Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’effarante passivité de la majorité sur le drame des (...)

L’effarante passivité de la majorité sur le drame des éleveurs

Il y a peu, les éleveurs de porc avaient manifesté pour dénoncer des prix trop bas qui ne leur permet pas de vivre de leur métier. Ils ont repris leur mouvement hier en bloquant le périphérique de Caen. Il faut dire que les annonces de, Stéphane Le Foll et du président de la République sont dérisoires.

 
Communiquer au lieu d’agir
 
Ce chiffre illustre bien la dureté de la crise que traverse les éleveurs : le ministre de l’agriculture lui-même a reconnu que « 10% des exploitations d’élevage  » sont menacées de dépôt de bilan, tant les prix sont bas, passés sous le coût de fabrication. Pour Stéphane Le Foll, « nous vivons une crise agricole très importante en France », insistant sur « l’urgence à traiter trois crises, bovine, porcine et laitière, (qui) se conjugent  ». Le ministre s’est contenté de proposer de valoriser « le logo Viande de France, qui permet au consommateur d’être sûr de l’origine des produits. Alors, il sera prêt à payer un peu plus cher  ». Qu’un ministre se contente de proposer de mettre un sticker en affirmant que cela devrait permettre de monter les prix pour régler une crise si grave démontre son caractère hautement superficiel.
 
François Hollande a poursuivi dans la même direction, en appelant à ce que les grandes surfaces achètent à un prix plus élevé et que les responsables de collectivités achètent Français. Mais le plus effarant est sans doute l’annonce d’un plan de 23 millions d’euros d’aides. 1000 euro d’aide pour chaque exploitation au bord du dépôt de bilan, cela fait quand même un peu court… En outre, il ne faut pas oublier que régulièrement, la Commission condamne la France pour ces aides d’urgence et impose aux agriculteurs de les rembourser ! Bref, difficile de ne pas voir ici une agitation totalement superficielle, qui ne règlera absolument pas les durs problèmes auxquels sont confrontés les éleveurs, comme bien des agriculteurs qui subissent les variations erratiques des prix des produits agricole sur les marchés.
 
L’abandon de nos agriculteurs
 
Derrière les moulinets du ministre, il y a ni plus, ni moins, un refus d’agir. D’ailleurs, il y a un mois, il avait osé répondre à un agriculteur en difficulté « c’est moi le ministre, mais moi je ne peux pas tout régler hein, un ministre n’est pas là pour décider tout ce qui se fait dans le monde » ! Aujourd’hui, il semblerait qu’il souhaite au moins donner le change en proposant de développer l’usage du logo « Viande de France ». Mais il est effarant de voir un membre du PS proposer comme solution aux problèmes de nos agriculteurs la mise en avant de l’origine nationale de notre production, dans une forme de protectionnisme et de valorisation de la nation tellement aux antipodes de tout ce qu’ils ont défendu, notamment dans tous ces traités européens qui vantent le libre-échange et veulent effacer les nations.
 
Mais ce faisant, le gouvernement utilise un rideau de fumée pour cacher son inaction et son laisser-faire du démantèlement des fondamentaux de la PAC qu’avait voulu le Général de Gaulle. A l’origine, cette politique européenne visait à promouvoir notre auto-suffisance et avait mis en place des prix planchers pour ne pas laisser aux seuls marchés, irrationnels et exubérants, le soin de fixer le prix de ce que nous mangeons, mais aussi la rémunération de ceux qui le produisent. Le PS, comme les ex-UMP, ont laissé démanteler les protections des agriculteurs, les abandonnant à ce dieu marché, qui exerce son magistère sur les matières premières d’une manière encore plus brutale que sur les autres marchés. Nos pauvres agriculteurs sont à l’avant-garde de cette dérégulation qui piétine les moins fortunés.
 

Bref, il ne faut pas se laisser avoir par les trémolos et les annonces dérisoires du gouvernement : cette équipe, comme la précédente, a décidé de ne pas agir et d’abandonner les éleveurs à leur malheur. Voici encore des politiques qui ne souhaitent même plus diriger…


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • raymond 21 juillet 2015 10:19

    Attendez l’arrivée imminente de tafta, là c’est la totalité des éleveurs qui ferment.


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 21 juillet 2015 12:42

      On ne peut pas être dans une logique de productivisme de marché aux frais du contribuable. Soit on est dans la concurrence mondiale, soit on est dans un système avec de vraies garanties de qualité : bio, social (type AMAP), environnement... avec une logique en rupture avec le productivisme. Le discours libéral du ministre n’est pas incohérent.


      Ensuite, le problème ne se limite pas aux éleveurs. Le massacre des produits alimentaires soumis au marketing, à la standardisation, à l’illisibilité incroyable du contenu des produits, c’est largement l’oeuvre de la grande distribution. La droite française, libérale et conservatrice (nostalgique du protectionnisme), n’a rien fait contre... En l’occurrence dans le cadre de la production porcine, il y a aussi beaucoup plus d’emplois dans la transformation qu’en agriculture, et les vrais enjeux (désolée d’être un peu cynique sont plutôt là.

      Il se trouve que je connais assez bien le milieu agricole breton, SOS paysans et la lutte contre les suicides. Dois-je rappeler que la droite française a été le soutien des paysans contre les cotisations sociales, dans l’ambiguïté permanente sur de longues décennies entre le soutien clientéliste des paysans pour des raisons électorales et le soutien au développement du marché industriel pour baisser les coûts alimentaires ?

      Les conséquences du libéralisme sont effrayantes c’est autre chose, mais c’est l’incohérence du discours tenu ici sur l’abandon des éleveurs qui est effarant. Il n’y a pas d’espace entre l’alternative de la confédération paysanne et l’ultra-libéralisme sous-jascent de la FNSEA, tous les paysans qui ont été bernés par ceux qui ne voulaient pas dire où la cogestion entre le grand syndicat agricole et les pouvoirs publics les menaient en sont morts, parfois au sens propre du terme. Vous en êtes à peu près au niveau de raisonnement que Pisani pouvait tenir au début de son ministère.

      • hunter hunter 21 juillet 2015 19:00

        @Céline Ertalif

        Bonsoir,

        Vous avez magistralement transcrit la réalité de la situation, merci.
        Je me permettrai de compléter avec deux points

        1/ Entendre les « têtes » de la FNSEA couiner parce que le système mortifère qu’ils promeuvent depuis des années, montre ses limites, est un peu le comble de l’ironie, si on peut encore se permettre de rire de cette situation désastreuse !

        2/ J’aimerai entendre les agriculteurs pointer du doigt leur véritable ennemi, à savoir la mégamachine UE, qui ne veut plus d’indépendants dans la sphère de production !

        A l’instar du uber-chauffeur remplaçant le vrai taxi, de la volonté de détruire les professions comme notaires, infirmières, médecins, etc, etc, le monde agricole doit selon la doxa ultralibérale, rentrer dans ce schéma : les faillites des petits exploitants agricoles, obligeront les gens à vendre les fermes et les terres ( je me refuse à employer le terme « d’exploitation agricole »), et le but du jeu est que les terres soient rachetées soit par des fonds spéculatifs, soit directement par des grosses multinationales de la bouffe industrielle. Les anciens proprios indépendants deviendront alors des employés ; ils devront trimer un ou deux ans quasi gratuitement, ou alors pour un royal salaire moyen roumain, le temps que la multinationale se rembourse des dettes acquises avec toute la structure.

        Comme tout employé salarié, l’ancien petit producteur indépendant devra fermer sa gueule et faire ce qu’on lui dit de faire !

        Ce schéma s’est appliqué depuis 40 ans dans les secteurs secondaires et tertiaires de l’économie ! C’est maintenant au tour du secteur primaire, de rentrer dans le schéma.

        Je comprends qu’on foute le why avec les tracteurs, brûlage de pneus et compagnies, mais tant qu’ils ne gueuleront pas distinctement « Nous ne voulons plus du schéma de soumission made in UE », on avancera à rien !

        Pourtant, beaucoup ont compris le process !

        Adishatz

        H/


      • aimable 22 juillet 2015 14:30

        @Céline Ertalif
        un bon résumé +
        quand la droite est au pouvoir on ne les entent pas , la je parle de la f.n .s.e.a


      • fred.foyn Le p’tit Charles 21 juillet 2015 12:46

        Il parait que les éleveurs sont dans la rue...j’ai regardé par la fenêtre....y a personne.. ?


        • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2015 13:22

          Avec l’arrivée du traité transatlantique faudra qu’ils pensent a leur reconversion, Bruxelles le bras armé des états unis va les pulvériser et en plus ils devront payer des amendes s’ils se rebiffent .... ça finira qu’ils perdront leurs terres au profit des multinationales américaines qui les exploiteront a leur manière et on verra des poulets gros comme des autruches et des vaches se prenant les cornes dans les fils des poteaux électriques .....


          • Buzzcocks 21 juillet 2015 16:15

            Quand on découvre qu’un tradeur hollandais basé à Chypre a transformé du canasson roumain, en boeuf, on devient plus que suspicieux quand on mange de la viande.
            Idem avec la multiplication des reportages sur le minerais de viande, il faut être inconscient pour manger un merguez à un barbecue bien que ce soit la saison.

            Du coup, les ventes de viande baissent de 4% par an, avec des éleveurs qu’on encourage à produire toujours plus. Ca ne peut pas fonctionner... plus de production et moins de consommation !


            • oncle archibald 21 juillet 2015 16:31

              @Buzzcocks : mais quand un mec consciencieux vend son veau sous la mère ou son agneau de lait, ou un poulet qui sprinte toute la journée, à un prix qui lui permet de vivre on le traite de voleur ! 


              Entre agriculture industrielle en concurrence avec le monde entier et agriculture traditionnelle de qualité il ne devrait pas y avoir de vraie concurrence, il ne vendent pas les mêmes produits.

              Il y’a quelques décennies le poulet était un produit cher que l’on mettait au menu les jours de fêtes, c’est devenu la moins chère des viandes. Si par hasard un citadin habitué à manger du poulet de batterie se trouve manger un « vrai » poulet de cour de ferme, ceux qui se gagnent leur pitance à la force du mollet dans les tas de fumier ou les ruisseaux, plus quelques grains de mais tombés sous le silo, ils le trouvent dur …. sauf ! sauf si on leur dit c’est bio ! 

              Ah si c’est bio, c’est cher mais c’est bon ! Et quelques paysans malins en abusent. tandis que ceux qui se foutent des labels et font simplement du « vrai » comme leurs grands parents n’arrivent pas à vendre au même prix ! Entre les centrales d’achat des grandes surfaces, les labels qui sont une pompe à fric, les consommateurs qui ne reconnaissent pas la qualité de ce qu’ils achètent, les agriculteurs sont bien à plaindre !

            • legrind legrind 21 juillet 2015 16:41

              C’est moi ou les « verts » se foutent éperdument du sort de nos paysans/ éleveurs ?


              • oncle archibald 21 juillet 2015 16:50

                @legrind : les verts ? Ils s’occupent d’abord de politique, subsidiairement des loups, et ils se foutent complètement du sort des paysans et en particulier des éleveurs ! Pourvu que le cours des actions des chaines de magasins bio continuent à monter ils sont contents.


              • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2015 17:38

                @oncle archibald

                La plupart des écolos bouffent de l’herbe et un peu d’œuf et encore ça fait péter alors la viande .....


              • zygzornifle zygzornifle 21 juillet 2015 17:37

                Le Foll comme tous ses potes parasites de la politique a les moyen de se payer du bœuf de Kobé a 195€ le Kg alors les agriculteurs il s’en B...les C.... jusqu’au sang, comme tous les fonctionnaires il aimerai toucher sa paye cotiser pour sa retraite et qu’on lui fiche une paix royale comme dirait Ségolène ......


                • alinea alinea 21 juillet 2015 19:13

                  Le gouvernement ne décide de rien du tout !! : Le gouvernement a signé, il y a longtemps pour la concurrence libre et non faussée !
                  La concurrence n’est pas faussée, non, par l’Allemagne qui embauche des turcs à trois euros six cents l’heure, pour l’élevage, pour l’abattage, ce qui fait qu’elle est devenue en pas cinq ans la première puissance agricole d’Europe.
                  Alors, votre smic mes loulous, vous vous le mettez où je pense hein !! le monde a changé, il faut s’adapter !! Mais bon, on est de gauche quand même , allez mille euros ?? Qui dit mieux ? Adjugé !


                  • Chouardiniste 21 juillet 2015 20:43

                    Pourquoi défendre le Caddie d’un Autre ? 
                     

                    « Avant j’étais français, maintenant je suis riche ! » dit le Colonisé
                     
                     
                    Le pays ? non, ya plus, UE, globalisation ...
                    Le peuple ? ya plus non plus ... multi peuple
                    La nation ? bientôt morte, dépecée, et gros mot, qui se battrait pou ? Ah ! Ah !
                    La race ? tsssss ....
                    La république ? Juste un Supermarché avec des lobbies à la caisse !
                    La classe marxiste ? nomadisée !
                     
                    L’Humanité alors ....
                     
                    « Qui dit Humanité veut tromper »

                     
                    disait Proudhon, alibi .... je suis solidaire avec le petit noir qui meurt en Afrique plutôt ... avec tout le monde ... c’est ça ... avec l’Humanité entière et Mars et Pluton avec !!! Je suis BHL !
                     

                    « Plus le lien social s’étend, plus il se relâche. » Rousseau
                     
                    Je n’ai plus de village, je suis entouré d’Autres, moeurs différents, civilisations dangereuse, accapareurs ...

                    non je ne suis solidaire de personne sauf moi ... j’ai acheté ma famille à une usine d’utérus, j’ai une garantie ! 

                     

                    « En dissolvant les nationalités, l’économie libérale fit de son mieux pour généraliser l’hostilité, pour convertir l’humanité en une horde de bêtes féroces – les concurrents sont-ils autre chose ? – qui se dévorent mutuellement parce que les intérêts de chacun sont égaux à ceux de tous les autres. Après ce travail préliminaire, il ne restait plus à l’économie libérale qu’un pas à faire pour atteindre son but : il lui fallait encore dissoudre la famille »
                     
                    ’Esquisse d’une critique de l’économie politique’ Engels
                     

                     


                    • orianeborja orianeborja 21 juillet 2015 22:17

                      Le petit agriculteur comme le petit artisan se sont souvent fait manipuler pour défendre la logique libérale qui les mène irrémédiablement à l’abattoir.

                      Seul le grand retour de l’Etat, garant de l’économie et donc du respect des « règles de la maison », permettra de lutter contre les grands groupes et les logiques concentrationnaires vers les monopoles privés.


                      • Osis Oxi gene. 22 juillet 2015 08:51

                        Les ouvriers manifestent...
                        On envoie les CRS.

                        Les routiers manifestent et bloquent les routes...
                        On envoie les CRS et des chars d’assaut pour déplacer les camions.

                        Les écolos manifestent, contre un barrage ou un aéroport...
                        On envoie les CRS...
                        L’on tue à coup de grenade un jeune homme, tandis que nombre d’autres sont condamnés en justice...

                        Les agriculteurs brulent entièrement une préfecture...
                        Rien. Rien de rien, pas de coupable et le contribuable paie.

                        L’artisan qui jamais n’est subventionné va mal... rien... Rien.
                        La petite PME va mal... Rien.

                        Les producteurs de viande de merde (porc et poulets) polluent les rivières les plages, la mer, les estomacs, sortent leurs tracteurs rutilants ( ça vaut le prix d’une maison) et bloquent les routes... 

                        Ce n’est ni les CRS ni la troupe que l’on envoie, mais le « ministre au ordres » qui se déplace et promet que le contribuable normal paiera...

                        Tout cela à cause de ces salauds de Russes qui n’ont plus le droit d’acheter de la mauvaise viande bretonne chez nous.

                        Logique.


                        • canard54 canard54 22 juillet 2015 10:17

                          Ils ont voulus l’Europe qu’ils se débrouillent avec,il se font baiser tant pis pour eux.


                          • Michel DROUET Michel DROUET 22 juillet 2015 10:22

                            Juste une petite ambiguïté soulevée par un pékin coincé dans les barrages en Bretagne, s’adressant aux éleveurs : « et vos tracteurs, ils sont français ? »
                            A méditer... 


                            • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 10:30

                              Et ton ordinateur il est d’ Hong-Kong ?... smiley


                              • Michel DROUET Michel DROUET 22 juillet 2015 10:34

                                @rocla+
                                Non, Taiwan.


                              • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 10:38

                                OK merci , 


                                et c ’est lesquelles les marques de tracteurs fabriqués en France ?

                                • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 15:51

                                  @Michel DROUET


                                  Un point pour vous Michel .

                                  Je pensais qu’ il existait pas de fabrication de tracteurs en France .


                                  Mais pour aller plus loin , le mec qui invectivait les agriculteurs il avait quoi 
                                  comme marque de bagnole ?

                                • Michel DROUET Michel DROUET 22 juillet 2015 18:21

                                  @rocla+
                                  Bonne question, Rocla, mais là je l’ignore. Ce n’est pas dit dans l’article du journal. Peut-être une merco ?


                                • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 15:56

                                  Pour  avoir une idée de la solution qui serait la bonne Herr Sampiéro 

                                  c ’est de te mettre comme agriculteur et d’ aller vendre à la grande distribution 
                                  qui a le quasi monopole de la distribution de la viande . 

                                  Comme ça tu aurais une idée de la solution .

                                  Juste pour balavasser il y a du monde .

                                  Pour les mains dans la merde agricole il y a ceux qui barrent les routes .

                                  • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 17:02

                                    Appariton de la GD  les années 1970  .


                                    Disparition du petit commerce au profit de la grande distribution . 

                                    Basée sur le mensonge et et la manipulation en faisant croire aux prix bas avec 
                                    un matraquage  publicitaire scientifiquement organisé et mettant à la disposition 
                                    des grandes places de parking pour la GD , le petit commerce a simplement 
                                    disparu . 



                                    Les pots de vin distribués aux hommes politiques de tout bord en échange
                                    d’ emplacement périphériques n’ est plus à démontrer .

                                    Avant la GD  une escalope de veau était une escalope de veau , pas une éponge .


                                    Et le résultat que nous avons est la faute à tous . 

                                    On veut plus travailler , mangeons de la merde .

                                    Il n’ y a que quelques benêts pour charger un seul Sarkozi , alors qu’ on a connu 
                                    des gouvernements de gauche comme de droite . 

                                    La fixette est une maladie qui obscurcit le cerveau .






                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 juillet 2015 18:47

                                      Comprenez bien : Le monde rural français d’aujourd’hui est dans le même rapport avec le régime de l’Élysée qui vit au dessus de ses moyens que l’était celui d’avant 1789 !

                                      Mais il ne s’agit pas de refaire la Contre-révolution : La France est finie, il ne reste que son fantôme !
                                      Vous savez que mes analyses ne peuvent être contredites !


                                      • rocla+ rocla+ 22 juillet 2015 18:55

                                        Comment voulez vous que l’ on vous contredise si on peut pas 

                                        le faire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès