Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous (...)

L’autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n’y pensez pas ?

Décidément, rien ne les arrête ces gens là.

Il y a peu de temps encore, ils militaient pour être acceptés par la société.
Et puis quand, à partir de 1999, ils se sont vu accorder le droit de se pacser, ils ont commencé à revendiquer le droit de se marier.
Ensuite, ils se sont sentis des envies de parentalité.

L’adoption ne leur étant pas interdite mais restant utopique, les plus pugnaces ont réalisé leur désir en usant de l’insémination artificielle qui se pratique dans certains pays étrangers. 

Et ce sont ceux là, les pugnaces nantis de chérubins, qui, maintenant, réclament le partage de l’autorité parentale.
Quand je vous disais que rien ne les arrête.

Heureusement, l’État est là qui combat vaillamment, armé de ses lois et aidé de la Cour Européenne des droits de l’homme, pour faire obstacle à ces exigences extravagantes.

Ainsi, en date du 15 mars 2012, peut-on lire dans les journaux le résultat de ce jugement :

  • « Après examen du dossier de Valérie Gas et Nathalie Dubois, la CDEH, dans un arrêt du15 mars 2012, confirme que le refus de la justice française d’autoriser une homosexuelle à adopter l’enfant de sa compagne n’est pas une discrimination fondée sur l’orientation sexuelle mais dû à son statut administratif, à savoir le Pacs. »

Oui, je sais, on va m’objecter que, tel qu’il est écrit, c’est la justice française qui rend ses verdicts et que la justice française est indépendante de l’État.
Vous y croyez, vous, à cette indépendance de la justice française ?

À mon avis, la justice française se fiche éperdument que les homosexuels se voient ou non accordé un statut parental. C’est l’État qui n’aime pas que des couples homosexuels se mêlent de vouloir fonder des familles ; l’État considère comme une perversion le principe de famille fondée avec des homosexuels assumant le rôle de parents.

En réponse à leurs doléances, l’État brandit l’article 365 du code civil. Lequel article stipule que, dans l’intérêt des enfants, cette autorité ne peut être partagée par deux adultes que s'ils sont mariés.

L’État a raison. Toute personne sensée le dira ; une cellule familiale c’est un père, une mère, et leurs enfants.

Donc, pour rester cohérent, pour qu’un enfant soit parfaitement heureux et équilibré, la présence d’un père et d’une mère lui sont indispensables. Tout autre option crée des inadaptés quand ce ne sont pas des désaxés.

  • Ainsi, sera forcément heureux et équilibré l’enfant élevé dans un foyer où la mère, alcoolique au dernier degré, passe son temps à boire et à ronfler sans se soucier de ménage et de cuisine puisqu’il bénéficiera d’un foyer normal avec père et mère.
  • Ainsi, sera forcément heureuse et équilibrée une fillette violée chaque nuit par son père puisqu’elle bénéficiera d’un foyer normal avec père et mère.

Et seront forcément défavorisés les enfants de parents célibataires (non mariés, divorcés, veufs ou veuves) de même que les enfants trimballés d’un foyer à l’autre par des familles recomposées.

Dans ce dernier cas, l’État ne devrait il pas être mis au banc des accusés ? En laissant ces enfants à la garde de personnes ne répondant pas aux critères familiaux tels que ses lois les définit, ne fait il pas preuve de défaillance criminelle ?

Si l’État était logique, tout enfant qui ne jouit pas ou plus de la protection d’un père et d’une mère unis par les liens du mariage ne devrait il pas être placé dans un orphelinat ?

Et que dit l’Église française de tout ça ?
Et bien quand l’État brandit ses lois, l’Église brandit la bible qui dit : « "Dieu créa l'homme a son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : soyez féconds, multipliez vous" (Genèse 1/27-28)

L'Église est donc tout naturellement opposée et à l'adoption d'enfants par un couple homosexuel et à la moparentalité.

Un représentant de l’Église en France, un monseigneur dont le nom évoque un arôme subtilement anisé, l’a d’ailleurs déclaré sans ambages : "Un enfant qui est né de l'union d'un homme et d'une femme a besoin d'un père et d'une mère. Pour structurer sa propre personnalité, il faut qu'interviennent auprès de lui image paternelle et image maternelle. Répondre qu'il suffit qu'un enfant se sente aimé n'est pas satisfaisant. L'enjeu éducatif est autrement exigeant. En effet, il faut aussi savoir dans quelle structure relationnelle un enfant doit être placé pour se développer. Le bien de l'enfant doit primer sur le désir d'enfant de ceux qui souhaiteraient être parents".

  • (Note de la rédactrice :
  • Euh, qu’on ne s’y trompe pas. Quand le monseigneur dit « union », ça ne veut pas dire mariage mais copulation.)

Il est quand même rassurant, pour tout individu doté d’une éthique morale, de constater que sur un sujet aussi délicat, la séparation de l’Église et de l’État, en vigueur depuis plus d’un siècle, est oubliée pour le bien être de nos chers chérubins. 

Et pour clore avec ce chapitre, en tant que mère monoparentale d’un fils maintenant plus que quarantenaire, je dois reconnaître que l’État et l’Église ont raison ; mon fils a réellement « mal tourné ».

La preuve, il est devenu informaticien et, à 21 ans, il avait déjà un lourd passé en ayant, entre autres, programmé « Zombi », conçu et programmé « Hurlements », deux logiciels de jeux qui ont rencontré un certain succès sur le marché.

Je n’ose imaginer ce qu’il aurait pu devenir si, en plus de l’élever seule, j’avais été homosexuelle !

Documents joints à cet article

L'autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n'y pensez pas ? L'autorité parentale accordée à une personne homosexuelle, vous n'y pensez pas ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • jakback jakback 16 mars 2012 10:46

    Tiens une Hollandaise, fan de Goldman, qui fait des enfants toute seule.

    Pourquoi pas autoriser les homos masculins a faire des enfants !!!
    Pour les femmes homos, pas de soucis, elles enfantent, consentent a la sainte verge, de les pénétrées provisoirement.




    • Nina888 16 mars 2012 12:31

      Il y as une forme de naissance exclusivement féminine et naturelle et que les femmes peuvent faire avec de la chance : La parthénogénèse ...
      Ce moyen est naturel.

      Les rapport avec la verge sont plus source de maladie que les raport qui en sont éxeng ...
      Elever un enfant démunit et dans le besoin et le seul droit qu’on refuse au homosexuel et qui les rendrait pardonable selon la loi de dieu car à défaut de faire l’amour , ils peuvent etre un foyé pour enfant démunit .


    • Nina888 16 mars 2012 13:56

      C’est aussi la faute de la politique chinoise de l’enfant unnique qui suprime les non-male ...
      Du génicide généralisé ...
      Combien aurait due etre femme , hermaphrodite , androgyne ou assexué ?
      Des homme porte des corp de femme et des femmes porte des corp d’homme et certain ne le savent pas et vivent dans la tourmente, ceux qui savent se résigne à étre stérile ...
      Seul les mâles qui comprènnent les femmes sincerement et savent qu’ils sont homme doivent rester mâle , d’autre doivent etre femme , hermaphrodite , androgyne ou assexué ...
      Dieu as dit qu’il préférait les femme non ?
      Les crimes de la politique machiste doit etre dénoncer car quel est le plus uttile entre homme ou femme ?
      pas l’homme car l’homme ne peut se reproduire sans la femme mais la femme, elle peut avec chance, procréer sans l’homme . La femme peut nourrir les autres de son lait mais l’homme lui ne peut nourrir les autres par lui même sans que ce soit néfaste pour une personne avec sa laitance .


    • Damien Perrotin Damien Perrotin 16 mars 2012 17:15

      Nina, la parthenogenese est effectivement naturelle... pour les lézards. Pour les mammifère par contre, il n’y a aucun cas répertorié.

      Pour ce qui est de la Sainte-Vierge, la tradition juive attribut la responsabilité de son état à un nommé Ben Panthéras, comme on a trouvé la tombe d’un légionnaire de ce nom en Allemagne qui était au bon endroit au bon moment... ce n’est peut-être pas une médisance.

      Alors, à moins que vous soyez une varanne de Kommodo...


    • Nina888 17 mars 2012 00:50

      Il as été prouvé que cela à été possible par des expériences ...
      Chez les mamifères, la partérnogénèse est trés rare mais possible , il est certe improbable mais arrive quand une femme à un choc émotionel violent pendant l’ovulation ...

      Tout est possible même l’impossible ...

      Deja qu’une chatte à donner naissance à un chien qui semble , totalement impossible , alors qu’une femme puisse naturellement faire un enfant sans male, et que c’est une fille est plus probable ...

      (Un varant de Komodo ...arf me traiter de Dragon terrestre ^^, )


    • La Bourrique La Bourrique 16 mars 2012 11:21

      Vaut-il mieux un enfant aimé, désiré et élevé/éduqué par deux parents du même sexe, qui en plus sera beaucoup plus ouvert et tolérant ?
      Ou un enfant abandonné à son sort, trainant dans la rue et reproduisant les schémas de ses parents alcooliques et violent ?

      Les ami(e)s de mes enfants ayant des parents de même sexe (famille recomposée, insémination ou adoption) ne se portent pas plus mal que la moyenne des enfants de la même classe. Et sont mieux intégrés/acceptés que les kaïra du quartier.


      • tikhomir 16 mars 2012 11:33

        Si vous voulez faire une vraie comparaison :
        Vaut-il mieux un enfant maltraité avec deux parents du même sexe ou vaut-il mieux un enfant maltraité avec deux parents de sexe opposé ?

        Car évidemment, même les personnes homosexuelles sont capables du pire donc il est inutile d’introduire de fausses comparaisons.


      • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:28

        Ha non, il convient de penser que les homos sont tous gentils et équilibrés alors que les hétérosexuel sont incestueux et alcooliques...


        Sinon on est déviant.

        Et si c’est bien vu d’être déviant sur ses préférences sexuelles, c’est pas toléré de dévier de la pensée unique.

      • Valeska 16 mars 2012 11:48

        Tant que ça se déroule entre adultes consentants, chacun ses préférences sexuelles.. Mais un enfant élevé par un couple d’homos (quelque soit le sexe), ça ne peut être que malsain, une mère apportant des choses à l’enfant qu’un père n’amène pas et vice-versa.

        Et l’argument « il y a pire ailleurs » ne tient pas la route, thanks God, il y a encore de très nombreux enfants qui bénéficient de l’amour de leurs 2 parents.


        • jef88 jef88 16 mars 2012 12:14

          LOL
          bien sûr, bien sûr, un homosexuel ne peut pas être violent. D’ailleurs il est impensable qu’un homosexuel devienne alcoolique.
          Mettez-vous cela dans la tête : il est parfait !
          Tout à fait le contraire des hétéros qui se roulent dans la stupre est boivent comme des trous !
          La preuve : la DAS retire moins souvent les enfants des homos que ceux des hétéros

          LOL !


          • Lamouet 16 mars 2012 12:21

            La plupart des pédopsychiatres s’accordent sur l’importance du triangle « père-mère-enfant » pour un dévelopement harmonieux de ce dernier. Il s’agit bien sûr de pères et mères responsables dans tous les sens du terme.
            Vos deux exemples, s’il existe effectivement des cas aussi tragiques, n’ont pas leur place dans la généralité d’un propos.
            Simone et Moussa Nabati dans leur livre sous-titré « LA VALEUR DU TRIANGLE PERE MERE ENFANT » :
            « La question du père est devenue de nos jours un sujet de débat en raison des prouesses médicales et l’éclatement de la famille traditionnelle :
             Les auteurs démontrent  l’importance incontournable de la fonction paternelle ET maternelle dans la constitution et l’équilibre psychique de l’enfant. « c’est la mise en place du triangle père-mère-enfant. »
            Maintenant, que certaines familles monoparentales arrivent à un éducation harmonieuse ne leur accorde que plis de mérite.
            @LA Bourrique : il serait étonnant que »les kairas du quartiers" aient un père et une mère responsables, capables de leur enseigner certaines valeurs.


            • Jimmy 16 mars 2012 12:49

              il vaut mieux pour un enfant être élevé par un père et une mère

              mais il vaut mieux pour lui comme parents un couple homosexuel que rester à l’assistance publique et finir à la rue


              • volt volt 17 mars 2012 07:06

                de vrais génies, très heureux, sont souvent sortis de l’assistance publique, on n’en parle pas trop parce que ça reposerait la question de l’IVG peut-être.


              • focalix focalix 16 mars 2012 12:59

                Papa a une grosse voix. Je n’ai pas intérêt à faire le guignol avec lui.
                Papa est plus fort que maman. C’est pour ça qu’il conduit l’auto.
                C’est maman qui me donne à manger.
                Comme je suis un garçon, à noël j’ai reçu des petites autos et une petite kalachnikov.
                Ma cousine a eu une dinette et une nouvelle robe pour sa poupée Barbie.
                ____________________________________________________________________
                Quand donc fichera-t-on la paix à celles et ceux qui veulent élever leurs enfants comme ils l’entendent ?
                Comme si le triangle « Papa, maman, enfant », au prétexte qu’il vient du fond des temps, était l’unique condition pour le bien-être et l’équilibre de l’enfant.


                • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:31

                  Comme si le triangle « Papa, maman, enfant », au prétexte qu’il vient du fond des temps, était l’unique condition pour le bien-être et l’équilibre de l’enfant.


                  C’est en tous cas la condition pour procréer.

                • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 16 mars 2012 16:40

                  ....euh.....il vient pas « du fond des temps », il est simplement naturellement nécessaire à la vie...


                • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:21

                  Un article qui sombre progressivement dans la caricature jusqu’a ramener le couple hetero a l’image d’un père incestueux et d’une mère alcoolique.


                  Avec des arguments raclés aussi profond au fond du caniveau on se demande dans quelle misère intellectuelle la haine de la nature peut bien mener.

                  Car tout ceci se résume à cela : il faut un homme et une femme pour faire un enfant.

                  Quand on parle de parents homosexuels on raconte une fable ou l’on transfère la paternité d’un des géniteurs réel à un partenaire homosexuel qui n’est pas le géniteur.

                  On élimine forcément un parent réel de l’histoire. Parent dont les droits sont piétinés sans aucun scrupule. Mais on s’en fout, c’est un vulgaire hétéro, si ça se trouve incestueux et alcoolo.

                  La parenté homosexuelle est en réalité un institutionnalisation de la reproduction, car elle implique systématiquement l’insemination artificielle, éventuellement la parthénogenèse pour les lesbiennes et bientôt la grossesse extra utérine pur les gays.

                  Tout cela finira par un transfert progressif de la reproduction du cercle familial à l’institution médicale, au prétexte de l’égalité des droits.

                  L’étape suivante sera la systématisation de ’l’intervention de l’institution dans la décision de la reproduction, programmée pour dans 50 ans, époque à laquelle la fertilité masculine sera si basse que la reproduction naturelle sera quasi impossible.

                  À ce moment la on nous expliquera que la surpopulation oblige de passer des lois qui donne a l’institution le pouvoir autrefois détenu par le couple de décider de procréer.

                  Et on pour dire que gay ou pas gay on nous l’aura mis bien profond.

                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 13:27

                    je suis d’accord avec vous cet article pue, un enfant n’a pas vos idées ils s’en fichent d’avoir pour des papas où des mamans des noirs des jaunes où des verts l’enfant doit être aimé respecté et on doit lui permettre de vivre, de courir de découvrir, de participer à la société, d’exister comme un être à part entière le reste c’est de la foutaise


                  • Zanini 16 mars 2012 21:20

                    Ces enfants ne vont pas naitre dans des choux donc l’homo parentalité entrainera forcément une marchandisation du corps de la femme. En clair ce seront les femmes prolétaires qui devront vendre leur corps et leur chair pour les riches homos.


                  • volt volt 17 mars 2012 06:58

                    c’est peut-être surtout l’inverse, Zanini : la marchandisation du corps de la femme ouvre la voie aux questions de l’homoparentalité ; à la base les homos n’ont rien à voir avec ça, mais comme il y a cette brèche, ils posent la question c’est tout, c’est ce qu’on appelle un symptôme.


                  • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mars 2012 07:34

                    @Volt
                    bonjour , tout à fait d’accord avec vous la marchandisation du ventre d’abord pour d’autre
                    femme au debut celle qui ne peuvent enfanter et ensuite celle par confort qui ne voudront
                    pas enfanter puis extension et ouverture vers un nouveau marché les gays qui pourront
                    s’offrir ce que la nature leur refuse .


                  • bernard bernard 17 mars 2012 09:00

                    @ Aldous

                    Tout à fait d’accord !


                  • Zanini 17 mars 2012 13:49

                    Le fait est que ca sera bien les homos qui en ont les moyens qui payeront des femmes prolétaire pour leur faire des gosses,(Il n’y a pas de mère porteuse chez les membre de l’oligarchie) quant a savoir qui a ouvert la brèche , c’est l’œuf ou la poule....


                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 13:47

                    vous n’avez pas idée à quel point les dernieres découvertes vont changer le monde et votre vision, par ailleurs on voit dans certaines tribus les enfants sont eduqués par le village, enfin ne soyez pas si certain sur le point qu’il faut un homme pour avoir un enfant....


                  • Aldous Aldous 16 mars 2012 13:53

                    Pas que dans des tribunes,


                    Les Nationaux Socialistes et les Soviétiques ont aussi cherché à mettre en place une éducation qui se passait du couple.

                  • tikhomir 16 mars 2012 14:05

                    « on voit dans certaines tribus les enfants sont eduqués par le village »

                    Oui et alors, qu’est-ce que c’est que ce genre d’argument ? Déjà, nous ne sommes pas dans une culture tribale et ensuite, ce n’est pas parce qu’on le voit qu’il faut le faire. De manière générale, ce n’est pas parce que ça existe que c’est bien.


                  • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 14:56

                    je parle des tribus africaines où ça arrive que l’enfant est éduqué par le village...c’est juste une autre culture, par contre les staliniens et autres nazis avaient une autre idée, celle de formater et de mettre en place un régime totalitaire dès la naissance


                  • focalix focalix 16 mars 2012 14:56

                    à aldous,

                    Tsss... Tsss...


                  • yazan 16 mars 2012 14:35

                    houlala, ça va loin ! Il manque juste un petit dérapage pour faire un procès !

                    Puisque une famille c’est un père et une mère, on va également interdire les divorces, n’est ce pas ? Retour aux ages obscurantistes où l’hérésie était la loi ! Où l’église était une dictature !

                    L’état, c’est soi disant un truc laïc, alors, SVP, point de référence à la loi religieuse dans la loi des hommes, la france est avant tout athée au vu de la fréquentation des églises !

                    Et pensez également à argumenter plutôt que d’user de convictions futiles : Une étude objective prouvant qu’un enfant élevé par deux femmes (puisque c’est le schéma dominant en france pour les unions homosexuelles) soit moins équilibré ??? Faites des recherches, vous trouverez surtout des études prouvant qu’il n’y a de ce côté aucun problème, l’enfant élevé par des parents gay aurait même tendance à être plus équilibré, du moins, plus aimé (ses parents ne pourront pas dire qu’ils ne l’ont pas désiré dans ce contexte), et donc, mieux armé qu’un même enfant élevé dans une famille de fachos décervelés !

                    A bon entendeur !


                    • tikhomir 16 mars 2012 14:47

                      « l’enfant élevé par des parents gay aurait même tendance à être plus équilibré, du moins, plus aimé »

                      Mais bien sûr. En fait, homo c’est mieux et ça permet de tout faire mieux, tout le monde sait ça.
                      A bas la méchante hétérosexualité ? J’ai bon ?

                      « mieux armé qu’un même enfant élevé dans une famille de fachos décervelés ! »

                      Et comment il fait quand l’enfant est élevé dans un couple de personnes homosexuelles « facho » ? Non parce que vous savez, ça existe aussi ça.

                      Même chose qu’au dessus : est-ce mieux dans un couple hétéro facho ou dans un couple homo facho ?

                      Votre commentaire est juste « hétérophobe » ^^.


                    • yazan 16 mars 2012 15:12

                      il l’est si vous voulez le voir ainsi....
                      « aurait tendance » ne signifie pas que tous le sont...
                      « Plus équilibré qu’au sein d’une famille de fachos », certainement, j’ai par contre jamais dit que tous les hétéros étaient fachos, dieu merci, j’en suis pas, et j’aime mes enfant éduqués dans la liberté et le respect de TOUS...

                      comprenez ce qui vous arrange... Interprétez comme vous le souhaitez.... C’est votre problème


                    • Hermes Hermes 16 mars 2012 16:03

                      Bonjour,

                      Etre élevé par deux hommes ou deux femmes, c’est avant tout une singularité par rapport à un processus naturel (disant celà je ne juge pas, notez).

                      La différence peut être minime pour la personne si cette singularité ne s’accompagne pas de troubles de comportement des adopteurs vis-à_vis d el’autres sexe. Si par contre il y a trouble du comportement de la part de ces personnes, cette singularité devient une source d’énorme souffrance et de différenciation sociale.

                      Soyons concret : je connaissais un homme élevé par deux femmes qui rejettaient toute idée d’un homme dans leur vie (suite à une expérience sans doute malheureuse). Cet homme a souffert considérablement toute sa vie.

                      Je suppose que si il n’y avait pas eu ce rejet, nécessairement un homme serait venu en référent naturel en père de remplacement. Il y des cas similaire qui corroborent cette hypothèse.

                      Je connais aussi une personne (une femme) qui a cherché désespérément ce référent de remplacement mais qui ne pouvait pas l’accepter car le message du refus de l’autre avait été imprimé dans sa mémoire...... d’où un comportement pervers (attirance-destruction) et une énorme souffrance là aussi.

                      Ce que la proposition de loi insinue c’est qu’il n’y aurait pas besoin de référent de l’autre sexe en remplacement de celui ou de celle qu manque et légalise en quelque sorte des situations potentiellement pathogènes. Lourde peine pour l’enfant qui sera dans ces cas là.

                      Maintenant je ne dis pas qu’i n’y a pas de couples homosexuels sensés qui sauront ouvrir la porte au référent de remplacement qui apparaîtra. Peut-être même ce sera la majorité.

                      Mais au yeux de la loi, rien ne les y obligera dans le cas où leur comportement bloque cette ouverture. Le problème vient de la méconnaissance profonde (voulue ou pas) du législateur des pré-requis fnondamentaux au bon développement psychique d’un enfant. Mais est-ce étonnant ? Notre société charche à créer des consommateurs soumis plus que des êtres épanouis et libres.

                      Bon Week end à tous


                    • focalix focalix 16 mars 2012 14:50

                      Combien d’enfants, privés d’un de leurs parents biologiques ou des deux, ont été élevés par un parent unique, deux frères, deux soeurs, une tante, un oncle, des amis proches, sans que cela pose problème ?

                      Au nom de quoi peut-on décréter que deux homosexuel(le)s sont moins capables que d’autres d’élever un enfant ?

                      Il n’a pas si longtemps, les unions entre personnes de races ou de religions différentes étaient interdites dans certains pays dits démocratiques. Ces interdictions perdurent aujourd’hui dans certains pays.

                      Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie.
                      Il s’agit de respecter la liberté d’autrui aussi longtemps que cela ne trouble pas l’ordre public.


                      • Lorelei Lorelei 16 mars 2012 14:57

                        ça arrive en effet, de toute manière les idées basées sur l’idée qu’il faut un homme et une femme bien qu’ils se comprennent ne sont pas des absolues..


                      • tikhomir 16 mars 2012 15:11

                        « Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie. »

                        Pourtant c’est limite ce que vous faites en voulant faire de cas particuliers que constitue la parentalité et qui effectivement arrivent pour des raisons diverses, un modèle au même niveau que la parenté qui est la réalité naturelle.

                        La parentalité ne remplace pas la parenté et ne peut pas s’y substituer ni être élevée au même niveau.

                        Vouloir s’affranchir de la réalité pour y substituer l’idée seule, c’est-à-dire, vouloir que les idées ne soient plus subordonnées à la réalité, c’est de l’idéologie.


                      • focalix focalix 16 mars 2012 15:35

                        à tikhomir,

                        Je répète :
                        Il ne s’agit pas de faire de l’éducation par des homosexuel(le)s une idéologie.
                        Il s’agit de respecter la liberté d’autrui aussi longtemps que cela ne trouble pas l’ordre public.

                        Je vous le refais en hébreu samaritain ?


                      • tikhomir 16 mars 2012 15:48

                        Si vous êtes plus à l’aise en Hébreu qu’en Français, je veux bien oui. Car pour le moment, vous n’avez juste pas compris mon commentaire.


                      • bernard bernard 17 mars 2012 09:21

                        L’homosexualité ne me dérange en aucune manière.
                        Ce qui me dérange, c’est que l’on veuille nous l’imposer comme étant une normalité !


                      • Lamouet 16 mars 2012 14:55

                        @YAZAN : où avez-vous lu quelqu’un évoquer la religion ici ? Et quand vous lancez des affirmations, nous ne demandons qu’à vous croire mais ayez l’honnêteté de citer des liens et des sources fiables...
                        Quant aux fachos décervelés, il y en a de tous bords.
                        Votre « il manque un petit dérapage pour faire un procès » est édifiant sur la façon dont vous concevez le débat.


                        • tikhomir 16 mars 2012 15:13

                          Pas besoin de l’évoquer, c’est de toute façon la faute du vilain christianisme, comme dans l’article.

                          C’est facile et gratuit et ça met tout le monde d’accord ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès