Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’avidité au pouvoir

L’avidité au pouvoir

Daniel Tanuro, un ingénieur agronome belge, a résumé en quelques pages le mécanisme dramatique qui a conduit, en moins de 2 siècles notre société dans l’impasse actuelle…édifiant.

Il évoque ce qu’il appelle « la montée du capitalisme machiniste  » qui s’est emparé, en 2 petits siècles des 2 seules sources de richesse : la terre et le travailleur, ce qu’évoquaient Dickens et Zola.

Ce fut la 1ère révolution industrielle, avec les conséquences que l’on sait : destruction des paysages dans les régions minières, pollution des eaux, des sols, de l’atmosphère, acidification des écosystèmes, transformations des villes en cloaques insalubres, à l’exemple de Londres ou de Manchester qui au 19ème siècle étaient presque aussi sombres de jour que la nuit, ainsi que l’avait décrit Alexis de Tocqueville dans son voyage en Angleterre. lien

Ont suivi la séparation de l’agriculture et de l’élevage, puis l’hyper spécialisation, entrainant la standardisation avec comme conséquence la raréfaction des races animales et des semences locales.

Mais l’avidité du marché s’est aussi portée en direction des pays colonisés : le système qui avait fait la fortune des planteurs de canne à sucre s’est étendu à l’hévéa, au coton, au café, au thé…au détriment des cultures traditionnelles des populations locales.

L’apparition de la tronçonneuse et du timberjack (cric forestier) (vidéo) ont permis de répondre à la demande des papetiers et des fabricants de meubles à obsolescence rapide, mais aussi, plus tard, aux producteurs de sojà transgénique, et d’agro carburants.

Justus von Liebig, le fondateur de la chimie des sols, avait déjà mis en évidence dès le 19ème siècle la dégradation des sols due à la rupture des nutriments. lien

Abandonner le principe de l’épandage dans le sol, au profit des égouts, des stations d’épurations, et de l’incinération des déchets, ont privé le sol de nutriments essentiels, provocant l’appauvrissement de la terre, et l’obligation de passer par l’amendement chimique, pour le plus grand bonheur des lobbys de la chimie agricole.

L’agriculture capitaliste se mit alors à répandre des engrais chimiques à base de nitrates, et ceux-ci allaient durablement altérer la qualité de l’eau, puisque finalement, ils rejoignaient sources, rivières et fleuves, provocant la prolifération des algues et le déclin de la vie aquatique par manque d’oxygène. lien

D’autre part ces nitrates se sont retrouvés dans notre eau de consommation, amenant des problèmes sanitaires, puisque ces nitrates se transforment en nitrites dans nos estomacs, au contact des sucs digestifs, empêchant notre sang de se régénérer. lien

Ces machines que nous avons voulu, depuis quasi la nuit des temps, pour nous épargner la souffrance au travail, nous ont paradoxalement posé plus de problèmes qu’elles n’en ont résolu, car pour qu’elles soient tout bénéfice pour les travailleurs, il aurait fallu que le patronat continue de répartir la richesse produite, y compris avec le travailleur remplacé….

Du coup ce dernier privé de revenus a perdu son pouvoir d’achat, et la production de la machine s’écoule moins bien, plongeant l’entreprise dans un dilemme cruel : comment continuer à produire si le consommateur ne peut plus acheter ?

La dernière solution pratiquée est la délocalisation, mais on en connait les limites.

Les premières machines à vapeur étaient énergétiquement peu efficaces, mais vers 1800, leur puissance équivalait déjà à 200 travailleurs, et un siècle plus tard, elle était multipliée par 30, capables donc d’en remplacer 6000.

Pour John Robert McNeil, c’est l’ingéniosité humaine qui a permis ces nouvelles technologies, et des systèmes d’organisation plus performants, mais il passe sous silence le fait que ça contraint le propriétaire de capitaux de chercher toujours plus à favoriser le remplacement des travailleurs par les machines, sauf que les machines étaient de grosses consommatrices d’énergie, et que celle-ci n’est pas inépuisable. lien

Bien sur, dès la seconde moitié du 19ème siècle, les chercheurs proposèrent d’utiliser les énergies renouvelables, tout en tentant de pouvoir stocker l’énergie produite, mais à l’époque le lobby charbonnier fit échouer cette alternative. lien

Vint l’apparition du moteur à explosion, puisque 1 tonne de pétrole génère 2 fois plus d’énergie que son équivalent charbon.

Ce fut la 2ème révolution industrielle.

S’il est vrai que le développement de l’énergie pétrolière a été moins destructif que celle générée par le charbon, permettant d’améliorer apparemment la qualité de l’air dans les métropoles, on sait aujourd’hui que le gasoil pose des problèmes importants pour nos santés par les particules dégagées cancérogènes. lien

Mais les problèmes générés par le pétrole se sont multipliés : l’industrie à mis sur le marché toute une série de produits de synthèse qui ont remplacé les produits naturels, provoquant l’empoisonnement chimique de la planète. lien

Aujourd’hui on sait que la pétrochimie a produit en quelques années plus de 100 000 molécules qui n’existaient pas naturellement, un grand nombre d’entre elles étant très toxiques pour l’environnement et pour les humains, et ne pourront pas, ou très difficilement être décomposées par les agents naturels.

Quid des tensio-actifs, et autres agents de blanchiment de nos lessives, dont la destruction est quasi impossible, qui ont rendu bien malade la Grande Bleue ? lien

Aux pesticides et engrais chimiques s’est ajouté le sur-labourage de trop grande profondeur, et l’arrachage des haies, provocant la disparition des oiseaux, la multiplication des insectes, et la perte de 80% de l’humus des plaines cultivées.

Les immenses champs du Middle West subirent dans les années 30 une énorme érosion, provocant la ruine de 3 millions de fermiers, leur terres étant asphyxiées par le « Dust Bowl  », que John Steinbeck avait si bien raconté. lien

L’agriculture intensive provoquant le lessivage des sols, les pulvérisations de pesticides, ont fini par produire des fruits et des légumes potentiellement dangereux pour nos santés.

Puis, les années 50 se profilant à l’horizon, vint l’énergie nucléaire, qui avait à ses débuts une vocation uniquement militaire, sauf qu’il fallait tenter de la rentabiliser en proposant au peuple de l’utiliser comme source d’énergie…

Oubliant les problèmes que poseraient un jour ou l’autre le traitement compliqué des déchets radioactifs, et celui du démantèlement des centrales nucléaires, cette énergie connut le développement que l’on sait.

Les lobbys nucléaires mirent en avant que cette énergie était moins problématique au niveau du changement climatique, faisant l’impasse sur l’éventuel risque d’accident majeur, dont on connait aujourd’hui les conséquences.

S’est ajouté à ça le « trou dans la couche d’ozone stratosphérique », cette couche qui nous offrait une protection contre le rayonnement radioactif du soleil.

Le pétrole et le charbon ayant continué leur travail dévastateur, glaciers et banquises se sont mis à fondre, libérant des millions de mètres cubes de méthane fossile piégés dans le pergélisol, lequel est 23 fois plus problématique comme gaz à effet de serre, accélérant le processus de changement climatique. lien

L’énorme quantité d’eau douce se mêlant aux eaux des océans a modifié la trajectoire du Gulf Stream, lequel n’apporte plus sa douceur aux côtes qu’il longeait.

Ce changement climatique passe donc du réchauffement au refroidissement. lien

L’appauvrissement des ressources aquatiques, due à la surpêche, à la pollution, vit naitre des fermes à poisson, mais la promiscuité des animaux dans ces élevages devait vite provoquer des maladies, nécessitant une fois de plus pesticides, antibiotiques, et autres produits chimiques. lien

Il en va de même pour l’élevage industriel intensif, ou la concentration des animaux pose les mêmes problèmes sanitaires et moraux. lien

Alors aujourd’hui, à l’instar de Jeremy Rifkin, et de quelques autres, une 3ème révolution industrielle est en route, mais n’est-ce pas un peu tard ?

Au programme, le partage de l’énergie, le refus du gigantisme de sa production, préférant les petites unités, permettant la consommation sur place, avec priorité aux énergies renouvelables (lien), une production durable de qualité, l’interdiction de l’obsolescence programmée, le refus de la privatisation du vivant, une meilleure performance énergétique des habitations, un barème de salaires sur une échelle de 1 à 20, l’instauration du Revenu de Base, (lien) des réseaux parallèles basés sur la fraternité, et l’échange, et le retour à une démocratie directe, à l’instar de ce que l’Islande a mis en place. lien

Dans un grand nettoyage politique, banksters et politiques corrompus ont été jetés en prison, la dette a été annulée, les banques ont été nationalisées, une nouvelle constitution a été écrite par l’intégralité du peuple, la responsabilité de sa rédaction ayant été confiée a des élus choisis au hasard.

Avec une chambre des députés et de sénateurs réduite, dont les salaires retrouveraient le chemin de la raison, y compris ceux des ministres (lien) dont les frais ne seraient remboursés que sur justificatifs, avec un président qui n’aurait d’autre mission que de mettre en place le programme choisi par le peuple, les 3 mots qui ornent les frontons de nos mairies retrouveraient tout leur sens.

Comme dit mon vieil ami africain : « si vous m’empêchez de rêver, je vous empêcherais de dormir  ».

L’image illustrant l’article vient de « lesoufflecestmavie »

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’énergie en partage

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

141 réactions à cet article    


  • cardom325 cardom325 14 janvier 2014 09:10

    Bonjour Olivier

    merci pour cet article qui dénote qu’il y aurait encore de l’espoir, le programme que vous évoquez dans la dernière partie n’est malheureusement pas encore à l’ordre du jour de nos politiques ni même de nos concitoyens , qui pensent plus à se procurer la prochaine version du Iphone qu’à sauvegarder du saccage notre merveilleuse planète bleue

    De mon exil marocain, où j’essaye de vivre la simplicité volontaire, je constate encore cette année les méfaits .....Ici près de Marrakech, la période hivernale censée apporter de la pluie , est cette année désespérément sèche , les températures restent élevées, enfin pas trop normales pour la saison . L’agriculture ne sera pas florissante en 2014 avec les conséquences pour la population (augmentation du prix des céréales , des fruits et des légumes)

    enfin votre abnégation force le respect, merci de continuer de propos qui vous occasionnent bien des quolibets par ailleurs


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 09:32

      cardom


      merci, c’est sympa.
      l’espoir, comment ne pas l’avoir ?
      même si ça devient de plus en plus compliqué d’en garder un peu.
      je crois que 2014 sera décisif...
      à+

    • gegemetz gegemetz 14 janvier 2014 11:00

      bonjour Olivier
      je croirais à la 3eme révolution quand le nombre de milliardaires à travers le monde commencera à baisser
      grand merci pour votre analyse des 2 premières révolutions


    • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 11:06

      gegemetz

      effectivement, ce sera un bon signal,
      pour l’instant ça n’en prend pas le chemin...et sans attendre la conf présidentielle de tout à l’heure, je crois qu’on a pas pris la bonne direction.
      merci de votre commentaire.
       smiley

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 14 janvier 2014 12:04

      À l’auteur :
      « Ces machines que nous avons voulu, depuis quasi la nuit des temps, pour nous épargner la souffrance au travail, nous ont paradoxalement posé plus de problèmes qu’elles n’en ont résolu, car pour qu’elles soient tout bénéfice pour les travailleurs, il aurait fallu que le patronat continue de répartir la richesse produite, y compris avec le travailleur remplacé…. »

      À gegemetz :
      « je croirai à la 3eme révolution quand le nombre de milliardaires à travers le monde commencera à baisser ».
      Cela n’est aucunement un point de passage obligé...

      Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne.

      Lire, SVP :
      Refondation du Capitalisme & Dividende Universel
      ou/et
      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/ ... cerite.pdf

      Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

      Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

      Objectif Principal :
      Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
      Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
      Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

      Objectifs Spécifiques :
      I)
      Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable 
      Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
      Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
      II)
      Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un 
      Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
      II.1)
      À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
      II.2)
      a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.

      b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans être accusés d’exploiter qui que ce soit.
      II.3)
      Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel.



    • devphil30 devphil30 14 janvier 2014 09:32

      Merci pour cet article 


      Philippe 

      • César Castique César Castique 14 janvier 2014 10:09

        « ...le retour à une démocratie directe, à l’instar de ce que l’Islande a mis en place... »


        L’Islande n’a rien mis en place du tout !!! Il faudrait arrêter avec ça.

        Le projet de constitution concocté par le « peuple », prétendument, a été enterré sans tambours ni trompettes, dans la même indifférence citoyenne que celle qui avait caractérisé sa rédaction.

        Mais on peut d’ores et déjà prévoir que la légende de la révolution islandaise aura la vie aussi dure que le sous-entendent les règles du genre. 

        Et le crétin de commentateur du spot devrait se réjouir du silence médiatique qui a entouré cette pantalonnade, parce que sa réclame s’adresse aux mêmes ignares que l’information « mainstream »

        • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 10:32

          Cesar

          je fais amende honorable,
          en effet, en Islande, après un démarrage foudroyant et plein de promesses, il semble que le processus se soit bien enlisé.
          mais la situation n’est pas perdue, en tout cas, elle est beaucoup plus complexe que ce que je pensais, et je vous remercie d’avoir attiré mon attention la dessus.
          j’ai sur ce lien un exposé très précis pour bien comprendre (ou du moins essayer) ce qui se passe la bas...
          en tout cas, même si leur volonté de changement semble subir des avanies, rien n’empêche de défendre le modèle qu’ils veulent mettre en place.
          et en tout cas, nous ne pouvons que reconnaitre qu’en France, la démocratie est bien malade, et que, si rien ne change rapidement, on peut légitimement s’attendre à quelques perturbations...
          mais je ne lis pas dans le marc de café.
           smiley

        • César Castique César Castique 14 janvier 2014 12:38

          « ...après un démarrage foudroyant et plein de promesses... »


          Je ne sais pas à quel moment vous placez le démarrage foudroyant, parce que la participation à la désignation des constituants a avoisiné les 36 %, à peine plus d’un électeur sur trois, et la participation à la rédaction elle-même, par le biais des réseaux sociaux, a été franchement médiocre.

          Maintenant, si on considère le mouvement de protestation contre le remboursement de la dette des banques comme le démarrage, alors, il faut bien constater que les gens se mobilisent massivement pour les sous, mais qu’ils se désintéressent presque aussi massivement des grands principes.

          Cela ne consternera que les chimériques qui rechignent à accepter la nature humaine telle qu’elle est.

          Je suis allé lire le texte traduit et publié par « No Comment ». Vers la fin, Baldur Bjarnason pose des questions auxquelles il avoue n’avoir pas de réponse : « Pourquoi les gens pensent-ils que l’Islande est un paradis progressiste alors qu’en réalité c’est un rêve humide thatchérien ? Pourquoi l’Islande est-elle exhibée par le mouvement Occupy comme un exemple de la façon dont les choses devraient se faire ? »

          C’est tout simplement parce que l’humain tend systématiquement, en tous temps, en tous lieux et en toutes circonstances, à prendre ses désirs pour des réalités. Jusque chez les plus circonspects, la crédulité est sans bornes du moment qu’on dit ce qu’ils ont envie d’entendre. 

          Bossuet déplorait cette propension à son époque (XVIIe siècle) - « Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet. » et on doit certainement trouver une observation identique chez quelque philosophe, dramaturge, poète ou fabuliste grec de l’Antiquité.

        • claude-michel claude-michel 14 janvier 2014 10:11

          Autant la roue fut une des grandes inventions....autant la monnaie fut la mort annoncée des peuples... !


          • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 10:36

            claude-michel...

            avez vous entendu parler de ces nouvelles monnaies régionales, locales, qui commencent à être utilisées un peu partout ?
            le sol, l’éole, le touquet, l’abeille...et d’autres
            et puis il y a le sel, l’économie partagée...et pas mal d’autres initiatives porteuses d’espoir.
            merci de votre commentaire

          • Cédric Moreau Cédric Moreau 14 janvier 2014 14:25

            @claude-michel

            Autant la monnaie sous sa forme actuelle est le verrou de presque tous nos maux, autant je pense que c’est par elle que tout peut changer, et avec une rapidité phénoménale.

            @olivier
            Il y a également les monnaies cryptographiques : je pense personnellement que ce sont elles qui feront tout basculer. Intéressez-vous aux monnaies à Dividende Universel, portées par des projets de logiciels libres tels OpenUDC ou tout récemment uCoin.

          • CASS. CASS. 14 janvier 2014 21:00

            la monnaie sans la main mise des rois de l’ usure dessus, qui sont tous de la même graine ces mêmes qui ont inventé leur dit NOUVEAU peuple élu. sans celà la monnaie ne serait pas une si mauvaise chose.


          • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 21:59

            cedric

            oui, j’avais évoqué dans un article récent le bitcoin
            il parait qu’il est en train de tout faire bouger.
            mais je suis plus attaché à l’échange, l’échange de service.
            l’histoire de la monnaie est mal connue.
            c’est quand même au départ quelque chose d’innacceptable.

          • Alex Alex 14 janvier 2014 10:18

            « Dans un grand nettoyage politique, banksters et politiques corrompus ont été jetés en prison »

            Vous avez oublié les politiques ne tenant pas leurs engagements, et le rétablissement des travaux forcés pour que tous ces malfaiteurs travaillent et se rendent utiles au moins une fois dans leur vie.


            • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 10:39

              Alex

              qu’ils remboursent jusqu’au dernier sou...et qu’ils travaillent dans l’intérêt de tous... au lieu de se faire livrer des croissants à 11 h du matin...
               smiley
              pardon pour cette réaction que l’on va qualifier de populiste, c’est juste une saine colère.
               smiley

            • alinea Alinea 14 janvier 2014 11:00

              Où est-ce qu’on signe ? après avoir écrit, naturellement : lu et approuvé  smiley
              En ce qui concerne la vie de tous les jours, et notre alimentation, j’accuse le congélateur d’avoir éradiqué (presque) toute vie en mer, de faire circuler des cadavres d’animaux de par le monde, de favoriser la culture intensive ; bref, une vraie plaie énergivore !
              Si vous n’avez pas lu « le Quai de Wigan » d’ Orwell, vous ne perdrez rien à le faire !! ( à propos des zones charbonnières !!)
              Bien à toi Olivier


              • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 11:06

                Alinea

                partage et remerciements.
                 smiley

              • Fergus Fergus 14 janvier 2014 11:06

                Bonjour, Olivier.

                Excellent article et rappel pertinent de l’évolution de nos sociétés industrialisées.

                Il n’est pas trop tard pour cette 3e révolution dont le programme est défini par Rifkin. La question qui se pose est plutôt la suivante : est-elle possible dans des sociétés dont les oligarchies continuent de montrer toujours plus de voracité et dont la gouvernance politique est au service de ces intérêts ? La réponse dépend des peuples : rien de ne se fera tant qu’ils n’auront pas compris, collectivement, que l’on va dans le mur en pérennisant, de manière suicidaire, les errements actuels.

                Cordialement.


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 11:07

                  Fergus

                  pas mieux !
                  merci.
                  et cordialement aussi.

                • Chabinpolitain 14 janvier 2014 15:30

                  J. Rifkin est un enfumeur, sa position vis-à-vis du nucléaire par exemple est de le condamner pour l’unique raison qu’il n’est pas et n’a jamais été rentable...
                  Son programme ne tend qu’à nous enfoncer encore plus, il préconise une extension des moyens techniques, de l’automatisation, de la robotisation, bref, d’un peu moins d’humanité.
                  Rifkin est un idéologue néolibéral qui n’a pas le souci de replacer l’Humain à sa juste place, ses motivations sont d’ordre financier, il n’a pas l’ombre d’une solution authentiquement durable, seulement des délires technophiles.
                   http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=456
                  Avertissement ! Ce site est ouvertement libertaires-démocrates et pire... ils sont luddites, ils osent prétendre que la machine n’est pas libératrice !
                  Mais hélas, ce n’est pas contagieux...


                • gaijin gaijin 14 janvier 2014 12:01

                  on n’a pas besoin d’une nouvelle révolution industrielle mais d’une révolution des consciences
                  ( le reste suivra ....)


                  • howahkan Buddha Marcel. 14 janvier 2014 12:22

                    ça me semble exact....ça roule gaijin... ?

                    ici en Irlande ma fois, le climat social est calme....car il reste encore un peu de vivre ensemble....


                  • gaijin gaijin 14 janvier 2014 12:51

                    ça roule
                    ici l’exaspération générale se répand comme un feu de paille ....la pression monte et le système craque de partout
                    si ça ne lâche pas c’est parce que personne ne voit d’issue ni ne veut prendre le risque de perdre ce qu’il possède ou faire face a l’inconnu
                    la rupture sera soudaine et imprévue, face a l’explosion a venir les politiques s’agitent comme des rats pris au piège ils multiplient les contre feux sans voir qu’ils attisent l’incendie

                    a part ça ça va smiley


                  • howahkan Buddha Marcel. 14 janvier 2014 13:08

                    rupture soudaine et imprévue oui surement,............. pour cela, .j’ai un stock de 3 mois environ , de produits complets à la maison, pâtes, riz, lentilles rouges..le mélange riz lentille donne, parait il , les protéines nécessaires sans jamais manger de viande....en plus avec du curry le mélange est goutu.....

                    A bientôt


                  • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 13:25

                    Buddha

                    je note un oubli de taille : la farine.
                    faire son pain n’est il pas essentiel ?
                    bien sur, cultiver un jardin n’est pas à la portée de tous, mais il existe les « jardins partagés »
                    et puis partager, échanger, nous avons toutes les opportunités de faire vivre un autre réseau, en dehors de ce système qui a fait son temps, 
                    et depuis longtemps.
                     smiley


                  • howahkan Buddha Marcel. 14 janvier 2014 13:43

                    Salut Olivier

                    tu dis :

                    Buddha

                    je note un oubli de taille : la farine.
                    faire son pain n’est il pas essentiel ?

                    Pas essentiel non, on peut se passer de pain, mais cela dit oui j’ai effectivement aussi de la farine complète mais pas seulement complète, de la tomate en concentré et puis plein d’épices, de miel etc etc la liste est assez longue...sans oublier un filtre a eau très efficace avec double filtre qui renvoie la fameuse brita au musée des la filtration d’eau...c’est ici au cas ou..comme je suis en Irlande c’est un site anglais pour la france il y a peut être des distributeurs je ne sais pas. Après quelques mois d’utilisation le verdict est : remarquable !! pour toute la famille de 5.

                    après bien sur, cultiver un jardin n’est pas à la portée de tous, mais il existe les « jardins partagés »

                    et puis partager, échanger, nous avons toutes les opportunités de faire vivre un autre réseau, en dehors de ce système qui a fait son temps, 
                    et depuis longtemps.

                    C’est juste, chacun a une capacité qui est non seulement utile au groupe mais qui s’ épanouie dans le groupe, groupe sans qui il n’y aurait plus d’humain depuis quasiment le début !!la capacité la plus nécessaire, l’esprit collectif de production et de partage ,sans se forcer mais spontanée comme effet secondaire d’éveil de l’intelligence de notre nature profonde, n’est cependant pas innée et demande un « travail » intérieur impressionnant....

                    bon vent..


                  • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 17:01

                    Buddha

                    c’est pas faux...
                    il n’y a pas si longtemps, c’est la farine de châtaigne qui était la plus utilisée...
                    dommage qu’elle soit relativement oubliée aujourd’hui...
                    merci de ton commentaire, et vive l’Irlande.
                     smiley


                  • CASS. CASS. 14 janvier 2014 21:09

                    lentilles VERTES et riz COMPLET,


                  • CASS. CASS. 14 janvier 2014 21:12

                    ATTENTION au type de farine par ex ;, sinon le pain n’est pas bon pour les intestins


                  • spartacus spartacus 14 janvier 2014 12:13

                    Ce qui est amusant avec les gauchistes c’est leur misère intellectuelle dans leurs analyses.


                    La pauvreté de leur analyse doit toujours arriver à la m^me conclusion même si c’est débile. Le capitalisme est coupable. 
                    Tu tombes de vélo, c’est le capitalisme.

                    Les pays qui ont pollué le plus sur terre sont les pays dirigistes et justement beaucoup moins les pays dits « libéraux » ou la société libre assure les contre pouvoirs comme l’information. 

                    Chine communiste et la pollution des nappes phréatiques. 
                    URSS avec Tchernobyl, Assèchement de la mer d’Aral, 
                    Cuba et le planification forcée de la canne a sucre.
                    Pologne, Hongrie et tchécoslovaque communiste et leurs cours d’eau pollués qu’ils paient encore aujourd’hui de ce passé dirigiste.

                    Le dirigisme est le plus grand pollueur de la terre bien avant le capitalisme n’en déplaise au bolcheviques comme l’auteur !

                    L’agriculture capitalistique actuelle assure la sécurité alimentaire par ses progrès là ou les débileux dirigistes ont échoués.
                    Jamais il n’y a eu si peu de morts de faim depuis la chute du communisme. 

                    • asterix asterix 14 janvier 2014 12:53

                      Spartacus...
                      Je te cite : 
                      Ce qui est amusant avec les gauchistes, c’est leur - tu aurais dû écrire la - rigueur intellectuelle de - et non « dans » - leurs analyses 
                      Et pour qu’on soit sûr de bien te comprendre, tu reprends, je cite encore : la pauvreté de leur analyse, bla bla bla bla...
                      Ton début de réaction, c’est zero, mon pote. Recalé !!!
                      Et to, si tu tombes pas du vélo, c’est parce que t’en as jamais fait.
                      Si t’avais un peu forcé ta nature foncière , t’aurais pu dire « dirigisme et capitalisme » et on t’aurait peut-être pris pour un écolo.
                      Un écolo un peu sauvage, mais écolo quand même.
                      Tu devrais mieux écouter ce que dit le Professeur Cabanel. 


                    • Gauche Normale Gauche Normale 14 janvier 2014 13:14

                      Pour moi les débiles sont plutôt de ce côté :


                      Après il ne faut pas leur en vouloir non plus : ils ne sont que les produits du système capitaliste.
                      Peut-être la solution à la faim nous vient-elle... du XIXème siècle :


                      La pire marée noire made in BP s’est produite dans un pays loin d’être dirigiste, les nuages de pollution au-dessus de Pékin ne sont pas au-dessus d’un pays communiste...
                      Ce sont en réalité les pays les plus égalitaires qui ont le meilleur bilan carbone et qui recyclent le plus leurs déchets. Source

                    • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 13:20

                      spartacus

                      quelques pistes que vous proposez ne sont pas contestables...
                      le dirigisme que vous évoquez, par exemple...
                      c’est justement le piège « démocratique » qui nous est tendu.
                      il s’agit de trouver un individu qui soit capable de concrétiser nos attentes.
                      l’idée n’est pas récente.
                      elle est en elle même un piège.
                      c’est le système démocratique (ou du moins qui se prétend tel) qui est en question.
                      élire celui qui sera porteur de nos attentes, et lui déléguer le boulot, c’est à la fois logique, et un peu facile, si l’on se souvient des fragilités humaines.
                      d’ou l’intérêt de ne pas « personnaliser » le pouvoir.
                      de le fragiliser, de le mettre à la disposition du plus grand nombre.
                      le vote par hasard n’est pas une logique innocente.
                      elle enlève à l’élu la tentation de n’en faire qu’à sa tête.
                      il devrait seulement s’appliquer à mettre en place le programme voulu par une majorité de citoyens.
                      aujourd’hui, on en est aux antipodes.
                      pour caricaturer : « je vote pour celui qui défend les mêmes idées que moi, et je lui délègue le pouvoir de les réaliser »... mais il n’y a aucun contrôle.
                      aucune juridiction capable de dire à l’élu : « vous n’avez pas tenu parole, vous n’êtes plus celui que nous vouions ;.. vous n’en faites qu’à votre tête »...
                      ça fait un bout de temps que ça dure.
                      et ce n’est pas acceptable.
                      ceci dit, l’auteur que vous incriminez n’est pas « bolchévique »
                       smiley
                      sacré spartacus.
                       smiley

                    • CASS. CASS. 14 janvier 2014 21:15

                      eh oui marx staline lénine de la même graine que les rothschilds windsors et cie.


                    • CASS. CASS. 14 janvier 2014 22:15

                      Spartacus marx lénine staline de la même graine que les rothschilds (roth/rouge) windsords et cie ne l’oubliez pas , bref des khazars et cie..... . tuer sciemment par des famines tuer en faisant ingurgiter des saloperies monsanto et cie par ex ; en propageant sciemment le fameux sida etc et en organisant et finançant des guerres en faisant proliférer des massacres sciemment, ça fait moins de morts de faim,en effet, le gros lard puant l’usure représenté sur l’image en sait quelque chose et ça le rend riche ce porc mais ça ne l’empêche pas d’être un sacré gros con qui n’a rien d’humain,comme vous Spartacus.Ah ça me penser à l’immense tapisserie dédiée à notre dame de paris représentative plein pot du veau d’or je présume que l’église cathos qui par ex ; se garde bien de dire la vérité au sujet de ce dit israel , et d’un certain wahhabisme en est fiére.


                    • Shawford Shawford43 14 janvier 2014 22:20

                      Moi si je avais hacker je piraterai bien l’IP de CasSS pour envoyer tout ça à la LDJ, ça fait aucun doute en l’état


                    • gonehilare gonehilare 14 janvier 2014 12:35

                      « Avec une chambre des députés et de sénateurs réduite, dont les salaires retrouveraient le chemin de la raison, y compris ceux des ministres... »

                      Après les salaires, les pensions.... à lire dans Le Point.fr 
                      L’exorbitante retraite d’Ayrault !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 14 janvier 2014 13:11

                        gonehilare

                        merci pour ce lien
                        je prépare justement quelque chose sur le sujet...
                        « qui Hollande trompe t-il ? »
                        contributions attendues...
                         smiley


                      • CASS. CASS. 14 janvier 2014 21:23

                        SI IL n’y avait que celle D’ayrault , rendez-vous compte de tous ceux que nous surengraissons, notamment et progressivement depuis le départ forcé de De Gaulle, par les sayanim et leurs larbins corrompus pro les rois de l’usure.et la fameuse loi giscard pompidou

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès