d'un système qui ne donne vraiment pas envie d'y contribuer, victime d'un système ou la compétition fera toujours des perdants, qu'importe leur volonté.

Bien sûr, ces réflexions un minimum poussées sur les origines des problèmes ne seront jamais énoncées ni par l'UMPS, ni par le FN ni par le Front de Gauche ni même par le PCF, tous clairements capitalistes(capitalisme privé ou capitalisme d'état).

Alors oui il faut lutter contre l'assistanat, mais dans l'organisation actuelle de la société il est scandaleux de faire payer aux assistés leur assistanat , alors que cet assistanat sert justement les intérêts capitalistes. Pour lutter contre l'assistanat, nous devront inévitablement changer de modèle écnoomique et social.

Si cette affaire montre une chose, c'est bien que l'état et le capital sont intrinsèquement liés.

Nous avons tous le même intérêt, stopper l'exploitation universelle pour établir des rapports libres et moraux entre les hommes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • enréfléchissant 14 mai 2011 13:35

    Pour lutter contre l’assistanat, il faut lutter contre le capitalisme.

    Votre revenu universel n’est pas compatible avec la société capitaliste puisqu’il fausserait la concurrence entre les travailleurs qui fait marcher la ploutocratie.
    Dans une société anarchiste par exemple, le revenu universel, c’est la satisfaction des besoins de chacun, indépendamment de son implication dans la vie de la cité.

  • cevennevive cevennevive 14 mai 2011 11:52

    Bonjour,

    L’assistanat... Rien que le mot est immonde lorsqu’il n’est pas appliqué à des personnes handicapées ou d’un grand âge. Relever du RSA ou autres n’est pas de l’assistanat mais une juste reconnaissance par la société, de l’humain, de ses besoins vitaux, lorsque l’on a pas pu (ou voulu) l’insérer dans le monde du travail. Et chacun sait qu’il n’y a pas de travail pour tout le monde.

    Comment peut-on mépriser ceux que l’on appelle des « assistés » !

    Il y a peut-être des personnes qui ne veulent pas travailler, et elles ont de sérieuses raisons pour cela : emploi à 100 km du foyer, contrats minables, CDD au smic, absence de transports en commun ou de véhicule personnel, etc. Mais il y a surtout des chômeurs jeunes ou vieux qui n’ont pas souhaité cette situation, des femmes divorcées ou seules, des séniors qui ne retrouveront pas de travail avant l’âge de la retraite.

    Ces situations sont voulues par le grand capital. Mais ce qui le plus immonde, c’est de les désigner à la vindicte publique des nantis ou des gagne petit qui ont la chance d’avoir un emploi, sans penser que peut-être, un jour hélas, ils auront besoin de cet « assistanat ».

    Le revenu universel, s’il relevait de la volonté des dirigeants de l’appliquer, ferait disparaître ce clivage, ce mépris, ce sentiment d’injustice, ressenti aussi bien par ceux qui se lèvent tôt que par ceux qui n’ont que le RSA et en ont honte bien souvent...

    Bonne journée à tous.




    • Robert GIL ROBERT GIL 14 mai 2011 14:14

      Ils ne sont riches que parce que vous êtes pauvres. L’adage suivant lequel « un gagnant est un fabriquant de perdants » prend ici tout son sens : vous êtes les perdants, et le jeu est tellement faussé que vous ne pourrez jamais être gagnant, ni vous, ni vos enfants ou vos petits enfants. Mais c’est vous qui choisissez, voi :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/21/cest-comme-vous-voulez/


      • perlseb 14 mai 2011 14:15

        Juste pour dire que la précarité est effectivement voulue par l’état, allié de l’oligarchie. Voir la courbe de Phillips et le rôle de la BCE (maintenir une inflation faible = maintenir un taux de chômage fort).

        La priorité c’est de se doter d’une constitution démocratique (démocratie directe ou tirage au sort fréquent : pas de professionnels achetés par l’oligarchie) : une fois fait, cela nous amènera à changer le système monétaire, détruire le système de propagande médiatique et détruire le système capitaliste (oligarchique par principe). Mais pour cela, il faudra voter Super Rebelle ! Le seul qui n’aie aucun programme ! C’est exactement ce qu’il faut pour une assemblée constituante...

        Sauf que les gens adorent avoir un chef, et n’aiment donc pas la démocratie. Tant pis, si le chef abuse, ils l’auront voulu...


        • enréfléchissant 14 mai 2011 14:24

          Même une assemblée constituante ne suffit pas. Ce qu’il faut impérativement c’est la démocratie directe, elle seule fait participer tous les citoyens. Elle a en plus d’innombrables avantages.


        • Jean-paul 14 mai 2011 15:00

          La France est un pays socialiste et les USA sont capitalistes .
          L’ assistanat ,pilier des USA ??????


          • enréfléchissant 14 mai 2011 19:39

            Les 40M de personnes qui vivent aux Etats-Unis avec des tickets de rationnement vous appelez ça comment ?


          • le journal de personne le journal de personne 14 mai 2011 15:06

            La con-quête

            Vous pouvez vous lever, s’il vous plaît… je suis désolée… je sais que ce n’est pas facile d’attendre assis…
            mais je vais vous faire une petite confidence :
            Les gens sont souvent déçus quand ils sont bien reçus…
            Si vous êtes là c’est parce que vous prétendez au statut d’un sans-emploi…
            Je ne vous garantis rien mais je compatis avec votre envie de ne rien faire.
            La pesanteur, je sais ce que c’est… mais malheureusement… la grâce est hors de portée.

            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/la-con-quete/


            • Leo Le Sage 14 mai 2011 16:34

              @auteur
              Développez votre idée de démocratie directe : c’est vague.
              Cela marche dans des cas assez pointus mais pour ce qui est du cas général j’ai un gros doute.
              Pensez vous que Mme Michu pourrait comprendre ce qu’est la géopolitque et ses implications dans la prise de décision concernant un texte de loi très technique sur les relations à entretenir avec un pays donné ?


              • enréfléchissant 14 mai 2011 19:26

                La démocratie directe nécessite le découpage des organisations étatiques telles que nous les connaissons en petites entités autonomes ou les citoyens se réunissent régulièrement pour faire la politique. 

                Les communes se féderent librement si elles le désirent. 
                Vous montrez avec votre question l’absurdité de notre système actuel. Si nous pensons, et peut-être à juste titre, que la politique est trop compliquée pour qu’elle soit exercée par le peuple, c’est bien car les professionnels de la politique ont eu tout intérêt à complexifier les échanges pour dissimuler les rapports de forces et les idées de fond. 
                Il faut se rendre compte que le jour ou la démocratie directe sera mise en place, le capitalisme sera aboli car la majorité des gens comprendront alors, par le débat nécessaire dans une démocratie directe, que celui-ci n’est pas fondé et qu’il crée une partie immense des problèmes qu’auront à résoudre les citoyens dans les assemblées.
                La géopolitique c’est les rapports de forces entre régions, ce sont en fait les rapports de force entre les industries et les forces capitalistes de chaque pays. 
                En supprimant le capitalisme par la démocratie directe les classes ne sont plus, la course à l’exploitation de toutes les contrées reculées du monde n’est plus, et la géopolitique se réduit à une seule question de partage équitable des ressources au niveau régional. Cela est tout à fait compréhensible pour l’immense majorité des hommes, quoiqu’en disent les « experts ».
                J’espère vous avoir été utile.

                •  C BARRATIER C BARRATIER 14 mai 2011 20:49

                  La vue de l’assistanat est très tronquée dans cet article. Les plus gros assistés en milliards sont les entrepreneurs agricoles, plus ils sont riches plus ils reçoivent : Fermes et voitures luxueuses, jet parfois, train de vie à la hauteur. A côté d’eux de petis paysans reçoivent des clopinettes.

                  Les plus gros assistés sont aussi les entrepreneurs de l’industrie, avec des cadeaux pour s’installer, des cadeaux en cotisations sociales qu’ils appellent charges, des impayés à la Sécu ou aux impôts revus à la baisse, rembousements de millions d’euros au titre du bouclier fiscal.

                  On assiste aussi les enfants de ceux là : SARKOZY a fait voter une bourse ENORME (plus de 5000 euros par an) pour son fils qui étudie aux USA et aussi pour pour tous les enfants de ceux qui travaillent à l’étranger avec leur famille.
                  On assiste par des subventions, des aménagements collectifs, les clubs de foot qui se revendent des joueurs à prix d’or. Et une police importante payée par nos impôts surveille leurs rencontres souvent violentes à nos frais ! Le coût de cette police exceptionnelle devrait être intégré au prix du billet d’entrée.

                  Les élèves boursiers sont très nombreux dans les écoles publiques, rares dans les écoles privées. A ces écoles majoritairement fréquentées par les riches, l’Etat et les collectivités locales donnent plus de fonds que pour l’école publique : La new ci dessous s’appelle « Privilèges financiers pour l’acole privée... »

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=184

                  Les Ministres, les députés, les sénateurs bénéficient de luxueux restaurants dans lesquels ilss ne paient qu’une partie du coût et où ils reçoivent des invités, nous les assistons par nos impots pour les nourrir ! Le président de la République bat les records d’assistance pour lui et les siens en plus de sa paye.

                  Oui, notre pays a beaucoup d’assistés dorés....les mêmes qui se plaigent des aides misérables que l’on distribue aux plus pauvres pour éviter les révoltes, car on ne le fait pas pour autre chose !


                  • machiavelle machiavelle 16 mai 2011 11:34


                    la question n’est pas tant celle du travail, mais de savoir préalablement et au dela d’un developpement techno-industriel aux pieds d’argile necessitant l’illusion de liberté, quel est la logique et la finalité réel de la société à laquelle nous allons collaborer par notre travail...

                    voila la question qu’il faut se poser avant toute reflexion sur le travail et le chômage, à savoir quel est la logique et la finalité réel du developpement technique, industriel et scientifique dans les sociétés établis sur le modéle expansioniste et hégémonique de la Cité.

                    Modéle expansioniste et hégémonique de la Cité cherchant à imposer sa réalité artificielle au réel naturel, qui je le rappelle n’est pas une fatalité inhérente aux sociétés humaine, et encore moins à l’homme en tant qu’individu...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès